Discussion fermée
Page 2 sur 6 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 158

OGM: Article de Bernard Debré




  1. #31
    Bufo v

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Salut,
    Citation Envoyé par glevesque
    Et les pour ont-ils un partie prit.
    Il y a des positions "idéologiques" et de l'irrationalité dans les deux camps. Au plan technique j'entends. Crier au feu sans rime ni raison est sans nul doute assez puéril, mais croire que les humains sont totalement incapables de nous pondre des grosses m***** relèverait de l'aveuglement pathologique. Donc il est impératif d'expérimenter correctement et d'évaluer objectivement les OGM, en prenant toutes les précautions nécessaires.
    Quant à l'aspect plus politico-économique, souvent évoqué ici, s'il existe effectivement de nombreux chercheurs ou organismes bien intentionnés, il est quand même bon de rappeler que beaucoup de gros développeurs d'OGM sont aussi de gros producteurs de pesticides. Et qui ont senti le vent tourner depuis un moment !! Il m'étonnerait fort que Monsanto ou Dupont de Nemours virent leur cuti mettent la charité publique au premier rang de leurs préocupations...
    Bufo v

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    pilet14

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    En tout cas, moi le premier orme (Ulmus) OGM qui sort, je l'achète les yeux fermés...

    J'en ai marre de voir tous nos vénérables ormes mourrir de la graphiose.

  4. #33
    dteuz

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    il y en a encore des ormes chez vous ?

  5. #34
    kinette

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Bonjour,
    Bon on dérive un peu, mais il me semble que pour l'orme il y a eu différentes tentatives d'hybridation... dont j'ai entendu parler à la radio... puis plus rien.
    Apparemment un des Courriers de l'Environnement de l'INRA en parle: http://www.inra.fr/Internet/Produits/dpenv/doa.htm#d7

    Tiens je viens de trouver ce site: http://www.ogm.gouv.fr/ dont j'ignorais l'existence.
    Il a l'air pas mal...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  6. #35
    Np81

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Citation Envoyé par kinette
    Bonjour,
    Bon on dérive un peu, mais il me semble que pour l'orme il y a eu différentes tentatives d'hybridation... dont j'ai entendu parler à la radio... puis plus rien.
    Apparemment un des Courriers de l'Environnement de l'INRA en parle: http://www.inra.fr/Internet/Produits/dpenv/doa.htm#d7

    Tiens je viens de trouver ce site: http://www.ogm.gouv.fr/ dont j'ignorais l'existence.
    Il a l'air pas mal...

    K.
    C'est effectivement un site assez complet et abordable pour tous.
    Pour compléter, ci-dessous un lien sur le site de l'AFSSA auquel j'avais déjà fait allusion dans un autre fil. Il conduit à un rapport très intéressant établi à partir de 4 exemples concrets :
    Les plantes résistantes aux insectes, la betterave résistante au glyphosate, le riz enrichi en vitamine A, les microorganismes génétiquement modifiés. Ce rapport est un peu plus technique mais pose bien les problèmes et les intérêts. Si on a pas beaucoup de temps, on peut se limiter aux conclusions de chaque partie qui sont de très bons résumés.
    http://www.afssa.fr/ftp/afssa/2004-S...éfices-OGM.pdf

  7. #36
    paulb

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Citation Envoyé par kinette

    Tiens je viens de trouver ce site: http://www.ogm.gouv.fr/ dont j'ignorais l'existence.
    Il a l'air pas mal...

    K.
    Bonjour, extra, ce site!
    On devrait condamner tous les faucheurs d'OGM à apprendre par coeur tout le texte de ce site!
    Amicalement paulb.

  8. #37
    kinette

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Merci
    J'avoue que je ne comprends toujours pas sa faible visibilité, le peu de pub qu'il a reçu...
    Sinon pour les personnes intéressées, le Courrier de l'Environnement de l'INRA est une revue gratuite (oui je sais c'est incroyable), qui regroupe de nombreux articles sur l'environnement, et notamment sur les OGM. Pour ceux pour qui l'INRA n'est qu'un organisme démoniaque à la solde du capitalisme, je pense que ça pourra un peu corriger cette vision des choses.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  9. Publicité
  10. #38
    paulb

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Citation Envoyé par kinette
    Merci
    J'avoue que je ne comprends toujours pas sa faible visibilité, le peu de pub qu'il a reçu...
    Sinon pour les personnes intéressées, le Courrier de l'Environnement de l'INRA est une revue gratuite (oui je sais c'est incroyable), qui regroupe de nombreux articles sur l'environnement, et notamment sur les OGM. Pour ceux pour qui l'INRA n'est qu'un organisme démoniaque à la solde du capitalisme, je pense que ça pourra un peu corriger cette vision des choses.

    K.
    Bonjour,
    Comment se procurer dette revue? Merci paulb.

  11. #39
    kinette

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    On est un peu HS, mais voici:
    http://www.inra.fr/Internet/Produits/dpenv/pa.htm
    Il me semble qu'il suffisait de leur écrire pour demander à être abonné (adresse en bas de page: http://www.inra.fr/Internet/Produits/dpenv/m2.htm).

    Ah voici une page informative: http://www.inra.fr/dpenv/anatoc25.htm

    Voili,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  12. #40
    pilet14

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Citation Envoyé par kinette
    Bonjour,
    Bon on dérive un peu, mais il me semble que pour l'orme il y a eu différentes tentatives d'hybridation... dont j'ai entendu parler à la radio... puis plus rien.
    Apparemment un des Courriers de l'Environnement de l'INRA en parle: http://www.inra.fr/Internet/Produits/dpenv/doa.htm#d7

    Tiens je viens de trouver ce site: http://www.ogm.gouv.fr/ dont j'ignorais l'existence.
    Il a l'air pas mal...

    K.
    Bonjour à tous

    Les tentatives d'hybridation n'ont donné que des arbres de bien faible vigueur bien loin des ormes de plus de 30 mètres de haut et plus.

    C'est à mon avis la catastrophe écologique du siècle passé.

    Merci pour les sites

  13. #41
    Noun

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Quand Iyapounov dit : "Ce qu'il ne dira pas : la reproduction d'un plan OGM est impossible. Le pollen lié à l'OGM va stériliser les plants naturel.", Il fait l'erreur souvent commise de ne faire reference qu'a un OGM particulier cree pour etre sterile, mais ca ne doit pas etre generalise a tous les OGM. C'est un peu comme dire que l'on aime pas les livres parcequ'on en a lu un qui est nul

  14. #42
    camaron

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Citation Envoyé par koopa
    Pour finir, ceux qui disent qu'il faut produire des OGM pour aider les pays en développement se trompent (volontairement?). Ces pays ont surtout besoin de capitaux, pour développer une agriculture vivrière, afin d'éviter l'exode des travailleurs ruraux, les famines...
    Le développement ne se fait pas seulement pour les gens qui meurent de faim. C'est pas des capitaux qui font du développement rural mais de l'éducation et des méthodes. Certaines variétés de culture sont meilleures pour celà parcequ'elles sont "OGM".

    L'amélioration du coton grace à la technique OGM permet de constater sur des zones importantes l'augmentation des rendements de plus de 50% tout en reduisant la pollution par les traitements et en n'augmentant pas la quantité d'eau utilisée. (La quantité d'eau par unité produite est donc réduite).

    Ce type de développement touche les communautés rurale d'Inde ou de Chine. J'espère que la réalité de tels résultats, bien médiatisé permettra d'aider les gens qui se posent de questions à comprendre l'intérêt d'améliorer les techniques agronomiques.

  15. #43
    ProphétieIndienne

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Je suis un peu déçu en lisant ce sujet. je constate que le mot OGM se rapporte, dans beaucoup d'esprits, immédiatement à l'agriculture, ce qui est inexact.

    L'hormone de croissance, l'insuline, ... et beaucoup d'autres molécules qui sont nécessaires pour la santé sont fabriquées grâce à des OGM. Ce sont des bactéries dans lesquelles on introduit le ou les gène(s) d'intérêt ( c'est à dire codant pour la protéine ou molécule souhaitée ). Cela permet de créer des quantités très importantes de molécules pures et cela sans risque puisque les cultures se font dans des cuves fermées et isolées du monde extérieur. Dans ce cas, je suis tout à fait pour les OGM.

    Maintenant, il y a les OGM et l'agriculture.
    certains détails de l'article de Bernard Debré m'ont fait sourire. A l'entendre, ça y est tous les paysans au Brésil vivent décemment. Ah ? Dois-je rappeler dans quelles conditions travaillent les employés dans les plantations de canne à sucre. pas dans des conditions acceptables en tout cas. Et les petits paysans qui, ruinés, doivent vendre leurs terres aux plus gros producteurs et aller travailler pour eux ? M. Debré a raison en ce qui concerne les plus gros producteurs : ils gagnent bien de plus en plus d'argent.

    Un autre point : dans beaucoup de cas, l'utilisation des OGM ne réduit en rien l'utilisation des herbicides. En effet, on introduit un gène résistant à un herbicide donné. Ce qui fait que lorsque l'on arrose le champ de ces herbicides, seule la culture qui a reçu le gène de résistance survit : l'agriculteur peut donc arroser autant qu'il le souhaite son champ d'herbicides : ce qui a pour effet de polluer les sols.

    Sinon, dans beaucoups de cas, je n'ai pas vraiment d'avis prédéfini pour la raison suivante : j'estime que l'on n'a pas assez de recul ( envirion 15 à 20 ans après les premiers OGM ) pour assurer à 100 % qu'il n'y a pas de danger. certaines maladies ne se déclarent que de nombreuses années après leur contraction.
    "Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants" St-Exupéry

  16. #44
    Np81

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Citation Envoyé par ProphétieIndienne
    Un autre point : dans beaucoup de cas, l'utilisation des OGM ne réduit en rien l'utilisation des herbicides. En effet, on introduit un gène résistant à un herbicide donné. Ce qui fait que lorsque l'on arrose le champ de ces herbicides, seule la culture qui a reçu le gène de résistance survit : l'agriculteur peut donc arroser autant qu'il le souhaite son champ d'herbicides : ce qui a pour effet de polluer les sols.
    Si cela réduit les quantités ! Le risque est de concentrer une matière active au lieu de plusieurs mais après si cette matière active est moins nocive pour l'envt et la santé, le jeu en vaut peut-être la chandelle. Je t'invite à lire le post suivant où j'apporte des éléments plus détaillés :
    http://forums.futura-sciences.com/sh...ad.php?t=20473
    Par ailleurs dire que l'agriculteur peut arroser autant qu'il le veut relève du fantasme : comme tout produit phytosanitaire il existe des doses homologuées et il est interdit de les dépasser (risque : 30 000 € d'amende), les produits ne sont pas gratuits et enfin il n'est pas sûr que les plantes cultivées résistent.

  17. #45
    John78

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Salut

    Citation Envoyé par Np81
    comme tout produit phytosanitaire il existe des doses homologuées et il est interdit de les dépasser (risque : 30 000 € d'amende), les produits ne sont pas gratuits et enfin il n'est pas sûr que les plantes cultivées résistent.

    Explique moi stp comment faire pour connaitre les quantités de produits qu'un agriculteur a effectivement utilisé sur ces champs.
    C'est valable pour tout les entrants divers et variés.

    A+
    John

  18. #46
    chrisgir

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Bah maintenant il y a de plus en plus de contrôles qui vont avoir lieu avec les nouvelles normes européennes en matière d'homologation. Notamment en ce qui concerne les mesures des résidus de produits phytos. Comme les amendes vont être de plus en plus dissuasives et les contrôles de plus en plus fréquents, ca devrait s'améliorer.

    Concernant les OGM, il faut vraiment distinguer les différents types d'OGM pour cerner les enjeux économiques et il faut également distinguer les pays.
    D'une manière générale d'abord, les technologies de pointes (et les OGM en font partie) coûtent cher à la production donc les prix des semences seront plus élevées. Le problème du blocage lié à la main-mise de quelques groupes semenciers est à mon avis le même que pour les autres semences : les variétés les plus vendues sont produites par très peu de semenciers.

    Parlons des OGM type BT: ces OGM auront comme avantage très important de réduire les traitements insecticides et les pollutions diffuses puisque la production de l'insecticide sera diffuse (donc pas de risque de la retrouver dans la rivière ou dans la forêt voisine). En revanche, la pression de sélection sur les ravageurs risque d'être plus importante : il y aura l'apparition de variétés résistantes plus rapidement. Il faudra donc (mais c'est valable avec toutes les cultures) alterner culture OGM et culture non-OGM pour limiter l'apparition des formes de résistance. En ce sens, les OGM peuvent représenter un avantage pour les monocultures. Ceci est valable pour les pays développés.

    Pour les pays en voie de développement, l'enjeu des OGM est de permettre des rendements corrects en limitant les pollutions au maximum. Les pertes de rendement liées aux ravageurs et aux pathogènes sont super importantes dans ces pays, notamment parce qu'il est très difficile de traiter avec des produits insecticides ou fongicides efficaces et économiques. En plus de cela il se pose un énorme problème de santé humaine dans ces pays où les précautions d'emploi ne sont pas du tout respectées (mais peuvent-elles l'être?)

    L'intérêt des OGM pourrait à mon avis être de faciliter la production de variétés à haute valeur énergétique permettant de limiter les carences des habitants en fournissant une nourriture de meilleure qualité.

    Je suis scandalisé par toutes les pratiques de fauchage au nom du "principe de précaution": le problème actuellement est que l'opinion publique intervient au niveau de la partie recherche sur les OGM alors qu'elle n'a pas les compétences pour le faire. A mon sens, le rôle de l'opinion publique dans les contrôles de l'alimentation doit se faire en aval une fois la commercialisation effectuée.
    Pour moi, c'est comme si on demandait d'arrêter la production de vaccins expérimentaux (en vue d'applications ultérieures à la santé humaine) parce qu'on ne sait pas s'il n'y a pas de risques. En plus, avec la durée des brevets, il est impossible de prévoir des expérimentations sur plus de 5-10 ans. N'oublions pas que ces recherches coûtent très cher et qu'il faut pouvoir les amortir.

    J'espère que c'est pas trop confus

  19. #47
    camaron

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Iil n'y pas de moyen d'être sur à 100% et quel est ton arrière pensée ?

    NP81 dit bien clairement qu'il y a un risque de PV si tu te fais prendre en train de faire un truc qui n'a aucun intérêt économique. C'est dire qu'il faut vraiment être fou pour le faire.

    Mais il y a chez les agriculteurs des fous donc aucun moyen d'être sur à 100%

    Mais il y a moins de fou à la campagne que sur les réseaux informatiques c'est le "bon sens paysan".

    Si tu veux des garanties à 100% sur tout le débat sur les OGM est clos mais il faut clore toutes les activités humaines.

    Le débat sur le recours au OGM ne peut pas se réduire à "démontrer nous que c'est 100% sûr".

    C'est un débat sur les avantages comparés aux inconvénients et aux risques. Dans le cas de la technique d'introduction de gène, la balance penche lourdement du coté des avantages étant donné que les inconvénients sont nuls et que les risques sont faibles.

  20. #48
    dteuz

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Citation Envoyé par camaron
    C'est un débat sur les avantages comparés aux inconvénients et aux risques. Dans le cas de la technique d'introduction de gène, la balance penche lourdement du coté des avantages étant donné que les inconvénients sont nuls et que les risques sont faibles.

    la probabilité est faible(je n'en suis pas si sûr)
    par contre le danger est grand.(retrait du gène terminator en est la preuve: si même les boîtes semancière ont eu la frousse c'est pas pour rien, ne me dis pas que c'est l'étique ils s'en b***lent)

    les inconvénients que tu dis nul: re-création du paysan serf comme au moyen-âge(quel avancée !) ou au mieux système intégration , comme dans les 70' avec les dérives que l'on connait(veaux aux hormones ect..) quel progrès!

    les avantages , je les ai entendu sur la radio de service public de Suisse romande: le patron de syngenta était interviewé,en 1/4 heure il n'a parlé que du cour des actions : une ogm autorisé = + xx %
    pendant ce temps les actionnaires (qui eux peuvent choisir mangent du bio)

  21. #49
    chrisgir

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    As-tu des arguments pour dire que des risques existent?
    Quant aux industries semencières, leur but est de faire de l'argent en vendant des semences; peut-on leur reprocher? Plus généralement, dans le cas d'une industrie "humaniste "et désintéressée (sans but de profit derrière), où trouver l'argent pour faire les recherches?

  22. #50
    chrisgir

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Personnellement je ne suis pas sûr que le bio soit meilleur pour masanté que l'agriculture conventionnelle. Le bio est certainement plus écologique, mais qui sait peut-être qu'il y a des risques pour ma santé?

  23. #51
    Np81

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Citation Envoyé par John78
    Salut




    Explique moi stp comment faire pour connaitre les quantités de produits qu'un agriculteur a effectivement utilisé sur ces champs.
    C'est valable pour tout les entrants divers et variés.

    A+
    John
    Tout utilisateur de produits phyto doit tenir à jour des cahiers d'enregistrement des utilisations, cahiers qui doivent être tenus à disposition lors des contrôles éventuels (du service de protection des végétaux). Il existe également des contrôles (peut-être rares mais existants) directement dans les cuves des pulvérisateurs pour doser la matière active et vérifier qu'elle est bien autorisée sur la culture traitée.
    Enfin j'insiste sur le fait qu'utiliser ce type de variétés GM ne sera de toute façon intéressant pour les agriculteurs que si elles leur permettent de réduire les charges dues aux intrants !...

  24. #52
    Salamandre

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Vous me faites marrez quand vous parlez des lois. Vous avez fait un tour dans la vrai vie professionnele ? On dirais pas... Dans toutes ces entreprises et chez les agriculteurs les fraudes sont massives. Dois je evoquer l'insepcteur du travail qui s est fait buté par un agriculteur et du debat qui a suivi expliquant que si c est un cas exageré, les controlles sont extrement difficiles a faire a cause des mentalités?

    Après quand d'autres parlent du bien des OGM pour l'humanité, fondamantalement je suis d accord. Mais tu crois que Monsanto bosse pour ca? Combien d'innovation qui pourraient aider l'humanité mais qui ne sont pas rentables sont laissée de coté (ex: la trithérapie sous brevet que l'industrie pharmacetique ne veux pas lacher le brevet alors c est un cas d'urgence pour l afrique).

    Etre contre les essais scientifique c est pas bien malin par contre. Ils s'y connaissent bien mieux que tout ceux qui jugent leur travaux. Par contre je n'aurais jamais la moindre confiance dans les protocole de recherche a la monsanto. Ca fait longtemps que j ai arreter les Walt Dysnée.
    Est ce que les OGM ont deja fait des degats: oui j ai vu des reportages montrant des ecosystemes degradés par ces derniers. En meme temps ca arrive aussi avec des pesticides... match nul.

    Quelle est la difference entre un OGM de labo et un OGM issu de la selection de 4000 ans... La difference est une différence dont je me sers dans mes prescription medicale: le recul clinique. Je prefere utilisé quelquechose que je sais etre efficace que de sauter sur une nouveauté. De plus la modification des ecosysteme c est faites plus progressivement.

    @ kinette : les OGM antialergisant: ils fabriqué des chats OGM antiallergisants.

  25. #53
    dteuz

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Citation Envoyé par chrisgir
    As-tu des arguments pour dire que des risques existent?
    http://www.ogm.gouv.qc.ca/envi_herbes.html
    je ne pense pas que ce site soit d'une organisation baba-cool arrièriste.

    en ce qui concerne la bouffe bio et la santé: fais des recherches sur les additifs alimentaires(dont les produits bio en sont exempt), les produits conventionnels sans additifs sont tellement rares .
    cet argument me suffit dans un 1° temps..
    on peut relever les exceptions(sur un des topic ici, je ne sais plus où)
    c'est bizarre dans le "milieu scientifique" de relever les erreurs des "ennemis"

    pour les traitements phytosanitaires , le seul truc que je peux dire ayant eu à bosser pour plus d'une centaine de paysans en 20 ans , c'est que je n'ai jamais vu un seul traiter selon les APV[ avertissement protection des végétaux ] (je ne sais pas si çà existe encore-les seuls que j'ai vu l'ont été au lycée)
    Dernière modification par dteuz ; 04/03/2005 à 18h51.

  26. #54
    chrisgir

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    D'accord pour les risques sur les espèces résistantes (j'en parlais d'ailleurs dans une de mes réponses) mais ces risques sont les mêmes que pour l'utilisation des herbicides et des insecticides.

    Ce qui m'énerve chez les anti-OGM c'est pas tant qu'ils n'en veulent pas (tout le monde à le droit ou devrait avoir le droit de manger ce qu'il veut) c'est qu'ils claironnent qu'il y a des risques pour la santé humaine.

    Qaunt aux APV (ou BPA maintenant : bonnes Pratiques Agricoles) elles devraient être mieux respectées maintenant que les qualifications en agriculture raisonnée ont été instaurées : parmi les exigences pour la qualification, il y a en effet toutes celles qui sont règlementaires et qui consistent à faire appliquer les textes de loi qui permettront de faire baisser la pollution et de réduire les risques pour les agriculteurs eux-mêmes.

    Ce que je disais pour l'alimentation biologique était de la provoc' destinées à ceux qui disent que c'est meilleur pour la santé. Cela dit si tu connais une étude précise qui montre de manière claire que le fait de consommer des aliments issus de l'agriculture biologique est meilleur pour la santé humaine que des aliments issus d'une agriculture conventionnelle, je suis intéressé (je vais surement travailler dans le domaine de la protection intégrée plus tard, donc aux contacts des exploitations en AB et autre)

    Je voulais juste dire que pour ce qui est des produits phytosanitaires, les homologations sont conduites par des labos indépendants et donc non sous l'égide des firmes phytos. Pour les OGM, tant que la recherche indépendante (INRA) sera bloquée par les anti-OGM, il y aura des difficultés d'évaluation sérieuse effectivement

  27. #55
    genny:)

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Ce qui m'énerve chez les anti-OGM c'est pas tant qu'ils n'en veulent pas (tout le monde à le droit ou devrait avoir le droit de manger ce qu'il veut) c'est qu'ils claironnent qu'il y a des risques pour la santé humaine. ???

    Entre nous je fais comment pour etre certaine de ne pas avaler des produits OGM hein?
    Moi je ne suis pas pour ces produits !
    Non pas que j'affirme qu'ils sont forcement nuisibles, mais parce que je n'ai aucune garantie que ces produits ne le soient pas? vous pouvez saisir la nuance?
    Effectivement je n'ai aucune confiance dans les analyses et garanties produites par les societes qui produisent ce genre de produits et encore moins comme celà à déjà été dit dans leur charisme !!

    Entre nous si il y a le moindre risque ( que l'on imagine peut être même pas actuellement): aucun moyen de faire machine arriere!
    Qui se propose pour tester en prime time les effets innexistants d'aprés vos dire ?
    ...;hummm???

  28. #56
    dteuz

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    bonjour
    tu m'excusera ma malpolitesse précédente ?
    Citation Envoyé par chrisgir
    D'accord pour les risques sur les espèces résistantes (j'en parlais d'ailleurs dans une de mes réponses) mais ces risques sont les mêmes que pour l'utilisation des herbicides et des insecticides.
    sauf qu'avec les ogm la probabilité est plus forte pour cause d'utilisation exclusive d'une matière active.
    Ce qui m'énerve chez les anti-OGM c'est pas tant qu'ils n'en veulent pas (tout le monde à le droit ou devrait avoir le droit de manger ce qu'il veut) c'est qu'ils claironnent qu'il y a des risques pour la santé humaine.
    tu te contredis: si tout le monde a le droit de manger ce qu'il veux ,on ne peut autoriser les ogm car il y a des mélanges(lors des stockage , transport, autres...)
    on ne peut par garantir l'absence d'ogm a grande échelle
    .ex: en slovenie alors qu'aucune culture ogm n'était autorisée, ils en ont retrouvé dans les récoltes
    sinon il est impossible de faire une évaluation pour la population, trop de facteurs interviennent et comment juger de la bonne santé?...

    Qaunt aux APV (ou BPA maintenant : bonnes Pratiques Agricoles) elles devraient être mieux respectées maintenant que les qualifications en agriculture raisonnée ont été instaurées : parmi les exigences pour la qualification, il y a en effet toutes celles qui sont règlementaires et qui consistent à faire appliquer les textes de loi qui permettront de faire baisser la pollution et de réduire les risques pour les agriculteurs eux-mêmes.
    merci pour les BPA
    beau discourt ....
    le "paysan moyen" étant devenu chasseur de prime, il suffit dans un 1° temps de coupler les aides à une production extensive*
    -tout à fait viable, c'est le cas en suisse ,malgré cela on n'est toujours en surproduction
    pour cela:dose limitée d'engrais, traitements phyto limités ,bandes herbagères et j'en passe...
    les CTE qui ont été un premier pas vers une pollution limité ont été abolis . la conséquence directe a été une diminution de le SAU en AB et reconversion(AFP de la semaine)

    Ce que je disais pour l'alimentation biologique était de la provoc' destinées à ceux qui disent que c'est meilleur pour la santé. Cela dit si tu connais une étude précise qui montre de manière claire que le fait de consommer des aliments issus de l'agriculture biologique est meilleur pour la santé humaine que des aliments issus d'une agriculture conventionnelle, je suis intéressé (je vais surement travailler dans le domaine de la protection intégrée plus tard, donc aux contacts des exploitations en AB et autre)
    dans le paragraphe d'avant tu parlais de réduire les risques pour les agriculteurs: tu as donc répondu.
    Sinon dans l'ancien forum on en avait déjà parlé je ne sais plus avec quel intervenant...
    quand au études dérangeantes, une très bonne amie insiste pour en avoir une dans le service malformation en pédiatrie de montpel'(une forte proportion de malades viennent des P-O ou les arboriculteurs traitent à tout va) : sont avancement laisse à désirer, comme c'est bizarre.
    les difficultés d'évaluation des risques , qui bloque?
    Je voulais juste dire que pour ce qui est des produits phytosanitaires, les homologations sont conduites par des labos indépendants et donc non sous l'égide des firmes phytos. Pour les OGM, tant que la recherche indépendante (INRA) sera bloquée par les anti-OGM, il y aura des difficultés d'évaluation sérieuse
    je ne connais pas les protocoles d'AMM par contre ceux de certifications de variétés, il règnait un flou concernant les ogm(je ne suis pas sûr de n'avoir pas moi même participé à celle ci sans mon consentement- près de chez toi à la vallette)

    où trouver l'argent pour faire les recherches?
    les recherches? c'est vrai, les recherches sur la protection de l'environnement manquent de moyens .
    par contre celle qui ont un intérêt financier(?d'économique) n'en manque pas

    *
    j'aime les paysans moyens, ce n'est nullement péjoratif
    ce système désavantagerai les personnes proches des hautes instance (cnja-fnsea) on n'est pas près de le voir appliquer

  29. #57
    chrisgir

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    D'accord genny mais le problème de ce genre de raisonnement c'est que tu ne te soignes pas, tu ne prends plus rien qui vient de la science. Ex: j'ai un copain dont le père travaille dans l'aluminium et qui lui a dit que le prochain scandale alimentaire, ça risquait d'être ça.
    Certains vaccins ont eu des effets secondaires très longtemps après leur mise en application.
    La recherche n'a actuellement pas les moyens de connaître les effets de tout produit à très long terme : 20 ans, 30 ans ou plus.
    Pour cela, il faudrait des études très longues et très coûteuses, qui ne permettrait plus d'amortir les brevets. C'est peut-être moche mais c'est comme ça.



    De même quand on calcule les LMR (Limites Maximales de Résidus), on divise la dose sans effet à moyen et long terme sur animal par 100. pourquoi ce coefficient de sécurité de 100? si ça se trouve, c'est 10 (dans ce cas c'est bon), 1000 ou 10000?
    Et ça par exemple pour les pesticides c'est valable aussi en bio ou on peut utiliser certains pesticides à condition qu'ils soient d'origine naturelle (pas de synthèse).

    Mon propos n'est pas de critiquer le bio, j'ai fait un stage en exploitation agricole bio (maraîchage), et c'était vraiment génial : on mangeait bien, il y avait une biodiversité super intéressante sur l'exploitation... et je pense que le bio d'une manière générale protège mieux l'environnement. Si j'utilise le bio, c'est parce que de nombreuses personnes opposent bio et OGM (ce qui n'est pas justifié selon moi)


    Personnellement, je fais confiance aux chercheurs. Peut-être que dans 30 ou 40 ans je choperai un cancer ou une autre saloperie et qu'à ce moment là vous pourrez me dire que j'ai eu tort, c'est promis je n'intenterai pas de procés.

    Cordialement

  30. #58
    camaron

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Citation Envoyé par dteuz
    les inconvénients que tu dis nul: re-création du paysan serf comme au moyen-âge(quel avancée !) ou au mieux système intégration , comme dans les 70' avec les dérives que l'on connait(veaux aux hormones ect..) quel progrès!
    Joli mélange de tout et de mots. Mais le veau aux hormones, comme les colorants d'un peu la même époque sont un excellent exemple de la stupidité des actions conduites qui se sont basées sur de l'émotion médiatique appuyée sur quelques bribes d'informations et beuacoup de dégats pour rien.

    Parcque le veau aux hormones a part avoir servi à des associations à se faire de la pub, il n'y avait aucun fait à craindre et il n'y a rien eu de changer. Quant aux colorants qui visaient la même pub, aujourd'hui la mode du sans colorant est passé et tout le monde demande de la grenadine rouge et de la menthe verte. Pourtant à l'époque on aurait pu croire que l'industrie agro-alimentaire avait empoisonné des générations d'enfants gourmants.

    Un peu de recul sur les évenements passés en relisant dans le texte les propos des journalistes de l'époque permet de relativiser les propos alarmistes d'aujourd'hui.

  31. #59
    Gilgamesh

    Re : OGM: Article de Bernard Debré

    Citation Envoyé par dteuz
    la probabilité est faible(je n'en suis pas si sûr)
    par contre le danger est grand.(retrait du gène terminator en est la preuve: si même les boîtes semancière ont eu la frousse c'est pas pour rien, ne me dis pas que c'est l'étique ils s'en b***lent)
    -- Je ne vois pas le rapport avec les OGM

    Le gène "Terminator" n'existe pas. Terminator c'était un projet d'hybride.

    a+

  32. #60
    Quisit

    OGM naturels

    Je ravive ce sujet parceque j'ai vu un reportage sur la canopée, comme evoqué plus haut par Narduccio.

    Il y a quelques temps, j'ai aussi vu un truc formidable sur une île au large du Chili qui évoquait la même chose :

    les OGM naturels.

    C'est valable aussi sous nos latitudes, mais beaucoup plus intense sous l'equateur : là bas un arbre "de base" subit un tel rayonnement UV qu'il arrive que chaque extrémité de ses branches possèdent en milieu de vie un code génétique différent de ses branches soeur et du tronc. Ce faisant, les graines de ses branches peuvent finir, si elles sont viables et suffisament différente, par créer une autre espèce.

    Un seul arbre peut ainsi fournir plusieurs OGM différent, et il n'y a pas d'autres mots : ce sont des organismes génétiquement modifiés... via altération du code génétique par UV.

    Pour l'histoire chilienne : il existe une île volcanique au large du CHILI couverte de plantes, d'arbres, buissons etc... mais la curiosité de la chose c'est quequelque chose comme 60% (de tête) des espèces y compris les arbres (!), sont des mutants issus de la même espèce... de marguerite. chaque mutant a occupé la niche écologique la plus adaptée à sa mutation. l'île étant très isolée et totalement vierge, les "OGM" issus d'une seule espèce ont suffit pour créer un écosystème complet

    ça m'a fait réfléchir... si on prend un peu de recul, on peut affirmer :

    - Que la nature produit spontanément des miliers d'OGM par an sur toute la planète
    - Que ces mutations étant totalement hasardeuses, les dangers potentiels que ces espèces peuvent nous faire courrir sont les mêmes que celles des OGM "humains"
    - Que si on ne doit pas baisser la vigilance, lutter éventueelement contre certains trust semancier, les OGM "humains" sont la goutte d'eau dans l'océan des OGM "naturels" et que donc lutter contre eux en pure forme (faucher des OGM médicaments par exemple) est une sinistre connerie

Page 2 sur 6 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Décret sur la coexistence cultures OGM/non OGM publié
    Par chrisgir dans le forum Actualités
    Réponses: 98
    Dernier message: 26/04/2007, 00h02
  2. Les OGM, bons ou mauvais ? quels OGM ?
    Par shokin dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 231
    Dernier message: 25/07/2005, 12h10