Répondre à la discussion
Page 3 sur 10 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 296

Question sur le QI - Quotient intellectuel.

  1. #61
    LittleGenius

    Lightbulb Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    J'en connais un "certain" nombre et ils n'indiquent aucun signe de souffrance plus élevée que la moyenne de la population. Sans vouloir te vexer, il me semble que tu réduis la souffrance à une équation des plus simplistes.
    Sont-ils vraiment déficients ? Et leur jette-t-on des pierres ou les exclut-on de la société comme c'est le cas de certains HQI ?

    -----

    Surdoué ? Et alors ? =/

  2. Publicité
  3. #62
    Vladzol

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par Popol
    J'en connais un "certain" nombre et ils n'indiquent aucun signe de souffrance plus élevée que la moyenne de la population. Sans vouloir te vexer, il me semble que tu réduis la souffrance à une équation des plus simplistes.
    Je me cite:

    Citation Envoyé par Popol
    Je rajouterais au passage qu'une grande partie des personnes concernées l'ignorent (mensa France compte dans les 600 membres, pour un million deux cent mille membres potentiels) et n'en ont rien à foutre car se sentent suffisamment bien dans leur peau pour ne pas s'en préoccuper, et c'est tant mieux pour eux.
    Et d'ailleurs moi je vais très bien et ne souffre pas, mais je sais par expérience que ce n'est pas le cas de tous.

    Et d'ailleurs j'ai souvent remarqué une chose dans les assos d'HQI: là bas j'ai vu beaucoup de respect de l'autre justement. Souvent parce qu'il s'agissait de personne ayant été sujette de moquerie et derejet, comme le dit Kinette, et qu'ils savaient le mal que ca fait d'être injustement moqué, tout simplement parce que l'on est différent.

  4. #63
    The Nameless

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Ce que je voudrais vraiment comprendre, c'est quel est l'interêt de connaître son qi lorsqu'on est hqi? Est ce tellement compliqué de remarquer une forme d'intelligence ? Et encore plus un mystère pour moi: quel est l'interêt d'annoncer son qi et de se prétendre faire partie des 2% des personnes aux plus hauts qi ?

  5. #64
    PopolAuQuébec

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par Rincevent Voir le message
    n'est-ce pas... mais qui es-tu pour oser tenter d'expliquer des choses à un génie ? as-tu un QI suffisamment élevé ?
    Qui moi ? Ben voyons, j'ai fais péter le thermomètre

  6. #65
    Rincevent

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par Bane-Hana Voir le message
    Quand je lis tes posts sur ce sujet, tu te fous complètement des personnes à problème...
    pas des gens à problèmes : des gens qui se sentent supérieurs et uniques...

    Même si je ne le suis pas, je te signale que certain surdoué ou HQI ou comme tu veux peuvent être dyslexique...
    ai-je dit le contraire ? je n'ai pas dit que je n'en connaissais pas d'ailleurs...

    Je ne suis pas ici pour parfaire mon orthographe ou ma grammaire, et tant que je suis compréhensible, l'orthographe ne m'interesse pas...
    une bonne orthographe est une marque de respect pour les gens qui nous lisent...

    Citation Envoyé par LittleGenius Voir le message
    Parce qu'on ne devient pas HQI, on nait HQI. Au même titre qu'un trisomique, c'est dans les gènes.
    es-tu bien certain qu'on a trouvé le gène du QI ?

    je t'assure que quand on lit des études psychologiques de surdoués on le sait qu'on en est un.
    de même que quand on lit son horoscope ou son thème astral on se reconnaît... à croire que tout ceci vole au même niveau scientifique...

    De plus si la France était dotée du même système qu'aux États-Unis, il y aurait plus de Prix Nobel français...


    Évidemment qu'il va la développer comme une invention. Si quelqu'un invente une matière antigravitationnelle et qu'il y met un brevet, je t'assure qu'il devient vite milliardaire...
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  7. #66
    Bane-Hana

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par The Nameless Voir le message
    Ce que je voudrais vraiment comprendre, c'est quel est l'interêt de connaître son qi lorsqu'on est hqi? Est ce tellement compliqué de remarquer une forme d'intelligence ? Et encore plus un mystère pour moi: quel est l'interêt d'annoncer son qi et de se prétendre faire partie des 2% des personnes aux plus hauts qi ?
    L'interêt ne vient pas forcément du HIQ mais plutôt d'un enseignent, parent ou psychologue souhaitant une information plus officiel comme le QI.
    Mes parents ont remarqué que j'avais de grande aisance en cours, et que je m'interessait a des sujets qu'un mome de 8 ans s'en fout généralemelèlènt (et d'autre détail encore), ils ont fait appelle au psychologue, et je pense que tu peux deviné la suite

    Annoncer son QI? A part dire que l'ont fait partie des HIQ pour ce débat, je ne vois pas le problème... et on ne prétend pas en faire partie, ce n'est qu'une statistique large et représentative d'une population...

  8. #67
    Vladzol

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Puisque ma cote n'est déjà plus très haute je me permets :

    Ne vous énervez pas, la communication par écrit, c'est difficile, restons calme et polis .
    Nous sommes sur un forum de sciences ici, alors on essayons d'exposer chacun les faits qui sont à notre onnaissance, puis ce qu'on en conclut, comme ca tout le monde pourra juger des dires de tout le monde sur des bases objectives...
    Je n'aime pas les conflits, et je pense sincèrement qu'on peut arriver à ne jamais en avoir.

    Vladzol

  9. #68
    The Nameless

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par Bane-Hana Voir le message
    et je pense que tu peux deviné la suite
    Ben non, je devine pas la suite. Ca t'as apporté quoi ? Un suivi particulier ? Une école de surdoués ?

    et on ne prétend pas en faire partie
    partie de quoi ?

  10. #69
    Bane-Hana

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par Rincevent Voir le message
    pas des gens à problèmes : des gens qui se sentent supérieurs et uniques...
    Une poignée des HIQ font se sentent supérieurs et uniques...

    ai-je dit le contraire ? je n'ai pas dit que je n'en connaissais pas d'ailleurs...
    C'est en tous cas ce que tu laisses croire

    une bonne orthographe est une marque de respect pour les gens qui nous lisent...
    J'en suis concient, mais tu serais de mauvaise foi si tu m'annoncerais que je suis incompréhensible et que j'écris comme un gamin sur son téléphone =/

    es-tu bien certain qu'on a trouvé le gène du QI ?
    Je vois que tu comprends les phrases imagées :')

  11. #70
    Bane-Hana

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par The Nameless Voir le message
    Ben non, je devine pas la suite. Ca t'as apporté quoi ? Un suivi particulier ? Une école de surdoués ?
    comme tu en parlais, des test de QI ... Je n'ai jamais été dans une école spécialisée coupée du monde

    partie de quoi ?
    Tu sais de quoi tu parles ou quoi? Relis ton post quand même parce que là... Je pense que tu parlais des 2% de la population aillant un QI de plus de 130

  12. #71
    The Nameless

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Excuse moi tout d'abord de ne pas avoir un qi de 170.

    Citation Envoyé par Bane-Hana Voir le message
    comme tu en parlais, des test de QI ... Je n'ai jamais été dans une école spécialisée coupée du monde
    Ma question etait: qu'est ce que ça t'a apporté d'avoir passé ces tests de qi ?

    Tu sais de quoi tu parles ou quoi? Relis ton post quand même parce que là... Je pense que tu parlais des 2% de la population aillant un QI de plus de 130
    D'un côté, tu me dis que tu ne prétend pas faire partie des plus de 130 de qi et de l'autre tu as dis :
    On n'a pas une fantastique intelligence, mais une intelligence différente
    qui laissait penser que tu en fais effectivement partie.

  13. #72
    Rincevent

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par Bane-Hana Voir le message
    Une poignée des HIQ font se sentent supérieurs et uniques...
    et mes critiques ne s'adressaient qu'à ceux-là... généralement quand on se sent visé, c'est pas anodin...

    C'est en tous cas ce que tu laisses croire
    je ne laisse rien croire : je m'exprime et chacun comprend ce qu'elle/il veut...

    J'en suis concient, mais tu serais de mauvaise foi si tu m'annoncerais que je suis incompréhensible et que j'écris comme un gamin sur son téléphone =/
    je n'ai pas dit ça... et je suis d'accord avec toi que ma remarque était un peu agressive à ton égard... c'est juste qu'à ton arrivée j'ai cru à un remake de l'invasion des HQIs

    Je vois que tu comprends les phrases imagées :')
    la phrase n'était pas de toi... c'est juste que quand quelqu'un cherche à se présenter comme exceptionnel et ayant une logique infaillible, faut assumer derrière

    m'enfin comme l'a dit si justement Vladzol

    Ne vous énervez pas, la communication par écrit, c'est difficile, restons calme et polis. (...) Je n'aime pas les conflits, et je pense sincèrement qu'on peut arriver à ne jamais en avoir.
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  14. #73
    cypher_2

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par The Nameless Voir le message
    Et sinon je ne comprend toujours pas comment les "surdoués" n'utilise toujours pas leur fantastique intelligence pour résoudre tous les problèmes dont ils se plaignent ?
    Je suis tout à fait d'accord avec cela, mais faut pas se leurrer, pour moi c'est une vérité si juste qu'elle met les personnes qui sont "HQI" dans un sentiment de doute, car elle révèle selon moi de nombreuses contradictions entre la définition et la réalité. Mais ça reste si facile de s'extirper de ces doutes grâce à des arguments souvent limites ...

    Enfin bon, épargnez moi les " tu n'y connais rien, comment oses-tu juger " je trouve justement cela très limite.

    Cordialement.

  15. #74
    Vladzol

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Et sinon je ne comprend toujours pas comment les "surdoués" n'utilise toujours pas leur fantastique intelligence pour résoudre tous les problèmes dont ils se plaignent ?
    De par mon expérience, nombreux sont ceux dans ce cas là , sauf que "fantastique intelligence" ne me semble pas, de mon point de vue, être tellement le terme approprié. Ils utilisent comme tout le monde leurs moyens psychologiques à eux (que le QI n'évalue d'ailleurs pas comme une écrasantissime majorité écrasante de ce qui compose leur identité ). Certains tirent du bénéfice de l'aide d'un psy, comme une certaine partie de la population, la majorité se démerde très bien toute seule, comme la majorité de la population
    Et d'ailleurs je me cite:

    une grande partie des personnes concernées l'ignorent (mensa France compte dans les 600 membres, pour un million deux cent mille membres potentiels) et n'en ont rien à foutre car se sentent suffisamment bien dans leur peau pour ne pas s'en préoccuper, et c'est tant mieux pour eux
    ...car s'est un signe d'équilibre

    cordialement

  16. #75
    JPL

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Je me méfie beaucoup des tests de QI...

    j'aurais trop peur de les rater

    Ceci étant dit je constate que certains participants au QI exceptionnel n'ont absolument pas compris ce que Rincevent voulait dire. À mon avis on devrait introduire quelques unes de ses phrases dans les tests que QI pour les faire interpréter. Je suis sûr que cela rabaisserait nettement les résultats de certains.
    Rien ne sert de penser, il faut réfléchir avant - Pierre Dac

  17. #76
    Bane-Hana

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par The Nameless Voir le message
    Excuse moi tout d'abord de ne pas avoir un qi de 170.
    Cela doit faire 0.0003% de la population, ne t'excuse pas


    Ma question etait: qu'est ce que ça t'a apporté d'avoir passé ces tests de qi ?
    Rien, je me suis juste vu d'un autre côté que je ne connaissait pas. J'ai pu comprendre pourquoi j'ai été souvent exclu des groupes


    D'un côté, tu me dis que tu ne prétend pas faire partie des plus de 130 de qi et de l'autre tu as dis :

    qui laissait penser que tu en fais effectivement partie.
    J'ai un QI supérieur à 130, je ne vois pas pourquoi je m'en vanterais =/ Je voulais dire que je ne me proclame pas HIQ même si je le suis.

  18. #77
    Larixd

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par Rhedae Voir le message
    Les bogdanov auraient 300 mais à eux deux!
    Ce qui ne les a pas empêché d'écrire un navet navrant sur le Big-Bang. Comme quoi...
    Libre-penseur cartésien.

  19. #78
    Rann

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Bonjour,
    Petite expérience personnelle sur ce quotient:
    J'ai vécu jusqu'à 10 ans chez mes grands parents (Lot et Garonne), scolarité normale ++... Mes parents (Région parisienne) me récupère à l'age de 10 ans (Je passe les difficultés affectives... encore aujourd'hui). Scolarité néant, limite débile, dernier de ma classe.
    Il décide de me faire passer un test QI, je crois que je devais avoir 11 peut être 12 ans. Ce fut certainement une surprise le premier test 128, le deuxième 132 j'ai encore le papier, évidemment je ne l'ai su que des années plus tard.
    Dernier de ma classe - QI 128 -
    Tout est affaire d'environnement, de contexte et d'amour sauf évidemment certaines pathologies particulières. Le QI n'a rien à voir avec le comportement de chacun débile ou génie.
    Pourquoi je raconte ça moi, ah oui , j'ai refait le test bien des années plus tard (A cause de petits problèmes de comportement, je ne voulais pas tuer mes semblables) et je ne vous dirais pas le résultat, et bien si, jevous le dis, j'étais devenu débile, je crois 60, je ne sais plus enfin très très bas (D'ailleurs les interprétations et surtout les mesures prisent par des psys furent énooormes! je ne m'en suis tjs pas remis)
    Si je devais refaire le test aujourd'hui peut être me trouverai t on génial mais sénile.
    Je ne crois pas aux problèmes de comportement liés au QI, je crois que l'on peut faire l'analogie avec le pénis de l'homme tout cela ne veut rien dire si il n'y a pas d'équilibre affectif. Et le QI ne représente en fin de compte qu'un ego

  20. #79
    Yoghourt

    Wink Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par LittleGenius Voir le message
    Le monde est mal fait c'est pas nouveau.
    Opinion fort subjective et d'ordre religieux, qui n'a pas sa place sur le forum pauvres drosophiles, qu'est-ce qu'on leur met

    =D Si quelqu'un fait 8 ans d'études en physique et qu'il travaille dur mais qu'il ne découvre pas la réaction nucléaire (façon de parler) il ou elle n'aura ni un salaire ni une situation sociale supérieure au middle manager qui ne glande rien de la journée et qui a commencé à 18ans.
    Source? (même si c'est caricatural)
    Je parlais d'impact social (sur des groupes d'individu), et non de situation sociale (dans un groupe d'individus)
    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    Il y a l'intelligence, mais il y a aussi la connaissance et la maturité...
    Si tu étais renseigné sur le sujet, tu saurais que même en faisant une super découverte, un chercheur ne gagne pas plus (à moins qu'il la développe ensuite dans le privé mais c'est loin d'être la majorité.
    Au propos de Kinette, je souhaite ajouter ceci: des middle managers qui ne glandent à rien, je n'en ai jamais vu ni entendu parler. Certains bossent comme des patates ou sont purement carriéristes ou brassent de l'air, d'autres font incroyablement bien leur job et c'est très agréable de travailler pour/avec eux. Par de pur glandeur type crouch potatoe dans le tout.

    Pour revenir au sujet d'origine, le boulot au jour le jour d'un middle manager (hiérarchique ou en gestion de projet) demande typiquement une forme d'intelligence bien réelle que les tests style QI ne mesurent pas. Sinon, ça se saurait, la psychologie serait une science dure, et l'enseignement du management hypra-fastoche...
    Citation Envoyé par LittleGenius
    (Je caricature peut-être mais c'est ça.)
    Source ou démonstration, svp? Sinon, c'est un parti pris sans connaître, qui ne relève pas de la démarche scientifique
    Sérieux, je pense que tu parles sans connaître.
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  21. #80
    kinette

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par Bane-Hana Voir le message
    Et je remarque que le poste de modérateur arrache le cul de certain =/ Quand je lis tes posts sur ce sujet, tu te fous complètement des personnes à problème...
    Bonjour,
    Facile de dire ça... qui te dis que les modérateurs eux-même n'ont pas un gros Q...I, et ne sont pas des "personnes à problème"?
    Mais comme m'a dit une psy: considérer qu'on est "une personne à problème" c'est souvent en créer plus, voire carrément l'origine du problème.
    J'ai vu comme ça un gosse dont les parents faisaient toute une histoire (surtout la mère, hyper anxieuse) car un de leurs enfants était soit-disant dyslexique... mais il fallait voir comment elle se comportait différemment entre l'aîné et "le petit à problème"... et son anxiété avait aussi des répercutions sur la santé des enfants.

    Parce qu'on ne devient pas HQI, on nait HQI. Au même titre qu'un trisomique, c'est dans les gènes.
    Hum... tu le mesure comment le QI d'un nouveau-né?
    Et tu crois qu'en environnement appauvrie ton "gros QI" se développe pareil?
    Pensons au temps où on langeait les bébés et les gardait ainsi très longtemps... je pense aussi à certaines mères qui "parlent bébé" avec leur enfant, les stimulent peu. Sincèrement je ne pense pas que dans un tel cas les gènes fassent tout.

    Simple, il nie les problèmes que peuvent avoir les surdoués. Il n'en est donc pas un, je t'assure que quand on lit des études psychologiques de surdoués on le sait qu'on en est un.
    Connais-tu l'effet Pygmalion?
    Je te parie qu'en faisant lire de telles études à un échantillon choisi au hasard il y a au moins 50% de la population qui s'y reconnaîtra.
    Je peux te dire que je me reconnais à 100% dans l'ennui en classe quand ce n'était pas assez compliqué, que j'avais trouvé des trucs pour ne pas apprendre par coeur certaines tables de multiplication, ce que je trouvais ennuyeux... j'ai eu des problèmes de prononciation et d'après mon orthophoniste c'était pour me mettre au niveau des autres qui parlaient moins bien, j'ai eu pas mal de relations soit très bonnes soit extrêmement conflictuelles avec des profs. J'ai un ami qui a appris à lire tout seul, et qui a une mémoire qui m'impressionne toujours (il se reconnaîtra ). J'ai un autre ami qui était traité d'européen par ses proches (en Afrique) car il avait toujours le nez dans ses livres... j'ai un copain qui n'a pas fait d'études mais peut dire par coeur des passages de livres qu'il a lus, qui est super curieux et connaît certainement plus de choses que pas mal de gens qui ont fait des études, etc etc... bon évidemment dans tous, y en a pas un qui ait fait tester son QI, et je pense qu'on s'en fout tous éperdument, et qu'on est certainement souvent aussi stupides que la majorité de la population
    Puis même si avec ta "psychologie simpliste" le tableau colle pour plein de personnes auxquelles je pense... je trouve ça assez étonnant par rapport aux fameux 2% de surdoués (ou alors l'échantillonnage est biaisé ).

    C'est parce qu'on est considéré comme surdoués à partir d'un QI de 130-132 ce qui équivaut aux résultats de 2% de la population.
    2% c'est peu... toi qui es si intelligent, peux-tu me dire quel pourcentage est lié à l'apprentissage si en fait 20% de la variance du QI est liée à l'environnement et 80 aux gènes (ce qui est déjà une estimation certainement très très exagérée)?
    Question subsidiaire: quelle sont les hypothèses qu'on est obligées de faire pour réaliser un tel calcul et qu'il soit valable?
    As-tu, d'autre part, entendu parler d'intéressantes expérience de psychologie sociale qui montrent combien l'enjeu mis derrière un test ainsi que le niveau d'estime de soi peuvent influencer l'issue d'un test de QI?

    Un peu de psychologie simpliste suffit. On ne nait pas avec des connaissances si on ne nous permet pas de les avoir c'est comme de priver quelqu'un de nourriture. De plus si la France était dotée du même système qu'aux États-Unis, il y aurait plus de Prix Nobel français...
    j'adore l'idée de "psychologie simpliste"
    D'autre part, présenter la connaissance comme une "nourriture nécessaire" des surdoués, ça signifierait qu'ils sont extrêmement malheureux dans les pays où l'accès à l'éducation est réduit. Pourtant j'ai l'impression que c'est plus dans nos sociétés "occidentales" que les gens souffrent d'être "différents", qu'ils sont rejetés, etc... je n'ai pas l'impression que les surdoués tibétains ou éthiopiens (j'ai d'ailleurs été assez étonnée de lire plus haut qu'ils seraient une "majorité) se suicident en masse et endurent des souffrances inimaginables à ne pas avoir accès à la connaissance. Peut-être une autre vision du monde et du bonheur? Peut-être une autre tolérance de la différence et une moindre recherche de performance comme accomplissement personnel.
    J'ai souvent l'impression qu'on se pose les mauvaises questions: actuellement, toute différence, physique ou psychologique, considéré comme hors norme est regardée comme problème, qui devrait être réglé par une reconnaissance de la différence, une adaptation de solutions particulières, etc...

    Évidemment qu'il va la développer comme une invention. Si quelqu'un invente une matière antigravitationnelle et qu'il y met un brevet, je t'assure qu'il devient vite milliardaire...
    Tu as une drôle de vision de la science... pour toi il n'y a de grande découverte que si ça rapporte de l'argent et peut être développé? Ca m'étonne de la part d'une personne "supérieurement intelligente".
    Je ne vois pas trop ce que Darwin aurait pu vendre, ni les mathématiciens bossant sur des trucs bizarres... qui s'avèrent des dizaines voire des centaines d'année avoir une importance majeure...
    De plus on peut très bien s'éclater dans un domaine, en avoir une grande satisfaction intellectuelle, et n'avoir aucune envie de se lancer dans un développement d'application, même si ça rapporte de l'argent. Chacun ses plaisirs, ses envies et ses capacités...

    Ce que je voudrais vraiment comprendre, c'est quel est l'interêt de connaître son qi lorsqu'on est hqi? Est ce tellement compliqué de remarquer une forme d'intelligence ? Et encore plus un mystère pour moi: quel est l'interêt d'annoncer son qi et de se prétendre faire partie des 2% des personnes aux plus hauts qi ?
    Je me pose les mêmes questions... pour moi c'est une sorte de maladie de notre société: essayer de se classer dans un rang ou l'autre (avec évidemment derrière l'idée de différence à mettre absolument en avant, à faire reconnaître, respecter...).
    Ca me rappelle une personne qui avait pas mal de problèmes psychologiques et qui m'avait expliqué qu'elle était surdouée, et que du coup personne ne pouvait la comprendre, même pas les psy... cette même personne à laquelle j'avais exprimé mes doutes et inquiétudes du moment m'avait "diagnostiquée" comme aussi surdouée, et m'encourageait à faire des tests, voyait tout un tas de "signes" chez moi... J'aurais ptêtre dû faire les tests, comme ça si ça se trouve je pourrais afficher un joli nombre ronflant dans cette discussion

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  22. #81
    Agdelian

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Il est certain que l'intelligence est une notion très difficile à cerner et encore moins à mesurer. Cependant, la mesure du QI, bien que donnant des résultats variables selon l'environnement et la personnalité du sujet, est à mon avis très utile.
    Je peux affirmer que les personnes chez lesquelles a été détecté un QI supérieur à la moyenne ont un type de raisonnement différent. Différent, pas meilleur, pas moins bien, seulement différent. En clair, ce type d'"intelligence" est caractérisé par une faculté d'apprentissage supérieure à la moyenne, une curiosité naturelle pour l'inconnu et les problêmes complexes et surtout, un décalage entre le raisonnement et la maturité.
    Un enfant HQI sera souvent partagé entre le raisonnement d'une personne plus agée et la maturité d'un enfant de son âge. Cela peut poser divers problêmes, l'enfant peut ne plus savoir qui il est. Ce "paradoxe" est souvent la cause de l'incompréhension des autres, ceux-ci ayant à un moment l'impression de parler à un adulte et à d'autres moments à un enfant tout ce qu'il y a de plus normal.
    Contrairement à ce que beaucoup croient, la grande majorité de ces enfants souffrent énormément de leurs "particularités" et ne se croient souvent pas "supérieurs", au contraire ceux-ci peuvent culpabiliser et se penser attardés (après tout, se croire supérieur aux autres est à la porté de tout le monde, avec plus ou moins de justifications bien sur...).
    Le raisonnement d'un HQI sera souvent adapté à des tâches dites "inhabituelles" (souvent complexes) mais souvent inadapté à des tâches "normales" (définies comme "simples" par la moyenne).

  23. #82
    Yoghourt

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par Kinette
    et m'encourageait à faire des tests, voyait tout un tas de "signes" chez moi...
    Whoooaaaaa!!! C'te plan drague de diiiiingue

    Citation Envoyé par Agdelian
    Je peux affirmer que
    Une intîme conviction n'est pas un fait d'ordre scientifique. Source de l'affirmation? Je sais, je suis lourd, mais c'est noir sur blanc dans la charte... (pas que je suis lourd, mais qu'il faut avoir une démarche scientifique)
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  24. #83
    Vladzol

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Ce que je voudrais vraiment comprendre, c'est quel est l'interêt de connaître son qi lorsqu'on est hqi? Est ce tellement compliqué de remarquer une forme d'intelligence ? Et encore plus un mystère pour moi: quel est l'interêt d'annoncer son qi et de se prétendre faire partie des 2% des personnes aux plus hauts qi ?
    Pour ma part je suis intervenu dans ce fil pour une seule raison: j'ai pensé à ceux parmi les HQI qui ont vraiment des problèmes difficiles et se font parfois traiter de gros prétentieux qui se cherchent des excuses dès qu'ils évoquent cet outil diagnostique, alors qu'ils n'ont varaiment pas besoin de ça.
    J'ai voulu pour cela livrer un peu de ma relative expérience en la matière. Je n'ai aucunement fait cela pour moi ou pour me vanter, d'autant plus que pour ma part je n'ai plus aucun problème, que je n'ai plus que très peu de contacts (seulement les gens sympas que ça m'a fait rencontrer) avec cette problèmatique (et qu'en plus je ne suis pas le dernier dans la vie à ne pas comprendre les choses j'en ai bien conscience).
    Et justement, je savais que j'allais prendre des coups, mais je savais aussi que ca ne me toucherait pas gravement sur le plan affectif, alors je me suis lancé.
    Si j'ai cité que j'étais HQI, que par curiosité j'étais passé voir des assos et que je m'étais un peu documenté, c'était juste pour me situer objectivement par rapport à cette problématique, à l'intention des lecteurs du fil. Si j'ai cité le système scolaire israëlien, c'est justement pour montrer qu'il n'y avait pas que des frustrés isolés qui ne rejetaient pas en bloc l'intérêt éventuel d'un tel test.
    Par rapport à la citation plus haut, je me répète: un test de QI est un outil diagnostique pour psychologue, et cela a pour intérêt de lui donner des pistes pour son patient (par exemple proposer un saut de classe).

    Au plaisir tous

    Vladzol

  25. #84
    Jiav

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Réouverture...

    Deux remarques
    - sur la courtoisie, merci de relire le message de Vladzol et d'en tenir compte
    - sur la nature de la discussion, merci de conserver une attitude scientifique. Pour cela, il faut dépasser le stade "je donne mon opinion personnelle de moi-même".

    Exemple: "J'ai surtout entendu parler du test X" ne veut pas dire que le test X est le principal test employé; "les HQI le sont de naissance" est un argumentaire vide sur une question hautement complexe, ce qui est d'autant plus navrant qu'un des participants a donné une référence où cette question est abordée de long en large et d'une manière scientifique.


    LittleGenius: une chose m'intrigue. Fabrice, à priori le seul diplômé en psychologie parmi tous les intervenants, t'a indiqué/expliqué à plusieurs reprises que ton QI de 176 est non seulement fort improbable, mais également sans grande signification. Comment se fait-il, à ton avis, que tu sois sourd/muet/aveugle à cela?
    Dernière modification par Jiav ; 08/08/2007 à 14h57.
    The opposite of a deep truth may well be another deep truth. Information is physical.

  26. #85
    Résilient

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Ben moi ce que je trouve marrant c'est qu'au début de ce fil Fabrice nous maintenait que le QI mesuré comme il se faut etc, était quelque chose de fiable(en gros) et qu'en conséquence il avait du sens.

    ###
    Toute critique de la modération doit se faire en privé, merci de ne pas verser dans le soit-disant complot.



    Maintenant on nous dit qu'un QI de 176 n'a aucun véritable sens ou presque.

    Excusez moi si je ne comprends pas , ça doit être parce que j'ai un QI moyen.

    C'est un fil sur le QI et quand même quelque part sur l'intelligence, quelle que soit la définition qu'on lui donne, alors je trouve assez étonnant de la part de certains de critiquer le fait qu'on nous ait donné des expériences personnelles en prétextant qu'elles sont vaniteuses voire inventées.
    Personnellement je n'ai trouvé ici personne qui versait dans la vanité ou la mégalo, a part peut être ceux dont le loisir certain est de s'adonner a la critique facile. Quant à la critique sur la syntaxe etc, c'est pathétique d'en arriver là.

    Alors si on remonte un peu le fil on s'apercevra que c'est la majorité des intervenants qui a mentionné que le QI était un chiffre, rien d'autre, il n'a aucun sens si on ne lui en donne pas, et bien qu'il puisse être un marqueur de la réussite future et de l'intelligence, on sait tous qu'en pratique c'est différent.

    Enfin je suis d'accord avec le fait que les experiences perso ne sont pas scientifiques, mais est ce une raison pour ne pas y réfléchir du tout pour autant?
    Dernière modification par Jiav ; 08/08/2007 à 17h58.
    "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être". G.Eliot

  27. #86
    Gwyddon

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Maintenant on nous dit qu'un QI de 176 n'a aucun véritable sens ou presque.

    Excusez moi si je ne comprends pas , ça doit être parce que j'ai un QI moyen.

    C'est un fil sur le QI et quand même quelque part sur l'intelligence, quelle que soit la définition qu'on lui donne, alors je trouve assez étonnant de la part de certains de critiquer le fait qu'on nous ait donné des expériences personnelles en prétextant qu'elles sont vaniteuses voire inventées.
    Personnellement je n'ai trouvé ici personne qui versait dans la vanité ou la mégalo, a part peut être ceux dont le loisir certain est de s'adonner a la critique facile. Quant à la critique sur la syntaxe etc, c'est pathétique d'en arriver là.
    Relis les messages de Fabrice et les miens avant de t'offusquer de la critique. Il y a eu sur ce fil l'intervention de Monsieur QI qui sait tout sur tout, alors que plein de gens, dont Fabrice et moi, avons pointé du doigt que le test de QI ne teste... que l'aptitude à la passer justement ! Et donc qu'une certaine forme d'intelligence...

    Enfin je suis d'accord avec le fait que les experiences perso ne sont pas scientifiques, mais est ce une raison pour ne pas y réfléchir du tout pour autant?
    Ceci est un forum scientifique, pas une discussion de comptoir.
    Dernière modification par Jiav ; 08/08/2007 à 17h58. Motif: balise
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  28. #87
    kinette

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Salut Résilient,
    Je n'ai pas de problème avec la majorité de ce qui a été dit ici... Vladzol a je pense pas mal résumé la situation, et ceci avec humilité et... intelligence
    Personne n'a nié que dans certains cas le diagnostic d'un QI élevé pouvait permettre de comprendre des problèmes rencontrés par un enfant et essayer de trouver des méthodes plus adaptées à son "cas" (mais il en est de même pour tout un tas d'éléments de personnalité et d'aptitude d'un enfant: s'il y a un problème il s'agit d'arriver à comprendre les causes, et agir en conséquence, voilà tout. Ca n'est pas une question de "maladie", de même qu'un enfant particulièrement émotif, ou timide, ou turbulent, etc... n'est pas atteint d'une pathologie, mais c'est à prendre en compte en cas de problème).

    Le problème n'est pas tant qu'il y ait des témoignages, mais témoigner en commençant par "j'ai un QI de XXX" pour ensuite lâcher des affirmations comme "c'est dans les gènes" (tout en ayant avant affirmé que ça n'avait rien à voir avec les parents), affirmer qu'aucun problème de logique ne résiste devant son intelligence, donner une prétendue valeur de QI d'Einstein, contester l'appel à la prudence sur un résultat de QI très élevé donné par un chercheur en psychologie et va jusqu'à faire ce genre d'affirmation:
    Simple, il nie les problèmes que peuvent avoir les surdoués. Il n'en est donc pas un, je t'assure que quand on lit des études psychologiques de surdoués on le sait qu'on en est un.
    Ce qui montre un raisonnement logique à faux: avoir rencontré soi-même des difficultés n'entraîne pas nécessairement la reconnaissance des difficultés des autres dans les mêmes conditions... il me semble qu'il a même été démontré l'inverse. Le syndrôme: "j'ai réussi, donc tout le monde peut le faire, donc il n'y a pas de problème ni de discrimination" (je ne dis pas que c'est le cas de Rincevent ).
    (cf. aussi l'effet Pygmalion).

    Bref, finalement on a peut-être bien une illustration de la différence entre maturité et QI...
    K
    Dernière modification par kinette ; 08/08/2007 à 17h11.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  29. #88
    Jiav

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Citation Envoyé par Résilient Voir le message
    Ben moi ce que je trouve marrant c'est qu'au début de ce fil Fabrice nous maintenait que le QI mesuré comme il se faut etc, était quelque chose de fiable(en gros) et qu'en conséquence il avait du sens. (...) Maintenant on nous dit qu'un QI de 176 n'a aucun véritable sens ou presque.
    Malgré les apparences, il n'y a là aucune véritable contradiction. Imagine que je te dise que mon poids est de 10 kilogrammes. Tu pourrais me dire que ce n'est ni probable ni sensé, sans que cela remette en question la validité de la mesure de poids en général: le plus probable serait que ma mesure soit fausse, tout simplement. Par exemple si j'avais pris un appareil ne donnant aucune mesure valide dans ma gamme de poids. N'est-ce pas ce qu'a, entre autres, expliqué Fabrice?
    Dernière modification par Jiav ; 08/08/2007 à 17h59.
    The opposite of a deep truth may well be another deep truth. Information is physical.

  30. #89
    Résilient

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    En relisant , il est vrai que la critique n'etait pas sans fondement, et en conséquence je prends note des trois derniers messages.

    Jiav je suis d'accord avec toi et avec ce qui à été dit, cependant un temoignage est toujours bon à écouter(en l'occurrence à lire), il n'a pas ete le départ d'inférences ou quoi que soit, nous l'avons tous lu (je pense) en y accordant une toute relative importance.
    Après, partir du principe qu'il est probablement faux me dérange un peu, car comme l'as dit très justement Kinette, il est probablement un exemple de la différence entre niveau intellectuel et affectif des HQI jeunes .

    Ce qui enfin, me pousse à penser que ce n'est pas "qu'une discussion de comptoir" ...

    Sur ce, bonne soirée à tous
    "Il n'est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être". G.Eliot

  31. #90
    kinette

    Re : Question sur le QI - coefficient intellectuel.

    Hello,

    Je suis un peu prise de remords, car même si la critique est juste, je me dis qu'on a peut-être été durs: comme disait ma grand-mère, qui n'est plus de ce monde "si jeunesse savait, si vieillesse pouvait"... on a tous eu 15 ans, et avec le recul, on se dit souvent qu'on était bien bêtes (pour pas dire pire...).

    K, fredonnant la chanson de Gabin, "Je sais..."
    (ceci dit comme disait Brassens...).
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

Page 3 sur 10 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Les Tests de Quotient Intellectuel; valeur personnel ou culturel ?
    Par goto dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 15
    Dernier message: 26/10/2009, 12h21
  2. Développement simuli-intellectuel
    Par Norin dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 66
    Dernier message: 20/08/2009, 16h52
  3. exercice sur les groupes quotient
    Par joliasanaa dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 29
    Dernier message: 03/12/2008, 13h14
  4. [Physiologie] Boost intellectuel
    Par naklan dans le forum Biologie
    Réponses: 10
    Dernier message: 28/10/2003, 10h06