Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 36 sur 36

la banalisation de la violence = phénomène de mode



  1. #31
    phnl

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode


    ------

    Citation Envoyé par (PSO)Clémentine Voir le message
    Merci à chacun de se recentrer sur un débat scientifique. Apportez des arguments théoriques et empiriques et non des avis personnels.

    Pour répondre à Phnl, effectivement la violence est dans la nature humaine (animale). Pour autant la culture est censée dépasser la nature et si la "culture" télévisuelle ou virtuelle vient à amplifier les effets néfastes d'une nature peu appréciable, ce n'est pas une bonne chose.
    Bah alors une question se pose

    Peux t'on rèellement dire que l'expression de la violence n'est pas plus constructive que la violence elle meme?

    Concevoir la culture comme une force dont le but serais de tirer vers le haut la nature humaine me semble un rien...angélique

    Dans le monde animale il n'y a (a ma connaissance) qu'une éspèce de primate qui réussie se genre de structure de groupe c'est le bonobo

    Ou des groupes de femelles s'allie pour contrecarrer les accès de violence des mal par le sex ( je suis partant pour essayer )

    Toute les autres se structure autour de critère ayant atrais à la compétition (violente) entre individu

    Et croire que rentrer dans une culture plus évoluer tans à faire disparaitre cette réalité peux a peux est assez illusoire

    On trouve juste des moyens plus rentables de se servir de cette force

    L'éducation, le milieu culturel sont les tuteurs qui aide à faire de cette violence une chose constructive

    Dun point de vue clinique on pourait citer des exemples t'elle que la psychopathie qui en fonction du milieu ou grandisse des enfants prédisposer a se genre de trouble

    Suive des voies suceptibles au mieux de satisfaire leur particulariter

    Dans un milieu stable sécurisant ils apprennent peux a peux a apprendre a se servir de leur trais marquant de fonction positive (dans les métiers de l'armer, des forces de l'ordre, des premiers secours ect...)

    Alors que dans un milieu instable et hostile ils dèvelopent souvent le tableau complet de la grande délinquance ... (si ce n'est pire)


    Mais a aucun moment les besoin primaire ne disparaisse

    Il s'exprime juste de manière différente en se définissant par rapport à l'apprentissage

    Et à mon humble avis trop refouler c'est instinct en faisant mine de se cacher derrière un idéal de civilité

    C'est se mentir à nous meme.....D’une manière qui ne peux qu’arriver fatalement qua une expresion très perverse de cette dernière


    Si jouer avec une bande de pote en buvant une bière a dègomer des nazis virtuelle

    M'aide à éviter d'etre au jour le jour en prise avec ma violence intérieure

    Ou est le mal?

    Et sinon expliquez moi donc comment on fait pour combler se désire de violence dans des sociétés aussi grande?

    -----

  2. Publicité
  3. #32
    [PSO]Fabrice.g

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Bonjour à tous,

    Pour ce qui est de la question des jeux vidéos, il y a eu un débat argumenté, il y a quelques temps sur ce fil : http://forums.futura-sciences.com/thread112372.html

    J'ai lu dans ce fil que l'exposition à la violence dans les jeux vidéos, ou à la télévision, pouvait amener à une "augmentation de l'accessibilité du schéma comportemental 'être violent'." Il ne faut pas oublier que, pour être utilisé, ce schéma comportemental soit être non seulement accessible, mais également applicable dans la situation, c'est-à-dire que cette violence doit être perçue comme une des réponses possibles dans le contexte, et que cette applicabilité n'est probablement pas issue de l'utilisation des jeux vidéos.

    D'ailleurs, avant les jeux vidéos, il y avait d'autres formes d'apprentissage de la violence, comme des jouets représentant des armes à feu, des livres, le cinéma, la musique, etc., qui sont, à mon avis, tout aussi susceptible d'augmenter l'accessibilité de ce type de comportements.

    On a parlé également des propos "violents" tenus dans les chansons de rap, mais on oublie qu'à leur époque, le rock, le hard rock, le punk, etc., ont été accusés des mêmes maux.

    Une question d'ailleurs me vient à l'esprit. Sont-ce les mêmes personnes qui s'adonnent à la violence et celles qui s'adonnent aux jeux vidéos ? Pour prendre un exemple, est-ce qu'il vous parait plausible que le gamin qui joue au dernier jeu violent sur son PC, sa PSP, ou sa XBox 360, soit le même que celui qui rackette son petit camarade pour 10 euros, un blouson ou un lecteur MP3 ? Moi, j'aurais tendance à penser que celui qui a les moyens d'acheter une console (entre 200 et 500€) ou un ordinateur (souvent plus de 1000 €) et de se payer les jeux qui vont dessus (en moyenne 50€), n'a pas vraiment besoin de racketter qui que ce soit, non ?

    Pour moi, avant de se tourner vers une hypothèse de "conditionnement à la violence" par les films ou les jeux vidéos, il faut déjà débusquer, dans notre quotidien, les croyances erronées et les sources d'émotions négatives, comme la peur, la frustration, ou la colère, qui sont, à mon avis plus susceptibles d'engendrer de la violence que n'importe quel jeu vidéo. Mais cela nécessiterait que tout le monde se remette en question, ce qui est beaucoup plus difficile que de pointer du doigt une frange particulière de la population.

    Par rapport à cette (soi-disant) augmentation de la violence1, je pense qu'une explication possible a brillamment été donnée par Michaël Moore dans Bowling for Columbine (je pense). Dans le film, Moore cherche à expliquer les différences qui existent dans les taux de violence et de criminalité entre Detroit, et la ville de Windsor, de l'autre coté de la frontière canadienne. Les canadiens possèdent également des armes à feu chez eux, comme les américains, mais la différence que souligne Moore, c'est que la presse et les médias canadiens n'utilisent pas les faits divers pour augmenter leur audimat, et, du même coup, la paranoïa.

    ______
    1 Personnellement, je pense qu'il ne faut pas confondre augmentation de la violence, et augmentation de l'exposition (médiatisation) de la violence. Le problème étant que, sans exposition de la violence, il est difficile de savoir le niveau de violence du passé, afin de juger d'une réelle augmentation.

  4. #33
    Mumyo

    Unhappy Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    La mise à disposition de téléphones portables à des enfants de plus en plus jeunes fait apparaître des comportements émergents de violence en réunion, qui sont de plus filmés par ces même téléphones portables...

    Ces téléphones facilitent l'esprit de meute, les comportements de bandes organisés...

    Des choses qui étaint beaucoup plus improbables, avant l'existence de la téléphonie mobile...

    Le téléphone portable, le réseau internet...des outils trés efficaces qui font émerger de nouveaux comportements...

    De l'intelligence collective, de la violence collective, de la bétise collective....

    Certainement pas un phénomène de mode, mais peut-être la conséquence de la mise à disposition de technologies puissantes, à des êtres immatures...

    Cordialement,

    Mumyo
    Dernière modification par Mumyo ; 19/03/2007 à 13h29.

  5. #34
    (PSO)Clémentine

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Citation Envoyé par Mumyo Voir le message
    La mise à disposition de téléphones portables à des enfants de plus en plus jeunes fait apparaître des comportements émergents de violence en réunion, qui sont de plus filmés par ces même téléphones portables...
    As-tu des chiffres? et quelles sont tes sources?
    Je ne crois pas qu'il y ait davantage de vol en réunion aujourd'hui qu'il y a un dizaine d'années, simplement ils peuvent effectivement être plus facilement filmés.
    Ne pas confondre la visibilité d'un problème avec l'augmentation du problème.
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  6. #35
    marc_berger

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    Bonjour à toutes et à tous

    Sujet trés intéressant mais qui je crois ne se limite pas seulement à la violence. Peut on poser la question de cette discussion sous les termes suivants : les médias ont ils une influence importante sur nos comportements ou perceptions du monde ?

    Si je peux me permettre je vais vous donner l'expérience que je fais depuis déjà quelques années. Je ne regarde plus les journaux télévisés. Je fais plutôt le choix de lire des articles de presse ou des articles d'informations sur le web. Ceci me permettant d'être actif et non passif face a un écran de télé.

    Ce qui a été intéressant, c'est de confronter mon analyse des faits de la société avec ceux de mes ami(e)s qui eux prenaient essentiellement leurs sources d'informations des journaux télévisuels par exemple.

    Ce qui en ressort, c'est qu'en choisissant soi même l'information on a une vision beaucoup plus large des problématiques et également des critères d'importances radicalement différents sur les "informations". En général je passe pour un extra-terrestre lors des confrontations d'idées n'ayant plus les même référents que ceux qui ont regardé la télévision par exemple (il y a tout de même des éléments communs !) et en général je suis beaucoup plus paisible et non angoissé.

    Tout cela pour dire que je suis convaincu que la violence ou l'image de la violence, entraine une banalisation de cette dernière, car j'ai l'impression qu'on ne se positionne plus sur l'origine de cette violence mais sur la violence elle même, l'intégrant du même coup dans notre sphère "des choses admises ou reconnues" alors que cette violence n'est qu'un aspect des actions humaines.

    Quant on montre des images d'une guerre, qu'en retire t'on en premier ? l'image de la violence elle même de cette guerre ou bien des questionnements diverses sur les causes, les effets etc.. de cette dernière ?

    Je vais prendre un cas concret. J'ai trois fils (1 an, 6 ans et 10 ans) si nous étions violent devant eux, nous prendraient ils comme exemple a suivre ou ne pas à suivre ? je crois que dans le doute le mieux est de ne pas être violent devant eux.

    Et pour finir je vous poserai la question suivante : la majorité des gens qui vont regarder cette violence vont ils la prendre telle qu'elle est ou vont-ils essayer d'aller au dela de la perception et de se poser des questions vis à vis d'elle ? sommes nous préparer à l'école pour appréhender le monde de l'information en terme "critique" ?

    Désolé si mon intervention est un peu hors sujet par rapport au sujet principal.

    Marc

  7. #36
    madein01

    Re : la banalisation de la violence = phénomène de mode

    salut

    Que veut tu dire Marc par choisir soit meme l'information?
    Parce que si tu choisi ou selectionne ce qui TE parait le mieux je ne crois pas que ca soit la meilleur solution pour avoir une vue objective.

    Pour ce qui est des journaux televisé je suis entierement d'accord avec toi il ne font que generer de l'angoisse ,et tout le monde dit, excuser moi du terme, que sa part en couille de plus en plus alors que c'est completement faux.
    Il n'y a pas plus de violence qu'il y a 10 ou 20 ans il suffit de voir les statistiques.

    En ce qui concerne l'effet de la violence a la télé, je ne pense pas que sa rende les gens plus violents, je m'explique :

    -deja d'une les films violent montre toute l'attrocité de la chose, ce qui en degoutera plus d'un.

    -en plus de ca, l'imagination travaille cette violence et la rend encore plus horrible.

    -et troisiemement meme si le spectateur devient insensible a cette violence, il y a toujours cette barriere entre realité et virtuel, soutenue par les deux arguments ci-dessus, qui l'empechera de reproduire des faits violent.

    La position du spectateur compte aussi pour beaucoup.
    Si il est neutre et regarde simplement, il y a peu de chance qu'il reproduise des faits violents.


    J'ai remarqué que beaucoup de gens melangeait les tueurs et personnes instable psychologiquement.
    Beaucoup de tueur sont tout a fait normaux et ont aucun trouble psychologique.C'est juste que dans leurs morals il est acceptable de tuer pour certaine raison mais ils savent que c'est pas bien vu.Tout est question de point de vue.

    Je ne sais plus qui a fait une remarque sur l'education et sur l'immunité qu'elle pouvait procurer.Je pense que cela est totalement faux car les humains ne sont pas de robots et ils peuvent remettre en question leur education, surtout que le cerveau est tres modelable meme si au fil du temps il se rigidifie.

  8. Publicité
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Les causes d'une violence
    Par Nohen dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 47
    Dernier message: 16/05/2008, 18h06
  2. Etudes sur la violence et l'agressivité
    Par MissLéa dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 6
    Dernier message: 14/02/2007, 09h24
  3. Banalisation des pollutions radioactives
    Par r17777 dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/05/2005, 23h54
  4. Sport et violence
    Par cocci dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/02/2005, 12h12
  5. La violence et sentiment d'insecurite
    Par Igothigh dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 27/10/2004, 12h53