Répondre à la discussion
Page 7 sur 7 PremièrePremière 7
Affichage des résultats 181 à 203 sur 203

VMI vs VMC



  1. #181
    plerom87

    Re : VMI® vs VMC


    ------

    Merci Neudorf.
    Si j'en juge par les chiffres de ton message, c'était encore pire que chez moi. En période de grands froids, la mise en route de EoleTec me donne une sur-consommation "que de 60 à 70%", soit une peu moins du double alors que tu m'annonces des consommations de 5 à 10 fois plus élevées !! C'est une catastrophe cette machine.
    Pour en revenir à tes commentaires sur le fonctionnement, j'ai réussi à me mettre en position d'installateur avec ton code 121, mais impossible de modifier la valeur de déclenchement du préchauffage, même en appuyant simultanément sur les 2 flèches !. Donc actuellement je ne la mets en marche que lorsque les températures sont au dessus de 12°C, température qui, par expérience, ne déclenchent plus le préchauffage.
    Autre remarque, cet été, durant une petite période caniculaire, j'ai pu constater que la machine se met en sécurité au-dessus de 29°C (mais cette température n'est pas sure en valeur réelle, car mon thermomètre extérieur est installé contre la maison: cet emplacement fait que les températures basses sont optimistes et les températures élevées sont pessimistes, mais cet emplacement me permet de contrôler les variations relatives et d'avoir une base fixe pour les comparaisons.
    Merci de tes informations

    -----

  2. Publicité
  3. #182
    invite69846091

    Re : VMI® vs VMC

    Cette machine semble vraiment compliqué et pas du tout pratique. A l'époque j’hésitais entre cette VPH et la VMI, je ne regrette vraiment pas mon choix.
    Je regle mon préchauffage en appuyant successivement sur 2 boutons. Elle diminue sa vitesse quand il fait froid dehors pour garantir la T° et se met en sécurité l'été sur une T° que je peux régler aussi facilement.

  4. #183
    plerom87

    Re : VMI® vs VMC

    C'est bien mon avis, mais j'ai été victime de ma crédulité. Je ne comprends pas comment aujourd'hui où chacun commence à regarder de près ses consommations, une telle machine, que je pourrais qualifier d'anti écologique, ait eut le droit d'être mise sur le marché. J'avais tenté d'attirer l'attention de l'ADEME sur ce cas, mais je n'ai jamais eu de réponse.
    Le problème est plus saignant pour moi, car le jour où j'ai fait des remarques à l'installateur sur cette consommation excessive, il m'a répondu que c'était dû à de l'humidité dans les murs ce que je conteste, mais sous menace de suspension de la garantie, j'ai été forcé d'accepter leur traitement (6000 €), et maintenant je vais tenter de voir si la justice est capable de .... me rendre justice.
    Faites attention à la VPH de Eoletec !!!!]

  5. #184
    neudorf

    Re : VMI® vs VMC

    Citation Envoyé par GillesNantes Voir le message
    Cette machine semble vraiment compliqué et pas du tout pratique. A l'époque j’hésitais entre cette VPH et la VMI, je ne regrette vraiment pas mon choix.
    Je regle mon préchauffage en appuyant successivement sur 2 boutons. Elle diminue sa vitesse quand il fait froid dehors pour garantir la T° et se met en sécurité l'été sur une T° que je peux régler aussi facilement.
    La VPH Eoletec fait exactement la même chose ! La seule différence concerne la température minimale de préchauffage qui est de 15° contre 12° pour Ventilairsec.

    Mais entre les 2 machines les fonctionnalités sont identiques, il suffit de comparer les modes d'emploi ...

    Car en terme de consommation électrique, c'est une simple résistance dans les 2 cas, il ne faut pas croire qu'une machine est plus économique qu'une autre dans les mêmes conditions climatiques (et d'installation). Sur le site Ventilairsec il annonce une puissance de 1140 W à 2220 W pour la prestige+ ...

    Sinon pour couper le préchauffage sur Eoletec, il suffit de lire la doc : se mettre en mode installateur (code 121) et sur le menu 17 "Avec Chauffag" il faut que le
    code soit à 0 pour couper la résistance. Pour changer la valeur il faut appuyer simultanément sur les 2 flèches du bas de la télécommande, le chiffre clignotant peut être modifié.

    Plerom97, quels sont tes chiffres exacts de consommation sur cette machine en kw ? Une surconsommation de 30% ne me parle pas du tout.

  6. #185
    plerom87

    Re : VMI® vs VMC

    merci, Neudorf de bien vouloir poursuivre la discussion.
    Je ne sais pas si nous avons me même modèle de commande, mais je vais aller voir si j'y arrive: pour le moment j'ai réussi à me mettre en mode installateur, mais je n'ai peut être pas assez fouillé, et je n'ai pas trouvé les menus.
    En ce qui concerne la conso, j'utilise des pompes à chaleur, et j'essaye de faire des comparaisons entre les consommations pour le chauffage, avec ou sans la VPH; Les pourcentages dont je parle, sont sur les consommations avec ou sans VPH à un instant donné: par exemple sur 15 ou 30, voire 60 mn, soit sans la VPH soit avec la VPH. En saison froide la consommation est principalement due au chauffage, ce qui permet d'exclure les autres éléments qui consomment de l'électricité, car négligeables. Par exemple, le 20/01/16 pour une température de -1.9 à -2.0°C (dehors), je consomme autour de 2.61 kW/h (soit 62 à 69 par 24h) sans la VPH et cela devient 3.65 à 3.77 avec VPH (soit 87 à 90 en 24 h), et c'est l'explication de mes %. J'ignore la consommation de la VPH seule, car je suppose qu'il y a des interférences entre la température ambiante et la VPH, et detoutes façon si j'utilisais la VPH seule, je ne pense pas qu'elle soit capable de chauffer tout le pavillon (peut être faudra t il que j'essaye. Mais si j'accepte de consommer sur une courte durée une consommation de 25% de plus, la laisser tout l'hiver m'entrainerait à des consommations invraisemblables et inacceptables. Je dois ajouter que la vente de la machine avait été faite avec comme avantage des économies de 25 à 30%, mais, naïvement je ne l'ai pas demandé par écrit. Le site de Eoletec parle pudiquement d'économie sans chiffrer.

  7. #186
    neudorf

    Re : VMI® vs VMC

    Si je comprend bien tes chiffres la VPH te consomme 1 kw/h avec le préchauffage donc 24 kw/h par jour, soit le double de ma consommation ...
    Chez moi avec une insufflation de 140 m3 et 15° de préchauffage, 4° en extérieur je suis sur environ 12 kw/h par jour (vérifié sur la télécommande et sur le compteur électrique). Il n'y a pas un indicateur de consommation sur la télécommande de la vph ?

    Quel est ton volume d'insufflation en m3 ?

    En coupant le préchauffage je n'ai pas trouvé de grande différence en terme de confort, seule une petite sensation de courant d'air frais en passant sous les bouches.

  8. Publicité
  9. #187
    killkool

    Re : VMI vs VMC

    Un résumer simple d'une VMC et d'une VMI®®.
    VMC : Aire froid qui rentre par fenêtres et ponts thermique, grilles et autres, aire chaud extrait.
    Sensation d'inconfort quand l'aire froid rentre, extraction correct de l’humidité, perte de chaleur.
    Il faut mettre bouche, WC, SDB, cuisine et donc tiré tous le réseau de gaines, coffrage etc... quand il n'y en a pas.

    VMI®® : Aire froid préchauffé, aire chaud qui sort grille fenêtres, par ponts thermiques et autres.
    Une VMI®® fait gagner en confort de vie, car on ne sent plus l'aire froid du à la surpression.
    Elle est d'une efficacité redoutable pour l'humidité. On pourrait comparer un aspirateur et un sèche cheveux, l'un aspire l'autre souffle, lequel sèche le mieux ? Vous connaissez la réponse évidement.
    Facilité d’installation une seule bouche de soufflage, mis au point le plus haut de la maison et étalonnage des portes pour la circulation de l'aire (porte ouverte c'est encor mieux)
    Nécessite des grilles sur les fenêtres.
    Il est conseillé de récupérer l'aire d'une partie en comble perdu car on récupère des calories un exemple 0°C extérieur c'est environ 9/10°C dans une comble perdu dont moins de calories à développer pour chauffer l'aire qui est recommandé entre 16 et 18°C de soufflage.
    Inconvénient, l’été une VMI®® se met en veille lorsque les températures atteigne un certains seuils, il faut donc ventilé en ouvrant les fenêtre en été plus particulièrement.


    J'ai lu un commentaire ou une personne couple la VMC et la VMI®®. Si sa fonctionne c'est une chance, car si la VMC aspire autant voir plus que une VMI®® ne souffle, le Gain d'efficacité est de 0 car il n'y a plus de surpression. Donc a ne pas faire.
    Dernière modification par killkool ; 19/02/2016 à 13h22.

  10. #188
    Franc60

    Re : VMI vs VMC

    Bonjour, j'ai un eoletec depuis 2014 aussi, j'ai essayé de désactiver le préchauffage mais je ne vois pas comment. Je ne peux pas diminuer sous 15°c, même grâce au code 121 (merci de l'info d'ailleurs).
    Vous parlez d'une "Doc", vous pouvez me donner un lien ? Impossible de la trouver ... et bien sûr les installateurs se sont bien abstenus de me l'a donner.
    Merci et bon dimanche !

  11. #189
    adesir

    Re : VMI vs VMC

    Bonjour,

    La VMI, à éviter absolument ?

    Pour alimenter le débat : http://www.passivact.com/Infos/Infos...-ChoixVMC.html

  12. #190
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : VMI vs VMC

    Citation Envoyé par adesir Voir le message
    Bonjour,

    La VMI, à éviter absolument ?

    Pour alimenter le débat : http://www.passivact.com/Infos/Infos...-ChoixVMC.html
    J'ai installé une VMI tour récemment , mais pas comme décrit dans l'article au paragraphe VMI : un caisson aspire l'air extérieur via le PC ou via les capteurs à air et l'insuffle dans chaque pièce de vie (séjour, chambres ) par des gaines disposées à l'identique de la partie insufflation d'une VMCDF .
    Les exutoires sont des traversées de murs en tubes d'acier galva légèrement inclinées vers l'extérieur .

    Précision : je suis dans une région aux hivers cléments (Tarn), donc pas trop de risques de condensation , du moins je l'espère .

    j'avais déjà fait installer ce type de VMI avec réseau insufflation sur des maisons entre 80 et 2000: à ce jour , je n'ai pas eu de retour négatif....

  13. #191
    SK69202

    Re : VMI vs VMC

    puisqu’elles rejettent l'air vicié seulement quelques secondes après qu'il ait été réchauffé
    Pour discuter, il faudrait que l'exposé soit moins biaisé, si la ventilation extrait la moitié du volume intérieur par heure, il faut deux heures avant que l'air entrant ressorte, pas quelques secondes .......
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  14. #192
    Louison43

    Re : VMI vs VMC

    Bonjour,

    J'ai suivi le fil avec attention et je me permets de poser une question/proposer une option qui pourrait m'intéresser.

    Le système qui a germé dans mon esprit imprégné de vos remarques serait :

    Capteur à air en façade => filtres en entrée de caisson => le caisson contient une ventilation par insufflation qui distribue l'air préchauffé vers les pièces sèches via un système de gaines (et pourquoi pas dans la cuisine ouverte) => la circulation d'air s'établit lorsque les portes et fenêtres sont fermées et des bouches d'extraction sont prévues dans les pièces humides, cuisine, WC et SDB via les portes détalonnées. Dans les chambres, on peut prévoir des bouches d'extraction de faible débit de manière à renouveler l'air vu que les ados bouchent l'entrée de leur grotte... => l'humidité et l'air vicié sont évacués.

    Là, commencent mes interrogations :

    1) De quelle manière gère-t-on la hotte par extraction ? Sa sortie peut/doit elle rester ouverte au risque de perdre des calories ? Si oui, vu son diamètre, ne va-t-elle pas annuler l'effet de surpression de la ventilation et réduire à néant la circulation d'air ? Si la bouche ne s'ouvre que lors de la cuisson, la perturbation serait momentanée et donc gérable, mais combien de temps faudrait-il pour revenir à une circulation d'air normale (à une vache près hein, pas à la seconde )

    2) J'ai noté les interrogations sur les désordres possibles créés par la fuite de vapeur d'eau via les faiblesses de l'enveloppe. Dans le cas de parois perspirantes type béton cellulaire ou ossature bois avec isolant biosourcé (laine de bois ou chanvre), ce risque est-il aussi important ? L'isolation en brique de chanvre permet de gérer une certaine quantité d'humidité sous forme de vapeur ou même liquide d'après mes sources (La construction écologique de JP Mengoni). L'humidité pourrait donc s'accumuler de manière très ponctuelle en hiver puis "sécher" durant l'été. Mon raisonnement est-il juste ?
    Dans le cas du béton cellulaire, la présence d'eau liquide me paraît impossible, même entre du béton cellulaire de 37,5 et un complément d'isolation, le point de rosée me paraissant inatteignable entre ces deux couches d'isolant (sauf très mauvaise mise en oeuvre et absence d'enduit).
    Je n'ai pas choisi ces solutions au hasard évidemment mais parce qu'elles entrent dans ma réflexion autour d'un projet de construction. Je suppose évidemment dans mon raisonnement que les parois sont mise en oeuvre de manière cohérente (pare-vapeur, pare-pluie etc...)

    3)En toiture, dans un comble ventilé isolé au sol par 30-35cm de ouate de cellulose protégée par un frein-vapeur, le risque de désordre dû à l'humidité existe-t-il sur le sol des combles ?

  15. Publicité
  16. #193
    guyban

    Re : VMI® vs VMC

    salut,
    1- Je ne suis pas spécialiste, mais certes la hotte à recyclage se prête mieux mais perso j'ai préféré mettre une hotte à extraction quand même.
    Je pense que ce n'est pas non plus un réel problème, je l'ai équipée d'une clapet anti retour et lors de la surpression le clapet s'ouvrira et je pense que ça se gèrera tout seul et peu même servir en cas de forte surventilation estivale (s'il y a) à gérer une forte surpression.
    Enfin, lors de sa mise en marche, en effet, cela créera un effet possible de dépression le temps de son fonctionnement (attention si poêle à bois à ne pas ouvrir pour recharger le bois durant la marche de la hotte sinon la fumée risque d'envahir la maison).

    2- je laisse les autres répondre mais je pense que c'est poussé à l'extrême là.

    3- normalement non. De mon côté ils l'ont pas mis finalement le pare vapeur, donc ce sera 45cm de ouate sur le plafond. Pour le moment on y vit depuis 1an (et oui sans isolation encore) prévue pour janvier et même là aucun problème pour le moment.

  17. #194
    daniel222

    Re : VMI®®®®® vs VMC

    Salut les gars,

    ce vieux sujet que je ne connaissais pas m'a beaucoup amusé et notamment ce que dit Olivier Sidler en 2013 sur un raisonnement de 2008 concernant les VMC-DF. Depuis 2010 au moins il est possible d'équilibrer facilement une bonne VMC-DF ... reste à savoir de quelles VMC-DF Olivier Sidler parlait dans son sujet ?

    1 hotte cuisine
    Il n'y a pas de bonne solution, chacune a ces problèmes (graisse non bloquée ou dépression). Reste la solution de la hotte passive avec une VMC-DF, mais cette solution reste délicate à mettre en place. Donc en extraction externe il faut adapter suivant son mode de ventilation :
    Ventilation par insufflation, la hotte sert de bouche d'extract, inutile de mettre un anti-retour. Si la hotte aspire plus que la VMPI l'air rentrera temporairement par les bouches WC et SdB.
    Ventilation SF, là ça se corse il faut un anti-retour hotte et quand la hotte fonctionne il faudrait purement et simplement arrêter la SF ... mais c'est interdit en France Alors comment faire ? Ben une entrée d'air spécifique avec anti retour efficace avec une SF ou ouvrir la fenêtre à chaque utilisation de la hotte.
    Ventilation DF, là aussi ça se corse, il faut un anti-retour hotte + une entrée d'air spécifique avec anti-retour ou ouvrir la fenêtre à chaque utilisation de la hotte.

    2 Ventilation et humidité dans les murs
    Très délicat et simple à la fois. Suivant le type de construction surtout pour les MOB, suivant l'isolation ITE ou ITI (MOB = ITI ici), il faut choisir le bon type de ventilation (insufflation ou extraction ou DF) et décider parallèlement du type d'isolant et de l'étanchéité surtout dans une MOB. L'étanchéité est souvent à l'intérieur en MOB, reste qu'avec une SF ou une VMPI, il y a intérêt à ce que l'étanchéité soit étanche !
    En effet une SF risque d'aspirer l'humidité dans les murs et la VMPI risque de pousser l'humidité dans les murs. Seule la DF est relativement neutre. Une maison traditionnelle présente aussi des risques suivant les matériaux durs et l'isolant utilisés pour les murs mais beaucoup moins qu'une MOB.

    3 Combles et humidité
    Ça dépend beaucoup du type de sol (dalle béton, plancher, etc.).

  18. #195
    Louison43

    Re : VMI®®®®® vs VMC

    Merci pour ces réponses,

    Quand je parlais d'une construction en béton cellulaire, je pensais à un complément d'isolation en multipor ou équivalent. Le plancher des combles étant en bois a priori, celui de l'intermédiaire en bois et le sol à déterminer mais en béton a priori.

    Pour la hotte avec une ventilation par insufflation, ça fait un sacré trou dans le mur et donc beaucoup de calories à fournir pour éviter de la transformer en pompe à chaleur rafraîchissante

  19. #196
    daniel222

    Re : VMI®®®®® vs VMC

    Pour la hotte avec une ventilation par insufflation, ça fait un sacré trou dans le mur et donc beaucoup de calories à fournir pour éviter de la transformer en pompe à chaleur rafraîchissante
    Salut les gars,

    je pense que vous avez mal compris ou c'est moi qui interprète mal. Avec une Ventil par insufflation, pas besoin d'une arrivée d'air spécifique à la hotte à évac externe.

    Pour l'isolation dans le tradi (parpaings, béton cellulaire, briques, etc.) avec dalles bétons (pas de plancher), je suis pour l'isolation ITE avec un isolant étanche type PSE ne craignant pas l'humidité. Donc la question d'étanchéité avec un par-vapeur ne se pose pas.

  20. #197
    herakles
    Animateur Habitat

    Re : VMI® vs VMC

    Avec une Ventil par insufflation, pas besoin d'une arrivée d'air spécifique à la hotte à évac externe.
    Elle est toutefois nécessaire , et quasi obligatoire avec la présence d'un poêle à bois qui ne possède pas sa propre entrée d'air pour le foyer.

    Dans une maison très étanche , la hotte va mettre la maison en dépression à cause de la différence débit d'extraction de la hotte vs débit d'insufflation de la V.M.I : 600 à 800m3/h vs 150m3/h ...

    Notre maison en est démunie mais j'ai dressé ma douce moitié à entr'ouvrir la p'tite fenêtre du cellier chaque fois qu'elle veut utiliser la grande vitesse de la hotte , sous peine de voir le séjour envahi par les fumées du poêle...

  21. #198
    daniel222

    Re : VMI®®® vs VMC

    Elle est toutefois nécessaire , et quasi obligatoire avec la présence d'un poêle à bois qui ne possède pas sa propre entrée d'air pour le foyer.
    Ah ça je confirme et je dirais même entrée d'air obligatoire pour le poêle. D'ailleurs pour un poêle, hormis quelques astuces à relativiser, il faut prévoir une entrée d'air spécifique quelque soit le système de ventilation. Mais cette entrée d'air peut et doit être neutralisable (fermée) quand le poêle à l'arrêt.

    En VMC-insufflation l'entrée d'air (spécifique hotte) n'est pas obligatoire sous réserve que l'air nécessaire à la hotte puisse rentrer par toutes les bouches et y compris celles d'extraction. Donc au dessus de 400 m3/h, hummm ça risque effectivement de coincer.

    Là aussi, il faut adapter la hotte à extraction à sa maison et prévoir une grande sur-hotte (surface) histoire de moins à avoir à extraire de m3/h au moment de la prépa repas. J'ai une très grande sur-hotte chez moi, c'est super.

  22. Publicité
  23. #199
    TioChanclas

    Re : VMI® vs VMC

    Auriez vous le temps de détailler cela?
    "J'ai une très grande sur-hotte chez moi, c'est super."
    Merci.

  24. #200
    daniel222

    Re : VMI® vs VMC

    Salut les gars,

    j'ai une hotte passive branchée sur la VMC-DF, au max en Boost ça aspire à 200 m3/h environ à cette bouche. Cette hotte normale mais sans moteur est fixée au plafond directement sur le manchon de traversée de dalle.

    Cette hotte passive au plafond est dans une grande sur-hotte d'environ 1,5 m2 et 0,80 m de hauteur (donc à 1,84 m du sol). Grace à la dépression dans la sur-hotte et sa surface, ça aspire sans pb odeurs et vapeurs.

    PS) j'ai une cuisine fermée bien évidement ! Avec cuisine ouverte ça ne fonctionne pas pour les odeurs ! Je n'ai strictement aucune trace de graisse sur les murs, meubles hauts, l'extérieur de la sur-hotte ou autres.

    Pour les photos et explications, voir le blog que tu connais article "Conseils d'installation" chapitre "Hotte de cuisine et VMC-DF".

    J'ai fait un essai initial en 2011 avec la hotte passive juste au dessus de la table de cuisson gaz (comme normalement) ... ça ne fonctionne pas à 200m3/h, 30 % environ des vapeurs passaient à côté de la sur-hotte.

  25. #201
    TioChanclas

    Re : VMI® vs VMC

    Re,
    ok, merci pour les précisions.

  26. #202
    guyban

    Re : VMI® vs VMC

    Daniel222
    Pour la hotte tu préconises quasiment un clapet anti retour pour tous les cas sauf en VMI mais je ne vois pas en quoi il gêne?
    Si tu est en surpression le clapet s'ouvrira dans tous les cas et servira d'extracteur supplémentaire mais je préfère en avoir un car l'hiver où la surpression est moindre (0.5vol/h contre 4 fois plus en été) et pour peu qu'il y ait un vent fort à l'extérieur n'y t-il pas un risque de voir l'air froid refroidir la maison?

    J'ai la cuisine ouverte et les bouches d'insufflation dans les pièces de vie et je vais installer malgré tout une bouche à extraction dans la cuisine (forcément pas trop loin de la hotte) car surtout l'été je pense que la hotte risque ne pas suffire. (je vais de 200m3/h en hiver jusqu'à 900 voire 1200 en été via le puits canadien)

    Pour le poêle de mon côté il est étanche avec arrivée d'air externe mais je peux pas réduire mais peut etre pas la fermer complètement à voir avec le fabriquant mais bon comme il est étanche je ne pense pas être concerné par ces problèmes là.

  27. #203
    daniel222

    Re : VMI® vs VMC

    Salut les gars,

    guyban, oups là il ne faut pas me dire ce que je ne dis pas.

    Un anti-retour est nécessaire chaque fois que l'air risque de rentrer ou sortir par là où il ne faudrait pas !

    Pour le reste, je suppose que tu es en VMC-DF, mais tu corrigeras si nécessaire.

    Le clapet anti-retour est inutile sur la hotte si VPI car la hotte sert de bouche d'extraction et la ventilation est "normalement" permanente. Clapet inutile aussi si VMC-DF + hotte passive sur VMC-DF ... soyons précis !

    Si tu as peur du vent et sa supériorité de pression sur la ventilation mécanique, alors je te conseille sérieusement la ventilation naturelle fenêtres ouvertes 5mm par jour (vent ou pas ) et abandonner tout le reste.

    Bouche d'extraction en cuisine avec VMC-DF ou SF ... encore heureux car là la hotte externe ne peut pas servir de bouche. Sachant que dans les 2 cas, il faut une entrée d'air spécifique hotte ... avec anti-retour

    VMC-DF + puits canadien, je ne comprends pas comment tu fais pour arriver à 900 voire 1200 m3/h, explique nous car j'ai dû louper un truc.

    Moins de 3 mn pour corriger le texte, ça commence à me gonfler
    Dernière modification par daniel222 ; 28/12/2018 à 16h10.

Page 7 sur 7 PremièrePremière 7

Discussions similaires

  1. VMC or not VMC ?
    Par Annaick_R dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 28
    Dernier message: 30/12/2018, 12h42
  2. VMI : Ventilation mécanique par insufflation
    Par ceyrat dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 46
    Dernier message: 22/08/2018, 03h20
  3. Vmc
    Par lacharente dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/02/2007, 17h28
  4. Secourisme et VMI
    Par jeff_68 dans le forum Secourisme spécial Croix-Rouge
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/08/2006, 10h13
  5. Vmc ?
    Par TIJod dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 25
    Dernier message: 16/03/2006, 17h24
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...