Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

impact du mode de chauffage sur le coût global d'une construction neuve



  1. #1
    casper07

    impact du mode de chauffage sur le coût global d'une construction neuve


    ------

    Bonjour,

    Sans attendre un calcul rigoureux relevant logiquement du domaine technique d'un BET, je souhaitais recevoir quelques avis ou ressentis..

    Dans un projet de maison plain-pied de 90m2, je souhaite placer en appoint d'un chauffage principal au bois (poêle de masse) : 2 radiateurs à inertie et 1 sèche-serviette électriques pour les chambres et la SdB.
    Cela fera nécessairement grimper les exigences RT2012, notamment en termes d'isolation (la RT2012 n'appréciant pas vraiment l'effet joule...).

    Si je remplace ces trois émetteurs électriques par, mettons une pompe à chaleur air-air, je n'aurais pas à investir dans un surplus d'isolation.

    Dans quel cas suis-je gagnant ?

    1) Radiateurs électriques (moins cher qu'une PAC, pas d'entretien...) et donc se voir imposer une isolation renforcée pour satisfaire aux normes RT2012.....

    ou

    2) une PAC en appoint (plus cher à l'achat, à l'entretien..) mais du coup, pas de surplus d'isolation imposé (en tout cas moins qu'avec un chauffage d'appoint électrique....)

    Au final, quelle pourrait-être la solution la moins coûteuse ?

    Merci !

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    adesir

    Re : impact du mode de chauffage sur le coût global d'une construction neuve

    Bonjour,

    A long terme, seules l'isolation et l'étanchéité à l'air diminuent le coût du chauffage. Les appareils consomment trop, directement ou via la maintenance nécessaire, si on se projette sur plusieurs dizaines d'années.

    L'option la moins coûteuse est d'isoler puis de moins chauffer. L'option la plus couteuse est de raisonner en cout initial, sans intégrer les consommations et maintenance sur 30 ans.

  4. #3
    penthode

    Re : impact du mode de chauffage sur le coût global d'une construction neuve

    c'est ce qui c'est fait ces dernières année avec des logement en murs passoires ,
    chauffés par des grilles-pain !

    une ruine pour les occupants !
    le vent se lève, il est temps de vivre

  5. #4
    trebor

    Re : impact du mode de chauffage sur le coût global d'une construction neuve

    Bonjour à tous,

    Isoler plus au départ, car ensuite cela sera plus difficile à renforcer sur le gros œuvre, surtout pour les murs et le planché.

    Une isolation au top c'est du chauffage en moins chaque année et une maison plus fraiche l'été lors des canicules, une maison plus agréable à vivre économe et ayant une plus value.

    Un chauffage haut rendement en basse température peu énergivore pourra suffire.

    Ne pas oublier l'apport solaire gratuit par les larges baies vitrées exposées plein sud.
    Faire tout pour que demain soit meilleur

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    cornychon

    Re : impact du mode de chauffage sur le coût global d'une construction neuve

    Citation Envoyé par casper07 Voir le message
    Dans quel cas suis-je gagnant ?

    1) Radiateurs électriques (moins cher qu'une PAC, pas d'entretien...) et donc se voir imposer une isolation renforcée pour satisfaire aux normes RT2012.....

    ou

    2) une PAC en appoint (plus cher à l'achat, à l'entretien..) mais du coup, pas de surplus d'isolation imposé (en tout cas moins qu'avec un chauffage d'appoint électrique....)
    Au final, quelle pourrait-être la solution la moins coûteuse ?
    Merci !
    Bonjour,

    Je me limite à la question posée !
    Tu souhaites :
    Installer dans chacune des deux chambres, 1 radiateur, soit 2 au total.
    Installer dans la SdB un sèche-serviette électrique,

    Pour remplacer ces trois points de chauffage par une PAC air air, il faudrait une unité extérieure et trois unités int
    Voici un exemple de ce que tu pourrais faire installer
    https://www.maison-energy.com/climat...kaArwWEALw_wcB
    Il faut compter 3500 € installation comprise.
    Le contrat d’entretien est inutile. Il faut juste nettoyer les filtres à air une fois par an.
    Le contrat est bon pour celui qui reçoit le pognon. Un bon installateur ne le propose pas.
    Ca équivaut à un contrat d’entretien pour un radiateur électrique ; une machine à laver, un réfrigérateur,

    Avec une PAC, lorsque tu dissipes 6 kWh dans ta maison, tu consommes 2 kWh au compteur.
    Avec cette installation PAC réversible, tu as en prime la climatisation pour les grandes chaleurs.

    Avec 3 radiateurs c’est beaucoup plus simple, beaucoup moins cher à l’installation, mais ils n’ont pas la fonction climatisation.

    Personnellement, je choisirais la PAC pour avoir la clim dans les deux chambres.
    Dernière modification par cornychon ; 11/11/2018 à 14h10.
    L'imagination est plus importante que le savoir

  8. #6
    barda

    Re : impact du mode de chauffage sur le coût global d'une construction neuve

    Quelques points de repères (je suppose que tu habites dans le 07, à une altitude inférieure à 400 mètres):

    - la puissance à installer sera d'environ 3 kW (au maximum)
    - la conso annuelle de chauffage sera d'environ 2700 kWh thermiques, soit 430€ en effet-joule, 130€ avec une pac, impossible à calculer avec du bois-bûches (probablement autour de 100€)
    - un poêle de masse régulable te coûtera entre 10 000 et 16000€, une pac avec PC une dizaine de milliers d'euro, une pac air-air environ 2000€, un poêle à pellets environ 4000€ (avec cheminée), trois radiateurs (avec SdB) environ 7-800€ (mais ça peut être moins)
    - un surplus d'isolation ne coûte pas grand chose en RT2012 (env 1€ par cm et par m2 de surface isolée), mais pour "passer" en effet-joule, il faut effectivement une forte isolation (proche du passif), et réduit la surface habitable si c'est une ITI; par ailleurs, il faut obligatoirement passer à une VMC DF, avec un impact financier non négligeable.


    En théorie (en pratique aussi), dans une maison de 90 m2 rt2012, un poêle de masse régulable, ou un poêle à pellets, ou une pac air-air, placés en position centrale, suffisent à chauffer l'ensemble, avec une température dans les chambres inférieure, de 2° environ, à celle du séjour; cela convient à la plupart des gens, qui se contentent d'ajouter un sèche-serviettes dans la SdB. Certains ajoutent un tout petit radiateur dans chaque chambre (moins de 500 W) pour complément éventuel, mais ça ne sert qu'exceptionnellement.

    Voilà; tu as tout pour décider en fonction de tes priorités et de tes contraintes…


    Perso (mais je ne suis pas toi), je choisirais une pac air-air dans l'espace de vie, qui servirait de chauffage principal, et un poêle à bois classique pour le fun; tout est assuré (y compris la clim l'été) pour un budget minimum et une conso imbattable… Mais ça n'empêche pas de soigner l'isolation…
    Dernière modification par barda ; 11/11/2018 à 19h05.

  9. Publicité
  10. #7
    casper07

    Re : impact du mode de chauffage sur le coût global d'une construction neuve

    Merci pour vos points de vue instructifs
    Barda, je serai à environ 800m d'altitude, en Ardèche, et les hivers peuvent y être rudes (la Burle...). Par contre, aucun besoin de clim l'été, c'est parfaitement supportable (contrairement à l'endroit ou je vis actuellement, dans les Bouches-du-Rhône...)

    Je ne connais pas vraiment l'incidence de l'installation de 2 radiateurs électriques d'appoint, sur le surplus d'isolation que cela implique. Je n'ai pas vraiment l'impression qu'il faille contrebalancer un émetteur 1000W électrique, avec l'ajout (au pif) d'une épaisseur de 5 ou 10cm de polystyrène...
    D'autant plus qu'un poêle de masse régulable, en chauffage principal, apportera un bonus dans le coefficient CeP qui est tout de même appréciable (30% je crois). Du coup, l'effet RT2012 "négatif" des 2 radiateurs électriques, pourrait bien être absorbé par ce gain CeP.... mais ceci, seul le BET pourra me le confirmer : pour l'instant je ne me base que sur quelques textes trouvés sur le net et je cherchais juste ici quelqu'un qui puisse témoigner d'un retour d'expérience pratique sur ce type de calculs et de pondérations.

    La PAC air-air, je n'y suis pas vraiment favorable au premier abord pour en faire un chauffage "durable", déjà pour le mode de diffusion que je n'apprécie pas vraiment, et puis pour les inévitables soucis techniques, de maintenance, de performances (t° négatives...) et autres joyeusetés qui sont régulièrement rapportées sur les forums. C'est peut-être exagéré, mais ça ne me fait pas plus envie que ça.
    Mais si la RT2012 m'impose autre chose que de l'électrique d'appoint sous peine de devoir casser la tirelire pour un renforcement de l'isolation, je veux bien envisager la question d'une PAC...

    Compliqué tout ça...

Discussions similaires

  1. Chauffage construction neuve 140m²
    Par alek_empire dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/12/2016, 12h34
  2. Chauffage au bois pour construction neuve (RT 2012)
    Par marchand de poil dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 96
    Dernier message: 07/01/2015, 14h19
  3. Choix de chauffage + isolation dans une construction neuve
    Par luc42000 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 5
    Dernier message: 02/10/2011, 10h05
  4. Constuction neuve, quel mode de chauffage?
    Par jk42 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 23
    Dernier message: 24/06/2008, 05h03
  5. belgique - construction neuve traditionnelle - isolation chauffage
    Par erness dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3
    Dernier message: 09/11/2006, 07h23
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...