Discussion fermée
Page 2 sur 4 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 95

Contre le SIDA, idée saugrenue



  1. #31
    Jarod

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Pour faire une modélisation plus valide, il faut probablement introduire d'autres variables comme le nombre de partenaires et la fréquence des relations sexuelles avec des partenaires différents.
    Ou plutot suite à un sondage éstimé le nombre de personnes qui ne se protège pas...et la fréquence de ses relations.
    Un tel modele n'a jamais été fait?
    Quelq'un se sent chaud ici?

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    Dr Jag

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Si tu introduit l'usage du préservatif dans le modèle, tu vas surtout étudier l'effet protecteur du préservatif. Ceci a déjà été testé dans de nombreuses études, notamment dans des populations de sex workers.

    La variable multipartenaire est la plus importante : un sujet séronégatif qui n'a des relations sexuelles qu'avec un seul partenaire séronégatif n'attrapera pas le virus VIH par voie sexuelle qu'il utilise ou non des préservatifs

    Une autre approche qui a été beaucoup utilisée (notamment pour évaluer les défenses naturelles contre la pénétration du VIH) est l'étude des couples dits "séro-discordants" (un séropo vs un séroneg). Dans de telles conditions, le risque de transmission au cours d'un rapport sexuel a été évalué entre 10 et 60%. Doivent être pris en compte la charge virale, le type de rapport (vaginal, anal, ...), l'existence de lésions muqueuses, ...

  4. #33
    diazométhane

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Bonjour,

    Les principales études publiées concernant les couples sérodiscordants sont celles-ci :

    http://www.sciencedirect.com/science...73311e2e6284b8

    Probability of HIV-1 transmission per coital act in monogamous, heterosexual, HIV-1-discordant couples in Rakai, Uganda
    Ronald H. Gray & al.

    et

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q...t_uids=9270414

    Heterosexual transmission of human immunodeficiency virus (HIV) in northern California: results from a ten-year study

    Elles donnent toutes deux un taux de conversion chez des couples sérodiscodants de 1/1000 environ, variantde 4 pour 1000 en présence d'ulcérations génitales à un pour 10000 lorsque la charge virale est inférieure à 1700 copies/mL

    Où avez-vous trouvé vos estimations, Dr Jag.
    Je rappelle que les données du ministère de la santé concerne justement des couples sérodiscordants.

  5. #34
    Dr Jag

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Toutes mes confuses.

    pour une réponse un peu trop rapide et pas assez documentée ... Mes données viennent d'une synthèse plutôt destinée à la communauté homosexuelle en réaction au bareback ...
    en plus, je connaissais au moins en partie les travaux épidémio faits à Rakai

    Donc au temps pour moi, il faut diviser par un facteur 100 l'estimation que j'ai citée plus haut, soit plutôt un risque de 1 pour mille par contact hétérosexuel entre partenaires monogames.

    Quelques remarques cependant :

    D'autres études européennes, comme celle-ci, ont montré que le taux de séroconversion au sein de couples séro-discordants était de l'ordre de 4,8 personnes*années (intervalle de confiance = 2.5 - 8.4), ce qui donne une vision peut-être plus concrète.

    Il est aussi établi que le risque de transmission est plus grand (2,3 fois dans cette autre étude) dans le sens homme-femme que l'inverse.

    Ces chiffres ne peuvent pas être extrapolés sans facteur de correction au risque associé à des contacts ano-génitaux (que ce soit entre homosexuels ou entre hétérosexuels). Il n'y aucune donnée récente sur cette situation dont on sait qu'elle est à plus grand risque.
    Dernière modification par Dr Jag ; 07/08/2004 à 13h31.

  6. #35
    diazométhane

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Oui, et d'ailleurs les données du ministère de la santé en tiennent compte, puisque le "récipient" des rapports ano-génitaux, qu'il soit homme ou femme, a 60 fois plus de chances de séroconversion que les autres types d'acteurs de relations sexuelles.
    Il faudrait donc, non pas classer les personnes selon le sexe des deux personnes, mais selon le type de rapport, ce qui n'est pour l'instant pas précisé dans aucune étude, comme vous l'indiquez.
    Il est à ce moment-là normal d'avoir une séroconversion plus fréquente dans le sens homme-femme que dans l'autre sens.

  7. #36
    Alain2

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Mais alors, il y a un problème. Avec des risques de contamination si faibles, comment l'Afrique a pu avoir une augmentation aussi rapide du nombre de ses cas de séropositivité entre 1984 et 1994 ?

    En 1984, il y avait à peu près 0 africains contaminés. Et en 1994, on parlait déjà de 20 ou 30 millions, avec de nombreux pays ayant 15 ou 20 % de séropositifs.

    S'il faut 4 ou 5 ans pour que 1000 séropositifs contaminent la totalité de leurs 1000 partenaires séronégatifs (donc, 5 ans pour passer de 1000 à 2000), si on part de seulement quelques personnes séropositives en Afrique en 1984, on voit mal comment arriver à 30 millions en dix ans.

    Dans la mesure ou les contaminations sont essentiellement hétérosexuelles là-bas (donc, avec le risque de contamination le plus faible), et ou l'urbanisation était encore limitée et les villages étant assez cloisonnés les uns par rapport aux autres (au niveau routier, au niveau économique, au niveau de l'éloignement des villages les uns par rapport aux autres, donc, forcément au niveau des échanges amoureux), et ou la fidélité est plutot la règle là bas (l'infidélité étant rendue de toute façon difficile par l'isolement des populations villageoises), comment a-t-on pu grimper si vite à 30 millions de séropositifs (et répartis dans toute l'Afrique qui plus est) ?

  8. Publicité
  9. #37
    Dr Jag

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Il y a plusieurs élements de réponses pour expliquer la dynamique exponentielle de l'épidémie, qui n'est pas spécifique à l'Afrique car on retrouve certains de ces facteurs en Inde, dans le Sud-Est Asiatique et probablement en Chine.

    1) La maladie VIH/SIDA a sévi de façon sporadique-endémique sur le continent africain bien avant le début des années 80. Il y a des cas rétrospectivement documentés qui remontent au moins aux années 60.

    2) La modélisation à partir de petites cohortes bien étudiées, comme celle de Rakai, ne reflète pas toujours la promiscuité sexuelle qui règne sur le terrain. Sans sombrer dans le cliché, les relations extra-conjugales sont aussi très répandues en Afrique ... et ailleurs. L'homme séropositif, surtout s'il occupe une certaine position sociale, peut au cours d'une année contaminer un nombre significatif de partenaires. C'est d'ailleurs le drame de certains pays où ce sont certaines "élites" (instituteurs, professeurs, policiers, mermbres des forces armées, ...) qui ont été touchées à la phase initiale de l'épidémie.

    3) En Afrique (et ailleurs), la migration pour des raisons économiques des campagnes vers des mégapoles comme Kinshasa, Lagos, Bombay, Bangkok, ... est une réalité du dernier quart du 20ème. Cette urbanisation massive a fortement contribué à la dissémination de l'infection, car dans ces grandes villes la structure familiale traditionnelle n'a plus cours. Le nomadisme sexuel et la prostitution y sont souvent la règle.

    4) La dissémination de l'épidémie le long des routes et voies de passage, qui sont depuis des siécles le lieu d'un intense et classique commerce sexuel (camionneur - prostituée), est aussi bien documentée.

    5) Un autre point est encore la possibilité de contamination par voie non sexuelle avec du matériel souillé et non stérilisé que ce soit lors de scarifications ou mutilations rituelles ou au cours de soins (seringues à usage multiple, ...). Ces contaminations sont ultérieurement source de contamination par voie sexuelle.

  10. #38
    diazométhane

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Citation Envoyé par Dr Jag
    2) La modélisation à partir de petites cohortes bien étudiées, comme celle de Rakai, ne reflète pas toujours la promiscuité sexuelle qui règne sur le terrain. Sans sombrer dans le cliché, les relations extra-conjugales sont aussi très répandues en Afrique ... et ailleurs. L'homme séropositif, surtout s'il occupe une certaine position sociale, peut au cours d'une année contaminer un nombre significatif de partenaires. C'est d'ailleurs le drame de certains pays où ce sont certaines "élites" (instituteurs, professeurs, policiers, mermbres des forces armées, ...) qui ont été touchées à la phase initiale de l'épidémie..
    Mais alors, où sont les études publiées qui montrent cela ? Ces données ne sont-elles pas déduites par un algorithme spécifique des estimations de séropositivité, elles-mêmes déduites de tests de cohorte par un autre algorithme ?

  11. #39
    Dr Jag

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Je crois que la réponse est dans le titre de l'étude Rakai : "Probability of HIV-1 transmission per coital act in monogamous, heterosexual, HIV-1-discordant couples in Rakai, Uganda".
    C'est bien une modélisation destinée à tester la transmissibilité du VIH au sein d'un couple sérodiscordant et non pas une étude des pratiques sexuelles en Afrique.
    Personne, ayant une expérience de terrain même limitée sur la maladie VIH, ne peut imaginer que la réalité soit conforme et superposable à ce type de modèle. Des études ethno-sociologiques pourraient mieux nous renseigner à ce sujet plutôt que des extrapolations à partir des données épidémiologiques.
    De plus, comme l'a souligné Alain2, ce type de modèle ne peut vraiment pas expliquer la dynamique de l'épidémie au vu des estimations actuelles de l'ONUSIDA (près de 30 millions de personnes vivants avec le VIH/SIDA en Afrique).

  12. #40
    diazométhane

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Oui, mais pour justifier la faible validité de cette étude épidémiologique, vous utilisez un chiffre qui est une estimation, et qui doit bien provenir d'études épidémiologiques, sinon, ces chiffres ne veulent rien dire !
    Où sont ces études ? Quels en sont les résultats? Quels algorithmes sont utilisés pour parvenir à 30 millions ?

  13. #41
    Dr Jag

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Les estimations réalisées par les groupes de travail de l'ONUSIDA sont dans le domaine public.

    Je vous invite à consulter le rapport 2004, publié à l'occasion de la conférence mondiale qui s'est tenu à Bangkok en juillet dernier.
    L'estimation faite à la fin 2003 est précisément de 25 millions (23,1 - 27,9) de personnes vivant avec le VIH en Afrique Subsaharienne. La méthodologie est précisée dans une annexe

    Encore une fois, l'étude Rakai, pour intéressante qu'elle soit, ne peut être considérée comme le reflet de la dynamique de l'épidémie à l'échelle d'un continent. Ce n'était pas son objectif.

  14. #42
    diazométhane

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    J'ai donc consulté votre lien, ainsi que fait une recherche plus approfondie dans les textes cités sous "Sexually Transmitted Infections 2004, 80" , et je n'ai pas trouvé les méthodes mathématiques ni les algorithmes utilisés. Cela doit bien exister quelque part, non ?
    Il n'y a que la présentation des logiciels utilisés, sans étude approfondie de la programmation mise en place !
    Voir par exemple le papier du Dr Ghys :
    http://sti.bmjjournals.com/cgi/conte.../80/suppl_1/i5

    On y lit quelque chose d'étonnant :

    In these countries HIV prevalence in pregnant women attending antenatal clinics (ANCs) is taken to represent prevalence in all adults, male and female, aged 15–49. This key assumption is based on the comparison in a large number of studies of HIV prevalence among pregnant women and in community surveys among all men and women aged 15–49

    Or, dans ces pays, les femmes sont très souvent multipares, et, lorsque la prévalence est élevée, l'OMS ne propose qu'un seul test Elisa.

    Cependant, le Paul Ehrlich institut de Munichm spécialiste allemand des maladies tropicales, indique dans un de ses documents, page 4:

    http://www.pei.de/downloads/hivdiasa.pdf

    Aus den uns vorliegenden Unterlagen und auch aus der Literatur wird deutlich, daß die unterschiedlichsten Störfaktoren in einzelnen Screening-Testsystemen zu falsch positiven Ergebnissen führen können.

    Dazu gehören:
    - Antikörper gegen andere virale Erreger (z.B. anti-HAV-IgM , anti-HCV, anti-Rubella)
    - Proben mit Antikörpern gegen Herpesviren (anti-EBV, anti-HCMV, anti-HSV)
    - Bakterielle Infektionen
    - unspezifische B-Zell Stimulationen
    - Autoimmun-Antikörper
    - Rheumafaktoren
    - Proben mit Hypergammaglobulinämien
    - Proben von Schwangeren, besonders nach mehreren Schwangerschaften
    - vorangegangene Impfungen (z.B. HBV, Influenza)

    Diese unspezifischen Reaktionen werden durch die Bestätigungs-Testung fast immer als falsch-positiv erkannt. Sollten jedoch die Ergebnisse eines Bestätigungstests nicht klar interpretierbar sein und den Verdacht auf eine HIV-Infektion nicht gänzlich ausschließen, müssen weitere Untersuchungen angeschlossen werden.

    Il est donc étonnant que le Dr Ghys insiste en disant que la prévalence de la séropositivité dans un pays donné est la même que celle chez les femmes enceintes, souvent multipares, alors qu'un Institut de réputation mondiale, de l'autre côté des Alpes, prétend que ces résultats sont souvent de faux positifs dans ce cas-là.
    Qui croire ?

  15. Publicité
  16. #43
    Dr Jag

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    J'ai un peu du mal à imaginer où peut mener ce débat.

    Sans être soi-même épidémiologiste ni biostatisticien, je pense que l'on peut admettre, comme les épidémiologistes de l'ONUSIDA s'appuyant sur les travaux des équipes de terrain en Afrique subsaharienne (cf les nombreuses références citées dans l'article P Ghys), que le taux d'infection mesurée chez la femme enceinte constitue une bonne estimation de la prévalence de l'infection à VIH dans la population générale de ces pays. Dans la mesure où le mode de transmission principal dans ces pays sont les relations hétérosexuelles, la grossesse est une période privilégiée de dépistage.

    Je ne pense pas que l'on puisse transposer les recommandations ayant trait aux imperfections du test Elisa, qui nécessite toujours à l'échelon individuel une confirmation par Western Blot en raison des faux positifs mais aussi des faux négatifs, aux études séro-épidémiologiques de population. Ces résultats erronnés sont malgré tout à la marge (je n'ai pas le temps de chercher mais celà ne doit pas dépasser 5%). Il est dès lors facile de redresser l'estimation en tenant compe de cette imperfection.

  17. #44
    diazométhane

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Citation Envoyé par Dr Jag
    J'ai un peu du mal à imaginer où peut mener ce débat.

    Sans être soi-même épidémiologiste ni biostatisticien, je pense que l'on peut admettre, comme les épidémiologistes de l'ONUSIDA s'appuyant sur les travaux des équipes de terrain en Afrique subsaharienne (cf les nombreuses références citées dans l'article P Ghys), que le taux d'infection mesurée chez la femme enceinte constitue une bonne estimation de la prévalence de l'infection à VIH dans la population générale de ces pays.
    Effectivement, les références (que j'avais lues entre temps) données par le Dr. Ghys montrent bien la correlation recherchée.

    Deux remarques cependant.

    Dans sa lettre au journal Kenyan "Daily Nation", reprise ci-après :

    http://www.nationaudio.com/News/Dail...081220035.html

    Matthew Black, de l'Institut de surveillance kényan pour le Sida, commente la diminution spetaculaire de la prévalence de la séropositivité en Uganda (en l'appliquant à celle, un peu moins spectaculaire qui apparaît actuellement au Kenya), en indiquant, à juste titre me semble-t-il, que cette diminution de la prévalence en 8 ans était très étrange (même compte tenu des campagnes qui ont eu lieu en Uganda)
    En tenant compte également du très fort taux de progression de la population ugandaise (3,7% par an depuis 1991, selon le dernier recensement), il demande : "où sont passé les 6000000 de séopositifs (je dirai plutôt 4500000) qui ont disparu? Sont-ils morts, ou sont-ils guéris.
    Si l'on considère qu'ils sont morts, pour obtenir la population actuelle, il faut un taux de croissance de près de 6% de la population pour assurer le remplacement de ces morts.
    3,7% étant un des taux de croissance les plus forts au monde, que répondre à Matthew Black ?

    L'autre remarque concerne un article du Boston Globe, où interviennent des épidémiologistes de l'ONUSIDA :

    http://www.boston.com/news/world/art...lled_too_high/

    Où même le Dr Ghys reconnaît qu'il y a un problème important de surestimation de la prévalence en Afrique. (certains épidémiologistes parlent même de chiffres réels égaux à la moitié des estimations actuelles)

    Comment concilier cette diminution avec une épidémie en croissance?Ou alors est-ce le signe d'une fin, un peu comme pour toutes les épidémies?

  18. #45
    Alain2

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Citation Envoyé par Dr Jag
    Il y a plusieurs élements de réponses pour expliquer la dynamique exponentielle de l'épidémie, qui n'est pas spécifique à l'Afrique car on retrouve certains de ces facteurs en Inde, dans le Sud-Est Asiatique et probablement en Chine.

    1) La maladie VIH/SIDA a sévi de façon sporadique-endémique sur le continent africain bien avant le début des années 80. Il y a des cas rétrospectivement documentés qui remontent au moins aux années 60.

    2) La modélisation à partir de petites cohortes bien étudiées, comme celle de Rakai, ne reflète pas toujours la promiscuité sexuelle qui règne sur le terrain. Sans sombrer dans le cliché, les relations extra-conjugales sont aussi très répandues en Afrique ... et ailleurs. L'homme séropositif, surtout s'il occupe une certaine position sociale, peut au cours d'une année contaminer un nombre significatif de partenaires. C'est d'ailleurs le drame de certains pays où ce sont certaines "élites" (instituteurs, professeurs, policiers, mermbres des forces armées, ...) qui ont été touchées à la phase initiale de l'épidémie.

    3) En Afrique (et ailleurs), la migration pour des raisons économiques des campagnes vers des mégapoles comme Kinshasa, Lagos, Bombay, Bangkok, ... est une réalité du dernier quart du 20ème. Cette urbanisation massive a fortement contribué à la dissémination de l'infection, car dans ces grandes villes la structure familiale traditionnelle n'a plus cours. Le nomadisme sexuel et la prostitution y sont souvent la règle.

    4) La dissémination de l'épidémie le long des routes et voies de passage, qui sont depuis des siécles le lieu d'un intense et classique commerce sexuel (camionneur - prostituée), est aussi bien documentée.

    5) Un autre point est encore la possibilité de contamination par voie non sexuelle avec du matériel souillé et non stérilisé que ce soit lors de scarifications ou mutilations rituelles ou au cours de soins (seringues à usage multiple, ...). Ces contaminations sont ultérieurement source de contamination par voie sexuelle.
    C'est bien beau, tout ça, mais ça oublie l'élément essentiel du problème ; à savoir, un taux de contamination hétérosexuel de 1/2000, qui entraine donc, un doublement des cas seulement tous les 5 ans (un peu moins avec les cas contaminés qui viennent s'ajouter aux cas de départ).

    Et, quelque soit la promiscuité sexuelle, si au départ, le nombre de cas est très faible, avec un tel taux de contamination, l'épidémie met un temps fous à se répandre (et le temps qu'elle se répande, les premières personnes contaminées devraient être mortes). Les camionneurs qui vont de villages en villages, il faudrait déjà qu'ils soient séropositifs à la base, pour contaminer des gens.

    Et si la maladie a sévie de façon endémique avant les années 80, pourquoi n'a-t-elle pas explosé avant ?

  19. #46
    Jarod

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Pourquoi Dr Jag ne continue-t-il pas ce débat on ne peut plus intéressant?

  20. #47
    thelegend

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Citation Envoyé par Alain2
    C'est bien beau, tout ça, mais ça oublie l'élément essentiel du problème ; à savoir, un taux de contamination hétérosexuel de 1/2000, qui entraine donc, un doublement des cas seulement tous les 5 ans (un peu moins avec les cas contaminés qui viennent s'ajouter aux cas de départ).
    Effectivement, il existe une possibilité un peu taboue. Les populations africaines peuvent avoir une susceptibilité plus grande à la contamination par le VIH.

    Citation Envoyé par Alain2
    Et si la maladie a sévie de façon endémique avant les années 80, pourquoi n'a-t-elle pas explosé avant ?
    Parce que la zone de naissance du VIH a du vivre en circuit plus ou moins fermé jusqu'aux années 80. Sa population a du se trouver disséminée à cette époque, entraînant l'expansion de la pandémie. Cette époque correspond aussi avec le vrai début de l'exode rurale et la macrocéphalisation de ces pays (tous à la capitale dans un bidonville).

    L'Afrique est formée de pays pauvres. Il faut savoir qu'il est courant par exemple de coucher avec son enseignant (on appelle ça les moyennes horizontales au Cameroun), que la fréquentation des prostituées est largement supérieure (une véritable culture au Malawi), que beaucoup de populations sudafricaines pratiquent le dry sex (un assèchement préliminaire du vagin facilitant les irritations).
    Bref, nonobstant les viols en zone de guerre, les conditions économiques font que les Africaines sont plus susceptibles d'utiliser leurs attraits pour obtenir des facilités du quotidien. Je peux vous jurer pour l'avoir vu que n'importe quel technicien en coopération a des possibilités infinies de s'éclater, comme un commercant local du genre Maigrat de Germinal, ou simplement un chauffeur de taxi. Je vous passe les détails qui choqueraient les dames mais c'est comme ça.

    Ce fait n'est pas particulier à la culture africaine, il suffit de se rappeler les centaines de milliers de descendants de GI et surtout de soldats allemands qui peuplent la France. Honteux mais vrai.

    En conséquence, les hommes africains avec des revenus localement corrects forment autant de supervecteurs potentiels de la maladie.
    Vous rajoutez à ça le cas hypercontaminant du déchirement de l'hymen avec des hommes plus âgés et vous pouvez avoir l'esquisse du tableau.

  21. #48
    diazométhane

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Mais enfin, tout cela, ce sont des suppositions, puisque toutes les études publiées sur www.ncbi.nlm.nih.gov utilisent les termes "we assume, we suppose", alors que l'étude de Rakai affirme, parce qu'elle a été faite sur le terrain.

  22. Publicité
  23. #49
    Dr Jag

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Citation Envoyé par Jarod
    Pourquoi Dr Jag ne continue-t-il pas ce débat on ne peut plus intéressant?
    parce que j'étais en vacances

  24. #50
    mauricemaltais

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Il existe peut- être un moyen pas trop compliqué de combattre le virus chez une personne infectée. Le même moyen pourrait diminuer l'effet de résistance aux antibiotique.
    Il existe depuis plusieursa années une sorte d'appareil qui renforcit directement nos muscles respiratoires et par conséquent renforcit notre capacité respiratoire. Dans le passé on l'a employé pour erenforcer la capacité respiratoires de ceux qui ont des problèmes respiratoires. De nombreuses études ont confirmé la valeur de ce genre d'appareil. De plus en plus d'athlètes de chanteurs l'emploient.
    Il y a une quinzaine d'années je me suis servi d'autre autre moyen pour augmenter ma capacité respiratoire et en mêmte temps que ma capacité respiratoire augmentait il s'est produit un effet surprenant de rajeunissement qui dure depuis.
    Le professeur Montagnier qui a découvert le virus du sida disait que seule l'augmentation des défenses immunitaires pouvait combattre efficacement ce virus.
    Il serait intéressant de savoir si une personne qui a le virus doublait sa capacité respiratoire quel effet cela pourrait avoir sur le virus.
    Le fait que cet appareil n'est plus protégé par un brevet rend modique son achat .
    maurice

  25. #51
    Yoyo

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Bonjour,

    J'ai du mal a saisir la relation qui pourrait exister entre une amelioration de la capacité respiratoire et l'élimination du VIH?...

    Yoyo

  26. #52
    w107023

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    je crois que la thérapie ant-sida ne soigne pas, elle permet de conserver une charge virale indétectable dans le sang et des CD4 a une numération satisfaisante pour l'immunité mais l'arrêt du traitement entrainerait une reprise systématique de la maladie. Je me trompe ?
    un rétro-virus très proche du HIV existe, c'est le SIV chez le singe, peut-être un début d'explication de passage à l'homme lors du dépecage des carcasses de simiens ?

  27. #53
    Yoyo

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Citation Envoyé par w107023
    je crois que la thérapie ant-sida ne soigne pas, elle permet de conserver une charge virale indétectable dans le sang et des CD4 a une numération satisfaisante pour l'immunité mais l'arrêt du traitement entrainerait une reprise systématique de la maladie. Je me trompe ?
    En effet, il n'existe AUCUN traitement qui permette de guerrir du Sida.
    un rétro-virus très proche du HIV existe, c'est le SIV chez le singe, peut-être un début d'explication de passage à l'homme lors du dépecage des carcasses de simiens ?
    C'est en effet l'une des hypotheses les plus probables.
    Yoyo

  28. #54
    Dr Jag

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Citation Envoyé par mauricemaltais
    Il existe peut- être un moyen pas trop compliqué de combattre le virus chez une personne infectée. Le même moyen pourrait diminuer l'effet de résistance aux antibiotique.
    Il existe depuis plusieursa années une sorte d'appareil qui renforcit directement nos muscles respiratoires et par conséquent renforcit notre capacité respiratoire (...)
    Est-ce pour illustrer le titre de cette discussion ?

    Plus sérieusement cette proposition ne repose sur aucune base scientifique établie.

  29. Publicité
  30. #55
    Jarod

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  31. #56
    kinette

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Bonjour,
    Je ne pense pas qu'on puisse accorder une once de crédit à un site pareil, qui nie carrément l'existence du virus et répand une désinformation peut-être actuellement responsable de pas mal de morts et de contamination.
    Comme d'habitude pour ce genre de site, on allie la thèse du complot, de la persécution des "nouveaux Gallileo" à des idées naturo-poético-jargonesques... et comme par hasard des personnes se font du fric en vendant des bouquins, des pseudo-traitements, etc...
    Tout ça en profitant de la misère des gens, et de leur espoir (ben oui une personne infectée ne demande qu'à croire que le SIDA n'existe pas et que tout ceci est un mauvais rêve).

    K., adresse direction la grande poubelle du net.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  32. #57
    Dr Jag

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Citation Envoyé par Jarod
    Les propos tenus sur ce site sont un tissu de mensonges et de contre-vérités, qui témoigne d'un profond obscurantisme.

    La conclusion fait frémir, qui propose de "Suspendre toute administration de médicaments antirétroviraux jusqu’à ce que l’isolement du VIH et sa pathogénicité soient scientifiquement établies."

  33. #58
    Jarod

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    desole, escusez moi j'aurais peut etre pas du poster ça, ce qui m'inquitez s'était le nombre de référence qui sont dans l'article...
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  34. #59
    kinette

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    ce qui m'inquitez s'était le nombre de référence qui sont dans l'article...
    Bonjour,
    Ca ne veut malheureusement pas dire grand chose... c'est une des méthodes utilisées par les charlatans: utiliser beaucoup de jargon et citer nombre de "références" scientifiques, issues en fait de journaux qui n'ont rien de scientifique (et sont remplis de conneries du mêmegenre). Une autre méthode est aussi de citer des références sérieuses, mais en les utilisant à contresens (sachant que personne sauf un spécialiste n'ira vérifier le contenu de l'article en question pour voir s'il dit bien ce qu'on veut lui faire dire).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  35. #60
    Dr Jag

    Re : Contre le SIDA, idée saugrenue

    Oui ici c'est tout à fait ça.
    Il y a un mélange de références "ésotériques" confidentielles et de réfèrences issues de revues scientifiques sérieuses (Nature, Virology, ...).

    Rassure-toi, il n'y a que 33 références accolées à cette feuille de choux que l'on peut comparer aux 205 563 que je viens d'obtenir sur PubMed en croisant HIV et AIDS ...

Sur le même thème :

Page 2 sur 4 PremièrePremière 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. TPE Sida : une idée d'experience
    Par matilly dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/11/2007, 21h13
  2. vaccin contre le sida
    Par jeronimo88 dans le forum MST : SIDA, syphilis, hépatite...
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/05/2006, 16h19
  3. essai vaccin contre le sida
    Par caroline dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 15/11/2004, 16h15
  4. Aventis : Vaccin contre le SIDA en 2004 !
    Par Latyl dans le forum MST : SIDA, syphilis, hépatite...
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/07/2004, 13h32
  5. Une protéine contre le virus du sida
    Par David29 dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 28/02/2004, 21h29