Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Muret et pont thermique



  1. #1
    Nikau

    Muret et pont thermique


    ------

    Pour augmenter l'inertie de mon ossature bois, je voudrais construire un muret d'environ 2m de haut qui me servira de bibliothèque en briques de terre crue (a priori, sauf si vous avez de meilleures idées ).

    Le tout devrait peser sa tonne. Vu le poids, le maître d'oeuvre préconise de le construire sur la dalle. Avant toute isolation du sol donc. Je me pose la question des éventuels ponts thermiques ? Le muret sera au centre de la maison (à plus de 2.5m de chaque bord). A la rigueur, en été, ça permettra peut-être au muret de rester plus frais. Par contre, en hiver, je ne sais pas trop ce que ça va donner...

    Je n'ai pas encore bien pigé comment sont faites les fondations (pas de vide sanitaire en tout cas), mais en tout cas, ce n'est pas un terre plein isolé.

    Aurais-je des soucis de ponts thermiques avec mon muret ? Parce que si oui, il vaut p'tet mieux que je me passe de cette inertie là, non ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Muesli

    Re : Muret et pont thermique

    Bonjour,

    pour cogitation, en prenant la conductivité thermique de la terre sèche selon ekopédia (0,58 dans le cas le plus défavorable), on obtient R=4,3 pour 2,5 m. Sans connaître exactement le sol, difficile de faire mieux.

    Utiliser la surface du muret pour déterminer un flux de chaleur et donc une puissance à consommer pour tenir une température intérieure.

    Bon courage.

  4. #3
    Quisit

    Re : Muret et pont thermique

    Salut nikau, regarde cette discussion à partir de là :
    http://forums.futura-sciences.com/thread83150.html#7

    c'est très proche de ta problématique il me semble

  5. #4
    Nikau

    Re : Muret et pont thermique

    Le problème, c'est qu'on ne peut traiter ça comme de la conduction dans le solide, on va surtout rayonner. Je vais essayer de mettre des chiffres mais bon.

    A-t-on une idée de la température du sol sous la maison en hiver ? Il a été à peine décapé. Hors gel ou pas ?

    Quisit : vu ton mail après ma réponse, je regarde ça.

  6. Comparatifs

    Gagnez du temps et de l'argent grâce à nos comparatifs de produits de l'univers de la maison. Parmi nos sujets :
  7. #5
    Nikau

    Re : Muret et pont thermique

    Bon, ton poste ne m'a pas apporté beaucoup de réponse chiffrée, mais il reste intéressant. Je suis en train de voir pour modéliser mon mur comme une ailette.

    Quelqu'un connaît le coefficient d'échange par convection (h dans P=hS.(Ti-Te)) pour de l'air sur les murs ? J'ai vu des valeurs de 9W/m².K mais je ne suis pas sûr de la fiabilité des données (comme d'hab dans ces situations)

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    Muesli

    Re : Muret et pont thermique

    Bonjour,

    ce que j'ai compris de ta manière de modéliser le mur :

    C'est une analyse des échanges thermiques entre surface du mur et air ambiant (énergies émises par rayonnement et convection)
    C'est utile si on part du principe que le mur a une température différente de l'air de la pièce (sinon pas de flux de chaleur).
    Moi j'aurai pris comme hypothèse simplificatrice T°mur = T°air, ça ne doit pas être si loin que cela de la réalité, surtout en partie haute du mur. Par contre, c'est vrai que le bas ne doit pas être simple à modéliser.

    Après, c'est une histoire de conduction (plus simple à calculer avec une source de T° constante qui est la Terre), et non pas de rayonnement, dans le sol.

    Dans mes tables de calcul, le coefficient d'échange par convection d'un mur intérieur est de 2,5 W/m²K. Bien évidemment, c'est une source internet, donc je ne sais pas si c'est beaucoup plus fiable que ton 9 W/m²K. Quant à l'émissivité corrigée du muret, elle dépend de la nature du matériau.

    a+

  10. Publicité
  11. #7
    Quisit

    Re : Muret et pont thermique

    ben ta première demande n'appellait pas de chiffres. tu peux toujours couper ton pont thermique via un support en beton célullaire sous ton muret, et une réservation comme évoqué dans la discussion liée, c'est pour ça que je suis intervenu, on est dans la problèmatique du pont thermique des poeles de masses

  12. #8
    Nikau

    Re : Muret et pont thermique

    Yup, Quisit, j'avais bien compris, mais la réservation,ça me paraît compliqué en l'état de mon projet (fondation en train d'être coulée, je sais, je me réveille tard mais c'est l'histoire du projet jusqu'ici :/ )

    ce que tu dis, c'est que je pourrais couper le pont thermique en montant une première couche de béton cellulaire avant de commencer la brique ? Faut que je regarde. C'est capable d'encaisser l'écrasement des briques au-dessus (désolé si la question est bête, je suis un débutant complet).

    Muesli, justement, les premières estimations montreraient (mind ze conditionnel) que la température du mur est loin d'être constante dans la pièce.

    En même temps, ce genre de problème doit se poser pour tout les murs porteurs des constructions traditionnelles non ?

  13. #9
    rbobeda

    Re : Muret et pont thermique

    Si les soubassements de la maison sont isolés sur suffisament de profondeur, les fuites de chaleurs seront très limitées, et au centre de la maison, un équilibre thermique va s'établir entre le sous-sol extérieur (pas sous la surface de la maison) et le sous-sol intérieur, dû à la résistance thermique de la dalle béton (très faible) mais surtout celle de la terre.
    Avec tes 2,5 m (et si les fondations sont isolées sur 1m, le chemin est plus long, ce sera plutôt 4m), tu peux tabler sur un R de 2 à 2,5 à cet endroit. Mais il faut penser que l'échange ne se fera que par conduction ou presque, au niveau de la base du mur (surface assez faible). Une fois l'équilibre établit, on a une densité de flux constante, mais faible, d'environ (20-0)/2,5=8 W/m2 (avec Ti=20 et Te=0).
    Si ton mur fait par ex 0,25*1m au sol, ça te fait 2W de fuite, c'est négligeable. (48W par jour, 12 KW sur la saison de chauffe, qqch comme ça)
    Les phénomènes de convection seront quasi nuls, du fait de la bonne isolation du mur avec l'air ext et de sa faible surface de contact (emprise au sol). Qui plus est , sous le mur, la terre sera plus proche de 15° que de 5°C.
    C'est pour ça qu'en descendant assez bas, isoler simplement les soubassements suffit, pas besoin d'isoler sous dalle (ou sur-dalle). Mais il faut dans ce cas vraiment descendre loin (environ 2m) si on veut des perfs intéressantes.
    Cependant pour ton cas, si la dalle n'est pas isolée en périphérie, là le pont thermique sera plus conséquent, car la surface d'échange sera plus grande (contact de la périphérie du mur traversant toute la dalle béton). Lambda du béton=2, donc R=1,25.
    Bon, pas dramatique quand même, faut relativiser.

  14. #10
    Nikau

    Re : Muret et pont thermique

    ce que tu dis c'est que les pertes vont venir de la périphérie et pas de la profondeur où la température ne devrait pas trop varier, c'est ça ?

    Donc, mes choix :
    - j'isole en périphérie, mais jusque 2m de profond, c'est mal barré niveau budget (j'aurais au moins dû prévoir avant, mais bon, je décrouvre tellement de trucs au fur et à mesure que le projet avance, je serai béton pour la prochaine ).
    - j'ajoute une rupture de pont thermique en béton cellulaire avant de monter mon mur
    - je ne fais rien et accepte le R=1.25. Je devrais avoir une surface d'environ 0.8m² et donc une déperdition de 0.8*(20-(-15))/1.25 environ 25W à la louche. C'est pas bien la mort effectivement.

    En passant : quand je parlais de convection, c'était la dissipation du mur dans la pièce de vie. D'ailleurs, j'étais parti d'une hypothèse assez fausse d'une température constante au pied du mur. Il vaut mieux partir d'un flux donné par la conduction du béton effectivement.

  15. #11
    Nikau

    Re : Muret et pont thermique

    A la réflexion, je crois que ma formule qui donne mes 25W est fausse, il faut que j'y re réflechisse

  16. #12
    rbobeda

    Re : Muret et pont thermique

    En passant : soit tu isoles la périphérie de la dalle, soit tu isoles la dalle (c'est ce que tu fais je crois), les 2 ensemble, ça n'a pas trop d'intérêt. Mais si tu isoles sous dalle, tu conserves l'inertie de la dalle (soit 300 kg/m2 en général). C'est un peu plus complexe à gérer au niveau de la périphérie. Mais autrement plus efficace que ton mur en terre crue.
    Bon, je ne connais pas exactement ta config...

  17. Publicité
  18. #13
    Nikau

    Re : Muret et pont thermique

    Hmm, l'isolation périphérique, ça ne sera pas trop possible, sinon, effectivement, ça aurait été top. Je vais donc faire au mieux pour mon mur en brique (en plus ça peut être joli ^^ )

  19. #14
    Nikau

    Re : Muret et pont thermique

    Je remonte ce sujet pour poser une question :
    est-ce qu'il serait possible de faire une semelle en foamglas (ou équivalent) qui sera ensuite noyé dans la chape ? les conductivité thermique sont intéressantes et les résistances à l'écrasement aussi. Je sais que c'est mis en oeuvre comme rupture de ponts thermiques pour les murs, je me dit que ça devrait être possible aussi dans mon cas non ?

Discussions similaires

  1. transfert thermique : puissance thermique
    Par exam dans le forum Physique
    Réponses: 10
    Dernier message: 06/10/2008, 01h25
  2. pont thermique
    Par cvm31 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/11/2007, 15h38
  3. rupture de pont thermique
    Par verdifre dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 06/03/2007, 22h07
  4. Pont thermique,condensation et paroi respirante
    Par lamaisondubonheur dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/02/2007, 05h44
  5. problème de pont thermique dans un vieux mur.
    Par nano3814 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 19
    Dernier message: 12/12/2006, 10h54
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison