Répondre à la discussion
Page 3 sur 4 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 96

Enquête sur les filières d'élimination des boues



  1. #61
    quenotte

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Bonjour Nelly41,
    Comme tu sembles maîtriser pas mal de données du sujet, tu indiques "marâichage", mais ce terme englobe t'il le "jardinier du dimanche" ? Je passerais régulièrement pour savoir si une toxicité, même relative peut-être attribuée à un excès de ce type de fumure... Merci..

    Chatelot16, je suis d'accord avec toi, et, quelque part tes propos rejoignent le fil conducteur de tous ces posts; être informé pour juger ! Je serais quant à moi un peu plus frileux pour épandre le produit de ma fosse sur le sol. Entre le colorant de la cuvette, et les divers produits d'entretien, même dégradable à plus de 90% je préfère m'en tenir au crottin de mon ânesse...(Oui, oui je sais, je suis un privilégié) que je nourris au foin, avec pommes et carottes...
    Mais, non.... Je pense, à tort ou à raison, que notre vie d'aujourd'hui intègre bien plus d'additifs chimiques à ses produits de consommation, bien plus, peut-être qu'il y a 30 ans ou ils étaient alors peut-être moins bien dosés, mais probablement aussi moins nocifs... Ce n'est qu'une "impression"..L'existence de tels échanges permet justement de par la qualité de ces intervenants de dépasser certains seuils de crainte. )

    -----


  2. Publicité
  3. #62
    Pera

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par quenotte Voir le message
    peut-être qu'il y a 30 ans ou ils étaient alors peut-être moins bien dosés, mais probablement aussi moins nocifs...
    Moins bien doses, c'est possible.

    Moins nocif, c'est pas sur du tout. Ce n'etait pas mieux avant.
    Il y a 30 ans, on connaissait moins les produits, il y avait moins de tests, d'analyses, d'etudes.
    Il y a 30 ans, il ne connaissait pas le savon sans savon, par exemple. Les lessives etaient toutes surdosees en phosphates.... Je ne vais pas faire la liste, mais je ne suis pas d'accord pour dire qu'avant c'etait moins nocif.

    Remarque, avant, les gens utilisaient peut-etre moins de produits chimiques, surement.

    Voila

  4. #63
    streshydrique

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Bonjour, quenotte; ton histoire m'étone car normalement la boue n'est pas épandu chez un particulier, est tu sur que c'était de la boue d'épuration? De plus si elle sentait mauvais ce ne peut pas etre du compost a base de boue (ou alors il a été mal fait).

    Les doses de boue apporté en agriculture sont de l'ordre de 20 tonnes /hectare , ce qui fait 2kg /m2.
    Dans ton cas cela fait 25kg/m2!!!!.

    Comme le disait Nelly 41; l'épandage en maraichage est interdit, mais un particulier n'est pas maraicher...

    Ton histoire est vraiment louche, je pense que tu as eut raison de ne pas en mettre dans ton jardin...

    Peut tu nous dire ou tu la prise?

    A+

  5. #64
    streshydrique

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Rectification sur mon dernier post, mon calcul est surement erroné car je ne connait pas le taux de MS des 500 kg de la boue, les 20 tonne de boue /ha sont en MS.

    As tu estimer le poid de MS?

  6. #65
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Petite précision: l'épandage n'est pas interdit en maraichage, il est autorisé 18 mois avant l'implantation de légumes ....

    j'ai appris ce matin que dans le Nord de la France, des agri font des rotations betteraves:céréales, et apportent des boues. Ils respectent le délai de 18 mois avant béterrave.

    C'est vrai que l'histoire est louche, comment un particuliers peut-il récupérer des boues !?...
    Certains exploitants de step agissent sans scrupule (c'est très rare) et des agri "inconscients" acceptent des boues sans plan d'épandage (comme ils disent: pour dépanner), ils risquent des dégressions de leur prime PAC en cas de controle.
    Le seul moyen pour qu'un particuliers aient des boues, c'est sous forme de compost normalisé (nfu 44-095).


    Selon la réglementation de 1998: 30 T de MS par hectare au max sur 10 ans.

    Les épandages se font aux alentours de 2 à 5T de MS selon la culture (gourmande en azote ou pas) et selon la teneur en azote de la boue. Et on travaille en azote assimilable immédiatement, c'est à dire 50% de l'azote de la boue.
    On peut mettre 20 T de MS par hectare, mais on reviendra pas tous les ans dessus. L'idéal étant de revenir tous les deux trois ans, pour la rotation, pour sécuriser le plan et pour satisfaire tous les agri du plan.

    Par exemple, pour celui sur lequel je travaille, on a 12 000 T de matières brutes par an, donc à 30% de siccité moyenne, ca fait 3600 T de MS. En prenant la dose moyenne de 2.5 T de MS/ha, ca fait 1440 hectares. Avec la rotation et marge de sécurité (distance d'exclusion), on prend le double: 3000 hectares.

  7. #66
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    dsl pour les fautes, j'ai pas pu remodifier mon message

  8. Publicité
  9. #67
    Pera

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Faut pas avoir peur des boues industrielles, elles sont traitees separement et reglementees et controlees par des agences regionales (mais j'ai plus le nom).

    Il arrive souvent que la boues rejetees dans un ruisseau soit moins polluee que le ruisseau en aval tellement les normes sont drastiques (ca ete souvent le cas de mines d'or dont les stations de traitement "purifiait" l'eau notament pour l'arsenic).

  10. #68
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Ce ne sont pas les polices de l'eau de la DDAF ou les Missions Inter Services de l'Eau ?

    Oui j'ai discuté avec un technicien d'un grand groupe ce matin et oui en effet il y a une réglementation pour les boues industrielles, comme il y a une réglementation pour les boues urbaines.

  11. #69
    streshydrique

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    pera disait: Il arrive souvent que la boues rejetees dans un ruisseau soit moins polluee que le ruisseau en aval tellement les normes sont drastiques (ca ete souvent le cas de mines d'or dont les stations de traitement "purifiait" l'eau notament pour l'arsenic).
    Aujourd'hui 12h18


    tu voulais surement parlait d'eau rejeté...

    Nelly 41, je ne pense pas que la culture de betterave soit consideré comme du maraichage; mais il faudrait voire la definitions exacte.

  12. #70
    streshydrique

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Pour le controle, je pencherais plutot pour les DRIRE, en se qui concerne les instalation classes du moins, pour le reste la police de l'eau, je pense.

  13. #71
    Pera

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par streshydrique Voir le message
    Pour le controle, je pencherais plutot pour les DRIRE,
    Ah voila!!!! J'arrivais pas a le retrouver!

    Merchi, je savais qu'il y avait Region Environnement Industriel.

    donc voila, tout est controlee par la DRIRE dans une filiere differente des habitations.

  14. #72
    Burt67

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Au fil des messages je pense Nelly que tu as de quoi étoffer la partie 2 de ton travail. Les réponses mettent bien en évidence le fossé ou plutôt le canyon qu'il y a entre les STEP et le particulier. La communication est tellement insuffisante ou opaque sur les niveaux de traitement et sur les boues en elles-mêmes, que cela ne peut que provoquer une levée de boucliers.

    Bien que Dudulle n'apporte pas grand chose au débat, il n'a pas complètement tort, peu de gens ici (dont moi) savent comment fonctionne une STEP de A à Z et encore moins comment elle est contrôlée.

    Je bosse sur les cours d'eau et un bon quart des gens que je rencontre considèrent ça comme une sorte de vide-ordures horizontal qui emmène tout ce qu'ils y déposent. Imaginez comment ces mêmes personnes considèrent leurs éviers ou toilettes...

    Un gros travail de communication doit être entrepris. Avec des informations régulières sur les rendements et rejets. On pourrait imaginer un classement des STEP. Decerner un drapeau bleu à celles qui ont les meilleurs rendements, histoire de dire : vous voyez, celle-là elle traite super bien, les boues sont d'excellente qualité, très bonnes pour l'épandage. Ca motiverait tout le monde, constructeurs et élus, et ça rendrait plus accessible des données sauvages de DBO, DCO, MES, charge hydrolique, etc.

  15. Publicité
  16. #73
    Pera

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    en donnant des chiffres, tu vas faire peur.

    regarder pour les nitrates, certaines eux minerales se targuent d'etre "zero nitrate" alors que ce n'est pas dangereux pour la sante si il y en a une quantite potable. C'est l'effet inverse avec le magnesium. etrange tout ca.

  17. #74
    quenotte

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Bonsoir...

    Vous allez finir par me donner mauvaise conscience !! Je ne vais pas situer le lieu où je suis allé chercher ce ...truc. Je prends conscience en vous lisant, qu'il y a, ou il y a eu, un détournement de l'usage de ce produit. Sans doute la commune l'utilise t'elle pour ses massifs et autres plantations..De là à conclure que les particuliers en fassent le pendant du compost, il n'y a qu'un pas.. Par contre la levée de boucliers que génèrent la composition, les normes, et les usages me conduisent à mettre en garde le particulier (un ancien voisin en l'occurence) dont la terre est si médiocre que cette chose lui a été conseillée. A priori le "produit" fait de l'effet à ses plants de tomates et autres cultures, mais bon....

  18. #75
    quenotte

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    .... Je suis perplexe.. D'après mes souvenirs, mon ex-voisin a appelé cette chose du "compost". Le compost subit il un traitement chimique lui donnant les caractéristiques que j'énonce, à savoir, gras, pestilentiel et...chaud ?

  19. #76
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Oui à y réfléchir, les betteraves sont sans doute considérées comme culture industrielle...

    je suis en train de mettre le nez dedans, mais apparemment il y a quelques vides dans le controle, certaines boites prestataire d'élimination des boues font de A à Z, analyse puis épandage, et le controle de l'Etat est léger, faute de moyens.
    Il manque aussi apparemment de transparence dans la fabrication de certains composts, c'est pourquoi, les syndicats d'industriels vont mettre en place un label pour valoriser les bons composteurs.

    Je commence à voir tout ca, en rencontrant différents acteurs, et en tant qu'étudiant naif et innocent, on tombe des nues face à des gens qui ne voient que l'intéret financier.
    Ceci dit, il y a la réglementation et n'importe quoi n'est plus fait comme il y a dix-15 ans.
    C'est comme dans tous les milieux, il y a du bon et du mauvais, c'est humain ca...

    Merci pour toutes ces discussions, pour mon rapport ce sera impeccable.
    Sinon, en me citant, vous pouvez enlever le 41, mon prénom c'est Nelly.

    Un compost est chaud, c'est la fermentation, il monte jusqu'à 80°c, on l'aère, puis il se réchauffe, et quand il ne chauffe plus (50°c), il est près. C'est les bactéries qui font monter la temp. Il faut 5 semaines pour que le compost soit près et quelques semaines de plus, pour que les bactéries non thermophiles soient détruites par la température.

    Il peut paraitre pateux, s'il n'est pas bien aéré et si il manque de végétaux ligneux (genre compost de pelouse).
    Mais gras... je sais pas.
    Et qu'il pue, un peu oui, mais rien à voir avec des boues non chaulées.

    (Je pars sur le terrain toute la journée, donc je lirai ce soir, bonne journée à tous !)

  20. #77
    streshydrique

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Si c'etait du compost il a pus l'acheter en plate forme de compostage, mais si il puait, était pateux et gras, c'est qu'a mon sens, il n'a pas été composté avec suffisament de dechets verts d'une part et qu'il était trop jeune. En generale quand on ne fait pas "murir" le compost c'est pour garder des éléments aux effet imediat sur la culture, mais il n'a pas encore la bonne odeurs d'humus que l'on aime reniflé...

    La legislation est beaucoup moins contraignante pour l'utilisation du compost, car il est inerte, sain, ne presente pas d'adventice...S'il est mûr.
    En principe les collectivités et les particulier l'utilise plus mur que les agriculteurs en remplacement du tereau et tourbe...

  21. #78
    Burt67

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Je me trompe peut-être, mais pour moi il y a une grande différence entre le compost (des stations de compostage) et les boues (de STEP).

    Le compost étant essentiellement composé de débris végétaux (même si de temps en temps ceux qui apportent leurs végétaux aux stations de compostage glissent une batterie automobile ou un fut de produit chimique au milieu des branchages (ça arrive, je l'ai déjà vu, mais en général c'est très vite repéré et éliminé).

    Par contre pour avoir fréquenté les 2 sites : une STEP et une station de compostage puent autant l'une que l'autre...

  22. Publicité
  23. #79
    streshydrique

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Il doit exister different type de platformes de compostage. Dans celle que j'ai visité, les debris vegetaux (broyés) était melangé a la boue de la step avant d'etre composter, ce qui permet un "bon" compostage; rapport C/N, circulation de l'oxygenes...

    Le compostage agricole est d'ailleurs resemblant car il est realiser dans la plupart des cas avec du fumier (benefice de la paille) .

    Une platformes de compostage pue, car il y a de la matiere fraiche mais un compost mur sent bon.

  24. #80
    chiro76

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par Nelly41 Voir le message

    Les grosses agglomérations comme Lyon, ont choisi l'incinération car pour eux plus intéressant que d'épandre. Le nombre d'hectares nécessaire serait trop important. De plus, la proximité d'un incinérateur à ordures ménagères facilite la chose.
    Bonjour

    A Lyon, les boues sont incinérées dans un four spécifique, pas dans l'incinérateur d'ordures ménagères.
    Cela peut néanmoins se faire ( co incinération ) .

  25. #81
    chiro76

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par DINOCRAS Voir le message
    bonjour,

    n'oubliez pas que l'épuration dans la majorité des stations d'épuration est une épuration par les bactéries. Ces bactéries consomment la pollution dissoute pour leur métabolisme ou la stockent dans leurs réserves.
    Les bactéries ne vont pas manger les produits toxiques qu'elles rencontrent, elles les subissent comme nous, lorsque nous respirons parfois des molécules toxiques .... Ces produits toxiques vont donc traverser la station sans être consommés par les bactéries et seront rejetés dans la rivière.
    En fait les stations biologiques ne traitent que la pollution organique et les bactéries ne consommenront pas les molécules spéciales de synthèse : solvants cholrés, médicaments de synthèse etc... qui se retrouveront dans l'eau de rejet.
    Finalement, mis à part que les bactéries se reproduisent vite et qu'il faut en ôter souvent des bassins d'épuration, ce qui constitue les boues, ces dernières sont bien plus saines chimiquement que l'eau rejetée dans les rivières. D'ailleurs en sortie de station d'épuration aucun poisson ne peut vivre dans le rejet même de la plus performante des stations.

    Alors, mis à part que les boues sorties de la station sont des animaux morts et qu'un animal mort, cela pue, la qualité de la boue putride est biologiquement plus naturelle que l'eau épurée. Je mettrais donc plus volontiers des boues sur mon jardin que je ne l'arroserais avec l'eau qui sort d'une station.

    Dinocras
    Salut
    D'accord ... en gros ...
    Sauf pour les poissons !
    Un de mes collègues ( de STEP ! ) est pêcheur ( de poissons ) et c'est en sortie de STEP qu'il y en a le plus ( et avant c'etait au rejet des abatoirs qu'il fallait aller ). En effet au rejet, sur les fleuves, les rejets des stations ( de taille moyenne et plus ) sont plus "propres" que l'eau du fleuve, et en plus elle est oxygénée (par une chute par exemple ).
    Voila

    Pour moi, les boues de STEP, dans mon jardin pourquoi pas, si c'est bien chaulé et que mon jardin est acide ou alors en compostage pour faire du compost ( il existe des filières ccopératives dans le centre et dans l'ouest ) (traitement thermique naturel ) ou encore en incinération avec cogénération soit vapeur soit électricité.

    A+

  26. #82
    chiro76

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par Burt67 Voir le message
    Je me trompe peut-être, mais pour moi il y a une grande différence entre le compost (des stations de compostage) et les boues (de STEP).

    Le compost étant essentiellement composé de débris végétaux (même si de temps en temps ceux qui apportent leurs végétaux aux stations de compostage glissent une batterie automobile ou un fut de produit chimique au milieu des branchages (ça arrive, je l'ai déjà vu, mais en général c'est très vite repéré et éliminé).

    Par contre pour avoir fréquenté les 2 sites : une STEP et une station de compostage puent autant l'une que l'autre...
    Salut

    Une STEP pue ... bin oui ... et non. c'est l'odeur de nos égouts donc de ce que l'on y met, nos excréments ! maintenant il n'y a généralement que le prétraitement ( dégrillage, dessablage et déshuilage, décantation) qui sentent. Après le traitement de la pollution dissoute à l'aide de bactéries n'a pas de mauvaise odeur. Mais on sait capter ces odeurs ( couverture et ventilation ) et neutraliser les molécules odoriférentes ( voie chimique ou biologique selon l'application.

    Voila

  27. #83
    quenotte

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Bon.... Très édifiant tout celà.. Je vais tenter de savoir ce que j'ai pu charger.. Parce que la bonne odeur d'humus, ben là, j'en étais loin...
    Bon 14 Juillet...

  28. #84
    Burt67

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    C'est tout à fait normal que les boues aient encore une forte odeur. On les sèche pour abaisser la fraction fermentescible (celle qui pue car dégage du H2S, CH4, etc.) qui peut être potentiellement pathogène. Mais on ne va pas jusqu'à la dessiccation complète, ce serait techniquement difficile et économiquement pas rentable.

  29. Publicité
  30. #85
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    J'ai réorienté mon rapport sur : "Elimination des boues: enjeu national à contraintes et solutions locales".

    Les différents avis que j'ai récolté ici vont m'être utile, et je vous invite à continuer de réagir.

    Dans un autre sujet du forum, j'ai donné le lien vers l'arrêté du 8 janvier 1998 fixant les prescriptions techniques applicables aux épandages de boues sur les sols agricoles pris en application du décret n° 97-1133 du 8 décembre 1997 relatif à l'épandage des boues issues du traitement des eaux usées, je vous le mets ici aussi:

    http://aida.ineris.fr/textes/arretes/text0059.htm

    Avez vous des échos ou des avis à donner par rapport à des techniques d'élimination complète ou incomplète autre que l'épandage de boues et de compost:
    - méthanisation
    - oxydation par voie humide
    - incinération
    - mise en centre d'enfouissement technique
    - épandage forestier à l'étude en France

  31. #86
    streshydrique

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par chiro76 Voir le message
    Salut
    D'accord ... en gros ...
    Sauf pour les poissons !
    Un de mes collègues ( de STEP ! ) est pêcheur ( de poissons ) et c'est en sortie de STEP qu'il y en a le plus ( et avant c'etait au rejet des abatoirs qu'il fallait aller ). En effet au rejet, sur les fleuves, les rejets des stations ( de taille moyenne et plus ) sont plus "propres" que l'eau du fleuve, et en plus elle est oxygénée.

    A+
    la je ne suis pas sur, s'il y a plus de poisson en sortit des step, c'est qu'il y a de la bouffe, j'ai visité une step qui avait un probleme de bacterie filamenteuse, avec pour consequenses des departs de boue regulier dans la loire.
    Il y avait un pecheur, juste a la sortie, qui faisait "une péche miraculeuse"

  32. #87
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Il ne faut généraliser aucun cas, certaines step ont de bons rendements, et d'autres de très mauviais, j'ai vu aussi des surverses de bassin d'aération direct dans le ruisseau. Il y a du bon et du mauvais partout, de tout temps, chez tout le monde.

    Les agences de l'eau donnent des "récompenses" sous forme d'argent au step à bon rendement, avec une "bonne" qualité en sortie.

    Le terme de "bon" est tout le problème de la Directive Cadre sur l'Eau avec pour objectif un bon état de tous les cours d'eau pour 2015.

    Déjà pour reconnaitre un bon état, il faut connaitre l'état de référence, qui prend plein de paramètres en compte: écologique, morphologique, physico-chimique etc... et leurs interrelations.

    Donc pour juger, il faut connaitre tous les paramètres, de quel sujet précis on parle et rester objectif.

  33. #88
    streshydrique

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Tout a fait d'accord

  34. #89
    Burt67

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Le coup du pêcheurs est classique. Il y a des poissons, donc la qualité de l'eau est bonne !! On me la ressort souvent, elle n'est pas complètement fausse, mais elle est loin d'être vraie. Pour s'en convaincre, tirer la chasse sur un bateau de plaisance, et comme par enchantement tous les poissons rappliquent. La STEP c'est pareil.

    Pour ce qui est de la définition du bon état, c'est vrai que c'est assez compliqué à mettre en oeuvre, mais une fois qu'on a les objectifs, c'est d'une simplicité enfantine, presque du binaire : soit c'est bon, soit c'est pas bon. Il n'y a pas de demi-mesure, seulement des reports prévus au cas où on y arriverait pas d'ici 2015, mais il ne faut pas se leurrer, même en 2027 on y arrivera pas pour certains cours d'eau !

  35. #90
    l'èpurateur

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Je suis aussi stagiaire dans une station d'épuration. Tu parle d'épendage forestier à l'étude. Pourrait tu nous préciser de quoi il s'agit exactement ce sujet m'interesse ! merci.

Sur le même thème :

Page 3 sur 4 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. les metiers des différentes filières
    Par kalsya dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/02/2008, 21h16
  2. Enquête sur les troubles de la fertilité dans les foyers français
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/07/2006, 18h20
  3. enquete sur les tp top
    Par herisson2003 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 11/11/2005, 21h32
  4. [L2] Filières sur les géorisques
    Par heruhur dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 10
    Dernier message: 24/02/2005, 11h00