Répondre à la discussion
Page 2 sur 4 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 96

Enquête sur les filières d'élimination des boues




  1. #31
    Pera

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par Nelly41 Voir le message
    A forte dose, l'azote associé au phosphore entraine l'eutrophisation:
    Comme quoi l'azote est un bon engrais, enfin je devrais dire nitrate...

    L'eutrophisation est un phenomene "negatif" pour la population des poissons mais "positif" d'un point de vue d'algue.

    Comme quoi tout est discutable!

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Exactement !

    Ces discussions peuvent nous emmener sur des questions philosophiques, sur notre perception du monde, sur notre égocentrisme.

    Et toi Pera? que penses tu des boues? penses tu etre informé(e)?

  4. #33
    streshydrique

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par Pera Voir le message
    Comme quoi l'azote est un bon engrais, enfin je devrais dire nitrate...

    L'eutrophisation est un phenomene "negatif" pour la population des poissons mais "positif" d'un point de vue d'algue.

    Comme quoi tout est discutable!
    en effet tous est discutable, je pense qu'il faut se placer du point de vue de l'ecosysteme en générale (sens de l'IBGN). Je prefere parlait d'hypertrophisation ou de dystrophisation que d'eutrophisation (phénomenes naturele detourné par la masse media).

    Ainsi les organismes qui patissent de la dystrophisation sont plus nombreux que ceux qui en beneficie.

    Je suis d'accord sur la reflexios des doses, un rejet dans une riviere peut s'auto-épuré, sauf s'il est trop important, la capacité d'auto épuration étant trop faible.

  5. #34
    chatelot16

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    tout est une question de dosage : si en france chacun repand ses excrement sur la surface de terre qui lui correspond il n'y a pas de probleme

    mais dans les grande ville beaucoup d'eau usée sont concentrée , et toute sorte de dechet pire avec , et une fois concentré dans une usine d'epuration ca poura etre epandu dans des champs trop petit

    c'est toujours un probleme de concentration ...

  6. #35
    DINOCRAS

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    bonjour,

    n'oubliez pas que l'épuration dans la majorité des stations d'épuration est une épuration par les bactéries. Ces bactéries consomment la pollution dissoute pour leur métabolisme ou la stockent dans leurs réserves.
    Les bactéries ne vont pas manger les produits toxiques qu'elles rencontrent, elles les subissent comme nous, lorsque nous respirons parfois des molécules toxiques .... Ces produits toxiques vont donc traverser la station sans être consommés par les bactéries et seront rejetés dans la rivière.
    En fait les stations biologiques ne traitent que la pollution organique et les bactéries ne consommenront pas les molécules spéciales de synthèse : solvants cholrés, médicaments de synthèse etc... qui se retrouveront dans l'eau de rejet.
    Finalement, mis à part que les bactéries se reproduisent vite et qu'il faut en ôter souvent des bassins d'épuration, ce qui constitue les boues, ces dernières sont bien plus saines chimiquement que l'eau rejetée dans les rivières. D'ailleurs en sortie de station d'épuration aucun poisson ne peut vivre dans le rejet même de la plus performante des stations.

    Alors, mis à part que les boues sorties de la station sont des animaux morts et qu'un animal mort, cela pue, la qualité de la boue putride est biologiquement plus naturelle que l'eau épurée. Je mettrais donc plus volontiers des boues sur mon jardin que je ne l'arroserais avec l'eau qui sort d'une station.

    Dinocras

  7. #36
    chatelot16

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    on peut raisoner autrement : si la boue est plus saine que l'eau qui sort de la station c'est que la station d'epuration ne sert a rien !

    mais je ne le sait pas

    je pense que c'est plus compliqué que ca : ca decante a diferent endroit dans une station : ca fait des boues differentes tant que l'on ne connait pas les details on discute dans le vide

    j'espere que ce qui est fait est bien fait , mais je n'arrive pas a faire confience sans tout savoir ...

  8. #37
    DINOCRAS

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    salut,
    bien vu : EUTROs racine d'eutrophisation vient du grec qui veut dire "qui nourrit bien". Alors une rivière eutrophe a une forte productivité. Elle n'est pas polluée. Mais quelquefois, trop c'est trop et les végétaux qui se développent à la belle saison finissent par crever l'hiver et c'est ça qui fait de la pollution dite différée.
    Jusqu'à présent on traite, dans les step, l'azote organique rejeté par les excréments en le transformant en ammoniac puis en nitrates ... c'est le gagne pain des grands groupes traiteurs d'eau qui n'ont pas fini d'engranger des bénéf avec cette technique qui n'a pas évolué depuis les années 60.
    Tout le monde connait le pb des nitrates et des boues de ces ststions d'épuration.... mais on ne cherche pas autrechose, le monopole du traitement de l'eau par trois entreprises fait qu'on est pas prêts à s'orienter vers des technqiues plus respectueuses de l'environnement qui ne fabriquent pas de nitrates ni de boues. Pourtant il y d'autres pistes, et des PME de notre pays sont à la pointe des ces technologies bien moins chères et plus efficaces vis à vis des nitrates que les technologies de nitrification des step actuelles.
    Mais ce ne sont pas les PME qui décident chez nous mais les grands groupes égémoniques qui ont trop des politiques "à leurs ordres".
    Dinocras

  9. Publicité
  10. #38
    Dindonneau

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Quelques infos sur ces techniques DINOCRAS?
    Areuh!

  11. #39
    Ryuujin

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Les bactéries ne vont pas manger les produits toxiques qu'elles rencontrent, elles les subissent comme nous, lorsque nous respirons parfois des molécules toxiques .... Ces produits toxiques vont donc traverser la station sans être consommés par les bactéries et seront rejetés dans la rivière.
    En fait les stations biologiques ne traitent que la pollution organique et les bactéries ne consommenront pas les molécules spéciales de synthèse : solvants cholrés, médicaments de synthèse etc... qui se retrouveront dans l'eau de rejet.
    Ah, là pas d'accord : tout dépend des produits de synthèse, et des bactéries.
    Il y a bien des bactéries qui se nourrissent de formol, des thiobacilles etc !
    Une bactérie se fout pas mal qu'un produit soit de synthèse ou pas : elle a ses substrats, des substances auxquelles elle est plus ou moins sensible, point barre.

    Et de ce coté là non plus il n'y a pas de fatalité.

    En outre, quantité de médicaments sont tout simplement dégradés par la chaleur.


    DINOCRAS, je ne vois pas pourquoi il ne faudrait pas produire de boues, ni de nitrates ; le problème n'est pas il me semble leur production, mais leur concentration dans des environnements sensibles.
    Bien gérés, ils deviendraient justement des engrais, non ?

  12. #40
    Pera

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par chatelot16 Voir le message
    tout est une question de dosage : si en france chacun repand ses excrement sur la surface de terre qui lui correspond il n'y a pas de probleme
    Alors tu es pour l'ependage des boues?

  13. #41
    chatelot16

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    les boue ce n'est pas que des excrement

    je ne me poserait pas la moindre question pour repandre la vidange de ma fosse septique dans mon jardin : mais je consome le strict minimum de produit de nettoyage ! et la fosse n'a jamais eu besoin d'etre vidangé ...

    mais dans une ville combien de fois des usines balancent des vraie saloperie dans les egouts , combien de gens abusent lamentablement de tout les produit de nettoyage et d'entretient

    Alors tu es pour l'ependage des boues?
    je ne peut pas etre pour ou contre par principe

    j'epere qu'il est possible de separer les boue qui decantent a different endroit d'une usine d'epuration pour trier ce qui est engrais utile et ce qui ne vaut rien

    j'aime bien la methanisation : quand la methanisation marche bien c'est une certaine preuve d'abscence de produit toxique : la boue apres methanisation me parait plus sure

    les bacterie de la methanisation sont capable de detruire beaucoup de poluant mais helas pas tous

    mais je ne fait pas confiance les yeux fermé a toutes les grandes societé qui ne veulent meme pas decrire exactement comment marchent leurs instalation

  14. #42
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    En ce qui concerne l'azote:

    il arrive à la station soit sous forme organique soit sous forme minéral, partir du NH4+ différentes bactéries en font du N02- puis NO3- puis N2 (gaz)

    dans l'eau rejetée, l'azote de départ est abattu de 70% à 95% selon les stations.
    Dans les boues, il y a de l'azote ammoniacal (NH4+, peu stable) et de l'azote organique. Il sera minéralisé par les bactérie puis absorbé par les plantes. les épandages se font en aout après moisson et avant semis d'automne, et en février avant semis de printemps, donc le risque de lixiviation des nitrates est minime.

    Pour le phosphore, c'est d'autres techniques, ces processus de traitement des eaux usées sont disponibles sur internet.

    Pour les éléments traces métalliques, ils arrivent dans la step, et sont retrouvés dans les boues, ils ne sont pas assimilés par les bactéries. Leurs doses doivent respecter des seuils avant épandage, sinon, on en fait autre chose (incinération, enfouissement).

    Il y a controle avant que les industriels rejettent dans le réseau, c'est la police des eaux, qui s'occupent de ca, afin de minimer la charge polluante entrant en station d'épuration. Les industriels ont souvent leur propre station.

    Pour les composés traces organiques, leur cinétique de dégradation dépend de leur propriétés physico-chimique, du climat, du sol etc... certains sont détruits en 2 jours, d'autres en 50 ans. Il faut savoir desquel on parle.
    C'est la même chose pour les éléments traces métalliques, connaitre leur processus de transfert d'un compartiement à l'autre (sol-plante-air-eau etc...) est très difficile. Il faut savoir là encore de quel ETM on parle, dans quelles conditions.
    La modélisation de la nature ne sera jamais parfaite.

  15. #43
    Pera

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par chatelot16 Voir le message


    mais dans une ville combien de fois des usines balancent des vraie saloperie dans les egouts , combien de gens abusent lamentablement de tout les produit de nettoyage et d'entretient
    Tous les produits des boues viennent de la terre, y compris les metaux (ils viennent de plus profond). Pourquoi ne pas rendre a la terre ce qu'on lui a pris?

    Tu etais poussiere, tu es poussiere et tu retourneras poussiere.

  16. #44
    chatelot16

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Pourquoi ne pas rendre a la terre ce qu'on lui a pris?
    prend le petrole dans la terre , repand le sur la terre : pas de probleme

    prend de l'amiante dans la terre : repand le aussi

    toutes sorte de produit poluant sont extrait de la terre !

  17. #45
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Chatelot 16, quelle est ta définition du mot polluant?

    Tout dépend du point de vue où l'on se place.

    L'homme n'est il pas polluant pour son milieu ?

    Autant le pétrole, que l'homme, que les étoiles, la bactérie ou le grain de blé, sont des tas de molécules dans un vaste "Tout" .
    Pourquoi considères tu tel élément plus polluant qu'un autre ? De quel droit en tant qu'humain qui ne sait pas ce qu'il fout sur terre, ni ce qu'il est au fond de lui-même, ni pourquoi il est né et pourquoi il va mourir, te permets tu de faire des catégories dans la nature !

    L'amiante est polluante pour qui ? pour toi, si tu respires ses poussières...

    Dans l'absolu, rien n'est polluant. Dans le relatif, il faut préciser de quoi on parle ...
    Le pétrole n'est pas polluant en lui-même. Ce sont des végétaux transformés. Tu considères qu'il pollue par rapport à l'éffet de serre ?

    Mais en quoi l'effet de serre est-il un problème ? pour notre gueule c'est tout. Y'a eu des tas de changements climatiques, et alors !? l'univers tourne toujours ...

    Tout ca pour dire, qu'il faut préciser de quoi on parle.

    Evidemment qu'il ne faut pas tomber dans les extrêmes, quels qu'ils soient.

  18. #46
    Pera

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par chatelot16 Voir le message

    toutes sorte de produit poluant sont extrait de la terre !

    Tout produit polluant a droit au label BIO!!

  19. #47
    Burt67

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Mouai, j'ai pas encore vu d'Airbus Bio

  20. #48
    Pera

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    C'est parce que ca se vend pas au marche du dimanche matin ces choses-la!

    PS: la prochaine fois, je preciserai le degre d'humour!

  21. #49
    DINOCRAS

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Salut,

    tout à fait d'accord, mais ce qu'il y a dans les égouts, je regrette encore de dire que cela vient de l'activité humaine, et nombre d'agriculteurs ou vignerons répandent sur leur terres, avec toutes les autoirisations nécessaires, des produits bien plus toxiques et polluants pour la nature que les boues, qui ne sont ques des animaux microscopiques morts donc ... qui puent.

    Dinocras

  22. #50
    DINOCRAS

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Salut,

    deux choses : le formol n'est pas une molécule de synthèse mais une molécule naturelle que l'on a réussi à reproduire. Il n'en va pas de même pour le chloroforme par exemple ou pour les molécules composant les herbicides ou fongicides qui n'existent pas dans la nature. Donc les bactéries ne savent les reconnaitre et ne peuvent les consommer.

    Deuxième chose : le problème des engrais est compliqué. Les engrais chimiques issus de l'oxydation de l'azote ne sont pas "naturels" sensu stricto.
    C'est à dire qu'ils ne sont pas produits naturellement pas la biosphère. Ils font partie d'un cycle = cycle de l'azote. Une intervention bactérienne est toujours nécessaire à toutes les étapes de ce cycle. Cependant, ces réactions sont lentes et avec des rendements très faibles d'où la nécessité qui s'est faite jour de court-circuiter la Nature pour produire les nutriments nécessaires aux plantes sans passer par la case "Nature". D'où la fabrication d'engrais azotés en particulier ammo-nitrate (NH4NO3) où le radical NH4 était laissé au bon vouloir des bactéries pour le transformer plus tard en nitrates...
    Ce qui s'avère dans de très nombreux cas un voeu pieux, l'ammoniaque se volatilisant en ammoniac ou disparaissant par lessivage dans le sol avnt oxydation.
    Bref, le pb est très complexe et il est compliqué de donner des solutions universelles. Les boues ne représentent d'ailleurs jamais un engrais, mais un amendement en calcium : en effet les boues sont mélangées à de la chaux CaO et cette chaux volatilise complètement l'ammoniac des matières organiques. C'est la calcium que les paysans recherchent à travers les boues et non l'azote car les boues n'en contiennent presue plus.
    Dinocras

  23. #51
    Pera

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Mais les boues, elles viennent d'ou?

    Ou est donc passe l'azote alors?

  24. #52
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Je remets ce que j'avais mis il y a quelques jours.

    En ce qui concerne l'azote:

    il arrive à la station soit sous forme organique soit sous forme minéral, à partir du NH4+ (azote ammoniacal) différentes bactéries en font du N02- puis NO3- puis N2 (gaz).

    dans l'eau rejetée, l'azote de départ est abattu de 70% à 95% selon les stations.
    Dans les boues, il y a de l'azote ammoniacal (NH4+, peu stable) et de l'azote organique. Il sera minéralisé par les bactérie puis absorbé par les plantes. les épandages se font en aout après moisson et avant semis d'automne, et en février avant semis de printemps, donc le risque de lixiviation des nitrates est minime.


    Je ne suis pas d'accord avec toi Dinocras, selon les boues, il y a autour de 30 à 50 kg d'azote (ammonaical et sous forme organique) par tonne de matières sèches dont la moitié est assimilable tout de suite. J'ai fait les prévisionnels d'épandage cet après midi, pour savoir quelle dose on met par hectare, en fonction de la culture qui sera semé.
    Il est clair que les agri mettent moins d'azote par la suite, et ils n'apportent plus de phosphore sur la parcelle de l'année.
    Il est vrai que la chaux est demandée par les agri. Mais des boues sont aussi épandues non chaulées.

  25. #53
    chatelot16

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    pour les boue je me fiche completement de l'azote : l'azote est un engrais utile : ca n'est poluant que si on en met beaucoup trop

    ce qui m'inquiete est les produit toxiques non identifié ...

    je n'ai toujours pas dit que j'etait contre l'utilisation des boues comme engrais

    je me mefie simplement tant que je n'en sais pas assez

    je me mefie surtout des melange : de ceux qui melangeraient des boue propre a des boue sales pour faire un resultat juste conforme a la concentration maximum autorisé ...

  26. #54
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Les mélanges de boues différentes, ou l'épandage de deux bous différentes la meme année, est interdit, sauf arrêté pref. Mais après on est jamais sur ...

    Pour les produits toxiques non identifiés ... ils sont non identifiés ... donc quoi faire pour l'instant ?

  27. #55
    invite2313209787891133
    Invité

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Bonjour

    Dans le cadre de mon boulot il m'arrive parfois de travailler sur une station d'epuration industrielle (meme si ce n'est pas vraiment mon activité). Bien que mes connaissances soient assez minces sur le sujet je constate que la majorité des intervenants sur ce fil ne connaissent, au mieux, le sujet que partiellement.
    Je voudrais simplement dire qu'un stage, ou un travail d'un après-midi ne suffit pas à faire de quelqu'un un expert, aussi je conseillerai aux intervenants d'être un peu moins catégoriques .

  28. #56
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Merci des conseils.

    Quelles précisions, nuances, expériences apporteriez-vous par rapport à nos (mes) propos trop catégoriques ?

    Pourriez vous nous éclairer par rapport à ce qui se passe sur le traitement des boues dans le monde industriel ?

    Merci.

  29. #57
    streshydrique

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Si on parles de boues industrielle il est imperatif de les diferencier, chaque instalation est particuliere. Beaucoup d'industrie ont des procedés physico-chimique, il est donc normale que ce type de boues ne soit pas épandu.

    J'ai visité une station d'épuration recevant episodiquement des eaux d'une usine danone, des eaux trés chargé en matiere organique qui foutait un gros bordele dans la station, les reglages n'étant pas fait pour recevoir une charge aussi importante. Je pense qu'il ont maintenant leur propre station.

  30. #58
    quenotte

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Bonsoir - Je lis avec intérêt vos interventions sur ce sujet car j'ai transporté il y a peu, pour un voisin, une remorque de cette boue "retraitée" à laquelle il est attribué des qualités fertilisantes. La "chose" que j'ai transportée, était chaude, sentait mauvais et grasse au possible. Pour ma part je n'en ai pas gardé, peur de l'inconnu sans doute... Mes interrogations sont d'ailleurs multiples: Un appel téléphonique et on vous répond que c'est o.k les analyses sont bonnes.. Qu'y connaît le citoyen commun à ces analyses ? Dans mon cas, j'ai chargé environ 500 kgs et le gars l'a répandu sur 20m2 pour ses légumes (le format tunnel de culture), quid de la concentration ? Y a t'il un risque à répéter cette opération l'an prochain ?
    J'ai lu que certains seraient prêts à épandre le contenu de leur fosse dans leur jardin; j'ai connu cette corvée avec mes parents.. Réjouissante expérience. Mais il y a fort à parier que, 25 à 30 ans en arrière le sol "digérait" sans doute un peu mieux la chose qu'aujourd'hui non ? Franchement, je ne sais que penser... J'espère pouvoir me forger un avis au gré des interventions à venir.
    Merci d'avance..

  31. #59
    chatelot16

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    c'est moi qui dit que je pourais rependre la boue de ma fosse dans mon jardin

    mais je n'y mettrai pas la boue de la station d'epuration de la ville sans serieux controle , que je ne suis meme pas capable de faire

    je fais confiance a ma fosse parce que je sais ce que j'y met : mais je ne fait pas confiance en ce que mettent les autres dans les egout ...

    je ne fait pas confiance a priori aux boue de station d'epuration mais je ne dit pas qu'elle sont mauvaise ! il faudrait connaitre les analyse a faire pour eviter les problemes , sans se contenter de faire aveuglément confiance

    la solution n'est pas forcement l'analyse : ca pourrait etre aussi une culture test : un truc tres rapide a cultiver qui prouve rapidement si la boue est un engrais ou un poison

  32. #60
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Bonjour Quenotte.

    Il me semble que les épandages en maraichage sont interdits. Je me renseignerai pour avoir plus de détails.

    Pour savoir comment doser, il faut connaitre les analyses (teneur en azote, phosphore et calcium pour les boues chaulées), et les besoins des plantes, pour éviter de surdoser.


    Pour mettre au point les normes, des essais de transfert sur culture ont été faits. Après je ne connais pas les détails.
    On sait quelles plantes sont plus sensible à accumuler tel ou tel élément trace métallique etc...
    Des analyses ont été faites après récolte sur les grains (avec et sans épandage), et rien d'anormal n'est apparu.

Page 2 sur 4 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. les metiers des différentes filières
    Par kalsya dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/02/2008, 22h16
  2. Enquête sur les troubles de la fertilité dans les foyers français
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/07/2006, 19h20
  3. enquete sur les tp top
    Par herisson2003 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 11/11/2005, 22h32
  4. [L2] Filières sur les géorisques
    Par heruhur dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 10
    Dernier message: 24/02/2005, 12h00