Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 36

la banalisation de la violence = phénomène de mode



  1. #1
    zeby92

    la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Bonjour à tous,
    Je suis nouveau sur ce forum. Je crois que celui pourrait m'aider à répondre à beaucoup de question qui me tracassent l'esprit.
    Parmi celles-ci, j'en ai une qui me tient particulièrement à coeur ;
    Voilà, j'ai constaté, durant les vacances scolaires, que les chaînes de télévision nationales diffusent de plus en plus d'images violentes et choquantes. Je me suis rendu compte que la plupart des téléfilms et séries en heures creuses (début d'après-midi, juste avant le déjeuner) sont de plus en plus centrées autour de la violence. A des heures apparemment anodines, on peut voir des litres de sang couler, des coups, des insultes, de tortures et bien d'autres choses horribles.
    J'ai constaté, par ailleurs, que les gens sont maintenant habitués à voir ce genre d'images. Les principales causes sont bien sûr les chaîne de télévisions qui, à forcent de nous montrer des images violentes au 20H et autres.
    Mais voici mes questions : le fait de s'habituer à ce genre d'image, est-ce que cela nous pousse t'il plus facilement à l'acte réel ?
    Le phénomène de mode généralisé chez les jeunes consistant à être le plus cruel et le plus violent possible aura t'il une répercussion sur le comportement futur ? Je parle des vagues musicales telles que le Rap, le Métal et les jeux qui consistent à frapper une personne gratuitement en la filmant grâce à un téléphone portable ?
    Ces méthodes d’évasions sont-elles le fruit d’un phénomène social ?

    Bref, j'éspère que nous pourrons continuer le fil de cette discussion.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Gwyddon

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Citation Envoyé par zeby92 Voir le message

    Mais voici mes questions : le fait de s'habituer à ce genre d'image, est-ce que cela nous pousse t'il plus facilement à l'acte réel ?
    Oui peut-être si la personne en question connaît déjà des troubles psychologiques, ou peut servir de déclencheur à ces troubles qui engendrent une certaine violence.

    Mais ce n'est pas le cas pour une personne équilibrée psychologiquement.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  4. #3
    astérix

    Unhappy Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    et oui ; si nous sommes des habitués c'est que nous sommes conditionnés par les journaux télévisés de 13 h les journalistes insistent tous les jours et on ne change guère de sujet ! ... la guerre , les ravages , les maladies , la politique , la dictature dans bien des pays ... nous n'avons pas le choix et il me semble qu'arrivé à un certains temps on puisse être habitué , et ne plus se rendre compte des réels problèmes qui règnent tant dans les téléfilms que dans les journaux télévisés !

  5. #4
    Mamie

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Citation Envoyé par Gwyddon Voir le message
    Oui peut-être si la personne en question connaît déjà des troubles psychologiques, ou peut servir de déclencheur à ces troubles qui engendrent une certaine violence.
    Ce qui est sur, c'est que nous sommes de toute facon influences par ce genre d'emission, que l'effet soit positif ou negatif... La violence se banalise au point qu'elle ne devient plus choquante aux yeux de certains. On pourrrait egalement parler de la banalisation de la diffusion et de la facilite d'acces des medias a contenu pornographique (TV, cassette & DVD ou internet) qui quoiqu'on en dise, banalise l'acte sexuel au point que certaines personnes croient que tous leurs fantasmes sont realisables (alors que justement c'est sans doute la beaute des fantasmes de ne pas etre realisables !!!) et ancre des idees preconcues dans la tete des personnes qui n'arrivent pas a prendre le recul necessaire...

    Mais je m'enflamme la !
    Un jour où je n'apprends rien est un jour perdu.

  6. #5
    Jiav

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    En parlant d'idées préconcues... pourrais-tu Mamie nous donner des références pour appuyer tes affirmations?
    L'été vient.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    jacktbold

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    C'est une question que je me suis pausé souvent. J'en vient régulièrement à l'exemple de l'oeuf ou la poule.
    Les médias nous présentent de la violence parce que cela répond à une demande qui fait vendre la publicité. Mais la demande vient-elle du fait que nous sommes entouré d'image de violence?
    Les romains de l'empire disaient que: "si nous donnons du pain et le cirque à la population nous contrôlerons le monde" Le cirque étant un massacre d'esclave et des combats de gladiateurs. Le forum était rempli...
    Je pense qu'il y a un phénomène de fascination qu'exerce la violence sur l'humain. Un genre de pouvoir par procuration je dirait. Un défoulement par intérim. Certains se nourriront sans jamais l'agir, de ces scènes. D'autres se laisseront aller à agir cette violence viscérale. D'autre encore la regarde à chaque fois et la dénonce sans pouvoir s'empêcher de regarder. Ne regardons que les foules qui se ruent au cinéma des qu'un film sanglant est annoncé.
    Bien peu se tiendront loin de ces stimuli.

  9. Publicité
  10. #7
    Yliane

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Je suis assez d'accord avec toi Jacktbold...Je pense que la violence attise une certaine fascination. Quand je vois de la violence à la télé : 1/ je ne m'y habitue pas et 2/ je ne peux tout ne même pas m'empecher de regarder (sauf quand c'est vraiment trop violent, je me cache lol )

    Je pense qu'on a besoin de voir jusqu'où la violence peut aller, même si on ne comprend pas comment c'est possible. Je pense que ça fascine d'autant plus les gens pacifistes, car vraiment, ca reste un mystère, le comportement violent est pour moi un gros point d'interogation, car je comprend pas et donc ca m'interesse, donc je regarde...

    Et en effet, je crois que les médias jouent enormément là dessus, et ça a tendance à m'enerver. Quand je vois un journaliste demander à un gamin de 6 ans à Tel aviv "tu sais ce que c'est qu'une rocket?" et que le gosse se met, evidemment à pleurer, ben vraiment je trouve ca odieux. Quelle idée de demander ça à un gosse? Si ce n'est pour faire du spectacle? La violence n'est plus considérée comme telle, mais plutot comme un moyen d'audimat par la télé...

    Donc après je me demande, y a t-il une réélle expension de la violence? Ou est-elle seulement plus médiatisée? Ou les deux peut être...?


    Pour revenir au premier poste, ne pas trop faire de généralisation, j'écoute tout type de music, du blues au rap en passant par le classique, la pop, le rock etc. Et je tiens à dire, que le RAP n'est pas forcément violent, il peut au contraire dénoncer la violence voire l'expliquer ( je pense à Diam's pour ça ).

  11. #8
    zeby92

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Bien sûr, les jeux du cirque existaient déjà il y a 2000 ans.
    Cela voudrait dire que la violence est un besoin naturel chez l'humain ?

    Sinon, ce qui me fait rire (jaune), c'est qu'aujourd'hui, depuis l'apparition des jeux vidéos du style GTA ou d'autres ultra violents, les gens de mon âge veulent posséder une arme "pour le fun" et n'arrête pas de s'imaginer en en possédant une. Histoire de faire comme dans les jeux.
    En fait, ce qu'il se passe, c'est qu'ils ne font plus la différence entre la vie réelle et virtuelle.
    C'est un phénomène qui n'existait tout de même pas il y a 10 ans ! Tout a bien changé !
    Pensez vous donc que les hommes seront marqués par ce genre de loisirs dans le futur ?

  12. #9
    etienne3000

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Citation Envoyé par Gwyddon Voir le message
    Oui peut-être si la personne en question connaît déjà des troubles psychologiques, ou peut servir de déclencheur à ces troubles qui engendrent une certaine violence.

    Mais ce n'est pas le cas pour une personne équilibrée psychologiquement.
    Ceci est assez proche de mon point de vue quoique légèrement différent...Une personne qui possède une certaines morale qu'on lui aurait inculqué dans sa jeunesse ne peut, en aucun cas sauf causes exceptionnel, être soumis au désir de reproduire ce qui lui parait, par nature et de par son éducation, totalement à l'opposé de son point de vue éthique...Ces images ne peuvent en soi, pour une personne averti moralement, en aucun cas l'orienter dans des actes aussi absurdes que ceux qu'il peut voir fréquemment à la télévision. Ces images ne joue pour lui qu'un role d'objet de distraction qui stimule son immagination au moment ou il visionne ces scenes, mais son esprit nourri par une éducation moralisatrice qui joue le role d'une sorte de bouclier, ne sera jamais perturbé au point que l'individu agisse dans le sens inverse de ce que sa raison et sa morale lui a toujours dictée...

    Par contre dans le cas d'un individu dépourvu de toute éducation de tout "savoir-vivre" de toute "morale" , individu qui ne serait capable de distinguer le bien du mal, ce qu'il doit faire de ce qu'il ne doit pas faire dans une vie en communauté, alors cette individu-la, lui, est susceptible d'être touché par ses images très négativement, il ne possede pas l'immunité de l'individu précédent, il est faible face à ses images de violence qui peuvent ainsi influer grandement sur ses actes futurs. Il peut en arriver à croire que ce qu'il voit EST ce qui doit être fait (en suposant qu'il passe sa journée devant la télé, dans le cas précis ...). C'est pourquoi il faut toujours écarter les plus jeunes de ces images qui ne possede pas des capacités de jugement suffisantes pour être confronté à ce type d'image (qui en général ne sont pas diffusé la journée..) et qui pourrait influer sur leur comportement à venir, à supposer que leur éducation soit moindre....

    Voila très brievement ce que je pense du probleme sans trop m'étaler, il y aurait matiere à traiter bien d'autres perspectives. En gors, je pense qu'il y a ceux qui possede une certaine immunité face à ce type d'image, et ceux, rare, qui sont très influencable par la faiblesse de leur esprit incapable de juger le bien, du mal...

  13. #10
    Mamie

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Citation Envoyé par Jiav Voir le message
    En parlant d'idées préconcues... pourrais-tu Mamie nous donner des références pour appuyer tes affirmations?
    Hum, hum... Disons que c'etait juste un point de vue, une impression plus que des affirmations...
    Mais comme je le disais fort justement hier, je menflamme !

    Je ferai attention a l'avenir, j'ai conscience que le ton de mon message etati un peu incisif
    Un jour où je n'apprends rien est un jour perdu.

  14. #11
    Jiav

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Je ferai attention a l'avenir, j'ai conscience que le ton de mon message etati un peu incisif
    Peut-être trop... mais quand même au vue de la collection d'opinions personnelles des messages précédents je voudrais insister: il faut essayer d'aller au-delà des opinions personnelles en les appuyant sur des faits vérifiables (si possible référence à l'appui) et surtout éviter les on dit relevant de la folk psychology.

    Quelques exemples:

    depuis l'apparition des jeux vidéos (...) les gens de mon âge veulent posséder une arme "pour le fun"
    Lien purement hypothétique à ma connaissance: quelles sont tes sources pour affirmer qu'il y a une relation entre les deux?

    Une personne qui possède une certaines morale (..) ne peut, en aucun cas sauf causes exceptionnel, être soumis au désir de reproduire ce qui lui parait, par nature et de par son éducation, totalement à l'opposé de son point de vue éthique
    Tout à fait logique et complêtement faux. Voir les expériences de Millgram dont on a parlé encore récemment: presque tout le monde peut être amené, contre son inclinaison et pour des raisons absurdes, à faire des choses immorales.

    Bref.. un effort s'il vous plaît tout le monde. C'est pas pour me faire plaisir, c'est pour que le forum ai une chance de survivre à long terme.
    L'été vient.

  15. #12
    etienne3000

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    ici je parlais du cas de la télévision puisque c'est de cela dont il s'agit, si tu connais des individus qui ont changé de comportement d'un jour à l'autre à cause d'une fiction que ce dernier, à supposer qu'il soit saint d'esprit, sait bien n'être que simple distraction...alors dans ce cas...

  16. Publicité
  17. #13
    zeby92

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    -> Lien purement hypothétique à ma connaissance: quelles sont tes sources pour affirmer qu'il y a une relation entre les deux?

    Bonne question. J'ai remarqué que, aujourd'hui, on sent bien deux grands groupes de jeunes (autour de 13 ans) qui sont, d'un côté "normaux", sans trouble du comportement, et de l'autre, ceux qui restent leurs journées libres devant une console. Chez ces personnes là (surtout des garçons), on sent bien qu'elles sont "abruties" par les jeux vidéos. Elles ne peuvent plus concevoir leur vie sans ces jeux. Du début à la fin de la journée, elles n'arrêtent pas de parler et de fantasmer sur les armes à feu, la guerre, etc...
    Il ne faut pas chercher midi à 14h, elles ont bien un problème.
    Mais, plus le temps passe et plus de jeunes garçons optent pour ce "style de vie". Or, ce phénomène accentue l'exclusion et le renfermement sur soi.
    Je le pense très fort et j'en suis certain : tout ces jeux vidéo sont une "plaie" pour le caractère des gens. Et j'en suis persuadé, cela aura une répercussion quand ils seront adultes.

    Mais pour en revenir au sujet initial. Après avoir lu vos messages et ainsi qu'un article dans "Science et Vie Junior". C'est vrai qu'on peut dire que les violences n'ont globalement pas augmentées au fil des siècles mais par contre, la violence sexuelle, le "racket" ont nettement augmentés (peut-être que ces chiffres sont aussi en rapport avec les droits croissants donnés aux femmes). Pour le racket, cela est sans doute dû à, ce que je dis dans le titre, à un phénomène de mode.

  18. #14
    kalamar

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Citation Envoyé par zeby92 Voir le message
    Mais voici mes questions : le fait de s'habituer à ce genre d'image, est-ce que cela nous pousse t'il plus facilement à l'acte réel ?
    perso, je pense que oui. la moralité étant aussi une construction neuronale, je ne vois pas pourquoi cela n'ifluencerait pas.
    mais pour relativiser (voire ternir le tableau), je pense qu'il n'y a pas que la violence physique, il y a également la violence sociale: le manque de considération, le mépris, la catégorisation, l'individualisme, les castes économiques avec les réseaux de relations qui suivent, ...

    par exemple :

    Citation Envoyé par zeby92 Voir le message
    on sent bien deux grands groupes de jeunes (autour de 13 ans) qui sont, d'un côté "normaux", sans trouble du comportement?
    le terme de normalité en ce qui concerne les gens me fait toujours grincer des dents. Déja, il faudrait définir la normalité humaine, ce qui risque bien de faire un gros débat à part entière, car la culture et l'idéologie ne font que redéfinir différemment cette soit disante normalité.
    Ou alors, faudrait il parler de normalité éclectique ? un comble.

    pour le "trouble du comportement", j'imagine que le "trouble" est le "comportement qui ne s'inscrit pas dans cette normalité" ?

    Citation Envoyé par zeby92 Voir le message
    Chez ces personnes là (surtout des garçons), on sent bien qu'elles sont "abruties" par les jeux vidéos
    ouaip
    et les gamines par les sms et autres chat-à-la-con.

    Citation Envoyé par zeby92 Voir le message
    C'est vrai qu'on peut dire que les violences n'ont globalement pas augmentées au fil des siècles
    et oui, la violence revet plusieurs formes et ne disparait malheureusement pas.

    Citation Envoyé par zeby92 Voir le message
    mais par contre, la violence sexuelle, le "racket" ont nettement augmentés (peut-être que ces chiffres sont aussi en rapport avec les droits croissants donnés aux femmes).
    "nettement augmentés": c'est à dire ? de combien à combien ? quand ? et que sait on sur la validité des chiffres ?

    Et pour le droit des femmes, tu parles de celui de porter plainte ? il y avait la aussi un probleme culturelle, une femme violee l'avait forcément cherché et n'était plus "bonne à marier". une honte dans la famille.



    Citation Envoyé par zeby92 Voir le message
    Pour le racket, cela est sans doute dû à, ce que je dis dans le titre, à un phénomène de mode.
    la, je n'en sais rien, mais il me semble que le racket ait toujours existé: c'est meme une des sources de revenus des différentes mafias et triades de part le monde ... je le sais bien, je l'ai vu dans des films d'actions

    j'espère ne pas avoir été trop brutal dans ma réponse, la n'était pas mon intention. Mais en dénonçant le problème de la violence à la télé, tu resserts leurs arguments et ça me laisse perplexe. Il te faut des sources et des arguments, plutot que des impressions.
    Vers l'infini et loin de la...

  19. #15
    (PSO)Clémentine

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Bonjour,
    pour en revenir à l'influence de l'exposition à des images violentes, réelles, fictives ou virtuelles sur nos propres comportements, elles peuvent "théoriquement" augmenter la probabilité d'avoir un comportement violent.

    Voir Todorov & Bargh:
    http://www.princeton.edu/~atodorov/P...ns/AVB2002.pdf
    Voir Ulhmann & Swanson
    http://www.lionlamb.org/research_articles/study%203.pdf

    cependant, les recherches ont été faites en laboratoire où les facteurs d'influence sont limités à ceux testés (enfin on essaye de limiter toute autre influence...)

    ce qui est important de retenir c'est que être exposé à des images violentes augmentent l'accessibilité du schéma comportemental "être violent" et qu'une exposition régulière va finalement rendre le schéma "être violent" chroniquement, "tout le temps" activé. Nous serons donc plus facilement enclins à utiliser ces schémas comportementaux plutôt que d'autres.

    MAIS!!! ne paniquons pas, tout dépend aussi du contexte éducatif, normatif et moral de l'individu.
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  20. #16
    Invité

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Citation Envoyé par (PSO)Clémentine Voir le message
    Bonjour,
    pour en revenir à l'influence de l'exposition à des images violentes, réelles, fictives ou virtuelles sur nos propres comportements, elles peuvent "théoriquement" augmenter la probabilité d'avoir un comportement violent.

    .
    Bonjour Clémentine,

    Ce débat date De Platon et Aristote: le premier défendait l'idée que le spectateur va imiter la violence mise en scène, le second affirmait qu'elle pouvait au contraire le libérer de sa propre violence (et là les philosophes en herbe s'écrient: la "catharsis"!)

    Tu a raison de pointer le rôle de l'éducation... mais il faut aussi indiquer qu'une même personne peut réagir différemment selon sa "position" au moment où il visionne...
    Lorsque la dimension imaginaire domine, il y a des chances pour que j'imite...
    Lorsque la dimension symbolique (langage) s'impose, je peux m'affranchir de cette tendance à imiter

  21. #17
    (PSO)Clémentine

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Citation Envoyé par quantat Voir le message
    Lorsque la dimension imaginaire domine, il y a des chances pour que j'imite...
    Lorsque la dimension symbolique (langage) s'impose, je peux m'affranchir de cette tendance à imiter
    Bonjour,
    Qu'entends-tu par dimension symbolique? qu'est-ce qu'une situation à dimension symbolique vs. imaginaire?

    Mais effectivement, "tout" est contextuel et selon les conditions, un même individu va être influencé ou non par une image violente.
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  22. #18
    Invité

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    salut Clémentine

    Dans nos relations à l'autre il y a trois dimensions...
    Je laisse de côté la relation "réelle".
    La relation imaginaire est dominée par l'image que j'ai de l'autre... c'est une relation qui engage les "mois", c'est à dire les personnalités dans ce qu'elles ont de conditionné par le goût du prestige, dominées par l'idéal que j'aimerai incarner.. cette relation est duelle: l'autre en face est soit mon copain, parce qu'il est comme moi... soit mon ennemi parce qu'il ne reconnaît pas ma supériorité (cf. la dialectique du maître et de l'esclave)... les groupes qui se forment par assomption de traits communs (mêmes fringues, musique etc..) donnent une bonne caricature de cette relation imaginaire ...

    La relation symbolique est la relation que j'entretiens avec l'Autre, en tant qu'il ne se réduit pas à l'image qu'il renvoie...

    Juste un exemple pour illustrer: tu croises quelqu'un qui pour toi a "une sale gueule"... tu ne l'aimes pas, sans savoir pouquoi (cf. ce qui se passe quand on est en voiture... : la dimension imaginaire domine.
    Et puis tu parles à cette personne et là, c'est comme si son masque tombait..; et si tu es dans une vraie relation d'écoute... c'est la dimension symbolique.

  23. Publicité
  24. #19
    (PSO)Clémentine

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Citation Envoyé par quantat Voir le message
    salut Clémentine

    Dans nos relations à l'autre il y a trois dimensions...
    Je laisse de côté la relation "réelle".
    La relation imaginaire est dominée par l'image que j'ai de l'autre... c'est une relation qui engage les "mois", c'est à dire les personnalités dans ce qu'elles ont de conditionné par le goût du prestige, dominées par l'idéal que j'aimerai incarner.. cette relation est duelle: l'autre en face est soit mon copain, parce qu'il est comme moi... soit mon ennemi parce qu'il ne reconnaît pas ma supériorité (cf. la dialectique du maître et de l'esclave)... les groupes qui se forment par assomption de traits communs (mêmes fringues, musique etc..) donnent une bonne caricature de cette relation imaginaire ...

    La relation symbolique est la relation que j'entretiens avec l'Autre, en tant qu'il ne se réduit pas à l'image qu'il renvoie...

    Juste un exemple pour illustrer: tu croises quelqu'un qui pour toi a "une sale gueule"... tu ne l'aimes pas, sans savoir pouquoi (cf. ce qui se passe quand on est en voiture... : la dimension imaginaire domine.
    Et puis tu parles à cette personne et là, c'est comme si son masque tombait..; et si tu es dans une vraie relation d'écoute... c'est la dimension symbolique.
    C'est alors au contraire dans la relation symbolique que l'imitation va être encore plus forte.
    L'imitation de mimiques, de gestes par exemple augmente la perception positive des deux interlocuteurs, ce qui amène à une relation positive.

    Voir les travaux de Tanya Chartrand
    http://scholar.google.com/scholar?hl...Rechercher&lr=

    Mais en fait, on s'éloigne un peu du sujet.
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  25. #20
    Invité

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Citation Envoyé par (PSO)Clémentine Voir le message
    C'est alors au contraire dans la relation symbolique que l'imitation va être encore plus forte.
    L'imitation de mimiques, de gestes par exemple augmente la perception positive des deux interlocuteurs, ce qui amène à une relation positive.

    Voir les travaux de Tanya Chartrand
    http://scholar.google.com/scholar?hl...Rechercher&lr=

    Mais en fait, on s'éloigne un peu du sujet.
    Bonjour Clémentine

    je crois que je n'ai pas réussi à correctement expliqué ce qu'est la dimension symbolique...
    Ici symbolique renvoie au symbole mathématique, à la structuration par le signifiant.. et non au symbole imagé.

    L'imitation de mimiques est typique de ce que j'entendais par relation imaginaire

    Nous sommes au contraire au coeur de la question... puisque ce qu'on appelle "mode" est précisément un phénomène d'imitation de l'image de l'autre...

    C'est faute d'être correctement structuré, soutenu par la loi (intérieure, mentale) qu'un être va frapper un autre, soit pour s'identifier à un modèle imaginaire (regarde les enfants imiter les ninjas), soit pour imposer à l'autre la reconnaissance d'une imaginaire supériorité (en réalité ces deux hypothèses n'en font qu'une).
    C'est le symbolique, manifeste ici sous l'aspect de la loi du Père, qui me rappelle que l'autre n'est pas un objet de jouissance.

  26. #21
    Quisit

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Citation:
    Posté par zeby92

    Mais voici mes questions : le fait de s'habituer à ce genre d'image, est-ce que cela nous pousse t'il plus facilement à l'acte réel ?

    Oui peut-être si la personne en question connaît déjà des troubles psychologiques, ou peut servir de déclencheur à ces troubles qui engendrent une certaine violence.

    Mais ce n'est pas le cas pour une personne équilibrée psychologiquement.
    bon, je ne sais pas si ça peut alimenter le débat, mais depuis un reportage sur Arte qui date maintenant de quelques années, j'ai un doute là dessus.

    il faisait référence à une pratique menée par l'armée américaine. celle-ci avait remarqué que ses soldats entrainés sur cibles non réalistes ou sur mannequins perdaient un temps précieux lorsqu'on passait aux choses sérieuses. d'après cette étude ce n'était pas du à une non-reconnaissance de la cible, mais à une sorte d'inhibition naturelle, un scrupule à tirer sur un homme.
    Des expérimentations ont donc eu lieu sur des simulateurs, des jeux vidéos de tir façon "first person shooter" .

    Après ces stages les fantassins étaient "désinhibés" et tiraient "sans scrupules" ni temps morts.

    c'est grâce à cette étude que certains de ces jeux ont pu être interdits au public en allemagne.

    on peut se demander

    1) si effectivement la relation cause-effet est réelle, et si elle est bien due a une sorte de lever de l'interdit fondamental de tuer grâce à l'entrainement, ce qui est gravissime, ou plutôt si simplement les soldats sont mieux entrainés car la simu est plus réaliste

    2) si les soldats ne finissent pas par prendre leur cibles reélles par des cibles virtuelles, et le terrain de combat pour un jeu vidéo, ce qui n'en fait pas des tueurs mais des gens momentanément abusés par un conditionnement (même si ça revient au même, ça ne les transforme pas en dangereux psychopathes impossibles à réinsérer dans la vie civile)

    3) si c'est portable à la télévision ou le spectateur n'est pas actif, contrairement à un jeux "first person shooter"

  27. #22
    jacktbold

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Pensez vous donc que les hommes seront marqués par ce genre de loisirs dans le futur ?
    Oui, je le crois et cela justement pour canaliser les émotions d’agressivité qui pourrait entraîner, sinon, de la violence.
    Dernière modification par Jiav ; 20/03/2007 à 19h54. Motif: quote

  28. #23
    jacktbold

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    La banalisation de la violence est-elle profitable? Si oui, à qui?
    Lorsqu'on parle de mode, il faut aussi parler de marché.
    La violence est vendable. Et est acheter.
    Les jeux vidéo oui, bien sur. Mais les armes à balles de couleurs et les épées de latex, des jeux de guerres de type grandeur nature augmentent le pécule de plusieurs entrepreneurs. Les joueur de certains sports savent aussi que, si ils veulent augmenter leur vente de billet, il faut qu'ils se tapes un peut dessus l'ors du match.
    Est-ce que ce sont les vendeurs qui ont intérêt à se que la violence soit banalisée.
    On dirait presque une drogue. Créer l'accoutumance et ils en voudront plus.

  29. #24
    jacktbold

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    zeby91, a écrit:
    "Mais pour en revenir au sujet initial. Après avoir lu vos messages et ainsi qu'un article dans "Science et Vie Junior". C'est vrai qu'on peut dire que les violences n'ont globalement pas augmentées au fil des siècles mais par contre, la violence sexuelle, le "racket" ont nettement augmentés (peut-être que ces chiffres sont aussi en rapport avec les droits croissants donnés aux femmes). Pour le racket, cela est sans doute dû à, ce que je dis dans le titre, à un phénomène de mode."
    Cela n'est pas sur. Beaucoup de violence sexuel n'était pas dénoncer dans le passer car perpétrer dans l'institution du mariage et ou dans le silence d'un milieu familiale clos. Le fait de médiatiser ces faits a eu justement l'effet contraire, une mise à jour de l'évidence de l'existence de ces formes de violences cachés entrainant ainsi une plus grande conscientisation des victimes et une plus grande judiciarisation de ces abus.
    J'ai un problême de citation de référence ici car je tient ces information de colloque sur la violence auquel j'ai assisté il y a quelque années déjà et dont je ne me souvient plus du nom des conférencier. Sauf du mien bien sûr.

  30. Publicité
  31. #25
    a.ehmayr

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    [QUOTE=;758286]Bonjour Clémentine,

    Ce débat date De Platon et Aristote: le premier défendait l'idée que le spectateur va imiter la violence mise en scène, le second affirmait qu'elle pouvait au contraire le libérer de sa propre violence (et là les philosophes en herbe s'écrient: la "catharsis"!)

    Bonjour à tous!
    La violence à la télé est "un cheval de bataille" de nos jours.Cette thème domine presque tous les débats et pour ca je voudrais rapporter mon propre opinion.
    Concernant la violence à la télé je pense on devrait faire le tri.Il est important qui la regarde.
    A mon avis si ce sont des enfants on ne doit pas tolérer la violence sur le petit écran parce qu'ils ne peuvent pas distinguer le vrai du faux.Ils sont influencable ,crédules et ils veulent imiter leur héros.Ils n'ont pas une "vie sociale" avec quoi ils peuvent comparer le qu'ils voient .Pour ca ils ne savent pas qu'on n'agit pas comme les acteurs en réalité et ca peut générer des problèmes énorms et évidement de la violence .Je suis de l'Opinion que on devrait surveiller ce qu'Ils voient et prohiber les programmes bas de gamme.
    Mais en rapport avec les adultes je crois que la violence à la télé a une valeur importante.Comme autre participant a mentionné déjà Aristote a distingué que la violence affecte les spectateurs,mais dans une manère positive,elle a l'effet du purgation des passions Cette catharsis est une des fonctions de la tragédie . Il s'agit de libérer les spectateurs de leurs passions en les exprimant symboliquement. L'idée est que le spectacle tragique opère, chez le spectateur, une purification des passions.La catharsis peut se comprendre, à l'instar du rêve, comme un accomplissement des désirs, ou un exorcisme des craintes.
    Moi,je suis absolument d'accord avec Aristote et je pense que le sang à la télé ne génère pas la violence dans la rue mais êmpeche que se passe encore plus!

  32. #26
    Magouille

    Question Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Bonjour,

    En écoutant et regardant des clips de rap, on peut constater des propos contre la police, contre l’école, incitant à la consommation de drogue, favorable à une expression sans frein de la violence au nom du « respect », et contenant parfois aussi des contenus racistes et mysogines.

    En parlant du rap peut-on donc le considérer comme un mouvement contribuant à créer et valoriser l’identification d’une partie de la population à une culture à tendances anti-sociales ?

    J’aimerais aussi questionner sur les sports de combats et les personnes violentes. Certains disent que le déchargement de l’agressivité dans une pratique des sports de combats seraient cathartiques pour les personnes violentes. Est-ce légitime scientifiquement? Et compte tenue du fait qu’un individu qui a apprit où et comment frapper est plus dangereux qu’un individu qui l’ignore, peut-on véritablement considérer que la pratique des sports de combats puissent être un moyen thérapeutique pour des individus pouvant être violents ?

    Merci.

  33. #27
    blacksusi

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Bonjour Yliane! / Bonjour à tous!
    Je suis d’accord avec ta déclaration que la violence attise une certaine fascination. En plus, je pense qu’il y a beaucoup de gens qui n’ont rien chose divertissant, alors ils ont besoin de regarder les scandals ou les scènes violents.
    J’ai realisé qu’on peut s’habituer à voir les scènes violents quand j’ai vu „blood diamond“. Au premier, je trouvait le fait qu’il y a des scènes où on peut voir une personne pendant abattre les mains d’une autre personne très bouleversante et je voulait partir le cinèma... mais après trente minutes, c’était ok pour moi...
    Mais pour revenir à ton poste.. je ne pense pas qu’il est important de savoir jusqu’où la violence peut aller.. je crois que la violence n’a pas une limite ou qu’il y a des choses „plus violents“.. ou qu’est-ce que tu voulais dire avec cette déclaration?
    Je pense qu’il y sera les choses plus et plus violents, et, pour être honnête, je ne veux pas seulement savoir où on peut offenser une autre personne, etc.. Je dirais que nous pouvons être heureux qu’il n’y a pas aucune qui veut nous tuer...
    Même si je suis pacifistes, je ne voudrais pas les voir... il y a, naturellment, les choses qui me fascinent, mais ce sont plus les gens qui m’intèresse que les choses qu’ils ont fait.. je ne veux pas savoir le „comment“ (ou „comment est-ce que ce semble quand on la voit à la télé..“), mais je veux comprendre la/le coupable.. et pour ca, je suis certaine que je n’ai pas besoin de regarder la télévision..
    Je ne me demande pas ce que cet journaliste pensait quand il a demandé cet gamin, mais je trouve le fait que le gosse savait ce que un racket est...
    Mais tout semble indiquer que c’était aussi un spectacle.. – mais il y a des gens qui veulent le voir, alors on ne doit pas condamner la télé...
    Ce que je pense dont la musique? Je pense, qu’il y a beaucoup de textes violents... et il y a évidemment trop de gens qui l’aiment.. alors.. qu’est-ce qu’on veut faire?
    je me réjouissais s'il qn. m'a reponse..
    blacksusi

  34. #28
    fishdickjuli

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    ...Salut!
    À mon avis la violence à la télé n´est pas très brutale... Alors quelquefois il y a des films qui ont un niveau de violence absolument abominable et affreux, mais je remarquais que d´ordinaire ces films sont plus tard le soir. Et puis les parents deviendraient interdire leurs enfants à voir les films et aller au lit!
    Quelques chercheurs affirment, q´on tue beaucoup moins dans les pays sans télé.... Donc peut-être c´est vrai, mais je pense que les gens qui tuent, ont un problème avec la perception de la violence et de la rélité. Ces gens sont psychique instable, et la télévision est seulement une raison entre autres qui pourrait provoquer la criminalité avec ses émissions abominables et les séries affreuses. De plus parturband sont les émissions bas de gamme et je pense qu´elles sont plus nuisible que quelques films violents.
    De plus un autre grand problème est que les enfants restent trop de temps devant la télé et cela encourage la passivité.

    Qu´est-ce que pensez-vous?

  35. #29
    phnl

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Moi je vais choquer....

    Essayer de calculer à travers l'histoire, le nombre de générations qui ont échappé à la guerre,

    Et demandez-vous

    S’il n'y a pas une forte chance que ces guerres aient joué un grand rôle dans la construction de la psyché humaine à travers le temps ?

    Et s’il n’y a pas une infime possibilité pour que ces guerres n’aient pas eu aussi un rôle de catalyseur d’une certaine facette de l’homme ?

    Dire que les images banalisent la violence c'est retourner le problème dans le mauvais sens

    Car l'affirmation (facile) qui consiste à dire que les medias en montrant la violence, la provoque

    (En faisant abstraction de nombreuses études qui ont tendance à prouver que les jeux vidéos même violents peuvent aussi s’avérer très positif pour le développement tant cognitif que social )

    C'est oublier que l'homme est de par nature violent et que nos société trouve dans l'expression de la violence une soupape (fort utile) pour gérer nos pulsions....

    En particulier chez les jeunes qui trouvent par ce biais une manière de lâcher sur un monde virtuel des émotions qui feraient probablement bien plus de dégâts si elles étaient simplement reprimer

    La violence humaine n’est pas provoquée
    Ca ne vient pas d’une mode
    Elle est innée….

  36. #30
    (PSO)Clémentine

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Merci à chacun de se recentrer sur un débat scientifique. Apportez des arguments théoriques et empiriques et non des avis personnels.

    Pour répondre à Phnl, effectivement la violence est dans la nature humaine (animale). Pour autant la culture est censée dépasser la nature et si la "culture" télévisuelle ou virtuelle vient à amplifier les effets néfastes d'une nature peu appréciable, ce n'est pas une bonne chose.
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Les causes d'une violence
    Par Nohen dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 47
    Dernier message: 16/05/2008, 18h06
  2. Etudes sur la violence et l'agressivité
    Par MissLéa dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 14/02/2007, 09h24
  3. Banalisation des pollutions radioactives
    Par r17777 dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/05/2005, 23h54
  4. Sport et violence
    Par cocci dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/02/2005, 12h12
  5. La violence et sentiment d'insecurite
    Par Igothigh dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 27/10/2004, 12h53