Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 96

Enquête sur les filières d'élimination des boues




  1. #1
    Nelly41

    Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Bonjour.

    Dans le cadre de mon rapport de stage sur les "choix de filière d'élimination des boues en fonction des critères environnementaux et socio-économiques locaux", j'aurais besoin de votre avis sur quelques points en tant qu'acteur de la filière ou citoyen:

    1- en tant qu'acteur :

    - Rencontrez vous des difficultés auprès des élus pour la mise en place de plan d'épandage ? auprès des agriculteurs ? auprès des organismes agroalimentaires ? ou auprès de la population ?
    - Si oui, quelles sont leurs réticences ? vis à vis du tourisme ? de la garantie des récoltes ? de l'image des boues ?
    - Quand la filière d'épandage n'est pas possible, quels sont vos critères de choix vous orientant vers une autre voie d'élimination ?
    - Face aux propositions des maitres d'oeuvre, le premier critère de choix d'une filière est-il le choix financier ?
    - Pourrais-je avoir un ordre de grandeur du coût de l'élimination d'une tonne de matière sèche, selon différentes filières utilisées dans votre département ?
    - Avez vous des échos de retour d'expérience vis à vis des nouvelles techniques: oxydation par voie humide, méthanisation sur site ?

    2- en tant que citoyen:

    - Quelle image avez vous des boues d'épuration ?
    - Quelles sont les connaissances que vous en avez ?
    - Pensez vous être bien informé ?


    Si vous pensez connaître des gens travaillant chez des maitres d'ouvrage, d'oeuvre, ou sociétés d'exploitation pouvant répondre à ces questions dans leurs contexte local, je voudrais bien leur demander leur avis.

    Merci.

    Bon weekend
    Nelly

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    ossau

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Si oui, quelles sont leurs réticences ? vis à vis du tourisme ? de la garantie des récoltes ? de l'image des boues ?
    bonjour,

    je suis agri et c'est NIET ( même gratuit)! pour deux raisons: les agris sont souvent considérés comme des pollueurs par la population , donc je ne vois pas pourquoi je renforcerait cette image en dépolluant les rejets des villes. déja qu'ils acceptent pas le fumier et le lisier.......faudrait être maso

    deuxio: aucune confiance sur les analyses faites sur les taux de métaux lourds

    en parallele de Futura sciences il serait bein que les mêmes questions soient posées sur un site agricole comme terre-net pour avoir une réponse du milieu agricole, premier concerné.

  4. #3
    chatelot16

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    il y a quelques année ca sentait tres mauvais dans certain village pres de chez moi : certains agriculteurs on accepté d'epandre je ne sais quoi venant d'on ne sait ou ...

    je trouve que l'epandage des boue d'epuration est absurde ! pourquoi construire des usine d'epuration pour concentrer la saleté et la dispersser ensuite , la ou l'on cultive pour manger

    si il peut etre prouvé que ce n'est pas dangereux supprimont les usines d'epuration et arrosont directement les champs avec les eau d'egout ...

    si les boue d'epuration peuvent servir d'engrais , il faut s'en servir uniquement sur des cultures energetique , et dans des zones limité : cela permetra de verifier si c'est vraiment un engrais et pas seulement un moyen de s'en debarrasser ...


  5. #4
    SK69202

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Bonjour,

    2- en tant que citoyen:
    Si les boues des stations d'épuration ne sont pas dangereuses, on peut donc les réutiliser dans la ville qui les a produite.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  6. #5
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    C'est vrai que les urbains ne savent pas et ne comprennent pas toujours ce qui se passe dans le monde agricole.
    Ils ne savent pas comment fonctionnent les stations d'épuration, ni les transformations de la qualité de l'eau à l'intérieur.

    Si les boues des stations d'épuration ne sont pas dangereuses, on peut donc les réutiliser dans la ville qui les a produite.
    Les boues sont réutilisées compostées dans la revégétalisation de talus ou autre, donc dans la ville.

    En ce qui concerne les analyses d'éléments traces métalliques(ETM), ce ne sont pas tous des métaux dit lourds, et il y a des métaux dit lourds, comme l'or qui ne sont pas considérés "polluants", elles sont faites par des laboratoires agrées. Les taux d'ETM varient selon la qualité des eaux usées de départ.
    Quand on mesure les ETM du sol après épandage de boues, on n'arrive pas toujours à détecter d'augmentation tellement les variations sont faibles.

    Des études ont défini les seuils dit dangereux (après faut voir la validité de ces seuils par rapport à tel ou tel espèce ou milieu etc...), et quand la qualité des boues est mauvaise, elles ne sont pas épandues.

    Il y a quelques années, tout et n'importe quoi étaient fait: d'énormes doses de boues, pas toujours d'analyse etc...
    Si les boues puent, c'est qu'elles ne sont pas chaulées, les bactéries n'ont pas été tuées.

    Cependant, il faut faire attention, des coopératives ou autre refusent les récoltes où il y a eu épandage, alors qu'ils vendent du compost où il y a des boues dedans ...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    DINOCRAS

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Bonjour,

    le problème des boues existe depuis qu'il y a des stations d'épuration. C'est donc pas nouveau, et je vois dans les réponses à ta question bien plus de parti pris et d'"on dit que" que de réelles connaissances.
    Les boues activées sont des amimaux morts en majorité, certes, des bactéries, animaux rudimentaires, mais des animaux quand même avec la composition des cellules animales classique : lipides + protéines.
    Ces animaux, comme tous les autres consomment ce qu'on leur offre at quand les eaux d'égouts contenaient beaucoup de métaux rejetés par tout le monde (pas uniquement l'Industrie) eh bien elles s'en chargeaient un peu.
    Des efforts ont été faits et les métaux lourds dans les champs sont moins préoccupants que les pesticides et fongicides abondamment utilisés par les agriculteurs.
    Le pb c'est que les animaux morts en décomposition : cela pue et les boues bien entendu ça sent mauvais surtout si elles ont été stockées longtemps.
    En général, on enterre les cadavres dans nos civilisations. Il est donc normale voire cohérent d'enterrer les boues qui sont des cadavres en décomposition d'animaux microscopiques.

    Codialement

    Dinocras

  9. #7
    DINOCRAS

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Salut Chatelot,

    la boue de la station d'épuration c'est toi qui en est à l'origine.
    Ta vaisselle, le lavage de tes pinceaux, ta lessive avec des produits non biodégradables, tes excréments, les métaux lourds du lavage de ta voiture, tes urines chargées de médicaments etc.....
    Alors quelle solution pour ces déchets d'après toi ? c'est absurde dis-tu mais quelle solution intelligente et de bon sens apportes-tu ?
    Dinocras

  10. Publicité
  11. #8
    chatelot16

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    ce que je trouve aburde ce n'est pas de repandre l'eau usée dans les champs , c'est de depenser de l'argent pour concentrer , en y ajoutant des produit chimique , et ensuite de redepenser de l'argent pour dispercer

    une fois que la depense pour concentrer a eté faite , enteront tout au meme endroit

    je n'ai rien contre les imensense decharge avec des baches dessous et dessus , suffisament etanche pour recuperer le methane que ca produit pendant quelques année : les boue d'epuration peuvent y aller , ca fera un peu de methane en plus

    je pense aussi que la boue d'epuration d'eau usée domestique pourrait servir d'engrais , mais a condition que cette eau usée ne contiennent pas n'importe quoi : hors dans le reseau d'egout d'une ville il y a bien n'importe quoi

    si je vidangait ma propre fosse septique je n'aurais pas peur de tout mettre dans mon jardin

    pourtant je fait de la chimie et je manipule des produit bizarre , mais tout les rejets sont mis dans des bidon et sont traité suivant leurs nature

    il est possible aussi que des boues d'epuration soient suffisament bien traité pour devenir des engrais propres : le probleme est qu'il y a tellement d'escroquerie dans ce dommaine que je comprend ceux qui n'ont pas confiance

  12. #9
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Dans l'arrêté d'application de décembre 1998 relatif aux épandages de boues d'épuration, il faut absolument que les boues épandues aient un intérêt pour les sols. Sinon, pas d'épandage.

    Les grosses agglomérations comme Lyon, ont choisi l'incinération car pour eux plus intéressant que d'épandre. Le nombre d'hectares nécessaire serait trop important. De plus, la proximité d'un incinérateur à ordures ménagères facilite la chose.

    Clermont Ferrand enfouit car ils ont des problèmes pour épandre dans les terrains à proximité, à cause des sociétés agroalimentaires.
    Cependant, il bénéficie d'un arrêté préfectoral particuliers car la mise en Centre d'Enfouissement Technique est interdite depuis 2002 pour des déchets non ultimes.

    Il existe d'autres techniques que l'épandage pour éliminer ou valoriser les boues:
    Oxydation par Voie Humide: Destruction de la matière organique par l'oxygène à haute température et pression. On récupère un solide (technosable utilisable en sous couche de route), liquide (retraité en station) et gaz carbonique.
    Ils utilisent cette technique à Bruxelles, ils produisent 17000 Tonnes de matières sèches par jour...

    Autre voie: méthanisation.
    La ville de Marseille méthanisent ses boues sur le site de la station. La chaleur produite est utilisée pour sécher les boues avant d'entrer dans le méthanisateur et le surplus sert à d'autres activités. Le déchet liquide est traité et rejeté, le déchet solide est recyclé. Les seuils sont ceux de l'arrêté de 1998.
    De nombreux agriculteurs signent des contrat avec les collectivités pour la production de méthane à partir des fumiers ou autre. la réglementation devrait sortir cette année pour l'ajout de boues dans ces systèmes.

    Le principal intérêt de l'épandage ou du compostage des boues c'est l'élimination complète. Par une autre technique, on a la production de sous produits, qui nécessitent encore une étape de traitement.
    Il y a des avantages et des inconvénients à chaque choix, ainsi qu'une part d'incertitude.
    Beaucoup de paramètres rentrent en compte dans ces choix: proximité des terrains, quantité de boues, qualité des eaux usées et des boues, volonté politique, moyens financiers etc...

    Il y a des produits pour lesquels aujourd'hui on ne sait pas trop ce qui se passe, ce sont les hormones, anitbiotiques etc.. qui sont dans les eaux usées (collective et fosse individuelle) et dans les boues. Recherche en cours.

    Dans ce sujet comme beaucoup d'autres, personne ne maitrise tout, beaucoup rouspètent par ignorance, peur etc... mais aussi pour des incohérences réelles. D'autres ne voient que leur intéret économique, et les études ne sont pas toujours faites dans les règles de l'art.
    Il y a beaucoup de travail à faire pour informer, et améliorer le système.

    Si ca intéresse quelqu'un je pourrai mettre une analyse de boues.

  13. #10
    DINOCRAS

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Salut,

    A Bruxelles, l'OVH ne traite pas toutes les boues .... il y en a des quantités qui partent en Allemagne se faire incinérer.

  14. #11
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Merci de la précision.

  15. #12
    sylv1-31

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    J'ai vu passer une info sur le traitement des boues par des lombriciens, du côté de Montpellier, peut être intéressant, même s'il ne s'agit que d'une petite commune

    Cordialement

    Sylvain

  16. #13
    Cécile

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Chatelot, tu confonds des eaux usées et des boues de station d'épuration. Or, ce n'est pas du tout la même chose. Les boues, ce sont les bactéries qui ont "mangé" la pollution, notamment les excréments. Ce ne sont pas les excréments eux-mêmes.

    Il n'est pas impossible qu'avec le prix du baril de pétrole, les engrais deviennent hors de prix, et les agriculteurs retrouvent un intérêt pour les boues de step.

  17. #14
    chatelot16

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    boue d'epuration , pour savoir ce que c'est il faut savoir comment est faite l'epuration ...

    on peut avoir peur que la boue concentre le pire de ce qu'il y a dans l'eau usée

    j'espere que dans une bonne station d'epuration , les boues produites par les differents bassin de sont pas melangé , il est bien possible que certaine boue soit des engrais et que d'autres soit des poison

  18. #15
    Burt67

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Encore faudrait-il que les STEP retiennent ces "poisons". De très nombreux produits toxiques ne sont pas retenus par les STEP car elles n'en ont tout simplement pas les capacités techniques. Il faudrait investir des sommes exorbitantes si on voulait un rendement proche de 100%. Donc en réalité ces toxiques se retrouvent plus fréquemment en sortie de STEP (dans le cours d'eau) que dans les boues...

  19. #16
    Ryuujin

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Mais elles sont préciséments faites pour ça, les stations d'épurations : pour virer les éléments les plus dangereux de ces boues, pour retravailler ces déchets de façon à les rendre les plus anodins possibles.

    Il ne faudrait pas les confondre avec des décharges ; leur utilité est de TRAITER les déchets, pas de les accumuler.


    on peut avoir peur que la boue concentre le pire de ce qu'il y a dans l'eau usée
    On peut aussi se renseigner sur le sujet pour savoir si on doit vraiment en avoir peur ou non.

  20. #17
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Les eaux usées qui arrivent aux stations d'épuration sont:
    - les eaux de vidange des fosses individuelles
    - les eaux de lavabo et wc des abonnés raccordés au réseau
    - les eaux des industriels (parfois préalablement traitées par l'industrie)
    - pour les réseaux dit unitaires, les eaux de pluie sont aussi collectées (sinon, on dit séparatif).

    Tout ca arrive à la station d'épuration, et est traité.
    - prétraitement: dégrillage, dégraissage, dessablage
    - traitement chimique, physico-chimique et biologique pour dégrader la matière organique, et transformer certains composés minéraux, comme l'azote et le phospohre.
    - clarification: séparation de l'eau traitée des boues.
    - traitement de fin

    Les boues d'épuration sont les bactéries (entre autres) qui participent à la dégradation de la matière oragnique et aux transformations des éléments minéraux.

    Une boue d'épuration contient de la matière oragnique (bactérie), de l'azote, du phosphore, potassium etc, mais aussi éléments traces métalliques (cadmium, plomb etc...), composés traces organiques.

    En fonction de la qualité des boues, qui dépend de la qualité de l'eau usée (et donc directement de ce que nous mettons dans l'évier), différentes filières d'élimination existent:
    - épandage agricole si intéret agronomique avéré
    - incinération pour les grosses quantités
    - méthanisation
    - nouvelles techniques (oxydation par voie humide)

  21. #18
    L'écoleau

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Bonjour ,


    Citation Envoyé par Ryuujin
    Mais elles sont préciséments faites pour ça, les stations d'épurations : pour virer les éléments les plus dangereux de ces boues, pour retravailler ces déchets de façon à les rendre les plus anodins possibles.

    heuu ... tu confondrais pas un peu non plus là ...... ???
    les STEP sont avant tout des "stations d'épuration" ... des eaux usées ... !! , et non des boues qui en résulte, qui elles sont "traitées" ensuite ...

    Citation Envoyé par Ryuujin
    On peut aussi se renseigner sur le sujet pour savoir si on doit vraiment en avoir peur ou non.
    question simple :
    ces boues, tu en voudrais sur ton potager toi ... ???


    Cordialement
    Tout sur l'eau, l' EDP, toilette sèche : site web + forum spécialisés = mon profil

  22. #19
    Burt67

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Le mot "épuration" est un abus de langage. Le but d'une STEP est d'éliminer l'essentiel. On traite la DBO5, la DCO, les MES, Azote global, Kjeldahl, Phosphore éventuellement, mais il ne faut pas s'attendre à ce qu'on élimine l'ensemble des pesticides, médicaments, et autres composés chimiques. Pour des raisons évidentes de coût on ne peut pas atteindre un pareil niveau de traitement. Du coup ces polluants se retrouvent dans la rivière en sortie de station davantage que dans les boues !

  23. #20
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    De quels composés chimiques parlez vous Burt67?

    Pour les pesticides, ils concernent plus l'eau potable, où ils sont adsorbés sur du charbon actif, qui sera incinéré ou mis en centre d'enfouissement technique.

    Pour les médicaments et hormones, les études sont en cours pour déterminer leur devenir dans les eaux usées, et boues. N'oublions pas que c'est nous qui les consommons, à nous de raisonner leur utilisation au maximum pour éviter de les retrouver dans d'autres milieux.


    Les stations d'épuration subissent en ce moment une mise aux normes pour répondre aux directives européennes. Les niveaux de traitement augmentent. Mais Rome ne n'est pas construite en un jour.


    Une boue contient:
    des éléments minéraux fertilisants (azote, phosphore, potassium, magnésium , oligoéléments, etc...), des éléments traces métalliques (cadmium, plomb, cuivre etc...), des composés traces organiques en quantités infimes, de la matière organique (bactéries).

    En fonction de la qualité des boues et de la quantité, on peut choisir différentes filières d'élimination.
    Mais le risque zéro n'existe pas.
    L'épandage ne se fait que si la boue présente un intéret agronomique, le champ n'est pas un déversoir, et si la qualité respecte les seuils réglementaires (quant à la validite des seuils réglementaires, c'est une autre histoire).

    Je crois qu'il faut se renseigner pour savoir si on doit en avoir peur ou non, comme dit Ryuujin, chercher des info qui nous permettent de juger objectivement, pour ne pas se baser sur des peurs collectives.

    Mais il apparait un manque de communication des exploitants de STEP, des communes, ou meme chambres d'agriculture.

  24. #21
    Ryuujin

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    question simple :
    ces boues, tu en voudrais sur ton potager toi ... ???
    Tant qu'on me garanti un certain niveau de sécurité sanitaire, je ne vois pas pourquoi j'en voudrai pas ; ça serait bête de gâcher, n'est-ce pas ?

  25. #22
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Tout à fait.

    Pour les microorganismes, ils sont détruits la plupart du temps par la chaux. D'après l'ADEME entre 1987 et 1991, un cas de pathologie bovine a été signalé pour un foyer de tuberculose à proximité d'un sotckage de boues, et entre 1991 et 1999, un autre cas a été déclaré: la mort d'une jument, où le problème était directement lié à l'épandage de boues. Les faits ont montré le non respect des règles d'hygiène et de prévention.

  26. #23
    Dindonneau

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par L'écoleau Voir le message
    question simple :
    ces boues, tu en voudrais sur ton potager toi ... ???
    En tout cas, il me semble que si on est partisan du développement durable, l'un des moyens pour se soustraire du problème des engrais de synthèse est justement d'utiliser ces boues. D'ailleurs, j'aimerais bien savoir quelle proportion de l'azote, phosphore, potassium, etc. retrouve t'on dans les boues d'épuration. Si quelqu'un a la réponse...
    Areuh!

  27. #24
    streshydrique

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    De memoire un Homme rejette 15 g d'azote et 4 grammes de phosphore par jour. Le rendement épuratoir de l'azote peut ateindre 90%, pour le phosphore il varie entre 0% et 60-70% suivant le traitement mis en place

  28. #25
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Exemple de la compo d'une boue:

    Azote total: 6.71 % de la matière sèche (pour 3T de matière sèche épandues: 200 U/ha dont 50% disponible immédiatement)

    Phosphore: 5.92 % de la MS (dont 85% dispo im)

    Magnésium: 0.62% de la MS (dont 50% dispo im)

    Potassium: 0.44 % de la MS (dont 80% dispo im)

    Chrome: 23.2 mg/kg de MS(norme: 1000mg/kg)

    Cuivre: 723 mg/kg de MS (norme 1000mg/kg), celle ci est chargée en cuivre

    Nickel: 24.2 mg/kg de MS (norme: 200 mg/kg)

    Cadmium: 1.2 mg/kg de MS (norme: 10 mg/kg)

    Plomb: 29.4 mg/kg de MS(norme: 800 mg/kg)

    Mercure: 1.1 mg/kg de MS(norme: 10 mg/kg)

    Les teneurs en PCB (y'en a 7 différents) est en général inférieur à 0.01 mg/kg de MS pour chacun des PCB.

    Trosi composés traces organiques sont cherchés:

    Fluoranthène (norme: 5.00 mg/kg)

    Benzo(b)fluoranthène (norme: 2.5 mg/kg)

    Benzo(a)pyrène (norme: 2.00 mg/kg)

    La teneur en CTO est de l'ordre de 0.13-0.15 mg/kg de MS.

    Ces valeurs sont celles d'une analyse faite en 2007. Elles varient selon la qualité des eaux usées et de la station d'épuration.

  29. #26
    Pera

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par chatelot16 Voir le message
    ce que je trouve aburde ce n'est pas de repandre l'eau usée dans les champs , c'est de depenser de l'argent pour concentrer , en y ajoutant des produit chimique , et ensuite de redepenser de l'argent pour dispercer
    C'est quoi un produit chimique? le liquide-vaisselle, le ketchup? le moindre medicament?

    Le ketchup qui est sur le bord de mon assiette, c'est un dechet. Au depart, ce n'etait pas un dechet, non? Alors est-il vraiment "sale"?

    Le systeme actuel est tel qu'il est. Est-ce plus pertinent de recuperer les "dechets" pour aider a la culture ou laisser la nature s'en occuper?

  30. #27
    Dindonneau

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Pardon, j'ai mal écris ma phrase. je voulais précisémment savoir quelle proportion de l'azote, phosphore, potassium, etc. que l'homme a avalé retrouve t'on dans les boues d'épuration.

    Sur ce que rejette l'homme, j'ai trouvé un lien (très intéressant d'ailleurs) qui confirme ce que tu disais stresshydrique, au moins pour l'azote (4 kg d'azote par an dans l'urine et 0,55kg par an dans les selles -> ~13g /jour; phosphore : selles + urine : 1,5 g/jour). Mais je me demande combien il avale de ces éléments par jour... Je ne m'attendais pas à ce que la majorité des éléments récupérables se trouvent dans l'urine.

    La plupart des éléments nutritifs nécessaires aux plantes, contenus dans les excrétas humains, se trouvent dans les urines. La production annuelle pour un adulte est environ de 400 litres, ce qui correspond à 4,0 kg d'azote, 0.4 kg de phosphore et 0,9 kg de potasse. Les nutriments présents dans l'urine se présentent, sous la forme idéale pour être utilisés par les plantes : l'azote sous la forme d'urée, le phosphore en superphosphate, et le potasse sous forme d'ion. On trouve ces nutriments en quantité plus appropriée dans les urines que dans les engrais chimiques utilisés en agriculture. Pour exemple la Suède, qui est un pays à la pointe de la recherche sur ce sujet, a mené des études démontrant que la production d'urine du pays correspondrait à 15% de la consommation annuelle des engrais minéraux.
    Areuh!

  31. #28
    Cécile

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    Citation Envoyé par Pera Voir le message
    Le ketchup qui est sur le bord de mon assiette, c'est un dechet. Au depart, ce n'etait pas un dechet, non? Alors est-il vraiment "sale"?
    Si tu mets trop de matières organiques dans une rivière, cela la pollue. Et ce, quel que soit la matière organique, qu'on la considère comme "sale" ou "propre", ce qui ne veut pas dire grand chose ici. C'est vrai de matières organiques alimentaires comme d'autres matières organiques.

    Est-ce plus pertinent de recuperer les "dechets" pour aider a la culture ou laisser la nature s'en occuper?
    Le problème, c'est la concentration. Si on était tous à la campagne, il n'y aurait pas ces problèmes (il y en aurait d'autres). D'abord parce que les cochons et autres animaux sont là pour manger nos déchets (avant, la vaisselle n'était pas nettoyée avec des produits, et son eau sale allait nourrir les cochons). Ensuite parce que quelques déchets organiques mis dans la terre loin d'une rivière, ça ne pose pas de problème. C'est d'ailleurs le principe de l'assainissement individuel (fosse sceptique + épandage, mais l'épandage est souvent oublié).
    Mais quand tu es face aux déchets organiques d'une ville entière, c'est vraiment différent.

  32. #29
    Pera

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    L'azote, le phosphore c'est dangereux? Ca depend de la molecule...

    Le fer c'est bon, y en a dans les epinards. L'hemoglobine est une molecule a base de fer (reaction redox pour la capture de l'oxygene => l'hemoglobine est un produit chimique??).

    Tout est une question de dosage (comme pour le vin blanc ou le chocolat). et en plus de molecules.

    Prenons l''azote....

    L'ammoniac est dangereux (et irritant).
    Les nitrites sont tres dangereux (les aquariofiles en savent quelque chose)
    Les nitrates ne sont pas tres dangereux.
    Bref, faut faire le tri!

    Faite un test avec du sel, magez en 100 grammes et vous allez etre malade. De la a en conclure que le chlore est mauvais pour la sante.... (arretez les baignades en mer!) Par contre l'eau de javel (ce n'est pas la meme molecule) est dangereuse (meme en petite quantite, contrairement au sel. Par contre en tres faible quantite, ca fait rien).

    Bref,

    La plus part des elements nutritifs necessaires aux plantes, contenus dans les excretas humais se trouvent dans les .... plantes. Pour remettre les points sur les i.

  33. #30
    Nelly41

    Re : Enquête sur les filières d'élimination des boues

    A forte dose, l'azote associé au phosphore entraine l'eutrophisation: développement d'algues, consommant l'oxygène (agonie des poissons) et empêchant les rayons du soleil de passer (toute vie est impossible en profondeur).

    En effet, la notion de pollution est relative, tout dépend de l'élément, de la dose, de l'exposion, et du sujet cible.

    Nos eaux usées concentrées sont polluantes pour les milieux, comme le dit Cécile et le confirme Péra.

Sur le même thème :

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. les metiers des différentes filières
    Par kalsya dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/02/2008, 21h16
  2. Enquête sur les troubles de la fertilité dans les foyers français
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/07/2006, 18h20
  3. enquete sur les tp top
    Par herisson2003 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 11/11/2005, 21h32
  4. [L2] Filières sur les géorisques
    Par heruhur dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 10
    Dernier message: 24/02/2005, 11h00