Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 38

Où sont les limites des températures de confort ?



  1. #1
    cornychon

    Où sont les limites des températures de confort ?

    La grande majorité des gens considèrent que dans une maison, la température de confort est de 20°C. Pour éviter d'éluder le sujet, on va admettre que la température relevée au thermomètre à 1.5 mètres du sol correspond à la température ressentie de ceux qui habitent la maison.
    Pour maintenir ces 20°C il faut commencer par:
    - Introduire de la chaleur dans la maison lorsque les températures extérieures se trouvent à 19°C.
    - Extraire de la chaleur de la maison lorsque les températures extérieures sont à 21°C.

    Avec un chauffage qui fonctionne par tout ou rien, il est facile d'imaginer une régulation à +/- 1°C.

    Pour commencer à introduire de la chaleur avec un poêle à bois ordinaire ou de masse, quelle température d'inconfort faut-il admettre dans la maison ?

    Pour commencer à extraire de la chaleur de la maison avec une climatisation, quelle température d'inconfort faut-il admettre ?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    JPP57

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    voila une réflexion pertinente !
    la température certes , mais l'hr est un facteur important du confort, de la conservation de l'intégrité du bâti et du mobilier

    à ce propos je vous invite à lire :
    www.cmhc-schl.gc.ca/fr

    merci

  4. #3
    SK69202

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Bonjour.

    Pour maintenir ces 20°C il faut commencer par:
    - Introduire de la chaleur dans la maison lorsque les températures extérieures se trouvent à 19°C.
    - Extraire de la chaleur de la maison lorsque les températures extérieures sont à 21°C.
    Si tu chauffes à 19°C ext et que tu "climatises" à 21°C, tu as un problème biologiques de régulation thermique et l'hypothèse de 20°C de température de confort à 1,5m est fausse, car basée sur la population moyenne qui ne chauffe pas à 19°C ext et qui ne climatise pas à 21°C.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  5. #4
    herakles

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    D'autant plus que par 35°C dehors , vouloir avoir 21°C dedans est une aberration physiologique : on admet qu'il faut juste maintenir une différence raisonnable de température - en climatisant- avec un écart de 6 à 8°C pour ne pas attraper la crève en passant de l'intérieur à l'extérieur ..

    On est déjà bien content d'avoir 24°C dedans avec 35° dehors....ou 18°C dedans par -15°C dehors..

    - Extraire de la chaleur de la maison lorsque les températures extérieures sont à 21°C.
    c'est pas un peu exagéré de dire cela ? c'est à partir de 25 ~26°C dehors que le besoin de clim peut se faire sentir si la maison est moyennement isolée

    Il faut aussi penser que la température de "confort" est la moyenne résultante des températures des parois et de celle de l'air ( Tparoi+Tair/2= température résultante , celle qui compte vraiment
    Dernière modification par herakles ; 28/06/2010 à 08h23.

  6. Devis
  7. #5
    kaiserf

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Citation Envoyé par herakles Voir le message



    c'est pas un peu exagéré de dire cela ? c'est à partir de 25 ~26°C dehors que le besoin de clim peut se faire sentir si la maison est moyennement isolée
    Il existe un texte de loi qui règlemente l'usage de la clim.
    décret n°2007-363 du 19 mars 2007, Art. R. 131-29
    L'usage de la climatisation est interdit dans
    les bâtiments si la température intérieur ne dépasse pas 26°C.

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    Did67

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    1) Effectivement, l'hygrométrie joue un max : à Abidjan vous "crevez" par 28 ° avec une HR de près de 100 % alors que dans le Sahel, vous vivez très bien avec un 35 ° C sec !

    2) La température des paroies jouent.

    3) Et enfin, les personnes : une personne âgée aura froid à 22 ° C alors qu'un jeune, surtout s'il est actif, s'en tirera très bien à 19 ° C.

    Pour ma part, depuis mon infarctus et le traitement par bêta-bloquant, je souffre de "froid aux pieds" même à 22 ° C par planchers chauffants !!

    4) Pour la clim, je confirme qu'il y a un seuil vers 26/27 ° : en-dessous, attention les angines ; au-dessus, on commence à transpirer... Et en-dessous, donc, bonjour le gaspillage.

    5) Ne pas négliger le coté "psychologique" : je m'étonne toujours pourquoi, si vous laissez faire les gens, en hiver ils chaufferaient à 24 ° et l'été ils climeraient à 19 ° !!! (c'est du vécu - établissement où travaillent 29 personnes dans des bungalows avec des PAC / clim réversibles ; malgré différentes notes, affiches, etc je fais la chasse aux abus avec ma télécommande !). Esprit de contradiction ????

    Après, les règlementations, c'est autre chose (et de peu d'intérêt s'agissant de maisons ou appartements ? Qui contrôle ? Quelles sanctions ?)...

  10. Publicité
  11. #7
    Philou67

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    Il faut aussi penser que la température de "confort" est la moyenne résultante des températures des parois et de celle de l'air ( Tparoi+Tair/2= température résultante , celle qui compte vraiment
    Il est aussi à noter que le confort thermique tiens plus de l'homogénéité des températures des parois et de l'air, que de la valeur de la température. Il suffit de voir comme c'est inconfortable de devoir surchauffer l'habitacle d'une voiture en plein hiver, et la climatiser en plein cagnard (les parois restant à des températures proches de celles de l'extérieur, continuent à rayonner (ou absorber le rayonnement pour le froid).
    Ceci pour dire que le critère de confort thermique ne se limite pas la température de l'air à 1,5m du sol.
    J'ai passé deux hivers à travailler dans des bungalows (style Alg*co) chauffés au convecteur : il n'y a rien de plus désagréable, quand bien même on arrivait à obtenir 20°C à 0,8m du sol, on avait 15°C au niveau des pieds et 25°C au niveau de la tête.
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

  12. #8
    SK69202

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Bonjour.

    Les canadiens ont une prose assez conséquente sur ces affaires de confort, de "windchill" et d'humidex, exemple, les belges aussi.

    Personnellement, pour moi, chez moi c'est 16,8 de température de confort, c'est flagrant sur mes 3 années de relevés, si la T° de confort descend à 16,8, le chauffage est démarré ou la consigne de T° d'eau est augmenté.

    A cette heure 27,3°C dehors (en baisse) 21,7°C à l'intérieur au RDC (va plafonner à 22°), 22,9°C à l'étage (va plafonner vers 24°C), sans usine à gaz.....

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  13. #9
    SoulMan

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    3) Et enfin, les personnes : une personne âgée aura froid à 22 ° C alors qu'un jeune, surtout s'il est actif, s'en tirera très bien à 19 ° C.
    Il reste un point, dont il est fait référence ici par Did67, l'activité.

    Moins on est actif, et plus la température de confort est élevée... donc, prévoir des températures plus élevées au salon et au bureau que dans les autres pièces.
    Même chose, pour le changement de métabolisme jour/nuit, moins chaud dans les chambres.

    Le confort est relatif a chacun, il est aussi influencé par notre "vécu thermique", notre masse graisseuse, notre métabolisme, notre niveau de fatigue, notre température et nos calories disponibles sur le moment.

    Bref... tout ça (les remarques faites par les différents intervenants) montre une chose, on ne peut pas réduire le confort thermique à une simple température dont la validité serait universelle.

    Au final, il ne faut pas focaliser sur une température seuil, mais adapter pour que les habitants se sentent bien dans leur maison.

    Maintenant, tous les paramètres qui ont été cités (température rayonnée, hygrométrie, différentiel intérieur/extérieur, stratification...) montrent qu'il y a plusieurs façons de luter contre l'inconfort thermique, et le plus important est d'agir sur les bons paramètres.

  14. #10
    herakles

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    A cette heure 27,3°C dehors (en baisse) 21,7°C à l'intérieur au RDC (va plafonner à 22°), 22,9°C à l'étage (va plafonner vers 24°C), sans usine à gaz.....
    Grâce à l'association intelligente et conjuguée de l'isolation extérieure + inertie lourde = un excellent investissement durable

    Toutefois , une hyperventilation nocturne au "bon moment" fait encore "perdre" 2 à 3°C de moins dans la maison en ETE , moyennant une dépense raisonnable d'une centaine de W par heure ( contre 15 à 20 fois plus avec une PAC réversible )

  15. #11
    KroM67

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Toutafais!

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    Toutefois , une hyperventilation nocturne au "bon moment" fait encore "perdre" 2 à 3°C de moins dans la maison en ETE , moyennant une dépense raisonnable d'une centaine de W par heure
    Voir 0W si on peut ouvrir les fenêtres.

    Avec 30°C à l'ombre on a atteint le pic de l'année jusque là, avec 23°C dans la maison cet après-midi. (murs de 40cm en brique, non isolés )

    N'oubliez pas de fermer les fenêtres et les volets en journée, c'est fou le nombre de gens qui ouvrent "pour avoir de l'air" quand il commence à faire chaud au bureau ou à la maison, alors qu'il fait 5-6°C de plus à l'extérieur...

  16. #12
    herakles

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Voir 0W si on peut ouvrir les fenêtres
    Ouais ..à condition de mettre des grilles aux fenêtres , l'occasion fait le larron ..
    Après 3 cambriolages , je sais de quoi je parle

    Mieux vaut une VMC (ou VMCDF) dont on actionne la 3eme vitesse avec une horloge et quelques fenêtres du RDC entrebaillées de quelques cms .

    les maisons aérées par tirage naturel , plus hautes que larges , avec cheminée haute dans les combles , patio de fraîcheur en bas ne sont hélas pas légion en France , et c'est dommage , les habitants du Yemen ou du Sud Algérien ne dépensaient rien pour climatiser naturellement leurs maisons ..

  17. Publicité
  18. #13
    cornychon

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Le tableau 1 Humidex donne des températures idéales comprises entre 20 et 26°C.
    Après il y a le normal, le marginal et l'inacceptable.
    http://www.chq.gouv.qc.ca/app/DocRep...o3_Mars05F.pdf

  19. #14
    emmanuel30

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    5) Ne pas négliger le coté "psychologique" : je m'étonne toujours pourquoi, si vous laissez faire les gens, en hiver ils chaufferaient à 24 ° et l'été ils climeraient à 19 ° !!! (c'est du vécu - établissement où travaillent 29 personnes dans des bungalows avec des PAC / clim réversibles ; malgré différentes notes, affiches, etc je fais la chasse aux abus avec ma télécommande !). Esprit de contradiction ????
    Bonjour, ce n'est peut être pas que l'esprit de contradiction, dans des bungalows les murs ne sont pas très isolés, en hiver ils ne rayonnent pas et en été ils rayonnent beaucoup ce qui induit des températures de confort différentes.

    le plus important est d'agir sur les bons paramètres.
    Tout à fait est le premier paramètre c'est la tenue vestimentaire.
    costard cravate en plein été ou tee-shirt en plein hiver sont monnaie courante.

    Avec 30°C à l'ombre on a atteint le pic de l'année jusque là, avec 23°C dans la maison cet après-midi. (murs de 40cm en brique, non isolés )
    Attention quand même, les premiers coups de chaud passent inaperçus grâce à l'inertie, en cas de canicule qui dure comme en 2003 , c'est pas évident que des murs en briques non isolées suffissent.

    Toutefois , une hyperventilation nocturne au "bon moment" fait encore "perdre" 2 à 3°C de moins dans la maison en ETE ,
    Je me pose une question, peut on espérer refroidir une maison en faisant fonctionner un capteur solaire thermique la nuit ?
    surface du capteur environ 25 m2 et débit d'air 1000 m3/h.
    la maison est bien isolée, il n'y aura donc pas trop de calories à évacuer.

  20. #15
    herakles

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Je me pose une question, peut on espérer refroidir une maison en faisant fonctionner un capteur solaire thermique la nuit ?
    par ciel très clair(étoilé) la nuit , il est possible que la surface de l'absorbeur (protégée par le vitrage de l'air ambiant ) soit à une T° inférieure de quelques degrés , d'où la possibilité de rafaîchir l'air extérieur avant de l'admettre dans la maison , mais pas à 1000 m3/h , plutôt à 500 ..

    l'inclinaison du capteur est primordiale= un capteur incliné de 30° vers le ciel refroidit mieux qu'un capteur vertical qui recoit le rayonnement du sol surchauffé pendant la journée sauf si ce dernier est recouvertd'alu ou de gravier blanc limitant ledit échauffement diurne

    Autre truc= petit ruissellement d'eau (une fine pellicule) assurée par une petite pompe , sur la surface de l'absorbeur du capteur , ventialtion entre vitrage et absorbeur = évaporation de l'eau qui entraîne les calories , et circulation à 1000m3/h d'air SOUS l'absorbeur

    l'évaporation de l'eau conjuguée au rayonnement nocturne augmente le refroidissement de l'air (voir les bassins d'eau de HAY sur un toit au Noueau-Mexique)

    Il suffit pour s'en convaincre de prendre une douche et de sortir sans s'essuyer dehors la nuit par petite brise

    [
    la maison est bien isolée, il n'y aura donc pas trop de calories à évacuer.
    il y aura des frigories à faire entrer surtout ...

  21. #16
    invite3517
    Invité

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Un thermicien (industriel), me disait qu'il trouvait idiot de chauffer par l'air, dans les maisons passives, puisque ce sont les pieds qui ont besoin d'être plus chauds que la tête, et que les poumons ont besoin d'air frais (gros régulateur de température).

    Qu'en pensez-vous ? Ce qu'il dit n'est pas idiot, mais si le besoin en chauffage est si faible qu'on ne chauffe finalement que quelques jours par ans (combien ?), est-ce vraiment un problème ? Sinon, peut-on limiter ce désagrément en mettant les bouches d'insufflation au sol ?

  22. #17
    SK69202

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Bonjour.

    Dans une maison, les pieds sont plus souvent isolés de l'environnement que la tête.
    Bref on a plus souvent chaussettes et/ou pantoufles que bonnet ou cagoule...

    Comment on empêche le sol chauffé de réchauffer l'air qui le surmonte ?

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  23. #18
    invite3517
    Invité

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Le sol reste à une température faible, et c'est donc le rayonnement qui est prépondérant. Bien sûr que l'air va se chauffer, mais la convexion sera faible ; rien à voir avec de l'air à 40° envoyé par la VMC...

  24. Publicité
  25. #19
    plus ou moins

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Citation Envoyé par kaiserf
    Il existe un texte de loi qui règlemente l'usage de la clim. décret n°2007-363 du 19 mars 2007, Art. R. 131-29
    L'usage de la climatisation est interdit dans les bâtiments si la température intérieur ne dépasse pas 26°C.
    Merci pour l'info. Encore une loi qui n'est pas appliquée et qui pourrait faire économiser de l'énergie quand je vois le nombre de commerces ou la clim fonctionne en
    deça de 26° C. Dans les galeries marchandes des centres commerciaux, je suis pratiquement sûr que certains commerces sont climatisés alors que l'ensemble est chauffé (automne, hiver, printemps).

  26. #20
    herakles

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Un thermicien (industriel), me disait qu'il trouvait idiot de chauffer par l'air,
    Il a peut-être peur de perdre son job .. ou c'est le poids de l'inertie et des habitudes ( en France , ce sont les sytèmes à eau qui prédominent , mais au Canada et aux USA , ce sont les systèmes aérauliques qui sont privilégiés )

    Vu que certains ingénieurs thermiciens et non des moindres , du COSTIC, ont dit l'an dernier à une conférence du CaPeb que le chauffage traditionnel (radiateurs ou planchers chauffants à eau) est voué à disparaître avec l'arrivée des maisons BBC ou passives.. où tous les paramètres :températures de toutes les parois ,qualité de l'air traité , VMCDF ,humidité relative, ont une bien plus grande influence sur le confort physiologique que la température de simples émetteurs de chauffage traditionnels .

    Et la VMCDF , qui se généralise, peut suffire pour chauffer à l'instar d'un chauffage par air pulsé , puisqu'il suffit de placer une batterie de chauffage ou de rafraîchissement dans le plenum de répartition de l'air insufflé .

    Pourquoi donc "doublonner" ce mode pratique de chauffage à air pulsé discret avec un autre système : chaudière , réseau de tuyaux d'eau , des émetteurs .. ?

    Les débits d'air sont suffisants pour une maison passive , contrairement au chauffage d'air pulsé des années 50-70 et ses débits de plus de 1000m3/h à l'échelle d'une maison individuelle

    Dans une maison, les pieds sont plus souvent isolés de l'environnement que la tête.
    entièrement d'accord avec toi

  27. #21
    invite3517
    Invité

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    Et la VMCDF , qui se généralise, peut suffire pour chauffer à l'instar d'un chauffage par air pulsé , puisqu'il suffit de placer une batterie de chauffage ou de rafraîchissement dans le plenum de répartition de l'air insufflé .
    Ce mode n'est valable qu'en maison passive. Au delà, les débits d'air ou température d'insufflation sont trop importantes.

    Mais ce thermicien a-t-il tord en disant qu'il est meilleur de respirer de l'air plus frais, et que le meilleur mode de chauffage est le rayonnement ?

    Par contre, il n'avait peut-être pas pris en compte que dans une maison passive, on chauffe vraiment très très peu, et que ça n'a donc effectivement rien à voir avec les chauffages à air pulsé des années 60...

  28. #22
    herakles

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Mais ce thermicien a-t-il tord en disant qu'il est meilleur de respirer de l'air plus frais, et que le meilleur mode de chauffage est le rayonnement ?
    Il n'a pas tort , effectivement , ca fortifie les bronches ...
    je dors quelquefois sous une bonne couette avec de l'air à 16°C = jamais enrhumé...

    Et un rayonnement doux par des parois tièdes , aussi bien verticales qu'horizontales , est de loin un très bon moyen d'arriver à un confort plus que satisfaisant , même si l'air est à 10°C , comme cela a été démontré dans certaines universités de recherche aux US sur le confort physiologique

    je profite aussi du fait qu'arès une bonne journée ensoleillée en hiver qui a bien réchauffé mes murs intérieurs en terre crue , j'aère à fond un bon moment , même si l'air extérieur est à 15°C : on éprouve alors une bonne sensation d'un air vif sans avoir froid , grâce au rayonnement desdits murs encore tièdes ..

  29. #23
    invite3517
    Invité

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Du coup, combiner tout ça n'est pas évident : pour avoir des paroies tièdes, on peut utiliser plancher/murs chauffants. Mais pour garder l'air plus frais, il ne faut pas trop isoler ! Ou alors, il faut extraire cet air chaud par la VMC, récupérer ses calories, et stocker l'excédent pour alimenter plancher/murs chauffants...

    Mmm, ça fait usine à gaz, mais y'a peut-être quelque chose à creuser Le soucis va être d'extraire les calories de l'air pour les renvoyer dans le fluide caloporteur (ou dans le ballon tampon) ; sans PAC, je ne vois pas trop...

  30. #24
    herakles

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    mais non.. du fait que des murs lourds sont capables de stocker assez de calories en s'échauffant modérément (apports solaires , poele , boucle PER serpentant sur un ou deux refends, reliée à quelques panneaux solaires, etc ) avec une isolation extérieure performante , ces parois sont alors capables de rester tièdes longtemps plus de 24 à 36h, voire 48h , et on peut faire ensuite varier la température de l'air pour ajuster pus finement le confort global ; aérer plus ou moins pour rafraîchir ou chauffer + ou - avec un poele ou des mini panneau radiants (chambres, sdb..) ou batterie électrique d'appoint dans le circuit de la VMCDF pour remonter la T) résultante globale ..

    Ou alors, il faut extraire cet air chaud par la VMC, récupérer ses calories
    le plus simple est de réchauffer l'air extérieur entrant , tout bêtement, sur l'échangeur d'une VMCDF

  31. Publicité
  32. #25
    invite3517
    Invité

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Je suis d'accord qu'il est très simple d'aérer, ou de by-passer l'échangeur, mais à ce moment là, tu gaspilles des calories C'est pour ça que je parlais de les récupérer et de les stocker pour plus tard, si besoin.

  33. #26
    SK69202

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Bonjour.

    Mais ce thermicien a-t-il tord en disant qu'il est meilleur de respirer de l'air plus frais
    Oui, la majorité de l'Humanité respire en permanence un air naturellement plus chaud que celui de nos maisons.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  34. #27
    herakles

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    mais à ce moment là, tu gaspilles des calories C'est pour ça que je parlais de les récupérer et de les stocker pour plus tard, si besoin.
    Vouloir récupérer encore quelques calories ou chercher quelques dixièmes de pouillièmes de rendement supplémentaires conduit inévitablement à cette usine à gaz que tu abbhores

    c'est comme vouloir manger un radis entier , fanes et racines compris pour ne pas perdre quelques protéines végétales

  35. #28
    bfx

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Bonjour,
    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    Vouloir récupérer encore quelques calories ou chercher quelques dixièmes de pouillièmes de rendement supplémentaires conduit inévitablement à cette usine à gaz que tu abbhores
    heu, comme des tunnels à galets? Il me semble que sur un post Herakles avait parlé de fournir la totalité du chauffage de la maison par ce système si le R global était de 6. La solution naturelle étant la plus rentable sur le long terme même en perdant qq pouillèmes qui participe dans ce cas à l'aération de la maison. En revanche, comment faire dans un système aérolique pour avoir des zones à différentes températures (chambres à 16, zone vie à 20, etc). Plus clairement comment descendre la température de consigne sans trop ouvrir la fenêtre?
    c'est comme vouloir manger un radis entier , fanes et racines compris pour ne pas perdre quelques protéines végétales
    Les fanes en potage c'est pô mauvais du tout.
    Quasiment rien n'est impossible, il suffit souvent d'un peu d'imagination et de sueur...

  36. #29
    KroM67

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    Citation Envoyé par emmanuel30 Voir le message

    Attention quand même, les premiers coups de chaud passent inaperçus grâce à l'inertie, en cas de canicule qui dure comme en 2003 , c'est pas évident que des murs en briques non isolées suffissent.
    Ah ben tu prêches un convaincu, je n'ai jamais dit que ma configuration était idéale, je donnais les infos à titre indicatif.
    Avec une ITE ça serait royal...

    Tant que la température baisse assez la nuit ça se passe bien...

    Herakles, pour les fenêtres je précise bien "si on peut". Bruit ou sécurité ne le permettent pas toujours (nous sommes au premier dans un quartier calme)

  37. #30
    herakles

    Re : Où sont les limites des températures de confort ?

    En revanche, comment faire dans un système aérolique pour avoir des zones à différentes températures (chambres à 16, zone vie à 20, etc).
    Comme dans tout réseau aéraulique , y a des équilbrages à faire en jouant sur les réglages des registres des bouches de soufflage

    exemple : séjour , 150m3/h , chambre = 50 ou 60m3/h ..etc...
    de plus les pièces de nuit sont souvent disposées à L'EST et le séjour/cuisine au SUD et à l'OUEST , etc...les vitrages de surface plus ou mloins proportionnelles aux besoins de chauffe = grands vitrages sur séjour et pièces de vie, moyennes surfaces pour les chambres, ombrages étudiés ..etc.

    Bref , que des dispositions naturellement bioclimatiques ...

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 21/04/2010, 06h47
  2. Quelles sont les limites de la décohérence ... !
    Par invité6543212033 dans le forum Physique
    Réponses: 20
    Dernier message: 26/03/2010, 22h08
  3. QR - Doula*: quelles sont les limites de la sécurité*?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/03/2010, 23h15
  4. Réponses: 1
    Dernier message: 10/07/2008, 02h20
  5. [TPE]"Quelles sont les limites de stockage optique de données numériques ?"
    Par tarantio dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/10/2007, 09h46