Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Technologie des résistances



  1. #1
    louloute/Qc

    Technologie des résistances


    ------

    Bonjour à tous,

    J’ai monté dernièrement pour mes cours un atténuateur avec les résistances de l’école achetées à vil prix auprès d’un magasin local qui passe les stocks de faillite.

    Si j’ai eu mes 20db en VHF, je n’avais plus qu’une quinzaine de db en UHF, encore moins en 800MHz.

    Pensez-vous que la qualité des résistances ait une influence ou est-ce simplement l’effet de capacités parasites?

    D’une manière générale, y a-t-il une différence entre couche carbone et couche métallique, n’est-ce pas surtout côté bruit?

    Pour information, l’atténuateur sert à ajuster des duplexeurs, il n’est soumis qu’à +13dbm au maximum.

    -----
    男人不坏,女人不爱

  2. Publicité
  3. #2
    f6bes

    Re : Technologie des résistances

    Bjr louloute/Qc,
    Comment est REALISE ton atténuateur ?
    Es tu SUR que ta "HF" ne "contourne" pas celui ci ?

    Remarque:généralement c'est le cas contraire qui se passe !!
    Bonne journée
    Vide pour l'instant

  4. #3
    louloute/Qc

    Re : Technologie des résistances

    Bonjour F6bes,

    J’ai fait un bête T avec de mémoire 47 Ω sur les deux barres du T et 3 Ω vers la masse; comme l’atténuateur est commutable avec un interrupteur DPDT CK ordinaire ( je veux dire pas fait pour la radio), je me doute bien que ça ne va pas être plat de 1MHz à 1GHz, mais je pensais faire un petit peu mieux que 20db en V et 10db en U.

    Penses-tu qu’un atténuateur en pi serait mieux et surtout que le type de résistance a quelque chose à y voir?
    男人不坏,女人不爱

  5. #4
    Tropique

    Re : Technologie des résistances

    Hello,

    Les résistances classiques, à film spiralé, présentent deux phénomènes parasites principaux: la capacité, causée par les coupelles d'extrémité qui font armatures de condensateurs, et l'inductance, causée par le spiralage. On considère la plupart du temps que la zone de transition se situe dans la région du kiloohm. Les résistances de valeur plus basse deviennent plutot inductives au dela de leur fréquence de fonctionnement optimal, et celles de valeur plus haute deviennent capacitives.
    Pour les applications VHF/UHF, il y a des modèles non-spiralés: la plupart du temps, les valeurs utilisées sont basses, et le phénomène inductif est le plus gênant.
    C'est ce qui se produit avec ta 3 ohms: c'est vraiment faible pour "intercepter" le signal dans la branche verticale d'un atténuateur, et la moindre inductance a tout de suite un effet catastrophique.
    Il est préférable d'adopter une config en Pi, un peu moins vulnérable que le T, et/ou de mettre plusieurs résistances en //, ou d'adopter une "carbon composition" dont c'est à peu près le seul point fort.
    Mais l'idéal, ce sont les résistances SMD, dont le comportement reste quasi-idéal même aux SHF.
    A+
    Pas de complexes: je suis comme toi. Juste mieux.

  6. A voir en vidéo sur Futura

Discussions similaires

  1. Choix des valeurs des résistances
    Par haraigo dans le forum Électronique
    Réponses: 8
    Dernier message: 15/11/2008, 13h44
  2. puits canadien ac des résistances et des condensateurs
    Par 2805 dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 14/04/2008, 11h41
  3. Thermique, dimensionner des résistances
    Par hypermecanix dans le forum Technologies
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/12/2006, 13h43
  4. Des résistances qui me résistent
    Par sebsheep dans le forum Électronique
    Réponses: 8
    Dernier message: 03/10/2006, 09h44
  5. Commander des résistances
    Par Kazza dans le forum Électronique
    Réponses: 6
    Dernier message: 07/06/2006, 12h56
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.