Répondre à la discussion
Page 8 sur 8 PremièrePremière 8
Affichage des résultats 211 à 238 sur 238

OGM : un autre point de vue




  1. #211
    camaron

    Re : OGM : un autre point de vue

    Citation Envoyé par ossau Voir le message
    non, ce sont principalement les engrais qui ont transformés cette région peu propice à l'élevage pratiqué

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Champagne_crayeuse

    les ogm's deviennent obsessionnels........
    Je n'ai jamais dit le contraire, c'est non à quoi ?

    Simplement il y a eu aussi des variétés adaptées à ce type de culture.

    Cette illustration sert de contre-exemple à l'affirmation de Tilleul qu'il existe de manière définitive un milieu idéal pour la culture.

    Or celà n'est pas le cas, les techniques utilisées par l'homme ont permis de prendre en compte des contraintes du milieu et même d'en faire des atouts d'où mon exemple et la conclusion que c'est en en restant ouvert aux techniques à disposition qu'on peut espèrer résoudre les difficultés.

    Le sujet du post ne laisse pas d'ambiguité sur la finalité des arguments utilisés, si tu as peur de l'obsession évite ce type de sujet...

    -----


  2. Publicité
  3. #212
    Tilleul

    Re : OGM : un autre point de vue

    Cette affirmation ne resiste pas à la prise d'un peu de recul. Mon exemple ne viendra pas de la BEAUCE, mais de la Champagne dite pouilleuse il y a 60 ans. L'utilisation de variétés adaptées a permis en quelques années de transformer des surfaces énormes de terrain pauvre en grenier à grain de la France. Ton affirmation sur la supériorité des "conditions idéales" proclamée il y a 60 ans, ne resisterai pas au constat que les rendements en céréales sont aujourd'hui aussi bons en Champagne (ex-pouilleuse") que dans la BEAUCE idéale de tes ancêtres.
    Est-ce que ça vous arrive de seulement lire ce que les autres écrivent, où est-ce que vous réagissez juste par mot clef ?

  4. #213
    ossau

    Re : OGM : un autre point de vue

    http://www.plandechoque-ahorrodeagua...40_03_alta.jpg


    dans les Landes aussi, c'est le changement de pratiques culturales et non pas l'apport de nouvelles variétés qui a permis l'explosion des volumes de maïs

    je pense d'ailleurs que si les "prophéties" environnementalistes se réalisent on risque de voir régresser ces zones ayant besoin d'un apport gigantesque d'intrants et de"liquide".......en ce moment le prix des engrais explose et deviennent même rares

  5. #214
    Démostène

    Re : OGM : un autre point de vue

    Citation Envoyé par piwi Voir le message
    Je te conseille quand même d'aller chercher quelque part la liste des symptômes rencontrés au cours d'une carence en vitamine A. Si une population ne peut plus pourvoir à ses besoins en vitamine A c'est une catastrophe qui met en danger très rapidement la dite population.

    Alors je ne sais pas si le riz doré est une panacée mais toute solution apportée est à regarder.

    Cordialement,
    piwi
    Salut,
    L'amarante ou le coriandre, par exemple, peuvent apporter bien plus ( plusieurs centaines de fois, il me semble) que ce riz doré, qui n'a pas encore, à ma connaissance, fait ses preuves après cuisson. De plus, ce sont des plantes de culture facile.
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  6. #215
    Ryuujin

    Re : OGM : un autre point de vue

    Tilleul, dernière redite :

    Adopter une approche holistique c'est du vocabulaire des sciences sociales
    Et je répète que c'est impossible lorsqu'il s'agit de répondre à une situation d'urgence. C'est complètement utopique.


    Jamais personne ne va te dire qu'il lui manque de vitamine A et encore moins qu'il lui manque un riz à la vitamine A. Ca c'est toi qui pose tes déductions
    Tu ne veux vraiment pas réfléchir un minimum et pousser un raisonnement à plus de deux arguments ?

    Non : ces gens te diront simplement que leur vue baisse jusqu'à la perte totale de vision, que leurs gossent meurent etc...
    Et comme de par hasard, tu pourras également constater dans la majorité des cas que les gens concernés consomment presque exclusivement du riz.

    Pourquoi ça ? il doit bien y avoir une raison, non ?
    Tout simplement parcequ'ils ne peuvent ou ne savent produire que du riz, ou qu'ils ne peuvent pas se payer une alimentation équilibrée et visent d'abord les apports principaux, ceux en glucides, protéines etc... sans pouvoir se procurer suffisamment de nutriments.

    A partir de là, il y a deux angles d'approche :
    - la complémentation, c'est à dire l'apport extérieur du nutriment manquant. Soit sous forme de cachets, soit sous forme d'aliments fortifiés. L'alimentation reste déséquilibrée.
    - la recherche de solutions leur permettant l'accès à une alimentation équilibrée.

    Et bien Tilleul, toi qui t'imagine que seul le deuxième point est utile, si tu ne commences pas par le premier, les gens que tu prétends aider mourront.
    Tu aura été bien sympa, tu te seras bien remué pour qu'ils mangent mieux, mais en attendant, ils ne seront plus là pour t'en remercier, et tu auras dispersé tes moyens limités sur une population mourante.

    Voilà donc pourquoi on t'explique qu'il faut D'ABORD une supplémentation d'urgence, et ensuite, le développement simultané de solutions à long terme pour s'attaquer au coeur du problème.

    La complémentation ne résout aucun problème de nutrition : elle permet de garder les gens concernés en vie suffisamment longtemps pour qu'on ait une chance de le résoudre, le problème.
    La complémentation ne résout pas le problème de la malnutrition.

    Elle résout le problème de la mortalité due aux carences.
    Et ça marche.


    D'autant plus que les humains ne sont pas des bestiaux à qui tu peux filer des compléments alimentaires, respecter la culture locale c'est aussi respecter les traditions culinaires.
    D'où justement l'intérêt d'un riz fortifié que les agriculteurs produisent eux même au lieu de cachets importés du Nord.
    Les humains ne sont pas des bestiaux à qui tu peux filer des compléments alimentaires : ils sont des hommes qui ont besoin de médicaments qu'on peut leur offrir.


    Oui.
    Et bien c'est stupide, et je pèse mes mots. De même que le discours qui suit ce "oui", qui est vide de toute raison.
    Des millions de gens se meurent à cause de carences en vitamine A : explorer et tester toutes les solutions potentielles qui leur permettrait de survivre, d'abord à court-terme, puis à long terme, ça n'a rien d'un luxe.

    Et je vais t'apprendre un truc : si on avait une solution à la misère, ça se saurait. C'est bien parcequ'on en a pas qu'on doit se résoudre à utiliser une floppée de solutions à court et à moyen terme.

    Soigner la cause profonde de la maladie, c'est louable. Mais si le malade décède de ses symptomes avant la fin du traitement, c'est je le répète stupide, voire criminel.


    "Trade not aid".La majeure partie des gens sur cette terre ne vivent pas comme des animaux, il serait peut être intéressant que tu te vides la tête de tes préjugés...
    Tout cela serait surtout plus constructif si tu pouvais réaliser qu'il n'y a pas que le développement d'activités commerciales, ce qui pour plus du tiers des agriculteur est un véritable luxe.
    Il y a d'abord la survie dans les cas d'urgence.

    "Trade not aid" lorsque les gens ont quelque chose à vendre.
    Pas lorsqu'on parle de famines.


    Et quand il y a des besoins urgents c'est qu'il y a un événement extérieur comme une guerre ou une catastrophe naturelle pour lesquelles du riz avec de la vitamine A est strictement inutile... Inutile dans l'aide d'urgence parce qu'on leur préférera des farines alimentaires qui sont beaucoup plus pratiques à transporter et inutile en semence puisque dans ses conditions on a autre chose à penser qu'à faire pousser des cultures.
    Sans commentaire.

    Il serait temps que tu te renseignes un peu sur la lutte contre les carences en vitamine A.
    Fais donc une recherche google, et reviens m'expliquer pourquoi on distribue des compléments. Et ose encore après t'être renseigné que cela ne sert à rien.
    J'en ai assez de parler de carences en vitamine A et de famine à quelqu'un qui me parle de développement de l'agriculture et du commerce, et qui n'a pas même pris la peine de se renseigner sur le sujet.

    Tu t'es déjà retrouvé dans une région touchée par la famine ?
    Va donc parler de "trade not aid" à des gens qui n'ont plus de récolte à vendre, et encore moins à manger.
    Et oui, cela existe !


    La petite irrigation ça marche
    Ni en cas de sécheresse, ni en cas d'inondation.
    Et pour rappel, c'est précisément de ça qu'on parle.

    Pour irriguer, il ne suffit pas d'une pompe : il faut avoir de l'eau à pomper.


    Je vais te donner un exemple de culture qui existe déjà : on a déjà l'équivalent de la canne à sucre qui supporte bien le stress hydrique c'est le sorgho sucré en plus c'est bien souvent une culture indigène... Pourtant ce qui se passe c'est que les paysans qui sont dans les zones désertiques vont plutot choisir d'arrêter de produire du sorgho sucré et d'aller dans les zones plus humides (et surpeuplé) ou on cultive la canne à sucre parce qu'un coin désertique est par définition... désertique.
    C'est bien ; tu pose un point important.
    Maintenant, si on a de la chance, tu vas même y réfléchir.

    Cela signifie que le transfert de techniques et de modes de culture est tres difficile.
    Alors toutes les jolies solutions de cultures de manguiers, d'amaranthe, de coriandre etc...etc... c'est très joli.
    Sur le papier.
    Sur le terrain, ça met des années, voire des décennies à fonctionner, et on a pas les moyens de diffuser ces techniques et cultures dans toutes les zones touchées.
    Et en attendant, il faut que les gens survivent. Pour cela, il faut qu'ils aient des récoltes, et suffisamment de nutriments.
    Alors qu'est-ce qu'on fait ? On leur envoye de la nourriture et des compléments.

    Voilà, c'était "l'aide alimentaire pour les nuls".

    Alors, pourquoi un riz doré plutôt qu'une autre nouvelle culture ? Parceque la culture et la consommation du riz est le dénominateur commun des problèmes de carences en vitamine A, et parcequ'une semence diffuse bien plus facilement qu'une culture.


    Et même ogm la culture d'une plante dans des conditions qui ne sont pas idéales seront toujours moins efficace que la culture d'une plante dans des conditions idéales.
    Et toujours plus efficace que rien du tout, parceque ce que tu nous proposes là comme solution d'urgence, c'est tout simplement...rien du tout.


    Non, les économies d'échelles c'est la base de l'industrie... Plus tu localises ta production et plus ça va être cher et moins bonne sera la qualité. Pour les médicaments de base c'est donner accès au médicament qui coute le plus cher, pas leur production.
    L'économie d'échelle, sur un médicament produit au Nord c'est peanuts.
    Parceque c'est le producteur qui fixe son prix de vente.

    Enfin bref, comme d'habitude : renseigne-toi sur la production de génériques dans les pays en voie de développement, c'est un sujet très classique, et sa compréhension est plus que nécessaire à tes prétentions de maitrise du sujet.


    Totalement faux, on a déjà eu cette discussions les famines sont dus à dysfonctionnements de facteurs humains. Toute sécheresse n'amène pas une famine, dans le cas contraire l'humanité n'existerait plus. Mais bon, vu que tu penses déjà que les famine en Corée du Nord n'ont pas de causes politiques...
    Et tu l'as lue la discussion ?
    Ou tu as bien commodément oublié de considérer la réfutation de tous tes arguments ?

    Allez hop, va donc lire ça :
    http://www.reliefweb.int/rw/lib.nsf/db900SID/LGEL-5TNARU/$FILE/fao-swfs-2003.pdf?OpenElement
    Page 15 tout particulièrement.
    Et stp, reviens lorsque tu auras un peu plus que de des préjugés sur la question.



    Ah mais je n'ai rien contre cette solution... Je dis juste que je ne vois aucun problème qu'elle pourrait résoudre...
    C'est pour ça qu'on te dis de te renseigner sur le problème des carences en vitamine A.

    Des centaines de milliers de gens en meurent avant qu'on ait pu envisager la moindre solution à long terme dans leur région. Voilà le problème.

    La seule solution disponible pour l'instant à cette mortalité rapide, c'est la distribution de compléments, très majoritairement sous une forme pharmaceutique.

    Le riz doré lui propose une solution susceptible de diffuser dans les milieux touchés, en permettant aux gens concerner de produire durablement leurs propres compléments sans moyens supplémentaires ni technique nouvelle au lieu de dépendre de distributions de cachets qui le touchent que quelques pourcents des gens concernés.

    Il n'est pas certain que cela marche, mais si ça marche, c'est bien plus qu'une grande première : c'est un premier pas vers une autonomie accrue des pays en voie de développement et sous-développés, y compris en situation d'urgence.


    L'amarante ou le coriandre, par exemple, peuvent apporter bien plus ( plusieurs centaines de fois, il me semble) que ce riz doré, qui n'a pas encore, à ma connaissance, fait ses preuves après cuisson. De plus, ce sont des plantes de culture facile.
    Affirmation gratuite.
    Trouve m'en donc une preuve.

    Personnellement, dans les faits je vois plutôt des preuves du contraire : ces cultures diffusent très très lentement et sont très anciennes, les carences en vitamine A sont toujours un fléau, et on a toujours d'énormes besoins en compléments, auxquels on arrive jamais à subvenir.


    Le seul "argument" des anti est l'opposition pour le moins ridicule de solutions à long terme à cette solution d'urgence.
    C'est si difficile à comprendre que les deux sont nécessaires ?

  7. #216
    Tilleul

    Re : OGM : un autre point de vue

    Pour la question du sorgho tu n'as pas pris un truc en compte : c'est la culture de la canne à sucre qui est un transfert technologique, la culture du sorgho, elle est une culture indigène... Quand il y a le choix entre avoir une vie et avoir une demi-vie les gens ne choisissent pas la deuxième solution...

    Tu vois quand tu fais ce commentaire :
    Non : ces gens te diront simplement que leur vue baisse jusqu'à la perte totale de vision, que leurs gossent meurent etc...
    Et comme de par hasard, tu pourras également constater dans la majorité des cas que les gens concernés consomment presque exclusivement du riz.

    Pourquoi ça ? il doit bien y avoir une raison, non ?
    Tout simplement parcequ'ils ne peuvent ou ne savent produire que du riz, ou qu'ils ne peuvent pas se payer une alimentation équilibrée et visent d'abord les apports principaux, ceux en glucides, protéines etc... sans pouvoir se procurer suffisamment de nutriments.
    Je suis d'accord sur le fait qu'il y a des gens qui ne PEUVENT pas se procurer ces compléments pour tout un tas de raisons qui ne pourront pas être pris en charge par une rustine technique... Sur le fait qu'ils ne SAVENT pas faire autre chose que du riz, là je commence à me demander si tu n'es pas un gars du XIXe siecle qui a trouvé un accès à internet... Franchement ça me rappelle une caricature d'un étudiant qui arrive la bouche en coeur dans un pays en développement en s'écriant "je viens avec mes deux mains pour aider!" et les autochtones de lui répondre "bien sur parce que nous on a pas de mains... c'est pour ça qu'on est pauvre..."

    Et bien Tilleul, toi qui t'imagine que seul le deuxième point est utile, si tu ne commences pas par le premier, les gens que tu prétends aider mourront.
    Tu auras beau avoir tout le riz du monde, si une force politique a envie de déclencher une famine il n'y a strictement rien que tu pourras faire. Comme tu le dis si bien dans un autre post : "lorsqu'une récolte est détruite, il est trop tard pour augmenter les surfaces réservées aux autres productions."

    Il me semble qu'on est déjà tombé d'accord sur le fait que ce riz n'était pas une solution à long terme parce qu'il est surclassé par tout un tas d'autres solutions beaucoup plus pérennes pour lutter contre la malnutrition.

    Maintenant puisque tu t'acharnes à penser qu'il est possible de l'utiliser à court terme, va essayer de faire passer plusieurs tonnes de sac de riz à la place de boites de pillule pour répondre à une situation d'urgence et tu vas voir que c'est un projet totalement délirant en terme de logistique...

  8. #217
    Ryuujin

    Re : OGM : un autre point de vue

    Pour la question du sorgho tu n'as pas pris un truc en compte : c'est la culture de la canne à sucre qui est un transfert technologique, la culture du sorgho, elle est une culture indigène...
    Qui n'est pas compétitive partout ; merci de ne pas tout mélanger.

    Il serait curieux que tu n'ais pas compris l'exemple ; je pouvais difficilement faire plus simple.
    Il est plus difficile de modifier son mode de culture, de l'adapter, que de se tourner vers une solution "clef en main", voire de conserver un mode de culture défaillant.
    En ce qui concerne les carences en vitamine A en milieux rural, c'est tout le drame : il est tellement risqué de changer de mode de culture, voire de culture que même des solutions à priori très simples et séduisantes (certaines cultures associées par exemple) ont un mal fou à percer.


    Je suis d'accord sur le fait qu'il y a des gens qui ne PEUVENT pas se procurer ces compléments pour tout un tas de raisons qui ne pourront pas être pris en charge par une rustine technique... Sur le fait qu'ils ne SAVENT pas faire autre chose que du riz, là je commence à me demander si tu n'es pas un gars du XIXe siecle qui a trouvé un accès à internet... Franchement ça me rappelle une caricature d'un étudiant qui arrive la bouche en coeur dans un pays en développement en s'écriant "je viens avec mes deux mains pour aider!" et les autochtones de lui répondre "bien sur parce que nous on a pas de mains... c'est pour ça qu'on est pauvre..."
    Voilà bien quelqu'un qui s'imagine qu'il est simple de changer de cultures.

    Tu as déjà vu des rizières ? Tu irais planter des carottes dans des rizières ? "oh, bah oui, c'est simple ; il suffit de creuser un peu et jetter les graines"...

    Je te rappelle qu'un des facteurs les plus limitants, c'est la surface en terres cultivables. Quant tu te retrouves avec à peine assez de surface pour te nourrir à base de riz, une culture pourtant très riche sur le plan nutritif, le moindre changement foireux te condamne.
    Il ne suffit pas de dire "bon, bah voilà : on coupe le champs en deux ; là on continue le riz, et là on mets des patates douces".
    On ne peut pas associer n'importe quelle culture, cultiver n'importe quoi n'importe ou, ni n'importe quoi après du riz.

    S'il était réellement facile de changer de mode de culture, de les diversifier etc... cela fait un bail que les gens concernés auraient déjà résolu leur problème de carences. Eux-même, sans aucune aide.


    Tu auras beau avoir tout le riz du monde, si une force politique a envie de déclencher une famine il n'y a strictement rien que tu pourras faire. Comme tu le dis si bien dans un autre post : "lorsqu'une récolte est détruite, il est trop tard pour augmenter les surfaces réservées aux autres productions."
    Elle est amusante celle là.
    J'aimerai que tu la relises, avant de te poser la question suivante : "quelle force politique a envie de déclencher des épidémies de carences en vitamine A ?".
    C'est pas de la théorie du complot pure et dure, ton petit "si" ?

    Je te renvoye maintenant la question : est-ce qu'il y a d'après toi une telle force politique ?


    Maintenant puisque tu t'acharnes à penser qu'il est possible de l'utiliser à court terme, va essayer de faire passer plusieurs tonnes de sac de riz à la place de boites de pillule pour répondre à une situation d'urgence et tu vas voir que c'est un projet totalement délirant en terme de logistique...
    Et alors ? ça fait des années qu'on le fait déjà :
    http://www.wfp.org/index.html

    En outre, il faut sacrément manquer de logique pour ne pas réaliser qu'il est plus facile de distribuer une fois pour toute des moyens de produire simplement les compléments, que de distribuer chaque année à un maximum de gens des cachets, ce sur une durée indéterminée.
    Sans compter que ces cachets sont chaque année achetées à des boites pharmaceutiques et acheminée du Nord vers le Sud, alors que le riz doré peut être multiplié localement : tu sèmes 150 à 180 kg sur une hectare, et tu récoltes de quoi semer 20 hectares ; 5 ou 6 si la pépinière est vraiment foireuse...

    C'est le classique "Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson." : il est sûr qu'il est plus long d'apprendre à pêcher que de donner un poisson, mais le pêcheur pourra attrapper les suivants lui même.

  9. Publicité
  10. #218
    Tilleul

    Re : OGM : un autre point de vue

    Fait un peu de terrain, plantes toi bien avec tes idées toutes faites et revient avec un peu d'expérience, c'est tout ce que j'ai à te dire...

    Sur la question des rizières, traditionnellement on associait élevage et riz (pisciculture, canard, poulailler sur pilotis), on a arrêter de le faire avec l'utilisation de produits phytosanitaire ... Réintroduire l'élevage est beaucoup plus efficace et permet de développer plus efficacement la région... Mais bon là aussi on a déjà eu cette discussion et tu m'avais sorti que ça n'existait pas à grande échelle alors que même tes propres documents montrent le contraire (http://www.reliefweb.int/rw/lib.nsf/db900SID/LGEL-5TNARU/$FILE/fao-swfs-2003.pdf : p 25)


    S'il était réellement facile de changer de mode de culture, de les diversifier etc... cela fait un bail que les gens concernés auraient déjà résolu leur problème de carences. Eux-même, sans aucune aide.
    Heureusement que t'es là alors On se demande comment tous ces gens ont réussi à bâtir des empires et des cultures dans le passé alors que tu n'étais pas là pour leur apprendre à se nourrir correctement

    Sans compter que ces cachets sont chaque année achetées à des boites pharmaceutiques et acheminée du Nord vers le Sud, alors que le riz doré peut être multiplié localement : tu sèmes 150 à 180 kg sur une hectare, et tu récoltes de quoi semer 20 hectares ; 5 ou 6 si la pépinière est vraiment foireuse...
    Sauf qu'il te faut d'abord introduire toutes les infrastructures nécessaires à la distribution de semences, infrastructures qui n'existent pas. Qu'il faut faire attention à ce que ces infrastructures fonctionnent. Qu'il faut ensuite former les paysans à reproduire et conserver ces semences tout en s'assurant que la teneur en vitamine A reste suffisante au fur et à mesure des générations...

    Et le point le plus important : s'il y a un déficit en vitamine A quelque part les gens n'ont pas les moyens d'attendre qu'un hectare de riz soit semé et récolté : il leur en faut maintenant !

    C'est le classique "Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson." : il est sûr qu'il est plus long d'apprendre à pêcher que de donner un poisson, mais le pêcheur pourra attrapper les suivants lui même.
    Ouais sauf que dans le proverbe en question on considérait que l'homme allait dans le lac à coté de chez lui pour pêcher... Dans ton cas tu remplis un baril d'eau de poisson et tu lui envoie tous les ans avec une cane à pêche et tu t'imagine que grâce à ça il est indépendant ? Bof...

  11. #219
    Ryuujin

    Re : OGM : un autre point de vue

    Merci, le "terrain" j'en ai bouffé, sans doute plus que toi d'ailleurs ; je te retourne l'argument d'autorité.


    Sur la question des rizières, traditionnellement on associait élevage et riz (pisciculture, canard, poulailler sur pilotis), on a arrêter de le faire avec l'utilisation de produits phytosanitaire ..
    Ya pas de vitamines A ou presque dans la viande...

    Tu gagnerais énormément à réfléchir au sujet au lien de sortir un discours préconçu qui tombe 9 fois sur 10 à coté de la plaque.


    Heureusement que t'es là alors On se demande comment tous ces gens ont réussi à bâtir des empires et des cultures dans le passé alors que tu n'étais pas là pour leur apprendre à se nourrir correctement
    si on forme des agronomes, notamment spécialisés en développement agricole, si on forme des chercheurs, qu'on finance sur ces problématiques au CIRAD, à l'IRD notamment, c'est pas par snobisme.

    C'est parcequ'au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, le temps où ces gens ont batti un empire (temps loin d'être exempts de famines et de carences, et temps qui voyaient sans doute peu de paysans de plus de 50 ans) est passé.

    en attendant, ces gens meurent par centaine de milliers de carences en vitamine A, et c'est pas pour le plaisir : c'est bien parcequ'ils ont un problème qu'ils n'arrivent pas à résoudre.

    Comme on l'a dit : certaines cultures peuvent permettre de les résoudre durablement.

    alors pourquoi à ton avis ils ne le font pas déjà, pourquoi à ton avis ils n'ont pas déjà réglé leur problème tout seuls ? Parcequ'ils ne savent pas comment faire, ou parcequ'ils n'en ont pas les moyens.

    Je répète :
    Je te rappelle qu'un des facteurs les plus limitants, c'est la surface en terres cultivables. Quant tu te retrouves avec à peine assez de surface pour te nourrir à base de riz, une culture pourtant très riche sur le plan nutritif, le moindre changement foireux te condamne.
    Il ne suffit pas de dire "bon, bah voilà : on coupe le champs en deux ; là on continue le riz, et là on mets des patates douces".
    On ne peut pas associer n'importe quelle culture, cultiver n'importe quoi n'importe ou, ni n'importe quoi après du riz.

    S'il était réellement facile de changer de mode de culture, de les diversifier etc... cela fait un bail que les gens concernés auraient déjà résolu leur problème de carences. Eux-même, sans aucune aide.


    Sauf qu'il te faut d'abord introduire toutes les infrastructures nécessaires à la distribution de semences, infrastructures qui n'existent pas.
    tu gagnerais aussi énormément à lire les posts des autres avant de leur répondre. Elles existent ces structures : http://www.wfp.org/index.html


    Qu'il faut ensuite former les paysans à reproduire et conserver ces semences tout en s'assurant que la teneur en vitamine A reste suffisante au fur et à mesure des générations...
    "former les paysans à reproduire et conserver leurs semences" ?!?

    Bon allez, on va dire que tu as perdu ton sang froid, et que tu ne fais plus que répondre n'importe quoi pour avoir le dernier mot ; c'est l'hypothèse la plus sympa.
    Mais ces gens cultivent déjà du riz, et ils savent déjà reproduire et conserver leurs semences : ils le font depuis des générations. S'il y a bien une chose qu'ils savent faire, mieux d'ailleurs que nos agronomes, c'est bien ça.
    Tu crois quoi ? Que les riziculteurs ont besoins de cours pour apprendre à ressemer une partie de leur récolte et pour la stocker au sec ?!?

    Quant à la stabilité de la teneur en vitamine A, je ne vais pas t'apprendre (du moins, je l'espère) que le riz est autogame, et que ses lignées pures sont très stables.


    Et le point le plus important : s'il y a un déficit en vitamine A quelque part les gens n'ont pas les moyens d'attendre qu'un hectare de riz soit semé et récolté : il leur en faut maintenant !
    Tout a fait, c'est pour ça qu'on continue à distribuer des compléments. Pas assez d'ailleurs.

    Mais le truc, c'est que ça fait plus de 15 ans qu'on en distribue, et tout porte à croire qu'on est parti pour plus de 50 ans encore pour que les solutions durables aient un peu pénétré.
    Tu comprendras que 50 ans à ne pas pouvoir distribuer des compléments achetés à prix d'or à l'industrie pharmaceutique, ça fait beaucoup.
    Surtout si on a une solution pour les remplacer localement.


    Ouais sauf que dans le proverbe en question on considérait que l'homme allait dans le lac à coté de chez lui pour pêcher... Dans ton cas tu remplis un baril d'eau de poisson et tu lui envoie tous les ans avec une cane à pêche et tu t'imagine que grâce à ça il est indépendant ?
    Tu n'as pas encore compris que le riz enrichi en vitamine A peut être ressemé ?
    Une fois qu'un riziculteur en a obtenu, il n'a plus besoin d'en recevoir à nouveau : il peut le multiplier lui même et ressemer ses récoltes.
    D'où l'intérêt de la chose : s'il s'agissait uniquement d'envoyer du riz à consommer directement au lieu de cachets, ça n'aurait absolument aucun intérêt !

    Plus on en parle, moins j'ai l'impression que tu y réfléchis.

    Tu n'as même pas compris le principe de la chose !

    Je répète dans des mots simples : par exemple on envoye 300kg de riz doré à un paysan qui a 2 hectares. Il sème ces 300kg. L'année suivant, il récolte un peu moins de 4 tonnes ( en supposant qu'il a des rendements vraiment faibles, ce qui n'est pas rare).
    Il en mets 300kg de coté pour les prochains semis, et il consomme le reste. ensuite, il sème ses 300kg de riz doré, pour obtenir l'année suivante environ 4 tonnes etc...etc...

    A partir du moment ou il a reçu de quoi faire le premier semi, il est capable de produire lui même du riz doré.

    Alors que les cachets de vitamine A, tu peux en recevoir autant que tu veux, cela ne te permet pas d'en produire : tu reste entièrement dépendant de leur envoi.


    Comprende ?

  12. #220
    Tilleul

    Re : OGM : un autre point de vue

    Merci, le "terrain" j'en ai bouffé, sans doute plus que toi d'ailleurs ; je te retourne l'argument d'autorité.
    Si tu le dis...

    Tu es tellement obnubilé par ton domaine d'intervention que tu en oublie les bases de l'économie... Il est plus efficace pour n'importe qui de se focaliser sur une production à plus forte valeur ajouté pour pouvoir l'échanger contre ce qu'il lui manque que de vouloir tout faire tout seul en autonomie. Le meilleur moyen de régler tous les besoins c'est d'enrichir les gens : pas de s'amuser avec des gadgets...

    Et tu oublies un truc dans ton magnifique plan tout prêt pour changer le monde : l'exode rural. Tu as un turn-over comme pas possible dans les villages, tant que tu n'as pas réglé la situation c'est inutile d'imaginer pouvoir mettre en place quoi que ce soit qui nécessite du long terme.

  13. #221
    Ryuujin

    Re : OGM : un autre point de vue

    Mais pourquoi alors qu'on te parle d'un problème bien précis il faut toujours que tu ailles chercher n'importe quoi à gauche et à droite ?

    Pas besoin de nous ramener les bases d'économies : l'économie ne traite que des marchés. Pas des gens qui en sont exclus pour la bonne et simple raison qu'ils n'ont pas de revenu.

    Toujours les mêmes fadaises :
    Le meilleur moyen de régler tous les besoins c'est d'enrichir les gens
    Moi, je veux bien, mais en attendant qu'ils puisse espérer s'enrichir, il faut encore qu'ils puissent survivre.

    Et actuellement, c'est pas gagné : malgrès les distributions de compléments, un million de personnes environ en meurent chaque année.
    Il ne suffit pas de dire "bah on a qu'à les enrichir" : il faut déjà leur permettre de survivre pour ça.
    Le dénominateur commun de ces cas de carence, c'est la consommation de riz. D'où l'idée d'un riz fortifié plutôt que des cachets.


    Mais bon, j'ai déjà tout dis plusieurs fois : si tu n'as toujours pas compris, c'est que tu ne veux pas comprendre.

  14. #222
    ossau

    Re : OGM : un autre point de vue

    Pas besoin de nous ramener les bases d'économies : l'économie ne traite que des marchés. Pas des gens qui en sont exclus pour la bonne et simple raison qu'ils n'ont pas de revenu.
    ?????????? tu parles de l'économie des places boursieres et des traders?


    Je te rappelle qu'un des facteurs les plus limitants, c'est la surface en terres cultivables. Quant tu te retrouves avec à peine assez de surface pour te nourrir à base de riz, une culture pourtant très riche sur le plan nutritif, le moindre changement foireux te condamne.
    pas dans une culture vivriere. on leur a aussi fait miroiter la production tournée vers l'export
    même dans nos contrées s'effondre le nombre de fermes familiales car limitées par la surface mais avec une main d'oeuvre familiale, elles ne résistent pas aux prix mondiaux qui sont un non sens économique et de gestion du territoire.
    et pourtant elles auraient été à même de vivre de leur production si le cours mondial n'avait pas servi de référence.

    je viens de recevoir le bulletin de ma chmabre d'agriculture tenue par le syndicat majoritaire bien connu. un tissu de conneries comme d'hab ou le président pourtant diplomé parles d'aides europénnes pour augmenter notre chiffre d'affaires!
    un agriculteur( pas un agri management) sous toutes les contrées se fout de son chiffre d'affaires mais s'intéresse à son revenu et son cash flow...........sauf bien sur a avoir diverses casquettes comme administrateur d'une filiere ou d'une banque lui permettant de toucher des jetons de présence.........
    actuellement beaucoup d'agriculteurs pourtant riches par rapport à d'autres contrées font des demandes de prets à court terme, la banque se payant dés que les aides dpu arriveront sur le compte........alors que l'année est parait il faste vu les prix des céréales ou du lait

    et pourtant pour faire du chiffre, ils font du chiffre.............

  15. #223
    Ryuujin

    Re : OGM : un autre point de vue

    tu parles de l'économie des places boursieres et des traders?
    Non, de la discipline en général.


    pas dans une culture vivriere. on leur a aussi fait miroiter la production tournée vers l'export
    même dans nos contrées s'effondre le nombre de fermes familiales car limitées par la surface mais avec une main d'oeuvre familiale, elles ne résistent pas aux prix mondiaux qui sont un non sens économique et de gestion du territoire.
    Je te rappelle qu'on parle de régions précises, pas particulièrement sujettes à la déprise agricole : tu as une idée de la surface dont dispose en moyenne un petit agriculteur dans les pays concernés ?

    Je passe sur le reste, complètement hors sujet ; il y a des endroits du globe ou la priorité n'est pas même le cash-flow Ossau, mais tout simplement la production brute, qui est principalement auto-consommée.

  16. #224
    ossau

    Re : OGM : un autre point de vue

    Je te rappelle qu'on parle de régions précises, pas particulièrement sujettes à la déprise agricole : tu as une idée de la surface dont dispose en moyenne un petit agriculteur dans les pays concernés ?

    Je passe sur le reste, complètement hors sujet ; il y a des endroits du globe ou la priorité n'est pas même le cash-flow Ossau, mais tout simplement la production brute, qui est principalement auto-consommée
    si !le ratio est le même, même si les conséquences pour ces pays est beaucoup plus dramatique.......
    je risque d'arréter à la fin de l'année malgré que j'ai beaucoup plus de terres à exploiter que le lopin de terre de l'agriculteur du tiers monde. je n'exportais rien mais on m'appliquait les prix mondiaux ou quasi mondiaux avec des charges françaises. si on applique ces pratiques au producteur de mil, sorgho, il part en d'abord en vrille puis en ville
    et quand je vois la représentante en matiere agricole de l'ambassade américaine nous menacer de ses foudres si on pratique pas la méthode ogm ici, on est pas loin de la politique de la canonière....
    .
    ne prenez pas les agriculteurs du monde pour des imbéciles( vous le rappeliez il y a pas encore longtemp), laissez leur un revenu et non pas un chiffre d'affaires , ils sauront en faire bon usage. pour eux aussi l'argent c'est le nerf de la guerre.
    le génie humain( et pas forcément génétique), des puits, du matériel qui nous parait obsolete, du respect........beaucoup de respect............
    Dernière modification par Quisit ; 01/04/2008 à 09h03.

  17. #225
    Ryuujin

    Re : OGM : un autre point de vue

    Nop, tu es à coté : là, on parle pas d'agriculture pour l'exportation, ni d'exploitations où la main d'oeuvre est trop chère etc...etc...

    On parle de petite agriculture vivrière dont une bonne partie de la productione est autoconsommée, cad pour beaucoup des gens qui produisent du riz, et qui le mangent, ou des gens qui doivent se procurer de quoi manger le moins cher possible, et qui ne peuvent se payer que du riz.

    Les premiers se fichent des prix mondiaux : ils ne peuvent même pas vendre aux prix mondiaux. Quant aux seconds, ils ont plutôt intérêts à ce que ces prix mondiaux baissent encore et encore, ne t'en déplaise (ou plutôt, ils s'en fichent, ce qui les intéresse c'est le prix local, mais les deux ne sont pas sans relations)...

    Toi, tu n'es pas particulièrement menacé par ce genre de carence : tu vends ta production pour acheter des aliments variés.
    Mais il y a énormément d'agriculteurs dans le monde qui consomment leur production, et qui sont déjà content lorsqu'ils ont un surplus à vendre pour acheter par exemple des médicaments, ou d'autres aliments.
    Enorméments d'agriculteurs ne pourraient pas se payer suffisamment à manger s'ils vendaient la totalité de leur production, ou y perdraient.


    le génie humain( et pas forcément génétique), des puits, du matériel qui nous parait obsolete, du respect........beaucoup de respect
    Et les gens carencés, o leur envoye quoi ?
    On continue à n'envoyer chaque année que des pilules à moins de 60% d'entre eux ?
    Ou on cherche des solutions un peu plus durables que ça, et plus rapides et faciles à mettre en oeuvre que de grands changements culturaux ?

  18. #226
    bent rothenberg

    Re : OGM : un autre point de vue

    Salut vous parlez du riz,mais saviez vous que celle produite les plus part d'endroits est preque sans valeur apart qu'il remplit l'estomac.On le nettoie le blanchie donc on enléve les plus part des elements interessantes,mais un riz blanc inventé par les blancs colonisateurs est vraiment plus beau et propre et maintenant chez les pluspart des riziculteurs on fait comme ça!!!
    Heureusement il y a des gens qui on redecouvert les bienfaits d'un riz complet avec son"a la musique" evite le beri-beri!!!

  19. #227
    noah32

    Re : OGM : un autre point de vue

    Une alternative apparement efficace abandonné pour le riz doré????





    http://www.amisdelaterre.org/Riz-dor...-prouesse.html

  20. #228
    Ryuujin

    Re : OGM : un autre point de vue

    Une alternative apparement efficace abandonné pour le riz doré????
    Ce n'est ni une alternative, ni abandonné.

    tu as lu le reste du topic ?
    Parcequ'on vient un peu d'en parler sur deux pages : les projets sur le long terme, c'est bien, mais c'est lent. Très lent.

    En attendant qu'ils percent, il faut apporter des compléments, soit sous la forme de cachets, soit sous la forme d'aliments fortifiés.
    D'où l'idée du riz doré : un aliment fortifié, mais aussi une semence fortifiée qui pourra être produite localement, et à laquelle même les plus pauvre pourraient avoir accès, le riz étant une des ressources alimentaires les moins chères et les plus répandues dans les pays concernés.


    Notez ce passage dans l'article :
    Floriane Koechlin termine son article en soulignant le caractère ambigu du personnage Potrykus qui d’un côté veut faire don de ce riz au tiers-monde et d’un autre côté a travaillé à la mise au point d’une trentaine de brevets sur des plantes qui appartiennent en majorité à Novartis, le dernier brevet ayant été accordé en 1999. Apparemment, il a aussi déposé une demande de brevet pour ce riz. Même si Novartis prétend vouloir renoncer à ses droits sur ce brevet, que se passera-t-il lorsque, en 2000, Novartis aura fusionné son secteur agricole avec le géant suédo-britannique, Astra-Zeneca. Le nouveau géant respectera-t-il ces engagements ?
    Il est vraiment d'une malhonnèteté sans borne : Potrykus ne travaillais pas à l'élaboration d'une trentaine de brevets, mais essayait de dégager de riz doré d'une trentaine de brevets déjà déposés, pour les regrouper sous un seul.
    c'est finalement Syngenta qui s'est retrouvée avec les droits d'exploitations, droits d'exploitations qu'elle a cédé gratuitement en 2005 en renoncant au brevet.

  21. #229
    Charpente

    Re : OGM : un autre point de vue

    Je ne comprend pas la politique française en ce qui concerne les OGM, vu les hécatombes des abeilles en suisse et aux Etats-Unis. Elles qui assurent un gros pourcentage de la pollinisation des plantes et travaillent à plein temps pour nourrir leur petites larves avec du bon miel. C’est un écosystème , même Einstein en parlait en terme de dépendance de survie de l’espèce humaine. Comment peut-on prendre le risque d’amplifier ce génocide alors que nous n’avons pas encore trop d’OGM ? Pourquoi les politiciens ne voient que les profits en minimisant les risques des répercutions exponentielles en chaîne qui pourraient apparaître ? Pourquoi des politiciens à qui ont a confié le destin de la France se permettent, sous prétexte de recherche et d’évolution, de laisser leur pays dépendre d’une nourriture que tout parent responsable et qui a le choix, ne donnerait pas à son enfant et qui risque en plus de foutre en l’air la nature et les écosystèmes ? La France connu mondialement pour être le pays de la bonne gastronomie, la suite c’est quoi dans notre assiette ? De la bonne viande d’animaux qui sera nourris aux OGM à cause du rendement ou encore miel contaminé par OGM. C’est tristement plausible, mais faudra-t-il que ça arrive pour qu’on réagisse.
    Quel boulet l’héritage des OGM pour les êtres de bon sens qui respectent la nature et qui n’ont pas su préserver ce que nos ancêtres nous ont léguer. J’espère donc que les français reviendront sur ces lois. N’oublions pas qu’en Europe la France était le meilleur élève de la classe en ce qui concerne les libertés et le droit aux libertés.

  22. #230
    CHRISLEBLAY

    Re : OGM : un autre point de vue

    J'espére également que ce texte sur les OGM va être réduit en cendre

  23. #231
    Ryuujin

    Re : OGM : un autre point de vue

    Je ne comprend pas la politique française en ce qui concerne les OGM, vu les hécatombes des abeilles en suisse et aux Etats-Unis. Elles qui assurent un gros pourcentage de la pollinisation des plantes et travaillent à plein temps pour nourrir leur petites larves avec du bon miel.
    Bah justement : ca pourrait être pas mal de remplacer des insecticides qui tuent les abeilles (comme la roténone utilisée en agriculture biologique contre la chrysomèle) par la production en faible quantité par la plante d'un herbicide sélectif dont il a été prouvé qu'il ne leur est pas nuisible.


    Je passe sur le reste qui n'est qu'un sac de préjugés.

    CHRISLEBLAY : la transcription dans le droit Francais de la directive européenne sur la coexistence est obligatoire. Et elle est plutôt en faveur des anti-OGM ; en attendant, les OGM ne sont pas interdits en France, et leur culture n'est pas règlementée en terme de coexistence avec les cultures non-OGM.

    Prenez donc la peine de vous renseigner un minimum sur le sujet.

  24. #232
    Tilleul

    Re : OGM : un autre point de vue

    Bah justement : ca pourrait être pas mal de remplacer des insecticides qui tuent les abeilles (comme la roténone utilisée en agriculture biologique contre la chrysomèle) par la production en faible quantité par la plante d'un herbicide sélectif dont il a été prouvé qu'il ne leur est pas nuisible.
    Pour l'instant on ne remplace pas les insecticides : on garde tout l'arsenal chimique déjà existant et on ajoute un insecticide de plus qui est produit de la plante parce qu'il s'agit d'un traitement contre des attaques spécifique qu'il revenait trop cher de traiter auparavant... C'est de l'ajout, pas de la substitution...
    Keep it in the Ground !

  25. #233
    CHRISLEBLAY

    Re : OGM : un autre point de vue

    oui Ryuujin
    Merci de me dire de me renseigner.
    J'ai pas encore vue complétement le film
    "LE MONDE SELON MONSANTO"
    et vous mon ami l'avez vous et pouvez nous faire parvenir votre point de vue ?

  26. #234
    Ryuujin

    Re : OGM : un autre point de vue

    Pour l'instant on ne remplace pas les insecticides : on garde tout l'arsenal chimique déjà existant et on ajoute un insecticide de plus qui est produit de la plante parce qu'il s'agit d'un traitement contre des attaques spécifique qu'il revenait trop cher de traiter auparavant... C'est de l'ajout, pas de la substitution...
    Mensonge : en non-OGM, on traite contre la pyrale.

    http://www.agbioforum.org/v7n3/v7n3a01-morse.htm


    http://www.agbioforum.org/v5n4/v5n4a04-huang.htm
    tableau 4

    http://www.agbioforum.org/v10n2/v10n2a02-vitale.htm
    tableau 3

    http://www.agbioforum.org/v6n12/v6n12a10-qaim.htm
    tableau 1

    Faudrait faire preuve d'un minimum d'honnèteté intellectuelle : si t'en sais rien, tu n'affirmes pas comme ca, et si tu connais ces références (que j'ai pour la plupart déjà données), tu peux t'abstenir de mentir.

    Et au passage de prendre les gens pour des idiots : quel agriculteur irait acheter plusieurs années de suite des semences plus chères qui produisent autant et qui ne permettent même pas de faire des économies d'intrants comme promis ?


    CHRISLEBLAY : il est hors sujet (ce topic ne traite pas de Monsanto) et vide de véritable contenu scientifique sur le sujet, on en a déjà parlé.

  27. #235
    Tilleul

    Re : OGM : un autre point de vue

    Mais bien sur Ryuujin, c'est bien connu qu'il y a tout plein de plantations de coton en France, on est mondialement connu pour ça d'ailleurs... En France le traitement contre la pyrale se fait quand on a des cultures a forte valeur ajoutée, c'est à dire les cultures alimentaires, les seuls ogm existants sont réservés à l'alimentation animale pour lesquelles ça ne se justifie pas (sauf si on a de gros doutes ce qui est radicalement différent d'un traitement préventif par des plantes insecticides)...

    Ceci dit, par rapport à ton étude, excuse-moi mais quand je lis des trucs comme ça:

    In 2002, the Bt growers applied less insecticide to control sucking pests that non-Bt adopters, while in 2003 this was reversed. It may be that in the first season some farmers did not fully understand the nature of the new technology and reduced sucking pest spray input, believing that the Bt variety needed less of such sprays. Bad experiences in 2002 may have led to an upsurge in spraying against these pests by Bt adopters in 2003.
    et ce genre de réflexion :

    There may also be problems with ineffective and uneven application, as all spraying is done by hand. It should be noted that almost all of the cotton grown by farmers in the area is a hybrid, although it may be that the genetic background within which the Bt gene is located could also be providing some additional advantage.
    C'est pas difficile de voir qu'il y a un gros biais social dans l'expérience. C'est pas pour rien qu'on demande de plus en plus aux chercheurs en sciences sociales de collaborer sur ce genre de projets... Leur expérience est faussé par le manque évident de formation et de matériel dans leur groupe témoin.

    Connaissant la façon dont se passe les épandages de produits chimiques dans les pays en développement, surtout quand ils sont fait à la main, tu n'as aucun moyen de savoir si c'était pas le groupe sans ogm qui utilisait dès le départ trop de pesticides et le groupe avec ogm qui est arrivé à des niveaux plus acceptables uniquement pour des causes sociales parce qu'on leur a dit que l'ogm nécessitait moins de produits chimiques (visible dans le fait qu'ils ont baissé la quantité d'insecticide utilisé pour le traitement de parasites qui n'étaient pas visé par la toxine)... Un travail de comparaison ça se fait par rapport aux meilleurs techniques disponibles (BAT) pas par rapport à Random dude qui fait sans réfléchir ce qu'on lui ordonne de faire dans un champs...

    Et au passage de prendre les gens pour des idiots : quel agriculteur irait acheter plusieurs années de suite des semences plus chères qui produisent autant et qui ne permettent même pas de faire des économies d'intrants comme promis ?
    Tout simplement un agriculteur qui est près à payer un peu plus pour avoir une assurance contre ces dangers ponctuels, un travail plus facile, ou utiliser des techniques plus radicale. Par exemple quand t'as des plantes résistantes au glyphosate ça te permet de faire de la monoculture sans labour et d'utiliser plus souvent l'épandage par avion qui va faire des victimes collatérales sur toutes les plantes autour...

    Tu sais j'invente rien dans tout ce que je racconte c'est uniquement les résultats des travaux d'évaluation et des études sur le bénéfices environnementale des ogm pour la production de biocarburant, notamment par le BMELV en Allemagne, qui concluent que tous les trucs qui existent actuellement ne répondent pas aux enjeux environnementaux (qui sont pour les biocarburants beaucoup plus élevé que l'agriculture alimentaire qui n'en accepte tout simplement aucun). T'as beau nous sortir études incomplètes sur études incomplètes, parce que tu as une peur ridicule que les mauvais résultats d'aujourd'hui puisse empêcher l'apparition d'avantages demain, il reste que pour l'instant c'est pas au point et ça apporte plus d'inconvénients que d'avantages...
    Keep it in the Ground !

  28. #236
    CHRISLEBLAY

    Re : OGM : un autre point de vue

    Salut Ryuujin,

    C'est pas hors sujet de s'informer par un documentaire complet
    sur les OGM, "lLE MONDE SELON MONSONTO" est trés technique ,
    alors l'ami qu'est ce que vous en pensez d'un point de vue scientifique ?

  29. #237
    camaron

    Re : OGM : un autre point de vue

    Citation Envoyé par Charpente Voir le message
    .. Comment peut-on prendre le risque d’amplifier ce génocide alors que nous n’avons pas encore trop d’OGM ...

    Petit rappel "Par génocide, nous entendons la destruction d'une nation ou d'un groupe ethnique"



    Ce simple rappel à l'emploi de mots adaptés pour ne pas confondre une abeille morte de pesticide ( donc pas d'OGM !!!) et un genocide qui malheureusement est d'une tout autre nature.

    Enfin ces propos irresponsables enlevent tout intérêt à cette reflexion.

  30. #238
    Ryuujin

    Re : OGM : un autre point de vue

    Mais bien sur Ryuujin, c'est bien connu qu'il y a tout plein de plantations de coton en France
    On ne parle pas de la France, mais des cultures BT. Le cotonnier BT EST une culture BT. Faudrait utiliser ton cerveau à autre chose que te contenter de chercher à avoir le dernier mot sans voir plus loin que le bout de ton nez.


    En France le traitement contre la pyrale se fait quand on a des cultures a forte valeur ajoutée, c'est à dire les cultures alimentaires, les seuls ogm existants sont réservés à l'alimentation animale pour lesquelles ça ne se justifie pas
    C'est toi qui le dit. Cela n'a donc aucune valeur d'argument.
    Si c'était vrai, il n'y aurait de toute façon aucun marché pour ce maïs BT...
    Je constate quant à moi le contraire...


    C'est pas difficile de voir qu'il y a un gros biais social dans l'expérience. C'est pas pour rien qu'on demande de plus en plus aux chercheurs en sciences sociales de collaborer sur ce genre de projets... Leur expérience est faussé par le manque évident de formation et de matériel dans leur groupe témoin.
    Et si tu prenais la peine de réfléchir 30 seconde, et de te poser la première question qui devrait te venir à l'esprit dans un débat ?
    "qu'est-ce qu'on est en train de m'expliquer ? de quoi on parle ? Qu'est-ce que cette étude regarde, qu'est-ce qu'elle indique ?".

    Ta remarque est stupide. Ce n'est pas un biais : c'est un FAIT. Cette étude porte sur l'usage REEL du cotonnier BT, pas sur son usage optimal. Les agriculteurs indiens sont mal formés ? Bah oui, mais ce n'est pas un biais de l'étude : c'est un FAIT.
    C'est dommage, mais en attendant, c'est le cas.


    Et cela ne change en rien le résultat final : en tenant compte de l'ensemble des quantités de pesticides épandues, même avec ce manque de formation, il y a eu moins d'épandage en BT qu'en non-BT, pour une même région, un même climat etc...etc...


    Connaissant la façon dont se passe les épandages de produits chimiques dans les pays en développement, surtout quand ils sont fait à la main, tu n'as aucun moyen de savoir si c'était pas le groupe sans ogm qui utilisait dès le départ trop de pesticides et le groupe avec ogm qui est arrivé à des niveaux plus acceptables uniquement pour des causes sociales parce qu'on leur a dit que l'ogm nécessitait moins de produits chimiques
    On utilise deux méthodes pour répondre à ta critique : la randomisation, et la composition d'échantillons non significativement différents sur ces critères.

    Cf cette étude que tu aurais mieux fait de lire avant de répondre :
    http://www.agbioforum.org/v8n1/v8n1a01-morse.htm

    Ce sont deux choses différentes. Lorsqu'on veut étudier les effets potentiels d'une technique, on compare deux echantillons dont la seule différence significative est l'usage de cette technique, ou on fait un essai au champs.
    Ce ne sont pas des études d'impact économique : il ne s'agit pas de situations réelles et représentatives de la réalité.

    Lorsqu'on veut étudier ce qui se passe concrètement, on fait des échantillons randomisés de très grande taille, et on les compare.


    Tout simplement un agriculteur qui est près à payer un peu plus pour avoir une assurance contre ces dangers ponctuels, un travail plus facile, ou utiliser des techniques plus radicale. Par exemple quand t'as des plantes résistantes au glyphosate ça te permet de faire de la monoculture sans labour et d'utiliser plus souvent l'épandage par avion qui va faire des victimes collatérales sur toutes les plantes autour...
    Pas plus que les traitements préventifs, et l'usage d'herbicides sélectifs.
    Superbe l'exemple de la monoculture sans labour (possible sans OGM, tout simplement en utilisant de l'atrazine), et de l'épandage par avion (qui était déjà très répandu largement avant l'arrivée des OGM en amérique latine ; a la différence près que les herbicides épandus étaient des herbicides sélectifs 10 fois plus résidents et toxiques que le glyphosate)...

    Si tu lisais les posts des autres, et si tu faisait l'effort d'y réfléchir honnètement, tu ne nous ressortirai pas des anneries X fois corrigées déjà...


    Tu sais j'invente rien dans tout ce que je racconte c'est uniquement les résultats des travaux d'évaluation et des études sur le bénéfices environnementale des ogm pour la production de biocarburant, notamment par le BMELV en Allemagne, qui concluent que tous les trucs qui existent actuellement ne répondent pas aux enjeux environnementaux
    1) des travaux que tu ne nous cites JAMAIS.
    2) des travaux qui ne portent que sur un cas très particulier, et tout sauf représentatif du marché présent, et du marché futur : les biocarburants ne sont pas l'agriculture...


    T'as beau nous sortir études incomplètes sur études incomplètes, parce que tu as une peur ridicule que les mauvais résultats d'aujourd'hui puisse empêcher l'apparition d'avantages demain
    En attendant, je suis le seul ici à citer des études.
    Incomplètes, oui, comme TOUTES les études ; l'omniscience n'est pas à notre portée.

    Mais pertinentes. On attends toujours les prétendues études qui réfutent celles que je cites, et qui appuyent ta position qui pour l'instant n'a l'air que d'une simple profession de foi.


    C'est pas hors sujet de s'informer par un documentaire complet
    sur les OGM, "lLE MONDE SELON MONSONTO" est trés technique ,
    alors l'ami qu'est ce que vous en pensez d'un point de vue scientifique ?
    qu'il ne vaut pas tripette, ce qui a déjà été expliqué dans le détail.
    Ce reportage (pas un documentaire, un reportage : il n'y a AUCUNE visée d'objectivité ni de représentativité dans ce document) porte sur Monsanto uniquement, et ne contient aucun contenu scientifique complet et à jour. La journaliste qui l'a réalisé n'a consulté que des militants anti-OGM, n'a pas les capacités nécessaire à l'accès direct au contenu scientifique, et se contente donc de répéter ce que ces anti-OGM lui ont dit.

    Résultat : absolument tout ce qui est dit dans ce documentaire sur le plan scientifique est déjà réfuté sur ce même forum, certains points l'étant déjà depuis plusieurs années.

    Mais va donc voir le topic sur le sujet au lieu de flooder lourdement ici.

Sur le même thème :

Page 8 sur 8 PremièrePremière 8

Discussions similaires

  1. Question de point de vue
    Par Not dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/10/2007, 09h06
  2. Réponses: 8
    Dernier message: 01/08/2007, 06h51
  3. Demande de point de vue sur l'IUT et les prépas
    Par roro49 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 5
    Dernier message: 11/01/2007, 16h26
  4. nouveau site - votre point de vue
    Par bond069 dans le forum [ARCHIVE] Vos liens sur le net
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/05/2006, 12h18
  5. Changer son point de vue
    Par peamak dans le forum Physique
    Réponses: 9
    Dernier message: 03/08/2004, 22h09