Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

isolation par l'extérieur: polystyrène, laine de roche ou fibre de bois: perspirance et condensation



  1. #1
    diluohan

    isolation par l'extérieur: polystyrène, laine de roche ou fibre de bois: perspirance et condensation


    ------

    Bonjour à tous,

    Cela fait quelques temps que je m’intéresse à l’isolation par l’extérieur et j’ai l’impression que, plus j’en sais, moins j’y vois clair. Je vous adresse donc l’état de mes réflexions en espérant que vous pourrez y débusquer les erreurs ou m’apporter un complément d’information qui pourrait m’être utile.

    Ici, en Belgique, quand on parle d’isolation par l’extérieur, on pense surtout à un enduit sur isolant et il existe trois grande familles : le polystyrène, la laine de roche et les panneaux de fibre de bois.

    Au premier abord, je suis favorable à la fibre de bois qui est écologique, perspirante et qui à un bon rendement acoustique.

    Néanmoins, j’ai été dissuadé par le coût, par le fait que placer 16cm semble poser quelques problèmes de mise en œuvre et enfin, par le fait que la fibre de bois réagirait assez mal en cas d’infiltration (gonflement). Ma maison est battue par les vents et la pluie et il y a de nombreuses fissures actuellement dont je ne peux pas écarter qu’elles puissent réapparaître avec le temps.

    Dans un second temps, je m’intéresse alors à la laine de roche dont le bilan écologique est nettement moins bon mais qui a d’excellentes qualités acoustiques et qui est elle aussi perspirante.

    Cette fois, le bémol serait toujours le coût (quoique moins élevé que la fibre de bois) et le fait qu’en cas d’infiltration cela pourrait aussi poser de gros problèmes (avec une accumulation d’eau en bas de mur). On me dit en fait que c’est une solution qui n’a aucun intérêt, point de vue perspirance, sur de la maçonnerie qui n’est pas perspirante et que c’est une solution qui n’est généralement mise en œuvre que lorsque des mesures de protection incendie particulières sont nécessaires.

    Et donc, j’en arrive à cette « bonne » vieille solution du polystyrène que tous les façadiers proposent ici. Avec pour avantage me dit-on le coût imbattable, la fiabilité (ces systèmes sont blindés de certificats ATG…), le fait d’utiliser un enduit silicone plus flexible et moins sensible aux micro-fissures qu’un enduit minéral.

    Bien sûr, niveau acoustique, ce n’est pas fameux, niveau écologique non plus et en ce qui concerne la perspirance, on oublie complètement. C’est sur ce dernier point que mes doutes persistent.

    J’ai donc deux questions en suspens :
    1°Le raisonnement des professionnels est de dire que de toute façon mes murs en briques (30cm) ne sont pas particulièrement respirants (µ entre 10 et 15), et donc que poser un isolant respirant n’a pas d’intérêt. Est-ce correct ?

    2° Ensuite, en ce qui concerne la condensation, on a l’habitude de considérer qu’il faut un µ qui diminue de l’intérieur vers l’extérieur ce qui ne serait évidemment pas le cas ici (µ brique 10/15 puis µ polystyrène 60). Cela étant, mon mur étant du côté chaud, il ne devrait pas y avoir de point de rosée possible dans celui-ci et donc le risque théorique se situerait à l’extérieur de l’isolant, au niveau de l’enduit, ce que je conçois assez mal. Peut-on donc considérer ici qu’il n’y a pas de risque de condensation interne ?

    Voilà, si certains d’entre vous peuvent m’éclairer, je pense en particulier à Yoghourt qui semble incroyablement calé en termes de calculs de condensation, ce serait très sympathique.

    Merci beaucoup.

    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    cpasmoi

    Re : isolation par l'extérieur: polystyrène, laine de roche ou fibre de bois: perspirance et condens

    Bonjour,

    Je vais tenter de répondre à tes interrogations, car c'est un sujet qui m'intéresse.
    Et puis faut bien que quelqu'un se lance, ça fera arriver les autres

    Citation Envoyé par diluohan Voir le message
    1°Le raisonnement des professionnels est de dire que de toute façon mes murs en briques (30cm) ne sont pas particulièrement respirants (µ entre 10 et 15), et donc que poser un isolant respirant n’a pas d’intérêt. Est-ce correct ?
    Pour moi, il y a 2 problèmes dans cette question aux vues de ton message :
    - si tu pars sur un enduit extérieur à base de silicone comme tu en parles, ce dernier n'étant pas du tout respirant, il bloquera le passage de la vapeur d'eau. Donc les pros qui te disent dans ce cas, que de mettre un isolant respirant n'a pas d'intéret ont raison : laisser passer la vapeur d'eau entre le mur et le crépis n'a pas d'intéret, car elle sera bloqué par le crépis.
    - par contre, dire que le mur en briques n'est pas particulièrement respirants n'est pas tout à fait juste. Un µ de 10/15 ne bloque pas vraiment la migration de vapeur d'eau. Il l'a ralentie, freine; mais ne la bloque pas; il faudrait un µ bien supérieur (> 150 pour les freins vapeur).
    Su tu pose en ITE un isolant qui a un µ de 3 par exemple, tu respecte ce qu'on appel la loi du "5 pour 1" et ton mur sera respirant.

    Citation Envoyé par diluohan Voir le message
    2° Ensuite, en ce qui concerne la condensation, on a l’habitude de considérer qu’il faut un µ qui diminue de l’intérieur vers l’extérieur ce qui ne serait évidemment pas le cas ici (µ brique 10/15 puis µ polystyrène 60). Cela étant, mon mur étant du côté chaud, il ne devrait pas y avoir de point de rosée possible dans celui-ci et donc le risque théorique se situerait à l’extérieur de l’isolant, au niveau de l’enduit, ce que je conçois assez mal. Peut-on donc considérer ici qu’il n’y a pas de risque de condensation interne ?
    Je suis d'accord avec le début, ce n'est pas dans le mur en briques et dans l'isolant que le risque de condensation existe; mais bien vers l'enduit.
    Par contre, je ne suis pas d'accord avec la conclusion. Il y a un risque de condensation vers l'enduit car il bloque la migration de vapeur d'eau.

    La mise en oeuvre de l'isolation du côté extérieur empêche également la formation de condensation interne pour autant que l'isolation ne reçoive pas une finition étanche à la vapeur
    Source : http://www.energieplus-lesite.be/ene....htm?reload#08 le 3ème schéma avec l'ITE.

  5. #3
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : isolation par l'extérieur: polystyrène, laine de roche ou fibre de bois: perspirance et condens

    Vous oubliez encore la petite lame d'air + ou - ventilée (très faiblement ) qui subsiste entre le PSE et le mur à cause des irrégularités et du mode de pose par plots + chevillage

    Certaines personnes faisaient état de courants d'air entre un PSE mal posé et le mur-support...

    cette lame d'air n'est pas toujours parfaitemùent étanche par le bas , ni par le haut d'où des microcorants de convection qui peuvent permettre la diffusion de vapeur vers l'extérieur

    d'autre part , le mur respire aussi vers l'intérieur , et par le biais de la ventilation du logement (VMC, VMCDF, VMI ..) l'humidité s'en va , sauf dans certains cas extrêmes où l'air extérieur est très humide comme en front de mer..

  6. #4
    cpasmoi

    Re : isolation par l'extérieur: polystyrène, laine de roche ou fibre de bois: perspirance et condens

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    Vous oubliez encore la petite lame d'air + ou - ventilée (très faiblement ) qui subsiste entre le PSE et le mur à cause des irrégularités et du mode de pose par plots + chevillage

    Certaines personnes faisaient état de courants d'air entre un PSE mal posé et le mur-support...

    cette lame d'air n'est pas toujours parfaitemùent étanche par le bas , ni par le haut d'où des microcorants de convection qui peuvent permettre la diffusion de vapeur vers l'extérieur
    Et le PSE collé ?
    justifier le non pb de manque de perspirance dans une ITE en PSE par le fait que la pose n'est pas parfaite et qu'il y ait des irrégularités, c'est un peu "petit" quand même.
    C'est valable dans n'importer quelle ITE et à ce moment là, on ne se pose même pas la question de la migration de la vapeur d'eau!

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    d'autre part , le mur respire aussi vers l'intérieur , et par le biais de la ventilation du logement (VMC, VMCDF, VMI ..) l'humidité s'en va , sauf dans certains cas extrêmes où l'air extérieur est très humide comme en front de mer..
    La il faut étudier la différence de pression et ça devient plus complexe (maison en sous-pression/surpression). La migration ne peut avoir lieu dans les 2 sens.
    La règle du "5 pour 1" permet justement de "diriger" en quelque sorte cette migration vers l’extérieur.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : isolation par l'extérieur: polystyrène, laine de roche ou fibre de bois: perspirance et condens

    Le PSE est généralement collé par plots qui ne se touchent pas ...
    J'ai moi-même été surpris de l'évolution de l'humidité des murs d'une demeure en plein coeur de MONTAUBAN : en quelques mois , les températures des murs et de l' air intérieur allant jusqu'à s'équilibrer à 1 ou 2°C près , le mur s'est asséché , les lambris bois qui l'habillaient (posés par l'ancien proprio) se sont rétrécis : quelques mm entre chaque lame de bois alors qu'avant , le lambris avait tendance à gonfler et )à s'écarter du mur...

    Cela depuis qu'une ITE avec 12cm de PSE a été posée ( par plots aveccouvertine zinc en haut des murs , faute de débord de toit sur le long pignon faisant 15m ) et qu'une petite VMCDF avec un mini-puits canadien de 15ml x 3 tubes a été mise en service .

    Simple constat de ma part sur place après 3 hivers...

  9. #6
    _jocelyn_

    Re : isolation par l'extérieur: polystyrène, laine de roche ou fibre de bois: perspirance et condens

    bonsoir,

    juste un petit détail:
    comparer les µ des matériau n'aide en rien à savoir si l'humidité pourra être évacuée.
    Ce qu'il faut comparer, c'est le sd, c'est à dire la résistance au transfert de la vapeur d'eau _en situation_ !

    Un exemple concret, pour mieux comprendre:
    un mur de brique de 20 cm d'épaisseur avec un µ de 15, celà fait un sd de 3:
    le mur, vis à vis de la vapeur d'eau, est équivalent à une lame d'air de 3 m d'épaisseur.
    Je rajoute 5 cm de polystirène, avec un µ de 60, celà fait encore un sd de 3:
    le polystirène ne ralentit pas plus la vapeur d'eau que le mur lui même.
    S'il y a un frein vapeur de sd>= 15 derrière le mur, la "règle" des 5:1 est respectée (règle empirique, il faut s'en souvenir).

    Je reprend le raisonnement à l'envers:
    mur de brique sur chant de 5 cm d'épaisseur => sd=0,75
    grosse ITE de 25 cm de polystirène par dessus => sd=15
    On peut maintenant en conclure que dans ce cas la majeure partie de l'humidité qui traversera la brique restera bloquée derrière le polystirène.

    Maintenant si, comme le fait remarquer Héracklès, de l'air circule entre les deux l'humidité aura des chances d'être évacuée mais l'effet de l'ITE sera aussi amoindri.

    Tout ça pour dire qu'il faut faire attention à comparer les bonnes valeurs: comparer uniquement les µ ne permet aucune conclusion quand au résultat.

  10. Publicité
  11. #7
    Wiil

    Re : isolation par l'extérieur: polystyrène, laine de roche ou fibre de bois: perspirance et condens

    Ce que vous oublier dans l'humidité c'est qu'il n'y a pas que la vapeur d'eau, mais aussi l'eau sous forme liquide qui arrive dans le mur, par capillarité.

    Si vous habitez dans un endroit assez humide et que vous bloquer le mur par des parements non respirant d'un coté et par des frein ou pare vapeur de l'autre ou va l'humidité? elle reste et remonte dans le mur et le détruit avec le temps.
    On voit souvent des murs avec des cloques sur le parement extérieur, c'est tout simplement l'humidité qui tente de sortir.

    Pour revenir à ton pb, comme le dit cpasmoi, pas totalement respirant veux pas dire pas respirant du tout, donc personnellement je conseil toujours pour les murs en pierres, briques... d'utiliser toujours le principe de 5:1 (SD intérieur 5 fois supérieur au SD extérieur).

    Pour revenir à la fibre de bois, elle est pas si écologique que ça, bien sur elle est issu du bois mais comme beaucoup d'isolant ils sont non recyclable vu qu'il y a un dérivé du pétrole (je sais plus le nom) utilisé comme liant. Tu peux aussi isoler avec de la ouate de cellulose projeté.

    Ou sinon au lieu de l'ITE, je conseil une isolation repartie qui est moins chère et surtout bien développer à l'étranger (Allemagne, Autriche...). Elle permet de supprimé des intermédiaires, elle est aussi efficace. Elle limite également les ponts thermiques.
    Une bonne architecture est d'abord une architecture bioclimatique.

  12. #8
    cchristof

    Re : isolation par l'extérieur: polystyrène, laine de roche ou fibre de bois: perspirance et condens

    Bonjour,
    il me semble qu'il faut plus d'élements :
    Diluohan dit"mur en brique de 30 cm". Et je crois que c'est tout.
    • Ancien ? Connais pas ce type de mur de briques en 30 cm d'ép.
    • Récent ? Barrière de capillarité. Monomur ?
    • Double mur peut-être (mur de brique structurel, lame d'air qui peut être ventilée, mur de parement ?
    Il faudrait plus de détails (ou alors désolé j'ai mal lu) !
    Dernière modification par cchristof ; 27/04/2012 à 07h45.

  13. #9
    diluohan

    Re : isolation par l'extérieur: polystyrène, laine de roche ou fibre de bois: perspirance et condens

    Tout d'abord, merci à tous pour vos contributions

    Pour les détails par rapport au mur, il s'agit d'un mur plein de 30 cm de briques anciennes, relativement poreuses. J'ai l'intention par la suite d'enlever l'actuelle couche de plâtre à l'intérieur pour retrouver les briques apparentes. Donc, le schéma du système est assez simple, de l'intérieur vers l'extérieur : 30 cm de mur de briques (disons µ=15, donc sd = 4,5) ; 14 cm de PSE (selon ATG de Knauf que je viens de lire, µ = de 20 à 80, disons 50, donc sd = 7) ; enduit de finition organique SKAP (toujours selon ATG sd = 0,3, donc j'en déduis pour une couche de 1,5mm que le µ doit être de 200)

    Avec un enduit minéral style noblo, on a selon l'ATG un sd = 0,1

    Je dois aussi préciser que la surface qui serait recouverte par ce système serait de 120 m² sur un total de 240m². Les 120 m² restants sont une annexe en ossature bois avec un système respirant. Les trois principales pièces d'eau (salle de bains, cuisine et buanderie) sont toutes les trois situées dans cette partie ossature bois.

    En ce qui concerne les réflexions de cpasmoi, si condensation il y a au niveau de l'enduit (quoique le sd est de 0,3, bien inférieur au sd = 7 du PSE), quelles seraient les conséquences? déterioration de l'isolant PSE? cloques au niveau de l'enduit?

    Dernière remarque, j'ai essayé d'utiliser la feuille de calcul de Yogourth pour vérifier s'il y avait un problème de condensation et apparemment, tout est ok (mais je ne suis pas sûr du tout d'avoir bien utilisé la feuille).

    En conclusion, j'ai l'impression que l'isolation par l'extérieur avec du PSE ne poserait pas, dans mon cas, de gros problèmes d'humidité (style condensation interne ou externe, accumulation d'eau sans évacuation possible [puisque j'ouvre le mur à l'intérieur],...). Par contre, je ne peux évidemment plus vraiment considérer que j'ai un mur respirant de l'intérieur vers l'extérieur (ce qui est par contre le cas dans mon annexe) et qui m'aide à évacuer le vapeur d'eau. Je dois donc être attentif à bien concevoir la ventilation pour évacuer la vapeur d'eau. Cela étant, il me semble que des murs respirants ne dispensent pas de mettre en place une bonne ventilation. Que pensez-vous de ce point de vue?
    Dernière modification par diluohan ; 27/04/2012 à 11h13.

Discussions similaires

  1. Isolation par l'exterieur : fibre de bois et métisse
    Par conscience dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 20
    Dernier message: 20/10/2011, 09h00
  2. Combles perdus :remplacer laine de roche par laine de bois ?
    Par shacard dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 12
    Dernier message: 27/11/2010, 11h35
  3. Ajout isolation ext; laine de bois, pse ou laine de roche ?
    Par SV DIDIER dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 42
    Dernier message: 22/11/2010, 15h56
  4. isolation laine + fibre de bois sur polyuréthane
    Par luc38 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 6
    Dernier message: 12/08/2010, 23h07
  5. Arbitrage isolation laine bois + roche en soupente
    Par Malaiac dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/04/2008, 14h13
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...