Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 40

Phoques versus oies sauvages



  1. #1
    pilet14

    Angry Phoques versus oies sauvages


    ------

    Alors que l'europe et les ONGs protectionnistes ont tiré à boulet rouge sur la mort de quelques 200 000 phoques au Canada, ces mêmes organisations ont curieusement oublié ce qui se passe à quelques dizaines de km de Bruxelles aux Pays Bas, il est vrai que nos amis bataves sont des modèles européens au niveau de l'environnement.

    On attend toujours les sanctions de la commission et les communiqués des ONGs pourtant si promptes à réagir pour nous interdire de chasser les espèces concernées un mois de plus.

    Curieusement, aucune image des "camps de concentration" pour oies bataves dans Home, un oubli sans doute

    Lisez la suite

    "Fédérations départementales
    des chasseurs de l’Oise et de la Somme
    ET DE L’Association nationale des chasseurs de gibier d’eau

    Le 08/06/09

    Destructions d’oies en Hollande : la réalité dépasse la fiction !!!



    Une mission parlementaire a été envoyée fin mai en Hollande par Jean-Louis Borloo, Ministre de l’Ecologie et du Développement Durable, pour faire la lumière sur les destructions d’oies sauvages. Cette mission était conduite par Jérôme Bignon, député de la Somme et président du groupe chasse de l’Assemblée nationale avec :
    - trois représentants des associations cynégétiques
    - trois représentants des associations de protection de la nature
    - deux scientifiques
    - un représentant du cabinet du ministre
    - deux journalistes de France 3 Picardie
    .

    Guy Harlé d’Ophove, Yves Butel et Raymond Marie, respectivement Président de la Fédération des chasseurs de l’Oise, Président de la Fédération des chasseurs de la Somme et Secrétaire général de l’ANCGE, représentant le monde de la chasse, ont été profondément choqués par ce qu’ils ont vu et par ce qu’ils ont appris de leurs interlocuteurs hollandais membres des associations de chasse, de protection de la nature, des organisations agricoles, des instances scientifiques et du ministère de l’Agriculture.

    La Table ronde chasse qui réunit les représentants des chasseurs et des protecteurs de la nature sous la présidence de Jérôme Bignon a été officiellement informée dès le lundi 8 juin 2009 des faits constatés au cours de cette mission.

    Selon les sources officielles néerlandaises (ministère de l’Agriculture), 109.000 oiseaux ont été « détruits » durant la campagne 2007/08, dont 43.000 oies cendrées, 40.000 oies rieuses et 22.000 siffleurs. Pour mémoire, le prélèvement réalisé par les chasseurs français est d’environ 20.000 oies, selon l’ONCFS. Ces destructions en Hollande, réalisées en automne et en hiver, ont pour but de réduire les dégâts agricoles causés par les oiseaux migrateurs.

    Mais ces destructions, non comptabilisées dans ces 109.000 oiseaux cités plus haut, ne s’arrêtent pas là : du 1er avril au 30 septembre, elles se poursuivent sous d’autres formes.
    - Tirs (prime de 5 € par oie abattue)
    - Stérilisation des œufs (en les piquant, en les secouant, ou en les recouvrant d’huile de maïs). Cette technique scandaleuse réduit à 30 % seulement les couples qui amènent leur couvée à terme ; 70 % des autres n’auront pas d’oisons (source : province de Zélande).
    - Capture des oies en mue qui sont « euthanasiées » au bâton ou gazées
    - Maintien des oisons non-volants hors des zones agricoles (engrillagement) ce qui a pour effet de les faire mourir de faim, pratique révoltante.

    Malgré ces programmes de destruction massive, les populations se développent : les comptages font état de « pics » atteignant 600.000 à 800.000 oies cendrées, 1.300.000 oies rieuses et 800.000 canards siffleurs.

    Les dégâts donnent lieu à des indemnisations considérables : 16 millions d’euros sont versés par le gouvernement aux agriculteurs, auxquels s’ajoutent 90 millions d’euros pour financer des exploitations agricoles spécialement transformées en « zones d’accueil ». Ces zones d’accueil sont subventionnées à hauteur de 800 € / ha, la moitié étant versée par le gouvernement néerlandais et l’autre moitié… par l’Europe.

    La solution la plus logique et la plus écologique aux problèmes aurait été de permettre aux chasseurs de prélever les oies en surnombre. Pourtant, le gouvernement a choisi ces alternatives pour le moins honteuses, en contradiction totale avec l’application de la Directive 79/409 et sans aucune polémique de la part des associations locales de protection de la nature.

    Ces dizaines de milliers d’oiseaux abattus, sans parler des destructions d’été, illustrent l’aberration et la faillite d’un système visant à protéger au maximum des espèces en interdisant leur chasse, puis en commanditant des abattages de masse. Ces destructions sont la négation même de la gestion de la faune sauvage et de l’utilisation durable des ressources naturelles.

    Les représentants des chasseurs de France s’offusquent de tels agissements et ne comprennent pas le mutisme des associations françaises de protection de la nature si promptes à ester en justice pour quelques jours de chasse en France, portant sur des quantités d’oiseaux négligeables.

    Ils remercient Jean-Louis Borloo de les avoir invités à participer à cette mission parlementaire, et sont persuadés qu’elle débouchera sur une prolongation de la chasse des oies en France jusqu’au 28 février dans des conditions à définir par le Groupe d’Experts pour les Oiseaux et leur Chasse qui sera mis en place par le ministre d’Etat dès le mois de juillet. Comment pourrait-il en être autrement ? La fermeture en France le 31 janvier, de la chasse des oies qui remontent… vers la Hollande où elles sont détruites toute l’année, est un non-sens complet qui ne saurait perdurer. Il en va de même pour le siffleur et d’autres espèces.

    En effet, il est difficile pour les chasseurs français d’admettre qu’on leur refuse de prélever quelques oiseaux en février, alors que l’état de conservation de ces oiseaux est excellent, à tel point qu’on les extermine en grand nombre chez nos voisins proches !

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    streshydrique

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Bonjour, le parallèle avec le phoque est osée, les problématiques sont tellement différentes que telle parallèle n'a pas de sens.

    Cette histoire montre un certain manque de cohérence des plan des diffèrent pays, mais l'incohérence est surtout dans la politique hollandaise, ou l'oie cendré est protégé mais des chasses massive autorisé. (cela fait un peu pensé a la politique que l'on a avec le cormoran)

    Il est évidant qu'il faut raisonner a une autre échelle que celui des états pour les espèces migratrice.

    Sinon les méthodes utilisé sont vraiment dégoûtante.

  4. #3
    Ryuujin

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Malgré ces programmes de destruction massive, les populations se développent : les comptages font état de « pics » atteignant 600.000 à 800.000 oies cendrées, 1.300.000 oies rieuses et 800.000 canards siffleurs.
    Bon, donc c'est à peu près clair : ces oiseaux ne sont pas menacés, mais en surnombre, et les mesures en question sont des mesures de gestion de leur population.


    Tirs (prime de 5 € par oie abattue)
    - Stérilisation des œufs (en les piquant, en les secouant, ou en les recouvrant d’huile de maïs). Cette technique scandaleuse réduit à 30 % seulement les couples qui amènent leur couvée à terme ; 70 % des autres n’auront pas d’oisons (source : province de Zélande).
    - Capture des oies en mue qui sont « euthanasiées » au bâton ou gazées
    - Maintien des oisons non-volants hors des zones agricoles (engrillagement) ce qui a pour effet de les faire mourir de faim, pratique révoltante.
    Aucune de ces mesures ne me parait révoltante.

  5. #4
    streshydrique

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par Ryuujin Voir le message
    Aucune de ces mesures ne me parait révoltante.
    Y a t'il une mesure eventuelle de regulation (mise a mort) qui te paraitrait révoltante?

  6. #5
    Cendres

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Ces oiseaux sont en surnombre par rapport à quoi?
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    remyb

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par Ryuujin Voir le message
    Aucune de ces mesures ne me parait révoltante.
    Ce qui est révoltant, c'est que d'un coté on paye pour contrôler l'interdiction de chasse en France. Et que, de l'autre coté, on paye pour éliminer les oiseaux en sur-nombre en Hollande .
    Citation Envoyé par streshydrique Voir le message
    Y a t'il une mesure eventuelle de regulation (mise a mort) qui te paraitrait révoltante?
    Les mesures dont le seul but est de faire souffrir.
    Et, du point de vue développement durable, les mesures qui conduisent a un gaspillage organisé de nourriture (au passage,c'est le cas pour la chasse des phoques dont on ne consomme pas la peau...).

  9. Publicité
  10. #7
    pilet14

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par streshydrique Voir le message
    Bonjour, le parallèle avec le phoque est osée, les problématiques sont tellement différentes que telle parallèle n'a pas de sens.

    Cette histoire montre un certain manque de cohérence des plan des diffèrent pays, mais l'incohérence est surtout dans la politique hollandaise, ou l'oie cendré est protégé mais des chasses massive autorisé. (cela fait un peu pensé a la politique que l'on a avec le cormoran)

    Il est évidant qu'il faut raisonner a une autre échelle que celui des états pour les espèces migratrice.

    Sinon les méthodes utilisé sont vraiment dégoûtante.
    L'incohérence est surtout dans le silence des ONGs... enfin après ces témoignages, je vois mal comment on pourrait interdire aux chasseurs français de chasser ces 3 espèces jusqu'au 28 février prochain.

    A mon avis, ce qui explique le silence de la LPO, de FNE ou du WWF est tout de même que cela ridiculise leur mythe de la nature peut s'autogérer toute seule.

    Après l'affaire du grand cormoran ou de l'interdiction de la chasse dans un canton suisse, cela montre que la gestion d'une espèce sauvage ne doit pas se faire selon le mode disneyen mais doit prendre en compte l'impact que peuvent avoir des espèces surprotégées ad vitam eternam sans aucune raison sérieuse.

    Quand aux méthodes utilisées, je pense que les bataves n'ont rien à envier aux chasseurs de phoque canadien.

  11. #8
    pilet14

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par Ryuujin Voir le message
    Bon, donc c'est à peu près clair : ces oiseaux ne sont pas menacés, mais en surnombre, et les mesures en question sont des mesures de gestion de leur population.



    Aucune de ces mesures ne me parait révoltante.
    Si ces oiseaux ne sont nullement menacés, pourquoi nous empécher de les chasser au mois de février en France?

    Affamer, bastonner ou gazer des oiseaux sauvages ne vous parait pas révoltant?

  12. #9
    pilet14

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    Ces oiseaux sont en surnombre par rapport à quoi?
    Ces oiseaux peuvent provoquer de graves dégats sur les cultures agricoles, une troupe d'oie peut facilement raser un champ de blé en quelques jours... Le problème vient surtout que les effectifs d'oies cendrées et rieuses ont été artificiellement augmentés à cause de la surprotection de ces espèces aux Pays Bas mais aussi par l'interdiction de la chasse de ces espèces au mois de février en France et en Espagne, il faut savoir que près de la moitié des oies sauvages tuée en France était tuée dans la deuzième quinzaine de février, l'interdiction arbitraire et bassement idéologique de ce prélèvement a aggravé la situation hollandaise.

    Enfin, nos autorités ont réglé le problème puisqu'elle nous a accordé l'année dernière un jour de chasse supplémentaire aux oies sauvages.

    PS: d'après l'ONCFS, il se tue environ 20 000 à 50 000 oies par an en France, prélèvement qui ne met nullement en danger ces magnifiques et nobles oiseaux

  13. #10
    kinette

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Bonjour,
    SVP arrêtez l'hypocrisie: les populations d'oies concernées par les mesures de régulation ne sont pas les mêmes que celles que nos nemrods aimeraient bien pouvoir plus flinguer.
    Les biologistes des deux pays (France et hollande) ont été catégoriques sur ce point, et je vois mal comment les chasseurs peuvent prétendre mieux connaître les migrations des oies que les biologistes qui les baguent depuis des années.
    Flinguer les oies qui viennent en France c'est flinguer surtout des oies venant de Finlande...

    Mais évidemment quand on a envie d'être de mauvaise foi...

    Après, sur les méthodes: la Hollande aurait pu décider d'ouvrir la chasse sur son territoire aux nemrods français frustrés de ne pas pouvoir plus tirer chez nous. Encore faudrait-ils qu'ils acceptent de respecter les lois (munitions utilisées, respect des autres espèces...).

    Cordialement,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  14. #11
    kinette

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par pilet14 Voir le message
    L'incohérence est surtout dans le silence des ONGs... enfin après ces témoignages, je vois mal comment on pourrait interdire aux chasseurs français de chasser ces 3 espèces jusqu'au 28 février prochain.

    A mon avis, ce qui explique le silence de la LPO, de FNE ou du WWF est tout de même que cela ridiculise leur mythe de la nature peut s'autogérer toute seule.

    Après l'affaire du grand cormoran ou de l'interdiction de la chasse dans un canton suisse, cela montre que la gestion d'une espèce sauvage ne doit pas se faire selon le mode disneyen mais doit prendre en compte l'impact que peuvent avoir des espèces surprotégées ad vitam eternam sans aucune raison sérieuse.

    Quand aux méthodes utilisées, je pense que les bataves n'ont rien à envier aux chasseurs de phoque canadien.
    Toujours le même discours provocateur...
    Désolée mais le discours que tu tiens (mythe de la nature...) ne se retrouve que du côté des extrémistes comme toi. Il y a longtemps que les biologistes (si c'est jamais arrivé) ont abandonné ce genre d'idées.
    Le WWF a une position sur ce point qui me semble très raisonnable (et a même fait grincer des dents les "protecteurs des petites bêtes" puisqu'il ne s'oppose pas aux mesures comme la chasse aux phoques ou la régulations d'éléphants).

    Quand aux Suisses: je ne vois pas ce qu'ils viennent faire ici, et je pense qu'on ferait bien de se pencher sur leur façon bien plus démocratique de gérer les problèmes environnementaux.

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  15. #12
    kinette

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par remyb Voir le message
    Ce qui est révoltant, c'est que d'un coté on paye pour contrôler l'interdiction de chasse en France. Et que, de l'autre coté, on paye pour éliminer les oiseaux en sur-nombre en Hollande .
    Bonjour,
    J'aimerais bien voir les sommes investies en France pour "contrôler l'interdiction de chasse"...
    Quand au paiement pas la Hollande pour la régulation des oies: je ne vois pas ce que la France a à y redire.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  16. Publicité
  17. #13
    pilet14

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    Bonjour,
    SVP arrêtez l'hypocrisie: les populations d'oies concernées par les mesures de régulation ne sont pas les mêmes que celles que nos nemrods aimeraient bien pouvoir plus flinguer.
    Les biologistes des deux pays (France et hollande) ont été catégoriques sur ce point, et je vois mal comment les chasseurs peuvent prétendre mieux connaître les migrations des oies que les biologistes qui les baguent depuis des années.
    Flinguer les oies qui viennent en France c'est flinguer surtout des oies venant de Finlande...

    Mais évidemment quand on a envie d'être de mauvaise foi...

    Après, sur les méthodes: la Hollande aurait pu décider d'ouvrir la chasse sur son territoire aux nemrods français frustrés de ne pas pouvoir plus tirer chez nous. Encore faudrait-ils qu'ils acceptent de respecter les lois (munitions utilisées, respect des autres espèces...).

    Cordialement,
    K
    "Oies cendrées aux Pays-Bas : prolonger la chasse en France n’est pas la solution !
    [16.06.2009] [Général]


    A la suite de la récente mission parlementaire sur les oies cendrées, certains chasseurs de gibier d’eau cherchent à exploiter la situation aux Pays-Bas pour obtenir une prolongation de la chasse des oies au mois de février. Leur discours est le suivant : puisque l’on détruit des oies aux Pays-Bas, il faudrait en tuer encore davantage en France ! FNE, la LPO, la Ligue ROC et Picardie Nature ne souhaitent pas entrer dans une polémique stérile mais au contraire recentrer le débat sur les véritables enjeux de conservation des oies sauvages.


    La plupart des populations d’oies sauvages ont connu ces dernières décennies un accroissement de leurs effectifs en Europe, à la suite des mesures de protection prises en leur faveur. Dans les pays du nord, la présence des oies entraîne parfois des dommages aux récoltes. Confrontés à ce problème depuis plusieurs années, les Pays-Bas ont mis en place, grâce à l’implication de tous les acteurs, un système combinant la création de vastes réserves et de zones de tranquillité pour les oies, des méthodes d’effarouchement pour les éloigner des cultures, l’indemnisation des agriculteurs et en dernier recours, des mesures de destruction. Tout en reconnaissant les difficultés posées à l’agriculture, les néerlandais considèrent le retour de l’oie cendrée comme un succès et se réjouissent de sa présence.

    La récente mission parlementaire conduite par le député Jérôme Bignon, à laquelle FNE, la LPO et Picardie Nature ont participé, a permis d’apporter des réponses aux interrogations sur la situation des oies aux Pays-Bas.

    Prolonger la chasse ne réduirait pas les dégâts
    Tout d’abord, la situation des oies aux Pays-Bas et en France n’est pas comparable. Sur le plan biologique, moins de 5% des oies cendrées nichant aux Pays-Bas sont des migratrices qui transitent par la France. Allonger la période de chasse en France n’aura donc aucune influence sur les dommages agricoles aux Pays-Bas, comme l’a expliqué Berend Voslamber, le scientifique néerlandais coordinateur du programme de marquage des oies cendrées. En revanche, cela mettrait en péril la petite population d’oies qui va nicher en Norvège après avoir traversé notre pays, population qui donne déjà des signes de déclin. Par ailleurs, sur le plan juridique, la France est tenue de fermer la chasse des espèces migratrices durant leur période de migration prénuptiale, afin de respecter la directive européenne « Oiseaux ». Or la migration de retour des oies est de plus en plus précoce, pour partie à cause du réchauffement climatique, si bien qu’il faudrait aujourd’hui avancer la fermeture de leur chasse à la mi-janvier plutôt que de la repousser en février !

    Favoriser l’hivernage des oies en France
    La mission parlementaire a aussi apporté un éclairage sur la question : pourquoi ces différences ? Les Pays-Bas accueillent plus de deux millions d’oies en hiver, alors qu’en France, l’hivernage des oies est presque inexistant. En réalité, les importants effectifs d’oies observés en Belgique et aux Pays-Bas, où elles sont protégées, sont renforcés par une pression de chasse excessive en France qui empêche les oiseaux d’étendre leur aire d’hivernage vers le sud. Si la France veut véritablement aider les Pays-Bas, il faudrait lever cet obstacle en favorisant dans notre pays le stationnement et l’hivernage des oies cendrées. Cela passe par la création de zones d’accueil suffisamment vastes et préservées des dérangements. En outre, la présence des oies tout au long de l’hiver permettrait de belles observations à tous les passionnés d’oiseaux et susciterait le développement d’un tourisme ornithologique, comme il existe déjà aux Pays-Bas."

    La mauvaise foi serait plutôt du coté de FNE... pas un mot sur les méthodes de destruction abjectes utilisées: utiliser des batons, du gaz ou laisser mourir de faim des oiseaux peut il se justifier

    Dites moi, la prime de destruction de 5 euros pour la destruction 365 jours par an d'oies sauvages ou de canards siffleurs ne concernerait que les oies ou les canards dits sédentaires? Il faut arréter de ce moquer du monde, les oiseaux sédentaires soumis à une forte pression de chasse ou de destruction quitteront le moins possible leur réserve, ce qui n'est pas le cas des oiseaux venant de France, d'Espagne, du Portugal ou d'afrique qui seront forcément les premières victimes de ces tirs de destruction printaniers ou estivaux.

    Assez étrangement, la chasse des oies cette année fut exceptionnelle, il faut dire que les conditions climatiques ont plutôt été favorable. D'après mes relations avec d'autres chasseurs de gibier d'eau, bon nombre des oies baguées tuées en novembre ou en décembre en France étaient nées aux Pays Bas. Etrange, non?

  18. #14
    pilet14

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    Toujours le même discours provocateur...
    Désolée mais le discours que tu tiens (mythe de la nature...) ne se retrouve que du côté des extrémistes comme toi. Il y a longtemps que les biologistes (si c'est jamais arrivé) ont abandonné ce genre d'idées.
    Le WWF a une position sur ce point qui me semble très raisonnable (et a même fait grincer des dents les "protecteurs des petites bêtes" puisqu'il ne s'oppose pas aux mesures comme la chasse aux phoques ou la régulations d'éléphants).

    Quand aux Suisses: je ne vois pas ce qu'ils viennent faire ici, et je pense qu'on ferait bien de se pencher sur leur façon bien plus démocratique de gérer les problèmes environnementaux.

    K
    C'est vrai qu'utiliser des fusils mitrailleurs de nuit à l'aide de dispositifs infrarouge pour limiter les populations de grands animaux en Suisse est une manière particulièrement noble de tuer des animaux sauvages.

    Pourquoi nos biologistes ont ils protester de façon véhémente lors du déclassement du grand cormoran, espèce sans aucun autre prédateur que l'homme et coupable de dégats très importants sur la faune aquatique?

  19. #15
    pilet14

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    Bonjour,
    J'aimerais bien voir les sommes investies en France pour "contrôler l'interdiction de chasse"...
    Quand au paiement pas la Hollande pour la régulation des oies: je ne vois pas ce que la France a à y redire.

    K.
    Cela ne te dérange donc pas que nos amis bataves régulent des oies sauvages ou des canards siffleurs 365 jours par an en sachant qu'il est bien évident que ses tirs de destruction touche tout autant les oiseaux sédentarisés ou erratiques que les oiseaux migrateurs... pourtant protégés par la directive oiseaux de 1979.

    J'aimerais que tu m'expliques comment reconnaitre une oie cendrée sédentaire d'une oie cendrée migratrice au vol ou au posé?

    J'aimerais que tu m'expliques comment reconnaitre une oie rieuse sédentaire d'une oie rieuse migratrice au vol ou au posé?

    J'aimerais que tu m'expliques comment reconnaitre un canard siffleur sédentaire d'un canard siffleur migrateur au vol ou au posé?

    Moi même j'en suis parfaitement incapable...

    Par définition, le gibier reste res nullius, les oies sauvages hollandaises n'appartiennent pas plus aux Pays Bas qu'à la France. Par contre, il est légitime de protester quand des méthodes de destruction abjectes sont utilisées.

  20. #16
    Cendres

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par pilet14 Voir le message
    Ces oiseaux peuvent provoquer de graves dégats sur les cultures agricoles, une troupe d'oie peut facilement raser un champ de blé en quelques jours... Le problème vient surtout que les effectifs d'oies cendrées et rieuses ont été artificiellement augmentés à cause de la surprotection de ces espèces aux Pays Bas mais aussi par l'interdiction de la chasse de ces espèces au mois de février en France et en Espagne, il faut savoir que près de la moitié des oies sauvages tuée en France était tuée dans la deuzième quinzaine de février, l'interdiction arbitraire et bassement idéologique de ce prélèvement a aggravé la situation hollandaise.

    Enfin, nos autorités ont réglé le problème puisqu'elle nous a accordé l'année dernière un jour de chasse supplémentaire aux oies sauvages.

    PS: d'après l'ONCFS, il se tue environ 20 000 à 50 000 oies par an en France, prélèvement qui ne met nullement en danger ces magnifiques et nobles oiseaux
    Quand je demandais "par rapport à quoi" j'attendais un seuil de population solidement établi, à partir duquel on estime les dégâts constatés inacceptables, pour ensuite comparer les effectifs actuels par rapport à ce seuil; à partir de là, on peut parler sérieusement de "surnombre".
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  21. #17
    kinette

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par pilet14 Voir le message
    La mauvaise foi serait plutôt du coté de FNE... pas un mot sur les méthodes de destruction abjectes utilisées: utiliser des batons, du gaz ou laisser mourir de faim des oiseaux peut il se justifier
    Bonjour,
    C'est bien la première fois que tu viens nous parler de traiter des animaux "humainement" alors que pour toi le piégeage, les chasses "traditionnelles" et l'utilisation d'appelants ne semble pas poser problème.
    Et vu ton discours j'ai des doutes sur la façon dont tu traiterais les fameux "nuisibles" que tu n'apprécies pas.
    Bizarrement dans cette histoire tu fais l'impasse sur les arguments biologiques.

    Dites moi, la prime de destruction de 5 euros pour la destruction 365 jours par an d'oies sauvages ou de canards siffleurs ne concernerait que les oies ou les canards dits sédentaires? Il faut arréter de ce moquer du monde, les oiseaux sédentaires soumis à une forte pression de chasse ou de destruction quitteront le moins possible leur réserve,
    Tiens tiens... je croyais que la chasse n'entraînait pas de dérangement. Là aussi ça change quand ça t'arrange?

    ce qui n'est pas le cas des oiseaux venant de France, d'Espagne, du Portugal ou d'afrique qui seront forcément les premières victimes de ces tirs de destruction printaniers ou estivaux.
    Euh... révise un peu les voies de migration et l'importance des populations dans les différents pays...

    Assez étrangement, la chasse des oies cette année fut exceptionnelle, il faut dire que les conditions climatiques ont plutôt été favorable. D'après mes relations avec d'autres chasseurs de gibier d'eau, bon nombre des oies baguées tuées en novembre ou en décembre en France étaient nées aux Pays Bas. Etrange, non?
    Ce que j'adore avec nos chasseurs, c'est la flexibilité du langage, la façon dont toute tendance d'évolution des populations devrait immédiatement être transformée en augmentation des périodes de chasses dès que c'est à la hausse... mais pas trop quand c'est dans l'autre sens.
    Et le discours constant de victime a un côté vraiment usant...

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  22. #18
    Cendres

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par pilet14 Voir le message
    A mon avis, ce qui explique le silence de la LPO, de FNE ou du WWF est tout de même que cela ridiculise leur mythe de la nature peut s'autogérer toute seule.
    A lire cela, on se demande comment diable la nature faisait avant l'arrivée de l'homme...
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  23. Publicité
  24. #19
    kinette

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par pilet14 Voir le message
    C'est vrai qu'utiliser des fusils mitrailleurs de nuit à l'aide de dispositifs infrarouge pour limiter les populations de grands animaux en Suisse est une manière particulièrement noble de tuer des animaux sauvages.

    Pourquoi nos biologistes ont ils protester de façon véhémente lors du déclassement du grand cormoran, espèce sans aucun autre prédateur que l'homme et coupable de dégats très importants sur la faune aquatique?
    Explique-moi en quoi chasser en utilisant un appelant est plus noble. Explique-moi en quoi c'est noble d'utiliser des munitions au plomb, en quoi c'est noble de poser des lecques ou de chasser pendant les migrations de printemps.
    Je ne suis pas fan des méthodes qui font souffrir les animaux, mais je comprends aussi le plaisir du chasseur, et que certains chasseur respectent leurs gibier et tentent de minimiser cette souffrance. Mais dans le cas discuté, je ne vois pas trop quelle est la différence pour l'animal. Un animal qui se fait flinguer, il se fout de si c'est par un chasseur ou un fonctionnaire, et de l'arme utilisé.

    Et comme d'habitude tu aimes tout mélanger, en greffant ici l'histoire du cormoran...
    Quand aux "dégâts très importants"... si je regardes l'état actuel des cours d'eau, je me dis que le cormoran a bon dos.

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  25. #20
    pilet14

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Bonjour,
    C'est bien la première fois que tu viens nous parler de traiter des animaux "humainement" alors que pour toi le piégeage, les chasses "traditionnelles" et l'utilisation d'appelants ne semble pas poser problème.
    Et vu ton discours j'ai des doutes sur la façon dont tu traiterais les fameux "nuisibles" que tu n'apprécies pas.
    Bizarrement dans cette histoire tu fais l'impasse sur les arguments biologiques.
    Bonjour

    Quels arguments biologiques?

    Quels arguments biologiques peuvent préconiser la surprotection d'une ou plusieurs espèces quite à multiplier de façon artificielle les effectifs d'une espèce jusqu'à les rendre intolérables pour les agriculteurs ou d'autres espèces animales et alors d'être contraint d'utiliser des méthodes plus que discutables pour limiter cette évolution galopante.

    Tiens tiens... je croyais que la chasse n'entraînait pas de dérangement. Là aussi ça change quand ça t'arrange?
    La chasse des oies en France ne s'effectue pas durant les périodes de reproduction des anatidés... ce qui n'est pas le cas des tirs de destruction bataves.


    Euh... révise un peu les voies de migration et l'importance des populations dans les différents pays...
    Tu veux me faire croire que les oies scandinaves, allemandes, polonaises voire russes évite systématiquement la Hollande pour descendre vers la France, l'Espagne ou l'afrique du nord?

    Et ce serait moi qui serait de mauvaise foi?

    Il y a quelques années, nos amis ornithos ont voulu nous faire croire qu'il existait chez certaines espèces des courts, moyens et grands migrateurs. Par exemple, ils accusaient les chasseurs français d'être responsable des diminutions observées de passage de palombe sur les cols pyrénéens... jusqu'au jour où grace à des études de baguages européens des jeunes ramiers de Russie, de Pologne, D'allemagne, de Grande Bretagne ou de France, on sait alors rendu compte que ce phénomène n'existait pas mais qu'en fait les oiseaux de déplaçaient uniquement pour des raisons alimentaires et climatiques. Ainsi la chute des populations migrant au dessus les Pyrénées fut simplement expliquer par l'abondance de la maïssiculture sur tout l'ouest de la France. Il en est de même pour TOUS les oiseaux migrateurs.

    Ce que j'adore avec nos chasseurs, c'est la flexibilité du langage, la façon dont toute tendance d'évolution des populations devrait immédiatement être transformée en augmentation des périodes de chasses dès que c'est à la hausse... mais pas trop quand c'est dans l'autre sens.
    Et le discours constant de victime a un côté vraiment usant...
    Dans l'affaire, les victimes sont plutôt les oies bataves...

    Vous ne m'avez pas expliqué comment reconnaitre une oie sédentaire d'une oie migratrice au vol, un oubli sans doute involontaire

  26. #21
    pilet14

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    A lire cela, on se demande comment diable la nature faisait avant l'arrivée de l'homme...
    C'est simple, certaines espèces apparaissaient... alors que d'autres s'éteignaient, cela s'appelle l'évolution

  27. #22
    pilet14

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    Explique-moi en quoi chasser en utilisant un appelant est plus noble. Explique-moi en quoi c'est noble d'utiliser des munitions au plomb, en quoi c'est noble de poser des lecques ou de chasser pendant les migrations de printemps.
    Je ne suis pas fan des méthodes qui font souffrir les animaux, mais je comprends aussi le plaisir du chasseur, et que certains chasseur respectent leurs gibier et tentent de minimiser cette souffrance. Mais dans le cas discuté, je ne vois pas trop quelle est la différence pour l'animal. Un animal qui se fait flinguer, il se fout de si c'est par un chasseur ou un fonctionnaire, et de l'arme utilisé.

    Et comme d'habitude tu aimes tout mélanger, en greffant ici l'histoire du cormoran...
    Quand aux "dégâts très importants"... si je regardes l'état actuel des cours d'eau, je me dis que le cormoran a bon dos.

    K
    Si tu avais un jour été à la chasse aux oies, tu comprendrais que l'oie sauvage est un animal intelligent qui ne tombe pas facilement aux pièges que nous lui tendons. La petite différence, c'est qu'une oie sauvage a quand même infiniment plus de chance de s'en sortir quand elle est volante que quand elle ne l'est pas. Aux Pays Bas, la majorité des oies massacrées sont non volantes car juvéniles mais comme cela ne suffit pas, il double (au moins) leur prélèvement à l'aide de tir au vol sur des oiseaux sédentaires ET migrateurs y compris pendant les périodes de reproduction manifeste des oiseaux.

    Personnellement, je pense qu'il est moins douloureux pour une oie d'être "séchée" par un coup de tungstène ou de bismuth qu'affamée en promiscuité pendant des jours...

    Je te signale qu'utiliser un dispositif lumineux pour détruire un animal sauvage s'appelle en France du braconnage... et en Suisse de la régulation.

    L'autre petite mais "subtile" différence est simplement que le coût de la mort de l'animal est porté dans un cas par les deniers du seul chasseur et dans l'autre cas par les contributions de la collectivité.

    Quand à faire croire que multiplier de façon artificielle les prédateurs piscivores ou en importer de façon volontaire n'aurait aucun impact sur les populations de leurs proies d'eau douce, il faut être gonflé... ou ornithologue.

  28. #23
    Burt67

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par pilet14 Voir le message
    C'est simple, certaines espèces apparaissaient... alors que d'autres s'éteignaient, cela s'appelle l'évolution
    "On ne peut rien faire contre alors autant faire pour". C'est un raisonnement un peu limité, surtout sur un forum tel que celui-ci.
    De même que celui consistant à dire : "Ils le font de l'autre côté ! Pourquoi pas nous ?"

    Pensez vous réellement que le chasseur français ait plus de morale que le hollandais. Je ne doute pas de votre bonne foi personnelle, mais vous savez bien que si on autorisait les mêmes pratiques qu'en hollande, on aurait droit aux mêmes dérives.

    L'oie n'est pas une espèce menacée et c'est bien la seule raison valable pouvant légitimer la chasse. Tout le reste n'est que du vent.

  29. #24
    pilet14

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par Burt67 Voir le message
    "On ne peut rien faire contre alors autant faire pour". C'est un raisonnement un peu limité, surtout sur un forum tel que celui-ci.
    De même que celui consistant à dire : "Ils le font de l'autre côté ! Pourquoi pas nous ?"

    Pensez vous réellement que le chasseur français ait plus de morale que le hollandais. Je ne doute pas de votre bonne foi personnelle, mais vous savez bien que si on autorisait les mêmes pratiques qu'en hollande, on aurait droit aux mêmes dérives.

    L'oie n'est pas une espèce menacée et c'est bien la seule raison valable pouvant légitimer la chasse. Tout le reste n'est que du vent.

    Certains destructeurs bataves se vantent à mot couvert d'abbattre plus de 1 000 oies rieuses et cendrées par an, soit accessoirement 5 000 euros de prime par an, bien évidemment il s'agit uniquement d'oiseaux sédentaires puisque notre kinette nationale nous a parfaitement démontré comment on pouvait aisément reconnaitre une oie grise sédentaire d'une oie grise migratrice

    Le petit problème, Burt67, c'est que les oies rieuses et cendrées sont encore et toujours protégées aux Pays Bas, cela n'a absolument rien à voir avec de la chasse!!!

    Les immondes méthodes employées par nos modèles bataves sont du même calibre que celles employées par les chasseurs de phoques canadiens, voire pire: faire mourrir volontairement un oiseau sauvage de faim simplement pour de basses raisons idéologiques est simplement lamentable. Pourquoi les oies rieuses et cendrées restent elles des espèces protégées aux Pays Bas dans ces conditions?

    Dans ma vie de chasseur (16 ans), j'ai tué 2 oies, une cendrée et une rieuse tout en étant un inconditionnel de la chasse au gibier d'eau... Je demande simplement que ces massacres soient reconnus comme tels par les ONGs et que l'on arrête de prendre les gens pour des imbéciles.

  30. Publicité
  31. #25
    Cendres

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par pilet14 Voir le message
    C'est simple, certaines espèces apparaissaient... alors que d'autres s'éteignaient, cela s'appelle l'évolution
    Donc la nature s'autogérait très bien. En quoi est-ce un "mythe ridicule"?
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  32. #26
    Cendres

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par pilet14 Voir le message
    Cela ne te dérange donc pas que nos amis bataves régulent des oies sauvages ou des canards siffleurs 365 jours par an en sachant qu'il est bien évident que ses tirs de destruction touche tout autant les oiseaux sédentarisés ou erratiques que les oiseaux migrateurs... pourtant protégés par la directive oiseaux de 1979.
    Au passage, il y a contradiction entre les annexes 2 et 3 de la directive oiseaux de la CE, qui autorise la chasse et la commercialisation de l'oie cendrée, et la Convention de Berne qui la protège (annexe 3) et l'AEWA.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  33. #27
    Cendres

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par pilet14 Voir le message


    Quand à faire croire que multiplier de façon artificielle les prédateurs piscivores ou en importer de façon volontaire n'aurait aucun impact sur les populations de leurs proies d'eau douce, il faut être gonflé... ou ornithologue.
    La p'tite attaque sur les ornithologues, bof...aussi ridicule que de prétendre que tous les chasseurs sont des viandards invétérés et alcoolos.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  34. #28
    Cendres

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Pour un double de cette discussion: http://forum.orange.fr/liremessages....&thread=161798
    Dernière modification par Cendres ; 22/06/2009 à 12h45.
    N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi (Cioran)

  35. #29
    Ryuujin

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Citation Envoyé par pilet14 Voir le message
    Si ces oiseaux ne sont nullement menacés, pourquoi nous empécher de les chasser au mois de février en France?

    Affamer, bastonner ou gazer des oiseaux sauvages ne vous parait pas révoltant?
    Il ne s'agit pas "d'affamer" les oiseaux, mais de les empêcher de ravager les cultures. Nuance. S'ils sont affamés sans accès aux cultures, c'est qu'ils sont trop nombreuses pour les ressources naturelles dont ils disposent.
    D'où une famine qui est un mécanisme naturel de régulation.
    Faudrait arrêter de croire que la nature, c'est le monde des bisounours. Dans la nature, une population trop importante pour les ressources dont elle dispose subit une famine qui la régule (ou l'amène à son extinction).

    Pour le reste, en ce qui concerne des oiseaux, non, le "bastonnage" et le gazage ne me semblent pas scandaleux si des solutions alternatives ne peuvent pas être appliquée.


    Enfin, je ne vois toujours pas où serait le problème : certains pays ont des problèmes avec leurs population d'oiseaux sédentaires, et ils les régulent en évitant dans la mesure du possible de flinguer les populations migratrices qui sont elles menacées.
    Non seulement je ne vois pas où est le problème, mais je ne vois pas non plus en quoi ça légitimerai les plaidoyers de nos viandards qui voudraient flinguer les dites populations migratrices menacées !!

  36. #30
    Ryuujin

    Re : Phoques versus oies sauvages

    Pour rappel :

    du 1er avril au 30 septembre, elles se poursuivent sous d’autres formes.
    - Tirs (prime de 5 € par oie abattue)
    - Stérilisation des œufs (en les piquant, en les secouant, ou en les recouvrant d’huile de maïs). Cette technique scandaleuse réduit à 30 % seulement les couples qui amènent leur couvée à terme ; 70 % des autres n’auront pas d’oisons (source : province de Zélande).
    - Capture des oies en mue qui sont « euthanasiées » au bâton ou gazées
    - Maintien des oisons non-volants hors des zones agricoles (engrillagement) ce qui a pour effet de les faire mourir de faim, pratique révoltante.
    Outre le fait que trouver scandaleux d'empêcher ces oies sauvages d'aller se nourrir dans les champs soit du dernier des ridicules (qu'est-ce qui nous donne l'obligation morale de nourrir tous les animaux sauvages ?!?), il y a un détail important à remarquer.

    Ces mesures sont appliquées aux Pays-bas entre le 1er Avril et le 30 Septembre.
    Et la quasi-totalité des populations (menacées) d'oies cendrées migratrices Suédoises et Norvégiennes font leur escale aux Pays-bas, et sont même déjà rentrée chez elle AVANT le 1er Avril !!
    cf :
    http://www.migraction.net/pdffiles/n...80916-1524.pdf
    page 13 et 14


    C'est donc particulièrement malhonnète de prétendre que ces mesures de régulation ne vont pas faire la part des populations migratrices/sédentaires, et que donc tant qu'àn faire, autant flinguer les migratrices de notre côté !!
    C'est faux : lorsque ces mesures de régulations sont appliquées, les populations d'oies cendrées migratrices qui sont menacées sont déjà rentrées en Suède ou en Norvège ! Il n'y a donc plus aux Pays-Bas que les sédentaires, qui ne sont pas menacées, loin de là !


    Rien à voir avec les réclamations des viandards francais, qui voudraient flinguer de l'oie cendrée migratrice en plein pic de passage en France !

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. oies hypnotisées par les rayons des CD
    Par fractalux dans le forum Actualités
    Réponses: 4
    Dernier message: 30/12/2007, 01h27
  2. [Zoologie] Analyse de données sur des phoques :)
    Par Koranten dans le forum Biologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 02/12/2007, 15h09
  3. Massacre des phoques au Canada...
    Par shokin dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 49
    Dernier message: 10/08/2007, 17h13
  4. H+ versus H -
    Par invite654345 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/05/2007, 22h17