Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 31

La centrale atomique, la mer et les falaises...




  1. #1
    ecolami

    La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Bonjour,
    Nous avons en France quelques centrales atomiques construites en bord de mer, au pied des falaises de CRAIE. Les falaises ont été creusées pour laisser la place à toute l'installation. On sait que la durée de vie d'une centrale est "trés longue" (de plus en plus longue même), qu'une fois arrêtée il faudra encore attendre trés longtemps avant de pouvoir EVENTUELLEMENT la démanteler. A côté de ça on a souvent sous les yeux le devenir des bunkers construits lors de la seconde guerre mondiale, ces bunkers sont souvent tombés des falaises qui ont reculé sous l'effet de l'érosion. Alors on peut se poser des questions sur l'avenir de ces masses de bétons armés que sont les centrales atomiques. Si on laisse la nature faire son oeuvre on finira par avoir des presqu'iles voire des iles a quelques distances de la côte.
    Evidemment on peut imaginer que ce processus naturel sera contré par des enrochements et autres défenses.
    Mais comme il n'est pas, aujourd'hui, crédible que l'on puisse faire disparaitre totalement toute la centrale (personne ne veut qu'on stocke des déchets nucléaires dans un centre, la masse a traiter et les risques environnementaux et personnels étant tels que ce n'est plus une question de coût qui prime mais le bon sens. ) on doit s'attendre a ce que le site reste plusieurs siècles marqué par la présence de l'enceinte du réacteur.
    Qu'une construction humaine traverse les siècles n'a rien d'étonnant, mais la dimension "radioactive" n'avait jusqu'alors pas existé.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    yves35

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    bonsoir,

    des bonnes photos valent mieux.....
    http://energie.edf.com/nucleaire/car...res-45738.html

    yves

  4. #3
    vincent66

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Bonsoir
    Dans le pire des cas, du plutonium, il y en a pour 100000 ans pour les générations futures, le pire du pire serait alors l'amnésie collective ...
    Leonardo était ingénieur "sans papier", et moi diplômé juste...technicien...


  5. #4
    yves35

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    bonsoir,

    le corollaire d'une période longue est la moindre activité (la nombre de désintégration par unité de temps ) d'un radio élément. Plus c'est long, moins ça crache.

    yves

  6. #5
    SK69202

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Dans le pire des cas, du plutonium, il y en a pour 100000 ans
    A cette date les glaciers auront, plus d'une fois, rendu inhabitable la moitié de l'hémisphère nord, alors quelques neutrons ici où là, ne feront pas de différence.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    f6bes

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Citation Envoyé par ecolami Voir le message
    Bonjour,
    Nous avons en France quelques centrales atomiques construites en bord de mer, au pied des falaises de CRAIE. Les falaises ont été creusées pour laisser la place à toute l'installation. On sait que la durée de vie d'une centrale est "trés longue" (de plus en plus longue même), qu'une fois arrêtée il faudra encore attendre trés longtemps avant de pouvoir EVENTUELLEMENT la démanteler. A côté de ça on a souvent sous les yeux le devenir des bunkers construits lors de la seconde guerre mondiale, ces bunkers sont souvent tombés des falaises qui ont reculé sous l'effet de l'érosion. Alors on peut se poser des questions sur l'avenir de ces masses de bétons armés que sont les centrales atomiques. Si on laisse la nature faire son oeuvre on finira par avoir des presqu'iles voire des iles a quelques distances de la côte.
    Evidemment on peut imaginer que ce processus naturel sera contré par des enrochements et autres défenses.
    Mais comme il n'est pas, aujourd'hui, crédible que l'on puisse faire disparaitre totalement toute la centrale (personne ne veut qu'on stocke des déchets nucléaires dans un centre, la masse a traiter et les risques environnementaux et personnels étant tels que ce n'est plus une question de coût qui prime mais le bon sens. ) on doit s'attendre a ce que le site reste plusieurs siècles marqué par la présence de l'enceinte du réacteur.
    Qu'une construction humaine traverse les siècles n'a rien d'étonnant, mais la dimension "radioactive" n'avait jusqu'alors pas existé.
    Bonjour à toi,
    Effectivment SI RIEN....n'est crédible... ALORS c'est foutu !

    Me semble que la " dimension radioactive" EXISTE bien à l'état...naturel !! (...."radioactive" n'avait jusqu'alors pas existé. )
    Bonne journée
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  9. #7
    ecolami

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Bonsoir,
    En écrivant
    Qu'une construction humaine traverse les siècles n'a rien d'étonnant, mais la dimension "radioactive" n'avait jusqu'alors pas existé.
    Je voulais juste attirer l'attention sur le problème que ça pose et tous le monde sait bien que la radioactivité existe depuis toujours et pour encore une éternité dans la nature. Ce qui n'existait pas ce sont des constructions anciennes et présentant un danger radioactif.
    Il est vrai que plus la période est longue plus faible est la radioactivité. Ceci est indépendant d'une toxicité chimique qui le plus souvent ajoute un problème.
    La construction de centrale nucléaire en bord de mer dans des zones d'érosion importante de la côte est, pour le moins, un mauvais choix: quand on peut éviter un problème ou risque grave il faut le faire. Il y a déjà bien assez de problèmes qui entourent cette technique pour ne pas en rajouter.

  10. Publicité
  11. #8
    wizz

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    disposer de l'eau en quantité illimitée, ce n'est pas un si mauvais choix (sauf si on autorise un pompage illimité sur un cours d'eau, ou rejet d'eau chaude illimitée)

  12. #9
    ecolami

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Citation Envoyé par wizz Voir le message
    disposer de l'eau en quantité illimitée, ce n'est pas un si mauvais choix (sauf si on autorise un pompage illimité sur un cours d'eau, ou rejet d'eau chaude illimitée)
    Bonsoir,
    C'est vrai est c'est d'ailleurs bien la seule chose à laquelle ont pensé les concepteurs lors du choix d'une centrale en bord de mer.
    Mais en réalité il faut "simplement" une quantité d'eau largement suffisante pour refroidir les milliers de MW thermiques de ces centrales. Donc un lac ou une retenue conviennent aussi.
    Pour les centrales en bord de mer on aurait pu imaginer que l'eau chaude soit utilisable, et bien non: un dispositif complexe de tunnel sous marin empêche tout échauffement significatif en surface.

  13. #10
    wizz

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Oui certainement la seule chose

    Eu un réacteur, parfois, pas de bol, ça fait crack-boum-pschitttt
    Au bord de la mer, avec un fort courant marin, on dispose une très grande capacité de dilution
    Et si la centrale est le long du fleuve, alors ce sera les centaines de km qui seront rendus inhabitables, inexploitable, ainsi que l'estuaire.
    Or, notre civilisation a toujours préféré s'installer au bord des cours d'eau, et dans un estuaire....


    Un lac ou une retenue suffirait amplement
    Oui mais suffisamment, c'est combien de m3?
    Faut quantifier cela. Sinon, c'est du yakafokon
    "yaka remplacer les centrales nucléaires par des éoliennes", disait les Verts français dans les années 80
    Et lorsque le journaliste leur demandait "combien d'éoliennes faudrait il pour remplacer les centrales nucléaires", alors nos Verts n'avaient pas répondu à cette question, et bégayaient encore une fois de plus "yaka remplacer les réacteurs par des éoliennes, c'est tout."

    Alors donc, suffisant, c'est combien de m3 pour ce lac?
    Dans une centrale, il y a souvent 2 réacteurs au minimum, soit dans les 5000MW de chaleur à évacuer...


    Ensuite, un lac, c'est aussi un écosystème, avec des poissons, la faune, la flore
    Si on refuse que les cours d'eau ne deviennent trop chaude pour sauver l'écosystème de ces cours d'eau, alors il y a toutes les chances pour qu'on refuse de laisser ce lac trop se réchauffer pour préserver son écosystème

    Le volume d'eau d'un lac, c'est un offset concernant la monté en température. Ce lac finira par atteindre un équilibre, à une certaine température où la chaleur partira essentiellement sous forme d'évaporation. Il faudrait alors compenser cette évaporation, c'est à dire un apport d'eau.
    Si cette température d'équilibre est très élevée, alors pour maintenir une température plus basse, ça sera via une évacuation de cette eau chaude, et remplacé par un volume équivalente d'eau froide. Et c'est ce qui se passe sur une rivière. Et donc cette centrale au bord du lac va finir par chauffer la rivière en aval, autant qu'une centrale construite le long d'une rivière...


    Lorsqu'on construit quelque chose, on se pose toujours la question du pire des cas, le fonctionnement en mode dégradé, la survie en mode dégradé. Et donc pour cette centrale a bord d'un lac, le problème peut ne pas être la centrale mais le lac. La centrale de Fukushima fonctionnait tranquillement pénard. Et c'est cette foutue de vague qui a posé le bordel. Et donc de même, ta centrale au bord du lac fonctionnait tranquillement pénard. Et c'est ce fout barrage qui a cédé, et vidé le lac. Et donc, y'a plus rien pour refroidir le réacteur. Et nos amis japs peuvent très bien t'expliquer ce qui se passe rapidement lorsqu'un réacteur n'est plus refroidi...



    Et enfin, c'est vrai que la chaleur d'un réacteur nucléaire est perdue
    Mais pour l'utiliser, il faut des utilisateurs, par exemple une ville, ou un gros village
    Alors pourquoi avoir construit ce foutu Stade de France alors qu'on aurait pu construire une centrale nucléaire et chauffer la moitié de Paris...
    Sinon, une centrale peut être à la campagne, loin des villes. La chaleur de la centrale pourrait être utilisée pour les élevages de poisson par exemple. Et là, bonne chance pour vendre des "truites nucléaires" (mais qui ont seulement grandi dans une eau chaude provenant d'une centrale nucléaire"
    Idem pour des cultures sous serre. Des tomates nucléaires, des salades nucléaires, etc....

  14. #11
    polo974

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    C'est pas si con que ça d'avoir fait ça au bord de l'eau.

    Supposons un arrêt normal de la centrale.
    Tous les combustibles seront soit retirés soit épuisés. pas trop de risque de réaction incontrôlée.
    On emballe les morceaux, on va au large, et on coule ça à quelques km de profondeur.
    La radioactivité sera noyée dans le bruit de fond.
    Et avant que les fonds ne reviennent à la surface, les isotopes les plus hargneux se seront désintégrés, les autres permettrons juste de dater notre impéritie...

    La même chose dans les terres, et on a plein de problèmes de logistique en plus...
    Le mieux est l'ennemi du bien, et c'est bien mieux comme ça...

  15. #12
    WizardOfLinn

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    D'ailleurs, les russes sont en train de développer une centrale nucléaire flottante, dont la première devrait entrer en service d'ici 2-3 ans...

  16. #13
    vincent66

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Mais jusqu'oú s'arrêteront-ils..?!
    Leonardo était ingénieur "sans papier", et moi diplômé juste...technicien...

  17. #14
    WizardOfLinn

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    C'est un dérivé de leurs brise-glaces à propulsion nucléaire.
    Entre l'US Navy, la marine russe, française, britannique, il y a plus d'une centaine d'engins à propulsion nucléaire qui sillonnent les océans, sous-marins et porte-avions.
    J'ai vu passer aussi un projet de centrale nucléaire sous-marine il y a un an ou deux (Flexblue).

  18. #15
    SK69202

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    C'est un dérivé de leurs brise-glaces à propulsion nucléaire.
    Pas du tout, c'est une barge construite spécifiquement avec l'installation nucléaire intégrée dedans, la puissance est modérée, c'est pour alimenté les coins isolés de Sibérie. Le réacteur installé n'est pas un réacteur de propulsion navale, qui sont d'une autre technologie.
    Quand aux brises glace atomiques, il y en a un qui amène la flamme olympique de Sotchi au pôle nord.....
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  19. #16
    clmm2012

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Bonsoir à tous,

    Je vous propose d'aller sur Gougou (images) et rechercher ce qu'est devenu Hiroshima aujourd'hui. N'oublions pas qu'il s'agit d'un cas réel d'il y a un peu plus de 60 ans.

    A+

  20. #17
    myoper

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Citation Envoyé par clmm2012 Voir le message
    Bonsoir à tous,

    Je vous propose d'aller sur Gougou (images) et rechercher ce qu'est devenu Hiroshima aujourd'hui. N'oublions pas qu'il s'agit d'un cas réel d'il y a un peu plus de 60 ans.

    A+
    Il sera aussi, voire encore plus, intéressant de voir ce que ça va donner d'ici 300 ans, quand nos descendants auront besoins d'espace...

  21. #18
    ecolami

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Bonjour,
    Quand j'ai indiqué qu'une retenue ou un lac d'une capacité suffisante pouvait être une solution il est évident que j'ai pris en compte tout ce qui allait avec en termes de réchauffement, d'écosystème bouleversé etc... L'important étant que 1° ça se calcule (ce n'est pas mon boulot) 2° en travaillant avec une masse d'eau qui ne sert qu'à ça on n'a plus les mêmes contraintes écologiques parce qu'on circonscrit les problèmes.
    Il est vrai que jusqu'alors personne n'a pensé récuperer vraiment cette énorme chaleur de "bas niveau". En réalité il est surement possible de monter une seconde turbine adaptée a des pressions ( & températures plus basses) pour faire davantage d'électricité. Comme cette turbine sera beaucoup plus grande on a peut-être trouvé que ce serait trop cher.
    Trouver un débouché pour la chaleur seule est plus compliqué: on imagine mal des immeubles chauffé ainsi: personne n'aurait confiance. Certains industriels peuvent être interessés par de la chaleur au besoin via des pompes à chaleur pour remonter le niveau de température.

  22. #19
    WizardOfLinn

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Pas du tout, c'est une barge construite spécifiquement avec l'installation nucléaire intégrée dedans, la puissance est modérée, c'est pour alimenté les coins isolés de Sibérie. Le réacteur installé n'est pas un réacteur de propulsion navale, qui sont d'une autre technologie.
    Quand aux brises glace atomiques, il y en a un qui amène la flamme olympique de Sotchi au pôle nord.....
    Vous êtes mal renseigné. Le réacteur nucléaire de cette barge est une variante du KLT-40, utilisé sur les brise-glaces de la flotte de l'Arctique.
    Voir ici, par exemple:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9...3%A9aire_KLT40

  23. #20
    WizardOfLinn

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Citation Envoyé par ecolami Voir le message
    ...
    Trouver un débouché pour la chaleur seule est plus compliqué: on imagine mal des immeubles chauffé ainsi: personne n'aurait confiance.
    ...
    Le chauffage central nucléaire existe depuis quelques dizaines d'années. La centrale nucléaire de Beznau (Suisse) alimente en eau chaude un réseau de 130 km, pour 80 MW de chaleur.

  24. #21
    vincent66

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Beznau n'en a plus pour très longtemps...
    Leonardo était ingénieur "sans papier", et moi diplômé juste...technicien...

  25. #22
    polo974

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Citation Envoyé par WizardOfLinn Voir le message
    D'ailleurs, les russes sont en train de développer une centrale nucléaire flottante, dont la première devrait entrer en service d'ici 2-3 ans...
    D'ailleurs la dcns française se propose de développer des centrales nucléaires sous-marines...
    Le mieux est l'ennemi du bien, et c'est bien mieux comme ça...

  26. #23
    clmm2012

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Bonsoir,

    Voici un lien qui vers un site qui dit tout sur la radioactivité et présente, entre autre, les conséquences des catastrophes nucléaires (bombes et accidents) ainsi que leurs conséquences, mais qui parle aussi de ce que nous subissons chaque jour.

    http://www.laradioactivite.com/fr/site/pages/Focus.htm

    Bonne lecture...

    A+

  27. #24
    wizz

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Citation Envoyé par ecolami Voir le message
    Bonjour,
    Quand j'ai indiqué qu'une retenue ou un lac d'une capacité suffisante pouvait être une solution il est évident que j'ai pris en compte tout ce qui allait avec en termes de réchauffement, d'écosystème bouleversé etc... L'important étant que 1° ça se calcule (ce n'est pas mon boulot) 2° en travaillant avec une masse d'eau qui ne sert qu'à ça on n'a plus les mêmes contraintes écologiques parce qu'on circonscrit les problèmes.
    donc on va construire un lac artificiel, donc barrage.
    alors une question: que se passerait il si le barrage cède soudainement?
    bon y'a Brice de Nice qui a avoir sa vague
    mais la centrale, elle se refroidit avec quoi?

    Fukushima est au bord de la mer, donc ce n'est pas l'eau qui manque
    c'est juste que soudainement, la vague a mis hors service les systèmes de pompe, et donc les réacteurs ne sont plus refroidis...

    Ta centrale au bord d'un lac (artificiel)
    craaaaack, le barrage se vide de son eau
    tes pompes ne sont pas mis hors service comme à Fukishima
    mais ça revient au même, puisqu'il n'y a pas d'eau à pomper pour refroidir les réacteurs

  28. #25
    yves35

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    bonsoir,

    deux réflexions:
    Ta centrale au bord d'un lac (artificiel)
    craaaaack, le barrage se vide de son eau
    tes pompes ne sont pas mis hors service comme à Fukishima
    mais ça revient au même, puisqu'il n'y a pas d'eau à pomper pour refroidir les réacteurs
    il n'y a pas des barres de graphite qu'on descends entre les crayons de combustible nucléaire pour modérer la réaction (le graphite absorbe le flux des neutrons?) Il est possible que sans électricité cette manœuvre n'ait pu être tenté au japon?

    Il est vrai que jusqu'alors personne n'a pensé récuperer vraiment cette énorme chaleur de "bas niveau". En réalité il est surement possible de monter une seconde turbine adaptée a des pressions ( & températures plus basses) pour faire davantage d'électricité. Comme cette turbine sera beaucoup plus grande on a peut-être trouvé que ce serait trop cher.
    Trouver un débouché pour la chaleur seule est plus compliqué: on imagine mal des immeubles chauffé ainsi: personne n'aurait confiance. Certains industriels peuvent être interessés par de la chaleur au besoin via des pompes à chaleur pour remonter le niveau de température.
    on peut penser que cela se fera si le prix de l'énergie monte. C'est ce qui s'est passé avec les chaudières à condensation qui ont été rendues viable par l'isolation et(donc) le chauffage basse température, et les chocs pétroliers(donc hausse des prix). Ce qui permet d'afficher des rendements supérieurs à 100%

    yves

  29. #26
    SK69202

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Il est possible que sans électricité cette manœuvre n'ait pu être tenté au japon?
    Les réacteurs ont réagi comme prévu, secousses sismiques => arrêt d'urgence.
    Les centrales ont été arrêtées dans les secondes qui ont suivi l'arrivée des premières secousses du tremblement de terre.
    Mais dans un réacteur nucléaire après l'arrêt de la fission contrôlée de l'uranium et du plutonium, il reste les réactions nucléaires des produits de fission qui ne mettent pas en jeu des neutrons(et les réactions spontanées d'U et Pu), à l'arrêt d'urgence du réacteur cela représente 10% de puissance thermique du réacteur, c'est cette chaleur qu'il faut évacuer en continuant à refroidir le réacteur. Au Japon l'arrivée du tsunami dans une centrale mal conçu a mené à l'accident en supprimant la dernière source électrique des pompes de circulation nécessaires au refroidissement.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  30. #27
    Tilleul

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Beznau c'est 1400 MW de pollution thermique et le réseau de chaleur ne peut en utiliser que 80 MW...

    Un autre problème c'est surtout que les centrales nucléaires fonctionne déjà à plutôt basse température pour des centrales électriques et donc augmenter la température de sortie pour avoir une température acceptable pour chauffer les bâtiments ça va avoir un impact sur la production électrique pas neutre (cf cycle de Carnot), c'est moins le cas sur une centrale thermique fossile ou renouvelable.
    Keep it in the Ground !

  31. #28
    wizz

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Un réacteur ayant une puissance électrique de 1000MW possède une puissance thermique de de 3000MW
    Disons qu'après son "arrêt", la puissance thermique est de 100MW, c'est en effet beaucoup moins que les 3000MW plein pot
    Mais sachant que la combustion de 1 litre de carburant dégage environ 10kWh de chaleur, alors la dissipation thermique d'un réacteur à l'arrêt correspond à la combustion de 10.000 litres de carburant chaque heure...

    ça chauffe fort....

  32. #29
    ecolami

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Bonjour,
    Au départ la discussion concernait les centrales atomiques bord de mer construites au pied des falaises et le risque d'érosion et de recul de la côte. Ce risque existe parce que tout est en craie, et que cette roche s'érode facilement.
    Aprés avoir lu les diverses contributions il ressort clairement que la centrale en bord de mer est un bonne solution, mais il faut les construire le long de cotes granitiques autrement plus solides que la craie.

  33. #30
    f6bes

    Re : La centrale atomique, la mer et les falaises...

    Bjr écolami,

    Si la craie ne résiste pas, il faut peut etre songer à établir un "rempart de protection". (béton)
    Les ports sont dans l'eau et ont sait faire des digues d'accostage en béton.
    Bonne journée
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 17
    Dernier message: 21/09/2012, 16h46
  2. Energie atomique, centrale et bombe atomique
    Par ikichi dans le forum Physique
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/09/2009, 18h37
  3. Place de l'aéronautique à Centrale Paris, Centrale Lyon, ENSTA
    Par bbzwing dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 10
    Dernier message: 18/07/2009, 16h28
  4. Falaises de craie et silex
    Par phacytos dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 11
    Dernier message: 14/02/2008, 12h41
  5. Où aller étudier l'érosion des falaises ?
    Par sylvain034 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 3
    Dernier message: 29/10/2007, 22h56