Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

Autorisation de consommer de l'animal cloné



  1. #1
    actae

    Autorisation de consommer de l'animal cloné


    ------

    La FDA vient de rendre son avis : La viande d'animaux clonés ou leurs descendants devrait être autorisée à la consommation. Après une période de quelques mois durant lesquels la FDA va attendre les avis du public, l'autorisation devrait être effective fin 2007.

    Personnellement, j'ai particulièrement aimé la justification avancée :

    "Le clonage ne présente pas de risques particuliers pour la santé des animaux comparé à d'autres technologies de reproduction actuellement en usage dans l'agriculture américaine".

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    invite765732342432
    Invité

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    J'ai beau réfléchir, je ne vois pas la ddifférence qu'il pourrait y avoir entre de la viande provenant d'un animal cloné et celle d'un animal provenant d'une fécondation...

  4. #3
    (PSO)Clémentine

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Bonjour,
    la viande provenant d'animal cloné ne doit effectivement pas être différente de celle d'un animal obtenu par reproduction, il faut pourtant légiférer. Et avant de légiférer, des tests s'imposent pour s'assurer qu'on ne fait pas (que) n'importe quoi.
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  5. #4
    invité576543
    Invité

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Bonjour,

    Depuis tout petit, je mange des végétaux clonés, et je ne m'en porte pas plus mal

    Cordialement,

  6. #5
    Guillmot

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Hello !

    J'ai retrouvé une ancienne brève de FS sur une étude justement montrant qu'il n'y avait pas de différences entre lait et viande de vaches clonées ou non:

    http://www.futura-sciences.com/sinformer/b/news146b.php

    heu c'est court faudra fouiller en bibliothèque universitaire pour en savoir plus ^^
    Compte à supprimer

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    pommier

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Bonsoir
    Vu les difficultés pour les obtenir, il s'agit actuellement d'une viande de luxe.
    D'autre part leur longévité et leur état de santé sont plutôt en deça des normes. Le végétarisme a de l'avenir à condition qu'il reste des plantes non génétiquement modifiées.
    Bon appétit.

  9. Publicité
  10. #7
    aquilegia

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Citation Envoyé par pommier Voir le message
    à condition qu'il reste des plantes non génétiquement modifiées.
    Bon appétit.
    Hum... Si tu ne te nourris que de plantes sauvages, ça doit pas être facile tous les jours (je ne parle pas des carences)... Parce qu'on n'a pas attendu les biotechnologies pour modifier les génomes des plantes...
    Mais même avec des plantes sauvages, tu n'es pas forcément à l'abri des pesticides, échappés du jardin du voisin, ou véhiculés par l'eau...
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant. (Pierre Dac)

  11. #8
    shokin
    Modérateur

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    On parle bien d'animaux clonés à manger ou non et point de vue éthique. Il est pourtant à remarquer toute la différence éthique (et juridique) qu'on fait entre animaux clonés et "végétaux clonés" (sont-ils "clonés" au sens strict comme Dolly ?).

    Si vous voulez partir une discussion sur les végétaux clonés à manger ou non, il n'est pas nécessaire que nous clonions la discussion.

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  12. #9
    aquilegia

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Citation Envoyé par shokin Voir le message
    (sont-ils "clonés" au sens strict comme Dolly ?).
    La méthode utilisée n'est pas la même, mais on se retrouve bel et bien avec des clones, c'est à dire des groupes d'individus ayant le même patrimoine génétique.

    Le clonage est peut-être même plus "strict" concernant les végétaux, puisque même l'adn mitochondrial est sensé être identique dans tous les clones, ce qui n'est, il me semble, pas le cas des clones animaux, pour des raisons techniques (sans parler des problèmes de vieillissement).

    D'ailleurs, tout le monde mange des végétaux (ou produits de végétaux) clonés tous les jours, comme le faisait remarquer mmy avec justesse.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant. (Pierre Dac)

  13. #10
    pommier

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Bonsoir
    Vu la difficulté à obtenir les clones et les morts prématurées, j'ai du mal à croire que la qualité soit excellente.

    Citation Envoyé par (PSO)Clémentine Voir le message
    la viande provenant d'animal cloné ne doit effectivement pas être différente de celle d'un animal obtenu par reproduction,.
    Extrait de l'article : "Clonage - Neuf veaux sur dix sont anormaux" (Yves Miserey - Le Figaro - 13/05/2000)

    Chez les bovins, les clones fabriqués sur le modèle de la célèbre brebis Dolly présentent de nombreuses anomalies dans leur développement. Le syndrome du gros veau et des malformations graves sont fréquemment constatés. Ces résultats ont été présentés par les chercheurs de l'Inra de Jouy-en-Josas, au cours du 20ème colloque du groupe biologie du développement.

    Jean-Paul Renard et son équipe de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) à Jouy-en-Josas l'avaient déjà signalé dans la revue The Lancet (1er mai 1999) : les "clones somatiques", nés d'un noyau prélevé sur une cellule différenciée implantée dans un ovule évidé de son noyau, peuvent être frappés d'anomalies. C'est ainsi que "829", un veau Holstein, était mort à l'âge de 51 jours d'une anémie sévère. Les chercheurs avaient conclu alors que l'animal n'avait pas survécu parce qu'il était un clone, sans pouvoir apporter la moindre explication sur l'origine de cette anomalie.


    Un an après, le bilan s'est alourdi en même temps que le troupeau de "clones somatiques" du laboratoire de l'Inra s'est quelque peu agrandi. "Pour l'instant, 14 veaux seulement sont nés normaux", précise Pascale Palmer , les 150 autres ont échoué au cours de la gestation ou après la naissance.

  14. #11
    Guillmot

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Il ne faut pas croire que si un labo a connu des difficultés expérimentales lourdes dans le passé, tous les labos sont aussi concernés ou bien que ce même labo les subit forcément encore (qui plus est, 7 ans plus tard !).

    Les risques de malformations d'animaux clonés ont été illustrés en 1999 suite aux premiers échec de l'INRA, mais depuis ce même institut possède un cheptel de vaches clonées et étudie les effets sur plusieurs générations.

    Si c'était un fiasco permanent, sans résultats intéressants obtenables, plus personne ne travaillerait sur les animaux GM depuis belle lurette.

    Enfin ce qui est cher est la conception des premiers clones, après il s'agit de savoir si l'insert est bien conservé et exprimé chez les descendants, s'il n'y a pas de malformations. Actuellement, c'est au niveau du suivi des différentes générations à long terme qu'il y a pas mal de travail à faire.

    Mais pour en revenir à l'éthique, il semble bien que le débat se pause au niveau du consommateur; s'il souhaite ou non consommer des produits issus d'animaux GM. Et là les avis et les opinions sont multiples et motivés par toute une liste de raisons (scientifiques, culturelles, personnelles, religieuses ...).

    Au final le consommateur est bien un acteur-clé: si ces produits sont un échec commercial, ils ne resteront pas très longtemps en vente.

    PS: à noter que la pharmaceutique est de plus en plus intéressée par le "pharming" , c'est à dire la production de médicaments via les animaux GM, comme dans le lait de chèvre ou le blanc d'oeufs de poule.
    Compte à supprimer

  15. #12
    pommier

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Bonsoir
    Effectivement la qualité semble s’améliorer
    de génération en génération .
    La reproduction sexuée élimine progressivement les défauts
    .
    Rev. sci. tech. Off. int. Epiz., 2005, Inra

    "Des données convergentes indiquent par ailleurs que la
    reprogrammation des gènes de ces cellules somatiques
    donneuses de noyau n’est que partielle. Ainsi 400 des
    10 000 gènes examinés chez les foetus de souris clonées ont
    un taux d’expression anormal . Les anomalies dans
    l’expression des gènes est corrélée avec un taux de
    méthylation anormal de l’acide désoxyribonucléique (ADN)
    . Dans le même ordre d’idées, une hypométhylation
    de certaines régions de l’ADN peut conduire à une activation
    de transposons ainsi que de génomes rétroviraux endogènes
    et à la formation de particules virales infectieuses.

    Il est admis que la non-disponibilité des gènes résultant
    d’une hyperméthylation de l’ADN est la cause principale de
    l’interruption du développement foetal tout au long de
    la gestation. Il en est de même pour les anomalies diverses
    dont souffrent les nouveaux-nés.

    Il est remarquable que ces anomalies chez les
    nouveaux-nés disparaissent progressivement chez les
    animaux qui survivent En règle générale, les
    animaux clonés qui ont passé sans encombre la période qui
    suit leur naissance sont apparemment normaux. Les souris
    ont toutefois en moyenne une vie statistiquement plus
    courte. Ce phénomène ne paraît pas dû à un vieillissement
    prématuré mais plutôt à une sensibilité accrue des
    animaux vis-à-vis des pathogènes. Les anomalies observées
    chez un certain nombre de clones
    semblent être abolies par la reproduction sexuée.

    La reproduction sexuée
    peut donc d’une part éliminer les gamètes anormaux
    et parfaire la reprogrammation des génomes. Les télomères
    anormalement courts chez certains clones retrouvent ainsi
    une longueur normale chez les descendants. En
    revanche, certains sites hyperméthylés de l’ADN de souris
    clonées ne deviennent pas normalement déméthylés chez
    tous les descendants ."

    Donc les souris issues de clones seraient à peu près comestibles.

  16. Publicité
  17. #13
    aquilegia

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Citation Envoyé par pommier Voir le message
    Donc les souris issues de clones seraient à peu près comestibles.
    Bonjour,
    j'ai deux remarques à faire :
    - la première : il existe plusieurs manière de fabriquer des clones : on peut partir d'une cellule d'adulte, mais ce n'est pas le plus simple. On peut aussi faire un clone à partir d'un embryon à un stade très précoce: cete méthode est il me semble utilisée depuis longtemps et les animaux obtenus, bien que génétiquement identiques, n'ont aucun soucis de santé particulier liés au clonage.

    - la seconde : Quelle est la déinition de "comestible"? Quand bien même vous mangeriez des animaux porteurs de maladies génétiques (issus de clones ou non), de télomères un peu courts, ou je ne sais quoi, cela n'altère pas les qualités nutritionelles de la viande, sa "comestibilité". Les protéines synthétisées dans l'organisme cloné sont les mêmes que celles synthétisées dans l'organisme-mère.

    D'un point de vue ethique, bien sûr, il n'est pas souhaitable d'élever des animaux dans de mauvaises conditions, mais ce sont deux problèmes différents (car les soucis génétiques n'ont pas attendu le clonage pour faire parler d'eux en élevage : ils sont vraisemblablement apparus dès les premières tentatives de sélection il y a quelques milliers d'années)
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant. (Pierre Dac)

  18. #14
    pommier

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Bonjour
    Si les animaux issus de clones sont fragiles et nécessitent un recours aux antiviraux et antibiotiques lors de l'élevage, il y a un problème.
    S'ils sont en parfaite santé, je ne vois pas d'objection éthique ou autre à en consommer.

  19. #15
    invité576543
    Invité

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Bonsoir,

    Pour continuer sur le parallèle avec les végétaux:

    1) Beaucoup de végétaux clonés sont bien plus fragiles que les sauvages et demandent en conséquence beaucoup de traitements: nombres de clones de fruitier (pommes, vignes, ...) demandent une belle collection de traitements tout au long de l'année, explicitement à cause d'une plus grande fragilité! Faut pas oublier que "pomme Golden" ou "raisin muscat" sont des clones: ils sont reproduits exclusivement par greffage.

    2) Beaucoup de clones de végétaux ont été sélectionnés parce qu'anormaux. Faire des grosses pommes n'est pas "normal" pour un pommier, et c'est encore plus visible pour des clones comme les mûres sans épines, ou des framboises jaunes, etc. (Ces framboisiers sont multipliés par division de souche, ce sont des clones.)

    Faudrait peut-être se poser un peu la question de la nature de la différence qui amène d'un côté à oublier le clonage des végétaux et de l'autre à se poser des problèmes éthiques sur les animaux! Est-ce parce que la pratique est ancienne et "traditionnelle" pour les végétaux donc (selon une logique bizarre) acceptable? Parce que ça se passe à l'échelle de la cellule et en labo pour les animaux, et ressort dont de la SCIENCE, satanique par principe? Ou est-ce parce que les animaux sont perçus plus proches de nous? En tous cas les arguments fragilité/traitements ou anormalité sont clairement à côté de la plaque...

    Cordialement,
    Dernière modification par invité576543 ; 19/01/2007 à 16h05.

  20. #16
    alcyon1

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Ya quand même un problème :

    La nature a l'énorme inconvénient de mettre tout en oeuvre :
    -pour se reproduire par elle-même
    -pour renforcer sa diversité.

    On sait par observation et par expérience que la consanguinité et l'uniformité sont les pires concepts.

    Je ne comprend alors pas pourquoi on s'échine à promouvoir ce type de pratiques, autrement que pour des visées de monopole, de dépendance aux firmes ou à l'Etat. En effet, les biens communs de l'humanité sont l'eau (privatisée), la terre (privatisée), les semences (privatisées), la vie (privatisée ??). Manque plus qu'à privatiser le dioxygène...

    Pour en revenir à la viande clônée, à mon avis, ça va faire un flop. Déjà que la viande hormonée, le lait obtenu par hormone de lactation ont été boutés hors d'Europe, alors la viande clônée, de ces pitoyables machines à pattes à faire de la viande, faudrait pas pousser dans la frankeinbouffe (vive les poulets à 4 cuisses !!. )

  21. #17
    Zvan

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    De toutes façons, si on commence à manger des trucs pareils, j'ai vraiment envie de voir comment sera notre société d'içi un demi siècle.
    D'abord, les plantes. Bon, ok, et encore.
    Ensuite la viande. Alors là ça commence à poser problème. Parce qu'un boeuf qui sera cloné sera-t-il vraiment un boeuf? D'un point de vue génétique, ça me parait certain. Cependant, quand je pense à un boeuf, je pense certainement pas à un laboratoire, un manque de nature, un élevage stérilisé.
    De plus, si l'on clone, ça amoindrira encore plus la diversité. Allez, hop, on fait comme pour le vin: à quoi servirait d'avoir des espèces différentes si on peut faire en sorte que tout le monde mange la même chose? (Oui je sais penser comme un firme ^^ )
    Reste à voir si ça vous tente de manger des trucs pareils...
    Mais ce n'est même pas, à mon avis, le point le plus important. En effet, si on se permet de cloner les plantes et les animaux, alors pourquoi pas les hommes?
    "Oh mais non, on n'a jamais dit ça voyons! "
    Arf, vous l'avez peut-être pas dit, mais n'empêche que certaines sociétés pensent déjà à se faire de l'argent grâce à ça: il suffit de faire rentrer le clonage dans les moeurs, et hop on pourra généraliser.
    Et non, ce n'est pas un délire de paranoïaque. Si vous ne comprenez pas ce que je veux dire, soit je me suis mal exprimé, soit vous considérez que l'un n'a pas d'incidence sur l'autre, ce à quoi je répondrai que vous êtes très étroit d'esprit.

  22. #18
    Guillmot

    Re : Autorisation de consommer de l'animal cloné

    Salut,

    Relis bien le sujet. Il n'est pas question de commercialiser directement des boeufs issus de laboratoires mais les lignées ainsi obtenues élevées par les filières concernées (ici la filière bovine).
    Compte à supprimer

  23. Publicité

Discussions similaires

  1. Autorisation dépassement COS
    Par STS dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/08/2007, 18h56
  2. demande autorisation
    Par cartignydu21 dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 27
    Dernier message: 04/06/2007, 05h41
  3. autorisation accès au cable ?
    Par sf-torso dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/09/2006, 08h44
  4. Autorisation expérimentation animale
    Par Barbacane dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/03/2006, 22h26
  5. Mieux consommer
    Par Daive dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 19
    Dernier message: 07/05/2005, 14h39