Répondre à la discussion
Page 14 sur 48 PremièrePremière 14 DernièreDernière
Affichage des résultats 391 à 420 sur 1420

Quelles alternatives au pétrole?



  1. #391
    Narduccio

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    C'est le principe de la bombe H: il faut une bombe A pour amorcer l'explosion. Un détonateur est loin d'être la partie la plus imposante d'une bombe, quelque-soit-elle
    Dans une bombe H, tes noyaux sont confinés pour être "compréssés" au maxi pendant l'explosion. Si ton H2 est à coté, il va monté en température, réagir avec les matériaux autour de lui et se consumer. Ici, le pétard, c'est la bonbonne d'hydrogène.
    De plus, même dans le cas de Tchernobyl, il n'y a pas eu d'explosion nucléaire. L'explosion du réacteur à seulement été due à des effets thermiques et chimiques.

    -----

    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  2. Publicité
  3. #392
    meteor31

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    De plus une bombe H n'est pas une bombe H ,mais une bombe D+T.
    C'est à dire Deutérium,Tritium.
    Je vais pas faire un cours mais il faut d'abord amorcer la fusion D+T avec une bombe à fission permettant des mises en pression considérables et d'atteindre des températures de plusieurs dizaines de millions de degrés.
    Les neutrons rapides libérés servant entr'autres à augmenter la fission des matériaux d'enveloppe.

  4. #393
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par meteor
    De plus une bombe H n'est pas une bombe H ,mais une bombe D+T.
    C'est à dire Deutérium,Tritium.
    okok, je croyais que la réaction dans une bombe H était celle, thermonucléaire, du Soleil, où le H est transformé en He

    des mises en pression considérables et d'atteindre des températures de plusieurs dizaines de millions de degrés
    je me souviens maintenant que le matériau de la bombe H est "cerné" par de la matière fissible qui ainsi le comprime et le chauffe en explosant. Le détonateur fissible est donc loin d'être un petit détonateur: plus il y a de D+T, plus il faut de matière fissible
    Dernière modification par moijdikssékool ; 03/02/2005 à 12h49.

  5. #394
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    et si quelq'un s'amusait à faire péter une bombe H près d'un gros réservoir d'hydrogène?

  6. #395
    Narduccio

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Le pétard sera un peu plus gros, c'est tout.
    Si tu veux transformer ton réservoir d'hydrogène en bombe H, c'est tout autour du réservoir que tu dois faire exploser ta bombe atomique. Pour que l'hydrogène contenu soit confiné et concentré par la pression de l'explosion. Quand il aura atteint les conditions de pression et de température n'éccésaire, là la réaction pourra s'initier.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  7. #396
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    poussons le bouchon un peu plus loin et imaginons qu'un missile muni d'une tête H pénètre à l'intérieur d'un gros ballon d'H2 liquide. L'H2 liquide étant incompressible, on peut considérer que les molécules d'H2 sont au plus près les unes des autres. La température est basse (-250°C) mais le missile est là pour amorcer la température de fusion. Ca donne quoi au final?

    oui, modérateurs, l'explosion thermonucléaire de stock d'H2 n'est pas une alternative au pétrole

  8. Publicité
  9. #397
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    selon http://www.econologie.com/articles.php?lng=fr&pg=396, 50% du pétrole (9Gt/an) est à destinatiton du transport, soit 4.5Gt (je me souviens avoir lu 1.8Gt, mais bon...)
    si on se base sur les chiffres des derniers posts (2.5% de rendement H2, mais un rendement moyen des moteurs thermiques de 15%), cela fait donc 25/2.5*4500*58/120*63/115 = 7.150 centrales nucléaires pour remplacer les carburants par du H2/nucléaire

    faisons quelques prédictions débiles, c'est à dire, disons que tout le monde consomme comme un européen et projetons nous en 2050 dans un avenir ou on serait 8milliards ou toulemondilébotoulemondilégent il: croissance non obstruée par la finitude des éléments, c'est à dire doublement du transport, prévision au rythme actuel

    En Europe élargie, on sera 700millions, et on consomme actuellement 20% du pétrole mondial, soit dont 9/5/2 = 0.9Gt pour le transport, soit 1.8Gt en 2050. Avec 8milliards d'habitants vivant dans le même confort, cela ferait donc, en 2050: 1.8*80/7 = 20Gt pour le transport, soit donc 53.000 centrales nucléaires pour rouler à l'H2. A la mode étatsunienne, il faudrait multiplier par 3/2

    pas étonnant qu'il y en a qui voudrait réduire les populations

  10. #398
    faozi

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    http://www.electricenergyonline.com/...p?m=1&id=31419
    January 21, 2005 - A Moroccan hydraulics technician, Cherif Massaoudi Zoheir, has succeeded in inventing and patenting the first electric power plant fuelled by atmospheric pressure, a concept so far hard to achieve by scientists across the world.

  11. #399
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par moijdik
    pétrole (9Gt/an)
    mmmh... c'est pas 9Gtep de pétrole, mais 9Gtep d'énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon)!

    -.-

    J'aurais dû écrire ragnagna 4, cacrebleu 7, Pif 78, paf 54 (d'après le schmourtz violet à poil dur), pouf 3.2, crac 21, gargl 653 (source: le grand stroumph), scouic 4, d'où

    23/45*12/34*2*6*89/1254*log(54/3*9808) = 40.000.000 centrales nucléaires!!!

    ca n'aurait rien changé!
    Dernière modification par moijdikssékool ; 07/02/2005 à 00h30.

  12. #400
    claude27

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    traduction de l' article de EL TIEMPO du 4 février :
    J' ai fait au mieux en espérant avoir collé suffisamment fidèlement au texte espagnol et à l' expresssion de l' auteur.....

    La Colombie n’ est pas le seul pays à s’ inquiéter : une crise mondiale se rapproche dont la cause est l’ épuisement des réserves de pétrole .
    En fait, ce sujet inquiète jusqu’ aux grands producteurs de brut, à commencer par l ‘ Arabie saoudite.
    La raison en est simple : les hydrocarbures sont une source d’ énergie non renouvelable .
    « on pourrait dire que l’ épuisement du pétrole entraînera la crise la plus grave qui n’ a jamais affecté la société industrielle , affirme le journaliste Paul ROBERTS , collaborateur au Harper’s magazine’, dans son livre « la fin du pétrole » ( nov 2004 ) ».
    Cet expert dans les rapports qui existent entre le domaine des affaires et l’ environnement divise ceux qui se préoccupent de cette affaire de l’ or noir en deux camps : celui des optimistes et celui des pessimistes.
    Pour le camp des optimistes, au nombre desquels on peut citer le prestigieux Service Géologique des Etats Unis, on n’ atteindra pas avant 2030 le plafond de la production , c à d le moment auquel la moitié de toutes les réserves connues seront épuisées.
    Quand ce moment arrivera, la quantité de barils extraits ira en décroissant chaque jour .
    De leur côté, les pessimistes, emmenés par le géologue Colin Campbell, ex collaborateur de la compagnie Amoco, calculent que le plafond sera atteint dès 2010.
    Mais tant que perdureront des hydrocarbures exploitables sur la planète, affirme Roberts, il est très probable que le maintien de leur prépondérance comme moteur du développement économique ne permettra pas que le monde réagisse à temps .
    La vraie question n’ est pas « est ce que le pétrole va s’ épuiser ?» ( chacun connaît la réponse ), mais elle est de savoir si nous avons la volonté politique de rechercher les moyens de s’ en affranchir suffisamment rapidement pour être prêts avant l' échéance, affirme t il .
    Quoique cette échéance soit probablement plus éloignée que ne l’ affirment les pessimistes, sa survenance peut être difficile à cerner à cause de facteurs masquants comme par exemple la manipulation des prix .
    Pour l’ instant, le candidat le plus probable pour prendre la suite du pétrole est le gaz, dont on espère tirer environ 25 à 30% de l’ énergie vers 2020.
    En accord avec les plus conservateurs, les réserves mondiales de cet hydrocarbure perdureront jusqu’ en 2050.
    Que se passera t il ensuite ? En vérité , personne ne le sait avec certitude.
    Si dans ces décennies de consommation vorace on a la chance d’aboutir à une prise de conscience politique ( bien qu’ on puisse en douter ) affirme Roberts, le monde pourrait s’ orienter vers l’ usage de la pile à combustible à hydrogène , après avoir accru aussi de manière significative l’ usage de l’ énergie solaire et la quantité de champs d’ éoliennes.
    Par contre, le panorama futur que nous brosse le spécialiste est, le moins que l’ on puisse dire, quand même inquiétant : « étant donné que l’ épuisement s’ accélèrera probablement dès qu’ on atteindra le plafond, les marchés et les régimes politiques qui en dépendent pourront s’ effondrer avec une rapidité surprenante . »
    Et que dire des paus de l’ Amérique latine, qui n’ ont même pas mis l’ examen des problèmes de l’ énergie à leur agenda. Le facteur énergétique, fondamental pour le développement de ces pays, pour leur intégration et pour leur importance face au pouvoir, n’ a pas sa place à ce jour dans le débat latino américain.
    Comment par exemple peut on expliquer que le Chili achète du gaz à Singapour, qui n’ en produit pas , alors qu’ il y en a à proximité, en Argentine, se demandait en fin d’ année dernière l’ ex président Felipe Gonzales, lors d’ une conférence se tenant à BOGOTA. ?

  13. #401
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    faisons un tour des pays. Voila pour la norvège, cherchez l'erreur!

    d'abord: http://www.ifrance.com/modizzy/clo/elec.jpg (production d'électricité)

    ensuite: (texte dans http://www.norvege-fr.com/actus/actu...ils.php?id=198)

    Le gouvernement norvégien envisage des investissements record en 2005 de plus de 90 milliards de couronnes norvégiennes (11 milliards EUR) dans son industrie pétrolière, et s'attend à d'autres années encore fastes.

    "Pour les cinq prochaines années nous nous attendons à environ 50 mds NOK de plus en investissements que nous ce que nous escomptions il y a encore six mois" a déclaré la ministre du pétrole et de l'énergie Thorhild Widvey dans un communiqué.

    "Les investissements seront en-deçà (de ceux de 2005) mais tout semble indiquer qu'ils seront plus importants que ce qui était attendu", a-t-elle ajouté.

    Le pic dans les investissements est attendu en 2005 après une production de pétrole pouvant être mise sur le marché qui, en 2004, a atteint 3,2 millions de barils par jour.

    Troisième exportateur mondial de pétrole, après l'Arabie saoudite et la Russie, la Norvège a aussi produit une quantité record de 78 milliards de mètres cubes de gaz l'an dernier, qui devrait atteindre les 80 milliards cette année.

    La Norvège s'attend aussi à voir ses explorations pétrolières grimper à entre 30 et 40 nouveaux puits cette année contre 17 en 2004, selon le communiqué.

    Voilà en tout cas une bonne nouvelle en cette période de crise pétrolière. Il faut savoir que les prix du pétrole ont bondi de plus de 15% depuis le 1er janvier et atteint lundi 17 janvier leur plus haut niveau depuis un mois et demi, dopés par l'insuffisance des stocks en même temps que le retour du froid et divers problèmes de production, notamment en Irak et en Norvège. En effet, la production pétrolière de la Norvège est amputée depuis le 8 janvier de 345.000 barils par jour (b/j), soit 11,5% de la production totale, en raison du mauvais temps. Cependant, la Norvège a redémarré une partie de sa production sur les plateformes Snorre A et Vigdis. Le marché du pétrole sera de toute manière de plus en plus nerveux à l'approche du 30 janvier, date de la prochaine réunion de l'Opep et des élections en Irak. Espérons donc que les problèmes récents rencontrés ces derniers jours par la Norvège, producteur incontournable, vont se régler rapidement pour permettre de réguler le marché et d’éviter ainsi une embellie du prix du pétrole
    Dernière modification par moijdikssékool ; 08/02/2005 à 21h57.

  14. #402
    paulb

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    [
    Citation Envoyé par moijdikssékool
    selon http://www.econologie.com/articles.php?lng=fr&pg=396, 50% du pétrole (9Gt/an) est à destinatiton du transport, soit 4.5Gt (je me souviens avoir lu 1.8Gt, mais bon...)
    si on se base sur les chiffres des derniers posts (2.5% de rendement H2, mais un rendement moyen des moteurs thermiques de 15%), cela fait donc 25/2.5*4500*58/120*63/115 = 7.150 centrales nucléaires pour remplacer les carburants par du H2/nucléaire
    Bonjour Moijdi,
    Si tu indiquais dans une petite "légende" à quoi correspondent tes chiffres, on comprendrait. Sinon, je préfère ton second message, au moins on rigole.
    D'où sors-tu "2,5% de rendement H2?"
    Heureusement j'ai un moteur thermique qui donne nettement plus que 15%, sinon j'irais à pied!
    Curieusement avec tout ça, tu arrives à 7150 réacteurs, donc à peu près 2000 centrales (il y a plusieurs réacteurs dans chaque) alors que mes prévisions pour 2100 donnent 8250 réacteurs.
    Les grands esprits se rencontrent (et se trompent copieusement)!
    Amicalement paulb.

  15. Publicité
  16. #403
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par Peulb
    Si tu indiquais dans une petite "légende" à quoi correspondent tes chiffres, on comprendrait. Sinon, je préfère ton second message, au moins on rigole.
    D'où sors-tu "2,5% de rendement H2?"
    oué mais là j'an ai un peu ma claque de me répéter. Lis mes anciens messages

    Heureusement j'ai un moteur thermique qui donne nettement plus que 15%, sinon j'irais à pied!
    j'ai pris une moyenne sur le monde. Les moteurs ailleurs qu'en France sont loin d'être aussi "bien réglés"!

    Curieusement avec tout ça, tu arrives à 7150 réacteurs, donc à peu près 2000 centrales (il y a plusieurs réacteurs dans chaque)
    Je pars d'un modèle de centrale: les centrales francaises. Il y en a 58 (c'est 58 centrales, et non réacteurs), soit (si je me souviens bien) 80 tranches. Et je tiens compte du fait qu'elles n'utilisent pas toute la puissance installée (115Gw), soit 67

    alors que mes prévisions pour 2100 donnent 8250 réacteurs.
    ce calcul de 7150 centrales est à multiplier par 0.36 (pourcentage du pétrole dans les 9Gtep que j'avais malencontreusement utilisé), soit donc 2574 centrales... si l'on voulait aujourd'hui (et non pas en 2100, ni même en 2050) remplacer tout les carburants par de l'hydrogène produit par de l'électrolyse décentralisé, et ce, avec de l'H2 gazeux et non cryogénique (dans ce dernier cas, le rendement est plus faible encore. Dans un ancien post, 40% du transport est susceptible de l'utiliser)

    Petit apparté: si, comme c'est communément admis, le transport double dici 2050, cela signifie, en toute logique et dans un monde infini (c'est le fameux phénomène des nénuphares qui colonisent un lac), qu'il doublera entre 2050 et 2075 (50/2 = 25), doublera encore entre 2075 et 2087.5 (25/2 = 12.5), doublera entre 2087.5 et 2093.75 (12.5/2 = 6.25)... etc En fait la barre des 2100 n'est jamais atteinte car à ce rythme, le transport sera alors infini à cette date. (attention, je précise, une fois de plus, que c'est au rythme actuel)
    Donc en fait, même au rythme actuel, il est impossibe de faire une prévision en 2100

  17. #404
    Narduccio

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    Je pars d'un modèle de centrale: les centrales francaises. Il y en a 58 (c'est 58 centrales, et non réacteurs), soit (si je me souviens bien) 80 tranches. Et je tiens compte du fait qu'elles n'utilisent pas toute la puissance installée (115Gw), soit 67
    J'ignorais qu'EDF possèdait des centrales cachées.
    58 tranches, c'est à dire 58 réacteurs; 34 unités de 900 MW, 20 unités de 1300 MW et 4 réacteurs de 1450 MW. Réparties sur 19 sites, soit autants de centrales.
    http://nucleaire.edf.fr/index.php4?coe_i_id=35005
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  18. #405
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    c'est dans http://forums.futura-sciences.com/sh...928#post199928 que j'ai du lire 80 tranches. Donc je me suis dit que le chiffre de 58 concernait le nombre de centrales. Désolé

    ca fait je sais pas combien de posts où je parle de 58 centrales. c'est désolant qu'en fait personne ne vérifie quoique ce soit. Comme je le dit dans le post 399, j'aurais pu écrire n'importe quel chiffre, ca n'aurait rien changé, personne n'aurait réagit! Tiens, 40.000.000 de centrales nucléaires, ben ca alors!

    Sinon, je lis dans http://resosol.org/Gazette/2003/205_206_11.html
    En 2001, les 58 tranches nucléaires en activité d'EDF ont délivré 401 TWh, soit 76,2% de la production totale nette d'électricité nationale. Elles ne représentent pourtant qu'un peu plus de la moitié de la puissance électrique installée (63 pour 115 Gwe)
    Or 115/58 = 2Gw. or si je fais la moyenne de "34 unités de 900 MW, 20 unités de 1300 MW et 4 réacteurs de 1450 MW", j'arrive à (34*0.9+20*1.3+4*1.45)/58 = 1.08GW

    Pourquoi une telle différence? Est-ce que la puissance installée moyenne de 2Gw représente la consommation en énergie primaire et les 1.08Gw représente la production d'électricité? dans ce cas, le rendement des centrales est de plus de 50%...

  19. #406
    Narduccio

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    ca fait je sais pas combien de posts où je parle de 58 centrales. c'est désolant qu'en fait personne ne vérifie quoique ce soit.
    Beaucoup de personnes mélangeant allègrement ces 2 notions, j'ai donc arrêté de réprendre sur la question à tout bout de champ.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  20. #407
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?



    et kourpoi on obtient d'un côté 2Gw et d'un autre 1Gw?

  21. #408
    Narduccio

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    et kourpoi on obtient d'un côté 2Gw et d'un autre 1Gw?
    (34x900)+(20x1300)+(4x1450)=62 400 MW, soit 62 Gigawatt installés.
    62/58 = 1070 MW en moyenne par centrale. Mais pour de futures centrales, il conviendrait de ne prende que 1450 MW; puisque l'on ne va plus construire de 900 ou de 1300 MW.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  22. Publicité
  23. #409
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    donc, c'est des conneries le lien ou il est marqué qu'il y a une puissance installée de 115Gw?

    parceque je me souviens avoir lu qu'il y a des réacteurs en trop (mais c'est vrai que 115Gw au lieu de 63, ca fait bcp de réacteurs en trop)

    dans un autre lien http://www.industrie.gouv.fr/energie.../pdf/ldg21.pdf (page 8), qui vient du gouvernement, on lit aussi que la puissance aujourd'hui est de 63 sur une puissance installée de 115

  24. #410
    meteor31

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    dans un autre lien http://www.industrie.gouv.fr/energie.../pdf/ldg21.pdf (page 8), qui vient du gouvernement, on lit aussi que la puissance aujourd'hui est de 63 sur une puissance installée de 115
    dans ce document les 115 GWe sont la puissance électrique installée totale ,c'est à dire le nucléaire ,le thermique classique, l'hydroélectrique,.. et autres broutilles.

  25. #411
    Narduccio

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Il est vrai, j'aurais du préciser: 62 GW "nucléaires".
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  26. #412
    paulb

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    Petit apparté: si, comme c'est communément admis, le transport double dici 2050, cela signifie, en toute logique et dans un monde infini (c'est le fameux phénomène des nénuphares qui colonisent un lac), qu'il doublera entre 2050 et 2075 (50/2 = 25), doublera encore entre 2075 et 2087.5 (25/2 = 12.5), doublera entre 2087.5 et 2093.75 (12.5/2 = 6.25)... etc En fait la barre des 2100 n'est jamais atteinte car à ce rythme, le transport sera alors infini à cette date.
    Cher moijdi! Qu'est-ce que ce calcul?
    Ci-dessous un petit formulaire pour calculer les accroissements exponentielles:
    ****************************** ******************************
    m: multiplicateur annuel (p. ex. m=1,1 pour augmentation annuelle de 10%.)
    p: pourcents d'augmentation ou diminution annuelle
    A: valeur de départ;
    B: valeur à l'arrivée;
    M: multiplicateur global
    n: nombre d'années d'évolution;
    m=p/100+1;
    p=(m-1)*100
    B=A*m^n
    M=B/A
    m=M^(1/n)
    M=m^n
    n=Log(B/A)/Logm=LogM/Logm
    ****************************** ******************************
    Dans ton exemple:
    A=1 (volume des transports en 2000);
    B=2 (doublement en 2050);
    m=2^(1/50)=2^0,02=~1,014 (1,4 % par an)

    La période de doublement est toujours de 50 ans, c'est déjà trop!
    Amicalement paulb.

  27. #413
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par paul
    Cher moijdi! Qu'est-ce que ce calcul?
    j'ai juste imaginé si par exemple, j'achète une voiture lorsque mon voisin en a une. la croissance ressemblerait alors à celle du nénuphare dont la superficie de la colonnie double chaque jour...

    euh, ben non, la superficie n'est pas infinie au bout d'un temps fini
    Dernière modification par moijdikssékool ; 11/02/2005 à 16h11.

  28. #414
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    suite de l'évaluation du rendement de la filière H2

    dans http://forums.futura-sciences.com/sh...709#post205709, on a évalué le rendement (énergétique) des centrales nucléaires actuelles moyen à 20%

    Donc, pour ceux qui ont suivi les calculs, on arrive à 0.20*0.97*0.4*0.7*0.4*0.8 = 1.7% de rendement

    (Lentement mais sûrement, nous nous approchons d'un rendement à 1 kopek)

    et ca fait au total, puisque la puissance installée des centrales nucléaires est 63 et non 115 comme annoncée un précédent calcul):

    20/(100*0.20*0.97*0.4*0.7*0.4*0.8 )*50*58/115 = 290 centrales nuclaires, du type moyen actuel et au taux de fonctionnement actuel, pour alimenter le parc actuel automobiles francais en H2 gazeux décentralisé

    Si, comme je l'ai supposé, 40% du transport utilise l'H2 cryogénique (rendement 0.20*0.97*0.4*0.5*0.4*0.8 = 1.24%) cela ferait un total de 290 - 290*0.6 + 290*0.6*1.7/1.24 = 354 centrales, toujours du type moyen actuel et au taux de fonctionnement actuel

    je précise, encore une fois, que les chiffres annoncés ne sont que les chiffres actuels et que, bien sûr, ils sont susceptibles d'évoluer, il faudrait tenir compte des heures creuses des centrales nucléaires actuelles (mais bon, d'ici la fin du pétrole, elles seront très certainement saturées) et que ces centrales pourraient produire de l'H2 avec un meilleur rendement, diminué cependant par un transport et un taux de fuite plus important

    Mais bon, il faut se dire qu'aujourd'hui, il faut se baser sur ces chiffres
    Dernière modification par moijdikssékool ; 13/02/2005 à 15h16.

  29. Publicité
  30. #415
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    je voulais dire réacteurs nucléaires (puissance moyenne 1Gw, disponibilité moyenne 85%, taux d'utilisation 75% (comme annoncé dans un ancien post), soit 10% d'heures creuses restantes)

    (et c'est pas 290 - 290*0.6 + 290*0.6*1.7/1.24 = 354 mais 290 - 290*0.4 + 290*0.4*1.7/1.24 = 333)

  31. #416
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    bon, comme à l'habitude, jmagouré

    il faut tenir compte du rendement moyen du moteur thermique francais, que je prendrais à 20%

    donc, en reprennant des anciens calculs (1.7% de rendement de l'H2/nucléaire décentralisé gazeux): 20/1.7*50*58/115 = 296 réacteurs (si le chiffre trouvé était 290, c'était une coïncidence)

    soit en tenant compte des 40% à 1.2% : 296 - 296*0.4 + 296*0.4*1.7/1.24 = 339 réacteurs

  32. #417
    Narduccio

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    Citation Envoyé par moijdikssékool
    dans http://forums.futura-sciences.com/sh...709#post205709, on a évalué le rendement (énergétique) des centrales nucléaires actuelles moyen à 20%
    le rendement réel est bien supérieur à cela.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  33. #418
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    le rendement réel est bien supérieur à cela
    Je n'ai rien trouvé en ce qui concerne les chiffres officiels. Par contre, vus les chiffres officiels de production et consommation, on peut estimer le rendement. Bien sûr, c'est une moyenne. Et il se peut que les premières centrales soient un peu pourries et que les dernières en date (98) soient plus efficaces

    si avec 115Mtep d'énergie primaire les réacteurs produisent 23.8 Mtep d'électricité, le rendement est de 23.8/115 = 20.7%. Je ne vois pas pourquoi le rendement réel serait différent. A moins que les chiffres de l'énergie présenté par le lien (issu du gouvernement) soient irréels...

    (dans le calcul, les pertes des énergies autres nucléaires (évaluées à 5%) sont en fait comprises dans les "pertes, usages internes" designant la grosse flèche bleue verticale du tableau 2. De plus, pour ces énergies, j'ai considéré la correction climatique, alors que ca n'y a pas lieu d'être (même si le climat va nous corriger un jour ). Les énergies autres que nucléaires font donc un total de 18.8 (au lieu des 17 trouvés). Donc, au final, c'est 40.8-18.8 = 22Mtep d'électricité produite, donc le rendement est en fait 22/115 = 19.13%)

  34. #419
    moijdikssékool

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    l'alternative pour les poids lourds, c'est le train et une bonne gestion du transport station/magasins
    pour les otto, c'est la débrouille
    pour les engins agricoles tels les moissoneuse batteuses, c'est koi? Par exemple pourquoi ne pas doter les champs de bornes électriques de quelques mètres à plusieurs dizaines de mètres de hauteur (placées au milieu des champs) munies d'un câble rétractable reliant la borne à la moissoneuse? le rendement ne dépenderait alors plus que de la prod d'élec, du réseau et du moteur
    Sûr, ca demanderait, une fois de plus, un investissement de la part des cultivateurs. Mais à termes, cela ferait de bonnes économies d'énergies

    dans http://www.caseih.com/products/serie...id=151&RL=FREU, la moissoneuse gros modèle a une puissance de 400kw, puissance d'une éolienne de 40mètres (mais la même puissance obtenue avec les panneaux solaires (rendement 10%, Europe Centrale) demande 40km² de panneaux...). Pendant le temps où il ne récolte pas, le cultivateur vends l'énergie produite par son ou ses éoliennes
    Reste à savoir si ca revient plus cher que de transformer une partie de la récolte en biocarburant...

  35. #420
    Tenacatita

    Re : Quelles alternatives au pétrole?

    A ne pas rater : Le dossier de l'express sur l'avenir énergétique (14 février 2005) :
    [www.lexpress.fr]

    Première émission de Canal + "c'est déjà demain" consacré à la flambée du baril de brut et à la fin annoncée du pétrole bon marché. (15 février 20H55)

Sur le même thème :

Page 14 sur 48 PremièrePremière 14 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Quelles alternatives à la déforestation ?
    Par asrock dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 11
    Dernier message: 23/01/2011, 22h40
  2. TPE : les énergies alternatives au pétrole dans l'automobile
    Par damoliv54 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 8
    Dernier message: 17/01/2007, 10h16
  3. Quelles sciences pour quelles sociétés ?
    Par Chame dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 51
    Dernier message: 20/01/2006, 13h15