Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

Divergence des plaques



  1. #1
    nesca

    Divergence des plaques


    ------

    Bonjour,

    Il y a quelque chose que je ne comprends pas dans la théorie de la tectonique des plaques.
    Comment la remonté de matière au niveau des dorsales peut écarter des plaques.

    Pourquoi ça ne monterait pas pour faire une montagne, au lieu de pousser 2 ENORMES plaques?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Frink

    Re : Divergence des plaques

    Salut,

    En fait, la remontee de manteau chaud au niveau des dorsales cause effectivement un fort relief sur le plancher oceanique, par simple difference de densite avec le reste de la lithosphere oceanique, plus froide (On dit qu'il y a isostasie, avec le modele de Pratt), c'est pourquoi l'axe de la dorsale se trouve a 2000-3000 m de profondeur tandis que le reste de l'ocean (plaines abyssales) est en moyenne a 5000 m.

    Maintenant, sur la nature des forces causant la divergence, il y a encore debat.
    Il est possible que la lithosphere entree en subduction sous son propre poids loin de la dorsale "tire" le reste de la lithosphere oceanique... c'est le concept de "slab pull".
    Une autre idee est que la lithosphere creee a l'axe de la dorsale "s'ecoule" de part et d'autre du relief que j'evoquais juste avant... c'est le concept de "ridge push"...

    Enfin, il est certain que la divergence a la dorsale est accomodee de diverses facons: failles normales, detachements, dikes ...

    Voila voila ...

  4. #3
    Mecton

    Re : Divergence des plaques

    Je me permet de poser une question étant donné que ça reste dans le sujet : au lycée et premières années de fac on nous parlait souvent des failles transformantes. Elles permettraient de " transformer " le mouvement ascendant du manteau en un mouvement horizontal.
    Est ce que ce type de faille mérite toujours leur nom ?
    Et j'ai lu ( et relu )que ces failles ne s'agrandissent pas malgré l'ouverture océanique mais c'est une chose que je n'arrive pas à concevoir : les failles "s'éloignent " de la dorsale avec le mouvement du plancher faillé et donc elles doivent bien s'aggrandir......
    "La véritable science enseigne par dessus tout à douter et à être ignorant"M.U

  5. #4
    Frink

    Re : Divergence des plaques

    Salut Mecton,
    C'est une sacree bonne question... Moi non plus je n'ai jamais eu d'explication detaillee quant aux failles transformantes... J'ai entendu dire qu'elles tiraient leurs nom du fait que certaines etaient si vastes qu'elles faisaient le lien entre la dorsale et les frontieres convergentes de plaque, "transformant" un domaine en divergence en un domaine en convergence... Bon, apres... je ne garantis rien, j'ai peut etre mal compris...

    En tout cas, les failles transformantes sont la marque des petits cercles euleriens sur une plaque en rotation... Il me semble qu'elles resultent du gradient de vitesse lineaire a la surface d'une plaque (a vitesse angulaire constante, la vitesse lineaire est nulle au pole et maximale a l'equateur eulerien). Alors pour ce qui est de la question "s'agrandissent-elles'? je suis aussi perplexe que toi... Il est certain que les portions de dorsales qu'elles separent s'eloignent les uns des autres (cf sismicite par exemple)
    Apres, les portions des transformantes de part et d'autres des dorsales... (que l'on appelle plutot des fracture zones, je crois) aucune idee.
    Quelqu'un peut nous eclairer ?

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Pfhoryan

    Re : Divergence des plaques

    Citation Envoyé par Frink Voir le message
    Alors pour ce qui est de la question "s'agrandissent-elles'? je suis aussi perplexe que toi... Il est certain que les portions de dorsales qu'elles separent s'eloignent les uns des autres (cf sismicite par exemple)
    Apres, les portions des transformantes de part et d'autres des dorsales... (que l'on appelle plutot des fracture zones, je crois) aucune idee.
    Quelqu'un peut nous eclairer ?
    Seule la partie entre les deux fragments de dorsale est active.
    Les parties au-delà des dorsales ne sont que les cicatrices laissées alors que la lithosphère quitte la zone active.
    Une animation flash est sans doute plus parlante (animation flash swf).

    Que pensez vous du commentaire de l'animation flash qui précise que les offsets sont préexistants (formés au moment du rifting)?
    Pensez-vous que c'est crédible?
    La véritable question qu'il faut vous poser est: Comment se crée l'offset?

    --
    Pfhoryan
    "Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." - Arthur Schopenhauer

  8. #6
    Yves2

    Re : Divergence des plaques

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Que pensez vous du commentaire de l'animation flash qui précise que les offsets sont préexistants (formés au moment du rifting)?
    Pensez-vous que c'est crédible?
    Bonjour,
    J'en pense que c'est crédible, mais que ça ne fait pas tout.
    Dans cette animation, il manque un élément important : l'activité de la dorsale n'est pas constante sur toute sa longueur. On a des segments plus actifs que d'autre, d'où l'accomodation par ces transformantes.

    La véritable question qu'il faut vous poser est: Comment se crée l'offset?
    Tu nous demandes ça parce que tu connais la réponse ?
    L'offset original, s'il y en a un (mais ce n'est pas forcément nécessaire pour qu'il y ait formation de transformantes, qui, je le répète, accommodent plutôt les variations de taux d'extension le long de la dorsale), proviendrait de l'héritage au moment du rifting. Un rift, ce n'est pas une cicatrice linéaire, ce sont des segments plus ou moins connectés. Exemple : les grabens oligocènes d'Europe de l'Ouest. Si le Rhin et les Limagnes avaient poursuivi leur évolution, on aurait très bien pu imaginer une grande zone de failles décrochantes les reliant, et évoluant avec l'océanisation vers ce type de transformante.

    Yves

  9. Publicité
  10. #7
    Frink

    Re : Divergence des plaques

    Merci pour vos réponses...
    Pfhoryan, je ne sais pas où tu veux en venir avec les offsets, mais je souhaite une réponse dans le cadre de la tectonique des plaques... si tu vois ce que je veux dire Inutile de chercher à réactiver un débat qui n'a pas sa place dans ce post, si tu veux bien (OK, je suis peut être parano, et je retire cette phrase si ce n'était pas ton intention )
    Yves2, je suis d'accord avec ta réponse quant aux taux d'expansion variables le long de l'axe... Ces variations d'expansion sont elles un effet purement liées à la rotation de la plaque (cf mon message précédent) ou bien à des variations liées à la convection mantellique (apport de magma, forces s'exerceant surles différents segments de dorsales...) ?

  11. #8
    Yves2

    Re : Divergence des plaques

    Citation Envoyé par Frink Voir le message
    Yves2, je suis d'accord avec ta réponse quant aux taux d'expansion variables le long de l'axe... Ces variations d'expansion sont elles un effet purement liées à la rotation de la plaque (cf mon message précédent) ou bien à des variations liées à la convection mantellique (apport de magma, forces s'exerceant surles différents segments de dorsales...) ?
    Très difficile à dire... les deux éléments que tu cites (apport fusion partielle/forces aux limites) doivent jouer !
    Géologiquement

    Yves

  12. #9
    Pfhoryan

    Re : Divergence des plaques

    Citation Envoyé par Frink Voir le message
    Merci pour vos réponses...
    Pfhoryan, je ne sais pas où tu veux en venir avec les offsets, mais je souhaite une réponse dans le cadre de la tectonique des plaques... si tu vois ce que je veux dire Inutile de chercher à réactiver un débat qui n'a pas sa place dans ce post, si tu veux bien (OK, je suis peut être parano, et je retire cette phrase si ce n'était pas ton intention )

    Non, ce que je veux, c'est t'aider à bien comprendre les problèmes posés par ces transformantes.

    En fait, il y a beaucoup d'idées reçues qui ne résistent pas à une simple analyse.

    1ère idée reçue: "Les transformantes correspondent toujours à des décrochements initiaux liés au rifting."

    C'est ce que suggérait l'animation flash.

    C'est faux.
    Pour le vérifier, il suffit par exemple d'analyser les isochrons dans le Pacifique, près d'Hawaï:



    Quand on remonte vers la lithosphère plus ancienne (violette), les transformantes se réduisent pour finir par disparaître.
    On voit également que de nouveaux décrochements apparaissent tandis que d'autres disparaissent.
    Ceci indique que beaucoup de failles transformantes se développent au cours de l'accrétion de plancher océanique.



    2ème idée reçue: "Les transformantes sont liées à l'augmentation de la vitesse d'accrétion lorsque que l'on s'éloigne du pôle de rotation."

    C'est faux.
    Pour deux plaques rigides qui s'écartent, il n'y a nullement besoin de failles transformantes pour accomoder les différences de vitesse d'écartement.
    Il y a tout simplement plus de basalte qui se met en place alors que l'on s'éloigne du pôle d'Euler.






    3ème idée reçue: "Les segments de dorsales ont des activités différentes et expliquent la formation de failles transformantes."

    C'est également faux.
    Si c'était le cas, il y aurait un mouvement coulissant le long des zones de fracture (Transform scar).
    Ce qui n'est jamais observé, les zones de fracture étant sismiquement inactives.



    Les plaques rigides bougent uniformément, d'un seul bloc, et seul l'éloignement du pôle de rotation pourrait-être à l'origine des différentes vitesses d'accrétion le long d'un dorsale. Du moins en Tectonique des Plaques.

    Je te laisse réfléchir aux conséquences quant aux différentes possibilités de mécanismes de migration d'une dorsale et l'applicabilité de ces mécanismes au cas des dorsales entourant l'antarctique (Voir la figure).

    Et je te repose la question de manière un peu plus précise:

    Quelle est l'origine des offsets qui ne sont pas issus du rifting?

    --
    Pfhoryan
    "Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." - Arthur Schopenhauer

  13. #10
    Yves2

    Re : Divergence des plaques

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    3ème idée reçue: "Les segments de dorsales ont des activités différentes et expliquent la formation de failles transformantes."

    C'est également faux.
    Si c'était le cas, il y aurait un mouvement coulissant le long des zones de fracture (Transform scar).
    Ce qui n'est jamais observé, les zones de fracture étant sismiquement inactives.
    Ca sort d'ou cette histoire (et la figure qui va avec) ??
    Moi si je regarde une carte de la sismicité par exemple en Atlantique Nord, je constate qu'il y a de la sismicité sur ces failles ("transform scar" sur ton schéma). Alors ce "never observed" en majuscule et en rouge me semble un peu exagéré... A moins que tu ais une bonne source ?
    Evidemment cette sismicité est faible sur les "transform scar", puisque le mouvement sur ces plans est lui même très faible (les deux compartiments vont "dans le même sens" mais à des vitesses différentes - la vitesse sur le plan de faille est donc la différence de vitesses entre les deux segments de dorsales). Mais elle existe, jusqu'à preuve du contraire.

    Y.

  14. #11
    Pfhoryan

    Re : Divergence des plaques

    Citation Envoyé par Yves2 Voir le message
    Moi si je regarde une carte de la sismicité par exemple en Atlantique Nord, je constate qu'il y a de la sismicité sur ces failles ("transform scar" sur ton schéma).
    Y.
    Pourrais-tu préciser où? Je n'en vois pas sur cette carte de l'USGS du nord Atlantique. Ni dans le Pacifique central non plus, où les fractures zones sont particulièrement visibles:



    Et pour les cas dont tu parles, le mécanisme au foyer indique-t-il bien un mouvement transformant?

    --
    Pfhoryan
    "Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." - Arthur Schopenhauer

  15. #12
    Skaro

    Re : Divergence des plaques

    Salut à tous,

    Est-ce qu'il est impossible que ce mouvement dans le même sens le long de votre "transform scar" ne s'amortisse avec l'éloignement à la dorsale ? Auquel cas, on ne distinguerait plus de séismes à de grandes distance de cette dernière. C'est juste une proposition...

    Par ailleurs, j'ai une question pour Pfhoryan :

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    2ème idée reçue: "Les transformantes sont liées à l'augmentation de la vitesse d'accrétion lorsque que l'on s'éloigne du pôle de rotation."

    C'est faux.
    Pour deux plaques rigides qui s'écartent, il n'y a nullement besoin de failles transformantes pour accomoder les différences de vitesse d'écartement.
    Il y a tout simplement plus de basalte qui se met en place alors que l'on s'éloigne du pôle d'Euler.
    Qu'entends-tu par "plus de basalte" ? En termes de volume ? Cela nécessite une augmentation +/- linéaire de la production de magma par la dorsale au fur et à mesure qu'on s'éloige du pôle d'Euler. Est-ce que c'est réellement le cas ?
    Have a gneiss day !!

  16. Publicité
  17. #13
    Mecton

    Re : Divergence des plaques

    Bonjour,

    Une chose : les vitesses d'expanssion différentes selon les tronçons sont un faits ? ou une hypothèse ? A lire lire les posts j'ai
    l'impression que c'est une hypothèse mais le doc 1 de Pfhoryan montre bien des vitesses d'expanssion variables selon le tronçon, non ?

    Pfhoryan, le plus simple pour se comprendre est que je prenne tout ce que tu dis au premier degrée et que je fasse fis des éventuels
    meessages sous-jacent. ( du coup je donne l'impression de t'expliquer ce que tu sais mieux que moi mais bon ...peux
    pas faire autrement .
    Ton "doc 1" montre des vitesses différentes de tronçons donc dans le "doc 3" c'est le modèle de droite qui est le bon. Donc tu te
    demandes pourquoi on a pas de séïsmes sur les transforme scar.
    On a des séismes entre les segments de dorsales mais très peu ensuite : si un segment s'ouvre à 10cm/an et l'autre à 10.1/cm an :
    on a logiquement plein de séismes entre les segments de dorsale mais très peu ou pas du tout sur les "transform scar" ( bien pratique
    ce terme et en français c'est quoi ? ).
    Mais on a quand même des vitesses de déplacements différentes qu'il faut bien accomoder quelque part : la proposition de l'amortissement
    de Skaro est aussi la seule qui me viens en tête.

    Mais sur 100millions d'années ça fait des kilomètres à accomoder par déformation plastique !C'est à dire que deux points formés au même
    endroit même moment se seront déplacés de plusieurs kilomètres et cela sans séismes, uniquement par le jeux d'une déformation plastique ?
    Cela suppose aussi que la force qui fait se déplacer ces "panneaux" soit uniquement au niveau de la dorsale, dorsale qui pousserait
    alors les panneaux mais avec une force différente pour chaque panneaux...

    La géométrie dans l'espace c'est pas ma spécialité et encore moins quand ça bouge. .Désolé si je dis des bêtises
    "La véritable science enseigne par dessus tout à douter et à être ignorant"M.U

  18. #14
    Yves2

    Re : Divergence des plaques

    Citation Envoyé par Mecton Voir le message
    Pfhoryan, le plus simple pour se comprendre est que je prenne tout ce que tu dis au premier degrée et que je fasse fis des éventuels
    meessages sous-jacent. ( du coup je donne l'impression de t'expliquer ce que tu sais mieux que moi mais bon ...peux
    pas faire autrement .
    Ton "doc 1" montre des vitesses différentes de tronçons donc dans le "doc 3" c'est le modèle de droite qui est le bon. Donc tu te
    demandes pourquoi on a pas de séïsmes sur les transforme scar.
    On a des séismes entre les segments de dorsales mais très peu ensuite : si un segment s'ouvre à 10cm/an et l'autre à 10.1/cm an :
    on a logiquement plein de séismes entre les segments de dorsale mais très peu ou pas du tout sur les "transform scar" ( bien pratique
    ce terme et en français c'est quoi ? ).
    Mais on a quand même des vitesses de déplacements différentes qu'il faut bien accomoder quelque part : la proposition de l'amortissement
    de Skaro est aussi la seule qui me viens en tête.
    Bah voilà Mecton, t'as tout compris !
    On a bien des vitesses différentes suivant les tronçons (cf doc 1), des vitesses très faibles sur les "transform scar" (même interrogation que toi sur le terme, c'est du pfhoryan mais je n'en sais pas plus - comme on a pas la source de cette figure), donc une sismicité très faible. Par ailleurs, ces différences de vitesse de fonctionnement des tronçons ne sont pas forcément constante dans le temps, et elles peuvent être nulles : du coup, la "transform scar" n'est plus active, ce qui explique d'autant plus la si faible activité sur ces structures. Cette sismicité est même visible sur les docs cartographiques de Pfhoryan, sous la forme de quelques foyers de part et d'autre des dorsales. Evidemment, c'est pas de la limite de plaque, mais il y a bien quelque chose, et certains de ces foyers sont clairement intraplaques, dans le domaine océanique.
    J'attends toujours de Pfhoryan qu'il me dise d'où sort son "NEVER OBSERVED!" sur sa figure, mention qu'il traduit d'ailleurs par "false model", alors que ce n'est pas parce que lui ne l'a pas vu que le modèle est faux.

    Yves

  19. #15
    charlie

    Re : Divergence des plaques

    Bonjour,

    On a déja fermé une discussion contenant abondance de tes merveilleuses interventions Pfhoryan... Cela commence à devenir lassant ton petit disque. Tu t'échines à trouver des défauts à la tectonique des plaques, le moins que l'on puisse dire c'est que tes arguments ne convainquent personne connaissant la géologie. Et je ne parle même pas de l'impossibilité physique de ta théorie ni du fait qu'elle est légèrement (euphémisme...) en contradiction avec 100% des observations astronomiques. Tout celà pour dire que je vais prendre le chapeau du "vilain modo aveuglé par la vilaine science officielle et qui répète bêtement la théorie de la tectonique des plaques sans voir la luminosité de tes brillantes idées", et qu'il serait bon que celà cesse.

    Charlie
    Soon, oh soon the light, ours to shape for all time, ours the right; the sun will lead us.

  20. #16
    Pfhoryan

    Re : Divergence des plaques

    Bonjour,

    Je fais une réponse à tous dans un même article:

    Citation Envoyé par Skaro Voir le message
    Est-ce qu'il est impossible que ce mouvement dans le même sens le long de votre "transform scar" ne s'amortisse avec l'éloignement à la dorsale ? Auquel cas, on ne distinguerait plus de séismes à de grandes distance de cette dernière. C'est juste une proposition...
    C'est une hypothèse comme une autre, mais:

    1) Il devrait y avoir des séismes le long de la "transform scar", à proximité de la dorsale puis une décroissance. la fréquence de ces séismes devrait baisser en s'éloignant de la dorsale. Celà ne semble pas être le cas, car il n'y a plus d'acitivité sismique dès que l'on quitte la zone transformante.
    2) "S'amortir" signifie que des contraintes s'accumuleraient quelque part dans la bande entre deux "Transform scars". Et qui dit contraintes qui s'accumulent dit libération de ses contraintes sous la forme d'un séisme à un moment ou à un autre. Il faudrait trouver des séismes en dehors des limites de plaques, pas trop éloignés des dorsales, qui puissent correspondre à ce phénomène.
    Il n'y a que quelques séismes hors des limites de plaques, et leur distribution ne relève apparemment d'aucune logique particulière. Il faudrait aussi connaître leur mécanisme au foyer.

    Citation Envoyé par Skaro
    Qu'entends-tu par "plus de basalte" ? En termes de volume ? Cela nécessite une augmentation +/- linéaire de la production de magma par la dorsale au fur et à mesure qu'on s'éloige du pôle d'Euler. Est-ce que c'est réellement le cas ?

    Oui, cela devrait être le cas en théorie, même sans les transformantes. Voir la figure 2 (avec les globes) où l'accrétion est théoriquement plus importante au sud qu'au nord.
    On observe bien des variations de la vitesse d'accrétion en se déplaçant le long des dorsales. J'ai fait "à l'arrache" une mesure de la largeur de plancher océanique de moins de 10 Ma de part et d'autre des dorsales, et ceci, tout le long de la dorsale (un point à peu près tous les 5° de latitude). Je n'ai pas mis de barres d'erreurs mais je les estime de l'ordre de ±20 km (en gros!). Cela donne une idée de la répartition des vitesses d'accrétion.



    Petite remarque au passage: la vitesse est plus élevée dans l'hémisphère sud, ce qui est à rapprocher du fait que la surface océanique y est aussi plus importante. Cette remarque a fait l'objet d'une publication d'un de mes correspondants dans Journal of Geophysical Research . Elle est accompagnée d'un petit film explicatif.

    Pour revenir aux transformantes, il n'y a pas de mouvement coulissant entre les "transform scars" et ce n'est pas une bande qui serait poussée plus vite que les autres par la dorsale, comme illustré sur mon schéma (idée reçue 3) qui est à l'origine des transformantes.
    Ce serait une combinaison entre la poussée du flux asthenosphérique ascendant sous les dorsales (mantle upwelling) et ses changements de direction d'une part, et les changements d'orientation des contraintes tensionnelles dans la lithosphère d'autre part, qui seraient à l'origine des transformantes (1).
    Il faut traiter séparément les dorsales lentes et rapides pour lesquels les flux et les mécanismes sont différents. Pour les dorsales lentes la poussée mantelique est faible et la contrainte tensionnelle est le facteur dominant. Les transformantes y évoluent finalement très peu. Il semble donc que ce ne soit pas la contrainte qui engendre les offsets, même si elle est nécessaire. Par contre, pour les dorsales rapides, un diapir dont la structure se fractalise en se rapprochant de la surface semble engendrer les différents degrés de segmentation (2). Les sous structures (mini diapirs) alimentant la dorsale en magma. Si les diapirs se déplacent latéralement, relativement à la dorsale, la chambre magmatique qui alimente le segment de dorsale se décale, ce qui crée l'offset. Suivant l'échelle à laquelle on se place, ce décalage génèrerait les segmentations de 1er ordre (les transformantes), de 2nd et 3ème ordre.
    Ensuite, la question que l'on peut se poser est: "Quel est l'origine du décalage entre les diapirs et la dorsale?".


    (1) Toomey et al. Skew of mantle upwelling beneath the East Pacific Rise governs segmentation (2007) Nature 446, p409.
    http://www.uoregon.edu/~drt/Research...HOOT/index.htm
    (2) Le Mée et al. Mantle segmentation along the Oman ophiolite fossil mid-ocean ridge (2004) Nature 432, p167.
    http://www.sciences.univ-nantes.fr/g...6112/LeMee.pdf


    Citation Envoyé par Mecton Voir le message
    Bonjour,
    Une chose : les vitesses d'expansion différentes selon les tronçons sont un faits ? ou une hypothèse ? A lire les posts j'ai
    l'impression que c'est une hypothèse mais le doc 1 de Pfhoryan montre bien des vitesses d'expansion variables selon le tronçon, non ?
    Comme je le précisais à Skaro, et comme le montre la figure 2, la vitesse d'accrétion augmente théoriquement le long de la dorsale au fur et à mesure que l'on s'éloigne du pôle de rotation, indépendemment du fait que la dorsale soit découpée en tronçons ou non.
    A cela s'ajoute des différences de vitesses d'accrétion sur un segment liés à des différences de poussée mantelique sous la dorsale. Il faut bien raisonner en 3D pour tenir compte de la croissance verticale de la dorsale.
    Pour la figure 1, on est dans le pacifique Nord qui est très très particulier. En raison de cette particularité, il est difficile d'y comparer le dévelopement des transformantes avec ce qu'il se passe au niveau d'une dorsale pour des raisons qui sortent du cadre de cette discussion (et même du forum si j'ai bien compris le message).

    Mais on a quand même des vitesses de déplacement différentes qu'il faut bien accomoder quelque part : la proposition de l'amortissement de Skaro est aussi la seule qui me viens en tête.
    Mais sur 100 millions d'années ça fait des kilomètres à accomoder par déformation plastique !C'est à dire que deux points formés au même endroit même moment se seront déplacés de plusieurs kilomètres et cela sans séismes, uniquement par le jeux d'une déformation plastique ?
    Bonne remarque. Tu as bien compris que si il y avait des différences de vitesses au sein des fractures zone, il devrait y avoir des séismes d'une manière où d'une autre. La question deviendrait alors "Existe-t'il des séismes l'illustrant?". La carte des séismes n'est pas favorable à cette hypothèse.

    Cela suppose aussi que la force qui fait se déplacer ces "panneaux" soit uniquement au niveau de la dorsale, dorsale qui pousserait alors les panneaux mais avec une force différente pour chaque panneaux...

    La géométrie dans l'espace c'est pas ma spécialité et encore moins quand ça bouge. .Désolé si je dis des bêtises
    Tu te débrouilles plutôt très bien!
    Tu as identifié un autre point intéressant: L'hypothèse de Skaro implique que la force qui fait se déplacer ces "panneaux" est uniquement au niveau de la dorsale, ce qui est incompatible avec le concept du "slab pull". Mais comme je pense avec d'autres que ce dernier n'est de toute façon pas très crédible (voir précédent message "D'autre part, Turcotte...") et Doglioni et al (pdf), il n'y a pas d'enjeu.

    Pour bien comprendre l'évolution des transformantes, il ne faut pas se contenter de visualiser des déplacements en 2D, mais il faut visualiser l'évolution de la dorsale en 3D avec les mouvements ascendants du manteau et les décalages qui crééent les offsets.


    Citation Envoyé par Yves2 Voir le message
    ... "transform scar" (même interrogation que toi sur le terme, c'est du pfhoryan mais je n'en sais pas plus - comme on a pas la source de cette figure)
    J'ai l'habitude de faire mes figures pour illustrer certains principes. Donc la source, c'est moi.
    "Transform scar" me semble être une expression plus imagée que "fracture zone".
    Pour Mecton: "cicatrice de faille transformante" serait la traduction la plus proche.


    Cette sismicité est même visible sur les docs cartographiques de Pfhoryan, sous la forme de quelques foyers de part et d'autre des dorsales. Evidemment, c'est pas de la limite de plaque, mais il y a bien quelque chose, et certains de ces foyers sont clairement intraplaques, dans le domaine océanique.
    Comme je le disais à Skaro, des foyers de ce genre il y en a répartis un peu partout sur le globe, y compris sur les continents (voir http://denali.gsfc.nasa.gov/dtam/seismic/).
    D'autant plus que sans connaître le mécanisme au foyer, je ne vois pas ce qui permet de les rattacher à l'hypothèse de Skaro.


    Citation Envoyé par charlie Voir le message
    Tu t'échines à trouver des défauts à la tectonique des plaques, le moins que l'on puisse dire c'est que tes arguments ne convainquent personne connaissant la géologie.
    Quand vas-tu comprendre que chercher les défaults aux théories en place fait justement partie du travail de chercheur!
    A te lire, il semble que tu n'as jamais fais de recherche de ta vie. Ce que semble confirmer ton profil?
    Quand au consensus, les communautés scientifiques sont très conservatrices par nature (et c'est très bien comme çà). Il faut donc toujours beaucoup de temps pour qu'un consensus s'établisse (on parle d'années! voire décennies). C'est pourquoi il faut sans cesse argumenter pour qu'un nouveau concept s'installe, et même une fois installé, il faut continuer à argumenter et à le questionner afin de le faire évoluer de manière à ce qu'il colle au plus près des faits.
    La théorie de la tectonique des plaques, c'était très bien au siècle dernier, mais maintenant, je pense que l'on a suffisamment de données pour la faire évoluer vers une autre théorie plus universelle.

    Tout celà pour dire que je vais prendre le chapeau du "vilain modo aveuglé par la vilaine science officielle et qui répète bêtement la théorie de la tectonique des plaques sans voir la luminosité de tes brillantes idées", et qu'il serait bon que celà cesse.
    Charlie
    Charlie, cette remarque est d'autant plus ridicule que je suis moi-même un représentant de cette "vilaine science officielle" alors que tu ne l'es apparemment pas.
    Tu n'as absolument rien compris à ma démarche. C'est dans le cadre d'une démarche zététique que je me suis d'abord intéressé à ces questions et je dois dire que j'ai constaté pas mal de dérives.
    Je pense que nous nous devons d'être irréprochables en commençant par faire l'effort de respecter les principes épistémologiques: primauté de l'expérimentation et de l'observation sur les théories (empiricisme), réfutabilisme, principe de parcimonie, les théories sont évolutives etc.
    C'est diffile, et moi-même, je ne suis pas tout blanc (quelques problèmes de distanciation sur un sujet si passioné), mais au moins j'en suis conscient.

    Je ne crois vraiment pas que tu sois le mieux placé pour donner des leçons d'épistémologie vu que tu as déjà commis deux erreurs majeures (voir ce message).

    Peut-être serait-il temps pour toi de prendre un peu de recul?

    Maintenant, si tu veux fermer cette discussion, libre à toi.
    Cela ne changera rien aux données.

    --
    Pfhoryan
    "Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence." - Arthur Schopenhauer

  21. #17
    Mecton

    Re : Divergence des plaques

    Bonjour àtous, il y a un débat dans la section
    "débats scientifiques"
    qui parle de ce qui est acceptable ou pas sur un forum. Et je crois que ce fil est
    une bonne illustration de ce qui s'y dit.

    Mais il est possible de discuter de ce sujet sans être partisan. On peut être tout à fait neutre, non ? Il y a des
    faits, et une théorie qui les explique plus ou moins bien. Un problème, je pense, est que pour dire que telle
    théorie explique mal un fait il faut être certain que la personne qui affirme cela connaisse parfaitement la théorie
    et comme on est tous anonyme ici... Et là peut être que si quelques articles viennent dire " ce fait ne s'explique
    pas actuellement par la théorie " alors le topic aura mis le doigt sur un problème non résolu en géologie. Je trouve
    cela très sain mais effectivement border-line pour la modération qui doit alors veiller au grain.

    Alors ? la tectonique des plaques nous dit quoi pour le doc 2 : modèle de droite ou de gauche ? Ces modèles ne
    tiennent compte que du déplacement relatif des panneaux mais n'y a t'il pas d'autres paramètres à prendre en
    compte comme la rhéologie des roche ( la tectonique des plaque donc ).Si c'est celui de gauche, une question
    vient immédiatement : comment se réalise cette accomodation ? Peut être y a t'il des articles qui en parlent.

    Moi, je ne sais pas. Mais ce n'est pas parceque je sais pas que je vais remmettre en cause une théorie ( ce n'est
    pas la but du topic ). Mais, je répète, il est bon de connaitre ce qu'on ( le "on" désigne les gens, pas la
    théorie hein ! ) ne sait pas expliquer. On peut parler de ce sujet précis sans pour autant que cela nécessite de remettre
    en cause tout un pan de la géologie des 40 dernières années ( libre à chacun de se renseigner par la suite ).

    Désolé pour le post un peu beaucoup hors-sujet.
    "La véritable science enseigne par dessus tout à douter et à être ignorant"M.U

  22. #18
    charlie

    Re : Divergence des plaques

    Très bien Pfhoryan, drape toi dans ton honnêteté bafouée. Il paraitrait que tu fais partie de la "science officielle", ça n'a jamais empêcher de raconter n'importe quoi dans les forums sous le couvert d'un fort confortable anonymat. Que tu le veuilles ou non, la terre n'a jamais gonflé, c'est PHYSIQUE. Ne pas comprendre ça en tant que scientifique (ce que tu prétends être) est absolument exhorbitant et très très effrayant. On te l'a démontrer 36 fois sans que tu n'en tiennes aucun compte, tous tes exemples de défauts de la tectonique des plaques peuvent amener au mieux à un affinage du modèle, jamais à une baudruche terrestre.
    Après, tu peux continuer à souffler pour gonfler le globe tant que tu veux, on essaye de faire de la science ici. Donc, bien que je suis certain que celà te fasse énormément plaisir et te permettra de jouer au martyr, je verrouille.

    Charlie.
    Soon, oh soon the light, ours to shape for all time, ours the right; the sun will lead us.

  23. Publicité

Discussions similaires

  1. Tpe Mesures GPS des vitesses et sens de déplacement lié à la tectonique des plaques
    Par L.lot dans le forum Qu'est-ce qui fait trembler la Terre ?
    Réponses: 4
    Dernier message: 16/10/2007, 20h44
  2. divergence des suitee recurrente d'ordre 1
    Par 1erS1 dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 5
    Dernier message: 15/10/2007, 21h57
  3. [Exposé] Étude des forces impliquées dans la tectonique des plaques
    Par Simon59 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 6
    Dernier message: 25/08/2006, 10h17
  4. Etude des forces impliquées dans la tectonique des plaques
    Par Simon59 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/04/2006, 13h53
  5. Rôle des montagnes dans la stabilisation des plaques
    Par Eclair dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 27
    Dernier message: 16/11/2004, 08h56