Répondre à la discussion
Page 3 sur 3 PremièrePremière 3
Affichage des résultats 61 à 71 sur 71

Facteur 2 ==> Peak Oil?



  1. #61
    moijdikssékool

    Re : Facteur 2 ==> Peak Oil?

    Détaxer le Diesel, c'était aussi une façon de favoriser les constructeurs francais
    m'est avis que c'est surtout le résultat d'une note des producteurs aux gouvernants pour leur signifier que le pétrole, lors de sa distillation produit essence et diesel, 2hydrocarbures aux caractéristiques différentes et si l'on se contentait de n'utiliser que l'essence et de brûler le diesel dans des torchères, cela ferait un prix de l'essence plus élevé (l'extraction des barils pour produire uniquement de l'essence reviendrait sans doutte plus cher que de traiter ces mêmes barils à la fois pour l'essence et le diesel, même si ce dernier est plus cher à produire que l'essence, c'est sans doute le même raisonnement qui a été fait pour le GPL)
    La décision de l'utilisation du diesel est conjointe au particulier, au politique et au producteur pour la simple et bonne raison qu'elle est économique

    -----


  2. Publicité
  3. #62
    RARA63

    Re : Facteur 2 ==> Peak Oil?

    Pour moi, des crises graves feraient qu'on continuerait à consommer le plus possible d'énergie fossile, et il n'est pas évident que les émissions de CO2 qui en résulteraient soient négligeables.
    Pourtant, par le passé (comme par le présent ), il n'y a rien de tel qu'une récession pour faire baisser les émissions de CO2 ...
    edit oups ! je suis en retard de quatre pages ... Mal réveillé, ce matin .

  4. #63
    Fjord

    Re : Facteur 2 ==> Peak Oil?

    Bonsoir,

    Pour plus d'informations sur le facteur 4, vous pouvez consulter cette conférence de l'Université de Tous Les Savoirs:
    Diviser par 4 nos émissions de CO2 d'ici 2050 : est-ce possible ?

    Bonne soirée,

    Fjord

  5. #64
    GillesH38a

    Re : Facteur 2 ==> Peak Oil?

    moi je veux bien le croire. Mais pourquoi on pourrait pas, exactement par les mêmes méthodes, faire croitre la consommation des Chinois sans augmenter leur production de CO2 alors, si c'est si facile ? au bout on devrait arriver au même ! tout ça me semble tenir bien plus de la méthode Coué que d'une analyse réaliste de l'économie moderne....

  6. #65
    Fjord

    Re : Facteur 2 ==> Peak Oil?

    Bonsoir,

    moi je veux bien le croire. Mais pourquoi on pourrait pas, exactement par les mêmes méthodes, faire croitre la consommation des Chinois sans augmenter leur production de CO2 alors, si c'est si facile ? au bout on devrait arriver au même ! tout ça me semble tenir bien plus de la méthode Coué que d'une analyse réaliste de l'économie moderne....
    Selon moi, il n'a pas dit que cela était facile ou même possible à partir de la solution qu'il propose, car elle se base sur des technologies qui font encore l'objet de recherches et dont on ne connait pas encore le potentiel réel.

    Il a également dit (au cours des réponses aux questions) qu'il pourrait être utile de prendre des mesures fortes, mais qu'aucun politique ne les prendront si la population n'est pas d'accord derrière.

    Sinon, Jean-Louis Borloo présente la politique environnementale de la France dans cette interview.

    Il parle notamment de CO2 et de Copenhague.

    Bonne soirée,

    Fjord

  7. #66
    Tom299

    Re : Facteur 2 ==> Peak Oil?

    Bonjour

    Je signale juste ce site qui traite de la crise énegétique : http://wiksa.free.fr
    Il y a pas mal d'informations sur le peak oil.

  8. Publicité
  9. #67
    Fjord

    Re : Facteur 2 ==> Peak Oil?

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par Tom299
    Je signale juste ce site qui traite de la crise énegétique : http://wiksa.free.fr
    Il y a pas mal d'informations sur le peak oil.
    Merci pour le lien. Il est très riche, en effet .

    Bonne soirée,

    Fjord

  10. #68
    GillesH38a

    Re : Facteur 2 ==> Peak Oil?

    une étude résumant clairement la situation sur Oildrum

    http://www.theoildrum.com/node/5576#more

    D'après la "Statistical Review of World Energy" de BP, édition 2009, faisant autorité en la matière :

    Sur les 54 pays producteurs de pétrole, seuls 14 sont encore en croissance ou en production plate, et 40 en dépletion, en comparant la production de 2008 par rapport à leur pic historique. Ces 40 pays représentent 60 % de la production pétrolière.

    La liste des pays en dépletion n'a aucune homogeneité politique ou géographique : Etats Unis, Vénezuela, Indonésie, Iran, Norvège, Russie....

    pas plus que celle des pays en croissance :
    Canada, Chine, Brésil, Qatar, Angola, Kazakhstan..

    toute théorie de limite volontaire et concertée de la production est donc absurde, puisqu'on se demande bien pourquoi certains pays le feraient et pas d'autre, au méprise de toute alliance politique visible. Pourquoi le Canada monterait et pas les Etats Unis? le Bresil et pas le Vénezuela? le Kazakhstan et pas la Russie?? Les chiffres de 2008 intégrent à peine les effets de la crise (le record mensuel date de juillet 2008), et les dates de pic sont tres souvent lointaines - il n'y a donc strictement aucune raison que des pays ayant eu l'occasion d'augmenter leur production depuis plusieurs années ne l'aient pas fait de leur plein gré, pour répondre à une demande croissante et profiter à fond des prix élevés du baril.


    Bref, la simple lecture des chiffres semble montrer à l'évidence que si 60 % des pays n'augmentent plus leur production, c'est tout simplement parce qu'ils sont au taquet et ne peuvent que désespérement lutter pour ralentir la baisse. Et ce nombre ne peut qu'augmenter à l'avenir, entrainant la production mondiale dans la chute quand les pays actuellement en croissance atteindront à leur tour leur pic.
    Dernière modification par GillesH38a ; 19/07/2009 à 09h45.

  11. #69
    GillesH38a

    Re : Facteur 2 ==> Peak Oil?

    sauf si ça pose problème, je poste quelques nouvelles sur le sujet du pic sur ce fil. Une alerte précisément formulée

    Warning: Oil supplies are running out fast
    avec ce sous-titre éloquent
    Catastrophic shortfalls threaten economic recovery, says world's top energy economist
    bon, il est vrai que ça vient encore d'un rigolo qui ne connait rien au pétrole, Fatih Birol, qui est ... directeur de l'Agence Internationale pour l'Energie.

    ce qui est ironique, c'est que la fameuse "taxe carbone" risque d'apparaitre comme une mesure totalement inutile si la flambée des prix des carburants (et la réduction de la consommation afférente) est largement supérieure à tout ce qu'une taxe aurait pu produire. Mais bon je ne sais pas pourquoi, on n'a tendance à parler que des problèmes secondaires et pas des principaux...

    c'est sur que du point de vue production de CO2, ça sera en revanche bénéfique. Mais ça permettra de vérifier le signe de la variation du (bénéfices-coûts) en fonction de la consommation de pétrole, on verra ce que ça donne....

  12. #70
    invité576543
    Invité

    Re : Facteur 2 ==> Peak Oil?

    Le lien ne marche pas (j'obtiens comme réponse : "Sorry but we haven't been able to serve the page you requested - please try again").

    Cordialement,

  13. #71
    GillesH38a

    Re : Facteur 2 ==> Peak Oil?

    oups, mille excuses, le "l" final de .html a sauté.

    Vous pouvez le rajouter à la main, ou bien cliquer sur ce lien

    http://www.independent.co.uk/news/sc...t-1766585.html

    ou encore, la modération corrige le lien.

    Ne sachant pas si la page va rester publique indéfiniment, je me permets d'en citer quelques "bonnes feuilles" ( !!).

    Exclusive

    Warning: Oil supplies are running out fast
    Catastrophic shortfalls threaten economic recovery, says world's top energy economist

    By Steve Connor, Science Editor
    Monday, 3 August 2009

    The world is heading for a catastrophic energy crunch that could cripple a global economic recovery because most of the major oil fields in the world have passed their peak production, a leading energy economist has warned.

    Higher oil prices brought on by a rapid increase in demand and a stagnation, or even decline, in supply could blow any recovery off course, said Dr Fatih Birol, the chief economist at the respected International Energy Agency (IEA) in Paris, which is charged with the task of assessing future energy supplies by OECD countries.

    In an interview with The Independent, Dr Birol said that the public and many governments appeared to be oblivious to the fact that the oil on which modern civilisation depends is running out far faster than previously predicted and that global production is likely to peak in about 10 years – at least a decade earlier than most governments had estimated.

    But the first detailed assessment of more than 800 oil fields in the world, covering three quarters of global reserves, has found that most of the biggest fields have already peaked and that the rate of decline in oil production is now running at nearly twice the pace as calculated just two years ago. On top of this, there is a problem of chronic under-investment by oil-producing countries, a feature that is set to result in an "oil crunch" within the next five years which will jeopardise any hope of a recovery from the present global economic recession, he said.....

    There is now a real risk of a crunch in the oil supply after next year when demand picks up because not enough is being done to build up new supplies of oil to compensate for the rapid decline in existing fields.

    The IEA estimates that the decline in oil production in existing fields is now running at 6.7 per cent a year compared to the 3.7 per cent decline it had estimated in 2007, which it now acknowledges to be wrong.
    ....

    "It will be especially important because the global economy will still be very fragile, very vulnerable. Many people think there will be a recovery in a few years' time but it will be a slow recovery and a fragile recovery and we will have the risk that the recovery will be strangled with higher oil prices," he told The Independent.

    In its first-ever assessment of the world's major oil fields, the IEA concluded that the global energy system was at a crossroads and that consumption of oil was "patently unsustainable", with expected demand far outstripping supply.

    Oil production has already peaked in non-Opec countries and the era of cheap oil has come to an end, it warned.
    Il est assez amusant de voir le directeur de l'EIA reprendre mot pour mot l'expression d'un article de Campbell et Lahérrère ("The end of cheap oil") , publié en 1998 dans Scientific American, qui a été moqué, vilipendé et ignoré pendant 10 ans par les agences officielles, alors qu'il prévoyait à peu près exactement ce qui est en train de se passer. (Ca vaut le coup de le relire maintenant tranquillement !!!)

    "L'erreur" commise par l'AIE sur le taux de déclin (-6,7 Mb/j contre une "estimation" à -3,7 Mb/j en ..... 2007 !!! alors que c'etait un point notoirement critique et que les piquistes insistaient depuis très longtemps sur l'importance de ce facteur ! est quand meme croquignolesque, et montre bien à quel point les "experts" sont peu fiables dans les discours "officiels".

    Il est très peu probable qu'on ait droit à des lettres d'excuse.... .

Sur le même thème :

Page 3 sur 3 PremièrePremière 3

Discussions similaires

  1. peak vu mètre
    Par Herr_Moncef dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/04/2008, 17h35
  2. Il n'y a pas de peak oil
    Par Alain2 dans le forum Actualités
    Réponses: 368
    Dernier message: 13/03/2008, 11h19
  3. courant peak fil
    Par thomasalbert1993 dans le forum Électronique
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/02/2008, 21h28
  4. Le koweit a atteint son peak-oil !
    Par Quisit dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 40
    Dernier message: 07/04/2006, 16h00
  5. rind oil release pressure (RORP)
    Par ramadan dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/03/2006, 05h39