Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 100

"Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie



  1. #1
    seboseb

    Question "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie


    ------

    Bonjour à tous,

    ça fait plusieurs années que je fréquente ce forum, même si j'y participe beaucoup moins depuis 2 ans pour un tas de raisons professionnelles et familiales.

    Ayant travaillé dans un Espace Info Energie, j'ai été assez "formaté" par l'approche strictement thermique des bâtiments. Pour ma future maison que je souhaite la plus économe possible (ça se concrétise... je suis devenu propriétaire foncier !), j'ai toujours envisagé d'isoler TOUTES les parois, même le sol. Soit, pour le plancher, le schéma suivant (de bas en haut) : dalle, isolant incompressible, puis chape épaisse d'une dizaine de cm. Ça m'a toujours semblé le meilleur compromis entre isolation et inertie.


    Pourtant je lis ici et ailleurs beaucoup de messages qui préconisent de ne pas isoler sous la dalle du RDC dans le cas d'une construction sur terre plein, mais uniquement en périphérie. Le but est d'augmenter l'inertie, ce qui est évidemment une bonne idée, mais aussi d'avoir une logique perspirante (si la dalle est faite à base de chaux, par exemple). Et même de ne pas s'opposer aux ondes telluriques (là, on entre dans un terrain TRÈS glissant sur un forum scientifique )

    Or, d'après différentes sources (dont le bouquin de S. Courgey et JP Oliva), la terre aurait un coef lambda (conductivité thermique) de l'ordre de 1, et plus si elle est mouillée. La performance thermique est donc 30 fois inférieure à celle d'un isolant. Même avec une épaisseur de l'ordre du mètre, ça ne semble guère compatible avec les standards passifs. Je précise en outre que je suis à 850 m d'altitude dans le Bugey (Ain) et qu'il y fait assez frisquet même en été.

    Ma question est la suivante : comment modéliser le comportement thermique d'une dalle isolée uniquement en périphérie, et quelles performance peut-on en attendre ?
    Question corrolaire : avez-vous des exemples de construction de ce type en milieu montagnard (et non en Espagne ou en Bretagne où il fait 10°C en pelin hiver) ?

    Merci à tous ceux qui pourront éclairer ma lanterne. Et bravo à tous ceux qui font vivre ce forum !

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    emmanuel30

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Salut Seboseb, tu as raison, un retour d'expérience des montagnards serait l'idéal pour avoir une idée précise.

    Dans l'attende je trouve quand même que tu es assez pessimiste, car si on considère que l'épaisseur à traverser pour une isolation enfouie à 1 m est de 2 mètres, cela nous fait quand même un R de 2 au droit de la périphérie, et bien plus vers le centre de la dalle ou plusieurs mètres de terre s'opposent au flux thermique.

  4. #3
    herakles

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Même en Norvège ils n'isolent pas sous la dalle mais en périphérie et en plus posent un trottoir isolant extérieur , de façon à profiter de l'inertie de la terre , dont la température se stabilise lentement après la construction et la mise hors d'air pour se rapprocher de la température de l'habitat + les apports solaires .

    De plus , il y a l'opportunité d'uns tockage intersaisonnier ou d'un hypocauste ..

    Voir également ce docu : terre-plein très épais sur isolant , autrement dit , l'inertie est considérable sous la maison= dalle béton , tout-venant et isolant liège ..http://www.architecturenaturelle.com/projets-101-2.html

  5. #4
    kaiserf

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Salut seboseb.

    C'est amusant mais j'ai eu exactement la même interrogation et impossible de trouver une réponse...claire.
    Certain pensent que l'épaisseur sous la maison donne une isolation presque infini...d'autre affirment qu'avec le temps la température sous dalle va "s'équilibrer" et alors plus de déperdition car pas de delta T...

    Loin de moi l'idée de contredire ces théories.

    Seulement sur un bilan thermique, l'absence d'isolation sous dalle est très pénalisant pour le résultat.

    Notre problématique était de concilier inertie et isolation pour la construction d'une MOB basse conso dans le 01 (pas très loin de chez toi, on est sur les contreforts du Bugey à 400m d'altitude, mais climat moins extrème qu'a hauteville).

    Voici la solution retenue (de haut en bas)
    -carrelage.
    -chape maigre de 5cm.
    -dalle béton armé de 20cm
    -30cm de concassé 0/20.
    -8 cm d'isolant en polymachinpasécolo
    -terre plein.
    A noter que la dalle et le concassé sont complètement désolidarisés du reste de la maison par une remontée périphérique de l'isolant (8cm d'épaisseur pour rompre le pont thermique)
    Pour 90m2 au sol, ça représente environ 100T pour l'inertie.
    Cette configuration n'est pas courante et beaucoup de maçons sont retissant à l'idée de sortir de l'habituel isolation sous dalle.
    Celui qui nous fait les travaux a fait valider la solution par le BE béton qui a calculé les fondations et les longrines de BA qui remplace les murets de soubassement.
    Au passage, l'étude béton n'est absolument pas un luxe car dans notre cas elle a permis de réduire la taille des fondations (donc la quantité de béton) et au prix du béton ça chiffre très vite

    Cette solution n'est absolument pas perspirante, si je vois sans problèmes les avantages de la perspirance pour les murs et le toit, j'ai plus de mal à mesurer l'intérêt d'un sol perspirant sur terre plein...

    On est actuellement en plein dans les travaux, les longrines viennent d'être terminées et l'isolation du sol sera posée la semaine prochaine, alors désolé si ce n'est pas un retour d'expérience.


    Edit: J'avais pas vu la répone de herakles qui a dit la même chose que moi mais en 6 lignes seulement...
    Dernière modification par kaiserf ; 29/01/2009 à 17h50.

  6. Devis
  7. #5
    seboseb

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Bonsoir, merci pour ces premiers éléments.

    @emmanuel30
    si on considère que l'épaisseur à traverser pour une isolation enfouie à 1 m est de 2 mètres, cela nous fait quand même un R de 2 au droit de la périphérie, et bien plus vers le centre de la dalle ou plusieurs mètres de terre s'opposent au flux thermique.
    D'accord avec toi, mais il y a un autre paramètre à prendre en compte : la capacité thermique. Le sol "pompe" des calories pour se réchauffer, même s'il ne les laisse pas repartir très facilement ensuite. Et s'il faut chauffer tout le continent avant d'avoir un équilibre thermique sous ma maison...

    @Heraklès : je prends note pour la Norvège, mais ça ne me rassure pas. Avec une température extérieure de -20°C, profiter d'un sol à 5 ou 6 degré (au pifomètre) devait être une aubaine, et ça ne coutait pas plus cher ! Mais dans nos petits intérieurs douillets d'hommes du 21è siècle, nous ne cherchons plus à tempérer (là, OK, l'inertie est idéale) mais bien à CHAUFFER. Et pour que ce soit confortable, il est préférable que toutes les parois soient chaudes. Or, l'agréable fraicheur de la dalle dans une vieille maison en été semble montrer que le sol reste toujours bien frais...

    J'ai l'air très critique comme ça, mais je ne demande qu'à être détrompé !

    @kaiserf :
    salut voisin !Merci pour cette idée. Si je comprend bien, ton polymachin se trouve 50 cm sous le sol fini, et cette profondeur doit compenser (en partie au moins) l'épaisseur assez moyenne de l'isolant. Le poly extrudé supporte-t-il qu'on lui déverse des tonnes de cailloux sur la g... sans ménagement ? Et au fait, c'est quoi une "longrine BA" ? Tu aurais un p'tit schéma de l'ensemble ??? Et au fait, tu vises quelle performance thermique ?

    Enfin, une question reste en suspens : le comportement thermique d'un mur, c'est fastoche (R=e/lambda, en gros) mais comment modékiser le comportement d'un sol sur terre plein avec isolation périphérique ? Connaissez-vous des logiciels qui le font ?

    Merci, bonne soirée à toutes et à tous.

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    RARA63

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Un lien, qui ne répond pas directement à la question, mais qui explique quand même bien le rôle et les limites de l'inertie .
    (Même si il parait qu'il y à des erreurs)
    http://archi.climatic.free.fr/07prisehtml.html

  10. Publicité
  11. #7
    greg-landes

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    une dalle isolée en péripherie,a l'interieur des murs de soubassement doit s'accompagner d'une vrai dalle flottante.Dans ce cas le pont thermique est minime voire inexistant puisque l'isolant interieur de la maison vient au contact de l'isolant de la dalle. Ce qu'on perd en inertie thermique du a l'isolation interieure est compensé par une dalle lourde....qui met du temps certes, a chauffer, mais qui reste stable en température.

    je ne peux finalement pas utiliser des blocs rth pour mes murs pour des raisons de budget limité en construction, mais mon maçon accepte de me faire une dalle isolée en peripherie.C'est au moins ca, car certains refusent.......

  12. #8
    seboseb

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    @rara63 : merci pour le lien, je lirai tout ça à tête reposée. Mais je constate qu'on y parle encore d'habitation semi-enterrées ou enterrées dans le sud, mais jamais en climat de montagne. Y' pt'êt une raison si ça ne se fait pas chez moi ????

  13. #9
    SK69202

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Bonsoir

    Le poly extrudé supporte-t-il qu'on lui déverse des tonnes de cailloux sur la g... sans ménagement ?
    Voir dans le lien ci-dessous le 5000CS par exemple, il semble tout à fait apte à cela. (C'est sûr qu'il est plus cher: idée de tarif)

    http://www.basf.de/fr/produkte/kstof...Md24DaUZbw23Sa

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  14. #10
    seboseb

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Merci pour ces tarifs. C'est moins cher que le verre cellulaire (type Foamglass) qui est indestructible mais vraiment pas donné.
    Et en variante écolo ? Y a-il des panneaux de liège qui supporteraient un demi mètre de caillasses ?

  15. #11
    RARA63

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    @rara63 : merci pour le lien, je lirai tout ça à tête reposée. Mais je constate qu'on y parle encore d'habitation semi-enterrées ou enterrées dans le sud, mais jamais en climat de montagne.
    Je cite la page "limites de l'inertie" :
    Dans les climats chauds et humides, l’inertie thermique est à rejeter totalement. Il est indispensable dans ce type de climat d’utiliser des solutions à très faible inertie, très ventilés, réalisés avec des matériaux à très faible coefficient d’effusivité.
    L’intérêt de l’inertie thermique se limite à certaines zones géographiques, de préférence dans des climat rigoureux, soit très chauds et secs, soit froids et secs.
    Dans les climats tempérés, il faut compléter l’’inertie thermique avec la ventilation pour éviter les phénomènes d’humidité intempestive et la réserver à des sites occupés en permanence ou selon un mode régulier.
    Après, je ne pense pas être compétant pour trancher ...

  16. #12
    Joanet

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Citation Envoyé par seboseb Voir le message
    @Heraklès : je prends note pour la Norvège, mais ça ne me rassure pas. Avec une température extérieure de -20°C, profiter d'un sol à 5 ou 6 degré (au pifomètre) devait être une aubaine, et ça ne coutait pas plus cher ! Mais dans nos petits intérieurs douillets d'hommes du 21è siècle, nous ne cherchons plus à tempérer (là, OK, l'inertie est idéale) mais bien à CHAUFFER. Et pour que ce soit confortable, il est préférable que toutes les parois soient chaudes. Or, l'agréable fraicheur de la dalle dans une vieille maison en été semble montrer que le sol reste toujours bien frais...
    Tu l'a bien dit... semble rester frais, c'est juste une sensation thermique, car il peut que la dalle soit plus chaude qu'en hiver...

    En tout cas, perso, je pense qu'il faut toujours associer l'inertie du sol avec de beaux apports solaires par de baie vitrées bien orientées. Dans la plus part des cas, une isolation pheripherique suffira pour que la dalle + herisson stockent une grande partie des calories apportées par le rayonemmet direct du soleil d'hiver, sans resentir des surchauffes même pendant le jours le plus clements. Par contre, des que le soleil disparetra et la température tombera, une partie assez importante des calories stockées dans la dalle pourras être restituée tout doucement à l'ambiant interne de l'habitat... la reste, malheuresement, sera perdue dans le sol. Ça semble être la cles... capter, stocker et restituer

    Pour donner une idee Corguey et Oliva font la difference entre trois types de conceptions des sols:

    A. Creation d'un volume d'inertie en contact avec l'espace habité et isolé du sol
    A.1. Isolation sou la chape (inertie faible).... pas le top (typique des planchers chuaffants)
    A.2. Isolation sous l'ensemble dalle + chape (inertie moyenne)
    A.3. Isolation sous une quantité plus ou moins importante de matériaux lourds (inertie forte à très forte)

    B. Creation d'un espace chauffé sans contact avec le sol (vide sanitaire)

    C. Recherche d'un compromis entre inertie et isolation (dalle isolée en periphérie): solution souvent proposé en cliamt mediterraneen avec des très bonnes performances d'été

    Il parait donc, que dans de climats plutôt frisquet il serait preferable d'isoler en dessous de la dalle + herisson comme bien a indique Herckles pour la maison du clos...


    Citation Envoyé par seboseb Voir le message

    Enfin, une question reste en suspens : le comportement thermique d'un mur, c'est fastoche (R=e/lambda, en gros) mais comment modékiser le comportement d'un sol sur terre plein avec isolation périphérique ? Connaissez-vous des logiciels qui le font ?

    Merci, bonne soirée à toutes et à tous.
    J'ai esseyé de modeliser le comportement de la dalle de ma future maison à l'aide du logiciel demo mini pleiades. C'est pas evident de definir les caracteristiques d'un dalle isolée en périphérie, mais finalement j'ai reussi en considerant l'existence d'un certain pont thermique supplementaire entre la dalle et l'extérieur. Pour mes modelisations... faites en climat mediterranean j'ai pu observer qu'avec un bon volant d'inertie en face des baies vitrées plein sud, pendant les jours d'hiver, la température des pièces exposées au sud ne monte pas autant que dans le cas ou on consider, par exemple, l'existance d'un vide sanitaire et une dalle isolée directament dessous. Par contre, des que la nuits arriver.... la température des pièces prend beaucoup plus de temps a retomber quand on a ce magnifique volant d'inertie...... c'est qui fait desendre de quelques kWh/m2 la conso du batiment...

    C'est possible que dans les climats avec moins d'ensoleilement il soit plus ionteressant d'isoler son volant inertiel de l'extérieur pour pouvoir profiter de presque tous les apports solaires rentre dans l'habitation....

    Meilleurs salutations

  17. Publicité
  18. #13
    herakles

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Au passage, l'étude béton n'est absolument pas un luxe car dans notre cas elle a permis de réduire la taille des fondations (donc la quantité de béton) et au prix du béton ça chiffre très vite
    Félicitations ! il s'avère en effet que des plots + longrines minimisent la quantité de béton et peuvent être plus économiques que le système classique de fondations sur semelles filantes , à partir d'une profondeur du soubassement de 1.00m

  19. #14
    kaiserf

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Citation Envoyé par seboseb Voir le message
    Bonsoir, merci pour ces premiers éléments.

    @kaiserf :
    salut voisin !Merci pour cette idée. Si je comprend bien, ton polymachin se trouve 50 cm sous le sol fini, et cette profondeur doit compenser (en partie au moins) l'épaisseur assez moyenne de l'isolant. Le poly extrudé supporte-t-il qu'on lui déverse des tonnes de cailloux sur la g... sans ménagement ? Et au fait, c'est quoi une "longrine BA" ? Tu aurais un p'tit schéma de l'ensemble ??? Et au fait, tu vises quelle performance thermique ?

    .
    Salut.
    Le polymachin c'est ça:Polyfoam 350LJ
    -La résisitance de service en compression est de 180kpa.
    Étant incompétent dans ce ce domaine je fais confiance aux "pro" pour la compatibilité du produit avec ce qu'on lui met dessus et j'ai la chance d'avoir trouvé un excellent maçon ouvert a mes idées farfelues très "propre" dans son travail (pour le moment...)
    -La résistance thermique en 80mm est de 2.35 et comme c'est entre dalle et terre le delta t est réduit donc déperdition assez limités.
    -Le prix est d'environ 13€/m2 HT non posé.

    Les longrines c'est des "murets" en béton armé et vibré, ça remplace les murs de soubassement en aglo.

  20. #15
    herakles

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    c'est des "murets" en béton armé et vibré,
    mon poil de pro se hérisse ...la définition n'est pas tout à fait exacte , on doit plutôt dire "POUTRE BA" armée en béton vibre et armé suivant les portées entre plots , cette poutre étant enterrée ..

    un muret suppose qu'il s'appuie sur une fondation élargie sur toute sa longueur ..

  21. #16
    aligator427...

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    petite photo pour savoir de quoi on parle

  22. #17
    kaiserf

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    mon poil de pro se hérisse ...la définition n'est pas tout à fait exacte , on doit plutôt dire "POUTRE BA" armée en béton vibre et armé suivant les portées entre plots , cette poutre étant enterrée ..

    un muret suppose qu'il s'appuie sur une fondation élargie sur toute sa longueur ..

    Toute mes excuses pour ce "hérissage" matinal.

    Mes "longrines" (ce n'est peut être pas le terme exacte mais c'est ainsi que le maçon les désignes sur le devis) sont bien des murets car elles reposent sur une fondation et non pas sur des plots.

    Je voulais juste dire que le BE structure à réduit le volume des fondations de 5m3 et au prix du béton...

  23. #18
    herakles

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    au dela de 1m de profondeur de fond de fouille , il est plus économique de faire des plots et des longrines qu'une semelle filante et un muret en béton vibré et armé !!

    faites appel à votre calculette ...

  24. Publicité
  25. #19
    kaiserf

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    J'en tiendrais compte sur une éventuelle prochaine construction car là c'est trop tard, les "murets" et les semelles sont déja coulés.
    Le fond des fouilles est à environ 50cm car le terrain a été décaissé (terrain en pente) et le bon sol présent immédiatement.

  26. #20
    seboseb

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Citation Envoyé par Joanet Voir le message

    J'ai esseyé de modeliser le comportement de la dalle de ma future maison à l'aide du logiciel demo mini pleiades. C'est pas evident de definir les caracteristiques d'un dalle isolée en périphérie, mais finalement j'ai reussi en considerant l'existence d'un certain pont thermique supplementaire entre la dalle et l'extérieur.
    Justement, je pense que c'est un peu plus compliqué : on a en fait une résistance thermique théorique très élevée (TRES GROSSE épaisseur de terre jusqu'au magma, qui n'est en outre pas trop froid). Mais aussi une quantité quasi infinie (à l'échelle de la maison) de terre à chauffer. Et là, on ne parle plus seulement du R mais aussi de la capacité thermique, de l'effusivité, de la vitesse du flux thermique... Et là, je cale !!!


    @kaiserf : peut-on dire que ton sol est une dalle flottante sur hérisson avec isolation sous le hérisson ?

    @Hérakles : y a-t-il à ta connaissance des constructions PASSIVES (pas forcément labellisées, mais à très faible conso) en Norvège avec dalle isolée en périphérie ?

    Et aux pros de la simulation dynamique : c'est-y possible ou c'est-y pô possib' de modéliser le comportement d'une dalle non isolée par dessous ? Avec quels outils ???

    Allez, bonne soirée à toutes et tous et bon WE.

  27. #21
    Joanet

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    http://www.iit.upcomillas.es/docs/IIT-04-034I.pdf

    désolé, c'est en espagnol, mais ça montre entre outre les champs thermiques autour d'une dalle pas isolé (fig 22 à 24), dalle isolée en peripherie par l'intérieur (fig 26) et dalle isolée en peripherie par 'exterieur (fig 27). Il parait que la meilleur option ce la derniere...

    Pour info, ils expliquent que la simulation est faite pour des murs isolés en exterieur avec 6 cm (je sais, c'est pas assez... mais en Espagne il y a encore une grosse tache de conscienciation à faire) de laine de bois et crepis dessus. Comme vous voyez, la quantité de chaleur accumulée dasn ces murs (brique banché de beton) est superbe

    En tout cas, les amis Courgey et Oliva preconisent dans son bouquin l'isolation des dalle comme montré dans la figure. Ils disent que comme ça (et en songant le gros ponts thermique au niveau de la baie vitrée ) on empeche les apports solaires de repartir vers l'extérieur...

    C'est dommage que l'article ne montre pas de simu pour les mois d'été...
    Images attachées Images attachées

  28. #22
    herakles

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    @Hérakles : y a-t-il à ta connaissance des constructions PASSIVES (pas forcément labellisées, mais à très faible conso) en Norvège avec dalle isolée en périphérie ?
    je n'arrive pas à remettre la main sur l'artcile de la maison de Matts dans la revue Architecture et Technique (n0 spécial soleil et climat)
    mais je me souviens bien d'une caricature résumant les performances thermiques = le papa affalé dans son fauteuil , en plein hiver , grommelant " qu'est ce qu'il fait chaud aujourd"hui , et sa femme , de loin , répondant = c'est le petit qui a de la fièvre...no comment ..

  29. #23
    dolf7

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    @Joanet alors quel est la solution une iso exté de l ensemble des fondations ou une iso inté dalle tout venant ??
    --De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace-Danton,le 02 sept 1792--

  30. #24
    Joanet

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Citation Envoyé par dolf7 Voir le message
    @Joanet alors quel est la solution une iso exté de l ensemble des fondations ou une iso inté dalle tout venant ??
    Je me suis pas bien expliqué...sur les simulations il parait que la meilleur solution est isoler l'isolation extérieur de l'ensemble des fondations...

  31. Publicité
  32. #25
    Joanet

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Je join les images les plus interessants...

    Comme vous voyez, le plus important est d'isoler l'ensamble du soubasement, soit par l'intérieur, soit par l'extérieur. À mon avis, l'iso extérieur à l'avantage de mieu gerer le pont thermique des murs en appui sur la dalle.

    Dans la vue generale du champ thermique pour une situtaion sans isolation vous pouvez voir que même dans le pire des cas, a quelques mètres de profondeur la temperature du sol s'estabilise et les pertes de chaleur sont centré en bas de murs vers l'extérieur plutot que vers le sol.

    Remarquez que les simu sont faites pour une temperature exterieur de -10ºC (263 K).

    Sans isolation.jpg

    Sans isolation detail.jpg

    Isolation interne detail.jpg

    Isolation externe detail.jpg

  33. #26
    seboseb

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    J'attends la validation des PJ car dans le doc original en Espagnol, je n'ai pas compris quel schéma correspondait à quelle situation ! (J'ai fait de l'Anglais et de l'Italien au collège...)

    Peut-on considérer que le sol est à la même température partout ? Je pense que non car la profondeur exigée pour mettre des fondations Hors-Gel varie selon l'endroit où l'on se trouve.

    Il ne faut donc pas généraliser la situation de ces schémas : même avec -10°C chez moi, je n'aurai pas forcément les mêmes courbes de températures car mon sol est sans doute plus froid (hiver plus long, commençant plus tôt...). Par contre, ça donne quand même une bonne idée des courbes de température. Est-ce que le document espagnom explique la méthode de calcul ? C'est ça qu'il nous faudrait !

    Bonne journée !

  34. #27
    Joanet

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Citation Envoyé par seboseb Voir le message

    Il ne faut donc pas généraliser la situation de ces schémas : même avec -10°C chez moi, je n'aurai pas forcément les mêmes courbes de températures car mon sol est sans doute plus froid (hiver plus long, commençant plus tôt...). Par contre, ça donne quand même une bonne idée des courbes de température. Est-ce que le document espagnom explique la méthode de calcul ? C'est ça qu'il nous faudrait !

    Bonne journée !
    Pas les mêmes temperatures, tout à fait d'accord, mais je crois que vous aurez au moins les mêmes gradients (ºC/m) et distributions des flux de chaleur. Du à la grande capacité d'accumulation de chaleur (j'aime pas beaucoup le therme "inertie" quand on parle de thermique, car l'inertie, depuis le point de vu de la physique, implique des thermes matematiques avec des dérives de deuxième ordre et ici on parle plustôt d'une propieté des matériau...) le sol au dessus de la maison n'est pas seulement "chaud" parce que vous le chaufez aujourd'hui, il est aussi chaud à cause de calories apportées hier, avant-hier... et encore...

    Pour le simulations, ils ne donnent pas la methodologie employée, mais ça à l'air d'être fait avec un logiciel de calcul par elements finis comme ANSYS ou similaire. Si vous avez envie de rentrer dans ce domain, dabord, bon courage et après je vous recommende plutôt de vous diriger vers un logiciel en code libre comme "Code Aster" qui a été developé par EDF.

    www.code-aster.org/

  35. #28
    régis70

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Citation Envoyé par Joanet Voir le message
    Je me suis pas bien expliqué...sur les simulations il parait que la meilleur solution est isoler l'isolation extérieur de l'ensemble des fondations...
    Bonsoir

    Pourrais-tu être plus explicite : s'agit-il d'isoler les fondations y compris la semelle par l'extérieur ? Faut-il prévoir un trottoir isolant en plus, comme le suggère Herakles. J'avoue que je ne comprends rien aux simulations...

  36. #29
    SK69202

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Bonsoir,

    Ce que je comprends des simulations.
    (1 à 4, n° de haut en bas des pj de Joanet)

    1: vue générale mur-sol sans isolation (des fondations)
    2 :vue de détail de l'image 1, remarquer les températures dans le
    mur de fondation. Le « froid » est visualisé par le bleu et on voit
    que tout le mur est bleu
    3 : vue de détail de la base du mur avec isolation « interne » des
    fondations, le mur est plus froid et le dessous de la dalle a une
    température plus homogène. Remarquer le pont thermique à la
    jonction mur - sol. (gradient de t° dans le mur)
    4 : vue de détail de la base du mur avec isolation « externe », le mur
    est « chaud, le dessous de la dalle est légèrement plus chaud
    que 3, le pont thermique à la jonction mur sol a disparu


    L'isolation extérieure des fondations est donc la solution la meilleure.
    Je ne pense pas qu'il faille rajouter un trottoir isolé en plus.

    C'est vrai que j'aimerai voir la même chose pour un trottoir périphérique isolé.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  37. #30
    Joanet

    Re : "Vraie" performance thermique d'une dalle isolée en périphérie

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Bonsoir,

    Ce que je comprends des simulations.
    (1 à 4, n° de haut en bas des pj de Joanet)


    @+
    Merci beaucoup pour les explications j'ai du mal avec le français...

    La PJ (extraite du même article) montre l'évolution du pont thérmique avec la profendeur de l'isolant place contre le mur des fondations (ils ne considerent pas l'isolation des semelles). Les calculs sont faits pour un epaisseur de 4 cm () de verre celulaire.

    Comme vous voyez, la reduction du pont thérmique est plus important dans le cas d'une isolation extérieur ("exterior" en espagnol).

    Bonne soirée.
    Images attachées Images attachées

Sur le même thème :

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. isolation "par l'extérieur" d'une dalle sur vide sanitaire.
    Par Berton dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/11/2008, 22h16
  2. Structure d'un sol "chape, dalle" (rénovation)
    Par sirius10 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/08/2008, 09h00
  3. "Vraie" information sur le climat
    Par gargulp dans le forum [ARCHIVE] Vos liens sur le net
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/01/2005, 11h30
  4. "une pensée cohérente est elle nécessairement vraie?"
    Par jujulegentil dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 26
    Dernier message: 19/12/2004, 14h22
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison