Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 45

Le retour des consignes ?!



  1. #1
    corenium

    Le retour des consignes ?!


    ------

    Je viens de voir un article qui ré-explique l'enjeux des consignes de bouteilles en verre. C'est fort quand on pense à la réutilisation direct des bouteilles en passant biensur par un lavage ... pas de collecte, pas de poubelles enormes, pas de tri, pas de refonte... moins de gaspillage d'ENERGIE !

    Comment a-t-on pu passer à coté ?

    Voici un reportage qui en explique les enjeux : Verre : suivez la consigne !

    Alors d'accord pour le retour des consignes ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    invite765732342432
    Invité

    Re : Le retour des consignes ?!

    Pas totalement convaincu du gain écologique. Il faut mettre en regard des gains, les pertes suivantes:
    - trajet spécifique du particulier vers le lieu de collecte OU, si la collecte a lieu dans les magasins, desserte de tous les magasins.
    - tri des bouteilles en fonction de leur état (un goulot ébréché peu être dangereux) et de leur origine (pas question de mettre du Bordeaux dans une bouteille de coca)
    - redispatchage des bouteilles vers les usines d'embouteillages...

    Alors que la filière refonte de verre permet un certain nombre d'économies d'échelles et de réduction des distances.
    Il faudrait chiffrer ça.

  4. #3
    ventilopomme

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par Faith Voir le message
    Pas totalement convaincu du gain écologique. Il faut mettre en regard des gains, les pertes suivantes:
    - trajet spécifique du particulier vers le lieu de collecte OU, si la collecte a lieu dans les magasins, desserte de tous les magasins.
    - tri des bouteilles en fonction de leur état (un goulot ébréché peu être dangereux) et de leur origine (pas question de mettre du Bordeaux dans une bouteille de coca)
    - redispatchage des bouteilles vers les usines d'embouteillages...

    Alors que la filière refonte de verre permet un certain nombre d'économies d'échelles et de réduction des distances.
    Il faudrait chiffrer ça.
    Et pourquoi cela ne serait pas aux coopératives à reprendre leurs bouteilles vides ?
    exclu à jamais du présent

  5. #4
    invite765732342432
    Invité

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par ventilopomme Voir le message
    Et pourquoi cela ne serait pas aux coopératives à reprendre leurs bouteilles vides ?
    Qu'est-ce que ça change au bilan écologique ?

  6. #5
    f6bes

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par ventilopomme Voir le message
    Et pourquoi cela ne serait pas aux coopératives à reprendre leurs bouteilles vides ?
    Bjr à toi,
    Encore faut il que la MAJORITE des bouteilles soient achetées dans une...coopérative.
    De plus rien n'indique sur l a bouteille qu'elle vient de la coopérative X.
    Donc la coopérative Y n'es pas forcément chaude pour te déconsigner la bouteille de X.
    Ta bouteille de "Perrier" tu la raménes à Vergéze!
    A+

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    verdifre

    Re : Le retour des consignes ?!

    bonjour
    la fabrication du verre consomme à peu prés 1200 kwh /tonne
    une bouteille pese autour de 400 g soit sensiblement 500wh d'energie
    le recyclage du verre permet déja à priori de consommer deux fois moins d'energie selon
    http://www.youthxchange.net/fr/main/...tainers1-n.asp
    il faut donc que tout le circuit supplementaire de consigne coute moins de 250 wh d'energie pour que cela soit rentable energetiquement
    fred
    On ne vient pas de nulle part et il serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !

  9. Publicité
  10. #7
    agitateur

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par corenium Voir le message
    Comment a-t-on pu passer à coté ?
    Ca existe déjà, mais c'est beaucoup plus complexe qu'une vision " de loin".

    Déjà, il ne faut pas zapper le coté économique. Si vous commandez 10 000 bouteilles neuves de 450 gr ( 8 palettes ), vous payerez 2000 euros HT ( 0.20 € au col ) rendu chez vous. Là dedans, il y a quelques centaines d'euros de transport de la verrerie à chez vous ( donc fabrication+marge+emballage doit se "tenir" dans disons 1600 € HT) . La bouteille, c'est un pondéreux, la logistique coute proportionnellement cher par rapport à la fabrication.
    Là ou une bouteille neuve coute 0.20 € au col, son homologue relavée vous coutera environ 0.15 ou0.16 euros HT ( le marché existe, mais il est vrai que sur le vin il est réduit à une portion infime )

    Problème d'image: une bouteille d'occasion, c'est une bouteille avec du rodage ( des rayures sur la bouteille - ce que vous avez sans doute remarqué sur une fiole d'eau minérale bouchée verre au restau). Certains acheteurs de bouteille "pleine" de vin ne voudront pas çà, et ça vous obligera à avoir 2 gammes ( bouteilles neuves et bouteilles relavées ), donc 2 lignes produits à gérer au lieu d'une.

    Problème de casse: une bouteille relavée, c'est une bouteille qui a pu être exposée à des chocs. Certains ne sont pas constatés et passent entre les mailles du filet. Lors de la mise en bouteille, vous aurez donc plus de casse qu'avec des neuves, ce qui obligera à des arrêts machines, du lavage en plus sur la chaine de mise, des temps morts ou les couts de production continuent à courir, etc....Bref, des emmerdes en plus.

    Problème d'homogénéité des lots: une bouteille de coca ou d'évian consignée, c'est facile, il n'y a pas 50 000 références. Pour le vin, c'est très différent. Si le consommateur ne le perçoit pas, les références sont très nombreuses et le tri doit être drastique: si vous mettez des bouteilles différentes à la mise, vous aurez divers problèmes techniques ( je ne développe pas, ça pourrait être long )

    La logistique de retour: si un cafetier restaurateur renvoi ses consignes de coca et d'évian, c'est facile. Le grossiste lui livre ses bouteilles pleines et reprend ses bouteilles vides, déjà triées, la camion passe quand même donc y'a pas de logistique en plus à ce niveau. Si vous voulez récupérer des bouteilles de vin, il reste un tri colossal à effectuer.

    Le lavage n'est pas exempt d'impact: des solutions avec la soude à haute température et autre détergents, ce n'est pas de l'eau claire.

    Dans ces conditions, on comprend parfaitement pourquoi ça se réduit aujourd'hui à des cas simples, comme le coca et l'évian que j'ai déjà cité.

    Techniquement, si la volonté politique se faisait, il est cependant certain que la fabrication de verre neuf ( poste énergivore au possible ) pourrait être diminué. Mais tout n'est pas si rose non plus, et il faudrait bien trouver des mesures fortement incitatives: pourquoi voulez vous vous emmerder avec des bouteilles qui auront sale gueule ( visuellement ) si vous devez économiser 4 centimes d'euros ( que vous perdez largement en problèmes à la mise ) sur une fiole que vous vendez 3, 10 ou 100 euros, laquelle fiole abimée vous fera plus perdre de vente qu'elle ne vous en amènera ? Si c'est une obligation pour tous, OK. Sinon, pourquoi faire l'effort à la place du voisin et concurrent ?
    D'ailleurs, pour arriver à cette petite différence de tarif, les cas pratiques ou des bouteilles sont relavées sont assez restreints, et sont des cas ou le tri est ramené au minimum: par exemple, vous avez embouteillé un gros lot de bouteilles, vous avez un souci et vous devez déboucher. Vous avez alors sur les bras un lot homogène de bouteille vide et sales, qu'un relaveur vous reprendra.
    De fait, l'utilisation de bouteille relavée dans le vin est aujourd'hui restreinte à des marché de bouteilles à très bas prix ou la chasse au moindre centime compte, et ou la notion d'image est finalement assez secondaire.

    Il est tout à fait légitime que des société de recyclage ( calcin = verre broyé ) ou de collecte / relavage fassent leur pub en omettant les cotés négatifs ( c'est normal, ils en vivent ). Mais la réalité est moins simple.....comme souvent.

    PS: sur le recyclage ( et pas la consigne), il est particulièrement optimiste de dire que le gain d'énergie est de 50% ( et c'est même faux ). L'utilisation de calcin ( verre broyé issu des containers de récup') permet d'abaisser un peu la température de chauffe dans un four par rapport à l'utilisation du sable, mais jamais un gain de 50%. En outre, le rapatriement du calcin chez le verrier s'est accompagné de plus de transports intermédiaires que l'achat de silice brute.

  11. #8
    hdsbattus

    Re : Le retour des consignes ?!

    Salut,

    Quand je vais en thailande j'achètes une bouteille d'eau(neuve et oblitérer) et lorsqu'elle est vide je vais dans n'importe quels supermarché et je la reremplis pour un prix dérisoire....

    Donc pourquoi pas un système similaire en france, cela commence déja par chez moi avec le lait de vaches...

    Bon, pour la bière c'est vrai que se serait pas évident

    hdsbattus

  12. #9
    agitateur

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par hdsbattus Voir le message
    Quand je vais en thailande j'achètes une bouteille d'eau(neuve et oblitérer) et lorsqu'elle est vide je vais dans n'importe quels supermarché et je la reremplis pour un prix dérisoire....
    Ca ne se fera jamais chez nous pour toutes les boissons, pour un problème d'hygiène: le remplisseur ne maitrise pas la propreté de ton récipient.

    A ce titre, le remplissage de vin en vrac dans un contenant amené par le client est un cas "border line". Certains remplissent tout et n'importe quoi ( à leurs risques ) et d'autres fournissent obligatoirement le récipient, ou parfois quand au jugé ils pensent que celui du client est visiblement "pas net". En cas de problème sanitaire ( ou même simplement qualitatif ), imagines la merde à gérer pour démêler la responsabilité de chacun.....

  13. #10
    apzo11

    Re : Le retour des consignes ?!

    Bonjour,
    Il n'y a pasi longtemps il existait un endroit qui s'appellait consigne et nous amenions toutes nos consignes avant de rentrer au super marché ( début dans années 80)
    apzo11

  14. #11
    invite765732342432
    Invité

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par hdsbattus Voir le message
    Donc pourquoi pas un système similaire en france
    Euh... en France, ça existe et ça s'appelle l'eau du robinet...

    Citation Envoyé par apzo11 Voir le message
    Bonjour,
    Il n'y a pasi longtemps il existait un endroit qui s'appellait consigne et nous amenions toutes nos consignes avant de rentrer au super marché ( début dans années 80)
    C'est justement le sujet, mais cela ne signifie pas que c'est plus économique/écologique.

  15. #12
    apzo11

    Re : Le retour des consignes ?!

    Bonjour,
    C'est justement le sujet, mais cela ne signifie pas que c'est plus économique/écologique.
    Non mais comme l'a très bien expliqué agitateur c'est du "marketing", une bouteille avec une micro rayure ne se vend pas et sera mise au rebut. C'est le même principe que la tomate qui ne possède pas la forme parfaite. Elle est tout simplement mise au rebut car pas acceptable au niveau économique. Mais si "l'esprit" du consommateur change, c'est à dire il se dit la tomate en forme de patate est aussi bonne et c'est normale qu'elle coute aussi cher et bien la tomate en forme de patate devient rentable économiquement. Donc une démonstration scientifique avec un calcul du coût au km rapporté au poids de la tomate devient sans beaucoup de sens...Donc la rentabilité dépend de "l'esprit " du consommateur, cet esprit peut-être changé!!! Si on ne change rien rien à nos façons de penser il sera très difficile trouver des solutions rentable. Trouver des solutions rentables ne doit pas donc se résumer à faire des calculs de coût de transport, de coût de déchets...sinon rien ne bougera.
    apzo11

  16. Publicité
  17. #13
    invite765732342432
    Invité

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par apzo11 Voir le message
    Mais si "l'esprit" du consommateur change, c'est à dire il se dit la tomate en forme de patate est aussi bonne et c'est normale qu'elle coute aussi cher et bien la tomate en forme de patate devient rentable économiquement.
    Attention, le problème de la consigne est assez éloigné du problème de la couleur/forme des tomates.

    Le problème de la consigne est dans la réexpédition des bouteilles au lieu d'embouteillage, le tri et les problèmes issus par les casses plus fréquentes sur les lieux d'embouteillages, ainsi que le lavage (nécessitant la création de nouvelles installations), etc...

    Bref, il faut vraiment un calcul complet pour pouvoir se rendre compte de l'économie envisageable, mais je ne suis pas convaincu qu'elle soit significative (de toute façon, la meilleure technique est de bannir les bouteilles en verre pour tous les usages où elles sont superflues: eau, jus de fruit, cidre, ... voir vin... mais ça se discute...)

  18. #14
    agitateur

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par Faith Voir le message
    Le problème de la consigne est dans la réexpédition des bouteilles au lieu d'embouteillage,
    Et il n'y a pas qu'un seul transport sans rupture de charge:
    Au minimum, il y a un transport vers le centre de tri / nettoyage ( mais en pratique ça passe rarement en 1 ligne directe ) plus la relivraison de la propre vers l'embouteilleur ( chacun son métier ).

    Clair que le plastoc ne doit pas être si mauvais en terme d'impact, et même sans doute assez bon.
    Un semi remorque ( plein ) de bouteille verre vide en 0.75 cl, c'est 30 à 35 000 cols ( selon les références ) et entre 15 et 24 tonnes. Bref, le camion est "full" et on met rien d'autre dedans.

    Une bouteille plastoc vide, elle est livrée non soufflée ( aplatie ) de l'usine à l'embouteilleur. Un camion en contient des centaines de milliers d'unité.

    Une fiole verre n'est pas éternelle, et il faut entretenir le "parc" suite à la casse ou usure devenue trop forte. Quand il faut en refaire une pour remplacer une vieille, il faut chauffer fort et livrer du lourd et volumineux. La "fusion" du plastoc est bien plus basse, + le transport ( poids et volume ) incomparable. Pour que le relavage verre commence à avoir un sens, il faut donc ne pas affrêter de transport inutile ( comme les tournées qui existent de toute façon pour les cafetiers et restau ) et avoir des quilles solides ( donc...lourdes par rapport à leur contenance, comme un 33cl ). Bref, ce qui se fait déjà......

    La solidité est un point crucial: les bouteilles les plus légères fine comme une feuille de rizzla ( disons 400 gr ou même moins en 75cl), c'est déjà un miracle que ça tienne un cycle remplissage / livraison / caddy de la ménagère. Si on veut du robuste qui tienne plusieurs cycle, il faut taper sur du 600 gr minimum.Donc, chauffer plus de matière, livrer plus lourd à chaque voyage, etc....

    Par contre, il est vrai que la collecte du verre pour recyclage en calcin doit être encouragée. Mais comme d'hab, on veut bien de la proximité, mais pas trop: un container sous sa fenêtre qui "chante" en nocturne, c'est moyen.....

  19. #15
    agitateur

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par Faith Voir le message
    eau, jus de fruit, cidre, ... voir vin... mais ça se discute...)
    Attention au cidre et à tout ce qui est significativement effervescent: pour tous les liquides ou il existe une pression partielle non négligeable en CO2, une quille en plastique va prendre la forme d'une bonbonne illico.....c'est pas terrible.
    C'est d'ailleurs pour çà que les bouteilles à mousseux ( 3 bars ) et à champagne ou crémant ( 5 / 6 bars ) sont lourdes, puisque nécessité de solidité. Les bouteilles les plus légères de champagne / crémant, c'est 840 grammes.

  20. #16
    invite765732342432
    Invité

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par agitateur Voir le message
    Attention au cidre et à tout ce qui est significativement effervescent: pour tous les liquides ou il existe une pression partielle non négligeable en CO2, une quille en plastique va prendre la forme d'une bonbonne illico.....c'est pas terrible.
    Si j'ai cité le cidre, c'est justement parce que des bouteilles en plastiques sont déjà utilisées pour certaines marques.
    Evidemment, pas de plastique pour du champagne (ni même pour la bière, je pense)

  21. #17
    verdifre

    Re : Le retour des consignes ?!

    bonjour,
    pour le vin, reste la solution de la barrique, mais quand on se la fait livrer il faut la vider aprés
    fred
    On ne vient pas de nulle part et il serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !

  22. #18
    ventilopomme

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par verdifre Voir le message
    bonjour,
    pour le vin, reste la solution de la barrique, mais quand on se la fait livrer il faut la vider aprés
    fred
    et j'ai une idée qui peut etre un peu folle et si on recevait directement le liquide chez nous par un systeme de tuyauterie pour les liquides non gazeux
    exclu à jamais du présent

  23. Publicité
  24. #19
    verdifre

    Re : Le retour des consignes ?!

    bonjour,
    et j'ai une idée qui peut etre un peu folle et si on recevait directement le liquide chez nous par un systeme de tuyauterie pour les liquides non gazeux
    et on pourrait même appeller cela l'eau courante
    fred
    On ne vient pas de nulle part et il serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !

  25. #20
    Sax Russel

    Re : Le retour des consignes ?!

    L'aboutissement logique, et faisable, serait, non pas exactement la consigne, mais l'utilisation de bouteilles "personnelles", que l'on viendrait remplir en magasin de divers liquides présentés en fûts.
    Evidemment, même si c'est très facilement faisable sur le plan matériel, ça suppose un changement important des systèmes de distribution et des habitudes des consommateurs. Et au final, ça ne se fait pas.

  26. #21
    invite765732342432
    Invité

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par Sax Russel Voir le message
    Evidemment, même si c'est très facilement faisable sur le plan matériel, ça suppose un changement important des systèmes de distribution et des habitudes des consommateurs. Et au final, ça ne se fait pas.
    Avec un contrôle sanitaire doublement difficile (état des bouteilles + contrôle de chaque cuve dans chaque magasin).
    Cependant, en acceptant de considérer que chaque citoyen est responsable de ses propres bouteilles, ça devient tout de suite plus envisageable.
    Cependant, ce n'est pas l'intérêt des magasins car l'achat impulsif de ces boissons devient impossible.

  27. #22
    Sax Russel

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par Faith Voir le message
    Cependant, en acceptant de considérer que chaque citoyen est responsable de ses propres bouteilles, ça devient tout de suite plus envisageable.
    C'est cela même.
    Citation Envoyé par Faith Voir le message
    Cependant, ce n'est pas l'intérêt des magasins car l'achat impulsif de ces boissons devient impossible.
    Exact. Encore un blocage.

  28. #23
    camaron

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par agitateur Voir le message
    Ca ne se fera jamais chez nous pour toutes les boissons, pour un problème d'hygiène: le remplisseur ne maitrise pas la propreté de ton récipient.
    C'est en effet le problème numéro un. Quelle compagnie prendra le risque de remettre dans le circuit une bouteille dans laquelle n'importe quel consommateur aura pu mettre de l'essence de térébenthine. Il faudrait soit un système de lavage et de contrôle très couteux ou bien accepter un risque supplémentaire. Mais le "consommateur" d'aujourd'hui relève les incohérences des systèmes de consommation de notre société mais il pousse ses exigences à un niveau qui conduit à ce résultat.

    Il y a 20 ans les risques tolérés étaient raisonnables, aujourd'hui dans la lignée d'un principe de précaution sans limite on ne peut pas imaginer qu'une grande marque d'eau vendent des bouteilles à recycler dans les circuits de distribution grand public.

    Que se passe t il aujourd'hui (a 20 heure ) si une bouteille parmi les centaines de millions vendues chaque année provoque une diarrhée chez un bébé ....?

    Comme en Allemagne, le mpis dernier, les gens achètent des produits parce qu’ils croient a un discours alternatif sur les produits différents.

    Le résultat : des dizaines de mort. Bien que sans responsabilité dans l'affaire les producteurs de France et de Navarre sont ruines. Même les plus raisonnables.

    Alors avec des bouteilles consignées le "consommateur" refuse de fait leur utilisation car il place le risque en tète de ses préoccupations, quand bien même ce risque est infiniment moindre qu'il y a 50 ans... mais bon
    Dernière modification par camaron ; 25/06/2011 à 09h15.

  29. #24
    camaron

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par Faith Voir le message
    Avec un contrôle sanitaire doublement difficile (état des bouteilles + contrôle de chaque cuve dans chaque magasin).
    Cependant, en acceptant de considérer que chaque citoyen est responsable de ses propres bouteilles, ça devient tout de suite plus envisageable.
    Cependant, ce n'est pas l'intérêt des magasins car l'achat impulsif de ces boissons devient impossible.

    Ce problème du vrac parait également largement refusé par les consommateurs citoyens. Il est interdit sauf certaines exceptions de servir des produits en vrac non emballés. Toujours ce problème du risque.

    Les robinetteries des citernes sont des lieux particuliers de consommation sur les cuves. Imaginez que cet outil soit un jouet pour les enfants dans les magasins et qu'ils tripotent ce robinet aprés s'être mis les doigts dans le nez (le nez pour les mieux élevés ). Imaginez-vous le nombre de gens contaminés derrière ?

    L'exemple des surgelés en vrac que les espagnols sont priés de retirer progressivement de leur magasin est un bel exemple de cette tendance.

  30. Publicité
  31. #25
    polo974

    Re : Le retour des consignes ?!

    A la Réunion, il y a une marque de bière qui consigne les bouteilles de 33cl.
    Quand vous buvez une canette de ce genre, au lieu de la benner dans le con-tener, posez là à coté, quelqu'un va la collecter, puis on voit des camionettes (sur)chargées de sacs (genre sac d'engrai ou sac de riz) remplis de ces canettes se diriger sans doute vers une usine de lavage qui renvoie ça à la brasserie.
    C'est un circuit très local, et les flacons neufs viennent sinon par bateau, donc c'est très spécifique.
    Mais une autre brasserie ne travaille qu'avec du neuf.
    Et le verre est recyclé dans le goudron ou les matériaux de constructions...

    Je pense par contre que la consignation devrait être appliquée aux objets potentiellement polluants.
    genre batterie de voiture, ou autre chose du même acabit,
    huile technique ou alimentaire...

    ainsi si l'acheteur qui a payé pour le recyclage ne veut pas s'en occuper peut plus facilement déléguer ça à quelqu'un qui peut éventuellement s'en faire son (petit) business.
    Daudet, tu vas nous manquer...

  32. #26
    camaron

    Re : Le retour des consignes ?!

    Citation Envoyé par polo974 Voir le message
    A la Réunion, il y a une marque de bière qui consigne les bouteilles de 33cl..
    Dodo ?
    Citation Envoyé par polo974 Voir le message
    C'est un circuit très local, et les flacons neufs viennent sinon par bateau, donc c'est très spécifique.
    ....
    Je pense par contre que la consignation devrait être appliquée aux objets potentiellement polluants.
    genre batterie de voiture, ou autre chose du même acabit,
    huile technique ou alimentaire...
    Je suis aussi convaincu que le seul moyen de faire changer les comportement c'est qu'il y ai un impact direct pour chacun. J'ai plusieurs exemples en tete. En particulier, une cantine ou le pain etait gratuit, les gens en prennaiten des quantites trop importante avec du gachis. Aujourd'hui a 3 cts le morceau, les comportements sont plus responsables. C'est montrer, que meme minime l'incitation materielle change le rapport a la responsabilite.

  33. #27
    agitateur

    Re : Le retour des consignes ?!

    J'avais oublié un petit souci technique mineur dans le cadre du relavage. En pratique, ça flingue le traitement de surface du verre sortie usine visant à faciliter l'adhérence de l'étiquette.
    C'est pour cette raison que pour les bouteilles de flotte consignées au restau ont souvent des étiquettes de travers qui "glissent" sur la paroi. En condition sèche, ça n'arrive pas, mais au frigo, condensation, etc....les conditions sont plus difficiles pour l'adhérence.

  34. #28
    polo974

    Re : Le retour des consignes ?!

    (puisqu'on tient l'oiseau rare connaisseur en flacons)

    J'ai aussi entendu dire que pour arriver à alléger les bouteilles au niveau actuel, elles subissaient un traitement de surface qui rendait le verre moins fragile.
    Qu'en est-il exactement?
    Daudet, tu vas nous manquer...

  35. #29
    verdifre

    Re : Le retour des consignes ?!

    Bonjour,
    developper la reutilisation pour d'autres usages (quand c'est possible) des contenants me semblerait la meilleure solution
    l'exemple le plus classique est le verre à moutarde, mais les as du marketting devraient trouver plein d'autres choses
    fred
    On ne vient pas de nulle part et il serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !

  36. #30
    agitateur

    Re : Le retour des consignes ?!

    A ma connaissance, faut pas trop compter sur un quelconque traitement de surface pour rigidifier.....( mais je peux me tromper ), quand on parle du verre de bouteille à usage alimentaire.
    La difficulté quand on allège, c'est que ça amincît ( jusque là c'est logique ). Mais rendu à un certain point, il devient difficile de garantir qu'il subsiste partout, en tout point de la bouteille, l'épaisseur minimale requise. Regarde des bouteilles avec attention, tu verra ( au niveau du cul par exemple ) qu'il y a parfois des imperfections: c'est plus épais à un endroit et plus mince à un autre. Si le marché utilise en moyenne des bouteilles plus légères qu'autrefois, c'est surtout pour 2 raisons: il existe des modèles à 450gr qui ne sacrifient pas le "look", et surtout la qualité de fabrication est plus régulière dans la répartition du verre.
    Sur un flacon de 75cl, c'est encore bien robuste à 450 gr et le design est tout à fait "traditionnel", le consommateur lambda ne voit pas la différence avec une 500 / 550 gr. A moins de 450, ça ce complique:
    - A 380 / 400, il faut faire des concession au niveau de la ligne graphique: l'épaule devient tombante, mois joufflue, et, le cul s’aplatit. La solidité est encore tout à fait acceptable.
    - A 300 grammes, les modèles les plus légers, les croyants vont bruler des cierges et les non croyants qui les manipulent peuvent prendre un balai pour anticiper...Ces fioles ne conviennent que dans des cas précis, il est non envisageable de les faire voyager par messagerie, par exemple.Ce type de bouteille ne peut pas se relaver, c'est trop vraiment fragile à manipuler.

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Nouvelles consignes de la section TPE/TIPE
    Par Gawel dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/02/2011, 15h22
  2. Consignes lettre motivation
    Par Ayme12 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 10
    Dernier message: 21/03/2010, 19h52
  3. Quelles temperatures de consignes pour mon plancher chauffant eau ?
    Par Aeros dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/10/2009, 15h34
  4. Compréhension de consignes
    Par Mayondu30 dans le forum Chimie
    Réponses: 5
    Dernier message: 10/10/2008, 19h10