Répondre à la discussion
Page 5 sur 10 PremièrePremière 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 121 à 150 sur 274

Comment alléger et nourrir le terrain?



  1. #121
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Citation Envoyé par Pellia Voir le message

    Une de plus au compteur.
    Pour que les forumeurs ne se trompent pas de compteur :

    http://www.amazon.fr/Plantes-carnivo...tes+carnivores

    ou

    http://www.amazon.fr/Plantes-carnivo...tes+carnivores

    ou

    http://www.amazon.fr/monde-fabuleux-...tes+carnivores

    ou

    http://www.amazon.fr/monde-fabuleux-...tes+carnivores

    ou

    http://www.amazon.fr/Plantes-Carnivo...tes+carnivores

    ou

    http://www.amazon.fr/Plantes-carnivo...tes+carnivores

    ou

    http://www.amazon.fr/plantes-carnivo...tes+carnivores

    ou

    http://www.amazon.fr/Plantes-carnivo...tes+carnivores

    ou

    http://www.amazon.fr/plantes-carnivo...tes+carnivores

    ou

    http://www.amazon.fr/Plantes-carnivo...tes+carnivores

    ou

    http://www.amazon.fr/Comment-choisir...tes+carnivores

    ou

    http://www.amazon.fr/plantes-carnivo...tes+carnivores

    Etc... Une liste équivalente est possible, en anglais ! [les gens curieux pourront consulter une liste dans : http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_ss_...ivorous+plants ]

    Je pense pouvoir affirmer que les plantes insectivores sont couramment appelées "carnivores".

    Je n'ai rien écrit d'autre. Je ne conteste pas que ce sont des "insectivores" (dans la grande majorité). Et donc je trouve assez insultant ce "une de plus"...

    [CM63 : désolé, mais c'est assez insupportable d'être ainsi traité]

    -----


  2. Publicité
  3. #122
    CM63

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    [CM63 : désolé, mais c'est assez insupportable d'être ainsi traité]
    Je suis bien d'accord. Il faut croire que Pellia pense que les insectes ne sont pas faits de chair

    A plus.

  4. #123
    roland59

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Et Bonjour, ben non, il y a les ailes et les cils...

  5. #124
    kikou67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Concernant les mousses :
    -j'en avais beaucoup à un endroit, nous avons, mis chaux, sulfate de fer, scarifié
    -j'en ai fait mon deuil, rien ne semblait marcher à long terme (pas assez de patience?)
    -paresseux, on a mis un robot tondeur-> la mousse a disparu. Si dans un premier temps j'ai attribué le phénomène à : l'herbe coupée n'est plus enlevée de la pelouse mais y retourne. Je crois maintenant que c'est le passage répété du robot qui est responsable : il est asse lourd (ancienne conception = batterie au plomb) + à l'endroit du fil de guidage du robot en périphérie, on voit nettement que où passe les roues la mousse trépasse et pas ailleurs.

    -------------------

    Le composte ne nourrit pas autant que le foin.

    Je serais un peu plus nuancé que Did :
    - oui le foin contient bien plus d'énergie que le composte : essayez de bruler 1kg de foin et 1 kg de composte
    - oui, ce supplément d'énergie doit avoir un intérêt à être dissipé sur la culture et aucune dans un composte
    - oui le foin a un effet couvreur
    - oui une partie des minéraux originels ont été lessivés par le compostage
    - mais au kg, au m³, le composte contient bien plus de minéraux que le foin. (tant pour le foin que pour le composte ce sont des minéraux utiles, ils ont été incorporés dans une plante = de ce point de vue donc, il représente un formidable engrais sans commune mesure par rapport au foin).

    Ma conclusion serait : faut étendre tout ce que nous compostons directement sur les cultures? un peu de provoc d'un point de vue visuel, mais au fond c'est peut être la meilleur technique de recyclage? Tu en penses quoi Did?

    Bon W&E!

  6. #125
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    1) Je suis d'accord au kg apporté, puisque dès lors que tu dissipes de l'énergie dans le tas (donc du C et du H), la masse globale diminue (une partie est partie dans l'air , le C représente ne gros 50 % de la masse sèche d'une biomasse - variable, bien sûr) ; les autres éléments restent (plus ou moins pour N, qui part aussi un peu en gaz et se lessive un peu en nitrates)... Donc ton compost, au kg de MS, pourra être plus riche.

    Mais si tu as 100 kg de MOF (matière organique fraiche), tu n'auras que 50 kg de compost, contenant un peu plus d'éléments au kg de compost (ou au M3). Mais tu n'en as pas plus que dans les 100 kg (il n'y a pas "création de minéraux" dans le tas, durant le compostage).

    Donc en effet, si on "ramène" 100 kg de foin et 100 kg de compost, il y aura plus d’éléments minéraux dans le compost, du fait que l'énergie (C et H) sont partis ! [Il faudrait encore corriger en convertissant en matière sèche, car l'eau ne compte pas dans ce calcul ! Donc la phrase juste serait : 100 kg de matière sèche sous forme de foin et 100 kg de matière sèche sous forme de compost]

    Mais si on part de 100 kg de matière organique fraiche, il vaut mieux ne pas composter en tas mais composter en surface pour bien nourrir (en énergie, donc en molécules organiques constituées essentiellement de C et d'H) tous les êtres vivants du sol, qui vont faire un remarquable travail pour nous ! Et il n'y aura aucun élément minéral en moins !

    En somme, de façon non scientifique, on peut dire que dans le as de compost, qui chauffe, on "brule" l'énergie... Qui part littéralement en "fumée" (u tas de compost "fume" quand on le retourne). Energie dont on peut nourrir une noria d'êtres vivants qui sont utiles dans la jardin...

    2) Je tends à épandre la biomasse sur toute la surface, de plus en plus.

    Mais :

    a) selon la matière, cela fait "dégueulasse"...

    Pas de problème avec des MOF telles que des fanes de carottes, les feuilles extérieures des choux ou les premières feuilles abimées de salades, je "nettoie" et laisse sur place...

    Mais je reconnais que je n'éparpille pas la "poubelle organique" de la maison, renfermant aussi des sachets de thé, des coquilles d'oeufs, etc.... Je stocke dans ce qui est vendu comme des composteurs, que j'utilise en "pourrissoirs", puis je réparti sur toute la surface au printemps et je mets du foin par-dessus, comme "bâche" anti-adventices...

    b) certaines matières organiques très dures (tiges) contrarient le processus de semis "paresseux" consistant à couper un sillon et à semer dedans. Donc là aussi, je mets en stand-by dans mes pourrissoirs, le temps que cela soit ramolli et attaqué...

    Mais je pense qu'on peut, en effet, épandre toute la matière organique fraîche pour un compostage de surface. Et que ce serait même un optimum.

    3) Je l'ai écrit ici ou sur éconologie : si on peut avoir du compost gratuitement ou à bas prix, il serait stupide de ne pas l'utilise !

    S'il est "garanti" traité correctement et "stérilisé" par le chauffage en tas, on peut même en faire la couverture organique du sol, à la place du foin (tout en sachant, qu'on aura moins de vers et moins de tous les organismes vivants du sol qui sont en début de la chaine de décomposition - collemboles, etc... !)

    C'est rarement le cas des compost ménagers, qui ne chauffent pas assez car pas assez d'effet de masse (on apporte petit à petit), ni aération suffisante... J'appelle ça pour cette raison des pourrissoirs !

    Ce serait stupide d'être contre le compost ! Et ce n'est pas ma pensée.

    De même que je ne suis pas contre la réduction du volume de déchets à ramasser par le compostage lorsqu'on ne jardine pas.

    Je ne souhaite pas que mes propos soient "retournés" en un contre-sens...

    Ma pensée est qu'il vaut mieux ne pas composter la MOF dont on dispose quand on a un jardin, mais répandre directement en surface pour nourrir au maximum tous les êtres vivants (de ce qu'on appelle les "chaines trophiques" du sol - les cascades de chaines alimentaires où les êtres, à partir de cette biomasse, se mangent les uns les autres ou les uns les déchets des autres, jusqu'à minéralisation complète, donc production in situ des engrais complets dont les plantes ont besoin au moment où elles ont besoin !).

  7. #126
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Citation Envoyé par roland59 Voir le message
    Et Bonjour, ben non, il y a les ailes et les cils...
    D'une manière générale, les insectes ont ce qui s'appelle un exosquelette (les insectes, comme les arthropodes, n'ont aps de squelette interne, mais une carapace externe sur laquelle se fixent les muscles et organes internes) et qui est en chitine.

    Que les "carnivores" (puisqu'elles s'appellent communément ainsi ) ne digèrent pas, se contentant de "liquéfier" et absorber la partie charnue, c'est-à-dire les muscles, justement...

    Un bon résumé ici : http://www.cosmovisions.com/insectesAnatomie.htm

    Chose curieuse : les parois cellulaires des champignons sont aussi... en chitine ! [ce qui soulève un débat quant à savoir si ce sont des végétaux, d'autant plus qu'ils ne photosynthétisent pas non plus, mais dégradent, comme les animaux, la matière organique synthétisée par les végétaux !]

  8. Publicité
  9. #127
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    PS : pour que cela parle mieux

    Les insectes sont d'une organisation très voisine de celles qu'on connait bien quand on "désosse" un crabe ou une araignée de mer. Il suffit d'imaginer la même organisation, en beaucoup plus minuscule !

    Les "carnivores", comme nous, s'intéressent à la chair, pas à la carapace qu'elles rejettent. Le terme n'est donc pas usurpé.

  10. #128
    CM63

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    les parois cellulaires des champignons sont aussi... en chitine ! [ce qui soulève un débat quant à savoir si ce sont des végétaux, d'autant plus qu'ils ne photosynthétisent pas non plus, mais dégradent, comme les animaux, la matière organique synthétisée par les végétaux !]
    Oui mais les champignons ne sont quand même pas des "êtres animés", ils sont cloués au sol. Tu me diras, les anémones (de mer) sont aussi clouées au sol, mais bon on n'en finit plus

  11. #129
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Désolé, je ne voulais pas sous-entendre que c'était des animaux !

    La tendance, chez certains biologistes, serait aujourd'hui de les classer "à part", dans un groupe séparé, les fungi...

    A noter : les champignons peuvent se déplacer en "mourant" à l'arrière et en se développant "à l'avant", après avoir transféré les substances utiles de l'arrière vers l'avant...

    Ceci fait une grande différence d'avec les bactéries du sol, dont le rayon d'action est microscopique (même les ciliés !).

    Et explique le rôle considérable de "puisatier" de minéraux des champignons, qu'ils vont chercher au niveau de roches qui se décomposent, ou au niveau des particules d'argile qui les pièges, et peuvent "emmener" vers les plantes.

    Bien entendu, la fraise du motocultueur pulvérise tout cela en l'ignorant royalement !

    Parcourir par ex : http://www.smhv.net/mycologie.ws (et voir à la fin, la "reptation" des myxomycètes)

    ou, plus curieux, ceci : http://www.gurumed.org/2011/05/14/vi...tier-despagne/

    [J'ai un gros défaut : lire pas mal, mais ne pas noter les références ; là, je ne me souviens plus des distances - de mémoire, quelques dizaines de cm ! ; et bien sûr, je m'expose au risque de me faire "traiter" de... sans avoir la référence sous la main].

  12. #130
    max55thir

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Bonjour à tous!

    N'ayant pas trouvé de foin à proximité de chez moi, je me suis contenté de mettre cet après midi une couche d'environ 10 cm de fumier pailleux
    Maintenant on va laisser agir la nature et au printemps, j'essayerai de retrouver du foin quitte à faire un peu de kilomètre pour aller le chercher


    1.jpg

  13. #131
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Parfait.

    Mais en effet, on peut craindre qu'en l'état, ce ne soit pas une "barrière anti-adventice" suffisante pour t'éviter de biner / piocher jusqu'à la récolte de ce que tu vas mettre en place ?

    En attendant, il y a de quoi bien nourrir tout ce qui vit dans ton sol et travaille pour toi, de bien mettre en route tous les cycles naturels... De temps en temps, par curiosité, tu pourras soulever "un coin du voile" et découvrir toi-même...

    Cela va se tasser / se "délaver"... Ce qui te facilitera de découper des sillons dans lesquels semer.

    Tu pourras mettre bien moins de foin, ayant déjà une base "organique"... et ayant déjà activé / nourri les organismes...

    N'hésite pas à nous tenir au courant.

    Mon expérience se déroule dans un seul type de sol / climat. Plus on sera nombreux, et plus des "micro-ajustements" à chaque situation seront possibles par retour d'expérience...
    Dernière modification par Did67 ; 23/01/2016 à 17h06.

  14. #132
    CM63

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Le foin tu le changes (ou renouvelles) tous les ans?

  15. Publicité
  16. #133
    Pellia

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Citation Envoyé par max55thir Voir le message
    Bonjour à tous!

    N'ayant pas trouvé de foin à proximité de chez moi, je me suis contenté de mettre cet après midi une couche d'environ 10 cm de fumier pailleux
    Maintenant on va laisser agir la nature et au printemps, j'essayerai de retrouver du foin quitte à faire un peu de kilomètre pour aller le chercher


    Pièce jointe 304433
    Bonsoir,
    Le fumier est un engrais pauvre et encombrant un fumier pailleux ne vaut pas grand-chose, il faudrait le retravailler. Il faut l’épandre et l’enfouir rapidement. Pourquoi ? Dans un milieu aéré la transformation du fumier est très rapide ; de l’ammoniac se forme et se dégage dans l’atmosphère, c’est de l’azote perdue. Cette méthode est enseignée par des ingénieurs agronomes.

  17. #134
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Citation Envoyé par CM63 Voir le message
    Le foin tu le changes (ou renouvelles) tous les ans?
    Je suppose que la question était pour moi ?

    Malgré les quantités que je mets (l'épaisseur correspondant à une main ouverte en fin d'automne), mon foin "disparait" au cours de la saison, assimilé et décomposé par les organismes du sol. Après avoir "bloqué" les adventices, et protégé le sol contre dessiccation et choc des gouttes de pluie, il joue alors son 3ème rôle : nourrir les êtres vivants du sol. Et le 4ème, fertiliser le sol...

    Pour les semis d'automne, j'en remets donc fin août / début septembre !

    Donc oui, pour maintenir l'effet "anti-adventices", il te faut une couverture permanente. Et donc renouveler la couche de foin régulièrement. Au moins une fois par an !

  18. #135
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    @max55thir

    Arrivé à ce stade, il te faut choisir.

    Ou le "jardinage façon Guide Clause", classique. Avec travail du sol. Engrais. Pesticides...

    Ou façon "jardinier paresseux" mais heureux. Sans travail du sol. Sans engrais. Sans pesticides...

    Donc écouter Pellia.

    Ou faire comme je te propose.

    Les deux sont incompatibles. On ne peut travailler le sol et ne pas le travailler !

    [PS : les agronomes en question, qui donnent tous ces "conseils" dont Pellia voudrait étayer ses dires, sont ceux qui "pilotent" notre agriculture là où elle va : mort de sols, érosion visible, qualité en baisse... Et s'il te fallait un titre pour faire confiance aux dires, sache qu'agronome, je le suis aussi. D'une des "grandes écoles" française. Pas "pseudo-agro", comme certains qui usurpent ce titre. Ce qui me permet de traiter mes collègues de gros imbéciles en toute collégialité. Je l'ai souvent fait dans des réunions...Et parfois de vendus aux marchands d'engrais, de pesticides, de matériel agricole...

    Chacun sa vision.

    Je ne peux faire le choix à ta place. Seulement t'inviter, en cas de doute, à faire un essai et à juger par toi-même !]

    Le fumier a cet inconvénient, en faisant comme je fais c'est-à-dire sans travail, en effet (là Pellia a raison), de contenir aussi les urines, riches en urée, qui se décomposent en ammoniac, gaz dont une partie peut s'échapper ! C'est pour cela que je recommande le foin et pas le fumier... Il te reste à espérer qu'il pleuve, pour limiter cela. Le gaz ammoniac qui peut s'échapper, se transforme alors en ammoniaque (solution de l'ammoniac gaz - avec c - dans l'eau), qui pénètre dans le sol où c'est un fertilisant. Il suffit que la litière se maintienne humide pour qu'une partie du gaz ammoniac qui voudrait s'échapper soit absorbé par l'eau de la litière... En surface, en effet, une partie s'échappera. Les tas de fumier ont toujours eu une odeur, dont une odeur d'ammoniac...

  19. #136
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    @max55thir

    Tu n'auras la délicatesse des "il faut" de Pellia...

    Signature des esprits pour lesquels il n'y a qu'une voie possible : la leur.

    Exécution !!!!!!!

  20. #137
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Lapsus écrit : je voulais bien sûr écrire "tu noteras la délicatesse...."

    Désolé, je ne peux ré-éditer

  21. #138
    CM63

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Donc oui, pour maintenir l'effet "anti-adventices", il te faut une couverture permanente. Et donc renouveler la couche de foin régulièrement. Au moins une fois par an !
    Ok, merci. J'essaierai de trouver une balle de foin abandonnée, je sais où en trouver. Ce n'est pas trop lourd pour une remorque de voiture de taille moyenne?

  22. Publicité
  23. #139
    roland59

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Je viens de lire sur le net, que le carton ondulé était très bon à mettre sur un potager' j' ai justement des emballages à m'être à la poubelle. ... Qu'en pensez vous ..? Merci

  24. #140
    Pellia

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Je suppose que la question était pour moi ?

    Malgré les quantités que je mets (l'épaisseur correspondant à une main ouverte en fin d'automne), mon foin "disparait" au cours de la saison, assimilé et décomposé par les organismes du sol. Après avoir "bloqué" les adventices, et protégé le sol contre dessiccation et choc des gouttes de pluie, il joue alors son 3ème rôle : nourrir les êtres vivants du sol. Et le 4ème, fertiliser le sol...

    Pour les semis d'automne, j'en remets donc fin août / début septembre !

    Donc oui, pour maintenir l'effet "anti-adventices", il te faut une couverture permanente. Et donc renouveler la couche de foin régulièrement. Au moins une fois par an !
    Bonsoir,
    Le foin qui n’est pas enfoui n’est pas décomposé par les bactéries du sol, tout simplement il est lavé par la pluie et pourri en surface. Il y a assez de graines dans le foin pour provoquer une levée d’adventices nouvelles. Dans les mangeoires aux bovidés, les graines sont le dessert à grands coups de langues. Cette méthode est en pure perte d’azote et le foin pourri ne fera jamais d’humus.

  25. #141
    poloassalili

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Waouh!!!

    Incroyable d'être aussi borné dans la négation...

    Oui, le foin est dégradé, tant par les champignons que par les bactéries que par les vers (indirectement quand les premiers ont commencé à mâcher le travail) et plein d'autres petites bébêtes du sol qui le grignotent car il n'y a pas que pour les vaches que c'est du pain.
    La paille est beaucoup plus lente à se dégrader car moins nutritive. Je l'ai vu, à épaisseur égale deux ans et il reste encore de la paille sur le sol (enfin pas beaucoup), le foin en une saison tout à presque disparu (je n'ai pas essayé en aussi forte épaisseur que Did, et limité au paillage de quelques légumes comme les tomates)

    "le foin pourrit en surface"... pourri ça veut dire quoi? qu'il est dégradé? par quoi? ben voir plus haut... la pourriture c'est pas de l'autodestruction, il y a des micro-organismes qui bossent pour ça, et les vers (entre autres) bossent pour enfouir tout ça dans le solen venant manger le "pourri' justement. les fourmis bossent beaucoup aussi quand on leur fout la paix, j'ai même lu qu'elle pouvait représenter parfois une biomasse importante (la deuxième après les vers il me semble pour la macro-faune, à vérifier).

  26. #142
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Citation Envoyé par CM63 Voir le message
    Bonjour,



    Ok, merci. J'essaierai de trouver une balle de foin abandonnée, je sais où en trouver. Ce n'est pas trop lourd pour une remorque de voiture de taille moyenne?
    Une balle ronde de foin, sèche, c'est 200 à 300 kg !

    Mais heureux homme si tu sais où ne trouver...

  27. #143
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Citation Envoyé par roland59 Voir le message
    Je viens de lire sur le net, que le carton ondulé était très bon à mettre sur un potager' j' ai justement des emballages à m'être à la poubelle. ... Qu'en pensez vous ..? Merci
    C'est une vraie mode, cette histoire de carton !!!

    Et je ne suis pas fan du tout !

    1) c'est de la cellulose issue du bois ou d'ancien papier, avec de la colle ; donc bien plus pauvre que le foin, et même que la paille... Donc déjà bof bof...

    2) cela fait une couche "étanche" enfin un frein à la circulation de l'air ; or les processus utiles dans le sol sont tous aérobies ! Donc freiner les échanges d'air, ce n'est pas une bonne chose...

    3) pour moi, le carton a vocation à être recyclé en... carton ; sinon, on va couper des arbres...

    4) propreté du carton : colles ? encres ?

    5) la fabrication du carton (ou du papier) est une des industries les plus polluantes : à quoi bon être contre les engrais ou les pesticides mais pour le carton..

    Mais voilà : c'est passé à la télé ! Alors en dépit du bon sens, tout le monde y va.

    Ceci n'est que mon avis.

    PS : il m'est arrivé, au printemps dernier, de : a) ne pas avoir assez de place dans mon jardin, donc devoir d'urgence convertir une partie de ma prairie en jardin ; b) de ne pas avoir de foin sous la main ; c) il était temps de semer... Dans ces circonstances, et parce que rien n'est jamais TOUT mauvais, ou TOUT bon, j'ai utilisé du carton, que j'ai ensuite recouvert de minces couches de tontes de gazon à plusieurs reprises ; belle récolte de cucurbitacées, toujours sans aucun travail du sol (ni bêche, ni pioche, ni binette - les petits poquets ont été faits avec un petit plantoir à main), à partir d'une prairie directement !

    Si vous pouvez éviter, évitez ! Laissez cette mode au troupeau d'imbéciles qui ne savent réfléchir. Si vous n'avez pas d'alternative, faites comme moi, utilisez le exceptionnellement !

  28. #144
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Citation Envoyé par poloassalili Voir le message
    Waouh!!!

    Incroyable d'être aussi borné dans la négation...
    Merci de me soutenir un peu. J'ai du mal à persévérer face à autant de bêtise, d'inculture et une certaine forme de harcèlement...

    Je pense qu'il s'agit, à ce niveau, de pathologie.

    Je fais depuis 3 ans. J'ai les photos. Elles sont sur éconologie. J'ai des visiteurs. J'ai des forumeurs qui se lancent sur mes traces...

    Mais lui, sans avoir essayé il sait.

    Quant aux bases scientifiques, on est avant Pasteur, c'est-dire l'avant garde : le foin "pourrit", il n'est pas décomposé par les bactéries !

    Petite info : http://jardinonssolvivant.fr/transfo...es-organiques/

    [ai-je fais l'erreur de mentionner les bactéries seules pour la décomposition du foin ? Ce serait, en effet, une erreur de ma part ; la première attaque, c'est essentiellement les champignons si le foin est âgé et cellulosique ; et il y a les vers ; et très vite, les bactéries... Si c'est du foin jeune, genre regain, ou des tontes de gazon, c'est d'emblée les bactéries]

    Je pense qu'au prochain numéro, on aura droit à la génération spontanée !
    Dernière modification par Did67 ; 24/01/2016 à 20h42.

  29. Publicité
  30. #145
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Citation Envoyé par poloassalili Voir le message

    (je n'ai pas essayé en aussi forte épaisseur que Did, et limité au paillage de quelques légumes comme les tomates)


    les fourmis bossent beaucoup aussi quand on leur fout la paix, j'ai même lu qu'elle pouvait représenter parfois une biomasse importante (la deuxième après les vers il me semble pour la macro-faune, à vérifier).
    1) Pousse le bouchon juste un peu plus loin et tu pourras te passer de tout travail !

    C'est-à-dire : assurer la couverture permanente du sol (c'est-à-dire mettre le foin avant toute pousse, et bien sûr tout travail, et en couche suffisante !) ; aucun travail ; semer dans des sillons aussi étroits que possible ou planter en "ouvrant" le moins possible...

    Je pense que tu seras surpris ! Et très satisfait ! Le gros boulot reste... la récolte !

    2) Je fais volontairement l'impasse sur une famille très importante de "participants à la décomposition des biomasses" dans un sol vivant. Ce groupe est totalement inconnu du grand public : les collemboles.

    Si tu t'intéresses à cette forme de jardinage avec des couvertures permanentes du sol avec des biomasses, fais quelques recherches sur internet sur cette famille !

    Ce sont généralement les premiers "tritureurs", ouvrant la porte aux autres êtres, plus microscopiques ! Et bien sûr, parmi les plus malmenés (car "assez grands") dans les approches classiques avec travail brutal du sol (fraise du motoculteur). Avec les vers.

    [je "saute" pour ne pas embrouiller les lecteurs]

  31. #146
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Citation Envoyé par Pellia Voir le message

    Il y a assez de graines dans le foin pour provoquer une levée d’adventices nouvelles..

    Pour les lecteurs que cela intéresse, ceci est archi-faux. Les photos de mes cultures sur foin montrent une propreté correcte sans travail.

    Voir le bas de la première page http://forums.econologie.com/jardine...e-vt13846.html

    Ici, des carottes juste avant la récolte (même méthode de culture) et en bas de page, des oignons qui avaient été semés : http://forums.econologie.com/jardine...13846-420.html

    Ici, fraises et persil : http://forums.econologie.com/jardine...13846-400.html

    Ici les oignons (plantés - petits bulbes) : http://forums.econologie.com/jardine...13846-370.html

    Le lecteur appréciera. Aucune photo truquée. Toutes celles-ci sont de la saison écoulée (2015), année de sécheresse. Ce n'est pas 100 % net, pour les maniaques. Mais cela n'empêche nullement de belles récoltes !

    Toutes ces cultures sont établies sur une prairie, recouverte sans aucun travail de foin l'année avant, semées directement ou plantées directement. Jamais bêchées, jamais piochées, jamais binées. Selon les endroits, cela est en "jardin", couvert de foin, depuis 1 ou 2 ou 3 ans (j'ai plusieurs zones de conquête dans mon jardin). Mais la façon de faire est toujours la même.

    Et la preuve que question "levées d'adventices" il n'y a rien à craindre.

    En 2 ou 3 ans, les annuelles disparaissent. Quand je bêchais, j'avais pléthore de chénopodes, de laiterons, de séneçons... Et en fait, il y a toujours des milliers, des millions peut-être, de graines dans le sol. Mais c'est le travail du sol qui l'est remet en surface, où elles germent, à la lumière. Dès qu'on cesse de remuer, et qu'on couvre, en privant de lumière (d'où aussi l'importance de l'épaisseur), elles restent "dormantes" là où celles sont... Et elles peuvent toujours attendre !

    Et il n'y a donc strictement rien à craindre à rajouter des milliers de graines avec le foin, vu qu'il y a en a déjà des dizaines ou des centaines de milliers !

    Les imbéciles ne me croiront jamais. Les gens intelligents - ou simplement curieux ! - essaieront et jugeront.

  32. #147
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message

    ouvrant la porte aux autres êtres, plus microscopiques
    Je me cite pour préciser que les bactéries prolifèrent sur leurs déjections. Donc ce sont des "micro-producteurs de fumier" sur place. Puis, sur leurs cadavres.

    Dans les chaines trophiques du sol (les cycles en cascade du sol), les cadavres sont légions et participent donc de cette vie du sol. La durée de vie de beaucoup d'organismes est très limitée... Ils pullulent à l'arrivée de leur nourriture favorite. Puis meurent une fois leur travail fait. D'autres s'attèlent à leur décomposition. Et cela finit en minéraux ! (et CO²).

    Toute cette complexité est difficile à appréhender. Mêmes les agronomes préfèrent mettre des engrais ! Enfin 99 % d'entre eux !!!

  33. #148
    Pellia

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    [QUOTE=poloassalili;5476594]Waouh!!!

    "le foin pourrit en surface"... pourri ça veut dire quoi? qu'il est dégradé? par quoi? ben voir plus haut... la pourriture c'est pas de l'autodestruction, il y a des micro
    Bonjour,
    Le mot pourri est un lapsus. Ce sont des moisissures qui attaquent et l’on obtient une pourriture blanche (mycélium des moisissures) lorsque la paille se dessèche. Au moment de l’utiliser on en prend plein les narines. Même remis en tas les moisissures ne feront jamais du fumier. Les méthodes révolutionnaires nous les connaissons et elles nous font sourires. Nous utilisons les méthodes de l’INRA.

  34. #149
    Did67

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    @ mes lecteurs :

    Les gros mots, genre INRA, ne m'impressionnent pas plus que ça !

    Juste se souvenir que les 50 ans d'agricultures intensives, et certains des "ennuis" qui y sont liés, sont tous droits sortis de l'INRA. Les sélections hybrides, cela a été l'INRA. Et les OGM (en recherche), c'est encore l'INRA.

    Se rappeler que des gens qui s'intéressent au sol, tels les Bourguignon (Monsieur et Madame) ont quitté l'INRA, tant ils n'en pouvaient plus...

    Mais comme dans toute grande institution, comme à la Samariatine où il y a tout, y'a aussi des gens remarquables à l'INRA...

    Je doute fort que mon contradicteur connaisse ce dont je parle. Je me dispense de répondre.

    Je regrette qu'il ne se donne pas la peine d'essayer sur quelques m², et nous pourrions échanger sur des bases sérieuses car réelles.

    Je n'ai évidemment pas de moisissures blanches sur mon foin. Comme cela peut se produire, en effet, dans du foin mal séché ou des tontes de gazon mises en tas...

    Mon foin se décompose évidemment et se "composte à froid" au contact du sol, humide. A raison d'environ 20 cm durant la saison de culture. Et que le résultat de cette décomposition est évidemment, pour les raisons déjà données, plus riches que le fumier ( à quantité de matière fraiche équivalente au départ - avant concentration du fumier en tas, docn sa première décomposition en tas)

    Et les vers sont déjà à l’œuvre (j'étais au jardin tout à l'heure, et comme toujours, je n'ai pu m’empêcher de "gratter")...

  35. #150
    roland59

    Re : Comment alléger et nourrir le terrain?

    Et bonsoir'
    Pour revenir à Mon poste, combien de temps environ mettrons les feuilles de platanes que j'ai mises à se dégrader environ, j'arrosé tous les soirs, il fait environ une quinzaine de degrés dans la journée. ....
    Merci

Sur le même thème :

Page 5 sur 10 PremièrePremière 5 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Zoologie] Comment nourrir une chenille
    Par yorelchr dans le forum Biologie
    Réponses: 14
    Dernier message: 23/09/2014, 16h53
  2. Comment nourrir un faon ? SVP
    Par mamamarmotte dans le forum Identification des espèces animales ou végétales
    Réponses: 7
    Dernier message: 24/07/2010, 13h14
  3. comment nourrir un chat malade
    Par calodisir dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 5
    Dernier message: 15/07/2010, 00h36
  4. [Zoologie] Comment nourrir un scorpion
    Par bob2703 dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 22/08/2008, 15h50
  5. Comment bien se nourrir en ville ?
    Par OEMIOYAGA dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 34
    Dernier message: 12/05/2007, 21h13