Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 69

Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?




  1. #1
    moogli

    Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Bonjour à toutes et à tous,

    Nous pourrions vivre en consommant 50% d'énergie en moins... sans changer quoi que ce soit à notre confort quotidien, simplement en supprimant les gaspillages les plus simples... Il est loin le temps où l’homme vivait en harmonie avec son environnement... A présent nous le pillons sans vergogne.

    Capitales engorgées de voitures, eau potable consommée à outrance, foultitude d’appareils électroniques bien souvent inutiles, impression démente de tracts publicitaires qui atterrissent dans nos boîtes aux lettres et dans la poubelle 3 secondes plus tard... Notre société (occidentale, soit disant développée) s'est habituée à consommer les énergies sans compter. A présent, avec la prise de conscience écologique, on commence à faire un peu machine arrière (tris sélectif des ordures, développement des transports en commun, panneaux solaires...)... ou plutôt à réaliser que nos ressources ne sont pas inépuisables. Mais l’inertie en la matière reste plus que préoccupante : le rythme auquel nous dévorons l’énergie va fatalement nous mettre rapidement au pied du mur.

    Cependant, vu que la logique du « c’est une problématique globale, qui doit être traitée globalement » prévaut dans ce débat, les vues à court terme concernant notre obsession de la croissance économique semblent focaliser bien plus d’énergies !

    Tout se passe comme si chacun était conscient que nous courrons à notre perte... mais que personne n’agit en conséquence. Et même quand une concertation de grande ampleur parvient à se mettre en place, par exemple le protocole de Kyoto... il finit par être mis de côté.

    Alors, faisons un peu de prospective : comment pensez-vous que la situation va évoluer ?

    Est-ce purement la responsabilité des politiques ? Des citoyens ? La science nous sauvera-t-elle en trouvant des sources d’énergie intarissables ? Quelle organisation pourrait amener à un mouvement collectif global en matière de chasse au gaspil ? Pourquoi notre instinct de survie n’est-il pas suffisant pour faire bouger les choses ? Interviendrons-nous réellement que lorsqu’il sera trop tard ? Sommes-nous aveuglés par notre obsession du « toujours plus » qui balaie tout le reste?

    Merci pour vos réponses sur ce thème qui me paraît fondamentale et bien représentatif de la politique de l’autruche dont nous sommes capables !

    moogli

    -----

    La vie, c'est ce qui vous arrive pendant que vous faites des projets.

  2. Publicité
  3. #2
    boardingman

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Pollution
    ce genre de photos ne choqueront plus , il y aura des ordure partout (la seule solution qui sera trouvé en dernier recour sera la mise en orbite des ordure ce qui a entrener la pollution de l'espace.
    La pollution lumineuse sera partout , le ciel ne sera plus visible , et le bruit genera tt le monde.
    La seule solution , serai de prendre de bonnes habitude dès maintenant (meme si c'st déja trop tard)..
    Quel beau cadeau pour les génération futur.(et meme pour la notre)

  4. #3
    Rhedae

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Salut Moogli;

    Tu a raison de parler de mur , car si l'on compare notre civilisation moderne avec un homme au volant d'un voiture , tu verras une ligne droite , au bout de laquelle il y a un mur , mais en ce debut de millinaire , lorsqu'il appercois le mur, plustot que de freiner ou changer de trajectoire , il accelere sur la ligne droite pensant que le mur est virtuel ou imaginaire .. Mais bon c'est certain qu'il va se crascher ..

    C'est notre systeme economique qui est comme cela, c'est absurde, plus il y a de croissance , plus l'economie se porte bien au detriment de l'ecologie qui est la science de l'avenir ( si on a un avenir) . C'est pas reduire de 5 % les GES qui va changer kk chose ..mais bon plustot que de supprimer la pollution (ce qui est logique) , la pollution augmente chaque années, c'est un cercle vicsieux, et une inconcience collective .. MAis il faut resister et organiser la resistance autour de soit sans attendre que des lois soient voter ..
    Il faut en quelque sorte inventer des maintenat , un nouveau monde et trouver des alternative a nos transport et a nos habitudes alimentaires ..

    Il faut milité et etre de plus en plus resistant a ce que nous propose une société nombriliste et mercantile ..Par exemple , les automobiles sont de plus en plus lourdes, et puissantes innutilement, par manque de lois Internationale , mauis aussi il y a des gens pour les acheter , ils pensent que cela les met en valeur (ce serait plustot le contraire et je dirai il on plutot "l'air con" ), ils expriment leur reussite sociale en detruisant ..C'est a dire, qu'il ont le droit de polluer plus car il on reussi a posséder des richesses qui ne leur appartien pas vraiment :l'air ..mais qu'est-ce qui est le pls prescieux ? l'air ou l'avoir l'air ?

    Les lois sur la pollution qui devraient etre adopter urgement sont noyés sous une masse d'infos et ne nous rendons pas vraiment compte de l'impcte catastrophique tant que nous ne sommes pas au pied du mur , se que tu as tres bien dit ..Mais nous y sommes deja au pied du mur ..C'est ca qu'il faut ressentir ..

    Aucun politicien n'a le courage de proposer des lois fermes ..Pour cette raison vaut mieux militer et organiser soi-meme sa vie en tt honneteté intellectuelle et lutter contre cette agression permanente de la pollution et de la publicité qui la plebiscite ..

    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."


  5. #4
    Narduccio

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Nous pourrions vivre en consommant 50% d'énergie en moins...
    C'est pas reduire de 5 % les GES qui va changer kk chose ..
    50% d'énergie en moins, c'est environ 50% de GES en moins et selon le site de Manicore, pas la peine de faire une révolution, les techniques sont déjà disponibles.
    Notre société (occidentale, soit disant développée) s'est habituée à consommer les énergies sans compter.
    Contrairement à vos suppositions, je ne pense pas que la civilisation occidentale soit celle qui gaspille le plus, du moins, elle n'est pas la seule. Par exemple, une partie de la déforestation en Afrique est due à la récolte journalière de bois pour la cuisine. De plus, historiquement, plusieurs civilisations ont périclitées par suite du sacage de leur propre environnement.
    au detriment de l'ecologie qui est la science de l'avenir
    La science de l'avenir est la futurologie. L'écologie est la science qui étudie les relations entre les plantes, les animaux et leurs environnement. (CF http://www.udd.org/Francais/Danserea...ments/672.html )
    Il faut en quelque sorte inventer des maintenat , un nouveau monde et trouver des alternative a nos transport et a nos habitudes alimentaires ..
    Tout à fait d'accord, il faut réinventer nos habitudes. Un bémol cependant, éviter de généraliser certaines pratiques qui pourraient avoirs des effets plus dommageables pour l'environnement si elles se généralisent. De plus, l'écologie n'est pas une science facile, ni simple. En allant trop vite à ce qui semble une solution de bon sens, on peut involontairement détruire un écosystème (cela c'est déjà vu).
    Il faut milité et etre de plus en plus resistant a ce que nous propose une société nombriliste et mercantile ..
    Il faut militer, mais ou ? La plupart des associations écologistes refusent les solutions globales et pratiquent le NIMBY, pour sauver l'environnement, il faut savoir parfois sacrifier quelques grenouilles. Si les associations et les partis écologistes étaient cohérents, on serait en ce moment en train de creuser le canal à grand gabarit du Rhone au Rhin. Puisqu'il s'agit d'une alternative écologiste au tout-camion.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  6. #5
    Lostin

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Je me permets d'intervenir car une chose commence légèrement à m'exaspérer un poil.

    Faire un angélisme d'autres sociétés ou de nos anciens pourquoi pas. Mais de tout temps il nous a été naturel de réagir aux dangers sur une certaine échelle basé sur l'immédiaté et la dangerosité. Nul n'est prophete en son pays, et le porteur de mauvaises nouvelles est souvent hai. C'est une chose "naturelle", il y a encore 10 ans les dangers voir meme la réalité du réchauffement climatique était plus qu'hypotéthique dans la communauté scientifique entendu par les médias.

    Difficile, quand meme les experts divergent d'entendre le porteur de mauvaises nouvelles plutot que celui qui se veut rassurant. De plus, la complexité des phénomenes entrant en ligne de compte n'est a priori gérable que par nos machines les plus puissantes.

    Il est facile d'etre un résitant de derniere heure, quand on commence pense t'on a voir les premiers effets du réchauffement, et de crier au scandale, mais cela fait déja plusieurs décennies que certains ont tiré la sonette d'alarme.

    L'histoire se répete, certains crient dans le désert, d'autres jouent les oiseaux de mauvaises augures, certain sont cloués au pilori et d'autres s'insurgent du fait que les autres sont coupables de leur ignorance ou leur non volonté de les croire..... rien de nouveau sous le soleil.
    Dernière modification par Lostin ; 10/09/2004 à 22h41.
    Je suis contre la corrida, les taureaux sont des êtres humains comme les autres. Stephanie de Monaco

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Narduccio

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Faire un angélisme d'autres sociétés ou de nos anciens pourquoi pas.
    Il ne s'agit pas d'angélisme, il faut éviter les raccourcis et les amalgames. Cela évite beaucoups de problèmes ultérieurs.
    Nul n'est prophete en son pays, et le porteur de mauvaises nouvelles est souvent hai. C'est une chose "naturelle"
    C'est pas toujours vrai, M. Bové devrait être beaucoup haï puisqu'il dénonce les dangers des OGM. (et d'autres, de nombreux autres).
    Moi, ce qui m'éxaspère, c'est les personnes qui viennent avec leurs gros sabots assèner des contres-vérités historiques et scientifiques.
    A entendre certains, si rien n'est fait c'est parce que la masse des moutons se laisse entraîner par le système ( le grand complot planétaire) et tous ceux qui ne pensent pas comme eux sont ... (je te laisse compléter, tu sais surement mieux que moi).
    Or, dans nos sociétés modernes et complexes, il n'y a rien de pire que le YAKA. A vouloir faire le bien, certains ont fait beaucoup plus de dégats que le mal qui voulaient combattre. L'idéalisme est bien, le réaliste est plus éfficace. L'idéalisme peut amener à de dangereuses dérives (n'a-t'on pas vu des personnes pronant la libération du prolétariat faire des attentats qui ont tué les personnes qu'ils prétendaient libérer ?)
    Par exemple, ceci:
    eau potable consommée à outrance
    Il est vrai que certains gaspillent l'eau potable. mais dans de nombreuses régions du monde, il s'agit d'un bien précieux pour lequel on est prêt à tuer. Et c'est un bien qui dans ces conditions est économisé goutte après goutte. Il faut éviter de juger le monde par ce que l'on voit par le petit bout de la lorgnette. Il faut pour apporter des solutions viables, étudier les problèmes de manières globales et amener les solutions adaptées (même si ces solutions nous gènent). Par exemple, pour combattre la fin dans le monde, il n'y a pas d'autres solutions que le recours aux engrais (traditionnels, industriels ou autres). L'agriculture bio n'est pour l'instant pas la solution adaptée à la fin dans le monde. Cela me désole, j'aimerais que chaque humain puisse disposer à se tables des meilleurs aliments disponibles. J'aimerais, mais je sais que cela n'est qu'un rêve. Pour nourrir les 2 milliards de personnes qui souffrent de mal-nutrition, il faudra recourir aux engrais. Maintenant, certains considèrent peut-être qu'il vaut mieux condamner ces personnes pour que nous puissions vivre dans un monde meilleur. Désolé, moi j'aime pas les génocides.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  9. #7
    kalywake

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Narduccio
    ...L'agriculture bio n'est pour l'instant pas la solution adaptée à la faim dans le monde. Cela me désole, j'aimerais que chaque humain puisse disposer à ses tables des meilleurs aliments disponibles. J'aimerais, mais je sais que cela n'est qu'un rêve..
    Je suis tout à fait d’accord avec toi Narduccio, sans engrais nous ne pouvons pas tous nous nourrir. Etant donné les circonstances actuelles, le bio est une utopie.

    Il y a, à mon avis, deux mesures vraiment importantes à prendre :

    1. Maîtriser la natalité
    2. Arrêter de produire de l’énergie à partir des hydrocarbures.

    En se concentrant plus particulièrement sur ces deux mesures on évitera de bien grands maux à venir, et la vie sur Terre pourra continuer à être agréable.

    Je ne dis pas que les autres problèmes et leurs solutions soient à ignorer, mais ils ont une importance moindre, sans communes mesures avec les deux points cités plus haut. Si nous ne nous évertuons pas à maîtriser ces deux mesures, c’est la planète entière qui deviendra insalubre pour l’humanité. La tâche est lourde à réaliser, mais nécessaire.
    A un problème, il y a des tas de solutions !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Accueil

  10. Publicité
  11. #8
    paulb

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par kalywake

    Il y a, à mon avis, deux mesures vraiment importantes à prendre :

    1. Maîtriser la natalité
    2. Arrêter de produire de l’énergie à partir des hydrocarbures.

    En se concentrant plus particulièrement sur ces deux mesures on évitera de bien grands maux à venir, et la vie sur Terre pourra continuer à être agréable.

    .
    Cher Kalywake,
    100% d'accord, la seule question qui se pose c'est comment?

    Pour la natalité je vois les actions suivantes:
    Lutter contre la recrudescence de certaines religions moyenâgeuses comme l'islam intégriste par tous les moyens, y compris la force;
    Faire un effort considérable sur l'enseignement partout dans le monde des pratiques de régulation des naissances;
    Faire le même effort pour l'émancipation des femmes, ce qui a porté les fruits que l'on connaît dans les pays occidentaux.

    Pour l'abandon des sources d'énergie "sales", il faut:
    Abandonner les solutions globales chimériques dans le genre "biomasse", intéressantes localement et marginalement, mais non généralisables sous peine de catastrophe alimentaire et écologique.
    Oublier les "petites peurs du petit peuple" comme le nucléaire et les OGM qui peuvent être peu sympathiques au premier abord, mais qui se révèleront, j'en suis sûr, les seules ressources d'ici peu;
    Encourager les sources d'énergie "alternatives", tout en les empêchant d'empiéter sur les terres aptes à produire des aliments et sur les forêts;
    Préserver le plus possible les réserves de charbon, de pétrole et de gaz et les considérer comme matières premières pour la chimie où ces ressources sont déjà omniprésentes.

    D'une façon plus générale, il faut "réactiver", avec des moyens modernes, les modélisations du Club de Rome, ce qui serait en somme la généralisation des modélisations du GIEC sur le changement climatique .
    Ceci pour les grands décideurs. Il n'empêche que chacun, dans sa petite sphère, peut contribuer à ces actions!
    Amicalement paulb.

  12. #9
    Rhedae

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Je crois que la question est: vers ou allons nous? Et si nous activons un petit peu nos neuronnes et que l'on est un minimum realiste, on est pessimiste pour l'avenir . Peu importent nos idéologies et notre culture, il faut ouvrir les yeux et devenir concient que le velo est utile a la noblesse humaine ..Soyons lucide, la realité c'est que la mediocrité l'emporte sur la raison . Malheureusement C'est le 4x4 qui eclate le cycliste sur ses pare buffles ridicules .. JE vous raconterai mon histoire un jour, une histoire vrais d'un cycliste qui se fait catapulté par un 4x4 conduit par un docteur ..Une vrais fable de la fontaine .

    <--une representation imagé de la planete

    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  13. #10
    paulb

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Sincèrement, Rhedae, tes diatribes d'écolo primaire et revendicateur, exprimées avec une orthographe consternante polluent un peu cette discussion!
    Amicaleent paulb.

  14. #11
    Rhedae

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par paulb
    Sincèrement, Rhedae, tes diatribes d'écolo primaire et revendicateur, exprimées avec une orthographe consternante polluent un peu cette discussion!
    Amicaleent paulb.
    J'en ai marre qu'on m'attaque la dessus ..tt le monde a le droit de s'exprimer ...J'en ai marre d'etre agressé par des automobilistes a chaque fois je sort de chez moi ..

    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  15. #12
    paulb

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Rhedae
    J'en ai marre qu'on m'attaque la dessus ..tt le monde a le droit de s'exprimer ...J'en ai marre d'etre agressé par des automobilistes a chaque fois je sort de chez moi ..

    Pauvre petit! T'es vraiment pas gâté!
    Malgré tout amicalement paulb.

  16. #13
    Rhedae

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par paulb
    Pauvre petit! T'es vraiment pas gâté!
    Malgré tout amicalement paulb.
    Oui la vie, c'est consternant .
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  17. #14
    dteuz

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Narduccio
    L'agriculture bio n'est pour l'instant pas la solution adaptée à la fin dans le monde. Cela me désole, j'aimerais que chaque humain puisse disposer à se tables des meilleurs aliments disponibles. J'aimerais, mais je sais que cela n'est qu'un rêve. Pour nourrir les 2 milliards de personnes qui souffrent de mal-nutrition, il faudra recourir aux engrais. Maintenant, certains considèrent peut-être qu'il vaut mieux condamner ces personnes pour que nous puissions vivre dans un monde meilleur. Désolé, moi j'aime pas les génocides.
    à ma connaissance, dans les pays ou la famine tue les agriculteurs bio sont ceux qui ont les meilleurs rendements...
    la famine des pays pauvres est plus due à la politique (exportations, dekoulakisation,exclavage et interêt de la dette)
    alors que les probleme dans le nord est la surcharge corporel ,nous continuant à exploité les pays pauvres en buvant du café,thé sucrés mangeont des fruit exotiques...(qui mobilise les meilleurs terres et les meilleurs hommes)
    ps:il y a15 ans que je n'ai pas mangé une banane...

  18. #15
    Narduccio

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par dteuz
    alors que les probleme dans le nord est la surcharge corporel ,nous continuant à exploité les pays pauvres en buvant du café,thé sucrés mangeont des fruit exotiques...(qui mobilise les meilleurs terres et les meilleurs hommes)
    ps:il y a15 ans que je n'ai pas mangé une banane...
    Ouvre un livre d'économie ou d'histoire de l'économie et tu regrettera de ne pas avoir mangé de bananes pendant 15 ans. En achetant, à un tarif honnête, à un agriculteur sa production, tu crée un excédent. Et cet excédent développe le marché local. Tu noteras que je parle d'un tarif honnête et à un agriculteur, j'aurais du ajouter local. Je ne parle pas des bananes "chicita", mais des bananes des Antilles ou de Cote d'Ivoire. Elles sont un peu plus chère. De plus, il convient de développer le commerce équitable. C'est en achetant honnêtement leurs produits que nous les aiderons pas en les transformants en mendiants obligés de quemander notre aide.
    Mange des bananes - sauf en cas de contreindication médicale - choisis bien tes bananes, c'est le meilleur service à leur rendre.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  19. #16
    Loustic

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Hie,
    En parlant de côte d'Ivoire voici bien un exemple de pays sacrifié par les monocultures à haut rendement (bananes, café, chocolat etc.), que des cultures destinées à l'exportation pour nous autres pays nantis.
    La quasi totalité des forêts primaires ont disparu dans ce pays au profit de vastes monocultures.
    J'en ai parlé avec un ivoirien qui parlait véritablement d'un pays d'éden du point de vue de la biodiversité et de la luxuriance en se remémorant son enfance où il suffisait de tendre la main pour se nourrir, choses qui ont tragiquement changé aujourd'hui.

  20. #17
    Loustic

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Le modèle d'économie occidental tue, empoisonne le monde c'est ça la vérité, le nier c'est déjà en quelque sorte l'encourager à poursuivre son oeuvre de destruction.
    L'idéologie absurde que tout soit monnayable, c'est ça la racine du mal qui ronge notre chère planète, je m'aperçois qu'ici certaines personnes combattent vigoureusement cette simple évidence en croyant naïvement aux théories fumeuses des livres d'économie, je m'esclafferais si cela n'était pas aussi grave.
    La bêtise de l'homme est vraiment infinie dans sa vaine arrogance.

  21. #18
    forrestgump

    Angry Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Rhedae
    J'en ai marre qu'on m'attaque la dessus ..tt le monde a le droit de s'exprimer ...J'en ai marre d'etre agressé par des automobilistes a chaque fois je sort de chez moi ..

    mais tu fait tres bien de t'exprimer...je me suis fait accrocher moi aussi par une voiture ...mais sans gravite.
    Je plaint de tout coeur ceux qui habite les grandes villes , c'est l'horreur pour les cyclistes.

  22. #19
    halman

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    La vie trouve toujours son chemin.

    Les pays pauvres s'adaptent de manière incroyable.

    Il existe de plus en plus en asie des villages entiers spécialisés dans la récupération des matériaux des vieux ordinateurs, deversés par milliers de tonnes.

    Ils en vivent, en font commerce, et en meurent, pollués par les produits chimiques.

    Ainsi les occidentaux peuvent être rassurés, le mur, grace aux pauvres, recule un peu.

  23. #20
    forrestgump

    Exclamation Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    le sujet etant "civilisation du gaspillage", j'ai de bons exemples dans l'entreprise ou je travaille.
    Je passe pour un radin
    -parceque j'eteinds la lumiere quand celle du soleil suffit.
    -parceque je gueule quand les gars utilisent certains produits chimique en exces...mais j'ai là, j'ai trouve la parade: remplaçer les bidons de 5 litres par des bouteilles de 1 litre...le fait de rationner rends plus responsable...et à qualite egale, ça marche.
    -parceque je vais au boulot en velo...faudrait vraiment que je sois con pour sortir ma voiture pour 2 ou 3 malheureux kilometres.
    Et j'en oubli...
    Alors je suis soit radin, soit econome, un petit peu ecolo mais la y'a pas de quoi avoir honte.

  24. #21
    halman

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par Lostin
    Je me permets d'intervenir car une chose commence légèrement à m'exaspérer un poil.

    Faire un angélisme d'autres sociétés ou de nos anciens pourquoi pas. Mais de tout temps il nous a été naturel de réagir aux dangers sur une certaine échelle basé sur l'immédiaté et la dangerosité. Nul n'est prophete en son pays, et le porteur de mauvaises nouvelles est souvent hai. C'est une chose "naturelle", il y a encore 10 ans les dangers voir meme la réalité du réchauffement climatique était plus qu'hypotéthique dans la communauté scientifique entendu par les médias.

    Difficile, quand meme les experts divergent d'entendre le porteur de mauvaises nouvelles plutot que celui qui se veut rassurant. De plus, la complexité des phénomenes entrant en ligne de compte n'est a priori gérable que par nos machines les plus puissantes.

    Il est facile d'etre un résitant de derniere heure, quand on commence pense t'on a voir les premiers effets du réchauffement, et de crier au scandale, mais cela fait déja plusieurs décennies que certains ont tiré la sonette d'alarme.

    L'histoire se répete, certains crient dans le désert, d'autres jouent les oiseaux de mauvaises augures, certain sont cloués au pilori et d'autres s'insurgent du fait que les autres sont coupables de leur ignorance ou leur non volonté de les croire..... rien de nouveau sous le soleil.

    Exact !

    Tous les gens dont les métiers et passions avaient pour lieu la nature (paysans, aviateurs, marins, montagnards, etc) tiraient la sonnette d'alarme depuis les années 1930.

    On a pas attendu les écolos médiatiques sur le tard pour s'en rendre compte et en parler !

    Il suffit de faire du planeur à une centaine de kilomètres de la capitale depuis plus de 20 ans pour s'appercevoir des changements et de l'horreur de la pollution sur la capitale et sur les villes.
    Et je vous raconte pas les odeurs dès qu'on descend en dessous de 700 mètres le soir !!!

    Quant à tout ceux qui en parlent depuis quelques années parce que c'est devenu un thème médiatiquement courant à la mode sur le net, dans les médias, ils répetent ce qu'ils lisent, mais de par eux meme, se sont ils rendu compte, tout ces citadins accros à leurs écrans que même en région parisienne l'atmosphère n'était plus vraiment la même depuis une vingtaine d'années ????

    Nous vivons dans une société ou tout passe par les écrans.

    J'ai été très choqué il y a quelques années au moment du passage de la comète Hale Bopp.
    Elle était visible à l'oeil nu tous les soir pendant quelques semaines à Paris tous les soirs vers 22 heures.
    Mais combien de parisiens étaient sur leurs balcons et à leur fenetres pour la regarder ?
    Ne mentez pas !
    Dans ma banlieue j'étais le seul !
    Par contre, tous ces gens, agglutinés devant leur écran télé pour la regarder au jt de 20 heures.
    Quant à tourner la tête vers leur fenetre et la regarder, c'était trop leur demander !!!!
    Et ce sont ces gens là qui le lendemain matin au boulot entre collègues y vont de leur "oh là là mais on va où avec cette pollution tu te rend compte oh là là !"

    Cette image est exactement celle que je ressent envers la majorité des gens qui parlent d'écologie sur le net.

    Pour en parler ça en parle, parce qu'on leur en a parlé à l'école quand ils étaient gosses, parce qu'ils ont vu Nicolas Hulot et Hubert Reeves à la télé.
    Mais parmis ces gens, combien dans la rue levent la tete pour voir la tête qu'on les nuages chez eux, les planetes, les étoiles, la lune, les comètes ?
    Combien dans leurs gestes quotidiens font quelque chose d'autre que de réclamer le tri des ordures de leurs commune ?
    Combien achetent des montres, calculatrices et chargeurs de piles solaires.
    Combien connaissent l'ADEME ?
    Au boulot on les entend, oh la la mais on va ou là, tu te rend compte oh la la !
    Et c'est tout.

  25. #22
    halman

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    A en écouter les gens tout le monde est écologiste.

    Mais combien ont voté écologiste aux elections ?

    Bin oui, même pas de quoi passer le premier tour.

    Vaste hypocrisie.

  26. #23
    Narduccio

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par halman
    A en écouter les gens tout le monde est écologiste.

    Mais combien ont voté écologiste aux elections ?

    Bin oui, même pas de quoi passer le premier tour.

    Vaste hypocrisie.
    Je vais pas être hypocrite, je n'ai pas voté écologiste et je ne voterais surement pas pour les partis écologistes avant longtemps. Pour moi, tant que leurs positions ne seront pas "globales", ils ne sont pas crédibles. A trop vouloir défendre la chèvre et le choux, ils perdront les deux.
    Suit ce lien; http://forums.futura-sciences.com/showthread.php?t=7966, tu sauras ce que certains d'entre nous en pensent. Je n'ai pas changé d'avis.
    Je dirais même qu'il y a de fortes chances que dans 50 à 75 ans, dans les livres d'histoires, on désigne les associations écologistes comme l'un des acteurs du désastre qui s'annonce. Par leur refus de changer certaines choses et par leur visions idylique d'un passé qui n'a éxisté que dans leurs rêves.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  27. #24
    SuperCarotte

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par forrestgump
    le sujet etant "civilisation du gaspillage", j'ai de bons exemples dans l'entreprise ou je travaille.
    Je passe pour un radin
    -parceque j'eteinds la lumiere quand celle du soleil suffit.
    J'ai rencontré les mêmes réactions, tous les soirs en partant du boulot j'éteins mon PC (je dois être le seul dans ce cas la je pense), ça m'a valu pas mal de réflexions du type "mais pourquoi tu fais ça" ou "pourquoi tu te casses la tête à faire ça"...
    C'est vraiment consternant

    Correction des balises, Kinette
    Dernière modification par kinette ; 13/09/2004 à 11h55.

  28. #25
    Félix

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Parfaitement d'accord avec Narduccio.
    J'ai moi aussi une certaine sensibilité écologique (sans toutefois systématiquement agir au mieux) et j'aurais volontiers, à 20 ans, au début des années 70, voté pour eux.
    Mais quand j'ai vu leur action politique, démagogique et très orientée, j'ai été consterné.

    Et je comprends parfaitement l'amertume de SuperCarotte, c'est notre comportement individuel sur les petites choses de tous les jours qui fera la différence. Si on n'est pas imprégné de la nécessité de l'écologie et d'éviter le gaspillage au point de l'intégrer dans tous nos gestes quotidiens, au point que ça en devienne automatique, les grands discours et les grandes décisions auront bien peu d'effet.
    Ceci dit, j'ai connu une entreprise au début des années 80 où le gardien de nuit a cru bien faire en éteignant la lumière et les terminaux informatiques... ce qui a été désastreux.
    Amicalement.
    Félix

  29. #26
    Cécile

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Citation Envoyé par halman
    Il suffit de faire du planeur à une centaine de kilomètres de la capitale depuis plus de 20 ans pour s'appercevoir des changements et de l'horreur de la pollution sur la capitale et sur les villes.
    C'est pas le meilleur moyen de réduire la pollution. T'as calculé ton bilan carbone, vu la consommation de l'avion qui te traîne ? Sans parler des oxydes d'azote et autres polluans qui participent largement à la pollution que tu dénonces.
    Combien dans leurs gestes quotidiens font quelque chose d'autre que de réclamer le tri des ordures de leurs commune ?
    C'est déjà pas mal. Ca prouve qu'ils se préoccupent d'environnement et qu'ils sont prêts à trier. C'est un bon début, pas à dénigrer, même si bien sûr il faut aller beaucoup plus loin.
    Combien achetent des montres, calculatrices et chargeurs de piles solaires.
    Ces actions représentent peanuts par rapport à l'impact d'un avion.

  30. #27
    moogli

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Il est intéressant de constater que toutes les réponses faites à cette question partent dans 2 directions bien tranchées :

    - La politique globale en matière d’écologie : le vote écolo, les organisations qui pourraient régir un mode de consommation plus rationnel, la politique énergétique…
    - Les comportements individuels : les initiatives du type faire du vélo, éteindre l’ordinateur le soir, refuser les produits de consommation packagés à outrance…

    Quelle est la plus sûre façon d’assurer une « chasse au gaspil » efficace à votre avis ? les citoyens qui se passent le mot entre eux pour prendre de nouvelles bonnes habitudes et influencer ainsi la politique menée par nos partis et le type de produits fabriqués par les entreprises ?... ou bien cela tient-il de l’utopie (les individus ne se projettent pas facilement à long terme et se comportent comme des moutons) et il faut miser sur une « action concernée au niveau mondiale » (les gaz à effet de serre ne connaissant pas les frontières…) qui se transmette à chaque citoyen et chaque entreprise ?

    Si je pose la question, c’est que les interactions de ces 2 niveaux (macro et micro) ne me semble pas si simple à détailler… Personnellement je me déplace en transports en commun et en roller, je veille à ne pas consommer d’électricité en pure perte et je fais mon tri sélectif… on peut considérer que si tout le monde en faisait autant, l’impact positif serait de toute façon non négligeable. On peut aussi dire que mes actions ne sont qu’une goutte d’eau qui n’a aucune importance en soi…
    La vie, c'est ce qui vous arrive pendant que vous faites des projets.

  31. #28
    Narduccio

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Quelle est la plus sûre façon d’assurer une « chasse au gaspil » efficace à votre avis ?
    Les deux.
    La voie globale, parce qu'elle peut-être rapidemment éfficace et avoir un "bon rendement". Ainsi, le respect des limitations de vitesses (grace à l'action d'un ministre l'intérieur pour d'autres raisons) aura surement une éfficacité appréciable. Mais, si les citoyens refusent d'appliquer les directives gouvernementales, celles-ci n'ont aucun effets. Nombre de lois sont tombées en désuétude par "manque de pratique". Pour la vitesse sur autoroute, c'est bien l'ensemble des français (à quelques exceptions près) qui à accepté de lever le pied.
    Les petits gestes peuvent sembler moins efficace, mais s'ils deviennent un comportement généralisé ils peuvent le devenir, efficace. Mais, cela demande plus de temps. Il faudrait aussi que les personnages de fictions donnent le bon exemple. Quandans un téléfilm, on voit les personnages avoir en permanence des comportements inciviques cela ne sert pas pour le bon exemple. Si les personnges de fiction (dans la limite du raissonnable) ont un comportement civique, une partie de la population se mettra aussi à avoir ce comportement civique.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  32. #29
    Quisit

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    c'est le fameux "modèle social"

    personnellement je crois plus à la persuasion par le portefeuille...ça a fait ses preuve dans l'automobile

  33. #30
    paulb

    Re : Civilisation du gaspillage : vers où allons-nous?

    Civilisation du gaspillage.
    Depuis que le monde est monde, je veux dire depuis que l'homme s'y répand, la civilisation de gaspillage et la civilisation de la pénurie ont toujours coexisté. Dans les grandes lignes, le gaspillage est proportionnel à la richesse des individus et des Nations. Chacun consomme plus en fonction de ses moyens qu'en fonction de ses besoins (c'est ce que les régimes communistes n'ont pas compris et qui a causé leur perte). De la masure au palais, de la deuch à la Rolls-Royce, du vélo au jet privé, du mouille-cul au paquebot personnel, des vacances à Fouilli-les-Barbouillettes aux Seychelles, la gamme des gaspillages est étendue.

    Cela paraît simple: il faut faire payer les riches! Eh bien ce n'est pas si simple. S'ils se sont enrichis c'est le plus souvent parce qu'ils étaient capables de créer des richesses (je ne parle pas des truands, marginaux), pour eux, bien sûr, mais par ricochet et sans le vouloir peut-être, pour leur pays aussi.

    Les besoins de l'homme sont peu nombreux: manger à sa faim, boire à sa soif, avoir un coin abrité pour se reposer, s'habiller pour ne pas avoir froid. Tout le reste est gaspillage, puisqu'une bonne partie de l'humanité n'en est même pas là.

    Donc, tout ce que l'on peut faire, c'est de gaspiller raisonnablement, jusqu'au jour, peut-être pas si lointain où les pénuries variées nous en empêcheront. Les moyens pour obtenir ce gaspillage raisonnable sont pour l'immédiat:
    les incitations fiscales: p. ex. un TVA léger sur les chauffe-eau solaires;
    Les subventions pour les recherches et les réalisations permettant de faire des économies;
    Les actions permettant de développer le recyclage (tri sélectif, matières premières recyclables;

    et pour l'avenir:
    éduquer et responsabiliser les enfants pour que ceci devienne pour eux une attitude normale (vaste programme).

    Pour finir par une anecdote: son activité cyclique oblige Boeing à pratiquer des "dégraissages" de personnel périodiques. A l'une de ces occasions, les licenciés ont érigé un immense panneau à la sortie de Seattle: "Le dernier licencié est prié d'éteindre les lumières".
    Amicalement paulb.

Sur le même thème :

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Allons-nous bientôt vivre entourés de robots ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 11
    Dernier message: 24/07/2008, 03h46
  2. dans quelle sens allons nous ?
    Par hterrolle dans le forum Archives
    Réponses: 11
    Dernier message: 24/10/2007, 09h20
  3. [Blanc] ou allons nous avec le progrès ?
    Par lucien isolano dans le forum Dépannage
    Réponses: 12
    Dernier message: 16/09/2007, 21h08
  4. Cybernétique : allons-nous devenir autre chose qu'humains ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 3
    Dernier message: 13/10/2006, 22h00