Répondre à la discussion
Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 69

Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?




  1. #31
    kalywake

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par paulb
    Les besoins de l'homme sont peu nombreux: manger à sa faim, boire à sa soif, avoir un coin abrité pour se reposer, s'habiller pour ne pas avoir froid. Tout le reste est gaspillage, puisqu'une bonne partie de l'humanité n'en est même pas là.
    Une vie qui se cantonne à juste assouvir sa faim et sa soif est aussi en quelque sorte du gaspillage. J’ose prétendre (pour mes semblables et moi) à un bonheur plus avancé que la simple survie, et ne suis certainement pas le seul. A mon sens, toute personne qui ne prend pas la peine d’apprécier la vie, est une forme de gaspillage. Ceci dit, sans mauvaise pensée.

    Mais au fond, le gaspillage n’est pas un véritable problème, d’autant que ce que nous gaspillons le plus, c’est notre temps, notre énergie et notre santé que nous mettons en jeu au travail pour produire ces richesses.

    Là où ça devient problématique, c’est lorsque notre activité engendre la pollution.
    Ce qu’il nous faut résoudre relève plus de la pollution que du gaspillage.

    Nos consommations matérielles utilisent de la matière qui est transformée et finie à la poubelle. A partir du moment où les poubelles sont cantonnées et conçues pour ne pas répandre de produits toxiques dans la nature, le problème est réglé.
    La pollution engendrée provient plus des sources d’énergies utilisées que de la finalité de nos biens de consommations. C’est pourquoi il est grand temps de faire le bon choix des sources d’énergie et d’arrêter de consommer du charbon, du pétrole et du gaz.
    Avant d’économiser les matières plastiques par exemple, il est grand temps d’arrêter de brûler le pétrole. (Je ne dis pas qu’il ne faut pas économiser le plastique, je dis qu’il est autrement plus important d’arrêter de brûler le pétrole).

    Un jour peut être, serons-nous capable d’extraire la matière à partir des ordures stockées dans les déchetteries, qui alors, deviendront les nouvelles mines.

    Une majeure partie de la pollution peut être éliminée en arrêtant de brûler stupidement les énergies fossiles. Ces énergies fossiles (ou matières fossiles, devrais-je dire) devraient être réservées pour la chimie, la plasturgie et la pharmacologie, et non pour en extraire l’énergie. Extraire l’énergie de ces matières fossiles est plus pratique et plus économique (en terme de temps de travail) que les autres formes d’énergies. Mais c’est sans compter le retraitement du polluant principal, le CO2. Retraitement qui, de toute manière, ne se fait pas. C’est donc encore sans compter les graves problèmes qui se dessinent à l’horizon, dont le coût sera sans commune mesure avec l’économie réalisée en exploitant ces formes d’énergies plutôt que des formes plus saines telles que certaines renouvelables.

    Il est clair, pour reprendre les premières lignes du premier message de ce sujet, que nous pouvons faire des économies sans restreindre notre niveau de vie. L’exemple de prendre l’habitude d’éteindre la lumière lorsque nous sortons d’une pièce témoigne du principe, quoique ce ne soit pas le meilleur exemple, parce que ça ne va pas chercher très loin en terme d’économie, puisque l’éclairage ne représente qu’1% de l’énergie utilisée. Néanmoins, le principe est bon.

    -----

    A un problème, il y a des tas de solutions !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil

  2. Publicité
  3. #32
    Cécile

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par kalywake
    Nos consommations matérielles utilisent de la matière qui est transformée et finie à la poubelle. A partir du moment où les poubelles sont cantonnées et conçues pour ne pas répandre de produits toxiques dans la nature, le problème est réglé.La pollution engendrée provient plus des sources d’énergies utilisées que de la finalité de nos biens de consommations.
    C'est un peu simpliste, me semble-t-il. Tu oublies beaucoup de choses.
    - D'abord, le problème des déchets n'est pas réglé, puisque les incinérateurs sont au bord de la saturation, qu'il est quasi-impossible d'en créer de nouveaux (personne n'en veut près de chez lui), et que la mise en décharge de déchets non ultimes est officiellement interdite depuis 2002 (en fait, c'est prolongé). Ensuite, tu oublies qu'il y a des résidus d'incinération, bien toxiques, eux. Tu oublies aussi tout ce qui devrait être recyclé et qui ne l'est pas toujours (piles, batteries, ordinateurs, etc.) qui polluent bien aussi.
    - Tu oublies aussi la pollution de l'eau qui vient notamment de notre mode de production agricole. Ce n'est pas un problème d'énergie, ça.
    - Tu oublies aussi que les matières premières ne sont pas inépuisables ni forcément bien gérées. On peut certes en recycler certaines, mais il est encore plus efficace d'essayer de réduire leur consommation à la source.

  4. #33
    moogli

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par kalywake
    Ce qu’il nous faut résoudre relève plus de la pollution que du gaspillage.
    Bon, je crois que j'ai été mal compris... Ce que je veux dire c'est qu'il me paraît plus rationnel et facile à mettre en oeuvre de réfléchir à "comment polluer moins en gaspillant moins" plutôt que "comment polluer moins en traitant mieux nos déchets".

    Dans le premier cas, on traite le problème à la source : encore une fois, si l'on perdait l'habitude de consommer l'énergie comme si elle était intarissable, on réglerait une partie du problème. Dans le deuxième cas, cela ressemble pour moi à une fuite en avant : notre société a besoin de plus en plus d'énergie, comment la lui fournir de façon propre? C'est un peu un réflexe d'enfant gâté de mon point de vue.

    Je précise de plus que le fait de réduire nos gaspils ne nous dispensent pas de réfléchir AUSSI à trouver des énergies propres! Les 2 doivent aller de paire pour que notre civilisation ne périclite pas.

    Je ne parle pas de renoncer à tout confort et de vivre comme il y a 200 ans, mais simplement de consommer sans dilapider, ce qui ne changerait rien à notre confort!

    Pour illustrer mon propos : ne pas imprimer à tout va au bureau des documents que personne ne lira, ne pas prendre sa bagnole pour faire un déplacement de 2 km, mettre moins de packaging autour de nos produits de consommation...

    Il y a des tonnes de "bons réflexes" qu'il fautdrait prendre au niveau de l'individu comme de la société et des entreprises.
    La vie, c'est ce qui vous arrive pendant que vous faites des projets.

  5. #34
    moogli

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par kalywake
    Il est clair, pour reprendre les premières lignes du premier message de ce sujet, que nous pouvons faire des économies sans restreindre notre niveau de vie. L’exemple de prendre l’habitude d’éteindre la lumière lorsque nous sortons d’une pièce témoigne du principe, quoique ce ne soit pas le meilleur exemple, parce que ça ne va pas chercher très loin en terme d’économie, puisque l’éclairage ne représente qu’1% de l’énergie utilisée. Néanmoins, le principe est bon.
    Tu as tout à fait raison... Extrapolons un peu : si chacun prend l'habitude d'éteindre la lumière ET de pas prendre plus de douches et moins de bains ET d'opter pour le vélo ou le bus plus que pour la bagnole quand c est possible ET de pas avoir 50 stylos quand 1 seul suffit ET... ET... ET... C'est un bon début.

    Je ne parle bien sûr là que d'actions ponctuelles au niveau des citoyens, qui n'est pas suffisant, mais qui est crucial parce que c'est dans les comportements individuels que réside une bonne partie du problème.

    Si on complète donc ces comportements individuels par des changements dans les entreprises, là ça devient intéressant. Le surchoix dont nous disposons dans nos supermarchés me semblent assez incroyables... La société de consommation nous habitue à penser que nos ressources sont illimitées. Elles ne le sont pas. Si les consommateurs que nous sommes réclament par exemple moins de packagings inutiles... les entreprises suivront. C'est l'offre et la demande.

    Alors bien sûr je parle là que de notre petit monde occidental nanti. Je suis bien conscient que ce discours "gentillet" n'est pas applicable à la Chine ou à d'autres pays émergents. Mais là aussi, l'un n'exclut pas l'autre : il va falloir traiter les 2 problèmatiques pour arriver à quelque chose...
    La vie, c'est ce qui vous arrive pendant que vous faites des projets.

  6. #35
    kalywake

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Tout à fait d’accord avec toi, Moogli. Quoique si, dans la mesure du possible, nous puissions concilier plaisir de consommer avec écologie, se serait une voie à atteindre.

    Pour répondre au dernier message de Cécile, il est vrai que j’ai simplifié les choses. C’est parce que je tiens à faire ressortir le fait que les problèmes de pollutions, et plus particulièrement la pollution engendrée par les gaz à effet de serre (GES), sont des problèmes autrement plus préoccupant que le simple gaspillage. Ceci dit, je ne dis pas qu’il faut continuer à gaspiller, loin de là !

    Pour ce qui est de la pollution de l’eau, effectivement, tu fais bien de le signaler. Celle-ci est engendrée par nos consommations alimentaires pour lesquelles nous pouvons difficilement faire des économies… Quoiqu’il soit de bon ton de restreindre nos désirs carnivores. A ce sujet, lire et suggérer l’idée que j’ai lancée : http://forums.futura-sciences.com/sh...7&postcount=15

    Normalement les déchetteries sont équipées de récupérateur des jus, afin que ceux-ci n’aillent pas polluer les sols. Je ne suis pas un expert en déchetterie, mais je me demande si l’incinération est une bonne voie. N’est-ce pas là un énorme gaspillage, suivi d’une pollution atmosphérique inutile ? Ne serait-il pas plus judicieux de concentrer et confiner les déchets dans le but, à terme, de pouvoir les exploiter et en extraire diverses matières, comme je l’écrivais dans mon message précédent : « Un jour peut être, serons-nous capable d’extraire la matière à partir des ordures stockées dans les déchetteries, qui alors, deviendront les nouvelles mines. »

    Voilà, ces sont mes idées, ceci dit, je suis conscient que ce ne sont que des idées… Mais peut être que cela donnera à réfléchir.
    A un problème, il y a des tas de solutions !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil

  7. #36
    Cécile

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par kalywake
    Normalement les déchetteries sont équipées de récupérateur des jus, afin que ceux-ci n’aillent pas polluer les sols. Je ne suis pas un expert en déchetterie, mais je me demande si l’incinération est une bonne voie. N’est-ce pas là un énorme gaspillage, suivi d’une pollution atmosphérique inutile ? Ne serait-il pas plus judicieux de concentrer et confiner les déchets dans le but, à terme, de pouvoir les exploiter et en extraire diverses matières, comme je l’écrivais dans mon message précédent : « Un jour peut être, serons-nous capable d’extraire la matière à partir des ordures stockées dans les déchetteries, qui alors, deviendront les nouvelles mines. »
    Tout d'abord une petite précision : une déchetterie n'est pas un lieu de traitement des déchets, mais un lieu de collecte (tu vas y porter tes déchets spéciaux, comme une batterie ou de la vieille peinture, pour que ça n'aille pas polluer les filières de traitement des déchets ménagers "normaux").
    Sinon, tu as raison, les décharges sont normalement équipées d'installations de traitement des résidus liquides.
    L'incinération est en effet un énorme gaspillage, surtout quand elle n'est pas équipée de récupération de chaleur. Quand on récupère la chaleur et que cela sert à chauffer une ville, c'est déjà un peu mieux.
    Mais il est clair que l'idéal est d'abord la réduction à la source (diminution des emballages, etc.) suivie du recyclage. Mais il me semble difficile d'exploiter les déchets "en bloc" comme tu le proposes. D'où la nécessité du tri pour le recyclage (il paraît qu'au tout début, on avait essayé le tri sur les ordures "brutes", mais c'est très difficile et très insalubre... il ne faut pas oublier que le tri des déchets est fait à la main).Et là, on tombe sur des problèmes de coût du ramassage, de bonne volonté des gens, et plus généralement de rentabilité de la filière. On est loin de "l'or dans les poubelles" comme certains l'ont écrit.

  8. #37
    moogli

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Cécile
    Et là, on tombe sur des problèmes de coût du ramassage, de bonne volonté des gens, et plus généralement de rentabilité de la filière. On est loin de "l'or dans les poubelles" comme certains l'ont écrit.
    Exact Cécile... Cela que rappelle qu'à New York ils avaient mis en place un système de tri des déchets, et après quelques mois (ou années, je ne sais plus), au moment où elle était entrée dans les habitudes, cette collecte sélective a été abandonnée. Motif : trop couteux. C'est assez navrant, mais c'est comme ça que cela s'est passé...

    Je sais que pas mal d'associations milite pour la réduction des packaging des marques. Ca me paraît une très bonne voie. On a tous fait l expérience de rentrer chez nous après avoir fait les courses et de virer tous les plastiques et cartons d'emballage... Cela représente un gros volume de déchets qui va immédiatement à la poubelle! C'est le type même de gaspillage qui me paraît vraimnet criticable...

    Si on abandonnait les packagings luxueux, ce serait un bon point pour l environnement! Mais je pense que les marques n en sont pas encore là... La seule voie de changement que je vois, c est justement les associations de consommateurs/citoyens qui fassent pression auprès des entreprises pour que leurs préoccupations écologiques soient prises en compte...
    La vie, c'est ce qui vous arrive pendant que vous faites des projets.

  9. Publicité
  10. #38
    moogli

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    A propos de réduction des déchets liés aux emballages, je vous renvoie à l’article cette excellente association CLCV : http://www.clcv.org/index.php?v=detail&a=info&id=242

    Extraits très intéressants :

    « Les emballages des produits de consommation représentent 30% du poids et 50% du volume de nos déchets ménagers. Le coût de la collecte et du traitement est en constante augmentation du fait de l'accroissement incessant des déchets.

    Pourtant, sous l'influence de la réglementation et la pression des associations comme la CLCV, des initiatives ont été prises par les producteurs pour réduire à la source le volume et le poids de leurs emballages. Des tentatives d'amélioration de la valorisation des emballages ont par ailleurs été lancées. »

    ET aussi :

    « Dans un rapport parlementaire rendu fin 2003, intitulé « Déchets : Etat d’urgence », Emile Blessig, député du Bas-Rhin, constate que chaque citoyen produit, en moyenne, plus d’un kilo de déchets par jour.
    Cette quantité ne cesse de croître : en 10 ans, le coût du traitement a augmenté de 105 %. Plus on consomme, plus on produit de déchets !
    En 2000, les ménages ont produit 27,6 millions de tonnes de déchets contre 22 tonnes en 1993, soit une augmentation de 23% du tonnage. Cette dérive a entraîné la mise en place de la collecte sélective. Pourtant le recyclage connaît certaines difficultés à trouver sa place avec moins de 10 % du volume total retraité alors que le Danemark valorise 90 % de ces déchets.
    Du côté industriel, les chiffres sont aussi inquiétants et les démarches préventives très insuffisantes. Or réduire la production de déchets et proposer de meilleurs traitements est l’affaire de tous.
    D’ici la fin de l’année 2004, le ministère de l’Ecologie devrait établir un projet de loi sur les déchets ménagers afin de renverser la tendance actuelle de 1 % d’augmentation par an. Par ailleurs, un plan d’action national préventif vient d’être lancé afin de stabiliser pour 2008 la production de déchets.
    Pour nous, l’objectif numéro un doit être la réduction de la quantité, de la complexité et de la toxicité des déchets à la source. »
    La vie, c'est ce qui vous arrive pendant que vous faites des projets.

  11. #39
    [RV]

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Cécile
    Tout d'abord une petite précision : une déchetterie n'est pas un lieu de traitement des déchets, mais un lieu de collecte (tu vas y porter tes déchets spéciaux, comme une batterie ou de la vieille peinture, pour que ça n'aille pas polluer les filières de traitement des déchets ménagers "normaux").
    Lut

    Je partage la position de Cécile sauf sur ce point ci dessus.
    Quasiment aucune déchetterie acceptent les pots de peintures et encore moins la peinture. Je n'ose même pas parler des produits chimiques, comme le perchlorure de fer, où ils ne saventmême pas qui les collectent... Mais en tout cas ce n'est pas eux.

    ++
    [RV]

  12. #40
    Narduccio

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Cécile
    D'où la nécessité du tri pour le recyclage (il paraît qu'au tout début, on avait essayé le tri sur les ordures "brutes", mais c'est très difficile et très insalubre... il ne faut pas oublier que le tri des déchets est fait à la main).Et là, on tombe sur des problèmes de coût du ramassage, de bonne volonté des gens, et plus généralement de rentabilité de la filière. On est loin de "l'or dans les poubelles" comme certains l'ont écrit.
    Si les premières municipalité qui se sont lancées dans le recyclage ont réussi à gagner quelques sous. Actuellement, cela coute de l'argent aux collectivités. Souvent, mise en place d'un système de collecte et de tri = augmentation des impots locaux.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  13. #41
    davidtripo

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    J'aime bien aussi l'image de la chute, ce que je pense c que si on ne torue pas une solution rapide, on risque de faire une chute, mais il seré possible de remonter mais pour cela il fodrait y mettre tte notre énergie pour remonter la pente.

  14. #42
    paulb

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Bonjour, si tu écrivais en français? paulb

  15. #43
    transhuman

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Vers où allons nous ?

    Plusieurs discussions ont brossé les réponses , pas très réjouissantes.

    Seulement il faut tenir compte de quelques faits assez dérangeants pour notre ego :

    1 ) L'usage de l'eau : est ce du gaspillage ? Pas si sur car audelà des polémiques de circonstances sur l'irrigation du mais je souligne que grace à l'eau consommée quotidiennement pour la toilette, le ménage et le tout à l'égout nos villes ne sont plus des foyers d'épidémies.

    2 ) De nombreux problèmes se posent sur la recherche de solutions perennes, nous sommes tous d'accord.
    MAIS il ne sert à rien d'asséner les "il faut que" mélés à de l'auto flagellation.
    La France et l'Europe de l'Ouest sont très petites vis à vis des problèmes mondiaux.
    Si l'être humain progresse sous le poids des nécessités alors c'est en Chine où en Inde que seront élaborés de nouveau modes de consommation et de gestion lorsque ces populations en auront assez de l'asphixie de leurs villes. Dans 50 ans, dans 200 ans ? personne ne le sait.
    Trop tard ? Là non plus on ne sait pas.

  16. #44
    yanou

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    [QUOTE=Rhedae]

    C'est notre systeme economique qui est comme cela, c'est absurde, plus il y a de croissance , plus l'economie se porte bien au detriment de l'ecologie qui est la science de l'avenir ( si on a un avenir) .


    faux, cf la these de PORTER, un investissement à des fins environnementales est indirectement créateur de valeurs

    ..Par exemple , les automobiles sont de plus en plus lourdes, et puissantes innutilement, par manque de lois Internationale , mauis aussi il y a des gens pour les acheter , ils pensent que cela les met en valeur (ce serait plustot le contraire et je dirai il on plutot "l'air con" ), ils expriment leur reussite sociale en detruisant

    effectivement c'est bien la le problème. les accords sur les emissions de CO2 limites la masse des véhicules. ce que l'on gagne par la technologie (en equivalent poids) est perdu du fait du suequipement des véhicules. c'est le consommateur qui les veux ces equipements...

    ..C'est a dire, qu'il ont le droit de polluer plus car il on reussi a posséder des richesses qui ne leur appartien pas vraiment :l'air ..mais qu'est-ce qui est le pls prescieux ? l'air ou l'avoir l'air ?

    c'est bien la le problème. l'environnement n'est rin d'autre qu'un bien collectif autrement dit a tous et a personne.

    Les lois sur la pollution qui devraient etre adopter urgement sont noyés sous une masse d'infos et ne nous rendons pas vraiment compte de l'impcte catastrophique tant que nous ne sommes pas au pied du mur , se que tu as tres bien dit ..Mais nous y sommes deja au pied du mur ..C'est ca qu'il faut ressentir ..

    pourquoi?
    une loi n'est pas toujours un outil approprié du fait de son caractère répressif. de quelles lois parle t on? a chaque problèm son outil de regulation. pourquoi ne pas laissé le marché gérer certains type de problèmes?

    yanou

  17. #45
    yanou

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Loustic
    Le modèle d'économie occidental tue, empoisonne le monde c'est ça la vérité, le nier c'est déjà en quelque sorte l'encourager à poursuivre son oeuvre de destruction.
    L'idéologie absurde que tout soit monnayable, c'est ça la racine du mal qui ronge notre chère planète, je m'aperçois qu'ici certaines personnes combattent vigoureusement cette simple évidence en croyant naïvement aux théories fumeuses des livres d'économie, je m'esclafferais si cela n'était pas aussi grave.
    La bêtise de l'homme est vraiment infinie dans sa vaine arrogance.
    une alternative???

  18. #46
    Muesli

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Narduccio
    Si les premières municipalité qui se sont lancées dans le recyclage ont réussi à gagner quelques sous. Actuellement, cela coute de l'argent aux collectivités. Souvent, mise en place d'un système de collecte et de tri = augmentation des impots locaux.
    C'est parce que bien souvent le système mis en place est une collecte globale des éléments recyclables associée à un centre de tri.
    Alors qu'il serait tellement plus simple de faire faire le tri par les foyers, ce qui supprimerait le centre de tri. Même s'il est vrai que je me pose la question : est-ce que les gens sauraient trier correctement. Je me dis que le plus souvent, c'est un problème d'information/éducation.

  19. #47
    Muesli

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par transhuman
    Vers où allons nous ?

    Plusieurs discussions ont brossé les réponses , pas très réjouissantes.

    Seulement il faut tenir compte de quelques faits assez dérangeants pour notre ego :

    1 ) L'usage de l'eau : est ce du gaspillage ? Pas si sur car audelà des polémiques de circonstances sur l'irrigation du mais je souligne que grace à l'eau consommée quotidiennement pour la toilette, le ménage et le tout à l'égout nos villes ne sont plus des foyers d'épidémies.

    2 ) De nombreux problèmes se posent sur la recherche de solutions perennes, nous sommes tous d'accord.
    MAIS il ne sert à rien d'asséner les "il faut que" mélés à de l'auto flagellation.
    La France et l'Europe de l'Ouest sont très petites vis à vis des problèmes mondiaux.
    Si l'être humain progresse sous le poids des nécessités alors c'est en Chine où en Inde que seront élaborés de nouveau modes de consommation et de gestion lorsque ces populations en auront assez de l'asphixie de leurs villes. Dans 50 ans, dans 200 ans ? personne ne le sait.
    Trop tard ? Là non plus on ne sait pas.
    Je n'ai pas la prétention de savoir vers où je vais, ni même de savoir si ce que je fais est bien ou non.
    Mais j'ai choisi de faire.
    Je vais travailler en vélo (je peux le faire, 8km), et utilise les transports en commun pour voyager. Ceci dit, je vais acheter une voiture ; ça me torture rien que d'y penser , mais je reconnais que parfois cela peut être utile (même si je pense que l'urbanisation s'est faite autour des voitures, et incidemment cette urbanisation m'impose d'avoir un véhicule, un genre de cercle vicieux ).
    J'ai choisi de privilégier les partenariats locaux. J'ai passé des contrats avec des agriculteurs : je leur achète leur production par anticipation ce qui leur permet de voir plus à long terme, en contre partie je leur impose un minimum de respect de l'environnement. Encore un bémol, ce n'est pas accessible à tout le monde au niveau financier, quoique je suis persuadé que mon maraîcher ne ferait pas de difficulté à me fournir de quoi manger si je venais lui filer un coup de main sur l'exploitation quelques jours par mois.
    Et quand ce que je veux n'est pas produit par mes agriculteurs, je choisis bio/équitable. Bio parce que c'est l'assurance du respect de la terre, équitable parce que j'aimerais qu'un jour on me rende la pareille .
    J'ai acheté une maison, une horreur thermique. Je suis en train de lui mettre un gros manteau sur le dos (pas encore fini).
    J'essaie de réfléchir à une solution de toilettes sèches tout intégré qui ne soit pas trop odorante. Hé, pt'et qu'un jour je déposerai un brevet!

    Il est vrai que globalement j'ai les moyens de m'offrir une bonne conscience écologique. Mais il n'y va pas que de l'argent, j'y mets aussi beaucoup d'énergie.
    Tous mes collègues ne le font pas. Alors je rabache et tente de convaincre, régulièrement, assidument. Convaincre que notre consommation, c'est nous qui la décidons.

    Chercher des solutions au niveau international, ça me paraît long et complexe à mettre en oeuvre, contrairement à ce que j'ai pu lire dans un autre message. Au contraire, je trouve beaucoup plus rapide de s'y mettre soi, seul. Au moins, il n'y a qu'une personne à convaincre!
    Et puis ca me paraît tout de même un peu gros de demander aux autres pays de faire des efforts alors que nous ne sommes pas capables d'en faire nous mêmes.
    Et je ne me vois pas non plus ne rien faire sous pretexte que les autres ne veulent pas s'y mettre.
    Pour avoir toutes les chances de réussir, autant faire les deux.

    En tout cas, l'être humain se vante d'avoir de l'imagination, alors au boulot, faut que les solutions pleuvent! Ici, je viens pêcher des idées. Voir si la direction que je me suis donnée est correcte. Alors merci à tous pour vos participations .

  20. #48
    transhuman

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Muesli

    Mais il n'y va pas que de l'argent, j'y mets aussi beaucoup d'énergie.
    Tous mes collègues ne le font pas. Alors je rabache et tente de convaincre, régulièrement, assidument. Convaincre que notre consommation, c'est nous qui la décidons.

    Chercher des solutions au niveau international, ça me paraît long et complexe à mettre en oeuvre, contrairement à ce que j'ai pu lire dans un autre message. Au contraire, je trouve beaucoup plus rapide de s'y mettre soi, seul. Au moins, il n'y a qu'une personne à convaincre!
    Et puis ca me paraît tout de même un peu gros de demander aux autres pays de faire des efforts alors que nous ne sommes pas capables d'en faire nous mêmes.
    Et je ne me vois pas non plus ne rien faire sous pretexte que les autres ne veulent pas s'y mettre.
    Pour avoir toutes les chances de réussir, autant faire les deux.

    En tout cas, l'être humain se vante d'avoir de l'imagination, alors au boulot, faut que les solutions pleuvent! Ici, je viens pêcher des idées. Voir si la direction que je me suis donnée est correcte. Alors merci à tous pour vos participations .
    Bravo pour toutes ces initiatives mais il ne faut pas se faire d'illusions : les problèmes se manifestent et ce gèrent au niveau local et au niveau international.
    Seulement lorsque le niveau international bouge ( ex conso d'énergie chinoise ) alors les initiatives locales sont une goutte d'eau dans l'océan.
    Reste que moralement c'est toujours valorisant.

  21. #49
    Gilles BILLARD

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Muesli
    Je n'ai pas la prétention de savoir vers où je vais, ni même de savoir si ce que je fais est bien ou non.
    Mais j'ai choisi de faire.
    Bonjour,
    J'aime bien ton attitude, je m'applique aussi a faire de même, dans la mesure de mes capacités et dans le prolongement de mes habitudes; en fait, j'ammorce le virage plutot que de rompre, je pense que la méthode douce est plus durable et efficace, il faut faire avec ce qui est plutot que ne rien faire avec ce qui devrait etre.
    Oui, l'attitude positive doit etre réellement mise en oeuvre au niveau de chacun de ceux qui ont la conscience des problèmes, sans fioriture ni effets de manches, sans envolée lyrique ni propos politiques utopiques.

    "La lutte est a faire dans son propre pays" C. Marx
    " Nul besoin de faire la guerre aux américains, il suffit de les laisser manger" Mao Tsé Dong

    Mais attention aux bonnes volontés détournées:
    Pour le tri sélectif, je suis plein de doutes: L'idée est louables, certes MAIS:
    - j'ai un copain qui était éboueur, il ramassait (dans sa benne toutes ordures) régulièrement des poubelles entieres de piles bouton au mercure. Piles récupérés par l'enterprise xxxxx qui les fabrique et qui est supposée les recycler après qu'elles soient collectée un peu partout!!!!
    - Pour le verre, seule une petite fraction est recyclée dans la filière verre, une enorme quantité est passée en granulats pour routes !!!!
    - Pour les papiers et cartons, ne vaut-il pas mieux en faire de la chaleur directement dans son foyer ?
    - Pour les déchets verts (et pour peu que l'on n'habite pas en ville) pourquoi ne pas les composter ?

    Pourtant, je sors une poubelle non triée par quinzaine (car nous ne mangeons que du frais, brûlons en cheminée les emballages non pelliculés, les cartons et les papiers, compostons tout ce qui est organique) et je n'en ai aucun remors-> j'ai demandé a savoir pourquoi il y avait une telle pyramide d'organismes liés a la collecte, le tri et l'élimination des déchet, et pourquoi les cadres etaient si nombreux et si bien payés ..... j'attends tj la réponse..... mon tri attendra autant.
    a+

  22. #50
    shokin

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Lesdites "activités humaines", connues pour être le principal groupe de causes de bouleversement climatiques, sont en fait bien des machines, actionnées par les êtres humains. Si ça s'trouve, le savoir-faire humain se réduit de plus en plus à des machines.

    Le savoir-faire humain, plus écologique que l'activation de machines.

    Allez travailler aux restaurants, nourriture rapide ou lente, vous verrez tout ce qui se jette (ce que le client a peu ou prou consommé, mais commandé). Par conséquent, j'ai préféré m'mettre à cuisiner moi-même (créer votre cuisine écologique ).

    Plus produire que consommer, la différence est du réel gaspillage. Si ça s'trouve, on consomme plus juste pour justifier la production injuste.

    Ce qui n'est pas produit ne pollue pas. Acheter, c'est inciter à la commercialisation d'un produit, et donc à sa production.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  23. #51
    moijdikssékool

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    " Nul besoin de faire la guerre aux américains, il suffit de les laisser manger" Mao Tsé Dong
    pas mal du tout
    - j'ai un copain qui était éboueur, il ramassait (dans sa benne toutes ordures) régulièrement des poubelles entieres de piles bouton au mercure. Piles récupérés par l'enterprise xxxxx qui les fabrique et qui est supposée les recycler après qu'elles soient collectée un peu partout!!!!
    et ben ton copain, il aurait pu le signaler

  24. #52
    Cécile

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Muesli
    Alors qu'il serait tellement plus simple de faire faire le tri par les foyers, ce qui supprimerait le centre de tri.
    Ah oui, tu es capable de distinguer le polyéthylène du polypropylène, le fer de l'alu ?
    Penses-tu que les gens soient prêts à avoir une dizaine de poubelles chez eux, et que les collectivités soient prêtes à payer une dizaine de ramassages différents ?

    Le pré-tri est fait dans les foyers (papier-cartons-emballages d'un côté, verre de l'autre, déchets verts par ailleurs, et enfin tout venant). Il est difficile de faire plus. Ce qu'il faut , maintenant, c'est améliorer la qualité du tri (encore trop de bennes refusées pour mauvaise qualité du tri) et surtout diminuer la quantité de déchets engendrée par chacun d'entre nous.

  25. #53
    transhuman

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Gilles BILLARD
    Pourtant,...brûlons en cheminée les emballages non pelliculés, les cartons et les papiers...
    a+
    Bonjour,

    Une petite question pratique : bruler ce type d'emballages chez soi est il sans danger du point de vue des émanations ?

    Lorsque que je bricole j'utilise assez souvent du carton d'emballage que je découpe pour faire des cales, des étagères ou des boites pour le rangement.
    Depuis plusieurs années je constate que les cartons sentent de plus en plus mauvais avec souvent soit une forte odeur de chlore ( particulièrement les emballages informatiques ) soit une forte odeur ... de merde ( désolé mais c'est ainsi ! )

    Perso j'éssaie désormais d'utiliser des chutes de plastiques à la place mais ce n'est pas toujours possible.

    Bref je suis pas vraiment confiant sur la composition d'une grosse partie des emballages cartonnés

  26. #54
    transhuman

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Cécile
    Ah oui, tu es capable de distinguer le polyéthylène du polypropylène, le fer de l'alu ?
    Penses-tu que les gens soient prêts à avoir une dizaine de poubelles chez eux, et que les collectivités soient prêtes à payer une dizaine de ramassages différents ?
    Citation Envoyé par shokin
    Lesdites "activités humaines", connues pour être le principal groupe de causes de bouleversement climatiques, sont en fait bien des machines, actionnées par les êtres humains. Si ça s'trouve, le savoir-faire humain se réduit de plus en plus à des machines.

    Le savoir-faire humain, plus écologique que l'activation de machines.
    Je trouve que les deux remarques vont plutot bien ensemble.
    Une grosse part de la consommation , et donc de la pollution engendrée, n'est elle pas due à notre mauvaise organisation commerciale plutot qu'à une recherche effrenée de confort ?

    J'ai grandi dans les années 70 et 80. A cette époque il etait courant de pouvoir intervenir sur sa voiture de façon approfondie. Aujourd'hui, sans parler des compétences nécessaires, quelle fraction du parc automobile est "réparable" par un particulier sans les outils spécifiques à la marque du véhicule ?
    Meme remarque pour l'électroménager ou le petit outillage : quelle fraction du parc installé est réparable sans devoir disposer d'un atelier de professionnel ?
    Ex : Combien de fer à repasser, de centrales à vapeur ou encore de bloc de programmation de lavelinge sont sertis dans leur coque de plastique et indémontable sans découper la coque ?

    Résultat les gens sont obligés de jetter et d'acheter du neuf plutot que d'entretenir ce qu'ils possèdent!

  27. #55
    shokin

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par transhuman
    Une grosse part de la consommation , et donc de la pollution engendrée, n'est elle pas due à notre mauvaise organisation commerciale plutot qu'à une recherche effrenée de confort ?
    L'une cause implique l'autre. One vicious circle that we have to leave. Nous pouvons sortir de ce cercle vicieux. Le confort des uns implique une plus grande organisation, mais comme certains, en confort, n'y participent pas, celle-ci est rendue mauvaise. Une mauvaise organisation décourage certains, qui se réfugient dins confort. Reprenons-nous en main !

    Mais est-ce sage de vouloir organiser de "grandes entités" ? de grands pays, de grandes villes, de grandes multinationales ?

    Citation Envoyé par transhuman
    (...)

    Résultat les gens sont obligés de jetter et d'acheter du neuf plutot que d'entretenir ce qu'ils possèdent!
    J'ai même dû (comme quoi, c'est possible) prendre des leçons d'électronique, pour éviter de racheter du matériel informatique.

    Un autre facteur est la transition du mécanique à l'électrique. Aussi écologique soit l'électricité, nous en dépendons de plus en plus (mais en sommes-nous obligés ?). Pourtant, ya pas vraiment de cours d'électricité à l'école obligatoire. Faut l'apprendre de sa propre initiative (ou "nécessité fait loi").

    Aussi, une question en plus à se poser avant d'acheter un bien durable : vais-je être capable de l'entretenir ? pour qu'il mérite son qualificatif "durable".

    Le concept du mouchoir à jeter a parfois tendance à se généraliser. J'en suis même venu à remettre en question le mouchoir actuel face au mouchoir lavable.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  28. #56
    transhuman

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par shokin

    J'ai même dû (comme quoi, c'est possible) prendre des leçons d'électronique, pour éviter de racheter du matériel informatique.
    Bienvenu au club

    Le seul inconvénient de ce genre de démarche ( être capable d'entretenir en mécanique, plomberie, electrotechnique...) c'est que c'est très difficilement compatible avec la vie de famille et la vie professionnelle.

    Lorsque en plus tu n'habites pas dans une des grandes villes françaises c'est encore du temps de perdu pour se renseigner, se former et obtenir les éléments.

    pfff...fatigué souvent...

  29. #57
    Muesli

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Cécile
    Ah oui, tu es capable de distinguer le polyéthylène du polypropylène, le fer de l'alu ?
    Penses-tu que les gens soient prêts à avoir une dizaine de poubelles chez eux, et que les collectivités soient prêtes à payer une dizaine de ramassages différents ?

    Le pré-tri est fait dans les foyers (papier-cartons-emballages d'un côté, verre de l'autre, déchets verts par ailleurs, et enfin tout venant). Il est difficile de faire plus. Ce qu'il faut , maintenant, c'est améliorer la qualité du tri (encore trop de bennes refusées pour mauvaise qualité du tri) et surtout diminuer la quantité de déchets engendrée par chacun d'entre nous.
    Fausse raison.
    C'est la diversité des matériaux d'emballage qui complique le recyclage. Si tous les matériaux pour un même type de produit étaient identiques, la question se poserait moins. J'ai encore l'impression qu'on cherche des solutions à des problèmes qu'on se créé tout seul, comme des grands.
    Pour aller un peu moins loin, il pourrait être raisonnable de commencer par signaler sur l'emballage sa qualité de recyclage.
    Bien évidemment, le but ultime reste la diminution/suppression de l'emballage.

    Mais je reconnais que ce n'est pas simple. J'ai cherché à côté de chez moi un laitier qui pourrait accepter de me vendre du lait, dans la bouteille de ferraile que j'ai piquée à ma grand-maman. Bin pour l'instant ça ne fait que de la déco . Et je reste avec mes bouteilles de lait, que je jette.

  30. #58
    Muesli

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Pour en revenir au sujet du post, je me dis que l'avenir, c'est le retour à la proximité. Et ça me fait rigoler de dire ça quand les discours généraux en sont à la mondialisation.

    De t'façon, on va avoir de moins en moins d'énergie à dépenser. Je ne crois pas avoir lu dans ce forum des gens qui pensent avoir trouvé Ze Solution à la pénurie d'énergie qui finira par se présenter. Pénurie d'énergie liée soit à la disparition des sources, soit à la pollution qu'elles engendrent et qui deviendra insupportable.

    Donc elle (l'énergie) finira forcément par devenir très chère. Trop chère pour un nombre croissant de gens.
    Héhé, on va se retrouver avec de jolies pistes cyclables!

    Je ne dis pas qu'on vivra moins bien, nous avons accumulé un gros paquet de connaissances, donc nous saurons bien vivre au niveau local. Par contre, fini les déplacements pour un oui ou pour un non, ou les week-ends à la plage à 250kms, ou les week-ends à la montagne à 350kms.

    J'imagine qu'on finira par demander à la sncf de rouvrir des lignes et des gares oubliées.

    Et dans ces perspectives, je vois bien un retour à un certain communautarisme.

  31. #59
    yanou

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    [QUOTE=Muesli]Pour aller un peu moins loin, il pourrait être raisonnable de commencer par signaler sur l'emballage sa qualité de recyclage.

    slt,

    ca veut dire quoi au juste?

    yanou

  32. #60
    bibice

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    [QUOTE=yanou]
    Citation Envoyé par Muesli
    Pour aller un peu moins loin, il pourrait être raisonnable de commencer par signaler sur l'emballage sa qualité de recyclage.

    slt,

    ca veut dire quoi au juste?

    yanou
    Moi je comprends ca pour certains cartons par exemple : poubelle jaune ou tout venant?
    Pourquoi? Certains sont plastifiés et d'autres, comme certains papiers d'ailleurs sont considérés comme "gras" (souvent dans l'emballage alimentaire, cf les cartons des "drives" par exemple) et sont au final à mettre en tout venant.

    Chez nous (je pense que c'est un peu partout pareil), ils interdisent simplement de jeter les enveloppes dans les poubelles à papier : ça évite de récupérer dans le triage les enveloppes à cases (avec une membrane plastique) ou les enveloppes renforcées tissés voir même les enveloppes à bulles.

    Pas évident le tri...
    Avoir le courage d'entreprendre quelque chose est l'un des principaux facteurs du succès.

Page 2 sur 3 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Allons-nous bientôt vivre entourés de robots ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 11
    Dernier message: 24/07/2008, 04h46
  2. dans quelle sens allons nous ?
    Par hterrolle dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 11
    Dernier message: 24/10/2007, 10h20
  3. [Blanc] ou allons nous avec le progrès ?
    Par lucien isolano dans le forum Dépannage
    Réponses: 12
    Dernier message: 16/09/2007, 22h08
  4. Cybernétique : allons-nous devenir autre chose qu'humains ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 3
    Dernier message: 13/10/2006, 23h00