Répondre à la discussion
Page 2 sur 7 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 188

Le fléau du tabac : pollution et santé



  1. #31
    Spock67

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Opale68 [ t'est mon voisin régionalement parlant ], fumes tu ?

    Spock67

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    Opale68

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Oui Spock67, mais je tente de ralentir ma consommation en ce moment ....
    Que ce qui vient du coeur aille au coeur (L. van Beethoven)

  4. #33
    eterlou66

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    [QUOTE=DonPanic] Le rapport est évident, c'est ceux qui s'empoisonnent et empoisonnent les autres de leurs rejets toxiques.
    Et il y a une différence, même en étant "civiques" la proportion d'automobilistes qui polluent par rapport à celle de ceux qui ne polluent pas directement l'air de leurs contemporains est écrasante.
    Evidemment, ça gêne les possesseurs de bagnole.
    Comme les morts respectifs de la route et du tabac :
    les premiers sont dus à des meurtriers, les seconds, c'est du suicide.
    Les victimes des automobilistes n'ont pas choisi d'être victimes.
    [QUOTE]
    Tu as raison : les victimes du tabagisme passif dans les bureaux sont bien entendu consentantes
    Je n'y avais jamais pensé.
    Maurice
    Dernière modification par eterlou66 ; 05/02/2005 à 09h57. Motif: la citation n'apparaît pas. Vais essayer de rectifier
    Je ne partage pas votre opinion, mais je me battrai pour que vous puissiez l'exprimer. Voltaire

  5. #34
    meteor31

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Citation Envoyé par eterlou66
    Le rapport est évident, Tu as raison : les victimes du tabagisme passif dans les bureaux sont bien entendu consentantes
    Je n'y avais jamais pensé.
    Maurice
    Et oui ce sont des victimes consentantes car rien ne les empêche de faire respecter la loi qui interdit la cigarette dans les lieux publics et locaux communs.
    Donc elles sont passives ,pour le moins ,ces victimes.
    Si tu vas dans un restaurant qui mélange fumeurs et non-fumeurs ,tu en parles gentiment au restaurateur.
    S'il est bon professionnel il respectera ta remarque et la prochaine fois il y aura séparation.Sinon ,...
    Ceci dit il est vrai que le débat ,c'est le tabac ,mais côté environnement , c'est une pollution relativement négligeable à mon sens.
    Je ne suis pas convaincu ,qu'à part dans des cas extrèmes d'exposition à la fumée des autres et en permanence ,le tabagisme "passif" fasse bp de victimes.
    Et encore une fois je pense que les non-fumeurs ,dont je fais partie ,ont tous loisirs pour échapper à la fumée des autres.
    Avec la loi Evin ,ce débat que tu as levé ,n'a pas de raison d'être dans la rubrique environnement.
    Dans la rubrique santé ,évidemment ,il trouverait mieux sa place.

  6. #35
    Yoyo

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Bonjour

    Et oui ce sont des victimes consentantes car rien ne les empêche de faire respecter la loi qui interdit la cigarette dans les lieux publics et locaux communs.
    Cette remarque est quand meme bien etonnante! c'est fait fi des relations sociales sur son lieu de travail! Aujourd'hui les mentalites ont changé et je pense que les fumeurs font des efforts, mais il y a quelques années faire une telle remarque etait le passeport directe pour se faire tres mal voir par tout le monde!
    ce qui explique pourquoi de nombreux non fumeurs, préféraient se laisser enfumer plutot que d'entrer en conflit avec leurs collegues et de se faire exclure.

    Yoyo

  7. #36
    DonPanic

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Citation Envoyé par eterlou66
    Tu as raison : les victimes du tabagisme passif dans les bureaux sont bien entendu consentantes
    Je n'y avais jamais pensé.
    Maurice
    Il y a belle lurette que je n'ai mis les pieds dans un bureau où la loi Evin n'est pas respectée.

  8. Publicité
  9. #37
    eterlou66

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Je crois qu'effectivement ce débat est passé de la pollution environnementale par les mégots et autres paquets de cigarettes vides, à un débat sur la santé.

    Mais puisqu'on y est :
    -concernant la pollution, je concède volontiers qu'il y a pire, comme il a été dit.
    Reste cependant que le problème est toujours le même : ce n'est pas parce qu'il y a pire qu'il ne faut rien faire
    Et surtout que la désinvolture de certains fumeurs à cet égard est révélatrice d'un certain état d'esprit. Sans compter que cette désinvolture n'est certes pas un exemple à l'égard des jeunes quant à leur éducation sur le plan environnemental.

    - concernant certaines remarques qui ont été faites, affirmant que la tabagisme passif est, en l'état actuel de la société, "consenti".
    C'est là franchement se fiche du monde. C'est d'un parfait cynisme.
    Plus d'une fois, dans les restaurants, j'ai demandé au restaurateur.
    Réponses du genre :
    excuses gênées, imposssible d'aménager les locaux, vous comprenez je ne peux pas mettre la moitié de mes clients dehors; on essayera, etc.... mais jamais du concret.
    Au bureau, si vous avez un patron fumeur, et un emploi ... précaire, mieux faut ferme votre g......, c'est évident
    Et surtout le nourrison dans son berceau, c'est sûr, il n'a qu'à ouvrir sa g... lui aussi.

    Par contre, je rappelle que je ne demande absolument pas l'interdiction de fumer pour les fumeurs. Je demande l'application de la loi Evin.
    Car effectivement, -et la remarque a été faite- si je voulais à mon tour être cynique vis à vis des fumeurs, je dirais :
    continuez (chez vous bien entendu ou à l'extérieur). Car je crois qu'effectivement ils rapportent énormément d'argent à l'Etat, d'abord en payant cher leur poison, mais surtout en s'emputant des années, voire des décennies de retraite.
    Certes, leurs maladies coûtent cher (mais un jour ou l'autre nous coûterons tous cher à la sécu, ainsi va la vie). Eux, c'est "spectaculaire" en ce sens que quelquefois la grosse maladie arrive à la petite quarantaine, mais ensuite ... ils ne coûtent plus rien, et ils ont cotisé pour .... notre retraite.
    Sur ce plan, on pourrait presque les remercier.

    Merci de bien vouloir excuser ce cynisme à mon tour. Il répond à celui nous affirmant que nous subissions le tabagisme passif parce que nous le voulions bien.
    Franchement, y aurait-il lieu d'argumenter sur le plan santé si le tabagisme passif n'était pas subi?
    Maurice
    Je ne partage pas votre opinion, mais je me battrai pour que vous puissiez l'exprimer. Voltaire

  10. #38
    Ortie

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Personnellement, je n'ai rien contre les fumeurs. Je suis d'accord sur un point: ce ne sont pas forcément les plus pollueurs (en tout cas pas grand chose par rapport aux usines et aux pots d'échappement).

    Mais je me dois tout de même de contester une phrase:
    je ne conteste encore une fois à aucun fumeur le droit au suicide
    Là, je ne suis absolument pas d'accord. Pour moi, laisser un fumeur foutre sa vie en l'air sans essayer de le convaincre d'abandonner cette drogue, ça s'appelle non-asistance en danger.

    On peut trouver mon point de vue extrême, mais mon père ayant passé une année entière à l'hôpital après infarctus dû au tabac, je pense que mon point de vue est justifié.

    Je le répète, je n'ai rien contre les fumeurs, bien au contraire. Je ne recherche que leur bien, et c'est la raison pour laquelle chaque fois que j'en rencontre un, je cherche à le convaincre d'arrêter. Ils ne comprennent pas qu'ils sont en train de se tuer!
    Et ne croyez pas que vous pourrez arrêter quand bon vous semblera, car il sera trop tard!

    Mais bon, ceci s'éloigne du problème de pollution abordé au départ, mais je ne pouvais m'empêcher de faire passer ce message...

  11. #39
    Opale68

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Tout ce que j'ai lu ici est bien fondé, évidemment ...
    Chaque raison a sa valeur ....

    Moi, je demande : "A quand une loi Evin 2 pour que les très gros fumeurs, tels que :
    - Le Mont Saint-Helen,
    - Le Mérapi,
    - L'Etna par moments,
    - Les incendies de forêts volontaires (frîche)
    - etc ...
    s'arrêtent de fumer ?"

    La fumée n'est pas que du goudron, il y a aussi des gaz toxiques
    que bien d'autres évènements produisent en masse .

    Parmi les non-fumeurs, combien disposent d'une tondeuse à gazon à moteur thermique (je ne parle même pas de la pollution sonore) qui rejette une floppée de gaz dans l'atmosphère ?
    Je crois toujours que l'on montre du doigt le fumeur comme un pestiféré mais toujours pas celui qui tond son gazon avec son moteur 2 temps sur sa machine .... Laissez-moi rire ...
    Je pense encore que la fumée est incommodante pour les non-fumeurs, et je reste respectueux des désagréments que je risque de créer en société. Aussi, s'il le faut, je m'abstient, ou je m'écarte.
    Mais comme la pollution de la tondeuse n'est pas directement dérangeante pour les yeux ou le nez, on en fait bien fi !!!
    Il faut bien choisir de nouveaux responsables à nos maux, n'est-ce pas ? Quand les fumeurs auront été totalement évincés du système social, l'on trouvera progressivement de nouveaux coupables à de nouveaux maux .
    Je résume la pensée : "Tous ceux qui ne sont pas comme moi sont mauvais !"
    Arrrgggghhh, je m'énerve un peu , quand même !!!!!
    Que ce qui vient du coeur aille au coeur (L. van Beethoven)

  12. #40
    eterlou66

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    [QUOTE=Ortie] Là, je ne suis absolument pas d'accord. Pour moi, laisser un fumeur foutre sa vie en l'air sans essayer de le convaincre d'abandonner cette drogue, ça s'appelle non-asistance en danger.
    [QUOTE]

    Je suis un peu de ton avis, et je pense même que la carence coupable de nos dirigeants est criminelle, surtout vis à vis des jeunes.
    Maintenant quand tu vois comment réagissent certains fumeurs quand tu leurs demande de ne pas assassiner les autres, où généralement on a droit aux vieilles antiennes : liberté, intolérance, et droits de l'homme (tiens, ce coup-ci on ne me l'a pas fait , imagine alors si tu leurs demande d'arrêter, fut-ce pour leur bien.
    Ca, personnellement, j'y renonce, car là il vont te sortir l'artillerie lourde
    Ou alors, ils botteront en touche, comme ils le font en ce moment par exemple, en essayant de déplacer le problème, et ils te diront que de toutes façons il faut bien mourir de qqle chose.
    N'étant ni un responsable politique, ni "soignant", je leur laisse leur problème.
    Maurice
    PS : mon père, entre autres, en est mort de cette sal......
    Son frère, médecin, le lui avait "prédit" depuis des années. Rien à faire. Il a passé sa vie à nous emfumer. Ma mère a eu des crises d'asthme à partir du jour où elle a connu mon père, et "miraculeusement" ses crises d'asthme ont cessé 6 mois avant le décès de mon père (qui 6 mois avant sa mort ne pouvait plus fumer tant il était diminué, et qui a vécu 6 mois d'un véritable calvaire qui nous mettait en larmes, précédé de deux ans de vie déjà pas très "sympa").
    Dernière modification par eterlou66 ; 05/02/2005 à 16h02. Motif: correction coquilles
    Je ne partage pas votre opinion, mais je me battrai pour que vous puissiez l'exprimer. Voltaire

  13. #41
    DonPanic

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Citation Envoyé par eterlou66
    - concernant certaines remarques qui ont été faites, affirmant que la tabagisme passif est, en l'état actuel de la société, "consenti".
    C'est là franchement se fiche du monde. C'est d'un parfait cynisme.
    Plus d'une fois, dans les restaurants, j'ai demandé au restaurateur.
    Réponses du genre :
    excuses gênées, imposssible d'aménager les locaux, vous comprenez je ne peux pas mettre la moitié de mes clients dehors; on essayera, etc.... mais jamais du concret.
    K'as te transformer en groupe de pression avec les non-fumeurs
    et délivrer des labels "Restau bon Evin" et "restau mal Evin",
    ya pas de raison que ça marche pas, les minorités agissantes obtiennent leurs droits.

    Yen a qui arrivent avec une charge non-fumeur phobique, et qui croient que ça va leur obtenir l'appui des fumeurs civiques qui admettent volontiers des restrictions à leurs manie conçue comme détestable pour la santé.
    Ca donne immédiatement envie l'envie à celui qui tire un taf tranquile dans son coin de faire Olé ! au taureau

    Heureusement qu'il y a des non-fumeurs fumotolérants qui oublient qu'on pue un peu de la gueule quand on s'en grille une et qu'on aura envie d'inviter dans un restau bon Evin qu'aura une aération d'enfer et où ceux qui s'en grillent une voient leur fumée disparître sans passer par des narines amies.

    Citation Envoyé par eterlou66
    Au bureau, si vous avez un patron fumeur, et un emploi ... précaire, mieux faut ferme votre g......, c'est évident
    Et surtout le nourrison dans son berceau, c'est sûr, il n'a qu'à ouvrir sa g... lui aussi.
    Non, ce n'est pas évident du tout ! C'est un viol de la loi.
    Tu ne t'en prends aux fumeurs en général pour un cas particulier où le patron n'aurait pas son bureau à lui, ce qui est assez rare!
    K'as le dénoncer anonymement à l'inspection du travail.
    Dernière modification par DonPanic ; 05/02/2005 à 16h11.

  14. #42
    DonPanic

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Salut
    Citation Envoyé par Ortie
    Je le répète, je n'ai rien contre les fumeurs, bien au contraire. Je ne recherche que leur bien, et c'est la raison pour laquelle chaque fois que j'en rencontre un, je cherche à le convaincre d'arrêter. Ils ne comprennent pas qu'ils sont en train de se tuer!
    Ah bon ? Vu ce qu'il y a sur les paquets de tabac, ceux qui n'ont pas compris doivent être plus ou moins analphabètes au dernier degré.
    Fumeurs et analpahbètes au dernier degré. Holala t'as raison d'intervenir, le cas est grave
    Et pis t'inquiète pas trop, je n'ai rien contre les fumeurs non plus

  15. Publicité
  16. #43
    Opale68

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    A quand les restos "non-pêteurs" ?
    A quand les endroits interdits à ceux qui ne changent pas de sous-vêtements ou de chaussettes tous les jours .....?
    Même s'il ne s'agit plus de santé, il y a des désagréements tout de même ... et les diffusions bactériennes ...bonjour !
    Je ne défends pas la cause des fumeurs, bien que j'en sois un.
    Je crois tout simplement qu'ils sont un peu diabolisés en ce moment.
    Je suis vraiment désolé de ce qui est arrivé à ton père, eterlou66 ...
    Sache toutefois que je connais de "gros fumeurs de Gitanes" qui ont de meilleurs poumons que certains qui s'affichent à leur cours de squash.
    Le cancer n'attends pas le tabac pour frapper, comme l'accident de voiture n'attend pas que tu circules à 180 km/h. Bien sûr, il favorise.
    Mais la cause n'est pas seulement là. Il sert peut-être d'amplificateur à un mal déjà latent qui n'attendait qu'un révélateur.
    J'ai eu, malheureusement, vent d'un nombre impressionnant de jeunes personnes décédées d'un cancer des poumons, de la trachée, de la gorge ou de la bouche et qui n'ont jamais été dans une famille de fumeurs.
    Il est certain que chacun se batte pour se protéger de tous ces maux, et pourtant ... la bulle aseptisée n'est guère meilleure .
    A ce propos, je pourrais aussi dénoncer les parents qui désinfectent à outrance la moindre égratignure de leurs chérubins. Ils pensent si bien faire, qu'ils privent leurs enfants de l'immunasition naturelle élémentaire. Ils sont aussi coupables de la fragilité de leur descendance à force de l'avoir sur-protégée .
    Bon, je m'égare un peu, mais les questions sont si délicates ...
    Que ce qui vient du coeur aille au coeur (L. van Beethoven)

  17. #44
    meteor31

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Citation Envoyé par Yoyo
    Bonjour


    Cette remarque est quand meme bien etonnante! c'est fait fi des relations sociales sur son lieu de travail! Aujourd'hui les mentalites ont changé et je pense que les fumeurs font des efforts, mais il y a quelques années faire une telle remarque etait le passeport directe pour se faire tres mal voir par tout le monde!
    ce qui explique pourquoi de nombreux non fumeurs, préféraient se laisser enfumer plutot que d'entrer en conflit avec leurs collegues et de se faire exclure.

    Yoyo
    oui tu as raison les mentalités ont changé et les fumeurs respectent les autres.Donc maintenant ,on peut très bien faire la remarque à un collègue qui ,dans l'immense majorité des cas ,en tient compte.
    S'il n'en tient pas compte après de multiples négociations infructueuses et si la fumée te gêne vraiment ,tu as toujours la possibilité d'invoquer la loi et de demander à ta hiérarchie de la faire respecter.Je ne vois pas ce qui t'étonne.
    On peut tenir compte de la bonne volonté des gens ,mais il y a des limites.
    Ceci dit je n'ai jamais eu de problème de ce genre et tout c'est toujours bien passé.
    Je ne fume pas (plus) et je ne suis pas gêné par un collègue qui fume de temps en temps à côté de moi.(attention la cigarette pas le cigare )

  18. #45
    meteor31

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Citation Envoyé par eterlou66
    .
    Merci de bien vouloir excuser ce cynisme à mon tour. Il répond à celui nous affirmant que nous subissions le tabagisme passif parce que nous le voulions bien.
    Franchement, y aurait-il lieu d'argumenter sur le plan santé si le tabagisme passif n'était pas subi?
    Maurice
    Je comprends de moins en moins.
    Lorsque je dis que les gens qui subissent le tabagisme sont forcément consentants ,dans la majorité des cas ,évidemment,car ils ont la loi pour eux ,je suis cynique.
    Mais quand toi tu demandes l'application de la loi ,tu le demandes à qui ? aux contrevenants? Il faut bien que ceux qui sont gênés par ceux qui ne respectent pas la loi soient les plaignants ,et au besoin portent réellement plainte.
    La majorité ne le font pas ,soit par tolérance ,soit par peur.
    Le terme de consentant ,que tu as employé en premier ,je te le rappelle,n'est pas approprié ,en fait .
    Je ne sais pas ce qu'il faudrait utiliser ,c'est plutôt une certaine forme de lâcheté collective ou individuelle,qu'on retrouve un peu partout dans les relations sociales.
    Le message de Yoyo est assez révélateur :faut rien dire ,on va se faire mal voir!
    Et bien non justement quand on a quelque chose à dire , si on a peur d'agir individuellement ,il y a les assocs ,les syndicats,...
    pour le faire.
    Enfin tout n'est pas évident.

  19. #46
    eterlou66

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Citation Envoyé par meteor31
    Enfin tout n'est pas évident.
    Heureusement quand même que tu le reconnais, parce que je finissais par me demander si nous habitions le même Pays
    Maurice
    Je ne partage pas votre opinion, mais je me battrai pour que vous puissiez l'exprimer. Voltaire

  20. #47
    shokin

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Citation Envoyé par Opale68
    Oui, tu as raison Spock67 :
    Le tabac rapporte beaucoup d'argent à l'état.
    Donc, parmi les messages du ministère de la santé qu'on voit sur les
    paquets de clopes, il faudrait rajouter :
    "FUMER ENGRAISSE L'ETAT ET EVITE QUE LES IMPOTS N'AUGMENTENT POUR TOUT LE MONDE"
    Yas-tu des gens qui ne se rendent même pas compte de "ce qu'ils font avec nos vies", ils n'arrivent pas à voir le fond (ou malheureusement ils s'en foutent).

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  21. #48
    Opale68

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Je ne voudrais pas faire de démagogie, Shokin...

    Je me répète : "Je m'abstiens ou je m'isole" en société ...

    C'est mon vice, comme certains peuvent s'empifrer de cochonneries alimentaires de Fast-Food ou autre restauration rapide alimentaire puisqu'il ne savent même pas cuisiner un faux-filet en sauce eux-même !
    Bref !
    Sans compter les abrutissements intellectuels télévisés dont certains sont friands, et qu'il faut aussi se farcir car "c'est l'heure", même lorsque l'on leur rend visite.
    Franchement, les dangers physiques et psychiques sont innombrables pour qui manque de tolérance ...
    Que ce qui vient du coeur aille au coeur (L. van Beethoven)

  22. Publicité
  23. #49
    quetzal

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    pourtant il y aurait une autres solutions, mais cela demande de passer un cap moral que nos société ne sont pas prette a franchir... a près tout le problème du tabagisme est localisé dans la fumé de cigarette, et non dans la nicotine.. ce sont les goudrons et autres produits de la combustion de la cigarette qui sont a l'origine des cancers et des problèmes respiratoires divers...

    question que recherche le fumeur en priorité, les goudrons ou la nicotine???
    ben ouais, tout simplement, la nicotine est une molécule naturelle qui vont se loger sur des recepteurs neurologique specifique, appellé recepteur nicotinique...

    la nicotine a de nombreux atout, anti-stress, meilleur concentration intellectuelle, coup-faim, etc... elle est dangeureuse comme beaucoup de produit (voir l'oxyde de dihydrogène) en grande quantité... il est vrais que c'est un neurotoxique violent, et qu'un paquet de tabac en infusion suffirait a tuer une personne a coup sur... mais prise a petite dose, elle a un effet bénéfique pour de nombreuse personne...

    seul inconvéniant majeur, c'est un produit provoquant une forte addictivité, a la fois mentale et physique, et ce après peu de prise... toute personne y etant accros depuis plusieur année auras d'autant plus de mal a s'en passer que cette période d'exposition auras été longue...

    solution, arréter, oui sans doute, mais impossible pour beaucoup de gens... si c'étaisle cas cela se saurait..
    une autre, separer le produit addictif(nicotine), et le produit cancérigène(produit de la combustion du tabac)... et mise sur la marché d'inhalateur, ou autre spray nicotinique en lieu et place des cigarettes, et a un prix autrement modique, afin de casser le marché de contrebande... le résultat est simple, fin de la génération de cancer du poumon du au tabac, les cas seront en regréssion constante.
    pas deproblème pour les buralistes, ni même pour l'etat qui de plus auras sauver des milliers de vie, et aidé a combler de déficit de la sécu...
    la vie des addict a la nicotine est plus facile, plus de problème de souffle, et autre mauvaise odeur, plus de problème avec leur voisins...

    le seul truc qui soit genant dans tout cela et qui l'emporte sur tout les autres point de vue, c'est mal d'etre addict à un produit quelqueconque...
    ce a quoi je répond oui tant que l'on risque d'en mourrir, mais pas quand ce n'est qu'un petit anti-stress qui ne fait même pas voir d'elephant rose.

    alors, alors??? j'ai un peu de mal a comprendre...a une solution somme toute assez simple, de substitution, l'on préfère culpabiliser le quidam de base parceque c'est mal??
    hmm, et faire des milliers de cancereux souffrant le martyr, alors que la solution existe, est-ce vraient plus moral??

    pour ma part j'en doute de plus en plus...

  24. #50
    eterlou66

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Quetzal,
    je pense que le fumeur ne fume pas uniquement pour absorber sa dose de nicotine.
    Certes, c'est là le principal, encore que!!!!!!
    La cigarette est une attitude sociale, un passe-temps, un apport d'une certaine convivialité (enfin, pour les fumeurs, j'entends), et tout un tas d'autres choses que, sans doute les fumeurs t'expliqueraient mieux que moi.
    Réduite la cigarette à un comportement addictif au plan strictement drogue me parâît un peu un raccourci (ou alors addictif sur ts les plans, dans un sens plus large)

    Par ailleurs, il y a fort longtemps que je m'interroge sur les difficultés qu'il y aurait pour le fumeur à arrêter qui me paraissent totalement exagérées et relevant de l'irresponsabilité.
    Je sais : je vais recevoir une volée de bois vert.

    Mais enfin????!!!!!
    J'ai personnellement "fumoté" quand j'étais gosse. Ma première clope en sixième, et ensuite un peu plus. Dans les années 60, la clope était synonyme de virilité. La publicité était là, bien présente. Le fumeur était un homme, et on voulait être des hommes.
    Bref, le piège.
    Paradoxallement, c'est à l'armée que j'ai arrêté. J'avais quasi 23 ans, et le gouvernement nous "droguait" très officiellement, puisque nous aviions droit à une distribution de cigarette qui faisait partie de la solde.
    Fort heureusement, je m'ennuyais tellement à l'armée (j'étais dans des bureaux où on ne faisait quasiment rien), et j'ai alors découvert le sport. Et j'ai bien vu que cette s... de cigarette m'empêchait de suivre les copains dans les footing en forêt noire, entre autre chose.
    Un jour, je me suis juré d'arrêter d'être esclave. Je me suis donné 3 ou 4 jrs (je ne me souviens plus exactement), avec x cigarettes par jr, chaque jr un peu moins. Mon paquet était plein, je m'en souviens. J'ai de suite jeté ce qui était de trop (en forêt, je le reconnais, mais à l'époque personne ou presque ne parlait d'écologie, et nous n'avions aucune éducation en ce sens).
    Et j'ai tenu. Plus jamais je n'ai touché à ce poison, et très rapidement je me suis demandé comment j'avais pu absorber une telle substance aussi désagréable, pestilantielle et délétère.

    Seulement voilà. A cette époque, c'était finalement plus facile de s'arrêter de fumer : nous n'avions pas une société totalement "déresponsabilisante" qui nous disait que le tabac était une drogue, que nous ne pourrions pas arrêter tout seul, qu'il nous faudrait telle ou telle aide médicale ou psycologique, ou que sais-je encore???? qui fait que le fumeur finit par croire de bonne foi que son comportement qu'il qualifie d'"addictif" (il lui faut un mot un peu scientifique pour faire mieux) n'est pas de sa faute, et etc, etc.......
    C'est tellement facile.

    Comme je le dis à mes amis, chaque jour je me prive. Je prendrais bien l'apéro au moins à midi, un bon et grand vin à chaque repas, etc...., et je sors de table ts les jrs en ayant faim.
    N'ayant aucun problème particulier de santé, je pourrais très facilement m'en créer, tant avec l'alcool, très facile à toucher et fort agréable, qu'avec un excès pondéral très facile à "attraper".

    Certes, je ne nie pas que tant le tabac, et encore plus l'alcool, peuvent concerner des malheureux qui en ont vraiment besoin pour faire un peu taire leur mal de vivre, et ceux-là méritent tout notre soutien.
    Mais l'immense majorité? du pipeau. La facilité.
    Désolé, mais quand on me "titille", je sais aussi le faire.
    Maurice.
    Je ne partage pas votre opinion, mais je me battrai pour que vous puissiez l'exprimer. Voltaire

  25. #51
    quetzal

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    c'est ce que je dis, tu ne fait pas la différence entre le tabac et la nicotine...
    a l'armée ta prise de conscience sur les méfait du tabac, sont du éssentiellement a la réelle nocivité de la fumée de cigarette...

    quand au plan social, la cigarette fait aprtie des rapport sociaux, comme par exemple la pause clope, éssentiel dans certainne entreprise(pour les travailleurs vas s'en dire)... c'est quelquechose de difficilement remplaceable que cette pause-là, de part sa convivialité...

    que cela te chatouille je le conçoit parfaitement, que tu es eut la chance de ne pas etre accros aussi... que la fumée te gène, elle me gène aussi... après, concevoir ce produit comme un simple plus, enfin je pense que la nicotine est quand même mieux que les xanacs, fluorotruc que les industries pharmaceutiques abreuve la population...

    donc, pour ma part, mort au goudron et au tabac, et vive la nicotine

  26. #52
    claude27

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Citation Envoyé par Opale68

    Parmi les non-fumeurs, combien disposent d'une tondeuse à gazon à moteur thermique (je ne parle même pas de la pollution sonore) qui rejette une floppée de gaz dans l'atmosphère ?
    Je crois toujours que l'on montre du doigt le fumeur comme un pestiféré mais toujours pas celui qui tond son gazon avec son moteur 2 temps sur sa machine .... Laissez-moi rire ...:
    J' ai 60 ans et ne suis pas fumeur, mes deux fils non plus, ma femme non plus .
    J' ai une tondeuse à gazon et un tracteur ( tondeuse autoportée ) , tous deux à 4 temps .
    Je les utilise le moins souvent possible . Je ne me vois pas tondre avec un engin électrique et un fil à la patte un terrain de 3000 m2 parsemé d' arbres fruitiers ( la galère ! ). De plus je tonds à l' air libre . Ok, je pollue de mars à octobre 1 à 2 heures par semaine . Que dire de ceux qui sortent le 4 x 4 diesel journellement à tous propos y compris pour aller chercher leur paquet de clop au tabac du coin !

    Citation Envoyé par Opale68
    Je pense encore que la fumée est incommodante pour les non-fumeurs, et je reste respectueux des désagréments que je risque de créer en société. Aussi, s'il le faut, je m'abstiens, ou je m'écarte....:
    Beaucoup n' ont pas cette délicatesse et cette courtoisie . Souvent c' est le non fumeur qui passe pour le gêneur , le non tolérant.
    Je ne vais plus dans certaines manifestations ( diner des anciens , galette des rois, etc ) car quand je récupère mes affaires ( veste, manteau ) au vestiaire, c' est une peste , et je dois les mettre sur la terrasse toute une nuit pour les désodoriser !
    Sans compter ce que je respire pendant le repas lui même .
    Certains allument clop sur clop en attendant les plats , ils ne savent pas quoi faire de leurs doigts ...

    Citation Envoyé par Opale68
    Mais comme la pollution de la tondeuse n'est pas directement dérangeante pour les yeux ou le nez, on en fait bien fi !!!
    Il faut bien choisir de nouveaux responsables à nos maux, n'est-ce pas ? Quand les fumeurs auront été totalement évincés du système social, l'on trouvera progressivement de nouveaux coupables à de nouveaux maux .
    Je résume la pensée : "Tous ceux qui ne sont pas comme moi sont mauvais !"
    Arrrgggghhh, je m'énerve un peu , quand même !!!!!
    On n' invente quand même pas les maux et les travers des autres pour le simple plaisir de râler !
    Moi, je pourrais aussi par exemple me mettre à chiquer en société ou à crâcher par terre comme on le faisait au début du 20ème siècle. Mais là je passerais pour un mal élevé parce que je serais le seul à le faire !
    par contre, si celà redevenait la mode , celà passerait .
    Souvent donc c' est aussi l' effet de " masse " qui fait la loi !
    J' ai pris pendant 25 ans le train ( grandes lignes ) pour aller bosser,
    du temps où il y avait encore plus de voitures " fumeurs " que de voitures " non fumeurs " ! Quelle peste en traversant les voitures fumeurs !
    Il y avait aussi plein des militaires le vendredi soir qui revenaient de la caserne pour la perm du week end. Ils ne faisaient aucunement attention dans quelle voiture ils s' installaient .Il arrivait donc fréquemment qu' il y en ai un ou deux qui commencent à fumer dans une voiture non fumeur. Il suffisait que l' on fasse une réflexion pour que tous, pour nous braver, sortent leur paquet de clops . Quand il n' y en avait qu' un, il éteignait son clop sans rien dire . Comme quoi, le nombre et l' union font bien la force !

  27. #53
    camaron

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Citation Envoyé par Opale68
    Sache toutefois que je connais de "gros fumeurs de Gitanes" qui ont de meilleurs poumons que certains qui s'affichent à leur cours de squash......

    Le cancer n'attends pas le tabac pour frapper........

    Bon, je m'égare un peu, mais les questions sont si délicates ...
    Ce n'est comme même pas si délicat que ça de corréler le cancer des voies respiratoires et la pratique de la cigarette.

    Faut pas faire des nuances qui n'existent pas pour noyre le poisson. Le Tabac tue et c'est directement par le cancer du poumon et de la gorge.

    je pense qu'en bon scientifique c'est pas trop dur d'aller chercher des Stats d'épidémiologie et de s'en convaincre en regardant autour de soi c'est tellement vrai que le recit d'eterlou66 tu peux l'avoir facilement par un sondage personnel.

  28. #54
    Opale68

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Je l'admets et le reconnais sans problème, camaron...
    Je voulais juste dire que dans certains cas, la cigarette est le "facteur déclenchant" de cancer à un organe déjà fragilisé et fertile à l'installation de la maladie, sans en être systématiquement la cause première .
    Pour exemple : bon nombre d'asthmatiques (légers) ignoraient l'être jusqu'au jour où ils visitèrent une grande métropole. A ce moment, la pollution a été le facteur déclenchant de leur première crise d'asthme.
    Que ce qui vient du coeur aille au coeur (L. van Beethoven)

  29. Publicité
  30. #55
    Spock67

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Beaucoup d'intolérance comme je le vois vis à vis des fumeurs en lisant les réponses de ceux qui font partie de cette nouvelle secte
    Anti-Tabac...
    J'ai beaucoup d'amis non fumeurs, mais contrairement à beaucoup d'autres, ce sont des gens à l'esprit ouvert. Ainsi quand on se retrouvent chez les uns ou chez les autres les samedis soirs à l'occasion d'une bouffe par exemple, j'allume ma pipe et tous apprécient << il sent bon ton tabac, tiens on dirait une odeur de vanille ou de café [ ca dépend de celui que je fume pour les non initiés ], ou la femme d'un autre qui fait cette refléxion, en disant :
    <<j'aime bien les hommes qui fument de l'Amsterdamer..sous le regard courouccé de son mari >> >> et d'autres rélexions sympatiques du même style...Et parfois qu'on je vais chez un voisin non fumeur lui aussi << une petite bière Spock67 , si tu veux tu peut fumer, Germaine ramène un cendrier à Spock67 >>

    Mais nous sommes en Alsace, région par ailleurs très conviviale peut-être par rapport à certaines...

    Spock67

  31. #56
    Opale68

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Oui, oui, conviviale, Spock67.
    A la tienne ! (S'geld, comme on dit par ici, lol)
    (En passant : j'ai vu les photos de ton lifter. Fabuleux! Je ne connaissais pas du tout !)
    Que ce qui vient du coeur aille au coeur (L. van Beethoven)

  32. #57
    eterlou66

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Il y a aussi une point que certains non fumeurs veulent ignorer, quand par exemple ils affirment que nous avons les moyens de faire respecter la loi Evin.
    Outre -et cela a été vu- que ce n'est pas toujours possible (ex. l'empoi précaire exposé à la fumée de son patron, le nourrisson "trimbalé" dans une galerie marchande, etc.....,)
    Il y a aussi un autre élément qu'on oublie sysmématiquement :

    Quand je sors au resto, au concert, etc......, ce n'est pas pour me "battre" systématiquement avec des fumeurs.
    Je sors pour me distraire, pour faire un bon repas, pour écouter tel ou tel chanteur ou tel orchestre symphonique (oui, Monsieur, on fume lors des concerts à l'entracte et systématiquement, sauf à rester dans son fauteuil et à se refuser de se "dégourdir" les jambes); bref je sors pour passer un bon moment, pas pour me bagarrer.
    Il y a des années que je me bats contre le tabagisme passif (en asso, lorsque j'étais en activité, dans des réunions, bref à longueur d'années). Et encore sur ... ce forum
    Si je dois encore me gâcher mes sorties à me "battre" avec certains non-fumeurs, ça compensera le plaisir de la sortie.
    Parce que lorsqu'on demande l'application de la loi Evin, il arrrive que l'on se fasse "jeter". Oui Monsieur, ça arrive, même quand on a usé de diplomatie, qu'on se fasse insulter, oui, oui. Et, de toutes façons, 9 fois sur 10, ça ne change rien. Je crois même que certains font expres de fumer plus pour vous e... (un peu comme sur ce forum, certains ont conclu leur post en disant qu'ils allaient en fumer une).
    Alors quelquefois, je mange en "fumant" les s... des autres, j'écoute la musique, et à l'entracte, sachant que je ne pourrais m'aventurer où que ce soit sans être enfumé, je reste dans mon fauteuil, attendant que ... ça passe.
    Parce qu'il m'arrive aussi de me fatiguer de toujours militer et toujours me battre.

    Voilà aussi où nous en sommes : subir ou se battre en permanence et systématiquement au point d'en gâcher son propre plaisir.
    Maurice
    Je ne partage pas votre opinion, mais je me battrai pour que vous puissiez l'exprimer. Voltaire

  33. #58
    Narduccio

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Je m'étais promis de ne pas intervenir dans le débat ...
    Je suis plutôt partisans d'une démarche conviviale ou chacun essaye de respecter l'autre. C'est peut-être du au fait que je vis dans la même région culturellement conviviale que Spock67 et Opale 68.
    mais certains des massages des fumeurs m'ont rappellés certaines des choses que disaient mon beau-père, il y a 10 ans. C'était un gros fumeur et à l'entendre, l'augmentations des taxes sur le tabac s'était pour enrichir l'état. Les histoires de cancer, il s'agissait de mensonge de médecins pour remplir leurs cabinets et le reste à l'avenant.
    Actuellement, il est en train de mourrir d'un cancer du fumeur à 64 ans après avoir vaincu un premier cancer du poumon, il y a 2 ans.
    Alors ne venez pas dire plus tard que vous n'étiez pas prévenus, que vous ne pensiez pas ou que sais-je encore.
    Si vous avez des doutes, allez visiter les services de pneumologie d'un grand hopital. On y voit même des jeunes de moins de 35 ans en train d'agoniser. Et il y a de plus en plus de femmes, allez savoir pourquoi!

    Maintenant, à moins que l'on ne me souffle la fumée sur moi, j'irais jamais dire à un fumeur qu'il doit arrêter de fumer. Sa vie lui appartient et il en fait ce qu'il veut.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  34. #59
    Opale68

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    Je comprends parfaitement ton point de vue, eterlou66, et le respecte.
    Il y a tant de choses à faire, tu as raison...
    Je pense même qu'il faudrait faire une loi interdisant les pétérades des Harley-Davidson (au feux rouges, quand on attend de passer avec un landau) car ce volume sonore n'est certainement pas très sain non plus pour les fragiles tympans de nos têtes blondes ...
    Mais bon, combat engagé et focalisé, tolérance de la différence, il faut respecter les autres malgré tout ...
    Que ce qui vient du coeur aille au coeur (L. van Beethoven)

  35. #60
    Spock67

    Re : Le fléau du tabac : pollution et santé

    eterlou66 alors c'est toi le grand gourou de cette nouvelle secte d' AT.
    Si tu dépenserait peut-être toute cette énergie à essayer de sortir
    par exemple des SDF de leur misère, je pense que le but serait plus louable, mais bon ça ne t'intéresse peut-être pas car beaucoup d'entres eux fument et sont devenus des loosers....Je te souhaite
    mon grand prêtre que la vie continue à être linéaire pour toi, car on ne sait jamais de quoi demain est fait....

    Spock67

Sur le même thème :

Page 2 sur 7 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. La pollution automobile fragilise la santé de nos enfants
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 14
    Dernier message: 17/11/2008, 17h31
  2. service de santé des armées (santé naval)
    Par alexandra1347 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/02/2007, 15h04
  3. PMD : attention fléau
    Par moumouche dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 25/12/2006, 19h01
  4. La liberté, fléau de notre société ?
    Par shokin dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 38
    Dernier message: 26/01/2005, 20h24
  5. L'alcool fléau de l'humanité ?
    Par Neutrino dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 27
    Dernier message: 13/08/2004, 14h36