Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Méthanisation par voie sèche




  1. #1
    KATDEN

    Méthanisation par voie sèche

    Bonjour à tous,
    je suis en phase de réflexion pour la mise en place d'une unité de méthanisation par voie sèche (principalement fumier de porc), pour l'instant je ne trouve que des infos sur des grosses unités fonctionnant en continu. Je cherche donc des retours d'expérience sur des petites unités, autoconstruites si possible pour avoir une idée du fonctionnement en discontinu.
    Je suis preneur de toute remarque ou idée.
    Merci à tous.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    felicha

    Re : Méthanisation par voie sèche

    a ma connaissance, les "ferments" ont besoin de pas mal d'eau pour se développer et faire leur travail.

  4. #3
    esta la vita

    Re : Méthanisation par voie sèche

    C'est logique qu'on ne trouve que des grosses installations, l'exploitation du méthane en bout n'est pas simple, il faut là aussi de gros investissements, et peu de gens savent comment gérer une production discontinue.

    C'est plus simple avec un gros générateur qui tourne 24h/24.


  5. #4
    felicha

    Re : Méthanisation par voie sèche

    la condition minimale pour que les micro-organismes se développent et fassent leur travail est la température. Ces micro-organismes sont en grande partie analogues à ceux qui se développent dans les intestins des mammifères . Ils ne peuvent travailler qu'entre 25 et 45°C.
    Une petite installation va être difficile à maintenir en température sous notre climat. Dans certains pays tropicaux elles sont, par contre courantes (Indes, et certains pays africains) et sont utilisés comme source de gaz à usage domestique.
    Il existe également chez nous des élevages qui ont développés des stations pilotes de ce genre, mais leur rentabilité très médiocre n'a pas encouragé leur généralisation. à ma connaissance, certaines qui fonctionnaient correctement ont même été arrêtées.
    Elles ne sont d'ailleurs envisageable que dans le cas de très grands élevages.
    J'ai eu l'occasion de voir les plans d'une station destinée à traiter les "effluents d'un élevage de 10.000 porcs. Mais ce n'était pas en France
    chez nous les stations urbaines d'épuration d'eaux vannes, un euphémisme pour dire la merde travaillent toute l'année, mais en hiver, le méthane engendré est brûlé et la chaleur dégagée suffit tout juste à les maintenir en marche.
    elles permettent d'éliminer un bon tiers des polluants, mais elles coûtent, et ne rapportent rien. A ma connaissance toutes les grandes agglomérations en comportent.

  6. #5
    chatelot16

    Re : Méthanisation par voie sèche

    pour que les bacterie produisent le mieux il faut une temperature constante : ca me parait plus facile de maintenir a la bonne temperature un reservoir plein de liquide que plusieurs truc plein de solide

    bien sur un tas de fumier sous une bache , ca parait simple , le fumier mauvais conducteur de la chaleur sera chaud au centre meme si il est froid sur les bords : ca ne peut donc marcher que suffisament gros

    aire en beton presque plate pour charger avec un tracteur , un caniveau en cercle pour noyer une bache autour de chaque tas et faire l'etancheité ...

    la methanisation sera plus lente que dans une cuve liquide : donc ca sera plus encombrant

    la bache doit etre deplacé a chaque chargement vidage ... gros travail ... risque de la crever ... sale et penible

    autre solution cuve profonde et couvercle ... facile a mettre le fumier dedans ... autre probleme pour vider sans abimer la cuve

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Cécile

    Re : Méthanisation par voie sèche

    Regarde l'info p. 4 de cette revue : http://www.utc.fr/interactions/IMG/p...s_no12_web.pdf
    A ma connaissance, c'est le seul projet de "petite" méthanisation en agriculture en France. Mais c'est au stade pilote.
    Peut-être te donneront-ils des infos si tu contactes l'entreprise ou le labo.

  9. #7
    KATDEN

    Re : Méthanisation par voie sèche

    Bonjour à tous,
    merci pour les infos.
    Pour préciser un peu le projet suite à vos remarques : la méthanisation se fera par voie sèche avec apport d'eaux grasses issues du lavage d'un labo de fabrication de charcuterie/viande, sera certainement ajoutée de la menue paille issue d'un récupérateur sur moissonneuse car il semble que la menue paille ait un fort pouvoir méthanogène, nous avons en plus une surface cultivée sup. à 100 ha soit + de 200 T de menue paille à récupérer.
    Le but est de fabriquer nous même le digesteur, ce qui pose problème pour l'instant c'est la récupération du méthane pour l'utiliser qui semble plus complexe : stockage sous pression ? quelle proportion de méthane pour utiliser le biogaz ?
    Merci Cécile pour le lien, je vais tenter d'avoir plus d'infos.

  10. Publicité
  11. #8
    chatelot16

    Re : Méthanisation par voie sèche

    il faut surtout regarder dans les pays ou ca marche bien

    voir page 5
    http://www2.ademe.fr/servlet/getBin?...1453257681.pdf
    en 2002 il y avait 2 instalation a la ferme en france et 1900 en allemagne !

    la majorité de ce que l'on voit en allemagne suisse autriche , c'est le syteme dilué dans un grand bassin

    les bacterie aiment bien avoir des condition constantes de temperature et surtout de composition chimique : je prefere donc un grand bassin plutot que plusieur tas separé quii n'en feront qu'a leur tete , qui ne methaniseront jamais de la meme facon , et qui demanderont plus de travail

    quand j'ai commencé des essai il y a quelques année , je pensait balancer tous ce qui peut methaniser dans la cuve au fur et a mesure de la disponibilité ( par un trou qui passe sous le niveau donc sans perte de gaz ) : helas l'acidogenese est toujours plus rapide que les autres etapes de la methanisation : en cas d'apport trop rapide de matiere ca devient trop acide et la methanisation s'arrete

    c'est pour cela que je vois dans beaucoup de description une aire de stockage du fumier avant methanisation : on alimente le methaniseur regulierement a la vitesse prevue , tanpis si le contenue energetique du fumier et des autre dechet se perd un peu par fermentation aerobie avant la methanisation ... je trouve ca dommage

    ma solution est un premier bassin , non chauffé , lui aussi couvert par une bache pour etre a l'abri de l'oxygene : on peut tout mettre dans ce premier bassin sans attendre : la methanisation n'y demarera pas vraiment ... si ca tourne acide on peut y mettre un peu de chaux sans risquer de perturber les bacterie du vrai methaniseur ... et on peut surtout pomper un debit constant de cette premiere cuve vers le vrai methaniseur chauffé a 35 ou 40°C qui methanisera toujours a vitesse constante meme si l'alimentation du premier bassin est irreguliere

    pouvoir tout immerger immediatement dans le premier bassin evite les odeur du a un stockage a l'air ... important dans mon cas ou l'agriculteur a coté evacue son fumier de temps en temps au tracteur et non regulierement avec un evacuateur a fumier

    mon intension est aussi d'avaler les dechet vert : tonte de pelouse ... encore plus irregulier

    les grosse instalation stockent tres peu de methane : on fait tourner un moteur pour faire de l'electricité et vendre au reseau : c'est facile en allemagne ... c'est compliqué en france ... entre autre pour cela que beaucoup d'instalation construite il y a plus de 20 ans on été abandoné

    dans les dessin trop simplifié on laisse croire qu'une simple bache sur la cuve sert de gazometre pour acumuler du gaz : en realité c'est plutot une grande bache en pvc gonflé a l'air et une autre bache a l'interieur qui separe l'air et le methane : le niveau de methane peut monter ou descendre avec la bache en pvc toujours bien tendue : si il n'y avait qu'une seule bache , quand c'est a moitié gonflé ca se ferait demolir par le vent

    pour stocker plus il faut comprimer ... un reservoir de propane de 10m3 pression d'epreuve 30bar peut stocker 150m3 de methane a 15bar ... probleme en france il est interdit d'utiliser un reservoir pour un gaz different ... pour etre en regle il faudrait faire construire le reservoir specialement pour du methane

    il y a aussi les reservoir a 200bar comme on voyait il y a longtemps sur le toit des voitures ... il y a longtemps j'en voyais a la ferraille helas je n'en ai recupéré que 2 ... et j'imagine la tete de l'apave si je voulais les faire controler pour les utiliser !

    avant de comprimer il est preferable d'enlever le CO2 , qui gaspillerait inutilement de la place dans le couteux reservoir ... il est aussi indispensable d'absorber le H2S , meme si il y en a tres peu il est corrosif et dangereux pour les

    j'ai vu des description avec absorbtion sous pression par de l'eau , qui gaspille au passage 8% du methane par ce que le methane est un peu soluble aussi : je prefere un systeme a eau et calcaire
    Dernière modification par chatelot16 ; 02/11/2010 à 13h27.

  12. #9
    KATDEN

    Re : Méthanisation par voie sèche

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Regarde l'info p. 4 de cette revue : http://www.utc.fr/interactions/IMG/p...s_no12_web.pdf
    A ma connaissance, c'est le seul projet de "petite" méthanisation en agriculture en France. Mais c'est au stade pilote.
    Peut-être te donneront-ils des infos si tu contactes l'entreprise ou le labo.
    Salut à tous,
    pour info la phase commercialisation de ce procédé commence, voir ici.
    Je les ai contacté pour demander une pré-étude, j'aurai donc plus d'info sur le fonctionnement précis de l'installation.

  13. #10
    jeanja

    Re : Méthanisation par voie sèche

    Ce type de matériel n'existe pas et n'existera pas car même le comité de régulation de l'énergie le dit dans sa Délibération du 28 avril 2011 portant avis sur le projet d’arrêté fixant les conditions
    d’achat de l’électricité produite par les installations qui valorisent le biogaz: En dessous de 100 KWel la méthanisation ne sera jamais rentable.
    Cependant la digestion par voie sèche est évidement la bonne solution quand on a des produits secs. Mais il faut prévoir au moins 3 à 4 emplacements identiques pour avoir une production de gaz en continu.

  14. #11
    Roland691

    Re : Méthanisation par voie sèche

    Bonsoir à tous,

    Pour avoir une bonne idée de la méthanisation en phase sèche, vous pouvez regarder la vidéo tournée en Vendée chez un agriculteur (Gaec du Bois Joly, M. Denis Brosset) par le Minist-re du développement Durable

    http://www.dailymotion.com/video/xsu...h#.UPm13GdpitY

  15. #12
    clmm2012

    Re : Méthanisation par voie sèche

    Bonjour Katben,

    Le Groupe dans lequel je travaille vient de mettre en service une unité de méthanisation par voie sèche en région parisienne et peut être visitée. A terme, quand la phase de montée en puissance de cette installation sera terminée elle alimentera en électricité 600 foyers. Cette installation est sans doute plus importante que celle que tu souhaites réaliser mais comme tu ne dis pas grand chose sur le sujet...

    Son principe de digestion est en fait comparable au système digestif d'une vache, ce qui est parfaitement expliqué lors de la visite: les deux principes sont mis en parallèle. La production de gaz est emmagasinée sous des bâches puis le stockage se fait à l'aide d'un compresseur, en cuve. La production d'électricité est assurée par un moteur de camion. L'eau chaude est d'abord réutilisée pour chauffer les produits à méthaniser et le surplus repart dans l'installation d'eau chaude du site.

    Tout est produit à partir de fumier, mais pas seulement et d"autres apports sont nécessaires.

    A noter que, selon la taille de l'installation:
    - le démarrage de la production et la mise au point sont assez longs, et il faut disposer d'énergie sur place pendant cette phase tant que la production d'eau chaude n'est pas encore suffisante
    - le retour prévu sur investissement est de 6-7 ans, dans notre cas mais plus l'installation est petite, moins elle est rentable (sauf quelques très rares cas particuliers dont fait peut être partie le Gaec cité en référence, à vérifier)
    - il vaut mieux que le site de production soit éloigné des habitations (nuisances olfactives des produits stockés avant digestion)
    - les contraintes administratives sont généralement plus longues que ce qu'annonce Erigène, en particulier si tu veux épandre (modification des plans d"épandage) après digestion (mairies de toutes les communes concernées, préfecture), sans parler des recours potentiels (associations de riverains ou écologistes, divers...)

    Si tu veux visiter, fais moi signe en MP et je t'organiserai ça: tout ce que je te dis là te sera expliqué en détail, selon l'expérience vécue. En tout cas, tu pourras y voir tous les principes à mettre en œuvre et discuter avec celui qui a porté le projet.

    A+

  16. #13
    Biodav

    Re : Méthanisation par voie sèche

    Bonjour,

    Nous sommes une société qui conçoit et développe une solution française de méthanisation en voie sèche (30KW à 200KW).
    Un pilote que nous avons depuis amélioré fonctionne depuis plus de 4 ans en Vendée.
    A votre disposition pour apporter des précisions en MP, et bonne continuation dans vos projets !

Discussions similaires

  1. production de H2 par voie chimique
    Par félicien dans le forum Chimie
    Réponses: 10
    Dernier message: 23/04/2014, 23h10
  2. Transmission par voie orale ?
    Par Elipiks dans le forum MST : SIDA, syphilis, hépatite...
    Réponses: 15
    Dernier message: 07/08/2010, 23h49
  3. Démontrable par l'absurde...démonstrable par voie directe
    Par ihabo01 dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 311
    Dernier message: 28/03/2009, 18h29
  4. Determination de la température par voie IR
    Par Saluti-ché dans le forum Physique
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/03/2008, 13h54
  5. Cortisone par voie orale
    Par Thibault123 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/05/2006, 15h33