Discussion fermée
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 87

Chauffage moins cher vs isolation (aspect économique)



  1. #1
    SK69202

    Chauffage moins cher vs isolation (aspect économique)


    ------

    Bonsoir,

    J'ouvre un fil sur un sujet qui est régulièrement abordé, mais trop souvent diffus dans toutes les discussions.
    Je veux parler de la rentabilité économique des investissements dans l'isolation et/ou le chauffage moins cher.
    Comme chacun donne une valeur à son bien-être, valeur qu'il est difficile à quantifier pour les autres, je pense qu'il vaut mieux laisser cet aspect dans les discussions des différentes solutions d'isolation et de mode de chauffage.
    L'aspect environnemental me semble devoir avoir le même traitement, même s'il est au cœur de l'esprit du forum

    Voilà, dans mon cas pour réduire ma facture astronomique de chauffage (propane), je vais me lancer dans la refonte de l'isolation de ma maison, l'objectif était de moins dépenser à terme en chauffage.
    Le problème est que l'envol du coût des combustibles, nécessaire pour le besoin de chauffage résiduel, me semble devoir obérer les gains de l'isolation et que à terme je dépenserais la même chose pour beaucoup moins.
    D'où l'apparition de l'idée, qu'un chauffage différent mais avec un coût de combustible moins cher, permet peut-être des économies plus rapides.

    La question étant quel est la pérennité de l'investissement ?
    On retrouve se dilemme tous les jours dans quasiment toutes les discussions.

    Personnellement, je vais courir les 2 lièvres, isoler et compléter, mais tout le monde ne le peut pas, donc j'espère que des éléments pour le choix de chacun vont apparaitre sur ce fil.


    @+

    -----
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    marcsou

    Re : Chauffage moins cher vs isolation (aspect économique)

    je crois que tu pars du mauvais pied dans tes choix.

    Les sources d'énergie augmente si on suit le raisonnement général ce qui te coute aujourd'hui 1000€ coutera dans les prochaines années 1500 voir 2000€.

    Ton isolation aujourd'hui permet de réduire ta facture à 500€ , je parle ici de la même source d'énergie. donc si cela augmente dans la même proportion effectivement tu paieras 1000€ mais ton investissement en isolation si le chauffage augmente se rentabilisera encore plus vite .

    c'est la seule chose de sure aujourd'hui , le choix d'un chauffage pellets, gaz, elec , fioul reste de la spéculation , c'est un peu comme jouer à la bourse , on peut gagner ou perdre.

    une vmc est-elle rentable ? cela dépendra de l'évolution des prix du chauffage actuellement il faut 10 ans

    perso je crois qu'i faut prévoir un plancher chauffant dans une maison pour permettre à l'avenir toutes les solutions de chauffages , pac, solaire, chaudière .

    Le malheur en général est un problème d'argent car l'idéal pour réduire la note de chauffage serait d'avoir du multi énergie , un pac est rentable quand il ne fait pas trop froid mais un bilan global sur une année est plus aléatoire si on la compare à une chaudière gaz de ville avec panneau solaire , une chaudière à pellet peut être une bonne solution aussi mais si tout le monde s'équipe de la même manière , il risque de manquer de pellets avec une flambée des prix .

    chacun sur ce forum essaie de trouver la solution à son problème car malheureusement il n'y a pas la SOLUTION unique maintenant plus l'isolation de la maison est poussée moins tu consommeras que ce soit du gaz, de l'elec ou du fioul donc partant de ce raisonnement plus une solution couteuse en chauffage dans le cas d'une isolation poussée moins elle sera rentable ...

    pour être clair admettons que pour te chauffer tu utilises aujourd'hui 500l de mazout sur un an, passer à une PAC dans ton cas ne sera jamais rentable , passer à une chaudière à pellets non plus .

  5. #3
    red.pepper

    Re : Chauffage moins cher vs isolation (aspect économique)

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Le problème est que l'envol du coût des combustibles, nécessaire pour le besoin de chauffage résiduel, me semble devoir obérer les gains de l'isolation et que à terme je dépenserais la même chose pour beaucoup moins.
    Tu utilises cela comme argument en faveur de l'amélioration de chauffage, mais c'est au contraire un argument en faveur de l'isolation: plus tu isoles, moins tu subis les variations de prix des combustibles.

    Ou encore: plus les combustibles augmentent, plus le retour sur investissement de l'isolation est rapide. Et on sait que les combustibles vont augmenter. Si tu choisis plutôt de changer le système de chauffage, le retour sur investissement dépend de la variation de la différence de prix entre ta source d'énergie et un combustible standard. Il ne se raccourcit que si ta nouvelle source d'énergie augmente moins vite que le combustible standard (c'est déjà moins sûr)

  6. #4
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Chauffage moins cher vs isolation (aspect économique)

    Voilà, dans mon cas pour réduire ma facture astronomique de chauffage (propane), je vais me lancer dans la refonte de l'isolation de ma maison, l'objectif était de moins dépenser à terme en chauffage.
    Et si tu mettais en ligne plans, coupes , photos , localisation , altitude , un petit descriptif des murs , toiture , niveau d'isolation existant , terrain environant

    tu avancerais rapidement grâce aux réponses bien ciblées de tous les forumeurs

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    remyb

    Re : Chauffage moins cher vs isolation (aspect économique)

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    D'où l'apparition de l'idée, qu'un chauffage différent mais avec un coût de combustible moins cher, permet peut-être des économies plus rapides.
    Quelque soit le combustible, leur coût augmenteront. Et sans doute dans des proportions équivalentes.

    Il n'y a qu'une solution pour éviter les augmentations : être son propre producteur d'énergie.
    Par exemple :
    - Acheter des km² de forêt (=> bois de chauffage à prix constant)
    - Mise sur le solaire. En commencer par le solaire passif, c'est à dire (sur-)isolation par l'extérieur... (=> la facture envoyé par le soleil ne changera pas de montant)

  9. #6
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : Chauffage moins cher vs isolation (aspect économique)

    on peut miser aussi sur la manière de chauffer :
    murs rayonnants , grands panneaux radiants , plancher chauffant sont des procédés plus économes que les procédés par convection..

    une horloge pilote par zone convenablement programmée aussi génère des économies

    une VMC DF en région très froide = encore des gains de chauffage

    Mais tout cela tombe à l'eau face à des parois froides dûes à un mauvais niveau d'isolation : l'effet "paroi froide " pousse à surchauffer l'air ambiant ..et chaque degré en trop =7 à 8% de surconsommation

  10. Publicité
  11. #7
    SK69202

    Re : Chauffage moins cher vs isolation (aspect économique)

    Bonjour,

    J'ai bien compris que c'est l'isolation qui est à privilégier, ce que je n'avais pas vu c'est l'aspect que le retour plus rapide sur investissement dans l'isolation est dû à l'augmentation du combustible du système actuel de chauffage.
    Je restais au coût actuel.

    J'ai déjà décrit dans quelques discussions mes intentions, mise en place d'un trottoir isolé sur toutes la périphérie (styrodur 50mm sur 60cm) et isolation par l'extérieur (panneau 431 de 140mm+enduit) des 3 murs aveugles d'une longère bretonne dont la façade est exposée plein sud, les questions ouvertes concerne le traitement de la façade (je m'oriente vers une couche mince de liège en intérieur) et les rampants
    Le complément de chauffage étant fait par un insert bouilleur type DDG placé dans une des cheminées.
    Je conserverai le gaz, pour l'ECS, la cuisine et les jours de mal au dos.

    Je ne casserai pas les dalles du RDC, je ne démonterai pas le toit (sharking) par contre les rampants de l'étage devront y passer, après il restera à entretenir la température des 100m3 de maçonnerie enfin isolés.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  12. #8
    remyb

    Re : Chauffage moins cher vs isolation (aspect économique)

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    ce que je n'avais pas vu c'est l'aspect que le retour plus rapide sur investissement dans l'isolation est dû à l'augmentation du combustible du système actuel de chauffage.
    Je restais au coût actuel.
    L'autre aspect à voir, c'est la durée de vie de l'isolation : plusieurs dizaines d'année sans entretiens particulier.

    Alors que les autres systèmes auront, au minimum, besoin d'un entretient régulier pour dépasser 20 ans...

    Donc, tu es sur la bonne voie : isolation, isolation et isolation !

  13. #9
    Cécile

    Re : Chauffage moins cher vs isolation (aspect économique)

    Après l'isolation (où tout le monde t'a bien expliqué), je pense que le plus rentable est l'autoproduction via les énergies renouvelables, comme l'a dit Rémy. Si tu t'équipes en solaire, seul l'équipement te coûte, le prix du rayon de soleil n'augmentera pas. La seule chose qui augmentera, c'est l'énergie d'appoint. Donc on peut dire que plus tu auras de surface de capteurs solaires, moins tu seras sensible aux variations du prix des combustiles... oui, mais s'équiper coûte cher, et il faut donc faire un calcul d'amortissement, en pariant sur un prix de l'énergie, afin de voir ce qui est rentable. Pas facile.
    Selon ta localisation, tu peux remplacer le solaire par le bois-énergie (avec ton propre bois). Ou faire les deux à la fois.

    Sinon, pour répondre à ta question initiale, s'il y avait un combustible moins cher, ça se saurait vite, tout le monde se ruerait dessus, et il ne resterait pas longtemps bon marché. Donc oublie ce rêve.

  14. #10
    clmm2012

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    A partir de celui ci, fusion de messages hors sujet d'une autre discussion

    Citation Envoyé par ACE-Anakin Voir le message
    Salut Clair31 et merci pour cette réponse.

    Et là bonjour la gueule de la ressources en bois, surtout vu le nombres de gens s’obstinant à ne pas voir/traiter les fuites de leur habitat avant de changer de chauffage!

    Ace-Anakin
    Bonsoir Ace-Anakin,

    Je fais un gros "hors sujet" de ce post (j'ai soulevé ce point sur un autre fil), mais ce point me semble important. En résumé, pour isoler ma maison qui fait ~220m2 (toit, murs, ouvrants...) cela va me couter entre 60 et 80 000 €. Soit, je vais diviser ma consommation de pellets par 2, et donc économiser 1 000 €/an. Avec cette économie, je te laisse le soin de calculer en combien de temps je vais amortir cet(te) investissement (dépense). Je suis persuadé que la plupart de ceux qui ne font pas traiter les fuites de leur habitat ne s'obstinent pas: ils calculent.

    Bonne soirée.
    Dernière modification par SK69202 ; 10/01/2012 à 14h17. Motif: Information

  15. #11
    SK69202

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Bonjour.
    je te laisse le soin de calculer en combien de temps je vais amortir cet(te) investissement (dépense).
    Oui, mais de ce que l'on peut lire, c'est l'aspect esthétique qui prime, pas l'optimisation thermique.

    C'est comme pour les poêles, celui qui plait n'est pas forcément le plus adapté, ni le meilleur.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  16. #12
    Vince44

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Salut,

    Citation Envoyé par clmm2012 Voir le message
    cela va me couter entre 60 et 80 000 €. Soit, je vais diviser ma consommation de pellets par 2 , et donc économiser 1 000 €/an. [...] je te laisse le soin de calculer en combien de temps je vais amortir cet(te) investissement (dépense).
    Je ne connais pas le projet mais si avec ça tu ne divise "que" par 2, c'est certainement que tu avais déjà une isolation partielle assez efficace (et donc qq part, que le gisement était mort comme on dit) soit que tu as fais des choix assez luxueux...

    A+

    Vincent

  17. Publicité
  18. #13
    jojo1968

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Citation Envoyé par clmm2012 Voir le message
    Je suis persuadé que la plupart de ceux qui ne font pas traiter les fuites de leur habitat ne s'obstinent pas: ils calculent.
    +1
    Dans mon cas perso les bâtiments de France me demande un parement pierre si je fais une ITE. C'est bien joli mais sans débord de toit conséquent, je suis donc obligé de faire une reprise de toiture en plus de l'ITE et de la pose du parement ! La note est "salée". J'ai laissé tombé trop cher. Sans compter que les ITE la durée de vie est limité (comme toute isolation cela étant dit) donc si il faut tout recommencer dans x années alors que c'est même pas rentabilisé, où est l'intérêt ? consommer moins ? ok, mais dans ce cas là autant raser la maison et reconstruire quelque chose d'énergétiquement intéressant... ha oui mais non j'ai pas le droit de raser ma maison !!! Ben pas de bol alors on va consommer plus...

    Pour les rendements le raisonnement est le même. C'est bien beau d'investir dans un PDM à 15 000€, mais le différentiel de rendement est il amortissable ? (je ne parle là que d'argent, pas ni de confort ni rien d'autre).
    Parce qu'entre un poêle à 1500€*à 75% de rendement et un PDM à 15 000€ à 90% de rendement il y a quand même 13 500€*de différence. A 55€ le stère de bois chez moi ça fait quand même 245 stères !
    Là aussi je vous laisse le soin de calculer le nombre d'années en fonction de votre conso...

  19. #14
    Vince44

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Salut Jojo,

    Ce que tu dis sur les rendements est juste, par contre, comparer le PDM et le poele classique, ça n'est pas qu'une question de rendement ou de confort (qui soit dit en passant est une forme de "rendement" à la diffusion, vu qu'on chauffe pour se sentir bien, pas pour produire des kWh). Le PDM permet tout de même d'avoir une autonomie, et donc, peut sous certaines conditions et avec qqs renforts (comme un sèche serviette à la SDB et une paire de convecteurs d'appoint) remplacer un système de chauffage classique. D'une certaine façon, le PDM est à comparer à une chaudière bois bûche, un ballon d'hydro-accumulation et un système de distribution de chauffage central. Et là, malheureusement, on est loin des tarif d'un poêle classique....

    A+

    Vincent

  20. #15
    Clair31

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Bonjour,

    Citation Envoyé par jojo1968 Voir le message
    Pour les rendements le raisonnement est le même. C'est bien beau d'investir dans un PDM à 15 000€, mais le différentiel de rendement est il amortissable ? (je ne parle là que d'argent, pas ni de confort ni rien d'autre).
    Parce qu'entre un poêle à 1500€*à 75% de rendement et un PDM à 15 000€ à 90% de rendement il y a quand même 13 500€*de différence. A 55€ le stère de bois chez moi ça fait quand même 245 stères !
    Là aussi je vous laisse le soin de calculer le nombre d'années en fonction de votre conso...
    Oui, mais si tu veux vraiment un PDM, (et que ton mode de vie s'y prête) tu as des kits pour bien moins cher que ça, je crois en avoir vu au environs des 3000€.
    Dans ce cas comparé avec un poêle bricocastomerlin a 1500€ qui ne va pas durer bien longtemps le calcul est vite fait.
    Mais même avec un PDM tout ou partie auto-construit, il faut une bonne isolation, sinon tu n'aura pas le confort attendu et sera déçu.
    A+

  21. #16
    clmm2012

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Citation Envoyé par jojo1968 Voir le message
    +1
    Dans mon cas perso les bâtiments de France me demande un parement pierre si je fais une ITE. C'est bien joli mais sans débord de toit conséquent, je suis donc obligé de faire une reprise de toiture en plus de l'ITE et de la pose du parement ! La note est "salée". J'ai laissé tombé trop cher. Sans compter que les ITE la durée de vie est limité (comme toute isolation cela étant dit) donc si il faut tout recommencer dans x années alors que c'est même pas rentabilisé, où est l'intérêt ? consommer moins ? ok, mais dans ce cas là autant raser la maison et reconstruire quelque chose d'énergétiquement intéressant... ha oui mais non j'ai pas le droit de raser ma maison !!! Ben pas de bol alors on va consommer plus...
    Merci Jojo pour le +1: je commençais à me demander si j'étais seul à me plaindre de par le fait que je suis, moi aussi dans une zone "Z'avez pas l'droit".

    Je ne connais pas le projet mais si avec ça tu ne divise "que" par 2, c'est certainement que tu avais déjà une isolation partielle assez efficace (et donc qq part, que le gisement était mort comme on dit) soit que tu as fais des choix assez luxueux...

    A+

    Vincent
    Vincent,

    La maison n'est pas isolée du tout. Dans le budget annoncé, j'ai pris comme valeurs de calcul 100€/m2 de murs et toit, ainsi que des valeurs selon devis pour portes et fenêtres. Je ne crois pas avoir fait dans le luxe. Cela dit, même si après travaux je supprime 100% du chauffage, cela fait encore 30 ans pour amortir. C'est beaucoup.

    Bonne journée.

  22. #17
    estivela

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Citation Envoyé par clmm2012 Voir le message
    Cela dit, même si après travaux je supprime 100% du chauffage, cela fait encore 30 ans pour amortir. C'est beaucoup.

    Bonne journée.
    Le prix moyen de l'énergie a augmenté de 13% environ entre 2010 et 2011 (voir Ajena). Toujours 30 ans d'amortissement si ça continue à ce rythme pendant 10,20 ou 30 ans..?

  23. #18
    Did67

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Une "impasse" faite trop souvent dans les raisonnements économiques :

    - le chauffage, au bout de 15 ans, tu as consommé x mille euros de combustible ; il te reste rien !

    - l'isolation, plus les prix de l'énergie va augmenter, et plus un bien isolé va prendre de la valeur et les autres en perdre : donc au bout de 15 ans, ton investissement de y mille euros sera encore là, voire il aura bonifié la valeur du bien (plus value ?)...

    Donc on ne peut comparer sans plus de précaution x et y. Ou alors, on se plante !

    Bref, l'un est une consommation. L'autre un investissement.

    Jusque là, l'énergie ne valait pas grand chose, donc l'investissement dans l'isolation ne "valait" rien. Avec l'étiquetage énergétique, cela commence à changer. Avec de plus en plus de personnes en "précarité énergétique", cela va s'accélérer !

  24. Publicité
  25. #19
    jojo1968

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Citation Envoyé par estivela Voir le message
    Le prix moyen de l'énergie a augmenté de 13% environ entre 2010 et 2011 (voir Ajena). Toujours 30 ans d'amortissement si ça continue à ce rythme pendant 10,20 ou 30 ans..?
    A mon sens, c'est une fausse argumentation. Pour deux raisons.
    - La première, le prix de l'énergie ne va pas augmenter selon la même pente. Si l'on prend le coût de l'énergie sur une plus grande période, déjà on se rapproche d'un modèle plus linéaire à savoir 4% par an.
    - la deuxième, le coût de l'isolation augmentera avec le dit coût de l'énergie. Dans 20 ou 30 ans quand il faudra refaire toute cette belle isolation si chèrement acquise, quel en sera le prix ?

    Et c'est la même réponse que je ferais à Did67, oui je suis d'accord l'isolation est un investissement à condition que l'on revende à court terme et que le coût de cette isolation soit modique.
    Personnellement quand j'isole mon toit moi même et que cela ne me coute que la matière première à savoir pas grand chose, oui je le fait et si dans 20 ans il faut que je change tout, pas grave car c'est l'histoire de 2000€ et c'est rentable presque "de suite". Par contre quand on me demande 30 ou 40 000€ pour une ITE, là je dis "non". Car justement cette dite ITE ne sera jamais amortie car il va me falloir dans les 20 à 30 ans pour amortir (en prenant en compte l'augmentation du coût de l'énergie à 4%) et pas de bol, à ce moment là il faudra en changer !
    Donc si demain on me propose cette même ITE pour 5000€, là je signe de suite, mais à 40 000, là non je garde ma conso de gaz.

  26. #20
    SK69202

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Bonsoir.

    Dans 20 ou 30 ans quand il faudra refaire toute cette belle isolation si chèrement acquise, quel en sera le prix ?
    Pourquoi, ce serait à refaire ?

    Mes +30k€ de travaux sont amortis en 10 ans.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  27. #21
    Did67

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Citation Envoyé par jojo1968 Voir le message

    (en prenant en compte l'augmentation du coût de l'énergie à 4%) .
    Vous pensez vraiment que :

    a) que l'augmentation des énergies fossiles a été de 4 % ? Voir : http://www.propellet.fr/indices-de-prix.html (le kWh fuel passé de 4 cent à 9 de janvier 2004 à janvier 2011 [mais idem de janvier 2004 à 2008 ! Si ce n'était qu'une première poussée de fièvre suivie d'une acalmie ???])

    b) qu'elle n'a pas tendance à s'accélérer ?

    c) qu'elle ne va pas s'accélérer encore dès qu'on sortira de la crise ? [bien sûr, si on sort de la crise]


    Bonne chance ! [je suis aux pellets, je ne dis pas que cela n'augmentera ; pour l'instant, on n'a pas les taux de croissance du gaz propane, ni du fuel ; j'ai parié, mais ce n'est qu'un paris, que ce serait moindre ; pour l'instant, c'est gagné ; mais pour l'instant seulement]

  28. #22
    jojo1968

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Pourquoi, ce serait à refaire ?
    Quelle est la durée de vie des isolants ? surtout si ITE...

    Par ailleurs, personnellement n'ayant pas une conso énergétique élevée, même si je tombe à 0 après isolation il me faudra 30 ans pour amortir 30 000€...

  29. #23
    clmm2012

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Vous pensez vraiment que :

    a) que l'augmentation des énergies fossiles a été de 4 % ? Voir : http://www.propellet.fr/indices-de-prix.html (le kWh fuel passé de 4 cent à 9 de janvier 2004 à janvier 2011 [mais idem de janvier 2004 à 2008 ! Si ce n'était qu'une première poussée de fièvre suivie d'une acalmie ???])

    b) qu'elle n'a pas tendance à s'accélérer ?

    c) qu'elle ne va pas s'accélérer encore dès qu'on sortira de la crise ? [bien sûr, si on sort de la crise]


    Bonne chance ! [je suis aux pellets, je ne dis pas que cela n'augmentera ; pour l'instant, on n'a pas les taux de croissance du gaz propane, ni du fuel ; j'ai parié, mais ce n'est qu'un paris, que ce serait moindre ; pour l'instant, c'est gagné ; mais pour l'instant seulement]
    Bonsoir Estivela, Did, Jojo, SK69202 et les autres,

    Je te rappelle, Did, que j'ai suivi pour cette question d'isolation, le même type de raisonnement pour l'achat de ma chaudière à pellets et que je l'ai exposé sur un fil que tu anime si bien. Je suis volontaire pour faire tout ce que je peux pour préserver l'environnement mais à une condition essentielle: si une avancée environnementale ne se démocratise pas, elle ne pourra pas se développer. Dans ce que je constate, l'isolation n'est pas à la portée de tous...

    C'est pourquoi j'ai choisi une chaudière à un coût "raisonnable" (SK69202, je ne suis pas hors sujet: j'illustre), soit donc environ à la moitié des valeurs annoncées en ce qui concerne les valeurs du Top 10. Un coût raisonnable doit s’amortir en 5 à 7 ans, ce n'est pas moi qui le dit ce sont les grands économistes qui nous gouvernent.

    Pour ma chaudière, si tu te souviens de ce que j'ai dit, je vais l’amortir en moins de trois années de chauffe, simplement en changeant d'énergie. Ça, c'est un délai raisonnable! Si ce n'avait pas été le cas, j'aurais sans doute opté pour une conservation de l'ancienne machine qui n'avait que 4 ans, qui fonctionnait parfaitement mais qui avait le tors de fonctionner au fioul. Pour l'isolation c'est pareil et je rejoins très largement Jojo sur le sujet: à prix acceptable, j'y vais de suite. Sinon je vais hésiter complètement/définitivement.

    En ce qui concerne l'isolation, j'ai le choix, c'est vrai, entre solution "durable", par exemple en utilisant des matériaux qui auront une durée de vie importante, ou utiliser les solutions d'entrée de gamme telles que présentées par le Roi des Magiciens (exemple: laine de verre qui finira par se tasser et qui n'isolera plus rien du tout dans quelques années).

    Je pense aussi à mon éventuel futur grand age et je me dis que ce que je peux faire financièrement aujourd'hui ne sera plus possible dans 20 ans. Donc mon choix se résume à faire du très durable maintenant, sinon...

    Si je décide de ne rien faire, je peux aussi provisionner la dite somme de 60 K€ pour faire face aux catastrophiques évolutions des coûts de l'énergie que toi et estivela nous prédisez, sans doute avec raison. Dans ce cas, en supposant que le prix des pellets double, 60 K€ représentent dans mon cas ~30 ans de surcoût. Je ne suis pas certain d'être encore là pour en parler...

    Je vais quand même tenter une autre "piste", en recherchant des matériaux durables à meilleurs coûts, par exemple au Portugal (il parait qu'ils font très fort en produit de construction), en Pologne où le pouvoir d'achat est bien inférieur à celui de la France ou encore hors Europe. Jojo, si ça te dis, on pourrait même éventuellement grouper nos achats (oups! c'est mon boulot qui ressort...).

    Bonne soirée

  30. #24
    clmm2012

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Bonsoir.



    Pourquoi, ce serait à refaire ?

    Mes +30k€ de travaux sont amortis en 10 ans.

    @+
    Pour mon cas, 30 K€ représente seulement l'isolation des murs par l’extérieur, hors finitions. Je dois ajouter tous les ouvrants et je ne compte pas la toiture, comme je l'ai déjà dit.

    Durée de vie potentielle de ton isolation? 15 ans? 20 ans? 30 ans? Chez les vendeurs de matériaux, on me dit "de 15 à 20 ans...
    Dernière modification par clmm2012 ; 10/01/2012 à 22h15.

  31. Publicité
  32. #25
    Vince44

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par clmm2012 Voir le message
    La maison n'est pas isolée du tout. Dans le budget annoncé, j'ai pris comme valeurs de calcul 100€/m2 de murs et toit, ainsi que des valeurs selon devis pour portes et fenêtres. Je ne crois pas avoir fait dans le luxe. Cela dit, même si après travaux je supprime 100% du chauffage, cela fait encore 30 ans pour amortir. C'est beaucoup.
    A titre de comparaison, j'ai fais poser 33 cm de ouate de cellulose en rampant avec la densité qui va bien et création des structures pour 48€/m² (tour de vélux et de cheminée inclus). Bon, l'artisan était moins que pas gourmand, donc je pense qu'un prix plus réaliste serait 60€/m².

    Pour l'isolation intérieur, je n'ai pas fait faire de devis mais je veux bien croire qu'on arrive à 100€ avec les faux frais de déco et cie. Donc, qq part, c'est à faire à l'occasion d'un autre chantier significatif de maintien de la valeur du bien (ré agencement, réfection déco, mise au norme élec). Si on ne compte pas la déco et l'élec, on doit tomber à environ 60€/m² de mur ext.

    Pour l'isolation extérieur, je pense que si la durée de vie est effectivement de 20 à 30 ans, c'est plus facile à amortir sur du neuf ou de la réhabilitation lourde dans laquelle on pourrait du coup se passer d'un système de chauffage central, et là il y a pas mal à gagner...

    Pour les fenêtres et portes fenêtres, on a payé 12k€ pour du Uw = 1,6 en chêne de très bonne facture + une porte en chêne artisanale
    Le tout correspondant à une surface de plus ou moins 160m² habitables soit 75€ / m² habitable. (en fait nous n'avons pas fait changer une partie des fenêtres qui étaient déjà en 4-12-4 et avaient moins de 10 ans, et on a fait poser des velux pour les parties mansardées, donc c'est difficile de chiffrer au m² les ouvrants verticaux).

    En partant sur ces chiffres, je me retrouverais plutôt à 50k€ max pour 220m² habitables (je pars sur du plein pied rectangulaire et une ITI).

    Après, tout se calcule effectivement et certaines rénovation thermiques sont trop contraintes pour être des succès économiques et thermiques... D'un autre côté, intrinsèquement, une rénovation même à 150kWh/m² peut être vu comme écologique vu la non émission d'énergie grise par rapport à la construction d'une maison BBC neuve de surface équivalente et vu la durée de vie des biens...

  33. #26
    Vince44

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Citation Envoyé par clmm2012 Voir le message
    Durée de vie potentielle de ton isolation? 15 ans? 20 ans? 30 ans? Chez les vendeurs de matériaux, on me dit "de 15 à 20 ans...
    ça me parait forcément faux car trop généraliste. Déjà, à ma connaissance, les maisons construites entre 1990 et 1995 ne sont pas tombées aux perfs de celles de 1960 en 2010... Ensuite, certes une cloison placo avec doublage posé à l'arrache en laine de verre a certainement perdu beaucoup de ses "qualités" en 15 à 20 ans. Pour du liège, de la fibre de bois derrière un bardage et un contreventement sans prob d'humidité, des bétons de chanvres en intérieur, des monomurs, .... je doute que les perfs soient annulés sur des durées aussi courtes! Il faut voir aussi la réutilisabilité. Si du liège on du bloc chaux chanvre est destructuré en quelque décénies (et à mon avis, on est au moins au double de 15 à 20 ans), lil peut néanmoins être recyclé in situ pour refaire un béton léger en dalle ou banchage par exemple...

  34. #27
    Vince44

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Citation Envoyé par clmm2012 Voir le message
    Un coût raisonnable doit s’amortir en 5 à 7 ans, ce n'est pas moi qui le dit ce sont les grands économistes qui nous gouvernent.
    Et si leurs stratégies se révélaient perdante à long terme, on aurait des bulles spéculatives et des crises à fréquence et intensité croissante, donc ils doivent avoir raison!

    Blague à part, ça, ça ne tient que si on gère sa maison comme un actionnaire "gère" une entreprise. Dans la grande distribution, 5 à 7 ans, une échelle de temps géologique. Moi j'ai un mandat autocratique à vie à la tête de ma situation personnelle, dans un régime dynastique, et faire des investissements à 30 ans ne me pose aucun problème de principe! Même si, en bon gestionnaire, je préfère commencer par ceux à 5 ans...

    A+

    Vincent

  35. #28
    SK69202

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Bonsoir.

    Durée de vie potentielle de ton isolation? 15 ans? 20 ans? 30 ans? Chez les vendeurs de matériaux, on me dit "de 15 à 20 ans...
    Les vendeurs de matériaux ont besoin de vendre.

    La laine de roche, reste de la roche et le liège survit des décennies dans des milieux plus agressifs (ambiance marine), le point faible serait le treillis de verre, on verra.
    La laine de verre quand elle est bien posée ne se tasse pas, j'en ai démonté de la trente ans d'âge, pas toujours bien posée, qui à part la poussière ne présentait aucun signe de vieillissement et avait son épaisseur d'origine.

    Je te rappelle, Did, que j'ai suivi pour cette question d'isolation, le même type de raisonnement pour l'achat de ma chaudière à pellets
    La démarche reste d'isoler avant de changer le chauffage, avec une isolation performante, l'investissement et le coût d'usage du chauffage deviennent ridicules.

    e pense aussi à mon éventuel futur grand age et je me dis que ce que je peux faire financièrement aujourd'hui ne sera plus possible dans 20 ans. Donc mon choix se résume à faire du très durable maintenant, sinon...
    Moi aussi j'ai pensé à ça, d'où l'ITE et la fraicheur garantie en été à coût nul, plus de vieux meurent de coup de chaud que de froid dans leur maison.



    @+
    Dernière modification par SK69202 ; 10/01/2012 à 23h45.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  36. #29
    estivela

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Citation Envoyé par clmm2012 Voir le message
    Bonsoir Estivela, Did, Jojo, SK69202 et les autres,
    Si je décide de ne rien faire, je peux aussi provisionner la dite somme de 60 K€ pour faire face aux catastrophiques évolutions des coûts de l'énergie que toi et estivela nous prédisez, sans doute avec raison.
    Bonne soirée
    Citation Envoyé par clmm2012 Voir le message
    Bonsoir Estivela, Did, Jojo, SK69202 et les autres,
    Si je décide de ne rien faire, je peux aussi provisionner la dite somme de 60 K€ pour faire face aux catastrophiques évolutions des coûts de l'énergie que toi et estivela nous prédisez, sans doute avec raison.
    Bonne soirée
    Une précision; je ne prédis rien, je donne les résultats d'une étude faîte sur l'année dernière. Bien malin celui qui peut dire ce que sera le prix de l'énergie à plus ou moins long terme. Trop de paramètres à prendre en compte. Comme pour la mort, on est sûr qu'on va y passer mais quand? On est seulement certain que le prix va augmenter et je suis convaincu (sans preuve) que ni mon salaire ni ma retraite ne connaîtront une évolution parallèle à celle du prix de l'énergie (les 30 glorieuses sont loin derrière nous même si j'espère me tromper en pensant à l'avenir de mes gosses). En conséquence j'ai choisi d'isoler, d'isoler et encore d'isoler en conservant un insert pour le chauffage alimenté par les bois qui m'entourent dans des proportions qui me sont faciles à gérer. (12 stères par an dans une précédente maison, - de 3 dans celle -ci. J'ai l'impression d'avoir gagner en indépendance, de pouvoir entretenir correctement les équipements que j'utilise sans dépendre de tel ou tel prestataire de service. Je n'irai pas au Portugal ou en Pologne pour dénicher l'affaire du siècle. Mes ressources ici me suffisent.

  37. #30
    jojo1968

    Re : Fiabilité des rendements et valeur de polutions des systèmes à bûche

    Citation Envoyé par clmm2012 Voir le message
    une condition essentielle: si une avancée environnementale ne se démocratise pas, elle ne pourra pas se développer. Dans ce que je constate, l'isolation n'est pas à la portée de tous...
    c'est exactement ma pensée.

    Citation Envoyé par clmm2012 Voir le message
    je peux aussi provisionner la dite somme de 60 K€
    hou là...
    Alors dans les raisonnements pervers, je vous donne le mien...

    pour un crédit à 3,5% pour 40000€ cout mensuel 286€ soit sur 15 ans 51480€. En espérant diminuer par 2 ma conso actuelle (soit 500€ par an) et en comptant 4% d'augmentation sur 15 ans toujours, un total de 10000€ soit un cout iso+conso de 61500€.
    Si je place 286€ à 2,5% tous les mois en 15 ans j'ai une épargne de 61500€. En continuant à payer 1000€ de conso énergétique par an et en comptant toujours 4% d'augmentation on arrive à une conso de 20000€ soit au final un bénéfice restant de 61500-20000=41500€.

    Sur 30 ans, à partir de la 15e année avec une iso au top payée on peut commencer à épargner. Donc coût total 51480 plus la conso sur 30 ans 28000 et épargne 61500. Le coût est alors de 18000€ tout compris.
    Avec la non isolation actuelle, épargne sur 30 ans 150000, conso 56000 reste 94000€ d'épargne ! ça laisse de la marge non ?

    Même si l'on ne compte pas l'épargne potentielle, ça laisse 51480 d'un côté et 56000 de l'autre... pas si énorme que ça comme différence non ? 150€ par an...

    Alors oui, là on ne parle qu'argent, on a mis les concepts d'écologie et d'économie énergétique à part, bien d'accord... Si demain le gouvernement supprime les zones ABF, les PLU à la c.. et que je peux construire une maison 0 conso ou presque à la place de celle que j'ai actuellement, oui je le ferais. Mais pour l'instant ce n'est pas le cas et vu ce que l'on me demande pour isoler c'est tout sauf rentable !
    Je précise enfin que ceci n'est valable que pour mon cas particulier parce que finalement je ne consomme pas énormément et que l'on me demande très cher pour une ITE. Mais mon cas particulier est bien la preuve qu'il faut éviter le "isolation à tout prix" et qu'il faut bien calculer avant de signer...

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Chauffage economique et economique ?
    Par bubo57 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 5
    Dernier message: 04/12/2008, 10h56
  2. Site français le moins cher ?
    Par Musashichan dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 5
    Dernier message: 18/06/2006, 10h32
  3. Le moins cher??
    Par hendrixboy69 dans le forum Électronique
    Réponses: 3
    Dernier message: 11/05/2004, 21h56
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...