Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 83

Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure



  1. #1
    Zabou3

    Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure


    ------

    Bonjour à tous,

    Je suis nouvelle sur ce forum, que je connais car j’ai déjà cherché des solutions à mon problème, mais je ne trouve pas... Mais j’ai vu que certaine se personnes semblent bien connaître les problèmes d’humidité, c’est pourquoi je fais appelle à votre aide
    Voici mon soucis :
    J’ai acquis un appartement d’apres-guerre ( reconstruction après la destruction de Saint-Nazaire ) en rez-de-chaussée surélevé.
    En dessous se trouvent les caves communes et privées.
    Évidemment, pas d’isolation phonique, ni thermique.
    Les fenêtres ont été changées en 2015 et j’ai fait installer une vmc passant par la cuisine, salle de bain et toilettes.
    À mon emménagement, j’ai eu cette sensation que je déteste, me coucher dans des draps semblants légèrement humides.
    Paniquée à l’idée d’avoir acquis un appartement humide, car il ne présente pas de problème d’humidité voyant ni d’odeurs, j’ai acheté 2 hygromètres. Après quelques temps, j ai remarqué que l’hygrométrie de mon appartement suit l’hygrometrie Extérieure. C’est assez flagrant.
    Si le temps est lourd, humide dehors, je peux aller jusqu’a 80% en taux à l’interieur De chez moi et évidemment le taux étant légèrement plus élevé à l’extérieur, si j’essaye d’aerer Cela augmente. A l’inverse si le temps est sec, c’est plutôt Agréable et je peux aller à 45 par temps relativement beau et sec, mais principalement 50%. J’en profite donc pour aerer le plus possible ces après-midi là. Or dès que l’humidité remonte en extérieur le’ soir, cela remonte également chez moi, que les fenêtres soient ouvertes ou fermées.
    J’ai donc acheté un déshumidificateur électrique car par temps lourd, et quand cela dur plusieurs jours c’est insupportable.
    Alors certes le taux baisse quand il est en marche, mais si je l’arrête, le taux remonte petit à petit.
    L’appartement a aussi été fermé plusieurs mois entre la vente, mon achat et l’emmenagement ( environ 1 an et ensuite aéré quelques fois pendant des travaux sur 6 mois environ ).
    Je fais donc appel à votre aide pour m’éclairer sur ce problème...
    pensez-vous que cela soit dû au manque d’isolation ? Que les murs soient humides ou poreux ?
    Merci à vous qui m’avez lu et qui peut-être pourrez m’aider

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    daniel222

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Avez vous des entrée d'air dans les pièces de vie (chambres, séjour, salon), entrées d'air généralement posées sur les fenêtres ?

    Depuis combien de temps êtes vous dans cet appartement ?

    Le problème est le plus présent quand (en inter-saisons, l'été, l'hiver) ?

  4. #3
    SK69202

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    pensez-vous que cela soit dû au manque d’isolation ?
    Le manque d'isolation ne permet pas de maintenir à un coût modéré, une température (air et parois) qui serait confortable en toutes circonstances et donc le sentiment "d'humidité" apparait.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  5. #4
    palus06

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    cette impression d'humidité est sûrement plus renforcée dans une ville comme St Naz où un taux d'humidité élevé est la norme (sauf en été)

  6. Devis
  7. #5
    cornychon

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Si le temps est lourd, humide dehors, je peux aller jusqu’a 80% en taux à l’interieur De chez moi et évidemment le taux étant légèrement plus élevé à l’extérieur, si j’essaye d’aerer Cela augmente. A l’inverse si le temps est sec, c’est plutôt Agréable et je peux aller à 45 par temps relativement beau et sec, mais principalement 50%. J’en profite donc pour aerer le plus possible ces après-midi là. Or dès que l’humidité remonte en extérieur le’ soir, cela remonte également chez moi, que les fenêtres soient ouvertes ou fermées.
    Bonjour,
    Tu parles d'humidité relative sans y associer des températures !
    Si tu relèves les températures en même temps que l'humidité relative, tu auras l'humidité absolue.
    Avec l'humidité absolue, tu sauras à quel moment il faut aérer pour sécher l'intérieur.

    Bref ! ! Si tu veux pouvoir exploiter les mesures que tu fais, il faut commencer par comprendre ce qu'est l'hygrométrie. Pour se faire, je t’invites à lire attentivement la réponse #4 de ce lien :
    https://forums.futura-sciences.com/h...-relative.html
    Une simple observation, un obstacle plutôt qu'une condition de la connaissance

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    Zabou3

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Alors dans ma cuisine j'ai les entrées d'air de l'époque je pense, et dans les autres pièces il n'y en a pas, seulement celles en haut des fenêtres. Quand à l'intérieur mes portes sont toujours entrouvertes, voir certaines retirées car je dois toutes les repeindre, etc.
    J'y suis depuis fin juillet, c'est donc tout récent et je ne peux donc pas vous dire quand est-ce que le problème est le plus présent

  10. Publicité
  11. #7
    Zabou3

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Merci à tous pour vos réponses.
    Oui cornychon je savais bien que j'avais oublié des choses importantes dans mon post, mais j'étais sur portable et j'ai du le recommencer 3 fois. Bref, j'avais vu via d'autres post justement cette histoire d'humidité absolue et j'ai donc prit les températures intérieures et extérieures, ainsi que le taux d'humidité relative pour obtenir l'humidité absolue.
    Je me sers de ce tableau justement : http://emg-meyer.be/downloads/fr/Tab...delhumidit.pdf
    Est-il bon ?
    D'ailleurs savez-vous à combien de g/m3 on considère qu'il y a de l'humidité ?

  12. #8
    cornychon

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Citation Envoyé par Zabou3 Voir le message
    Merci à tous pour vos réponses.
    Oui cornychon je savais bien que j'avais oublié des choses importantes dans mon post, mais j'étais sur portable et j'ai du le recommencer 3 fois. Bref, j'avais vu via d'autres post justement cette histoire d'humidité absolue et j'ai donc prit les températures intérieures et extérieures, ainsi que le taux d'humidité relative pour obtenir l'humidité absolue.
    Je me sers de ce tableau justement : http://emg-meyer.be/downloads/fr/Tab...delhumidit.pdf
    Est-il bon ?
    D'ailleurs savez-vous à combien de g/m3 on considère qu'il y a de l'humidité ?
    Le tableau que tu utilises est très bien fait. Il remplace avantageusement les courbes pour ceux qui y sont allergiques.
    Ta question « savez-vous à combien de g/m3 on considère qu'il y a de l'humidité ? »
    Je suis obligé de dire que l’air que l’on rencontre dans notre environnement est toujours humide.
    A -5°C et 40% d’humidité, il n’y a que 1.3 g par m3 d’air, mais il est humide.
    A +30°C et 100 % d’humidité, il y a 30.3 g par m3 d’air. Il est plus humide que l’exemple ci-dessus.
    Quoi qu'il en soit, il n'y a aucun problème à ce niveau là ! !

    Point important ! !
    Si j’ai bien compris, la question que tu as voulu poser est la suivante ! !
    A partir de quel moment on considère que l’air extérieur condense de l’eau (apporte de l’humidité) dans la maison ?
    En d’autres termes : A partir de quel moment on considère que l’air extérieur (sèche la maison) prélève de l’humidité dans l’intérieur de la maison
    Je te conseille de faire une copie papier du tableau qi se trouve dans ton lien.
    A la fin de ton lien il y a :
    Pour être précis :
    Mesurer à l’intérieur comme à l’extérieur la température et l’humidité relative (hygromètre). Dans le
    Tableau de conversion vous trouverez l’humidité absolue en g/m³.
    Point fondamental :
    Si l’humidité absolue à l’extérieur est inférieure à celle de l’intérieur, alors on peut aérer sans laisser entrer de l’humidité supplémentaire. On est dans les conditions de séchage

    Premier exemple :
    Tu as à l’intérieur +18°C et 70% d’HR. Le tableau indique 10.78 g d’eau
    Tu as à l’extérieure temperature de +16°C et 90% d’HR. Le tableau indique 12.24 g d’eau
    L’humidité absolue extérieure est de 12.24 – 10.78 = 1.46 gr plus importante que l’HA intérieure.
    Si tu fais circuler avec une VMC basique un débit d’air de 300 m3/h, l’air extérieur va condenser dans la maison 300 x 1.46 = 438 g/h d’eau.

    Deuxième exemple :
    Tu as toujours à l’intérieur +18°C et 70% d’HR. Le tableau indique 10.78 g d’eau par m3 d’air
    Tu as à l’extérieur une température de +11°C et 80% d’HR. Le tableau indique 8 g d’eau par m3 d’air
    L’humidité absolue extérieure est de 10.78 – 8 = 2.78 plus faible que l’HA intérieure.
    Si tu fais circuler avec une VMC basique un débit d’air de 300 m3/h, l’air extérieur va (sécher) prélever dans la maison 300 x 2.78 = 834 g/h d’eau.
    Dernière modification par cornychon ; 22/10/2018 à 15h50.
    Une simple observation, un obstacle plutôt qu'une condition de la connaissance

  13. #9
    Zabou3

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Si j’ai bien compris, la question que tu as voulu poser est la suivante ! !
    A partir de quel moment on considère que l’air extérieur condense de l’eau (apporte de l’humidité) dans la maison ?
    Oui c'est ce que je voulais demander
    Mais du coup je pense avoir bien assimilé tout ça. A force de chercher et essayer de comprendre ( et d'avoir des réponses et bonnes explications ainsi que des exemples ) tout s'éclaircit petit à petit !
    J'en viens à me dire que l'appartement n'a peut-être pas en soi un soucis d'humidité, mais que tout ça vient du manque ( même l'absence ! ) d'isolation.
    Quoiqu'il en soit je vais continuer à étudier tout ça, à étudier, surveiller mon appartement et on verra bien...
    Merci !

  14. #10
    TioChanclas

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Bonjour Zabou,

    continuez à observer et à faire des relevés, particulièrement quand vous allez lancer votre chauffage pour l'hiver... Alors, la température de votre air ambiant sera 100% stable et vos relevés d'HR seront plus exploitables pour comprendre si quelque chose foire...

    Dans tous les cas, puisque vous êtes propriétaire d'un appartement mal isolé, vous connaissez votre chantier prioritaire!

  15. #11
    Zabou3

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Dans tous les cas, puisque vous êtes propriétaire d'un appartement mal isolé, vous connaissez votre chantier prioritaire!
    Oui, malheureusement financièrement c'est un autre soucis, donc je vais continuer d'étudier tout ça pour ne pas faire les choses précipitamment et n'importe comment.
    Je ne sais pas si c'est la meilleure solution, mais on voit de plus en plus d'immeubles du coin qui pour la plupart sont aussi d'après-guerre, avoir une isolation par l'extérieur.
    Je pense que cette solution serait top. À voir...

  16. #12
    TioChanclas

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Immeuble = copropriété = des années de pédagogie pour convaincre tout le monde...
    Si selon vos copropriétaires cela n'a jamais été envisagé, et que vous êtes prête à relever les manches, prenez les devants : selon la surface à isoler, ce ne sera probablement si très cher ni très compliqué...
    Mais il sera préférable d'ouvrir un autre post spécifique avec souhaits, photos, plans, composition des murs, système de chauffage etc...

  17. Publicité
  18. #13
    sawai

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    "Le manque d'isolation ne permet pas de maintenir à un coût modéré, une température (air et parois) qui serait confortable en toutes circonstances et donc le sentiment "d'humidité" apparait"

    Comment le manque d'isolation amene-t-il la sensation d'humidité à votre sens au juste?
    Quand ça semble trop beau pour être vrai, c'est que c'est trop beau pour être vrai.

  19. #14
    SK69202

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Parce que la majorité des gens disent que la maison est humide, alors qu'elle n'est que froide.
    Une pièce à 19°C parait plus "humide" que la même pièce à 21°C, sans besoin de chercher en permanence des chimères.
    Si on arrive à me convaincre que l'eau dans l'air qui rend le moins d'août étouffant n'a pas le même effet que l'eau dans l'air qui rend le mois de novembre "humide", je réviserai mon constat.

    Les dizaines de lignes du forum sur la condensation murale ne sont que pure théorie, quand un chauffe l'air on finit par chauffer les murs et rien ne se passe, le hic c'est que c'est cher en énergie et en fonction de l'isolation et du coût de l'énergie on paye plus ou moins, donc on chauffe peu....
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  20. #15
    sawai

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Donc tu evoque un lien avec la température, très indirectement l'isolation.

    Et en effet, chez moi c'est pas isolé mais la copropriété dit de chauffer comme un goret : je peux t'assurer de l'absence de sensation d'humidité!

    Pour revenir à la question, il peut être utile d'assecher un batiment en chauffant bien après une période d'inutilisation. À voir ce que cela donne à la fin de l'hiver.
    Quand ça semble trop beau pour être vrai, c'est que c'est trop beau pour être vrai.

  21. #16
    Zabou3

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Pour revenir à la question, il peut être utile d'assecher un batiment en chauffant bien après une période d'inutilisation. À voir ce que cela donne à la fin de l'hiver.
    D'ailleurs le mien ( juste l'appartement ) a été fermé et non aéré un bon moment ( comme expliqué dans mon post ). Et, au moment d'allumer la chaudière, qui est pourtant récente, impossible. Quand le gars m'a fait l'entretien il était choqué de l'état et m'a demandé depuis quand cela n'avait pas été utilisé. Question à laquelle je n'ai pas su répondre, mais le logement était apparemment occupé avant la vente en location, donc chauffé en hiver logiquement. De plus, les robinets de radiateurs, très vieux étaient limite grippés, donc je me demande si le chauffage par la chaudière servait... Vu qu'elle sert aussi pour l'eau chaude, je trouve ça étrange mais bon. Il y a une cheminée dans l'appartement, qui n'est plus aux normes, mais je pense que la dame chauffait comme ça, car j'ai retrouvé plein de bois dans la cave.
    Tout ça pour dire, que je ne sais pas comment c'était chauffé avant en hiver, mais à mon avis ce n'était pas trop ça...

  22. #17
    SK69202

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Comme il est maintenant ventilé, le logement va s'assécher s'il est chauffé normalement en période froide, il est inutile de "surchauffer" sauf pour le besoin de confort, mais les résultats ne viendront qu'au coeur de l'hiver.
    Ne pas perdre de vue que la météo est très sèche ces temps ci et qu'un retour des pluies ferait remonter l'humidité.

    Donc tu evoque un lien avec la température, très indirectement l'isolation.
    J'évoque surtout le coût que ça provoque de chauffer fort un logement peu ou pas isolé.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  23. #18
    cornychon

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    le sentiment "d'humidité" apparait.
    Citation Envoyé par sawai Voir le message
    je peux t'assurer de l'absence de sensation d'humidité!
    .
    Bonjour :
    C’est quoi le sentiment d’humidité ?
    C’est quoi la sensation d’humidité ?

    Existe-t-il un tableau équivalent à humidex ?
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_humidex
    Dernière modification par cornychon ; 23/10/2018 à 22h44.
    Une simple observation, un obstacle plutôt qu'une condition de la connaissance

  24. Publicité
  25. #19
    SK69202

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    L'humidex reste un gadget qui ne marche que quand il fait "chaud et humide".
    J'attends ton explication pourquoi l'augmentation de l'humidité de l'air conduit à un "humidex et autre température ressentie" pénible quand il fait chaud mais ne réchauffe pas les personnes quand il fait frais, mais inutile de polluer cette discussion avec ça.

    La "sensation d'humidité" reste une explication quand on se les caille dans une maison.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  26. #20
    Patrick_91

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Bonjour,

    Oui c'est courrant dans les apparts anciens. Je ne vois pas de problème à avoir la même hygrométrie a l'intérieur de l'appartement qu'à l'exterieur, a priori je ne vois pas de raison pour que le taux de molécules de flotte par mètre cube d'air soit différent a priori, sauf système de ventilation et de pressurisation particulière c'est normal;
    Ce qui l'est moins c'est que les gouttelettes d'eau se formes et se déposent sur les murs et les objets plus ou moins.
    Cela aussi est normal et variable, et dépend du "point de Rosé" en degré C°. Il faudra faire plus d'observations et de relevés, mais tout ceci est aussi normal.
    Exemple, lorsque le point de Rosé est à 10° , si la température de surface d'un mur descend à 10°C et en dessous, toutes les molécules d'eau qui passent a proximité s'y condensent inexorablement pour former des gouttelettes ... d'ou les moisissures a suivre et l'impression d'humidité permanente. Le point de Rosé varie avec la pression athmosphérique, mais tout ceci n'est as un problème d'Humidité à la base, encore uen fois il est "normal" que l'air embarque de l'eau , c'est "seulement" un problème d'isolation.
    'en viens à me dire que l'appartement n'a peut-être pas en soi un soucis d'humidité, mais que tout ça vient du manque ( même l'absence ! ) d'isolation.
    Quoiqu'il en soit je vais continuer à étudier tout ça, à étudier, surveiller mon appartement et on verra bien...
    Merci !
    Et ru as mis le doigt sur ce qui fait mal....
    Il y a deux solutions : "chauffer comem un goret" (ce qui est cher et stupide), isoler l'appartement par l'interieur autant que possible en acceptant de perdre un peu de Volume.
    Si les murs interieurs (leur surface) ne descendent plus trop bas en température, alors il n'y aura plus de condensation, donc plus d'effet de froid lié a l'humidité quel que soit le taux d'hygrométrie ambiant, donc extérieur.
    Ne te laisse pas refiler des montages à la noix (ventilation inversée ou double flux) dans un appart c'est inutile sauf a chasser les odeurs de cuisine bien sur, cela ne jouera pas sur la condensation. Dans ce domaine pas mal d’installateurs peu scrupuleux vont faire disparaitre tes finances mais pas les gouttelettes ..

    A plus
    C'est l'étincelle qui a fait déborder le vase !

  27. #21
    Patrick_91

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Point de Rosée, pas Rosé bien sur.
    A plus
    C'est l'étincelle qui a fait déborder le vase !

  28. #22
    daniel222

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Ne te laisse pas refiler des montages à la noix (ventilation inversée ou double flux) dans un appart c'est inutile sauf a chasser les odeurs de cuisine bien sur, cela ne jouera pas sur la condensation. Dans ce domaine pas mal d’installateurs peu scrupuleux vont faire disparaitre tes finances mais pas les gouttelettes
    Je ne discuterais pas des prix souvent exagérés des installateurs mais pour la double flux ce que tu dis n'est pas vrai.

    Certes une double flux dans un appartement est difficilement installable, mais c'est un autre problème.

  29. #23
    cornychon

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Citation Envoyé par Patrick_91 Voir le message
    Si les murs interieurs (leur surface) ne descendent plus trop bas en température, alors il n'y aura plus de condensation, donc plus d'effet de froid lié a l'humidité quel que soit le taux d'hygrométrie ambiant, donc extérieur.
    Lorsqu’on parle condensation, il faut toujours associer température et humidité relative. Avec les deux nous avons
    la seule humidité qui vaille dans ce domaine, c’est l’humidité absolue.

    Dans ce que tu expliques :

    Plus trop bas en température c’est combien ? Je vais prendre 12°C, A partir de 8 g d’HA, l’air condense de la vapeur d’eau sur les surfaces
    L’air extérieur est à 22°C 80% d’humidité, point de rosée 18°C, 12 g d’HA.
    Si on fait circuler 100 m3/h d’air, la condensation peut aller jusqu’à 100 x (12-8) 4 = 400 g/h contre les parois.
    L’air à 22°C va chauffer les murs, la condensation va diminuer, et s’arrêtera si la température des murs monte à 22°C.
    Au plus les murs sont épais (forte masse thermique) au plus la durée de condensation est grande. Sauf s’il y a une isolation intérieure !

    Pour éviter de se tromper, il faut en rester à la définition simple et fondamentale suivante :
    A l'équilibre thermique:
    La condensation est impossible, lorsque l’humidité absolue extérieure est inférieure à l’humidité absolue intérieure.

    En d’autres termes,
    lorsque l’humidité absolue extérieure est supérieure à l’humidité absolue intérieure, il y a condensation ! !
    Dernière modification par cornychon ; 24/10/2018 à 14h02.
    Une simple observation, un obstacle plutôt qu'une condition de la connaissance

  30. #24
    daniel222

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Pour éviter de se tromper, il faut en rester à la définition simple et fondamentale suivante :
    A l'équilibre thermique:
    La condensation est impossible, lorsque l’humidité absolue extérieure est inférieure à l’humidité absolue intérieure.
    En d’autres termes,
    lorsque l’humidité absolue extérieure est supérieure à l’humidité absolue intérieure, il y a condensation ! !
    Alors là la science basique me laisse sur le séant

    C'est archi faux dans le bâtiment ... faut-il le prouver ?

  31. Publicité
  32. #25
    sawai

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    C'est clair, il est très facile de trouver des contre exemples, même théoriques.
    Quand ça semble trop beau pour être vrai, c'est que c'est trop beau pour être vrai.

  33. #26
    Zabou3

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    C’est quoi la sensation d’humidité ?
    Chez moi ça se traduit en ayant l'impression de rentrer dans un lit aux draps légèrement humides. Ce que je n'ai jamais ressenti dans la maison de mes parents, du coup en arrivant ici, ça m'a fait tout drôle.


    Si les murs interieurs (leur surface) ne descendent plus trop bas en température, alors il n'y aura plus de condensation
    Jusqu'à maintenant je n'ai pas remarqué ce soucis de condensation, pas d'eau qui coule le long d'un mur ou d'une vitre. Ouf.


    Ne te laisse pas refiler des montages à la noix (ventilation inversée ou double flux) dans un appart c'est inutile
    J'ai seulement une vmc simple qui a été installée pendant quelques travaux.

  34. #27
    daniel222

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    C'est clair, il est très facile de trouver des contre exemples, même théoriques.
    Merci d'être plus précis avec un exemple de contre exemple théorique.

  35. #28
    Patrick_91

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Hello,

    La condensation est impossible, lorsque l’humidité absolue extérieure est inférieure à l’humidité absolue intérieure.
    Ah bon ?? non des lors que la température de la surface d'un mur se trouve égale ou en dessous du point de Rosée il y a condensation , toutes la flotte en suspension d'ans l'air aura tendance a se condenser sur la surface du mur, c'est mécanique (physique), ce quelque soit le degré Hygrométrique.
    Souvent le degré hygrométrique semble plus bas a l’intérieur qu'a l'exterieur quand on chauffe , mais c'est seulement lié au volume occupé par le gaz (air) qui est plus important mais il y a toujours des molécules de flotte dans la pièce qui finiront par se condenser sur les murs si la température de leur surface est en dessous du point de Rosée.
    Bref après observation et vécu, toutes les propositions artificielles de ventilation double ou simples , directes ou inversées n'arriveront absolument pas a bout des condensations,c'est une escroquerie, la seule solution est de garder la surface des murs largement au dessus du point de Rosée (qui est variable en fonction de la pression atmosphérique) et pour cela la chasse aux ponts thermique est ouverte, l'isolation intérieure ou mieux extérieure est la seule solution possible et viable.
    A plus
    C'est l'étincelle qui a fait déborder le vase !

  36. #29
    daniel222

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Bref après observation et vécu, toutes les propositions artificielles de ventilation double ou simples , directes ou inversées n'arriveront absolument pas a bout des condensations,c'est une escroquerie, la seule solution est de garder la surface des murs largement au dessus du point de Rosée (qui est variable en fonction de la pression atmosphérique) et pour cela la chasse aux ponts thermique est ouverte, l'isolation intérieure ou mieux extérieure est la seule solution possible et viable. A plus
    Tu as raison sur la température des murs, par contre oui une VMC-DF diminue beaucoup l'humidité de l'air ambiant dans une maison. Certes avec une passoire thermique en simple parpaings de 200 + plâtre le risque que ça mouille aux murs perdure mais moins.

    PS) on ne met pas une VMC-DF dans une maison pas du tout isolée

  37. #30
    Patrick_91

    Re : Humidité intérieure qui suit l’humidité extérieure

    Hello,

    Oui mais je ne vois pas l'intéret et ou est le Chalenge de diminuer l'humidité ambiante ?? elle est ce qu'elle est mais ce n'est pas parce que l'aire contient de l'eau (normal !) que ceci va se traduire par la notion floue d'humidité ?? quel est le phénomène ?
    Pour rappel , dans les salles Blanches on impose 50 ou 60 % de degré hygrométrique normal sous une température ambiante entre 22 et 25 ° , ou est le problème ?
    Pour les VMC oui, renouveler l'air, évacuer les odeurs les fumées (cuisine) encore oui ... mais quel rapport avec l'humidité ?? et la diminution du degré Hygrométrique ?? le seul procédé que je connaisse consiste a chauffer l'air insufflé ou aspiré dans la maison, en effet , le volume de l'air augmente , donc le % d'hygrométrie baisse mais la quantité de flotte dans l'air ne change pas drastiquement ... le dernier qui m'a proposé une ventilation forcée inversée (air chauffé a l'entrée) n'a rien changé aux phénomènes d'humidité, il a bien fallu isoler tout simplement.
    A plus
    C'est l'étincelle qui a fait déborder le vase !

Sur le même thème :

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Couper ma VMC diminue l'humidité intérieure, pourquoi ?
    Par vanquish dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 67
    Dernier message: 06/12/2016, 15h44
  2. VMC Hygroréglable et humidité extérieure ?
    Par Loac23 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/03/2012, 11h21
  3. vmc et humidité extérieure
    Par jim5564 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 17
    Dernier message: 08/09/2011, 22h42
  4. isolation extérieure, humidité, rénovation
    Par codec dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 29/06/2011, 22h13
  5. Humidité extérieure sur les avants toits - fuite d'air
    Par Veillout dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/02/2009, 19h33
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison