Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 78

L'humidité ascencionnelle: un mythe?



  1. #1
    ririmason

    L'humidité ascencionnelle: un mythe?


    ------

    Bonjour,

    C'est en tout cas la conclusion de ce reportage de la BBC. D'après leurs recherches, le concept même d'humidité ascensionnelle est apparu récemment avec l'avènement des testeurs d'humidité électroniques. Des sociétés de service plus ou moins honnêtes se sont engouffrées dans la brèche et proposent à des tarifs prohibitifs des solutions qui ne marchent pas.

    A la fin du reportage, un chercheur démontre que dans la plupart des cas il n'est jamais parvenu à faire monter l'humidité dans des colonnes de briques construites pour l'occasion. Seuls les murs à joints de terre permettrait une montée très relative et très minime.

    Dans la plupart des cas, conclut le reportage cette humidité a une autre origine.

    Alors concept bidon, arnaque?

    -----
    acheter moins, acheter mieux

  2. Publicité
  3. #2
    lustiot

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Laisser tremper des colonnes de briques dans l'eau en les laissant à l'air libre pendant 3 ans et conclure que les remontées capillaires n'existent pas dans l'habitat ne serait il pas un chouilla raccourci ?

    le même test avec des colonnes de briques enduites de ciment par exemple ça aurait été sympa de voir si l'humidité remontait jusqu'en haut de la colonne ou pas...

    J'ai pas suivi toute la vidéo mais je ne serais pas surpris qu'ils finissent par expliquer aux gens qu'il faut faire sauter les crépis ciment le long des soubassement et les sols plastifiés pour que les pb d'humidité capillaire disparaissent...
    Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent jamais reponsable (Stanislaw Jerzy Lec)

  4. #3
    ririmason

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Bjr,

    On pourrait te retourner l'argument. N'est ce pas un peu raccourci de mettre tous les problèmes d'humidité sur le dos des remontées ascensionnelles. Le test proposé par le chercheur me parait au contraire frappé au coin du bon sens et me parait refléter une réalité parfois connue.

    Ca vaut la peine ( pour ceux qui comprennent l'anglais ) de regarder le reportage dans son ensemble et surtout les réponses du pdg de Rentokil à la suite de ses 2 interventions sans succès! - Nos interventions n'ont servi à rien. On ne sait pas d'où vient le problème mais on est quasi certain qu'il s'agit d'humidité ascensionnelle -

    En tout cas, ce reportage a l'intérêt de remettre en question un dogme accepté par tous...
    acheter moins, acheter mieux

  5. #4
    poloassalili

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Bonjour,
    Un peu de bon sens ne fait pas de mal de temps en temps...

    Ce n'est pas l'eau liquide qui monte dans un mur en pierre brique ou terre... ou alors seulement dans les premiers cm ou dm m'est avis.
    C'est la vapeur d'eau qui monte, et qui condense au fur et à mesure de sa montée dès qu'elle rencontre des petites différences de température associées à une saturation de l'humidité de l'air dans le mur.
    Mettez un polyane sur un sol d'apparence même très sec: en peu de temps, le dessous sera mouillé, preuve qu'il y a bien de la vapeur qui monte continuellement du sol!!! c'est pareil pour les murs!!
    donc, dès lors qu'on met une barrière à cette vapeur, l'humidité ne peut que condenser et s'accumuler jusque saturation. dans le cas contraire, le mur reste sec d'aspect.
    je l'ai constaté chez moi, c'est sans appel: murs les pieds dans la terre humide argileuse, pierre calcaire montée à la terre: là où c'était enduit de ciment, le mur était gorgé d'humidité (les poutres aussi). ailleurs (enduit chaux), tout était parfaitement sec d'aspect.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    f6bes

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Citation Envoyé par ririmason Voir le message

    A la fin du reportage, un chercheur démontre que dans la plupart des cas il n'est jamais parvenu à faire monter l'humidité dans des colonnes de briques construites pour l'occasion. Seuls les murs à joints de terre permettrait une montée très relative et très minime.

    Dans la plupart des cas, conclut le reportage cette humidité a une autre origine.
    Bjr à toi,
    Autre "origine" je sais pas si certains piss... contre leurs murs ..pour voir !!
    Autre origine par rapport à QUOI?
    Je connais des tas de vieilles habitations qui ont ce probléme et les gens vont...aux toilettes...comme tout le monde !!
    Et y a pas de riviére qui passe à coté ! s
    Construction sans fondation ,ni film isolant, sur terre battue...et le bléme n'est pas loin de faire coucou.
    Donc autre origine, vis à vis d'UNe expérience...c'est du trés vague !!
    s
    A+
    Dernière modification par f6bes ; 27/10/2011 à 09h16.

  8. #6
    palus06

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Ce n'est pas l'eau liquide qui monte dans un mur en pierre brique ou terre... ou alors seulement dans les premiers cm ou dm m'est avis.
    C'est la vapeur d'eau qui monte, et qui condense au fur et à mesure de sa montée dès qu'elle rencontre des petites différences de température associées à une saturation de l'humidité de l'air dans le mur.
    Mettez un polyane sur un sol d'apparence même très sec: en peu de temps, le dessous sera mouillé, preuve qu'il y a bien de la vapeur qui monte continuellement du sol!!! c'est pareil pour les murs!!
    donc, dès lors qu'on met une barrière à cette vapeur, l'humidité ne peut que condenser et s'accumuler jusque saturation. dans le cas contraire, le mur reste sec d'aspect.
    belle explication

  9. Publicité
  10. #7
    SK69202

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Bonjour.

    Pourquoi la vapeur d'eau prendrait le chemin le plus difficile (dans les matériaux du mur) plutôt que celui très facile de l'air ambiant ?
    Comment expliquer l’absence d'efficacité des barrières synthétiques mises en place dans ce cas.

    Beaucoup sous estiment les entrées d'eau de pluie dans les murs et les effets de transfert horizontal de la vapeur d'eau (intérieur chaud, extérieur froid)

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  11. #8
    drizzt2511

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Première question, il est où le lien stp ?

    La vapeur d'eau est présente partout. Quand tu mets un film plastique sur le sol c'est normal que ca condense, la vapeur ne va pas latéralement dans le sol car le chemin est difficile, elle va vers la lame d'air entre sol et polyane. Comme il y a le polyane ca condense.

    Pour les vieux murs enduits en ciment, il y a de l'humidité dans le sol qui essaye de s'echapper, une partie passe vers l'exterieur, une partie par la dalle (si elle est permeante) et forcement une partie passe dans le mur. Comme il est enduit en ciment, l'humidité ne peut pas en sortir par les faces, ni par le bas (c'est de la qu'elle vient) elle doit donc monter.

    Ce qui m'étonne le plus dans les remontées capillaires, c'est qu'on dit que le ciment crée un barrière étanche. Or pour que l'eau remonte il faudrait qu'il soit hydrophile, ce qui me parait antinomique avec son "étanchéité".

    En tout cas ce soit, je mets un parpaing dans une bassine d'eau pour voir le résultat

  12. #9
    SK69202

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Re,.

    Le truc, c'est que aucun matériaux n'est étanche, ils sont tous plus ou moins perméable, les moins perméables étant les métaux, certains matériaux synthétiques et quelques roches. Une couche de ciment est moins perméable qu'une couche de chaux de même épaisseur, mais elle peut aussi être plus perméable.

    elle doit donc monter.
    Seulement si la "pression" vers le haut est la plus faible, monter n'est pas une obligation, par contre la gravité fera toujours tout descendre, en particulier les eaux qui s'infiltrent par les enduits fissurés, les joints etc.. .

    Le lien est caché dans le "ce" de "ce reportage" du post initial.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  13. #10
    ririmason

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message

    Beaucoup sous estiment les entrées d'eau de pluie dans les murs et les effets de transfert horizontal de la vapeur d'eau (intérieur chaud, extérieur froid)

    @+
    Tout à fait exact et c'est d'ailleurs la cause identifiée par l'expert dans la maison en exemple dans le reportage.
    acheter moins, acheter mieux

  14. #11
    f6bes

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Citation Envoyé par ririmason Voir le message
    Tout à fait exact et c'est d'ailleurs la cause identifiée par l'expert dans la maison en exemple dans le reportage.
    Bjr à nouveau,
    Là on parle de murs.... EXTERNES!
    Que je sache dans les murs et cloisons INTERNES que...nenni ........de la pluie !!
    Et pourtant des remontées CAPILLAIRES sont visibles dans bien de vieilles maisons !
    L'explication...c'est quoi dans ce cas !!
    A+

  15. #12
    poloassalili

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    pas faux non plus pour les infiltrations de l'extérieur... une isolation extérieure doit probablement éliminer tout risque de ce point de vue de même que par la vapeur migrant de l'intérieur (moins de risque de condensation dans le mur)

  16. Publicité
  17. #13
    ririmason

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Citation Envoyé par f6bes Voir le message
    L'explication...c'est quoi dans ce cas !!
    A+
    Les causes sont multiples et diverses, une gouttière, un solin, une cheminée, une tuile déplacée, de la condensation, une fuite de radiateur etc...D'autant plus difficile à trouver que l'eau chemine parfois de manière surprenante et sournoise de telle façon qu'à l'aplomb des traces d'humidité on ne trouve parfois aucune indication.

    Une isolation extérieure n'offre à mon sens aucune garantie de non infiltration si ce n'est celle d’emprisonner l'eau si infiltration d'eau il devait y avoir.
    acheter moins, acheter mieux

  18. #14
    palus06

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Les causes sont multiples et diverses, une gouttière
    oui, c'est parfois pernicieux, une gouttière changée dans presque sa totalité, il y a longtemps, et pis, un morceau qui a été oublié (pour quelle raison?) et qui n'a pas été changé, avec le temps, elle s'abime de plus en plus, se troue; si en plus, c'est contre la maison et donc bien caché, et c'est à l'origine de pb d'humidité dans la maison (histoire vécue évidemment).
    pas tjs facile d'identifier la cause

  19. #15
    ririmason

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Ce serait interessant d'avoir des témoignages de personnes qui ont fait venir ces sociétés " spécialisées " dans le traitement de l'humidité dite ascensionnelle. Les problèmes ont-ils été résolus tout à fait, partiellement, pour un certain temps ou pas du tout. Quel procédé fût utilisé?
    acheter moins, acheter mieux

  20. #16
    ririmason

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Bonjour,

    J'ai retrouvé la première partie du reportage. Voir ici. C'est passionnant! Pour ceux qui ne comprennent pas l'anglais je résume en gros. Ce spécialiste de l'humidité prétend qu'il a examiné un millier de maisons souffrant d'humidité et qu'il n'a encore jamais rencontré un seul cas d'humidité ascensionnelle.

    Dans le reportage on voit à un moment donné des bas de murs très abimés par l'humidité et les spécialistes ont décrété une fois de plus qu'il fallait injecter pour faire barrage à l'humidité ascensionnelle. Notre expert fore alors un trou d'une dizaine de cms de profondeur et recueille de la poussière de briques. Stupéfaction: alors que les testeurs d'humidité indiquaient en surface des valeurs de saturation, en profondeur la brique n'est que très légèrement humide!!! Ce qui laisse penser qu'il s'agit principalement d'un problème de condensation.

    Il soumet alors cet échantillon à l'analyse chimique. Si la fiole devient rouge il s'agit d'eau provenant du sol. Or, elle devient jaune qui est le signe d'une fuite d'eau potable du robinet. C'était donc une ancienne fuite de la conduite d'eau.

    Pour lui les principales causes ( outre celles déja signalées plus haut ) sont des fuites d'eau ou de la condensation.

    a+
    acheter moins, acheter mieux

  21. #17
    lustiot

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Citation Envoyé par ririmason Voir le message
    Bjr,

    On pourrait te retourner l'argument. N'est ce pas un peu raccourci de mettre tous les problèmes d'humidité sur le dos des remontées ascensionnelles.
    J'ai dit ca ? c'est souvent multi factoriel en général les problèmes d’humidité dans un mur
    d'où la difficulté de prouver que les pb d'humidité ne proviennent pas de l'humidité ascensionnelle
    Rien ne prouve que le fait que l'humidité remonte seulement de quelques centimètres n'aggravent pas les autres facteurs d'humidité

    Citation Envoyé par ririmason Voir le message

    Le test proposé par le chercheur me parait au contraire frappé au coin du bon sens et me parait refléter une réalité parfois connue.
    oui si on vivait dans des maisons faites uniquement de colonnes de briques...

    car on devine dans le reportage qu'il a joué sur plusieurs facteurs :
    - la nature du mortier
    - la position des briques dans les colonnes

    mais j'ai pas l'impression qu'il ai testé autre chose que des briques de terre cuite....

    de plus il manque une paire de facteurs que l'on rencontre dans un habitat réel... et qui sont à juste titre cités dans le reportage
    paroi chaude, paroi froide, et type d'isolant (point de rosée ?)
    finition extérieure, intérieure perspirante ou non
    pluie battante qui peut faire croire que l'humidité remonte jusqu'à un certain point

    Il serait bien de faire les tests en croisant les conditions (chaud / froid avec ou sans pied dans l'eau par ex)

    on ne connait pas non plus les conditions d'humidité et de ventilation de la pièce qui a servit à faire les tests si ca se trouve la pièce est ventilée suffisament et l'air est sec... du coup évaporation de l'eau au fur et à mesure ou elle "monte dans le mur"
    ...

    Le plus simple serait de voir s'il a publié le résultat de ses recherches dans une revue pour fouiller...
    en tous cas cela a le mérite de nous questionner sur ce point !

    Personnellement j'ai adopté la méthode ceinture plus bretelles, rupture de capilarité plus murs et sols perspirants chez moi

    Car à mon avis... si l'humidité ne remonte pas (trop) dans la brique de terre cuite (quid des roches calcaires ou du bloc béton par ex) le fait d'avoir la base du mur dans l'eau ne doit pas aider à se débarrasser du problème... (déjà ça prouve qu'il y a de l'humidité au moins au pied du mur donc...)
    Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent jamais reponsable (Stanislaw Jerzy Lec)

  22. #18
    palus06

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Il soumet alors cet échantillon à l'analyse chimique. Si la fiole devient rouge il s'agit d'eau provenant du sol. Or, elle devient jaune qui est le signe d'une fuite d'eau potable du robinet
    riri, c'est gentil de faire une traduction - je sais que ton message est simpliste, pour nous éclairer sur le discours de la vidéo - Mais il faut quand même savoir qu'il faut faire des analyses assez poussées pour arriver à ce genre de distinction entre eau du sol ou eau du robinet; c'est pas le labo du coin de rue qui peut faire ces analyses - j'espère qu'ils ont été chercher les bons!!

  23. Publicité
  24. #19
    ririmason

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Salut palus06,

    J'ose quand même espérer que ce gars, qui dit avoir examiné un bon millier de maisons à problèmes et qui ose affronter de plein fouet une profession qui fait ses choux gras avec ces injections, a quand même pris la peine de valider ses tests!

    Comme le dit lustiot, ce reportage a déja le mérite de se poser des questions sur un phénomène considéré jusqu'ici comme étant établi et non discutable. C'est d'ailleurs dommage que l'on ait pas en France des programmes d'investigation de ce genre ( en l'occurrence c'est le magazine Panorama qui est reconnu pour son sérieux outre manche ).
    acheter moins, acheter mieux

  25. #20
    Herve56

    Lightbulb Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Intéressant dossier sur les phénomènes de condensation et migration capillaire qui se combinent
    http://www.domosystem.fr/fr/dossiers...te-batiment-10

  26. #21
    poloassalili

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Quand je vois ma maison au fur et à mesure de l'avancée des travaux, j'ai d'énormes doutes sur les remontées capillaires... les murs sont tous parfaitement secs jusque dans les moindres joints, et jusqu'au niveau des "fondations". dès qu'on passe sous les pierres de fondations, le sol est très argileux et humide, de la vraie glaise. alors que les joints même de ces pierres sont secs.
    Ce qui tenderait à me faire penser que seules, les infiltrations et les phénomènes de condensation sont responsables de l'humidité des murs. et que, par conséquent, même un bâtiment récent n'y est pas à l'abri s'il est mal conçu

  27. #22
    Rololo

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Petite expérience vécue pour relativiser.

    Mur extérieur d'une vieille bretonne pierre joint terre bien enduit des 2 cotés à l'enduit ciment. > trace d'humidité dès la fin du chantier de rénov sur les 50 cm du bas du mur.
    Quelques années après, rajout d'un appentis le mur devient donc une cloison intérieure, les traces n'ont pas disparue.
    Au niveau toiture, aucun risque d'arrivée d'eau par le haut, pas de canalisations ou fuites possibles.
    J'en conclu que l'eau vient d'en bas.

    Je pense que ce phénomène est bien réel.

  28. #23
    ririmason

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Salut,

    Voila qui est interessant. Tu dis joints de sable "bien enduit au ciment des 2 cotés". Il faut savoir que les enduits ciment sont quasi étanches à l'eau sauf... à l'endroit des fissures. Malheureusement les enduits ciment fissurent toujours et d'autant plus sur des vieux murs qui ont besoin de bouger. L'eau de pluie s'infiltre par les fissures et descend dans le mur ne pouvant plus s'échapper. Le mur peut ainsi rester mouillé toute sa vie durant car l'évaporation est quasi inexistante. Est-ce ton cas? Si oui tu dois agir.

    De manière plus générale j'ai fait le test préconisé par ce chercheur anglais. A savoir mettre 2 parpaings l'un sur l'autre dans une bassine avec un fond d'eau. J'ai fait la même expérience avec 2 briques en terre cuite. Le résultat est le même, l'eau ne monte pas ou quasi pas ( un tout petit peu plus dans le cas de la brique mais pas beaucoup ).

    RAPPEL : On attend toujours des témoignages de personnes ayant fait traiter leurs murs contre "l'humidité ascencionnelle"
    acheter moins, acheter mieux

  29. #24
    Rololo

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Salut,

    Quand je dis bien enduit au ciment, je veux dire à la mode du maçon du coin, et non que c'est bien!
    Non je ne pense vraiment pas que le cas soit grave. En été la maison est toujours ouverte, et le mur sèche (enfin son enduit), mais l'humidité fini par revenir tot ou tard.
    Ce que je voulais montrer, c'est que ce mur, même maintenant qu'il ne peut plus recevoir d'eau depuis l'extérieur reprend l'humidité à certaines périodes de l'année.
    Ce qui pour moi prouve l’existence des remontées capillaires.

    Mais dans le phénomène que tu décrit "L'eau de pluie s'infiltre par les fissures et descend dans le mur ne pouvant plus s'échapper.", est-ce que des trous dans l'enduit en partie basse du murs permettent de le vérifier, et d'aider l'évacuation?

  30. Publicité
  31. #25
    ririmason

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Peut-être. En tout cas je peux t'assurer que le jour ou tu choisis de casser cet enduit au ciment, tu t'apercevras que ton mur est trempé et ce n'est qu'à partir de ce moment qu'il commencera à sécher.

    J'ajoute qu'a coté de l'humidité ascencionnelle qui est remise ici en cause, il peut y avoir des phénomènes de contact ( mur enterré ) qui eux sont bien réels mais qui peuvent aussi être combattus par la combinaison de drains en bas de mur et par des enduits hautement respirants.
    acheter moins, acheter mieux

  32. #26
    Rololo

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Ok, dans cette optique du sauvetage, sur quelle hauteur faudrait-il supprimer l'enduit ciment (je pense 1.00m=suffisant )?

    Quant au test de la brique dans la bassine, je pense que ces conditions sont très différentes de celle d'un vrai mur (absence de matériaux de cohésion et enduit).

    A +

  33. #27
    ririmason

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Tu dois supprimer l'enduit ciment jusqu'à la hauteur des signes visibles d'humidité. Ce faisant, tu seras peut-être surpris de constater que le bas du mur n'est sans doute pas l'endroit le plus humide!
    acheter moins, acheter mieux

  34. #28
    SK69202

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Bonsoir.

    Il est à remarquer que le reportage dit que l'humidité ascensionnelle est possible dans les murs maçonnés à l'argile, ce qui est le cas des vielles maisons bretonnes. J'ai une trace sur 5 cm au dessus du sol, avec un mur qui était enfermé dans un enduit ciment fissuré jusqu'en mai et une dalle béton à l'intérieur.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  35. #29
    ririmason

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    5cm c'est tout à fait envisageable mais pas le mètre quatre vingt souvent évoqué quand on parle de capillarité.
    acheter moins, acheter mieux

  36. #30
    poloassalili

    Re : L'humidité ascencionnelle: un mythe?

    Je continue mon témoignage sur longère de type normande, maintenant que tous les murs sont à nu et que j'ai creusé des tranchées ce qui m'a permis de voir la nature du terrain et des fondations...
    Donc, les pierres de fondations sont posées sur de l'argile, elle-même reposant sur de la roche qui constitue une belle poche étanche à l'eau (il y a de l'eau plein la cour, à 20cm sous le niveau du sol. c'est une grande nappe alimentée par une "source" si l'on draine le terrain la source coule à flots (environ 10l par minute au niveau de la résurgence que j'ai trouvée)
    pourtant, les murs sont secs jusqu'au pied. en revanche, et là c'est intéressant... en cas de changement de temps (passage d'un temps frais et sec à un temps doux et humide), les pierres calcaires restent sèches alors que les pierres dures (genre quartzites et autres roches métamorphiques) suintent, par condensation. Donc, il suffit à ce moment qu'un enduit étanche soit posé n'importe où pour que ce "n'importe où" se retrouve humide à saturation rapidement. et l'habitude est de mettre le ciment dans le premier 80cm de mur. il ne faut pas hésiter à le faire sauter!! et aussi, important, à traiter les ponts thermiques au pied des murs!! car un point froid devient un point de condensation!!

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Controle de l'humidité relative
    Par madchemiker dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 20/05/2015, 12h01
  2. que faire contre l'humidité
    Par sidney714 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 11
    Dernier message: 17/02/2011, 14h00
  3. Extraction de l'humidité de l'air.
    Par Korvet dans le forum Chimie
    Réponses: 18
    Dernier message: 11/10/2009, 12h38
  4. Evacuation de l'humidité
    Par luckylours dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 9
    Dernier message: 04/02/2008, 14h24
  5. Protection contre l'humidité
    Par alrj dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/07/2006, 11h30
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...