Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

section et calibre disjoncteur



  1. #1
    matmar

    section et calibre disjoncteur


    ------

    Bonjours a tous,
    Je suis actuellement entrin de travailler sur un rapport d'activité en electrotechnique...
    J'ai quelques questions pour vous, pourriez vous y répondre?

    Ne retrouvant pas mes formules, j'ai cherché sur internet comment calculer une section de câble. Je suis tombé entre autre sur ce forum et j'ai eu plusieurs formules différentes. laquelle est la bonne?

    j'ai trouvé ca par exemple:
    S= r0 * L * I / V

    r : résistivité du cuivre = 0.021 ohms2/m
    L : longueur totale (aller+retour) en m
    I : Courant en A et V la chute de tension.

    Soit pour un fil de 10 m, un courant de 10 A et une chute de 1 V :
    S= 0.021* 10 * 10 /1 = 2.1 mm2
    C'est une chute importante, il ne faudrait pas dépasser 0.85 V de perte par effet Joule , nous prendrons donc :

    Section minimale de 2.5 mm2 pour 10 A et 10 m (perte 0.85 V).

    Ca fait beaucoup par rapport a ce que j'ai appris en cours

    Grace a tout ca je suis entrin de me dire que mon prof de BEP c'est bien planté

    Ce que j'ai appris à l'école:
    -disj 16A pour l'eclairage a câbler en 1,5 mm²
    -disj 20A pour les circuits prises ou mixtes à câbler en 2,5 mm²

    Ce que j'ai apprris en entreprise:
    -disj 10A pour l'eclairage a câbler en 1,5 mm²
    -disj 16A pour les circuits prises ou mixtes à câbler en 2,5 mm²

    Quelqu'un a les valeurs exactes ??

    Pouvez vous me citer vos sources... que je puisse me faire un petit index sur internet?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    PA5CAL

    Re : section et calibre disjoncteur

    Bonjour

    La formule est bonne.

    En revanche, une résistivité s'exprime en ohm.mètre (Ω.m), voire en ohm.millimètre (Ω.mm), mais pas en "ohms2/m".

    Pour le cuivre pur, on trouve entre 17.10-9 et 18.10-9 Ω.m selon son état (recuit ou écroui), et pour le laiton on trouve généralement entre 60.10-9 et 70.10-9 Ω.m .

    Pour un fil de cuivre (18.10-9 Ω.m) de 10 m, un courant de 10 A et une chute de tension de 1 V :
    S = 18.10-9 . 10 . 10 / 1 = 1,8.10-6 m2 = 1,8 mm2
    Ce qui correspond assez bien au résultat donné.

    Pour un fil de laiton (70.10-9 Ω.m) de 10 m, un courant de 10 A et une chute de tension de 1 V :
    S = 70.10-9 . 10 . 10 / 1 = 7.10-6 m2 = 7 mm2
    On voit que selon l'alliage utilisé, le résultat peut rapidement varier.


    Le choix de la section du conducteur correspond en première approximation à la nécessité de limiter la chute de tension et la dissipation thermique. Il serait inconcevable d'utiliser un conducteur qui provoquerait 30% de chute de tension en ligne ou qui serait porté à la température de 100°C.

    En revanche, dès qu'un ordre de grandeur acceptable est atteint pour la chute de tension et l'élévation de température, le critère de choix repose uniquement sur le facteur économique. On met en balance le prix du câble et le prix de l'électricité perdue dans le câble pendant la durée de vie de l'installation. La valeur exacte de la résistivité intervient alors de façon importante.

    Les différences entre les valeurs apprises à l'école et celles apprises en entreprise ne tient donc probablement qu'à de petites variations sur ces différents paramètres. La résistivité n'est peut-être pas la même dans les deux cas. Mais surtout le facteur économique n'est pas le même qu'on se place du point de vue de l'entreprise installatrice (qui ne paiera pas l'électricité qui passera dans le câble, et qui a intérêt à minimiser le coût du matériel fourni) ou du point de vue de l'utilisateur (qui paiera les factures d'électricité, et qui en veut pour son argent en ce qui concerne le matériel installé).

  4. #3
    matmar

    Re : section et calibre disjoncteur

    Merci pascal pour ta réponse!

    Citation Envoyé par PA5CAL Voir le message
    Pour un fil de cuivre (18.10-9 Ω.m) de 10 m, un courant de 10 A et une chute de tension de 1 V :
    S = 18.10-9 . 10 . 10 / 1 = 1,8.10-6 m2 = 1,8 mm2
    Ce qui correspond assez bien au résultat donné.
    Ce que j'ai appris a l'école ne va pas du tout alors !

    Car le rapport entre le calcul et ce qu'on m'a appris est enorme je trouve:

    Entre 10A -> 1,8 mm² et 16A -> 1,5 mm² et tennant compte des memes caracteristiques de ligne, il y a une grosse difference!

    Mon professeur se serait trompé? possible

    La formule nous donnes un resultat confortable au niveau des pertes joules je suppose en revenche je doute que mes valeurs apprises admettent des pertes qui doivent etre, du coup, assé importants sachant qu'elles ne sont pas a négliger etant donné les concequences

    Il ne s'agit meme pas d'une question d'economie dans ce cas alors... mais plutot d'une erreur -_-'

    Qu'en penses tu?

    Et donc, du coup il vaut peut etre mieu que j'integre cette formule a mon rapport plutot que ce que j'ai appris?

  5. #4
    PA5CAL

    Re : section et calibre disjoncteur

    Je pense qu'il ne s'agit pas d'une erreur, mais d'une divergence dans les critères de choix.


    Considérons un conducteur de 10 m de long en cuivre (résistivité 18.10-9 Ω.m). C'est le cas d'un câble de 5 m avec 2 conducteurs (phase et neutre).

    Quand on prend 10 A pour 1,8 mm2, on se retrouve au maximum avec une chute de tension de 1 V et une dissipation thermique de 10 W. Cela correspond à une perte de 0,43% de la puissance maximale véhiculée en 230 V. La dissipation linéique est de 10 mW/cm de conducteur (flux thermique de 21 mW/cm2 à la surface du cuivre).

    Quand on prend 16 A pour 1,5 mm2, on se retrouve au maximum avec une chute de tension de 3 V et une dissipation thermique de 50 W. Cela correspond à une perte de 1,3% de la puissance maximale véhiculée en 230 V. La dissipation linéique est de 50 mW/cm de conducteur (flux thermique de 115 mW/cm2 à la surface du cuivre).

    Ces valeurs sont à augmenter de 17% pour une résistivité de 21.10-9 Ω.m, comme celle de ton exemple.


    Dans tous les cas, et malgré les différences, on reste dans des limites très acceptables (on doit atteindre des échauffements de l'ordre de 0,5 à 7°C à l'intérieur du câble). Il convient seulement de vérifier que ces valeurs sont compatibles avec les gaines isolantes utilisées (notamment en ce qui concerne la durée de vie prévue de l'installation).


    Quoi qu'il en soit, la formule reste tout le temps exacte. Seules les valeurs numériques retenues pour l'installation peuvent prêter à polémique.


    .
    Dernière modification par PA5CAL ; 02/11/2008 à 15h28.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. Comparatifs

    Gagnez du temps et de l'argent grâce à nos comparatifs de produits. Parmi nos sujets :
  8. #5
    PA5CAL

    Re : section et calibre disjoncteur

    Ça, c'est pour ce qui concerne l'ordre de grandeur des valeurs que tu as données.

    En revanche, les valeurs limites peuvent par ailleurs t'être imposées par des normes de sécurité. Lesquelles utilises-tu ?

Discussions similaires

  1. calibre dampèremetre
    Par minove dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/04/2008, 20h11
  2. RDM : section "complexe", section en U
    Par wallywow dans le forum Physique
    Réponses: 26
    Dernier message: 31/12/2007, 11h03
  3. Changer de BAC en première (Passer d'une section L a une section S)
    Par Iznogod dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 12
    Dernier message: 22/09/2007, 19h36
  4. TIPE Balistique intérieure des armes de petit calibre
    Par Lowent dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/06/2007, 22h58
  5. Compte a rebour avec 4 calibre et un reset
    Par dongaby dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 18/06/2006, 12h48
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.