Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 42 sur 42

Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !




  1. #31
    hle

    Re : Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !

    Citation Envoyé par blanche1
    Je suis partie du fait que seulement les propriétaires résidents pouvaient se permettre de faire de la récupération d'eaux pour faire des économies d'argent, étant donné l'état actuel de la législation et étant donné qu'une multiplication des sources d'apprivionnements d'eaux ne peut qu'aggraver les risques de perturbations du bien-être que de sa propre famille.
    Curieuse idée, je suis locataire et on ne s'en prive pas !

    Citation Envoyé par blanche1
    A la base, de cette décission et en considérant un habitat, on peut traiter, l'habitat, comme étant un dipôle et essayer d'en tirer un modèle mathématique qui fera bonne figure concernant les eaux uniquement nécessaires au fonctionnement de la maisonnée (ici, je vous épargne les détails, tant ils varient d'un famille à l'autre).
    Tu peux te contenter de te procurer une cuve en plastique, des poubelles à la rigueur, dévier une descente de gouttière ou profiter d'un trou judicieusement placé comme on le fait et une partie de l'eau de pluie est à toi en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire.

    Citation Envoyé par blanche1
    Il faut aussi, installer cette citerne au calme, pas dans une zone de vibrations, car de cela dépendra la capacité de décantation de l'eau (il se forme une sorte de boue dans le fond de la citerne).
    Voila, grâce à ces premières obligations techniques, vous obtiendrez une eau de pluie claire, inodore et insipide mais pas encore buvable !
    J'ai vu une maison équipée de 2 tonneaux en plastique placés sous les descentes de gouttières. L'eau était filtrée par des bas, restait dans le noir pour éviter le développement d'algues etc. Elle était utilisée par la famille pour tous les usages autre que boire. C'est simple et çà marche, sans se prendre la tête. Et en plaçant les tonneaux un peu en hauteur, l'eau s'écoule par gravité, pas même besoin de pompe.

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    blanche1

    Cool Re : Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !

    L'idée n'est pas curieuse parce que la relation, dans le temps, entre le locataire et le propriétaire ne sont pas souvent au beau fixe et en effet, elle vire souvent à l'orage pour se terminer en tempète devant les juges;

    Et, alors, là, tous les reproches peuvent être portés aux oreilles des juges (entre autre émettre le doute en ce qui concerne la qualité de l'eau, ou même en ce qui concerne le risque de maladie pour la jeune famille du résident) pour qu'ils les entendent et pour qu'ils aient assez d'infractions aux lois concernant les logements mis en location pour les mettre à la charge de la faute de l'un ou de l'autre judiciable et puis, aussi, pour pouvoir avoir des bonnes raisons pour condamner l'un ou l'autre à payer de l'argent pour indemniser, en finale !

    Si l'on veut, entre le propriétaire et le locataire, c'est toujours une histoire d'amour, au début de la relation et cela se termine toujours par une histoire de haine, à la fin de la relation !

    En ce qui concerne la réalisation matérielle de la chose permettant de récupérer l'eau de pluie en effet, elle est libre encore actuellement parce qu'il n'existe pas encore de cahier de charge réellement fixé par les comités techniques et scientifiques de la construction.

    Il n'existe, actuellement, que des conseils de bon sens basés sur l'empirique de la chose et ici, tu as raison d'insister sur le fait que l'eau stockée dans une citerne doit l'être dans l'obscurité pour éviter la prolifération des algues.

    Maintenant, c'est vrai, aussi, qu'il n'est pas obligatoire de mettre la citerne à l'abris du gel, mais là, tu conviendras avec moi, que des problèmes de température de cette eau peuvent se poser !

  4. #33
    blanche1

    Cool Re : Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !

    Citation Envoyé par hle
    La crosse d'évacuation est accessible, il suffit de la mettre dans l'arrosoir puis de la remettre dans le tuyau d'évacuation au mur quand il est plein. Trop simple ?

    PS : usage modéré de lessive sans phosphate par ailleurs.
    Tu restes pendant des heures devant ton lave-linge alors ?

  5. #34
    quic'est

    Re : Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !

    Citation Envoyé par blanche1
    Voilà, je me jette à l'ô, je n'osais pas le faire de peur d'être trop longue dans mes écritures pour exposer, ici, une petite réalisation qui fonctionne, qui ne coûte pas chère et qui va être réalisée de façon plus conséquente maintenant pour récupérer cette fameuse eau de pluies.

    Je vous en parle, aussi, pour pouvoir relever des interventions, à vous, et pour pouvoir les noter pour les analyser par après et peut-être même modifier un petit "quelque chose" à cette "machine" simple et ce, pour améliorer cette récupération d'eau.

    Je suis partie du fait que seulement les propriétaires résidents pouvaient se permettre de faire de la récupération d'eaux pour faire des économies d'argent, étant donné l'état actuel de la législation et étant donné qu'une multiplication des sources d'apprivionnements d'eaux ne peut qu'aggraver les risques de perturbations du bien-être que de sa propre famille.

    A la base, de cette décission et en considérant un habitat, on peut traiter, l'habitat, comme étant un dipôle et essayer d'en tirer un modèle mathématique qui fera bonne figure concernant les eaux uniquement nécessaires au fonctionnement de la maisonnée (ici, je vous épargne les détails, tant ils varient d'un famille à l'autre).

    On peut, alors, s'imaginer facilement, que, ce dipôle a deux entrées et une sortie :

    -A l'une des entrée, il y a de l'eau potable qui y entre grâce au tuyau de la compagnie (eau potable qui, elle, correspond aux normes en vigueur) et qui subit une modification importante à l'intérieur de ce dipôle pour en ressortir par l'égouttage sous la forme d'eaux usées ou sous la forme d'eaux thermisées ou sous la forme d'eaux frigorées ou sous la forme d'eaux chargées et ce, en quantité variable et proportionnelle à la quantité d'eau potable en entrée du dipôle;

    -A l'autre des entrée, il y a de l'eau de chute (eau de pluies) qui y entre grâce au tuyau de descente des eaux de couverture et qui ne subit pas de modification à l'intérieur de ce dipôle pour en ressortir par l'égouttage sous la forme d'eau de pluies identique que celle de l'entrée, en quantité variable et proportionnelle à la quantité d'eau de couverture en entrée du dipôle.

    Ce qui fait, que c'est cette énergie (l'eau), que l'on peut encore essayer d'économiser étant donné que pour les autres énergies, de ce dipôle, pour les épargner, que le doute subsiste toujours en termes de rentabilités de la chose mise en route pour économiser celles-ci (l'électricité, le gaz ou le mazout) et ce, tout en gardant un confort dans l'habitat, évidemment.

    Prennons l'eau de pluie maintenant, la quantité d'eau de pluie que l'on peut récupérer dépend de la surface de la couverture, dépend du matériaux de la couverture et dépend de l'inclinaison de cette même couverture (évidemment, cette récupération dépend aussi de la pluviosité de l'endroit où l'habitat se trouve, donc de la lattitude, et de la longitude) (c'est grâce à cela que l'on détermine les besoins en quantité d'eau d'une maisonnée) (je vous épargne, ici, pour l'instant le calcul);

    Il faut équiper la descente, de l'eau de pluie, d'un filtre spécial qui arrête les feuilles d'arbres (c'est un filtre tubulaire auto-nettoyant qui s'achète en Allemagne);

    On ne peut stocker, cette eau, que dans des citernes en béton pour des raisons d'acidité de cette eau de pluie et pour des raisons de corrosion des métaux;

    Mais, la chose la plus important se produit grâce au béton, la réaction chimique, entre cette eau de pluie et le béton, rétablit le PH au niveau 7 et rend cette eau inoffensive pour le métal de la tuyauterie, inoffensive pour les mécanismes des robinetteries et inoffensive pour le métal de l'éventuelle pompe (si elle est nécessaire, il faut choisir de l'inox) (je vous épargne la formulation de cette réaction chimique).

    Il faut aussi, installer cette citerne au calme, pas dans une zone de vibrations, car de cela dépendra la capacité de décantation de l'eau (il se forme une sorte de boue dans le fond de la citerne).

    Voila, grâce à ces premières obligations techniques, vous obtiendrez une eau de pluie claire, inodore et insipide mais pas encore buvable !

    Utilisable pour le linge, la douche, les cuvettes, le jardin etc...
    bonjour,
    petite question à propos du béton. Est-ce que le béton cellulaire a les mêmes qualités que le béton ? "rétablit le PH au niveau 7........"
    merci

  6. #35
    blanche1

    Re : Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !

    Au premier regard, oui, pour rétabir un "Ph" acide vers le un "Ph neutre, mais il faudrait que j'aies vérifier pendant combien de temps ce matériaux résistera à l'humidité et s'il ne se décomposera pas rapidement au contact de l'eau, ici, se posera la question de la durée de vie d'une telle citerne !

    Car, il existe deux façons de fabriquer ce béton cellulaire et je ne connais que celle qui avait le plus de succès (c'est celle qui consiste à ajouter de la poudre d'alumium au ciment pour provoquer l'echappement, dans l'atmosphère, d'une énorme quantité d'hydrogène qui elle créera toutes les petites cavités que l'on retrouve dans le béton cellulaire) (je pense, aussi, que dans ce genre de procédé le béton garde encore des résidus d'alumium en lui et que cela serait contre indiqué pour les citernes à stocker de l'eau potable, à ce moment là) !

    Je vérifie avec le deuxième procédé et je te resonne alors !

  7. #36
    hle

    Re : Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !

    Citation Envoyé par blanche1
    L'idée n'est pas curieuse parce que la relation, dans le temps, entre le locataire et le propriétaire ne sont pas souvent au beau fixe et en effet, elle vire souvent à l'orage pour se terminer en tempète devant les juges;
    Arg, vision bien noire et générale. Certe cela peu arriver mais de là à dire "souvent"... !
    Citation Envoyé par blanche1
    En ce qui concerne la réalisation matérielle de la chose permettant de récupérer l'eau de pluie en effet, elle est libre encore actuellement parce qu'il n'existe pas encore de cahier de charge réellement fixé par les comités techniques et scientifiques de la construction.
    Encore heureux !!
    Citation Envoyé par blanche1
    Maintenant, c'est vrai, aussi, qu'il n'est pas obligatoire de mettre la citerne à l'abris du gel, mais là, tu conviendras avec moi, que des problèmes de température de cette eau peuvent se poser !
    Bonne remarque, je ne l'avais pas envisagé. Cela dit je suis proche de Toulouse et le gel qui ferait prendre 250 l d'eau y est très, très exceptionnel

  8. #37
    hle

    Re : Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !

    Citation Envoyé par blanche1
    Tu restes pendant des heures devant ton lave-linge alors ?
    Non, non, il suffit de jeter un oeil sur le programmateur en passant...

  9. Publicité
  10. #38
    blanche1

    Cool Re : Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !

    Citation Envoyé par quic'est
    bonjour,
    petite question à propos du béton. Est-ce que le béton cellulaire a les mêmes qualités que le béton ? "rétablit le PH au niveau 7........"
    merci
    Pour dire vrai, tu as posé, ici, une question courte, certainement, aussi, que tu peux la motivée, mais elle m'embête car la réponse ne peut pas être courte, elle.

    Il faut avoir des bonnes "solides" notions en technologies des bétons;

    Les uns défendrons les bétons glaises, en une seule coulée, pour la fabrication d'une citerne, et fortement dosés à leur limite et en plus, mécanisés à 20 minutes, puis tassés à refus, pour le laisser en son processus de prise 27 jours et en le décoffrant à 90 pour enfin le mettre en charge progressivement en 30 jours;

    Les autres diront que ce sont les bétons "portland" à pouzzolane, en une seule coulée, avec eau, avec sable et avec gravier choisis, dosés à 350 avec des paramètres forts semblables aux bétons glaises mais avec une petite différences dans la mise en oeuvre ( mécanisés à 15, recouvert de pailles ou de bâche en plastique, processus de prise à 30 jours calendrier, une seule coulée, décoffrage à 90 et mise en charge en 4 jours).

    Puis, viennent les partisans de la maçonnerie, qui, eux ont des secrets concernant leur mortier posé en couche sur la maçonnerie intérieur de la citerne et ainsi de suite;

    Moi, je suis capable de rentrer dans une discusion de ces types, mais c'est long, les maçons étant pis que les politiciens, quand ils parlent de cela entre eux (si, ils décident de parler de cela, évidemment) !

    Maintenant, un béton cellulaire ne conviendrait pas, ni un béton d'écume pour des raisons de durée de vie, pour des raisons d'herméticité, pour des raisons de pollution du contenu de la citerne et cela à cause de la trop grande porosité de telles matériaux !

  11. #39
    blanche1

    Re : Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !

    Encore, une petite chose, on utilise parfois, un bloc de béton allégé (comme ici, le cellulaire) comme filtre percolant pour les eaux de pluie !

  12. #40
    quic'est

    Re : Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !

    Citation Envoyé par blanche1
    Pour dire vrai, tu as posé, ici, une question courte, certainement, aussi, que tu peux la motivée, mais elle m'embête car la réponse ne peut pas être courte, elle.

    Il faut avoir des bonnes "solides" notions en technologies des bétons;

    Les uns défendrons les bétons glaises, en une seule coulée, pour la fabrication d'une citerne, et fortement dosés à leur limite et en plus, mécanisés à 20 minutes, puis tassés à refus, pour le laisser en son processus de prise 27 jours et en le décoffrant à 90 pour enfin le mettre en charge progressivement en 30 jours;

    Les autres diront que ce sont les bétons "portland" à pouzzolane, en une seule coulée, avec eau, avec sable et avec gravier choisis, dosés à 350 avec des paramètres forts semblables aux bétons glaises mais avec une petite différences dans la mise en oeuvre ( mécanisés à 15, recouvert de pailles ou de bâche en plastique, processus de prise à 30 jours calendrier, une seule coulée, décoffrage à 90 et mise en charge en 4 jours).

    Puis, viennent les partisans de la maçonnerie, qui, eux ont des secrets concernant leur mortier posé en couche sur la maçonnerie intérieur de la citerne et ainsi de suite;

    Moi, je suis capable de rentrer dans une discusion de ces types, mais c'est long, les maçons étant pis que les politiciens, quand ils parlent de cela entre eux (si, ils décident de parler de cela, évidemment) !

    Maintenant, un béton cellulaire ne conviendrait pas, ni un béton d'écume pour des raisons de durée de vie, pour des raisons d'herméticité, pour des raisons de pollution du contenu de la citerne et cela à cause de la trop grande porosité de telles matériaux !
    Ma question était simple. Le choix du béton,cellulaire était - il possible pour fabriquer une citerne sur mesure ? Il me semble que la manipulation de ce béton (en bloc) est plus facile que les autres sortes de béton. Merci pour ta réponse, je faisais fausse route.

  13. #41
    blanche1

    Cool Re : Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !

    Pour "hle";

    Oui, je veux bien moi, mais je pense qu'il faut, ici, se conformer à la bonne règle d'enterrer la citerne (en béton) pour des raisons, entre autres, d'obscurité et pour essayer de contrôler la température intérieur de cette citerne et ce, quelque soit la région où elle est installée et quelque soit la saison de l'année.

    Pour l'exemple, la température de 18°C de l'eau d'une citerne d'eau de pluie favorise la naissance d'un bouillon de culture dangereux pour la santé des hommes et favorise l'aggravation de la dangerosité de ce bouillon (c'est de la véritable culture de bactéries, là dedans, comme en labo) !

    Maintenant, en Ardèche et en Provence, on enterre (pour cacher) et aussi parce qu'en été, il fait chaud et que les usagers ont besoin d'une eau fraîche (pour le pastis de mon grand-père, de mon père, et de leurs amis, par exemple) et qu'en hiver, il fait rudement froid là-bas et qu'il faut maintenir une eau un peu plus fraîche aussi, pour les autres besoins de la maisonnée.
    Dernière modification par blanche1 ; 28/07/2005 à 08h49.

  14. #42
    blanche1

    Cool Re : Bonjour, rassurez-moi sur l'Ô, svp !

    "hle", si tu veux bien, ici, la fraîcheur de l'eau de pluie est un ami (parce que cela empèche, ou retarde, l'apparition du bouillon de bactéries) !

Sur le même thème :

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Réponses: 8
    Dernier message: 09/03/2006, 20h25
  2. Rassurez moi, anglais fac de maths.
    Par Calintzz dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 7
    Dernier message: 09/10/2005, 22h26
  3. adobe première...rassurez moi
    Par influenza dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 9
    Dernier message: 24/01/2005, 23h05
  4. aider moi svp sur un sujet sur lart
    Par eva24100 dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 5
    Dernier message: 22/12/2004, 21h51