Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 49

Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?



  1. #1
    Pierreyves

    Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?


    ------

    Une zone de 20Km de rayon autour de le centrale de Fukushima à été évacuée.
    J’aimerais savoir ce qui est envisagé pour cette zone dans l’avenir, sur quels critères, et que penser de ces critères.
    L’International Commission on Radiological Protection (ICRP) recommande de limiter l’exposition du public dans la bande de 1 à 20 mSv par an, quand la situation est sous contrôle, ajoutant que le but est de limiter cette exposition à 1 mSv par an (http://www.icrp.org/docs/Fukushima%2...20Accident.pdf). (Je suppose qu’on parle ici de l’excès d’exposition industrielle par rapport à la seule exposition naturelle).
    Est-ce que ce sont les recommandations de l’ICPR qui pourraient être suivies par le gouvernement japonais ? Y a-t-il d’autres organisations (OMS, ?) proposant d’autres recommandation ?

    l’IRSN a évalué la dose susceptible d’être reçue pendant la première année autour de la centrale de Fukushima par la population locale en raison de l’irradiation externe due à l’exposition aux radionucléides d’ores et déjà déposés sur le sol. (http://www.irsn.fr/FR/Actualites_pre...e_12042011.pdf)
    On constate que dans la plus grande partie de ces territoires, les doses reçues seraient dans la fourchette 4 à 30 mSv/ an.
    Par ailleurs il semble que tout le monde soit d’accord pour reconnaître qu’en dessous de 100 mSv par an il n’a jamais été constaté d’effet, ni négatif ni positif. Dans ces condition je comprends mal que l’on évacue des gens de leur maison en dessous de 100mSv/an. Je comprends bien qu’il faille prendre des marges de sécurité, mais d’un autre côté, le traumatisme d’une telle évacuation est certainement plus dommageable qu’une exposition, inférieure à 100mSv/an.

    Question corollaire : sait-on établir une carte des doses subie aujourd’hui dans la zone d’exclusion de Tchernobyl ?
    Autre question : à quoi rime de demander à limiter l’exposition industrielle à 1 mSv par an, sachant que l’exposition naturelle en France est en moyenne de 2,5 mSv/ an, mais peut être de 5 ou 6 mSv par an en certaines régions (Bretagne). Les Bretons seraient-ils hors-la loi ? sachant aussi que dans certaines régions du monde l’exposition naturelle est de 100mSv et même davantage, et que certains examens radiologiques (pas toujours nécessaires peut-être…) délivrent des doses de 20 mSv ou plus ?

    Pierre Yves

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    steph_86

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Boujour a toi

    Et bien la limite de 1mSv par an est pour exposition artificielle pour le public, la limite de 20mSv/an est pour les travailleurs du nucléaire.

    Pour ce qui est des radio a 20mSv j'aimerais que tu me dise quel type de radio, j'éviterais de les faire a l'avenir.

    Il faut savoir que le rayonnement, plus la dose est grosse sur un delais cour, plus c'est dangereux. Sur le site de fukushima, certain ont pris 180mSv en peu de temps (quelques heures a peine il me semble) et la ca peut etre dangereux.

    Enfin pour la marge de 100mSv/an, on ne sais pas ses effets, ca ne veut pas dire qu'il n'y en a pas:
    je te conseille cette page du site du CEA: http://nucleaire.cea.fr/fr/environne...e_et_sante.htm

    Tu y a a peut près les même informations mais un graphique c'est toujours plus parlant.

  4. #3
    Pierreyves

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Ma question était peut-être longue, et donc peu claire. En résumé, ma question est : pourquoi évacuer une ville ou une région lorsque ses habitants subissent une irradiation de 20 mSv/an, alors qu’une irradiation de 100 mSv/an est sans effet détectable. Pas d’effet détecté ne signifie pas qu’il n’y a pas d’effet, sans doute, mais signifie certainement que s’il y a un effet, il est très faible. Dans ces conditions, le traumatisme d’une évacuation est certainement plus nocif qu’une irradiation de 100 mSv.

    Dans cette discussion je ne m’intéresse pas aux travailleurs actifs sur le site de la centrale. Même si leur dévouement mérite certainement l’admiration. A ce sujet une phrase du communiqué de l’ICRP du 21 mars 2011 est émouvante : « Furthermore, the Commission continues to recommend no dose restrictions for lifesaving efforts by informed volunteers if the benefit to others outweighs rescuer's risk (ICRP 2007, Table 8). » (http://www.icrp.org/docs/Fukushima%2...20Accident.pdf )

    Un scanner peut délivrer une dose de 20 mSv, et même plus, sur l’organe ciblé : 6 années d’irradiation naturelle moyenne en France. Voir par exemple http://www.info-radiologie.ch/dose_rayon_radiologie.php, ou tant d’autres sites.

    Pierre Yves

  5. #4
    steph_86

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    et bien comme je te l'ai dis, la limite annuel pour des personnes public est de 1mSv/an, tu ne peux donc pas laisser les population exposées au rayonnement. De plus dans les abords de la centrale, il y a aussi un pb de contamination des populations.

    pk après 25ans, il y a toujours un no man's land autour de tchernobyl?

  6. #5
    Pierreyves

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Désolé Steph, mais ça ne répond pas à ma question. Quand c'est le règlement, c'est le règlement et pas de discussion; d'accord. Mais ici on est sur un forum de discussion et je met en discussion même les règlements: sont-ils justifiés quand ils sont plus traumatisants que le mal qu'ils prétendent éviter?

    Pierre Yves

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    steph_86

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Lors de tchernobyl, comme je te disais, il y a toujours une zone deserte autour de la centrale non habitée car les radiation sont encore elevées.

    Au Japon l'explosion des batiments a rejeté de la radioactivité qui s'est déposé sur le sol dans un certain perimettre et parmis ces particules il y a de l'iode et du césium en quantité. En 86, suite au passage du nuage, un certains nombres de cancers ont été imputé à ce nuage, on voit donc que même très peu de temps d'exposition suffit à nuire à la santé.

    Je te parlais aussi de contamination. Prend l'exemple d'une contamination interne ce qui serais fort probable dans les alentours de la centrale, elle ne pourra pas être détéctée et donc pas traité si tout le monde reste chez soit, ce qui implique que l'élément radioactif peut rester dans l'organisme et ainsi t'exposer au rayonnement à l'intérieur même de ton organisme(et bruler des organes vitaux par exemple).

    Enfin bref sur le moment ce serais peut-être moins traumatisant, car c'est sur, seisme, tsunami, et ensuite évacuation, ca doit faire beaucoup,d'un coup mais dans les années futures, combien en aurais payé les conséquences en tombant malade?

  9. Publicité
  10. #7
    SK69202

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Bonsoir.

    J’aimerais savoir ce qui est envisagé pour cette zone dans l’avenir, sur quels critères, et que penser de ces critères.
    Elle sera réoccupée, c'est pas si terrible, l'effet délétères des faibles doses reste à démontrer.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  11. #8
    Pierreyves

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    L’avenir peut être long. Je cherche à avoir plus de précision, et surtout, quels sont les critères. La zone d’exclusion de Tchernobyl par exemple commence à devenir un lieu de tourisme, genre parc d’attraction, mais reste une zone d’accès contrôlé. Des familles y vivent, combien je ne sais pas. Des scientifiques y travaillent, étudiant la faune et la flore qui ne se portent pas mal, merci, et ces scientifiques sont sans protection apparemment. Alors, danger ou pas danger ?
    C’est vrai qu’un effet négatif des faibles doses reste à démontrer ; et que parfois on trouve un effet positif…

    En dehors du cas de Tchernobyl et de Fukushima, j’aimerai également comprendre les règles telles que celle qui voudrait qu’un citoyen ne puisse pas recevoir plus de 1 mSv/an d’origine non naturelle (ni médicale). Une telle règle semble absurde quand on considère que l’irradiation naturelle en France varie de 2 à 6 mSv/an. Veut-on dire qu’un Parisen ne peut recevoir que 2+1 mSv alors qu’un Breton aurait "le droit" de recevoir 6+1 mSV ? Et un habitant du Kérala, où la radioactivité naturelle est de 100mSv/an, rigole dans son coin, puisque lui il peut se permettre du 101 à l'an.

    Pierre Yves

  12. #9
    Moinsdewatt

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Citation Envoyé par Pierreyves Voir le message
    ....... La zone d’exclusion de Tchernobyl par exemple commence à devenir un lieu de tourisme, genre parc d’attraction, mais reste une zone d’accès contrôlé. Des familles y vivent, combien je ne sais pas. Des scientifiques y travaillent, étudiant la faune et la flore qui ne se portent pas mal, merci, et ces scientifiques sont sans protection apparemment. Alors, danger ou pas danger ? .......
    Thernobyl lieu de tourisme ?
    Le dernier chiffre que j' a ivu parlait de 8000 touristes par an.
    C'est trés peu. N' importe quelle petit église romane du centre de la France fait mieux.
    Les touristes n' ont pas le droit d' y dormir. Ils doivent ressortir de la zone le soir.

    Des familles y vivent ?
    J' ai vu circuler le chiffre de' une centaines de réfractaire. C' est tout.

  13. #10
    Moinsdewatt

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Citation Envoyé par Pierreyves Voir le message
    ......Par ailleurs il semble que tout le monde soit d’accord pour reconnaître qu’en dessous de 100 mSv par an il n’a jamais été constaté d’effet, ni négatif ni positif. Dans ces condition je comprends mal que l’on évacue des gens de leur maison en dessous de 100mSv/an. Je comprends bien qu’il faille prendre des marges de sécurité, mais d’un autre côté, le traumatisme d’une telle évacuation est certainement plus dommageable qu’une exposition, inférieure à 100mSv/an. ......

    Affirmation gratuite et complétement infondée.

    Un gropronuke qu' y s' avance avec ses gros sabots.

  14. #11
    Pierreyves

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Citation Envoyé par Moinsdewatt Voir le message
    Thernobyl lieu de tourisme ?
    Le dernier chiffre que j' a ivu parlait de 8000 touristes par an.
    C'est trés peu.
    C'est 8 000 irradiés. C'est peu?
    Citation Envoyé par Moinsdewatt Voir le message
    N' importe quelle petit église romane du centre de la France fait mieux.
    Fait mieux, c'est-à-dire fait plus d'irradiation?

    Pierre Yves

  15. #12
    Pierreyves

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Citation Envoyé par Moinsdewatt Voir le message
    Affirmation gratuite et complétement infondée.
    C'est pourtant ce qu'en pense l'Académie de médecine dans son avis du mardi 4 décembre 2001.

    "L’hypothèse d’un risque cancérogène induit par de faibles doses et débits de dose est fondée sur l’extrapolation de données obtenues pour des groupes humains fortement exposés, postulant que le risque global est constamment proportionnel à la dose reçue sans être limité par un seuil. Cette hypothèse se heurte à de nombreuses objections scientifiques [10] ; elle est contredite par les données expérimentales [11] et épidémiologiques. Dans les groupes ayant reçu plus de 200 mSv chez l’adulte et 100 mSv chez l’enfant, une augmentation des cancers a été observée : survivants de Hiroshima et Nagasaki, patients irradiés, travailleurs du nucléaire, populations de l’Oural contaminées par les déchets nucléaires. On n’a pas observé d’excès de cancers pour les doses inférieures." http://basic.shsmu.edu.cn/kejian/urg...n_m_dicale.pdf

    Évidemment quantité d'autres chercheurs confirment; cherchez sur Internet. (évidemment quantité de croyants contredisent; mais ce sont des croyants, et nous sommes ici sur un site scientifique.)
    Citation Envoyé par Moinsdewatt Voir le message
    Un gropronuke qu' y s' avance avec ses gros sabots.
    "Et d'abord, je ne suis pas gros" (Obélix, chez les Romains)
    L"Académie de médecine serait-elle constituée uniquement de gropronuke avec de gros sabots? Il faudrait alors expliquer comment on parvient à ce résultat étonnant; comment sont sélectionnés les médecin, puis les membres de l'Académie. Peut-être sont-ils sélectionnés par des collectionneurs admirateurs de gros sabots?

    "Pronuke": serait-ce une injure, une maladie honteuse? Ou un sujet à débattre sur des forum de discussion par exemple? (je ne sais pas encore si je suis gravement atteint.)

    Ceci dit, je n'ai pas de réponse à mes vraies questions.
    Ceci dit, "moins de watt", je suis parfaitement convaincu. Le problème est que moins de watt, il reste encore des watt, qu'il faut trouver quelque part, et si possible pas dans le charbon ni dans les schistes. éolien et potovolaïque, c'est moins de 1% de l'énergie consommée aujourd'hui sur l'ensemble de la planète, et la consommation continue à augmenter, essentiellement du fait du développement des pays... en développement.

    Pierre Yves

  16. Publicité
  17. #13
    steph_86

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    tu parle de 100mSv chez un enfant en certain endroit, cela m'étonne fortemant car 100mSv c'est enorme...
    Pour rappel, à 180mSv, certains des "liquidateurs" de Fukushima on fini a l'hopital pour analyse car cela représentait une grosse dose.

    Pour revenir sur la zone de tourisme de tchernobyl, c'est pas vraiment un centre de vacances... tu y reste quelques heures et tu repars, mais tu ne peux pas rester des jours et des jours....

    Tu cite
    Dans les groupes ayant reçu plus de 200 mSv chez l’adulte et 100 mSv chez l’enfant, une augmentation des cancers a été observée [...] On n’a pas observé d’excès de cancers pour les doses inférieures.
    c'est se voiler la face... on en parle très peu mais il y a eu une recrudescence du nombre de cancer de la thyroide suite au nuage.
    C'est difficile d'avoir des chiffres car à l'époque, officiellement le nuage s'est arrété au frontières faute de passeport..... mais les effets sont la.

  18. #14
    Pierreyves

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Tu sembles en savoir beaucoup plus que l'Académie de médecine. Tu devrais leur expliquer...

    Pierre Yves

  19. #15
    SK69202

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Bonjour.

    Est-ce que ce sont les recommandations de l’ICPR qui pourraient être suivies par le gouvernement japonais ?
    Le gouvernement japonais, fait ce qui lui semble conforme aux intérêts des japonais. Il a donc augmenté les doses légales admissibles, il y a quelques jours, ce qui permet une vie normale au lieu d'aller moisir dans un des trop nombreux centres de réfugiés.
    Par contre il continue de surveiller, les cours de récréation. exemple, le site du gouvernement japonais qui centralise, faut fouiller aussi celui des ministère pour retrouver les sources originales.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  20. #16
    invite765732342432
    Invité

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Citation Envoyé par Pierreyves Voir le message
    pourquoi évacuer une ville ou une région lorsque ses habitants subissent une irradiation de 20 mSv/an, alors qu’une irradiation de 100 mSv/an est sans effet détectable.
    On peut raisonnablement imaginer que si une zone est à 20mSv/an, ça signifie qu'elle est à proximité de la centrale, et donc en cas de problème brutal à la centrale, ces populations seraient sans doute les premières exposées.
    Et également parce que dans une zone où on rencontre 20mSv/an, il n'est pas exclu de trouver de toute petites zones avec une radioactivité sensiblement plus élevée.

  21. #17
    Pierreyves

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Citation Envoyé par Faith Voir le message
    On peut raisonnablement imaginer que si une zone est à 20mSv/an, ça signifie qu'elle est à proximité de la centrale, et donc en cas de problème brutal à la centrale, ces populations seraient sans doute les premières exposées.
    Et également parce que dans une zone où on rencontre 20mSv/an, il n'est pas exclu de trouver de toute petites zones avec une radioactivité sensiblement plus élevée.
    Je comprends bien que jusqu’à stabilisation de la situation il est nécessaire de parier et parer au pire imaginable, et de prendre des mesures douloureuses, même non immédiatement nécessaires (encore que : l’autre alternative au pari est de prendre le risque… de ne pas traumatiser des milliers de familles…)
    Mais lorsque la situation sera raisonnablement stable, quels seront les critères ?
    Je comprends bien que la radioactivité autour de la centrale ne s’est pas étalée de façon uniforme. On a parlé de tache de léopard lors de Tchernobyl, on en parle encore à propos de Fukushima. Le parapluie du politique ou du fonctionnaire médiocre et frileux pourrait ainsi être de s’abriter derrière ce doute et de refuser que toute la population évacuée puisse réintégrer son logement. Suffit-il de dire « il n’est pas exclus » pour ignorer tous les problèmes humains qui en découleraient ?
    Et surtout, quelle sont les valeurs à partir desquelles on pourrait objectivement discuter ? 1 mSv/an au dessus de la radioactivité naturelle ? 20 mSv ? 100 ?

    Quelle est la situation autour de Tchernobyl aujourd’hui ?

    Pierre Yves

  22. #18
    Pierreyves

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Bonjour.
    Le gouvernement japonais, fait ce qui lui semble conforme aux intérêts des japonais. Il a donc augmenté les doses légales admissibles, il y a quelques jours, ce qui permet une vie normale au lieu d'aller moisir dans un des trop nombreux centres de réfugiés.
    Par contre il continue de surveiller, les cours de récréation. exemple, le site du gouvernement japonais qui centralise, faut fouiller aussi celui des ministère pour retrouver les sources originales.

    @+
    Le gouvernement japonais surveille. C’est le moins qu’il puisse faire.
    Le gouvernement japonais a augmenté les doses légales admissibles.
    Bonne décision.
    Mais allons plus loin. Les doses légales admissibles étaient-elles réalistes au préalable ? Correspondaient-elles à un réel danger ?
    Je pense que les limites actuellement utilisées sont non seulement ridicules, mais en outre nocives.
    Ridicule. Imposer que le public ne puisse pas subir une irradiation industrielle de plus de 1 mSv/an est ridicule. L’irradiation naturelle varie de 1 à 100 mSv/an ; alors 1 de plus ou de moins…
    Mais j’ignore peut-être quelque chose ; c’est pourquoi j’ai posé la question : d’où sort cette limite qui me semble absurde ?
    Nocive. Quel traumatisme pour la maman de savoir que son enfant ne peut jouer dans la cour de récréation que parce le gouvernement a modifié les doses légales ! Elle croira que son enfant court un risque, alors que ce n’est pas le cas.

    Un problème purement scientifique est de savoir à partir de quelle dose de rayonnement il pourrait y avoir des conséquences nocives.
    Un autre problème, au confluent de la science, de la politique, du lobbying, de la psychologie, est de connaître les dégâts humains que peuvent entraîner des limites sécuritaires trop strictes, loin des risques réels.

    Pierre Yves

  23. Publicité
  24. #19
    steph_86

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Tu sembles en savoir beaucoup plus que l'Académie de médecine. Tu devrais leur expliquer...

    Pierre Yves
    Et bien comme je travail dans le milieu nucléaire francais depuis peu, on m'a donné quelques connaissance sur le domaine même si je suis encore loin d'être un expert...

    Le gouvernement japonais a augmenté les doses légales admissibles.
    Bonne décision.
    Tu trouve que c'est une bonne décision, si des limites ont été fixée un jour, il devait y avoir une raison (même si parfois on est pas à l'abri d'une erreur...)
    Mais la on parle de la santé de plusieurs milliers de personnes, et savoir que le gouvernement remonte la limite parce que ca l'arrange, je ne trouve pas cela très rassurant au contraire...

    L’irradiation naturelle varie de 1 à 100 mSv/an ; alors 1 de plus ou de moins…
    Peux-tu me dire ou il y a une dosimétrie de 100mSv/an? car sans considéré l'espace (ou les astronautes se prennent les rayons cosmiques de plein fouet et donc une grosse dosimétrie), sur terre, les dosimétries les plus fortes sont relevée en très haute altitude et n'atteigne pas les 100mSv.
    Pour étayer cela, voici quelques chiffres tiré du site http://www.sievert-system.org/WebMas...xposition.html :
    Pour recevoir une dose d'un millisievert
    - 17 mois à Paris
    - 9 mois dans le Limousin
    - 7 vols aller-retour Paris-Tokyo ou San Francisco
    - 13 vols aller-retour Paris-New-York en Concorde
    - 1 jour 1/2 à bord de MIR (altitude 400 km)

    Un problème purement scientifique est de savoir à partir de quelle dose de rayonnement il pourrait y avoir des conséquences nocives.
    C'est la qu'il y a des incertitudes:
    moins de 20mSv/ans, aucun risque de démontré
    plus de 100mSv/ans, on commence à avoir des relation de cause à effet.
    Entre les deux, on ne sait pas trop si c'est nocif ou pas, pour autant a-t-on le droit d'exposer les population volontairement à un risque sous pretextte qu'on est pas sur qu'il soit réel...

  25. #20
    invite765732342432
    Invité

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Citation Envoyé par steph_86 Voir le message
    Entre les deux, on ne sait pas trop si c'est nocif ou pas, pour autant a-t-on le droit d'exposer les population volontairement à un risque sous pretextte qu'on est pas sur qu'il soit réel...
    La question n'est pas tellement "a-t-on le droit d'exposer ?" que "a-t-on le droit d'autoriser les populations à s'exposer ?"

    Parce que les populations voudront retourner dans ces zones, parce que c'est là qu'ils ont leur vie, ou parce que l'immobilier se sera écroulé et qu'une maison à moitié prix vaut bien de prendre un risque "inconnu" !

  26. #21
    Pierreyves

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Citation Envoyé par steph_86 Voir le message
    Tu trouve que c'est une bonne décision, si des limites ont été fixée un jour, il devait y avoir une raison (même si parfois on est pas à l'abri d'une erreur...)
    Oui chef !
    Je cherche justement quelles sont ces bonnes raisons.
    Citation Envoyé par steph_86 Voir le message
    Mais la on parle de la santé de plusieurs milliers de personnes, et savoir que le gouvernement remonte la limite parce que ca l'arrange, je ne trouve pas cela très rassurant au contraire...
    Tu préfère traumatiser la population? Ce qui n'est pas très sain.
    Si on veut vraiment protéger les polulations, pourquoi ne pas évacuer tous les Bretons, ou tous les Savoyards qui vivent en altitude ?
    Citation Envoyé par steph_86 Voir le message
    C'est la qu'il y a des incertitudes:
    moins de 20mSv/ans, aucun risque de démontré
    plus de 100mSv/ans, on commence à avoir des relation de cause à effet.
    Entre les deux, on ne sait pas trop si c'est nocif ou pas, pour autant a-t-on le droit d'exposer les population volontairement à un risque sous pretextte qu'on est pas sur qu'il soit réel...

    Ce serait fantastiquement plus facile si la plupart des problèmes se posaient et se résolvaient en 0 ou 1.
    Hélas, ce n’est pas le cas.
    Ici, il ne s’agit même pas de savoir si 100mSv/an sont nocifs (les études sur la population du kérala par exemple montreraient plutôt le contraire…). Il s’agit de savoir à partir de quelle valeur on risque plus à rester dans son appartement plutôt qu’à être évacué on ne sait où : le traumatisme de l’évacuation est réel, à ne pas comparer avec des supputations sur des risques hypothétiques qui n’ont jamais pu être mesurés.

    Pierre Yves

  27. #22
    SK69202

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Bonjour.

    d’où sort cette limite qui me semble absurde ?
    C'est une bonne question à mon avis du même processus que les 50 mg/nitrate par litre d'eau et des valeurs de champs électriques pour les ondes radios.

    Les études menées dans les années 50 ont servi de base à ces normes, les études menées depuis sont sans influence sur les normes, dès l'instant où elles vont à l'encontre d'un durcissement des dites normes.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  28. #23
    Pierreyves

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Bonjour.
    C'est une bonne question à mon avis du même processus que les 50 mg/nitrate par litre d'eau et des valeurs de champs électriques pour les ondes radios.

    Les études menées dans les années 50 ont servi de base à ces normes, les études menées depuis sont sans influence sur les normes, dès l'instant où elles vont à l'encontre d'un durcissement des dites normes.

    @+
    Réponse intéressante. Les normes ne seraient pas déterminées par les études et connaissances acquises, mais par une sorte de (conservatisme ? soumission à un lobbying populiste ?) qui obligerait à les rendre toujours plus dures.

    Si le résultat est la désespérance des expulsés, les suicides, il serait bon de revenir à la réalité, de revenir sur terre.

    Pierre Yves

  29. #24
    steph_86

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Tiens je suis tombé sur un site très interressant:
    http://www.mext.go.jp/english/incident/1303986.htm
    Ce sont des relevés de radioactivité. Je n'ai regardé que Fukushima, au jour d'aujourd'hui et on voit qu'a certains endroit la dose va bien au dela des 20mSv comme tu le pretend.

  30. Publicité
  31. #25
    Moinsdewatt

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Citation Envoyé par Pierreyves Voir le message
    .....
    Par ailleurs il semble que tout le monde soit d’accord pour reconnaître qu’en dessous de 100 mSv par an il n’a jamais été constaté d’effet, ni négatif ni positif. Dans ces condition je comprends mal que l’on évacue des gens de leur maison en dessous de 100mSv/an. Je comprends bien qu’il faille prendre des marges de sécurité, mais d’un autre côté, le traumatisme d’une telle évacuation est certainement plus dommageable qu’une exposition, inférieure à 100mSv/an.
    ......
    Vous comprenez peut étre mal, mais vous n' étes pas spécailiste de la question.

    Alors je vous conseille une lecture attentive de ce document de l' IRSN : http://www.icrp.org/docs/P103_French.pdf

    page 105, en haut
    (244) Pour l’exposition professionnelle dans les situations d’exposition planifiée, la
    Commission continue de recommander que la limite soit exprimée en tant que
    dose efficace de 20 mSv par an, moyennée sur des périodes définies de 5 ans
    (100 mSv en 5 ans), à condition également que la dose efficace ne dépasse pas
    50 mSv en une seule année.
    Voila, si ca vous suffit pas, comme c' est bien le sens de votre question, alors lisez l' intégralité.
    417 pages, alors bon courage.

    Moi je fais confiance aux scientifiques qui se sont penché sur la question et qui ont abouti aux 20 milliSievert par an.

    D' ailleurs avant 1971 la norme était à 50 millisievert pas an pour les travailleurs du nucléaire.
    Les principales limites de dose recommandées par la Publication 26 (1977) de la CIPR étaient de 50 millisieverts (5 rems) par an pour les travailleurs en milieu ionisant et de 5 millisieverts (500 millirems) par an pour le public.
    .....
    En 1991, la CIPR a révisé ses normes de protection radiologique, essentiellement en réponse à une réévaluation de la dosimétrie et des risques de cancer parmi les survivants de la bombe atomique.7 Le changement le plus significatif concerne l'abaissement de la limite de dose annuelle des travailleurs à 20 millisieverts. (La limite de dose annuelle pour le public était abaissée à 100 mrem.)

    7. ICRP (CIPR), 1991.
    ici : http://www.ieer.org/ensec/no-4/no4frnch/protecti.html

    Si ils sont passés de 50 mSv par an à 20 mSv par an , c' est pas sorti du chapeau.

  32. #26
    Moinsdewatt

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    et lisez cela :http://energie.lexpansion.com/energi...a-32-6075.html de Hervé Nifenecker , ca devrait vous interesser.

    Nucléaire: que doivent faire les évacués?

    Par Hervé Nifenecker
    , Président d'honneur de Sauvons Le Climat
    lundi 09 mai 2011

    Faut-il interdire indéfiniment les zones contaminées après un accident nucléaire? Ne vaut-il pas mieux engager résolument la réhabilitation et donner la parole aux «évacués nucléaires».

    ...................

  33. #27
    SK69202

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Bonsoir.

    essentiellement en réponse à une réévaluation de la dosimétrie et des risques de cancer parmi les survivants de la bombe atomique
    C'est bien le doute que l'on a sur ces normes, l'irradiation d'Hiroshima n'a rien n'a voir avec une faible dose pendant 30 ans.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  34. #28
    agitateur

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Les abords de Fukushima, c'est assez rural il me semble.
    Mesurer 20 mSv ( par exemple pour prendre cette valeur ), c'est une chose. Mais si on doit vivre sur place, ça peut devenir autre chose, plus conséquent. Par exemple en consommant son propre potager. Certes, l'état pourrait autoriser la vie sur place et interdire les potagers; mais bon, est ce réalisable ? Je veux dire par là que les doses réelles pourraient être in fine moins négligeables.....

  35. #29
    invite765732342432
    Invité

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Citation Envoyé par agitateur Voir le message
    Certes, l'état pourrait autoriser la vie sur place et interdire les potagers; mais bon, est ce réalisable ?
    Voyons voir, tu es japonais, installé à 15km de Fukushima, est-ce que tu comptes cultiver des tomates et des salades ? Et si oui, n'est-ce pas ton problème ?
    Que l'état émette des recommandations, très bien, mais on n'interdit pas à des gens de faire pousser leurs légumes (du moins pas tant que l'alcool et le tabac ne sont pas interdits)

  36. #30
    SK69202

    Re : Intensité de rayonnement autour de Fukushima ?

    Bonsoir.

    Le truc, c'est qu'il y a des coins à moins de 5 km de la centrale qui sont moins contaminés qu'à 40, ou 60.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Fukushima
    Par alopex dans le forum Technologies
    Réponses: 18
    Dernier message: 25/03/2011, 13h55
  2. Actu - La contamination radioactive touche l'eau autour de Fukushima
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 3
    Dernier message: 24/03/2011, 12h46
  3. Relation intensité lumineuse intensité èlectrique
    Par timoboll dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 25/03/2009, 08h00
  4. Intensité lumineuse et rayonnement Cherenkov
    Par Seirios dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/01/2008, 21h57
  5. rayonnement solaire ou rayonnement du poele de masse
    Par ceyrat dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 25
    Dernier message: 28/04/2006, 14h22