Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 109

La Renouée du Japon




  1. #1
    luneartemis

    Lightbulb La Renouée du Japon

    Bonjour,
    Je viens de commencer un stage sur la Renouée du Japon. Je suis à la recherche des différents procédés existants permettant de limiter la prolifération de cette plante voire son éradication. Connaissez-vous quelque chose du sujet?
    J'ai déjà trouvé pas mal de procédés mais la plupart ont des résultats qui ne sont pas du tout concluants ou alors leur mise en oeuvre est difficile. Si quelqu'un connaît une méthode qui s'est avérée efficace, merci de répondre.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Guillmot

    Re : La Renouée du Japon

    Hello,

    La Renouée du Japon; l'espèce végétale invasive par exellence... De mon côté c'est une fauche régulière avec une exportation méticuleuse du moindre débris végétal; mais la surface à traîter est encore vraiment petite.

    Il y a eu plusieurs essais faits de test du côté de la Rance, je t'envoie le lien pour les contacter.

    GuiL
    Compte à supprimer

  4. #3
    nymphe

    Re : La Renouée du Japon

    Bonjour,

    Je réalise également un stage, mais sur les plantes invasives en général...

    En ce qui concerne la renouée du japon, effectivement comme le dit GUIL un bon fauchage (suivi d'un ramassage) reste (je crois) actuellement la seule méthode la plus fiable... En gros il faut les laisser pousser suffisament c'est à dire qu'il faut qu'elles atteignent leur hauteur max et tu fauches... en 4 à 5 ans tu devrais ensuite en être débarrassé! En fait par cette méthode tu les épuises!
    C'est un des procédés les plus fréquent par éliminer ces espèces, sinon, à mon goût l'arrachage peut également porter ses fruits... En fait, j'ai rescement découvert qu'il y en avait qui avaient élus domicile dans le jardin de mes parents... donc on verra l'an prochain... mais en fait même si la renoué à une racine traçante, je me trompe peut-être mais elle ne semble pas avoir une grande capacité à se régénérer à partir de fragment de racine telle que la Jussie. D'ailleur quand tu l'arraches (si tu la prend bien à pleine main à la base de la tige), ça vien tout seule...! Le problème ç'est que plus elle est grande plus est difficile à arracher, donc... ne risque t-elle pas de repartir quand même si on l'arrache trop jeune, ça reste à voir!

    Sinon, petite info, cette jolie "saloprie" lointaine cousine de la rhubarbe est comestible, apparement les japonnais font une sorte de choucroute avec les feuilles, des batonnets confits avec la tige et de la confiture... Moi, je l'ai goûté à froid, c'est effectivement légérement acidulé, mais ça a surtout le goût de vert, je n'ai pas essayé chaud alors, avis aux amateurs!

    Sinon, j'ai vu que dans certaines régions, certains cultivateurs qui étaient envahis plaçaient un film en géotextile au-dessus de la station avant la repousse en espérant les étouffer... malheureusement, quand celle-ci pousse, son extrémité est extrèmement fine, la pousse arrive alors a pénétrer entre les fibres et en grandissant elles les déchirent... je suppose que certaines doivent lacher en route, mais globalement ce n'était pas un succés!

    Bon courage pour la suite!


  5. #4
    luneartemis

    Thumbs up Re : La Renouée du Japon

    bonjour et merci à guil et nymphe d'avoir répondu..

    Pour nymphe:
    Oui il apparaît clair que la coupe répétée soit une méthode capable de limiter la pousse de la Renouée, simplement je ne sais pas si, même au bout de plusieurs années, le résultat soit une totale éradication en ce qui concerne d'assez grandes parcelles de terrain. Simplement, d'après ce que j'ai découvert sur Internet et d'après une société d'arrangement végétal, il apparaîtrait que la coupe doit se faire lorsque la plante mesure dans les 50 cm. Elle est alors en pleine période de croissance donc utiliserait toutes ses ressources et se stabilise à sa hauteur maximale.
    Maintenant, la fauche seule est-elle une solution? Il semble que la combinaison de plusieurs techniques soit plus efficace. Et d'après toi, le géotextile ne donne pas de résultats probants..Je pense que dans les prochains jours je vais voir si une replantation de plantes autochtones immédiatement après fauche peut avoir de l'avenir, vu la vitesse de croissance de la Renouée. Si d'autres idées (sans utilisation d'herbicide) vous viennent à l'esprit..

    Je vous remercie @+
    Merry

  6. #5
    Guillmot

    Re : La Renouée du Japon

    Hello

    La Renouée du Japon sécrète des toxines dans le sol, pour éliminer les concurrantes; attention donc à la replantation de plantes autochtones dans les massifs de Renouées fraîchement arrachées !

    GuiL
    Compte à supprimer

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    crataegus

    Re : La Renouée du Japon

    Bonjour à tous,
    Les infos que j'ai trouvé sur le net sont contradictoires à propos de cette plante. Certains la considère comme fixatrice de sols d'autres comme destructrice. Mais comme méthode d'éradication considérée efficace, l'arrachage en laissant la plante sur place revient souvent. Par contre il faut plusieurs années pour en venir à bout. Certains proposent, quand on le peut, de mettre du bétail sur le terrain à défricher car la plante sert de fourrage mais là il n'y a pas encore de retour sur l'efficacité de ces essais.
    Toujours sur le net, j'ai lu que la moindre racine peut redonner une plante (si les conditions sont bonnes) et que cette même racine peut vivre 10 ans dans le sol.
    Toujours à propos des plantes invasives, quelqu'un sait-il ou je pourrais en trouver une liste pour la France?
    Merci
    Max

  9. #7
    Guillmot

    Re : La Renouée du Japon

    Hello crataegus.oxy, bienvenue dans le topic des anti-renouées

    Mais comme méthode d'éradication considérée efficace, l'arrachage en laissant la plante sur place revient souvent.
    Surtout pas !!! Il faut exporter ce qui a été arraché / coupé; sinon c'est la catastrophe... C'est justement par ce type d'incident que des départements entiers se sont retrouvés contaminés; par arrachage chez les particuliers (cette plante est une espèce introduite au 19ème pour l'ornement) qui balançaient les déchets végétaux un peu partout dans la nature...

    Certains proposent, quand on le peut, de mettre du bétail sur le terrain à défricher car la plante sert de fourrage mais là il n'y a pas encore de retour sur l'efficacité de ces essais.
    A prendre en effet avec des pincettes, les sites atteints étant souvent des bordures de route

    Certains la considère comme fixatrice de sols d'autres comme destructrice.
    Les zones erradiquées près de chez moi n'ont pas souffert de sa présence sur le plan pédologique en tout cas.


    A+

    Guil
    Compte à supprimer

  10. Publicité
  11. #8
    Np81

    Re : La Renouée du Japon

    Bonjour,
    As-tu visité le site ci-dessous qui fait référence à des actes de journées techniques concernant cette espèce qui peuvent être commandés, à des sites expérimentaux dans le Doubs et le Jura avec différentes techniques, etc. ?
    http://perso.wanadoo.fr/echel/saeve/index_renouee.html
    Ca parle aussi d'amendements calcaire en préalable d'une fauche. Est-ce que cela améliore la lutte ?

    Autrement, le paturage, lorsqu'il est possible dans la zone envahie participe activement à la lutte d'après les suisses.
    http://sea.ne.ch/Docs/Fichiers%20pdf...apon_FT-NE.pdf

    Enfin, je pense que la combinaison d'un fauchage et d'une lutte chimique réalisée "proprement" (dans de bonnes conditions météo, en limitant les risques de dérive, etc.) avec du glyphosate lorsque la zone envahie est suffisamment éloignée de cours d'eau

  12. #9
    jc_m

    Re : La Renouée du Japon

    Un tour sur un moteur de recherche peut s'avérer intérressant : La renouée du Japon

  13. #10
    Np81

    Re : La Renouée du Japon

    La dernière phrase de mon message précédent était tronquée. Je voulais dire (mais vous l'aviez sans doute compris) qu'à mon humble avis la combinaison d'un fauchage et d'une lutte avec un herbicide était la solution la plus efficace. Bien réalisée cette méthode n'aura qu'un impact environnemental quasiment nul.

  14. #11
    jc_m

    Re : La Renouée du Japon

    Citation Envoyé par Np81
    . . . . . à mon humble avis la combinaison d'un fauchage et d'une lutte avec un herbicide était la solution la plus efficace. Bien réalisée cette méthode n'aura qu'un impact environnemental quasiment nul.
    Tout le monde ne semble pas d'accord, voir le lien ci-dessus.

  15. #12
    Guillmot

    Re : La Renouée du Japon

    Hello !

    Hehe la Renouée attire les foules


    Citation Envoyé par Np81
    La dernière phrase de mon message précédent était tronquée. Je voulais dire (mais vous l'aviez sans doute compris) qu'à mon humble avis la combinaison d'un fauchage et d'une lutte avec un herbicide était la solution la plus efficace. Bien réalisée cette méthode n'aura qu'un impact environnemental quasiment nul.

    Hélas non aux herbicides:

    1°) Suivant le milieu: si elle pousse en zone humide, en ripisylve, ou en bord de fossé. Le lien de jc_m est très bon pour ça.

    2°) La Renouée résiste aux herbicides; ce qui sous entend souvent de "tout cramer" pour être efficace.

    3°) Pour ma région, le désherbage chimique des fossés, cours d'eau, ... est désormais interdit.

    J'ai eu des échos d'échec d'utilisation de désherbants aussi, donc je reste sceptique...


    As-tu visité le site ci-dessous qui fait référence à des actes de journées techniques concernant cette espèce qui peuvent être commandés, à des sites expérimentaux dans le Doubs et le Jura avec différentes techniques, etc. ?
    Hélas si les protocoles sont là, les résultats souvent payants... Pas les mêmes écosystèmes que chez moi aussi. mais je te remercie, pasque peut-être que ça peut intéresser un organisme où je suis bénévole.

    Ca parle aussi d'amendements calcaire en préalable d'une fauche. Est-ce que cela améliore la lutte ?
    Je ne peux pas te dire pour une raison toute simple: certains coins à Renouée étant en lande, si les gestionnaires font ça ils risquent de tuer au passage la bruyère

    Autrement, le paturage, lorsqu'il est possible dans la zone envahie participe activement à la lutte d'après les suisses
    Bien joué les Suisses ! Non c'est vrai, c'est tout bête et ça marche. Je suis un peu étonné parce que j'aurai pensé qu'il y avait un risque d'intoxication pour le bétail, mais tant mieux si c'est pas le cas !


    GuiL
    Compte à supprimer

  16. #13
    luneartemis

    Exclamation Re : La Renouée du Japon

    Je suis en stage dans une association de protection de la nature..et pourtant on m'autoriserait l'utilisation d'herbicide (glyphosate ou plus communément Round Up) si cela est vraiment efficace. Mais au lieu d'une pulvérisation, on en badigeonnerait une ou deux feuilles au pinceau. Cela serait plus efficace en plus. Mais il est vrai qu'un risque subsistera. Je suis en train d'élaborer des protocoles d'après mes recherches et surtout ce qui a déjà été mis en place. Il est très difficile de prédire les résultats et de donner un coût une durée vu que certains préconisent une ou plusieurs coupes tous les ans. Tout ce que je suis en train d'effectuer est déjà existant mais en fouillis sur internet. Ma plus grande tâche sera de créer un dépliant pour les élus et les intéressés afin de se mettre d'accord sur un moyen de lutte un minimum efficace pour de grandes parcelles.. C'est pour cela que je recherche un maximum d'avis sur les méthodes existantes et aussi un moyen de traitement des déchets verts.
    Merry

  17. #14
    luneartemis

    Re : La Renouée du Japon

    J'ai oublié d'ajouter que l'idée de pâturage n'est bonne que sur terrain stable. Tous les bords de cours d'eau ne peuvent être traités de la sorte vu l'instabilité qui s'en suivrait. Cela rend donc la tâche plus difficile dès que c'est de ripisylve qu'on parle.
    Merry

  18. #15
    Guillmot

    Re : La Renouée du Japon

    Hello

    Du glyphosate au pinceau, whow... Travail de fourmi ça !

    C'est vraiment délicat comme opération, mais ça a l'avantage de limiter les déperditions d'herbicide autour de la plante. Ce serait fait en milieu de journée ? Les plantes n'aiment pas trop qu'on leur mouille les feuilles en plein soleil

    Cette méthode a déjà été testée ? Sur des surfaces importantes ? De quel type ? Celà semble de la micro-remédiation comme méthode, pour surfaces très restreintes; un bon coup de faux allant nettement plus vite !

    J'ai oublié d'ajouter que l'idée de pâturage n'est bonne que sur terrain stable. Tous les bords de cours d'eau ne peuvent être traités de la sorte vu l'instabilité qui s'en suivrait. Cela rend donc la tâche plus difficile dès que c'est de ripisylve qu'on parle.
    Bien entendu !

    GuiL
    Compte à supprimer

  19. #16
    luneartemis

    Re : La Renouée du Japon

    La solution du glyphosate au pinceau est présentée sur un site internet (dsl je ne sais plus lequel..j'en ai tellement vu) et surtout m'a été proposée par la société qui va effectuer les travaux et qui est de ma région. Apparemment, une ou deux feuilles badigeonnées par pied suffisent et on ne s'attaquerait qu'à des parcelles assez petites en bordure de rivière (attention: tout le monde n'est pas d'accord sur l'utilisation de ripisyles) et en plaine, sachant que les cours d'eau de la partie Piémont des Vosges sont quasiment tous infestés sur toute la longueur.
    Le coup de faux ne suffit pas toujours par contre, car le rhizome n'est pas attaqué directement comme avec le Round Up. j'ai aussi entendu parler du Touchdown mais il aurait les mêmes résultats que le Round Up...
    Une technique de lutte ne peut être prometteuse que sur de petites zones, ce qui est vraiment dommage. On ne fera donc au plus que de la prévention et non de l'éradication.
    Merry

  20. #17
    Guillmot

    Re : La Renouée du Japon

    Merci pour ces précisions. En effet je pensais aussi à de la prévention, d'où mes questions.

    PS: une ripisylve est en bordure de cours d'eau mais toute berge n'est pas forcément une ripisylve

    GuiL
    Compte à supprimer

  21. #18
    Np81

    Re : La Renouée du Japon

    Citation Envoyé par Guil
    Hélas non aux herbicides:

    1°) Suivant le milieu: si elle pousse en zone humide, en ripisylve, ou en bord de fossé. Le lien de jc_m est très bon pour ça.

    2°) La Renouée résiste aux herbicides; ce qui sous entend souvent de "tout cramer" pour être efficace.

    3°) Pour ma région, le désherbage chimique des fossés, cours d'eau, ... est désormais interdit.

    J'ai eu des échos d'échec d'utilisation de désherbants aussi, donc je reste sceptique...
    J'ai bien précisé dans mon premier message que la méthode chimique était bien sûr à éviter à proximité de cours d'eau mais je devrais dire à proscrire. Tu as raison en précisant aussi zone humide et fossés. Autrement si la renouéee résiste pas mal aux herbicides, le glyphosate, qui est un herbicide total (il tue effectivement les autres plantes mais a l'avantage de rester très peu rémanent dans la terre car se dégrade vite), a bien une efficacité sur cette plante.
    Précisons aussi qu'il y a une époque particulière (sève descendante)pour tirer la meilleure efficacité de l'application de cet herbicide afin qu'il puisse descendre bien jusque dans les rhizomes.
    Citation Envoyé par luneartemis
    La solution du glyphosate au pinceau est présentée sur un site internet (dsl je ne sais plus lequel..j'en ai tellement vu)
    Dans le site suisse (ci-dessous) ils parlent carrément d'injecter directement dans les tiges à l'aide d'une seringue (100% d'efficacité). L'avantage est de permettre à l'herbicide d'atteindre la cible à coup sûr et de réduire vraiment le risque de ruissellement du produit. Mais c'est vrai qu'il s'agit d'un travail de fourmis possible uniquement sur de petites surfaces. Cela peut par contre être une solution intéressante à proximité des cours d'eau où les autres différentes méthodes restent difficilement applicables.
    http://sea.ne.ch/Docs/Fichiers%20pd...Japon_FT-NE.pdf

  22. #19
    nymphe

    Re : La Renouée du Japon

    Bonjour à tous!

    Tout d'abord, rectification des infos, en effet un simple fragment de racine est capacble de repartir... C'est pourquoi, le compostage des renouées est en générale délicat, ou du moins à surveiller de près et en zone étanche!

    Pour plus d'infos, LUNEARTEMIS, je te conseil de te procurer un bouquin de Serge Muller (le gourou des invasives) "Plantes invasives de France", c'est une publication scientifique du museum n°62 de décembre 2004. Il a une partie qui traite Chacune des plantes invasives de France, mais aussi un tas de truc du genre "les modes d'actions", "les contrôles mécaniques, chimiques, biologiques, écologiques, préventifs", etc... Et des exemples concrêts de gestions de plantes dans certaines régions... c'est vraiment un puit de connaissance, bien scientifiques et en même temps très accenssibles, moi j'adore!!

    Sinon, en ce qui concerne le pâturage, et l'intoxication du bétail : même pas peur!! C'est resistant ces bête-là! Pour exemple, j'ai même lu quelques part que les chèvres seraient friandes de la berce du caucase!! Plante que l'on connais particulièrement pour les problèmes sanitaires qu'elle cause : la sève répendue sur la peau de l'homme, sous l'effet du soleil, se combine à l'ADN... résultat : décollement de la peau, brûlure du 2nd voir même 3ème degré, tâches brunes indélébiles, etc... il est certain qu'une fois dans l'estomac, la chèvre ne craint plus rien mais elle doit forcement s'en répandre sur le "museau" en mangeant, et pourtant!!

    Et pour finir as-tu entendu parler des TRAITEMENTS BIOLOGIQUES... Apparement les anglais sont en pleine expérimentation... il s'agirait donc de trouver un parasite spécifique à la renouée... mais cette fois non pas dans le but de l'éradiquer mais plutôt pour maîtriser son expansion, la restreindre et la faire retrouver une place "correcte" parmis les autres plantes... APPEL A AVIS! En ce qui me concerne, le fond est sans doute bon, mais je suis totalement contre l'introduction d'espèces (nouvelles de surcroit) pour en éradiquer ou en amoindrir une autre... l'exemple de la mixomatose et le plus connu et le plus desastreux... et même s'il apparait sans danger pendant quelque temps qu'est ce qui nous dit que ces parasites ne s'acclimateront pas, et ne deviendrons pas invasifs à leur tour? Paranoïa??

    Pour finir, pour ceux que cela interressent je joint la liste des plantes invasives de France : certifié par un conservatoire botanique :Acer negundo
    Ailanthe glutineux (Ailanthus altissima)
    Ambroisie (Ambroisia artemisiifolia)
    Aster lancéolé (Aster lanceolatus/tradescandii, novi-belgi, salignus)
    Azolle fausse-filicule (Azolla filiculoïdes)
    Baccharis halimifolia
    Bidens frondosa
    Balsamine sp. (Impatiens balfourii, capensis, glandulifera, parviflora)
    Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum)
    Buddléa ou Arbre aux papillons (Buddleja davidii)
    Cerisier tardif (Prunus serotina)
    Corispermum leptopterum
    Cortaderia selloana
    Dittrichia graveolens
    Egeria densa
    Elodée du Canada (Elodea canadensis)
    Elodée de Nutall (Elodea nutallii)
    Erigéron sp. (Conyza canadensis, floribunda, sumatrensis)
    Festuca stricta
    Helianthus tuberosus
    Hieracium aurantiacum
    Hydrocotyle ranunculoïdes
    Iberis umbellata
    Lagarosiphon (Lagarosiphon major)
    Lentille d’eau (Lemna minuta, turionifera)
    Jussie (Ludwigia grandiflora, peploides)
    Lycium barbarum
    Mahonia aquifolium
    Myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum)
    Populus balsamifera
    Renouée du Japon et de Sacharine (Fallopia japonica, sachalinensis, x bohemica)
    Rhododendron (Rhododendron ponticum)
    Robinier faux-acacia (Robinia pseudoacacia)
    Rosier rugeux (Rosa rugosa)
    Séneçon du Cap (Senecio inaequidens)
    Solidage du canada et glabre (Solidago canadensis, gigantea)
    Spartine anglaise (Spartina townsendii)

  23. #20
    Guillmot

    Re : La Renouée du Japon

    Hello

    Très intéressant !

    Sinon, en ce qui concerne le pâturage, et l'intoxication du bétail : même pas peur!! C'est resistant ces bête-là!
    Heu ouais... T'ention à pas trop généraliser. J'avais participé à un chantier nature d'erradication de l'Oenanthe safranée dont les tubercules sont toxiques pour le bétail, en vue de la gestion d'une parcelle par pâturage extensif. Il y a aussi des pièges quant au pâturage équin et certaines plantes, etc...

    Pour finir, pour ceux que cela interressent je joint la liste des plantes invasives de France : certifié par un conservatoire botanique
    Ca fait plaisir !

    J'ai été étonné de ne pas y croiser Gnaphalium umbellatum qui pourtant prend des dimensions inquiétantes par chez moi. Peut-être un épiphénomène ?

    Sinon la Garance voyageuse avait sorti un hors-série sur les Plantes invasives aussi, si j'ai bonne mémoire.

    Et pour finir as-tu entendu parler des TRAITEMENTS BIOLOGIQUES... Apparement les anglais sont en pleine expérimentation... il s'agirait donc de trouver un parasite spécifique à la renouée
    Celà peut être intéressant; la lutte biologique progresse pas mal et les recherches dans ce sens sont nombreuses (Univ. de Rennes 1 par exemple).

    APPEL A AVIS! En ce qui me concerne, le fond est sans doute bon, mais je suis totalement contre l'introduction d'espèces (nouvelles de surcroit) pour en éradiquer ou en amoindrir une autre...
    Celà ne se fait pas à la légère c'est sûr... Les résultats ne sont pas aussi bon que ce qu'on espérait aussi, parfois.

    GuiL
    Compte à supprimer

  24. #21
    luneartemis

    Talking Re : La Renouée du Japon

    Citation Envoyé par Guil
    PS: une ripisylve est en bordure de cours d'eau mais toute berge n'est pas forcément une ripisylve

    GuiL
    Oups désolé je voulais parler de l'herbicide. Il est vrai que ce n'est pas toujours une ripisylve, mais il faut aussi souligner que si nous ne plantons pas des arbres ou arbustes assez solides et dont la croissance est facilitée en bord de cours d'eau, la Renouée reprend le dessus trop rapidement. Je pense donc miser sur une réelle ripisylve avec saules (souvent présents et donnant pas mal d'ombre au sol) par exemple.
    Merry

  25. #22
    nymphe

    Re : La Renouée du Japon

    Heu ouais... T'ention à pas trop généraliser. J'avais participé à un chantier nature d'erradication de l'Oenanthe safranée dont les tubercules sont toxiques pour le bétail, en vue de la gestion d'une parcelle par pâturage extensif. Il y a aussi des pièges quant au pâturage équin et certaines plantes, etc...
    Bien sûr qu'il ne faut pas généraliser je voulais surtout souligner les caractèristiques étonnantes... des chèvres! En effet, il y a d'autres espèces qui sont bien connue également pour intoxiquer le bétail tel que le séneçon du cap et le robinier faux-accacia, etc... après il y a aussi la Jussie, mais avec elle ça doit ête pire car à ma connaissance personne ne s'y risque...

    J'ai été étonné de ne pas y croiser Gnaphalium umbellatum qui pourtant prend des dimensions inquiétantes par chez moi. Peut-être un épiphénomène ?
    En ce qui concerne cette liste, la marjorité de ces espèces y est présentes mais une liste pour un tel problème ne peut jamais être totalement exhaustive, en plus il y a certaine région où on a très peu d'indication, de données!!

    Celà ne se fait pas à la légère c'est sûr... Les résultats ne sont pas aussi bon que ce qu'on espérait aussi, parfois.
    Il est vrai que la technique et la science évolue... mais ce je vois c'est qu'en reprenant l'exemple de la myxo... l'homme l'a introduite mais n'a toujours pas réussi à l'éradiquer! Et s'il y a d'autes méthodes, plus lente mais plus douce c'est quand même plus sûr!!

  26. #23
    luneartemis

    Re : La Renouée du Japon

    Citation Envoyé par nymphe
    Et pour finir as-tu entendu parler des TRAITEMENTS BIOLOGIQUES... Apparement les anglais sont en pleine expérimentation... il s'agirait donc de trouver un parasite spécifique à la renouée...
    Bonjour nymphe..
    En effet, des tests sont en cours et même qu'on connaît déjà un consommateur de RENOUEE, son nom scientifique étant Gallerucida nigromaculata..insecte retrouvé qu'au Japon je crois..pas très pratique! Tu peux voir sa photo sur google images.


    Voici exactement ce que j'ai pu conclure:
    "La lutte biologique utilise des consommateurs de Renouée, comme des insectes herbivores ou des pathogènes fongiques. Un consommateur de Renouée est déjà connu et fonctionne: l’espèce Gallerucida nigromaculata. Cette technique présente deux inconvénients : la mise en œuvre est lourde pour des effets qui mettent du temps à apparaître et cela ne fait qu’atténuer la vigueur et la vitalité, non la disparition. Cependant, cette technique est un investissement rentable à très long terme et acceptable pour l’environnement, si bien sûr on n’associe pas à cette technique l’utilisation d’herbicides."

    On doit donc encore attendre un peu avant de mettre une technique biologique en place.. En tout cas, merci pour la revue, je vais tâcher d'en trouver trace qqpart.
    Images attachées Images attachées
    Merry

  27. #24
    luneartemis

    Re : La Renouée du Japon

    Pour ceux que ca intéresse, et s'ils ont d'autres infos, il paraîtrait que la Renouée du Japon (femelle) et la Renouée de Sakhaline (mâle) donneraient naissance à de jolis petits hybrides encore plus méchants que la maman.. Cool !
    Merry

  28. #25
    Guillmot

    Re : La Renouée du Japon

    Hello

    Argh... C'est le triste aventage des hybrides en génétique des pops, tirer parti des avantages des parents... Celà me rappelle pas mal d'exemples de cours....

    GuiL
    Compte à supprimer

  29. #26
    luneartemis

    Re : La Renouée du Japon

    Hi tous,

    D'après un ou deux sites, la Renouée libèrerait une sorte de toxine capable de détruire les racines des arbres à proximité. Mais il ne citent rien de plus, ni les propriétés, ni la molécule...
    Il apparaît que lorsqu'on plante de nouveaux arbres après traitement du sol (fauchage, herbicide...) on ne voit pas de dommages apparents. Mais vu que les visites après traitement sont assez espacées, on ne peut démentir cette information sinon que les nouveaux arbres seraient alors assez résistants.

    Savez-vous si cette info sur les toxines est vrai ou pas?
    Merry

  30. #27
    Guillmot

    Re : La Renouée du Japon

    Hello luneartemis;

    La toxine est certainement dégradée et/ou lessivée entre-temps, ce qui permet de replanter des arbres sans les menacer.

    GuiL
    Compte à supprimer

  31. #28
    crataegus

    Re : La Renouée du Japon

    Merci nymphe pour la liste. J'ai aussi trouvé celle-ci:
    http://www.nature-en-lorraine.net/invasives/

    J'ai pas regardé en détail mais je crois qu'il y a quelques espèces en plus.
    Il y a quelque chose que je trouve assez étonnant: j'ai un petit Guide Vert sur les arbres qui me sert en ballade. Sur les quelques espèces que j'ai vérifiées, aucune n'est considérée comme envahissante. Le mahonia est recommandé pour couvrire les sols, l'érable negundo pour constituer des allées...
    Pas etonnant que le quidam contribue à leur expansion s'il ne sait pas que le jolie Buddleïa de son jardin qui attire les jolies papillons n'est pas inoffensif.

    Il n'y a pas de lois pour prévenir le développement de certaines de ces espèces?
    Une campagne d'information auprés du public serait peut-être une bonne chose, je n'ai presque jamais entendu parlé des "pestes végétales" avant de lire ce fil de discussion.

  32. #29
    luneartemis

    Re : La Renouée du Japon

    salut crataegus.oxy,

    Le 1er problème est la prise de position: tandis que certains maudissent les plantes invasives qui détruisent la biodiversité d'autres pensent que maintenant elles font partie du paysage et qu'elles ne sont pour la plupart pas dangereuses directement pour l'homme..
    Le 2e problème est le peu, voire l'inexistence, d'informations qu'a monsieur tout-le-monde sur le sujet. Il est difficile de dire aux maires et autres élus "bonjour, vous devez faire gaffe à cette plante...". Sur un plan national, les problèmes de Renouées et autres plantes invasives sont bien futiles. Ce n'est que par canton ou département qu'on peut essayer d'agir par une campagne d'informations. Et là encore, il faut que les élus nous suivent dans le mouvement pour convaincre la population de ne pas désherber les bords de cours d'eau (je parle dans le cas de la Renouée) et de ne pas jouer avec ces plantes sans précaution, afin d'éviter d'en répandre dans de nouveaux milieux. Et là, un protocole de lutte commun doit être mis en place.

    Enfin, pour ce qui est des lois, une déclaration sur la préservation de la biodiversité datée du 28 janvier a été signée à Paris. Dans cette déclaration, on demande à ce que la biodiversité soit préservée..elle passera donc par une limitation de l'expansion des plantes invasives je pense.

    @+
    Merry

  33. #30
    crataegus

    Re : La Renouée du Japon

    Bonsoir,
    j'ai trouvé les coordonnées de ce livre sur Google. Quelqu'un peut-il en donner une opinion critique en connaissance de cause (infos trés techniques ou trés générales,...)?
    Merci.

    "Plantes invasives en France" de Serge Muller.
    http://www.tela-botanica.org/actu/article358.html

Sur le même thème :

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Japon et espace
    Par BABAR dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 6
    Dernier message: 06/03/2010, 12h46
  2. japon et mondialisation
    Par marion1889 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/09/2009, 16h42
  3. Déchets verts "Renouée du Japon" ?
    Par Jodeha dans le forum Jardinage
    Réponses: 4
    Dernier message: 14/10/2008, 12h54
  4. Séisme au Japon
    Par flimo dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 7
    Dernier message: 28/07/2005, 23h05
  5. japon
    Par quetzal dans le forum [Vie Artificielle] Et si les robots devenaient vivants ?
    Réponses: 4
    Dernier message: 07/10/2004, 18h04