Discussion fermée
Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 78

L'école, à quoi bon




  1. #31
    ansset

    Re : L'école, à quoi bon

    moi qui en avais marre du stress de l'entreprise ( pression et manque de visibilité ), j'avais caressé l'idée de finir prof.
    me fout un peu de gagner beaucoup moins.
    je suis de plus en plus refroidi par ce que j'entend et observe.

    -----

    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  2. Publicité
  3. #32
    benjy_star

    Re : L'école, à quoi bon

    La sécurité de l'emploi, du la payes cher : mutations, quasi impossibilité de retourner vivre à certains endroits, impossibilité de choisir ou presque si on veut un collège ou un lycée, les réformes qui s'enchainent rajoutent du travail, auquel souvent on ne croit pas, puisqu'on démarre des trucs qui ont déjà largement foiré au Canada par exemple...

    Bref, bosser plus pour moins de résultats et de reconnaissance, on est nombreux à vouloir partir.

    Mais peu le feront vraiment.

  4. #33
    ansset

    Re : L'école, à quoi bon

    je comprend,
    je ne poursuis pas sur ce point de peur d'être HS par rapport au fil.
    éventuellement je te poserais des questions par MP.
    Cordialement
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  5. #34
    vep

    Re : L'école, à quoi bon

    Citation Envoyé par benjy_star Voir le message
    Mais peu le feront vraiment.
    Oui, c'est ce que je pense également.
    Peu de profs sont adaptés au monde de l'entreprise ... beaucoup n'ont jamais connu autre chose que le monde de l'école.


    J'ai discuté il y a plusieurs mois avec une psychologue qui travaillait à l'EN : elle faisait des bilans de compétences pour les personnels EN qui désiraient changer d'horizons professionnels.
    Elle me disait que beaucoup revenaient en arrière et interrompaient la démarche après avoir réfléchi à la question "combien de semaines de vacances êtes-vous prêts à perdre".

    Ce n'est qu'une anecdote, elle n'est pas généralisable à l'ensemble d'une profession mais cela explique en partie le peu de mobilité professionnelle des personnels de l'éducation nationale.

  6. #35
    ansset

    Re : L'école, à quoi bon

    oui, mais promis je fini le HS.
    même en vacances, en tant que Dg, j'avais au moins un coup de fil par jour, pour des pb qui nécessitaient une décision de la direction.
    ( sauf quand je partais en bateau )
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  7. #36
    benjy_star

    Re : L'école, à quoi bon

    Citation Envoyé par vep Voir le message
    Oui, c'est ce que je pense également.
    Peu de profs sont adaptés au monde de l'entreprise ... beaucoup n'ont jamais connu autre chose que le monde de l'école.


    J'ai discuté il y a plusieurs mois avec une psychologue qui travaillait à l'EN : elle faisait des bilans de compétences pour les personnels EN qui désiraient changer d'horizons professionnels.
    Elle me disait que beaucoup revenaient en arrière et interrompaient la démarche après avoir réfléchi à la question "combien de semaines de vacances êtes-vous prêts à perdre".

    Ce n'est qu'une anecdote, elle n'est pas généralisable à l'ensemble d'une profession mais cela explique en partie le peu de mobilité professionnelle des personnels de l'éducation nationale.
    J'ai l'impression de voir là un peu de mépris, mais peut-être que je me trompe.

    Disons qu'un des plaisirs du métier, c'est de travailler à la maison, ça compte. Par contre, on bosse le soir et les week-ends. Et ce qui me plaisait moi, c'était de faire de grosses semaines, souvent plus de 50H de travail, mais d’avoir plus de "vacances", même si on bosse pendant ces vacances.

    Là, ça devient trop souvent 50H, pour des résultats médiocres et du mépris...

  8. #37
    vep

    Re : L'école, à quoi bon

    Citation Envoyé par benjy_star Voir le message
    J'ai l'impression de voir là un peu de mépris, mais peut-être que je me trompe.
    non, non, aucun mépris ... je t'assure.
    C'est juste un constat ...
    ce que je voulais exprimer c'est que le peu de mobilité professionnelle des profs (peu importe à quoi elle est due) n'est sans doute pas pour rien dans le fait qu'ils soient "maltraités" par l'institution.
    Peu importe ce qu'on leur fait subir professionnellement ... on sait qu'ils vont rester.

  9. Publicité
  10. #38
    benjy_star

    Re : L'école, à quoi bon

    OK, là, je suis entièrement d'accord avec toi.

  11. #39
    shokin

    Re : L'école, à quoi bon

    Le stéréotype "enseignant donc fainéant" a malheureusement le vent en poupe.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  12. #40
    minushabens

    Re : L'école, à quoi bon

    Citation Envoyé par vep Voir le message
    J'ai discuté il y a plusieurs mois avec une psychologue qui travaillait à l'EN : elle faisait des bilans de compétences pour les personnels EN qui désiraient changer d'horizons professionnels.
    Elle me disait que beaucoup revenaient en arrière et interrompaient la démarche après avoir réfléchi à la question "combien de semaines de vacances êtes-vous prêts à perdre".
    je n'y crois pas une seconde. Tout le monde sait que la durée légale des congés est de cinq semaines, et un enseignant, aussi ignare soit-il mais qui songe à changer de travail n'a pas besoin qu'un psychologue le lui rappelle. Le cliché de l'enseignant (ou le fonctionnaire en général) qui ne pense qu'à ses congés et à sa petite vie tranquille, ça va.

  13. #41
    vep

    Re : L'école, à quoi bon

    Citation Envoyé par minushabens Voir le message
    je n'y crois pas une seconde. Tout le monde sait que la durée légale des congés est de cinq semaines, et un enseignant, aussi ignare soit-il mais qui songe à changer de travail n'a pas besoin qu'un psychologue le lui rappelle. Le cliché de l'enseignant (ou le fonctionnaire en général) qui ne pense qu'à ses congés et à sa petite vie tranquille, ça va.
    L'histoire est vraie.

    Bon, je regrette d'avoir relaté cette anecdote.
    Au final, tout ce que je voulais exprimer c'est que leur peu de mobilité professionnelle* était préjudiciable a l'image que le public avait du métier (image de "planqués") et la façon dont ils étaient traités par l'institution (on peut geler les salaires, ils rouspètent mais ne démissionnent pas, on peu changer les missions, idem, les programmes, idem ...) .
    (* peu de mobilité car la liberté horaire est confortable, car les compétences sont difficilement transférables, car on ne s'assied pas facilement sur le bénéfice d'un concours quand il a été difficile à réussir et quand on a du faire des sacrifices importants en début de carrière car on a été nommé à 500 km de chez soi, de ses proches, de sa famille)



    Pour finir, j'ajoute que j'ai travaillé dans des structures prives ... et .... à l'éducation nationale.
    Il n'y a donc vraiment aucun mépris dans mes propos.
    Dernière modification par vep ; 25/01/2016 à 20h46.

  14. #42
    minushabens

    Re : L'école, à quoi bon

    Citation Envoyé par vep Voir le message
    on peut geler les salaires, ils rouspètent mais ne démissionnent pas, on peu changer les missions, idem, les programmes, idem ...
    mais c'est vrai partout ça.

  15. #43
    Moviusligne
    Invité

    Re : L'école, à quoi bon

    C'est simplement que l'éducation nationale n'est pas encore rentrée dans le XXIe siècle .. notre système est débile, nous sommes les plus nuls en langue, les espagnols sont quasiment bilingue en sortant de CM2 .. nous avons des journées ultra-chargées alors qu'au delà de 16h la plus grande partie des élèves n'arrivent plus à se concentrer ..

    Et le plus grave à mon avis, la pédagogie zéro du corps enseignant, qui n'est pas recruté sur ses capacités à transmettre le savoir. Peut-être qu'avant on pouvait encore pratiquer le bourrage de crâne, mais aujourd'hui avec la tendance à l'individualité croissante il va falloir comprendre qu'il faut "intéresser les jeunes", leur faire comprendre l'enjeu des savoirs transmis, faire régulièrement des parallèles avec l'utilisation des concepts dans la vie active, alerter la population des enjeux futurs au lieu de se soulever contre les retraites, et d'en pousser un maximum à s'orienter en Pro, en STG, en STI.. Ça c'est l'échec assuré pour les générations futurs. C'est fini ça, les boulots les plus simples explosent, et les nouveaux boulots qui apparaissent sont des trucs sélectifs et difficiles.
    Dernière modification par Moviusligne ; 27/01/2016 à 22h28.

  16. #44
    ansset

    Re : L'école, à quoi bon

    dans le genre : tout est pourri , .....
    ma fille sort d'un an d'Erasmus, après avoir donc côtoyer des étudiants venant de toute l'Europe.
    son ressenti est bien moins radical.
    mais elle pointe quand même ici le poids de l'écrit par rapport à l'oral et aux discussions thématiques.
    ( en comparaison avec les pays nordiques par exemple ).
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  17. #45
    benjy_star

    Re : L'école, à quoi bon

    Citation Envoyé par Moviusligne Voir le message
    C'est simplement que l'éducation nationale n'est pas encore rentrée dans le XXIe siècle .. notre système est débile, nous sommes les plus nuls en langue, les espagnols sont quasiment bilingue en sortant de CM2 .. nous avons des journées ultra-chargées alors qu'au delà de 16h la plus grande partie des élèves n'arrivent plus à se concentrer ..

    Et le plus grave à mon avis, la pédagogie zéro du corps enseignant, qui n'est pas recruté sur ses capacités à transmettre le savoir. Peut-être qu'avant on pouvait encore pratiquer le bourrage de crâne, mais aujourd'hui avec la tendance à l'individualité croissante il va falloir comprendre qu'il faut "intéresser les jeunes", leur faire comprendre l'enjeu des savoirs transmis, faire régulièrement des parallèles avec l'utilisation des concepts dans la vie active, alerter la population des enjeux futurs au lieu de se soulever contre les retraites, et d'en pousser un maximum à s'orienter en Pro, en STG, en STI.. Ça c'est l'échec assuré pour les générations futurs. C'est fini ça, les boulots les plus simples explosent, et les nouveaux boulots qui apparaissent sont des trucs sélectifs et difficiles.
    Toi, on voit que tu connais le métier d'enseignant...

  18. #46
    vep

    Re : L'école, à quoi bon

    Déjà STG et STI n'existent plus
    Et de là à dire que ce sont des voies de garage
    Idem pour la voie pro ...

    ... oui ... ça sent la réponse documentée, argumentée et mesurée

  19. #47
    Moviusligne
    Invité

    Re : L'école, à quoi bon

    Ben alors qu'un seul de vous deux de m'explique ce qui n'est pas vrai dans mon post, outre le fait que la Sti et la stg ont été remplacé par quelque chose de semblable depuis 1 ans, et de m'expliquer pourquoi ces 3 filières ne sont pas des "voies de garage" pour citer vep. Des arguments solides au lieu des classiques "toi ça se voi que tu conné po" Ben si je connais, et je connais même très bien ce métier..comme la plupart des élèves qui les ont côtoyé de la primaire à la terminale, et de ceux qui en connaissent plus personnellement, Je connais leur emploi du temps, leurs vacances, et leur façon de percevoir le mot "pédagogie". Il y a certes des prof excellents, de vrais pédagogues, mais ils sont de plus en plus rare c'est absolument catastrophique. Le nombre d'élèves qui se plaignent de la pédagogie zéro des profs de maths qui sont la pour faire cours aux futurs matheux "Vous avez compris? Non? Bon on passe à autre chose" "Moi les devoirs je ne vous en donne pas, pour moi l'essentiel c'est que vous ayez compris en classe" Voilà ce que j'ai entendu en seconde, en première, en Term .. L'anglais c'est une catastrophe, les bases ne sont plus reprises à partir de la troisième, seule une minorité des étudiants savent s'exprimer correctement, je dis bien s'exprimer. Le nombre de profs qui nous on raconté des bêtises, qu'on devait reprendre à chaque cours, le nombre de jeunots qui enseignent avec tout juste une licence et qui ne savent même pas s'exprimer (le pire c'est que ça vaut pour beaucoup de seniors), la philosophie en Terminal, le français pour les scientifiques et les Économistes, ça c'est encore une autre histoire, la plupart n'en ont strictement rien à faire. Le nombre de profs qui nous ont découragé d'aller en Prépa, mais de commencer directement par la fac, c'est pitoyable, on est quatre sur une promo de quatre vingt dix à être allé en prépa, plus de la moitié à retapé sa premiere année de Fac/Iut. La plus grande partie n'arrête pas de changer d'orientation et perd des années pour rien Tout ce que je connais qui sont allés en pro/Sti/Stg bossent déjà, pour ceux qui n'ont pas stoppé leurs études Oui parce que les filières pro qu'on le veuille ou non c'est le reflet de la classification de la société, ceux qui y sont partagent souvent la même situation sociale et n'étaient pas les plus bosseursAu bout de trois années max vous bossez.. Dans ce monde on ne peut plus se permettre de faire trois ans d'études.. Mis sur le carreau entre 40-50 ans et c'est FINI Sans parler du grand remplacement des professions par la technique.Les opérateurs, les caissiers, les secretaires c'est un avenir de condamné Et j'ai pourtant vu beaucoup de profs, inconscients, influencer des élèves à se professionnaliser rapidement. C'est exactement le même manège avec les générations plus jeunes, je regarde leur parcours de près, et c'est à croire qu'ils sont encore pire que nous. Je n'ai jamais vu des jeunes accorder si peu d'intérêt à leur futur.

    Et je n'ai parlé de la question de l'emploi du temps surchargé, des options inutiles en seconde, du classement international de nos universités..

  20. #48
    benjy_star

    Re : L'école, à quoi bon

    C'est tellement bourré de clichés et de mauvaise fois que je n'ai pas réussi à lire jusqu'au bout !

    Bref, la plupart des prof sont fainéants, surpayés et toujours en vacances, avec aucune envie de bien faire.

    Bisous !

  21. #49
    Moviusligne
    Invité

    Re : L'école, à quoi bon

    Mais abstiens d'expliciter ton ignorance si tu n'as aucun argument à apporter. Démonte mes arguments point par point au lieu de te frustrer par mon langage un peu provocateur et de répondre aussi lamentablement.
    Je n'ai pas balancé tout ça pour polémiquer, j'ai dit ça parce que je le vois, parce que c'est au cœur du débat aujourd'hui, moi je n'ai pas de problème dans mon orientation, mais la plupart des jeunes en on, je parle pour eux, pas pour toi, et pas pour quelques profs bornés qui s'excitent devant mes propos et font passer le débat derrière leurs pulsions personnelles. Je ne vais pas caresser dans le sens du poil pour que tu sois un peu plus d'accord avec moi. Si tu ne veux pas réfléchir, abstiens toi tout simplement de répondre. Oui le niveau général de l'enseignement est catastrophique.

  22. #50
    Moviusligne
    Invité

    Re : L'école, à quoi bon

    Et je n'ai jamais parlé de féniantise et de profs surpayés.. C'est à se demander si tu sais lire (^^)

  23. #51
    ansset

    Re : L'école, à quoi bon

    @moviusligne:
    Pourquoi ne pas faire des paragraphes ?
    Des retours à la ligne même.
    Et d'éviter les phrases de dix lignes avec 15 virgules.
    Je veux bien te lire, mais là ton "pavé" #47 est objectivement indigeste.
    Ne demande pas aux autres de savoir lire, si tu as toi même du mal à formuler tes idées clairement.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  24. #52
    Moviusligne
    Invité

    Re : L'école, à quoi bon

    Ça y est, on est parti xxxxx Ce que je dis énerve, et on préfère polémiquer que de répondre.. Ansset la provoque genre "j'ai du mal à" venant de quelqu'un qui a dit plusieurs fois que la philosophie ne servait à rien sur un autre poste .. Je vais m'arrêter là hein. Je suis sur iPhone si prévision il faut, et j'ai au moins été sympa de répondre
    Dernière modification par vep ; 28/01/2016 à 12h09. Motif: grossieretés !!!! Merci de surveiller votre langage

  25. #53
    ansset

    Re : L'école, à quoi bon

    Citation Envoyé par Moviusligne Voir le message
    Ça y est, on est parti pour le cxxxxxxxxxx.
    c'est n'importe quoi et limite injurieux.
    Ce que tu dis ne m'énerve pas, car c'est juste assez illisible.
    Je commence une phrase et je perd le fil ( en supposant que le tien soit clair )
    Et je ne pense pas être le seul à ressentir cela.
    Dernière modification par vep ; 28/01/2016 à 12h10. Motif: suppression des grossieretés dans la citation de Moviusligne
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  26. #54
    Moviusligne
    Invité

    Re : L'école, à quoi bon

    C'est parce que j'ai écris trop vite effectivement, mais l'idée de fond est de montrer qu'il y a quand même un problème d'enseignement. Sans jamais dire que ça concerne tous les enseignants bien entendu. Mais moi de ce que j'ai vu du collège au lycée, franchement il y a de quoi tirer la sonnette d'alarme !!

  27. #55
    benjy_star

    Re : L'école, à quoi bon

    Tu veux que j'attaques ce que tu prétends être des arguments ? OK.

    Citation Envoyé par Moviusligne Voir le message
    Ben si je connais, et je connais même très bien ce métier..
    Merci de ne pas affirmer mais de prouver que tu connais. Tu as exercé combien de temps ? Et où ? Dans quel type d'tablissement ? Pour quelle matière ? Avec quel statut ?

    Je connais leur emploi du temps, leurs vacances, et leur façon de percevoir le mot "pédagogie".
    Tu connais, tu connais, mais tu es pas très précis ! Combien de temps de travail par semaine hors vacances en moyenne ? Et pendant le vacances ? Combien par an ? Et pour la fin de ta phrase, ça peut vouloir dire tout et n'importe quoi, pourquoi ne rentres-tu pas dans les détails ? Parce que tu en es incapable, ou parce que tu as peur que l'on remarque que tu ouvres grand ta bouche mais qu'il n'y a que du creux qui en sort ?

    Il y a certes des prof excellents, de vrais pédagogues, mais ils sont de plus en plus rare c'est absolument catastrophique.
    Quel pourcentage, à vue de nez ?

    Le nombre d'élèves qui se plaignent de la pédagogie zéro des profs de maths qui sont la pour faire cours aux futurs matheux "Vous avez compris? Non? Bon on passe à autre chose" "Moi les devoirs je ne vous en donne pas, pour moi l'essentiel c'est que vous ayez compris en classe" Voilà ce que j'ai entendu en seconde, en première, en Term ..
    Et donc, tu est capable de faire une généralité à partir de ton cas ? Si toutefois ton cas est réel...

    L'anglais c'est une catastrophe, les bases ne sont plus reprises à partir de la troisième, seule une minorité des étudiants savent s'exprimer correctement, je dis bien s'exprimer. Le nombre de profs qui nous on raconté des bêtises, qu'on devait reprendre à chaque cours, le nombre de jeunots qui enseignent avec tout juste une licence et qui ne savent même pas s'exprimer (le pire c'est que ça vaut pour beaucoup de seniors), la philosophie en Terminal, le français pour les scientifiques et les Économistes, ça c'est encore une autre histoire, la plupart n'en ont strictement rien à faire.
    Tu mélanges tout, et tu es incompréhensible. Apparemment, on est tous nul, mais je comprends pas où tu veux en venir.

    Pour le reste, j'abandonne, tu t'exprimes de façon incompréhensible, c'est sans queue ni tête. Tu as juste de la haine à cracher mais tu es incapable de formuler cette haine, ce que tu dis est une bouillie informe.

  28. #56
    benjy_star

    Re : L'école, à quoi bon

    Ah, apparemment, je suis pas le seul à ne pas te comprendre !

  29. #57
    Moviusligne
    Invité

    Re : L'école, à quoi bon

    Olala .. cette imposition d'une rationalité parfaite pour admettre des faits qui sont au cœur du débat aujourd'hui ..
    Je ne vais pas citer phrase par phrase sinon ça va prendre des aires de bataille rangée et ça va partir en cacahuète.

    Je n'ai jamais été prof, je suis étudiant. Et de cela je ne vois pas en quoi je ne connais pas ce métier.. je les vois depuis la sixième. En sept ans tu te fais une idée, tu comprends leurs propres problèmes, leurs manières d'élaborer leur cours, en tout cas moi je me suis beaucoup posé ces questions pour chercher à comprendre. Mon père a été enseignant en médecine, donc j'ai quand même une idée de ce que c'est être enseignant ..

    Alors les vacances .. ce sont les mêmes que les élèves, et ce sont quasiment les seuls fonctionnaires à en avoir autant. D'accord corriger des copies ça peu prendre du temps (enfin bon des copies de collèges ......), d'accord préparer tes cours ça peut t'en prendre aussi pendant tes vacances. Mais ça c'est si tu es un bon prof. Moi, les profs que j'ai eu, c'était une catastrophe. Et tu peux dire que je fais de mon cas une généralité si tu es vraiment de mauvaise fois .. Et j'étais dans le meilleur établissement de ma région, officiellement. J'ai compris comment c'était possible, quand j'ai vu qu'ils s’efforçaient de virer dès la seconde tous ceux qu'ils ne sentaient pas pour le Bac, ou de les caser tous en L. L'échec est quelque chose d'ancrée en France, voilà ce qu'en pense le Chef du Conseil Supérieur des Programmes http://tempsreel.nouvelobs.com/educa...t-l-echec.html La L c'était les glandeurs, la plupart n'avaient rien de littéraire. Leur emploie du temps était vide.

    Un pourcentage des profs pédagogues ? Si je devais citer mon cas, je suis passé par trois lycées puisque j'ai fait une khâgne/hypo dans deux lycées différents, j'ai eu le droit à 5% de profs sérieux et pédagogues. Et je suis gentil. La pédagogie c'est la capacité d'un professeur à faire comprendre son discours. Donner du travail à la maison c'est bien, mais donner envie de faire ce travail c'est mieux. Outre la pédagogie il y a un problème de culture générale et d'exemple chez la plupart des professeurs. Un bon professeur est un professeur qui se fait comprendre par ses élèves, et qui leur donne envie de réussir en les tirant vers le haut. Pas en leur incitant à faire au mieux une Fac, à tenir des discours de bistros, fin c'est même pas normal que certains/certaines soit devenu prof par leur absence de curiosité pour autre chose que leur matière. Un prof c'est quelqu'un de responsable, c'est pas quelqu'un qui se trompe sur des évènements, qui incitent les élèves à sortir bloquer les lycées pour emmerder le gouvernement qui n'essaye que de sauver les jeunes générations en anticiper leur futur absence de retraite.

    Mais je parle, je parle et .. je pourrais tout simplement te montrer cette conclusion du Corps des Inspecteurs de l'Éducation Nationale

    http://www.liberte-scolaire.com/fait...n-instituteur/

    Voilà aussi http://rue89.nouvelobs.com/blog/mons...anglais-230283 qui explique en plus de détail le manque crucial de formation des instituteurs.

    Des échos recueillis par le Figaro http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2...-rend-nuls.php

    Mais je pense que le compte rendu des Inspecteurs devrait suffire. Je ne suis pas ici pour polémiquer, mais il y a des faits qu'il faut accepter. L'enseignement est catastrophique en France.

  30. #58
    myoper

    Re : L'école, à quoi bon

    Citation Envoyé par Moviusligne Voir le message
    Je n'ai jamais été prof, je suis étudiant. Et de cela je ne vois pas en quoi je ne connais pas ce métier.. je les vois depuis la sixième.
    Comme tout le monde et tout le monde est un expert dans ce domaine ?

    Citation Envoyé par Moviusligne Voir le message
    Alors les vacances .. ce sont les mêmes que les élèves, et ce sont quasiment les seuls fonctionnaires à en avoir autant. D'accord corriger des copies ça peu prendre du temps (enfin bon des copies de collèges ......), d'accord préparer tes cours ça peut t'en prendre aussi pendant tes vacances.
    Si vous aviez lu les messages précédents vous auriez appris que ça ne s'arrête pas la.

    Citation Envoyé par Moviusligne Voir le message
    Mais ça c'est si tu es un bon prof.
    Alors tous les profs sont bons et même meilleurs que bons puisqu'ils prennent du temps pour corriger les copies et font encore plus.
    Merci de l'avoir démontré.

    Citation Envoyé par Moviusligne Voir le message
    Moi, les profs que j'ai eu, c'était une catastrophe.
    Puisqu'ils étaient bons, comme vous l'avez exposé plus haut, c'était forcément l’élève, la catastrophe.


    Citation Envoyé par Moviusligne Voir le message
    Un pourcentage des profs pédagogues ? Si je devais citer mon cas, je suis passé par trois lycées puisque j'ai fait une khâgne/hypo dans deux lycées différents, j'ai eu le droit à 5% de profs sérieux et pédagogues. Et je suis gentil
    Gentil, mais peut être très mauvais. En tous cas, ce ne serait pas la première fois que des élèves font porter la responsabilité de leurs incapacités à leurs profs.
    Myorphalotriptopyrogénètopterophale.

  31. #59
    Moviusligne
    Invité

    Re : L'école, à quoi bon

    Vous faites la démonstration d'un grave sophisme. Je ne le détaille pas, il suffit de lire vos piques, c'est vraiment lamentable.

    Et vous n'avez même pas parlé du Corps des Inspecteurs, et des deux autres liens que j'ai cité .... ?

    Voilà les grandes lignes de cette étude .. http://www.liberte-scolaire.com/fait...n-instituteur/

    - Les professeurs sont trop livrés à eux-mêmes, sans aucun repère clair et pérenne auxquels s’accrocher, particulièrement en début de carrière
    - La formation initiale des instituteurs en France est particulièrement légère
    - La formation continue, qui est au cœur de la qualité des systèmes éducatifs les plus performants, notamment dans le pays scandinaves, est très insuffisamment développée et elle ne porte quasiment jamais sur la manière d’enseigner les matières principales ; vous trouverez ainsi à l’envi des formations sur la gestion des conflits, l’analyse transactionnelle plutôt que sur la manière de faire comprendre la règle de trois à ses élèves.

    Peut-être encore plus grave, Cf l'article "Un recrutement à revoir" http://rue89.nouvelobs.com/blog/mons...anglais-230283

    Et pour finir, "Les élèves ne sont pas nuls, on les rend nuls" http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2...-rend-nuls.php

    Votre dernier propos est particulièrement injurieux. Et vous n'avez apparement rien compris puisque je ne me plains pas personnellement, je plains ceux qui ont des problèmes. Ceux dont vous n'en avez visiblement strictement rien à faire quitte à défendre vos collègues.
    Dernière modification par Moviusligne ; 28/01/2016 à 23h17.

  32. #60
    myoper

    Re : L'école, à quoi bon

    Citation Envoyé par Moviusligne Voir le message
    Vous faites la démonstration d'un grave sophisme. Je ne le détaille pas, il suffit de lire vos piques, c'est vraiment lamentable.
    Ce ne sont pas des piques, ce n'est que la reprise de vos propos (c'est ce que vous demandiez au message 52 mais maintenant que c'est fait, ça vous dérange et vous dénigrez le propos pour ne pas y répondre et c'est ce que vous reprochiez aux autres un peu avant) et c'est en effet lamentable .



    - Les professeurs sont trop livrés à eux-mêmes, sans aucun repère clair et pérenne auxquels s’accrocher, particulièrement en début de carrière
    Quels sont exactement les repères dont ils disposent et en quoi et par rapport à quoi sont ils non pérennes et non clairs ?

    - La formation initiale des instituteurs en France est particulièrement légère
    Quelle est précisément la formation des instituteurs et que leur manque t'il, tout aussi précisément ?

    - La formation continue, qui est au cœur de la qualité des systèmes éducatifs les plus performants, notamment dans le pays scandinaves, est très insuffisamment développée et elle ne porte quasiment jamais sur la manière d’enseigner les matières principales ; vous trouverez ainsi à l’envi des formations sur la gestion des conflits, l’analyse transactionnelle plutôt que sur la manière de faire comprendre la règle de trois à ses élèves
    De façon exhaustive, de quoi est composée la formation continue de ces enseignants et pourquoi la résolution des conflits dont vous vous faites pourtant l'usage, au moins ici, ne serait pas utile ?
    Comment apprenez vous la règle de trois à un élève en conflit si vous ne savez pas le gérer ?

    Bref pleins de yakafaucon de la part de quelqu'un qui ne voit le système que d'un point de vue étroit et s'y borne.
    Myorphalotriptopyrogénètopterophale.

Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 6
    Dernier message: 03/02/2013, 19h32
  2. Réponses: 18
    Dernier message: 29/09/2010, 01h26
  3. DUT + école, licence+école, ou école post-bac ?
    Par fraise75 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 8
    Dernier message: 15/06/2010, 09h02
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 17/01/2008, 20h40
  5. Help! Quoi faire apres un bac+2 d'une école etrangere ?
    Par Marocain dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/09/2006, 18h48