Répondre à la discussion
Page 5 sur 559 PremièrePremière 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 121 à 150 sur 16747

Retour d'expérience poêle de masse

  1. #121
    invité576543
    Invité

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par gimbrede
    Est-il raisonnable de penser, dans ce cas, que l'on peut légèrement surdimensionner et que le temps de chauffe, par expérience, est le régulateur?
    Bonjour,

    Personnellement, je pense que c'est correct. Autre opinion?

    Cordialement,

    -----


  2. Publicité
  3. #122
    ludo b

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par mmy

    L'avantage que je vois dans une "marque" n'est pas tant la qualité de la pierre, mais la qualité de conception de l'ensemble.

    Avec une approche artisanale, surtout avec une conception sur mesure, au coup par coup, j'ai une petit problème de confiance dans la qualité de la conception...
    Absolument.
    J'ai modifier mon message pour y inclure une réflexion sur la diff entre "marque" et artisant, sans avoir lu ton message.
    Désolé pour la redite.

  4. #123
    ludo b

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par mmy
    Bonjour,

    Personnellement, je pense que c'est correct. Autre opinion?

    Cordialement,

    Si son budget le permet c'est sans doute une bonne option.
    En effet il n'est jamais possible de bruler en une fois la quantité de bois "prescrite" pour un cycle de chauffe. Sur la plupart des modèles on doit s'y prendre à deux ou trois fois (4-5 kilos par chargement pour un total de 10 à 15kg sur les modèles courants).
    Donc on peut très bien se limiter à un ou deux chargement selon les besoins.

  5. #124
    bibice

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Et bien je vois que ça gamberge...

    Moi aussi je garde un doute sur une conception artisanale coté optimisation. Les avantages d'une marque sont l'expérience (en nombre de poeles différents) et les moyens d'essais et de conception. Ensuite il y a la difficulté de trouver un artisan competent dans ce domaine (surtout en France je pense).

    Quant à des tests sur une conception artisanale, s'il n'y a pas répétabilité, ça ne servira pas à grand chose. Il faudrait réussir à concevoir une partie unique/fiable/efficace, sur laquelle il serait possible d'habiller en fonction des besoins.

    Un avantage que je pourrais trouver à un poele en brique réfractaire, si il faut effectivement allonger la surface de contact gaz/pierre, c'est peut-etre de pouvoir faire un poele qui monterait jusqu'à l'étage et utiliser ainsi une partie pour rayonner à l'étage. Ce qui n'est pas possible avec la steatite puisque les fumées sont généralement déjà trop froides à ce niveau.

    Sinon, je ne vois pas d'opposition à surdimensioner le poele car effectivement on peut reguler avec la "qualité" de la flambée : plus ou moins de bois / plus ou moins fendu (pour aviver la flambée).

    Enfin, un dernier avantage de faire appel à un artisan du cru et "du coin", c'est de pouvoir faire travailler des personnes localement avec peut-etre des produits locaux, environnementalement ca permet de supprimer certains transports longues distances dans l'appovisionnement...
    Avoir le courage d'entreprendre quelque chose est l'un des principaux facteurs du succès.

  6. #125
    ber7

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Je pense que cela existe, mais je ne retrouve plus l'adresse.
    En tous cas:
    DEBOUT LES ARTISANS,il y a un défi à relever et de la place à prendre, semble-t-il!

  7. #126
    ber7

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Il faudrait réussir à concevoir une partie unique/fiable/efficace, sur laquelle il serait possible d'habiller en fonction des besoins. Bibice.

    J'ai oublié de reprendre ceci dans le post précédent.
    Quelqu'un à nommé cela le coeur,non?

  8. #127
    bibice

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par gimbrede
    J'ai oublié de reprendre ceci dans le post précédent.
    Quelqu'un à nommé cela le coeur,non?
    oui c'est ça, le coeur... ou le corps? Je pense que c'est un peu le principe d'une grande marque. Investir beaucoup dans un corps de chauffe et ensuite décliner le modèle. Le probleme, c'est que pour couvrir toute la gamme, il faut plusieur corps de chauffe chacun décliné en plusieur modele. C'est la que ça devient difficile pour un artisan car il va devoir interpoler en fonction d'un poele qu'il aura reussi a faire fonctionner et ce n'est pas forcement evident.
    Avoir le courage d'entreprendre quelque chose est l'un des principaux facteurs du succès.

  9. #128
    bmorl

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Bonjour à tous,
    Existe-t-il des plans pour réaliser soit même des PM? Tous ce que j' ai put trouver sur le net est en langue étrangère.
    Pour ma part j' ai opté pour une chaudière bois avec hydroaccumulation ( ma maison datant des années 70 ne me permettait pas d' intégrer un PM ), mais au fond ce système est l' équivalent d' un PM en plus souple d' utilisation. Au lieu d' une masse minéral la chaleur est stockée dans une masse hydraulique ( 1600L dans mon cas = à 1.6 tonne ); chaleur plus facilement transportable. La chaudière à un rendement de 89% équivalent au PM et l' ensemble fonctionne remarquablement bien : pas plus d' un chargement par 24 Hrs par grand froid et production d' ECS même l' été ( volume du foyer = 90 L ).
    La consommation électrique ne dépasse pas 200 W pendant environ 3 Hrs de chauffe et passe ensuite à 30 W ( circulateur pour radiateur ) : si l' on veut l' indépendance, 1 ensemble panneau solaire / batterie / convertisseur suffit à l' assurer.
    La découpe des palettes se fait bien à la scie sauteuse : moins dangeureuse que la scie circulaire et moins de perte qu' à la tronconneuse, mais la plupart des palettes reçoivent un traitement. La cendre ne devra pas être employé pour du jardinage : présence de métaux lourd dans les légumes , voire bloquage de la pousse ...
    Cordialement,

  10. #129
    ludo b

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par bibice
    Il faudrait réussir à concevoir une partie unique/fiable/efficace, sur laquelle il serait possible d'habiller en fonction des besoins.

    Sinon, je ne vois pas d'opposition à surdimensioner le poele car effectivement on peut reguler avec la "qualité" de la flambée : plus ou moins de bois / plus ou moins fendu (pour aviver la flambée).
    ..
    Le premier point me semble aller à l'encontre d'une optimisation entre le modèle et le dimensionnement du foyer et du parcourt des fumées.

    Le second point va à l'encontre du principe de la combustion dans un PM : on ne régule pas la "qualité" de la combustion, jamais. On vise une flambée maxi, la plus intense possible pour optimiser cette combustion. C'est très différent de limiter la quantité de bois par flambée ou par cycle. Là on ne touche pas à la qualité de la combustion mais on réduit la quantité de calories produites.
    C'est pour ça qu'avec un Tulikivi on fend petit (des allumettes disent certains un peu ironiquement) et on ne joue pas sur les arrivées d'air. Ca brule à fond, comme un chalumeau disait Rem1.

  11. #130
    ber7

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Chez Tulikivi, ont-ils un ou plusieurs types de "coeur" ou corps de chauffe?

  12. #131
    ludo b

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par bmorl
    une chaudière bois avec hydroaccumulation ( ma maison datant des années 70 ne me permettait pas d' intégrer un PM ), mais au fond ce système est l' équivalent d' un PM en plus souple d' utilisation. Au lieu d' une masse minéral la chaleur est stockée dans une masse hydraulique

    La découpe des palettes se fait bien à la scie sauteuse : moins dangeureuse que la scie circulaire et moins de perte qu' à la tronconneuse,

    mais la plupart des palettes reçoivent un traitement. La cendre ne devra pas être employé pour du jardinage : présence de métaux lourd dans les légumes , voire bloquage de la pousse ...
    Cordialement,
    Effectivement le gros avantage de la chaudière + chauffage central c'est la possibilité de chauffer loin du foyer. Mais il reste la dépendance à l'élec (pas tant pour ce que ça coute, mais parce que ça ne fctionne pas sans..). Donc ça reste pas tt à fait comparable.
    Au fait en quoi l'époque de construction de ta maison ne permettait pas l'instal d'un PM? Disposition des pièces? Dans ce cas tu veux sans doute dire "comme source de chauffage principale" (ce qiu est possible avec un grand espace ouvert).

    Merci pour le rappel évident de l'existance en ce bas monde d'un outil nommé scie sauteuse. Comment a-t'on pu ne pas y penser Tout le monde à cet outil, et il est effectivement simple à utiliser (la scie à main aussi en fait).

    Bcp de palettes ne sont pas traitées. En tout cas celles qui sont facilement récupérable ne le sont pas car ce ne sont généralement pas des "euro-palettes" consignées.
    Celles qui sont traitées ne doivent effectivement pas être brulées, pas seulement pour les résidus dans les cendres mais surtout pour les toxines produites lors de la combustion (et l'encrassement accru du système).

  13. #132
    ludo b

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par gimbrede
    Chez Tulikivi, ont-ils un ou plusieurs types de "coeur" ou corps de chauffe?
    Il ont différents modèles de foyers, de tailles différentes en fait.
    L'architecture est unique mais les proportions varient en fction de la catégorie dans laquelle se trouve le modèle. Il y a donc adéquation entre le foyer, le circuit interne et le modèle (donc la masse de pierres) . Tout ça étant optimisé en rapport avec les t° de fctionement, et notament celle des fumées en sortie.

  14. #133
    ber7

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    on ne régule pas la "qualité" de la combustion, jamais. On vise une flambée maxi, la plus intense possible pour optimiser cette combustion. Ludo.

    Ne penses-tu pas qu'il soit quand même possible, ne fusse que pour prolonger le plaisir de la vision des flammes, de moins charger le foyer et de gérer la durée de chauffe en fonction des besoins?
    Ce serait occasionnel bien sûr car ça ne rencontre pas totalement le principe fondamental du poêle.

  15. #134
    ber7

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    La découpe des palettes se fait bien à la scie sauteuse : moins dangeureuse . bmorl.

    Exact et ça n'a pas été mentionné dans le post concernant le sujet (à tort) parce qu'il faut savoir que ce système coûterais sans doute assez cher en lames de scie. Elles s'usent assez vite dans ce cas de figure.
    N'a pas non plus été mentionnée la scie à ruban, pourtant le meilleur système en ce cas là.Défaut: il faut avoir un petit atelier pour stocker la machine.

  16. #135
    ber7

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Bcp de palettes ne sont pas traitées. En tout cas celles qui sont facilement récupérable ne le sont pas car ce ne sont généralement pas des "euro-palettes" consignées. Ludo.

    A ce propos, j'ai ouï dire que la production de palettes tendait à une harmonisation euro-palettes, ce qui signifie une future diminution des ressources en "carburant" pour PM.(puisque consignées).
    Qui en sait + à ce sujet?

  17. #136
    bibice

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par ludo b
    Le second point va à l'encontre du principe de la combustion dans un PM : on ne régule pas la "qualité" de la combustion, jamais. On vise une flambée maxi, la plus intense possible pour optimiser cette combustion.
    Oui pour optimiser la combustion mais pour un poele en brique refractaire, si la combustion est trop rapide et que la temperature des fumées augmente en sortie, c'est vraissemblablement que la brique ne'absorbe plus assez vite l'energie, il est peut-etre preferable alors de ralentir la combustion.

    ... Ce qui ne devrait pas etre le cas avec la steatite...
    Dernière modification par bibice ; 12/11/2005 à 18h57.
    Avoir le courage d'entreprendre quelque chose est l'un des principaux facteurs du succès.

  18. #137
    ludo b

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Pour la régulation de la combustion c'est assez simple. Si tu veux prolonger la flambée, pour le plaisir, tu réduit d'autant chaque chargement. Soit en réduisant la quantité, le volume, de bois, soit en réduisant la masse sans réduire le volume.
    Pour réduire la quantité c'est simple : on en met moins
    Pour réduire la masse de bois brulé c'est très simple aussi : on utilise un bois moins dense. Là il suffit de bruler du bois tendre comme du peuplier ou du saule (pas de bouleau ou de conifères car ils sont encore plus calorifiques). En utilisant un bois peu dense tu rempli "normalement" ton foyer, ça brulera très intensement, vite, mais ça produira moins de calories . Tu pourra recharger un plus grand nombre de fois avant que la masse de pierre ne soit "chargée" au max. En effet ce qui compte c'est de bruler une certaine masse de bois (1kg par tranche de 100kg de pierre), pas un volume.
    Avec un bois plus dense, comme du hêtre ou du chêne la combustion sera bcp moins rapide, et le nombre de chargement moins important. La persistance des braises est même contre productive dans ce sens ou tant que le feu n'est pas totalement éteint on ne peut pas fermer les arrivées et sorties d'air et on pert des calories par la cheminée.
    C'est pour ces raisons que le bouleau et les conifères sont les essences les mieux adaptées au PM : haut pouvoir calorifique, combustion très rapide et peu de braises qui persistent après le feu.

  19. #138
    ludo b

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par bibice
    Oui pour optimiser la combustion mais pour un poele en brique refractaire, si la combustion est trop rapide et que la temperature des fumées augmente en sortie, c'est vraissemblablement que la brique ne'absorbe plus assez vite l'energie, il est peut-etre preferable alors de ralentir la combustion.
    Mais non. Et c'est bien là l'avantage de la stéatite sur la brique. La situation que tu décris n'arrive pas avec la stéatite. Pour y arriver il faudrait utiliser un bois extrèmement calorifique, qui brule vite mais tellement dense qu'on pourrait en mettre "trop" d'un coup dans le foyer. De fait tous les bois sec (0%) ont, à peu de choses près, le même pouvoir calorifique par kilo. Mais les bois dense libèrent moins vite les calories car leur combustion est moins rapide. Le bouleau est une sorte d'idéal : beaucoup de calories (d'avantage que dans le chêne ou le hêtre) dispo très vite.
    Il n'exixte pas à ma connaissance de bois dont la combustion mettrait en péril le foyer d'un Tulikivi correctement utilisé . Il est notament important de respecter certains intervals min entre deux gros feux (temps de décharge min) . De toute façon ce serait du gaspillage car une grande par de l'énergie serait perdue.


    ps : sorry je n'ai pas lu ta dernière phrase....Je suis tjs au bureau alors que je devrais avoir quitté depuis 1h. Alors je lis trop vite, et mal. Je me sauve...
    Dernière modification par ludo b ; 12/11/2005 à 19h06.

  20. #139
    bibice

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par ludo b
    ps : sorry je n'ai pas lu ta dernière phrase....Je suis tjs au bureau alors que je devrais avoir quitté depuis 1h. Alors je lis trop vite, et mal. Je me sauve...
    Non, c'est normal, j'ai édité pour ceux qui n'avait pas vu que je parlais de la brique réfractaire.
    Avoir le courage d'entreprendre quelque chose est l'un des principaux facteurs du succès.

  21. #140
    ludo b

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    En fait ce qu'on fait les suédois, les finlandais...c'est adapter leur poêles au bois disponibles dans leurs contrées: principalement des conifères et des bouleaux. C'est bois sont peu adaptés à être brulés dans des foyer qui ne permettent pas de profiter pleinement de leur combustion intense mais rapide. Trop rapide pour un poele incapable d'absorber une telle énergie rapidement.
    Dans nos contrées nous brulons traditionnellement des bois plus durs. Pour s'adapter aux défauts de nos poêle ou au contraire avons nous dvloppé un certains type de poêles adaptés à a combustion de ces essences?
    J'ai l'impression que les régions ou se son dvloppés les Pm sont vastement plantées de conifères et de bouleau (l'Europe du Nord en général, Russie, Alsace...). Quelqu'un a t-il une idée de ce qu'on brule traditionnelement dans ces régions?

  22. #141
    Jobz

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par ludo b
    Il est amusant de faire venir un spé du Canada, mais que des maçons du cru se forment me semblerait plus intéressant. Je vote pour la création d'une prime de soutien aux artisants qui souhaitent aller se former à ces techniques auprès des pro étrangers Ils pourraient ensuite faire école en Europe.
    slt !
    oui, je suis d'accord, il a voulu commencer à former des maçons aux québec, mais le prix de la formation est assez élevé et ça rebute.
    C'est pourquoi il cherche plutot à s'axer sur l'autoconstruction, avec un stage plus modeste, permettant simplement de construite son propre foyer. Tout le matériel inclu. En effet, il a conçu les moules pour faire couler les portes (foyer + four) qu'il fait venir de la fonderie.

    Concernant les taux de charge calorifique, lorsque l'on parle de brique réfractaire, quel taux d'alumine est contenu dans ces briques?
    à bientot
    Jobz

  23. #142
    jc_m

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Jobz
    . . . . .
    Concernant les taux de charge calorifique, lorsque l'on parle de brique réfractaire, quel taux d'alumine est contenu dans ces briques?
    . . . .
    En effet, la composition de la brique jouera, mais aussi sa densité : il existe des réfractaires de différentes densités, avec des briques légères à très faible stockage thermique, très poreuses (fabrication de fours) et d'autres beaucoup plus lourdes pour d'autres usages.

    Pour une autoconstruction, il serait intéressant de voir directement avec un fabricant de briques et non se satisfaire de la brique réfractaire ordinaire que l'on trouve chez tous les "brico quelque-chose".

  24. #143
    Jobz

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    "Pour la conso de bois il faudrait pouvoir faire des comparaisons pertinantes, mais ça n'a pas bcp de sens de tenter de spécifier à ce point car la différence ne doit pas être flagrante (c'est plus une intuition qu'autre chose...)"

    au québec, maison en paille carrée (10x10), baies vitrée au sud, 200m² sur 2 niveaux avec poele de masse central (3.5t) => 12 stères pour les 6 mois d'hiver (1/3 bois tendre-2/3 bois dur), température jusqu'à -50°.
    Par - 30°, avec le soleil, ils ont eu surchauffe... Obligé d'ouvrir !
    En france, région centre, maison en bois massif 160 m² avec extension en paille de 50m²... 6 stères l'hiver dernier, eau chaude, et four chaud tout l'hiver...
    Vincent se demandait s'il n'allait pas gagner de l'argent l'hiver prochain
    1 feu de 14 buches par jour d'1h30 par temps froid

    "Avec une approche artisanale, surtout avec une conception sur mesure, au coup par coup, j'ai une petit problème de confiance dans la qualité de la conception..."

    D'après Gabriel, il garantie son PM à vie, sachant qu'à l'heure actuelle, les seuls ennuis qui sont apparu sur ses PM était dus à une mauvaise utilisation.


    "Pour une autoconstruction, il serait intéressant de voir directement avec un fabricant de briques et non se satisfaire de la brique réfractaire ordinaire que l'on trouve chez tous les "brico quelque-chose"."

    ce que je sais c'est qu'il a fait livré à orleans des briques fabriquées dans l'est, très très dures et très difficile à couper.

    "En fait ce qu'on fait les suédois, les finlandais...c'est adapter leur poêles au bois disponibles dans leurs contrées: principalement des conifères et des bouleaux. C'est bois sont peu adaptés à être brulés dans des foyer qui ne permettent pas de profiter pleinement de leur combustion intense mais rapide. Trop rapide pour un poele incapable d'absorber une telle énergie rapidement.
    Dans nos contrées nous brulons traditionnellement des bois plus durs. Pour s'adapter aux défauts de nos poêle ou au contraire avons nous dvloppé un certains type de poêles adaptés à a combustion de ces essences?
    J'ai l'impression que les régions ou se son dvloppés les Pm sont vastement plantées de conifères et de bouleau (l'Europe du Nord en général, Russie, Alsace...). Quelqu'un a t-il une idée de ce qu'on brule traditionnelement dans ces régions?"

    Gabriel déconseille l'utilisation unique de bois tendre (bouleau, peuplier) car le rayonnement émis par la flamme est trop intense et risque de faire monter la température trop vite, ce qui engendre inévuitablement des problèmes de dilatation irrégulière du foyer/coeur/corps
    N'oublions pas que c'est essentiellement la flamme qui produit la chaleur rayonnante.

    Concernant l'usage du PM comme cheminée traditionnelle, il suffit d'obturer le conduit de circulation des fumées et de le dévier directement vers la cheminée (un petit levier est normalement prévu)...

    Voili pour l'instant !

    Jobz

  25. #144
    ludo b

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par Jobz

    Gabriel déconseille l'utilisation unique de bois tendre (bouleau, peuplier) car le rayonnement émis par la flamme est trop intense et risque de faire monter la température trop vite, ce qui engendre inévuitablement des problèmes de dilatation irrégulière du foyer/coeur/corps
    N'oublions pas que c'est essentiellement la flamme qui produit la chaleur rayonnante.

    Jobz

    Merci Jobz pour ton témoignage plein d'informations.
    Pour les risques liés à la combustion trop intense des bois tendre il me semble que selon les témoignages de utilisateurs et les conseils du fabricants, on peut déduire un avantage de la stéatite sur la brique. La grande vitesse de conduction permet d'éviter, dans le cadre d'un usage normal, ces problèmes de dilatation irrégulière. Ce serait même l'avantage majeure : une plus grande résistance à l'intensité du feu.
    Pour la qualité de la brique je n'en sais pas plus. Dans les avis techniques et les tests rien n'est pécisé. On peut supposer qu'on parle soit de qualité moyenne, soit de qualité max. Je pecherai plutot pour la seconde possibilité.

  26. #145
    lambeer

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Bonjour,
    J4ai été ce w-e à une démo de tulikivi et autres poêles et je m'intéresse un peu à ce système, et vous êtes le 1° forum que j'ai trouvé sur ce sujet donc je viens vous déranger
    Etant belge du nord de la province du luxembourg, y aurait-il moyen de prendre contact avec des belges du forum (j'ai cru lire qu'il y en avait) pas trop éloignés de chez moi afin de voir en live l'effet de tels poêles et d'en discuter? Vous pouvez me répondre par mail...
    Merci d'avance et bonne journée,

    François

  27. #146
    Jobz

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Citation Envoyé par ludo b
    .
    Pour la qualité de la brique je n'en sais pas plus. Dans les avis techniques et les tests rien n'est pécisé. On peut supposer qu'on parle soit de qualité moyenne, soit de qualité max. Je pecherai plutot pour la seconde possibilité.
    Je reprend le post de Vincent sur le forum de Batir-Sain, très pragmatique :

    "Je possède un poele de masse à Orléans
    dimension de la maison 150/160m², mur paille 1/3 de la maison mur bois2/3 de la maison
    Isolation de la maison très correcte
    1 feu de 1h30 par jour même en cas de grand froid. En ce moment c'est 1 feu pour 2 jours.
    Consommation de bois 6 stères et demi pour l'hiver.
    Four à pain, serpentin pour l'eau chaude sanitaire.
    taille du poele 120cm x 90 cm x 200 de haut.Il pèse 3tonnes environ.

    Le coeur du poele est en brique réfractaire (41% d'allumine, c'est ce qui détermine la dureté de la brique)
    Pour info la brique réfractaire classique aurait 18 ou 19 % d'allumine.
    Le coeur est entouré d'une couche de briques classiques
    Au total, il y a environ 1000 briques et quelques linteaux en béton réfractaire.
    Le poele est très performant mais comme pour tout mode de chauffage, le plus important est l'isolation de l'habitation et la chasse aux courants d'air.
    La surface vitrée est de la surface non accumulatrice de chaleur, donc la surface vitrée ne doit pas être trop grande.
    Comme vous l'avez signalé, une position centrale dans la maison est préférable et le plus proche possible de la cage d'escalier pour une meilleure diffusion de la chaleur. Les portes doivent restées ouvertes car le poele de masse ne les ouvre pas pour faire entrer la chaleur.
    Un poele de masse peut-il être surdimensionné?
    Peut-être mais il faut savoir que si le poele est gros, comme chez moi, il accumule plus de chaleur et met plus de temps à la diffuser. Lorsqu'il fait moins froid, le poele rayonne 2 voire 3 jours mais il ne fait pas trop chaud. Je ne sais bien l'expliquer mais c'est un fait.
    Il y a moins de besoin donc il y a moins de sortie de chaleur.
    l'avantage par contre d'un gros poele c'est qu'il a une meilleure autonomie donc on a moins de variations de température.



    En ce qui concerne la sortie des fumées, chez moi, il y a un conduit de marque La Nive (en 1 ou 2 mots)qui est composé d'un boisseau ciment de40x40 et d'un boisseau rond de 20 à l'intérieur en céramique. Donc, il n'y a pas de contact entre la céramique et le boisseau carré. C'est très sécuritaire mais plus cher.

    Ce poele a été réalisé par un artisan quebecquois (Gabriel Callender) entreprise Debriel. Il travaille en France aussi à l'occasion.
    http://www.debriel.com"

    à bientot
    Images attachées Images attachées

  28. #147
    miika68

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Très bien. J'avais mal expliqer ça à Ludob il y quelque jours avec mon français.

  29. #148
    ludo b

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    Miika ton français est très bien.
    Merci Jobz pour ces infos très complètes. La réalisation est très belle.
    As-tu une idée de ce qu'elle a couté? Ca serait intéressant de savoir à combien revient un tel travail, surtout avec le déplacement assez peu courant de l'artisant. J'aimerai savoir combien coute un ensemble aussi complet.
    Juste en passant je tient à insister sur le fait que je suis tout à fait convaincu de la qualité des réalisations d'artisants qualifiés. Il me semble simplement qu'avec toutes les infos qu'on a pu glaner on est amener à reconnaitre certaines qualités de la stéatite.( Dommage que les grands fabricants finlandais se la gardent ! Il me semble qu'en Amérique du Nord on voit des réalisations d'artisants en stéatite(?).)
    Ca n'enlève rien à la qualité des réalisations qui utilisent d'autres matériaux. Si l'artisant est qualifié il adapte sa construction au matériaux utilisés, et c'est à l'utilisateur de s'y adapter en terme d'usage.
    Finalement il ne doit pas y avoir de rivalité entre Tulikivi et artisants.
    La marque à la possibilité de communiquer, de promouvoir ce type d'installations (plus de 200.000 vendues à ce jours, dont plus de 100.000 par Dutry & Co) . Les artisant peuvent même en tirer profit car communiquer coute cher. Mais il faut qu'ils se fassent connaitre eux aussi et qu'il puisse apporter le même genre de garanties. Ca ne doit pas poser de problèmes. Nous pouvons les y aider, comme le fait Jobz, en faisant connaitre la qualité de leur travail.
    Tout le monde n'aime pas l'esthétique de la stéatite, il y aura tjs de la place pour les réalisations suceptibles de s'intégrer exactement à un style d'intérieur pré-existant.
    Et puis il y a le prix. Je pense qu'à installation équivalente l'artisant peu être compétitf car on est dans un secteur ultra confidentiel, et on ne se lance pas dans un tel secteur juste par appat du gain. Il y a une étique derrière ça, une envie d'avancer dans la bonne direction en faisant la promotion d'un des mode de chauffage de l'avenir. Chaque réalisation est là pour la vie. C'est un peu le coeur de la maison. Et je pense que pour bien faire ce genre de chose il faut soi-même avoir du coeur. Etre un artisant quoi.
    Dernière modification par ludo b ; 14/11/2005 à 09h55.

  30. #149
    Bubu 2

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    salut a tous .le four équipant les tulikivi est il véritablement utilisable au quotidien. Il me semble que par principe ,le système de flambée ne permet pas de gérer la tempé du four facilement . merci à plus

  31. #150
    rem1

    Re : Retour d'expérience poêle de masse TULIKIVI

    salut à tous

    je suis très etonné des consommations affichées par jobz , quelle efficacité ! Est ce ton seul chauffage .

    j'ai quand meme l'impression que mon modèle ( et ma maison qui va avec ) sera beaucoup plus gourmand . D'après mes premiers tests , en ce moments je suis bien à 35-40kg de bois par jours ,ce qui est important au vu des T° du moment mais resonnable au vue du volume de chauffe ( 1000 m3 et 210m2 ) .
    Petit détail : La maison commence juste à etre chauffé ( depuis 400 ans ) et les differentes maconneries sont récentes ( moins d'un an ) , sans doute il reste de l'humidité à chassé .

    J'ai quand meme remarqué plusieurs choses :
    - Les bois dur sont très improductifs , le poele monte vraiment bien lorsque la flamme est très grande , la braise est totalement inutile . Et je ne mache pas mes mots , l'autre jour j'ai chargé , charge en chene , rien à faire , juste après j'ai mis une souche morte pourrie ( très légère ) , c elle qui a fait monté le poele . Incroyable .

    - 4-5kg de bois par chargement , pour mon modèle peut etre , je trouve ce assez juste sauf si c de la palette , mais 4-5kg de chene ce fait rien ou pas grand chose .

    - La T° en haut de la maison est toujours sup ( 2 ° env) donc la part de production d'air chaud ( convection) est finalement peut etre plus importante que prevue et meme quand le poele rayonne uniquement .

    Pour répondre aux citations :
    ludo , quand je compte 9m2 de stéatite , je ne tiens pas compte du dessus évidemment .
    Le parcour de la fumée sur mon modèle se décompose de lamanière suivante :
    - 1.5m en commun
    - 4m divisé en 2 partie
    -0.5m en commun pour finir
    cela totalise tout de meme 10 m . ( je ne connais pas la surface d'échange , mais je dois pouvoir la calculer si cela interresse ) .

    RESUME : Les bois dur sont vraiment à proscrir .

    Merci à tous ...

Page 5 sur 559 PremièrePremière 5 DernièreDernière