Discussion fermée
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 92

Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?




  1. #1
    Eric DUPONT

    Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    L'iddee d'edf serait de conserver la puissance nucleaire mais de produire seulement 5000 heures au lieu de 7200 heures avec donc davantage d'arret des que le photovoltaique est moins performant.

    Cela eviterait de dementeler les centrales mais les soliciterait davantage par les monters en temperature et descente.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    verdifre

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    je ne pense pas que les choses se présentent de cette façon!
    le solaire produit pendant une pointe de consommation (pas "LA" pointe de 19h, mais celle vers 12/13h)
    le solaire produit tous les jours mais plus ou moins

    le solaire à donc tendance à reduire les besoins d'adaptation de la production pour faire face à la variation de la consommation
    On ne vient pas de nulle part et il serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !

  4. #3
    barda

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    La question n'a guère de sens si on ne connait pas la puissance installée en photovoltaïque.

    Pour parler de façon un peu schématique:

    -Avec le mix actuel, le nucléaire assure la production de base (en hiver environ 60 GigaW) avec une capacité de modulation rapide de +ou- 5%; une autre partie de la conso de base est assurée par l'hydraulique au fil de l'eau; la partie variable est assurée par un mix fossiles-éolien-pv, éventuellement importations et la régulation des pics est assurée par l'hydraulique de barrage et les STEP. La régulation fine de la fréquence est assurée par l'inertie des grosses turbines du nucléaire et du thermique.

    - le photovoltaique est quasi imprévisible (sauf la nuit), surtout en hiver, où rien ne garantit qu'il produira de façon significative, même à midi; dans la mesure où en France, sa production actuelle est assez anecdotique, ça ne pose guère de problème, les autres sources d'électricité assurent la régulation.

    - l'éolien est un peu plus prévisible, du moins à court terme (à échéance de 1 ou 2 jours), et sa production est moins anecdotique que celle du PV; dans l'état actuel, le mix assure régulation et relai (c'est préférable, car il y a des jours pratiquement sans vent) sans gros problème.

    - une centrale nucléaire ne peut pas varier rapidement et fortement sa puissance, sauf dans certaines limites assez faibles; ce ne sont pas ces centrales qui "assureront l'intermittence des ENR"; dans la mesure où la production des ENR est faible, l'hydroélectricité et les fossiles le font sans problème, ou plus exactement, les ENR peuvent décharger un peu les énergies fossiles et l'hydraulique de barrage; d'après EDF, cela pourrait convenir jusqu'à une production d'environ 25% d'électricité ENR PV et éolien (nous en sommes loin).

    - la tendance actuelle étant à un couplage des réseaux européens, ces processus de régulation doivent s'analyser dorénavant à l'échelle européenne, pondérée par les possibilités physiques d'échange d'électricité.

    En Allemagne, c'est le charbon et le lignite, ainsi que les imports-exports qui régulent et assurent le relai; en Espagne, c'est le gaz et l'import, comme en Italie.

    On remarquera que sans énergie de substitution, PV et Eolien ne sont pas régulables; ce sont des énergies "fatales", qui produisent ou ne produisent pas au gré de la météo...
    Dernière modification par barda ; 27/02/2016 à 21h53.


  5. #4
    Eric DUPONT

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Non selon edf il est question de faire passer la production des centrales a 5000 h au lieu de 7200 h

  6. #5
    verdifre

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Citation Envoyé par Eric DUPONT Voir le message
    Non selon edf il est question de faire passer la production des centrales a 5000 h au lieu de 7200 h
    quelles sont tes sources ?
    On ne vient pas de nulle part et il serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Eric DUPONT

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?


  9. #7
    Eric DUPONT

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?


  10. Publicité
  11. #8
    barda

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Il faut arrêter d'interpréter n'importe comment les diverses déclarations relayées par la presse et des journalistes plus ou moins compétents dans ce domaine...

    EDF envisage de fermer la moitié de ses centrales thermiques à énergie fossile, pas de baisser la production du nucléaire de 50%...

    La Cour des Compte s'inquiète de la viabilité économique de modèles induisant des distorsions du marché de l'électricité (la priorité au PV et à l'Eolien, financés par ailleurs) qui mettent en péril la rentabilité des investissements lourds. Elle parle de l'équivalent de 50% du parc, pas de sa fermeture.

    Quant à présenter le nucléaire comme "roue de secours des ENR", c'est un joyeuse farce de journaliste incompétent: le nucléaire assure 76% de l'énergie électrique et pv+éolien 5%; il est assez étonnant de constater à quelles absurdités peut conduire un engagement aveugle...

  12. #9
    Moinsdewatt

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Citation Envoyé par Eric DUPONT Voir le message
    L'iddee d'edf serait de conserver la puissance nucleaire mais de produire seulement 5000 heures au lieu de 7200 heures avec donc davantage d'arret des que le photovoltaique est moins performant. ......
    d'ou sortez vous cette affirmation ?

    Je n' ai vu aucune déclaration de la sorte de EDF et pourtant je suis le sujet de très prés.

  13. #10
    Eric DUPONT

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    "....Désormais, EDF adapte son parc nucléaire aux variations de production qu’entraîne l’arrivée des énergies solaire et éolienne sur le réseau électrique. « Le parc nucléaire a toujours su faire de la modulation, mais ce qui change avec l’intermittence des énergies solaire et éolienne, c’est que nous avons besoin de faire varier davantage de réacteurs en même temps », explique Stéphane Feutry, délégué à l’état-major à la Direction de la production nucléaire d’EDF...."

    voila ce que dit edf dans le journal des echos. c'est qu'ils vont faire varier davantage la puissance du nucleaire , pour d'une part semble til avoir moins recours au fossil et aussi semble til pour s'adapter au developpement des energie renouvelable.
    brevet 2018 moteur générateur à azote liquide pour le stockage énergie.

  14. #11
    barda

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Mais EDF fait varier la production des centrales nucléaires depuis l'origine; la seule chose nouvelle, c'est que cela variera un peu plus souvent; et c'est uniquement cela qui est dit, pas autre chose... Que vas tu inventer là encore?

  15. #12
    EauPure

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    que ça va faire augmenter le prix de Mwh nucléaire donc rendre les ENR plus concurrentielles ou augmenter les impôts des français pour subventionner un peu plus EDF et AREVA
    Si les ENR passe à 25% le nucléaire diminue au minimum à 50% avec 25% de variation au lieu de 5%, c'est ce que sous entend EDF pour éviter de montrer à tous le coût réel de démantèlement d’une centrale nucléaire qui tomberait comme un couperet sur la rentabilité supposé de notre parc nucléaire.
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  16. #13
    Eric DUPONT

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Peu etre l.interet de pouvoir faire varier la puissance dune centrale nucleaire rapidement est que il ny a plus sur le marché spot de l.energie a 1 centimes le kwh que je peu revendre 20 centimes si jinvente un systeme de stockage performant. Du coup le nucleaire garde sa competitivité
    brevet 2018 moteur générateur à azote liquide pour le stockage énergie.

  17. #14
    EauPure

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    ben non, c'est le stockage qui devient compétitif, autant pour le nuc que pour les ENR
    et ERDF étant un monopole il impose 3 compteurs pour les producteurs ENR
    1 pour la consommation
    1 pour la production
    1 pour le contrôle qui évite qu'on consomme par le compteur de production qui ne sait pas tourner à l'envers
    Alors que linky va pouvoir faire ça tout seul, il veulent toujours en mettre 3
    leur location déguisé en TURPE 4 coute 64,08 TTC par ans pour une autoconsommation avec réinjection du surplus < 36kw quelque soit la production.
    L’impact du TURPE 4 sur les producteurs avec des systèmes raccordés en vente du
    surplus est très important, surtout pour les systèmes régis par l’arrêté tarifaire du 13
    mars 2002.
    Cette modification a été mise en place par la CRE et l’Etat à la demande
    spécifique d’ERDF. HESPUL cherche toujours des solutions pour ces producteurs, les
    premières discussions ont indiqué qu’aucune modification ou aménagement du TURPE
    n’est envisageable.
    http://www.photovoltaique.info/IMG/p..._4_v150801.pdf
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  18. #15
    wizz

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Citation Envoyé par EauPure Voir le message
    ben non, c'est le stockage qui devient compétitif, autant pour le nuc que pour les ENR
    et ERDF étant un monopole il impose 3 compteurs pour les producteurs ENR
    1 pour la consommation
    1 pour la production
    1 pour le contrôle qui évite qu'on consomme par le compteur de production qui ne sait pas tourner à l'envers
    Alors que linky va pouvoir faire ça tout seul, il veulent toujours en mettre 3
    leur location déguisé en TURPE 4 coute 64,08 TTC par ans pour une autoconsommation avec réinjection du surplus < 36kw quelque soit la production.
    il y a quand même une "petite différence"

    le stockage pour le nucléaire, c'est de lisser les différentes variations de la consommation par rapport à la production nucléaire. Cette dernière est constante d'un jour à l'autre. On conçoit, on dimensionne la capacité de stockage par rapport à une moyenne constante

    Pour les ENR, la production peut varier entre beaucoup et très peu, par rapport à une demande qui ne change pas. Dès lors, le dimensionnement de la capacité de stockage est bien supérieur. Il faut donc un investissement pour le stockage bien plus couteux pour les ENR que pour le nucléaire



    Maintenant, la question change selon l'échelle du temps envisagé. Mais malheureusement, les humains, et spécialement les consommateurs, réfléchir sur le long terme, ce n'est pas ça qui l'intéresse....

  19. #16
    verdifre

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    le stockage des energies renouvelables intermittantes c'est pour l'instant un faux problème.
    soit on est en hiver, le nucléaire tourne à fond et ne suffit pas à couvrir nos besoins et les energies intermittentes se substituent aux hydrocarbures et à l'hydraulique de barrage et d'eclusée ainsi qu'aux steps quand elles produisent et elles epargnent nos stocks pour une utilisation ultérieure.
    Soit on est en été et c'est sensiblement le même scénario sauf que les fossiles ne produisent pas et que dans certains cas extrèmes elles peuvent entammer un tout petit peu la production nucléaire.

    le solaire et l'éolien ne se stockent pas ou peu, mais quand ils produisent ils epargent des stocks (le plus souvent hydrauliques) qui peuvent être utilisés plus tard
    On ne vient pas de nulle part et il serait souhaitable qu'on n'aille pas n'importe où !

  20. #17
    hladefense

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Bonjour

    Je ne crois pas que ce soit le problème d'EDF (intermittence solaire). Depuis quelques années la gestion consommation/production est indépendante d'EDF : CRE

    L'intermittence de la production solaire est assurée par des moyens de productions de pointe ou semi-pointe (hydrauliques, turbine a combustion...) d'EDF ou autres (Engie, ...etc) ou par des importations selon les coûts de production.


    Cordialement

  21. #18
    Eric DUPONT

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Il va bien arriver un moment ou l'energie nucleaire ne trouvera pas preneur et edf sera bien obliger de reduire la production que ce soit pendant quelque heures ou quelques jours.

  22. #19
    Tilleul

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Les EnR n'ont pas besoin ni de semi base ni de pointe puisque les EnR produisent de l'électricité qui peut tout aussi bien répondre à la consommation de base qu'à la consommation de pointe... (vous pouvez très bien avoir 150% d'éolien au moment de la pointe comme vous pouvez en avoir 20% au moment de la base). Ce qu'on besoin les productions EnR ce sont des centrales de productions résiduelles qui sont capable de produite et/ou de consommer.

    Par exemple une centrale en cogénération qui vent de l'électricité et de la chaleur peut être adapté aux renouvelables en l'équipant de pompe à chaleur (pompe à chaleur quand il y a du vent et qu'il est inutile de produire de l'électricité, cogénération quand il n'y pas de vent).

    Autre exemple : un barrage hydraulique avec un réservoir capable de stocker de l'énergie potentielle, associée à des chauffe-eau électrique... Ca vous rappelle quelque chose ? C'est exactement la façon dont on intègre le nucléaire en France qui est une énergie qui est en réalité plus difficile à intégrer que les EnR.

    Donc la question est mal posé, la discussion ne porte pas sur le fait que le nucléaire peut oui ou non intégrer les EnR mais sur le fait que le système énergétique utilisé pour intégrer le nucléaire peut être utilisé pour intérer les EnR et le nucléaire. Et la réponse est oui. Par contre aujourd'hui ces systèmes sont uniquement au service du nucléaire, il faudrait pouvoir donner la possibilité aux EnR de bénéficier des mêmes avantages que le nucléaire.

    Typiquement les chauffe-eau électrique se déclenche au milieu de la nuit parce que le nucléaire ne peut arrêter sa production à ce moment de la journée ou peu de gens ont besoin d'électricité parce que les gens dorment la nuit et travaille le jour, alors que le PV n'a pas ce problème de production à des moments inutiles mais préférerait avoir un déclenchement des chauffe eau électrique aux quelques moment de l'années où il va produire plus que la demande en journée.

    Après en dernier recours il est tout à fait possible de flexibiliser la production des centrales nucléaires, le nucléaire fait de la chaleur moyenne température qui est ensuite transformer en électricité. Vu le niveau de température plus faible que sur des centrales gaz ce n'est pas forcément irréaliste d'avoir une production de chaleur nucléaire de base, stockée dans des matériaux solides et qui est ensuite déstockée pour faire de l'électricité résiduelle positive.
    Keep it in the Ground !

  23. #20
    barda

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Ben, je sais pas, puisque la part des énergies renouvelables a baissé ( http://www.developpement-durable.gou..._pour_2014.pdf ) en 2014. A ce rythme, le nucléaire a encore de beaux jours....

    D'autant plus que les consommateurs vont peut-être finir par se lasser de payer le kWh ENR plus de 30 cts, soit deux ou trois fois plus que le kWh nucléaire. Et quand il y a surproduction, ce ne sont pas les clients européens qui manquent (par exemple l'Espagne et l'Italie, qui se sont engagés bien imprudemment dans l'Eolien et le photovoltaïque à forte dose). Mais c'est sûr que l'électricité allemande, à base de charbon et de lignite, fortement subventionnée, est assez concurrentielle...

  24. #21
    Eric DUPONT

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Non barda je pense que tu te trompes. Le cout du photovoltaiques cest 10 centimes garantie pendant 30 ans.
    Il y vient meme dy avoire un contrat dachat a 3,75 centimes pour du photovoltaique. Le prix des panneaux va baisser. Le photovoltaique, cest du sable et de l'energie. Partout dans le monde cela se developpe.
    Le nucleaire il va falloir 100 milliards deuro pour maintenir les centrals en activité, renflouer areva, payer les epr, assurer la provision des dementelement et de la gestion des dechets. Le prix de lectricité dedf va obligatoirement augmenter sinon cest la faillite et en augmentant le prix de lelectricité tu augmentes la competitivité des energies renouvelable et donc l'augmentation du parc et mecaniquement tu reduits la part du nucleaire et donc le besoin de reguler la puissance des centrales.

    Pour les centrals nucleaire si tu augmentent leurs duree de vie de 10 ans de toutes les centrals pour repousser leurs dementelement. Tu payes a la fois le carenage 3 millard puis le dementelement 3 milliards.donc en carenant tout, tu repousses le veritable couts du carenage.

    Il faut tout de meme rappeler le cout de fukushima 1000 milliard et donc le risque quengendre une central nucleaire qui techniquement nest pas faite pour durer 10 ans de plus et encore moins avec des variations rapides de temperatures pour adapter la puissance et qui fatigues les materiaux. Sans oublier le risque teroristes.
    La loi cest de reduire le nucleaire a 50% cest ce quon voter les citoyens à majorité. Si les citoyens voient que la loi nest pas respecté. Il va se developper une economie responsable, par exemple les gens iront faire leurs courses aux supermarché qui auront posé des ombrieres photovoltaique.

    Les beaux jours du nucleaires, barda, ils sont deriere eux, la meileurs strategie semble til actuelement est effectivement de prolonger la vie des centrales tout en accelerants le developpement des energies renouvelable, de fermer les centrales a fuel et charbon et daugmenter les capacités de stockage. Et dans 20 ans, le nucleaires cest fini. Il ny aura pas d epr. Dabord parceque on ne sais pas construire de cuve suffisament resistante. La masse dacier necessaire fait quil y a un manque dhomogeneité. Ou alors il faut faire des cuves plus petites qui augmente le cout. Et donc repartir dune feuille blanche. Entre temps les systeme denergie renouvelabke ce seront developper , avec des couts toujours plus bas, des integrations prevues des le departs a la construction qui augmente peu le surcout aussi bien en agriculture avec des serres a ombrieres photovoltaique. Tu compras barda, le nucleaire, cest fini.

  25. #22
    barda

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Tu dois mélanger cts et Mds, et tu ferais mieux de puiser tes "informations" à des sources fiables. Rien qu'en 2015, et uniquement pour le prix d'achat, la cspe se montait au moins à 25,9 € pour chaque MWh, et cela pour financer essentiellement 1% de l'électricité produite par le photovoltaïque. 4,6 Milliards d'euros pour "acheter" 22 TeraWh, c'est 21 cts le kWh, et, en tenant compte d'un prix payé à l'éolien un peu plus faible, c'est près de 40 cts le kWh PV. Sur le marché spot, le kWh se négocie à 4 cts environ... http://www.rte-france.com/sites/defa...electrique.pdf

    Tu rêves Eric, des rêves de contes de fées racontés aux petits enfants; mais nous, nous avons l'obligation de rester éveillés, les pieds sur terre..
    Dernière modification par barda ; 29/02/2016 à 17h52.

  26. #23
    Eric DUPONT

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Non je ne confond rien du tout, je parle bien de central solaire photovoltaique qui produisent de lelectricité a 4 centimes le kwh soit 40 euros le mw.
    Par contre tu confond la cspe avec le cout du photovoltaique. La cspe a ete creer pour rendre le photovoltaique competif justement parceque il ne l'etait pas ! Et donc au debut il fallait que letat achette l'electricité 60 centimes le kwh au particulier pour que linstalation soit rentable et meme plus avec le credit d'impot. Forcement ce sont des contrats de 20 ans et qui donc court encore puisque cela a demarer en 2007 . Et donc forcement si on fait une moyenne on peu dire que le photovoltaique coute 40 centimes le kwh. Mais cest la que tu fais la confusion. Car en fait cest le developpement du photovoltaique qui a couter cher et non le photovoltaique en lui meme au jour d'aujourdhui.

    Au jour d'aujourdhui tu as des centrales en frances qui se negocient a 10 centimes le kwh, l'electricité est acheté 10 centimes au producteurs. Et dans certain endroit dans le monde ou l'ensoleillement est favorable et la main doeuvre pas cher on est descendu a 3,75 centimes le kwh. Peu etre quen espagne si tu fais une centrale photovoltaique et que tu revends ton electricité 5 centimes tu es rentable. Et donc ca ne va pas sarreter. Les tarifs dachats vont continuer a descendre comme il le fond depuis dix ans. Tout les ans ca baisse. Parceque les oanneaux sont moins cher, il y a de meilleur rendements etc. Donc forcement ils arrivent un moment ou il va y avoir une production photovoltaique en parallele avec une production nucleaire et que le nucleaire ne trouvera pas dacheteur et quil devra reduire pendant quelques heure, jours ou semaine sa production. Jusque larret definitif et complet.

    Tes arguments: tu reves, tu melanges, tes sources sont pas fiables tu peu te les appliquer a toi meme ceci en toutebonne cordialité bien sur.

  27. #24
    wizz

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Citation Envoyé par Eric DUPONT Voir le message
    Non je ne confond rien du tout, je parle bien de central solaire photovoltaique qui produisent de lelectricité a 4 centimes le kwh soit 40 euros le mw.
    Par contre tu confond la cspe avec le cout du photovoltaique. La cspe a ete creer pour rendre le photovoltaique competif justement parceque il ne l'etait pas ! Et donc au debut il fallait que letat achette l'electricité 60 centimes le kwh au particulier pour que linstalation soit rentable et meme plus avec le credit d'impot. Forcement ce sont des contrats de 20 ans et qui donc court encore puisque cela a demarer en 2007 . Et donc forcement si on fait une moyenne on peu dire que le photovoltaique coute 40 centimes le kwh. Mais cest la que tu fais la confusion. Car en fait cest le developpement du photovoltaique qui a couter cher et non le photovoltaique en lui meme au jour d'aujourdhui.

    Au jour d'aujourdhui tu as des centrales en frances qui se negocient a 10 centimes le kwh, l'electricité est acheté 10 centimes au producteurs. Et dans certain endroit dans le monde ou l'ensoleillement est favorable et la main doeuvre pas cher on est descendu a 3,75 centimes le kwh. Peu etre quen espagne si tu fais une centrale photovoltaique et que tu revends ton electricité 5 centimes tu es rentable. Et donc ca ne va pas sarreter. Les tarifs dachats vont continuer a descendre comme il le fond depuis dix ans. Tout les ans ca baisse. Parceque les oanneaux sont moins cher, il y a de meilleur rendements etc. Donc forcement ils arrivent un moment ou il va y avoir une production photovoltaique en parallele avec une production nucleaire et que le nucleaire ne trouvera pas dacheteur et quil devra reduire pendant quelques heure, jours ou semaine sa production. Jusque larret definitif et complet.

    Tes arguments: tu reves, tu melanges, tes sources sont pas fiables tu peu te les appliquer a toi meme ceci en toutebonne cordialité bien sur.
    et où peut on lire sur cette centrale PV produisant le kWh à 4cts?

  28. #25
    EauPure

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    4 cts c'est le Pérou

    Contrat solaire PV à 4,2 c€/kWh au Pérou ! (Nucléaire EPR, UK: 12,6 c€/kWh)
    http://objectifterre.over-blog.org/2...-au-perou.html
    La béatitude est l'attitude de l’abbé : la théorie bleue

  29. #26
    barda

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Citation Envoyé par Eric DUPONT Voir le message
    Non je ne confond rien du tout, je parle bien de central solaire photovoltaique qui produisent de lelectricité a 4 centimes le kwh soit 40 euros le mw.
    Par contre tu confond la cspe avec le cout du photovoltaique. La cspe a ete creer pour rendre le photovoltaique competif justement parceque il ne l'etait pas ! Et donc au debut il fallait que letat achette l'electricité 60 centimes le kwh au particulier pour que linstalation soit rentable et meme plus avec le credit d'impot. Forcement ce sont des contrats de 20 ans et qui donc court encore puisque cela a demarer en 2007 . Et donc forcement si on fait une moyenne on peu dire que le photovoltaique coute 40 centimes le kwh. Mais cest la que tu fais la confusion. Car en fait cest le developpement du photovoltaique qui a couter cher et non le photovoltaique en lui meme au jour d'aujourdhui.

    Au jour d'aujourdhui tu as des centrales en frances qui se negocient a 10 centimes le kwh, l'electricité est acheté 10 centimes au producteurs. Et dans certain endroit dans le monde ou l'ensoleillement est favorable et la main doeuvre pas cher on est descendu a 3,75 centimes le kwh. Peu etre quen espagne si tu fais une centrale photovoltaique et que tu revends ton electricité 5 centimes tu es rentable. Et donc ca ne va pas sarreter. Les tarifs dachats vont continuer a descendre comme il le fond depuis dix ans. Tout les ans ca baisse. Parceque les oanneaux sont moins cher, il y a de meilleur rendements etc. Donc forcement ils arrivent un moment ou il va y avoir une production photovoltaique en parallele avec une production nucleaire et que le nucleaire ne trouvera pas dacheteur et quil devra reduire pendant quelques heure, jours ou semaine sa production. Jusque larret definitif et complet.

    Tes arguments: tu reves, tu melanges, tes sources sont pas fiables tu peu te les appliquer a toi meme ceci en toutebonne cordialité bien sur.
    La CSPE a été inventée par les écologistes (ce sont des spécialistes des taxes) effectivement pour rendre artificiellement rentable une production d'électricité qui ne l'est pas. Et cela reste vrai; non seulement le kWh PV est acheté par EDF bien au dessus du prix du marché (au moins 4 ou 5 fois), mais il bénéficie d'une priorité absolue d'achat, et il bénéficie aussi d'aides diverses (régions, communes, Etat, ...). Effectivement, ce kWh PV, déjà rémunéré bien au delà du coût de revient, peut alors venir impacter le marché à prix proche de zéro... Il n'est d'ailleurs même pas nécessaire de jouer la concurrence, la priorité d'accès sur le réseau étant absolue...

    Mais ça n'est qu'une situation complètement artificielle, maintenue aux dépends des consommateurs et des contribuables au profit de quelques spéculateurs privilégiés; et cela ne saurait durer, les conséquences graves de cette situation apparaissant partout ou le PV a été trop développé (Allemagne, Espagne, Italie ont mis un frein conséquent à leurs avantages)... Puisse la France être dispensée de ces expériences désastreuses. Il est des aventures inintéressantes à mener.

  30. #27
    wizz

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Citation Envoyé par EauPure Voir le message
    Dans beaucoup de pays, l'électricité est obtenue à partir du charbon, ou du gaz. Du fossile, avec une certaine émission de CO2
    Faire le choix de panneaux solaires, ou éoliennes, cela permet de produire cette même quantité d'électricité, en émettant moins de CO2. Cela tombe bien: pendant le même moment, d'autres pays émettent beaucoup de CO2, au-delà de leur limite autorisée

    peux tu nous confirmer que le projet péruvien n'a bénéficié aucun mécanisme de compensation carbone ?
    http://www.ddmagazine.com/1628-Compr...u-carbone.html

  31. #28
    Eric DUPONT

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Bah en fait ca change rien. Le perou a choisi du pv et pas du nucleaire puisque le nucleaire aurait pu benificier de la meme compensation,Non? La cspe ny change rien non plus. Tout ce que lon peu dire est que le pv a un cout de plus en plus bas et que yen a qui prefere instaler une central pv quune central nucleaire . Donc en plus onpeu dire que le nucleaire sexporte de moins en moins bien parceque il est pas competitif face au pv. Ce qui ramene une ffois de plus a la question du depart.

  32. #29
    Tilleul

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Barda, on a tous compris que vous militiez pour la nationalisation de l'électricité dans le fil d'avant mais ce n'est pas du tout le sujet ici...
    Keep it in the Ground !

  33. #30
    Tilleul

    Re : Le nucléaire peut-il assurer l'intermittence des énergies renouvelables ?

    Les tarifs d'achat du photovoltaïque sont là :

    http://www.developpement-durable.gou..._2015_-_v2.pdf

    Pour rappel le nucléaire neuf est à 130 euros (dernier contrat pour Hinkley Point)
    Keep it in the Ground !

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. TPE : Les énergies renouvelables
    Par Brunette93 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 6
    Dernier message: 04/10/2015, 15h24
  2. Les énergies renouvelables
    Par House² dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 22/12/2011, 00h26
  3. TPE les énergies renouvelables
    Par siantal dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 6
    Dernier message: 19/05/2011, 15h46
  4. les énergies fossiles et les énergies renouvelables
    Par laura30 dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/04/2007, 23h07
  5. Énergies renouvelables, politique sur les énergies, avenir....
    Par marc80 dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 02/12/2006, 18h42