Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Bilan de deux ans de fac.



  1. #1
    bleak

    Bilan de deux ans de fac.


    ------

    Bonjour, je fais une petite pause dans mes révisions -les partiels commencent bientôt- pour vous faire part de mon expérience aprés deux ans passés dans une université en licence Math, en espérant que ça puisse aider les éleves de terminales à s'orienter.

    Je suis arrivé à la fac, le bac en poche pas par défaut mais bel et bien en envisageant déjà le doctorat, étant passioné de mathématiques.

    Ma premiere surprise fut le niveau extraortinairement bas au premier semestre, qui est une sorte de remise a niveaux, et peu spécialisé pour permetre la réorientation. A vrai dire j'en était pas mécontant, parce qu'être parmis les premiers en ayant le temps pour les amis et les sorties c'est agréable quand on a beaucoup travaillé pour son bac.

    Au second semestre j'ai eu beaucoup de mal à me remetre au travail aprés les grèves contre le CPE, le niveau étant un peu plus élevé j'ai eu tout juste mon semestre, (en ayant quand même évité les rattrapages).

    La ou les choses se compliquent dans mon cas, c'est durant la deuxième année. les cours se spécialisent, se compliquent et surtout il n'y aucun contrôle de la qualité de l'enseignement. Le résultat est qu'il faut faire preuve d'une très grande autonomie, et ne pas hésiter à aller travailler à la BU au lieu d'aller en cours quand on juge le cours inutile.


    En fait je pense que c'est la ou tout se joue, parce qu'il m'a été presque impossible de travailler chez moi:
    par exmemple en ayant des journées de 8h à 20h trois fois par semaines, il faut se forcer à aller travailler peandant les trous dans l'emploi du temps, parce qu'on est trop fatigué et plus en condition pour travaillé le soir, surtout si comme moi on a 1h à 1h30 de transport par jour.

    Pour en revenir à la qualité de l'enseignement, c'est trés rare une matière ou tout vas bien, il y a toujours quelque chose qui cloche entre le cour magistral, les td et les tp. les enseigmenents sont trés fragmentés (plein de petites matières) ce qui fait que l'on a souvant deux matieres dont le programme se chevauchent, et des parties du programme "officiel" (tel qu'il pourrait être traité en prepa) qu'on ne voit pas.
    Par exemple, je n'ai jamais vu les développements limités en cours, mais les profs considérent que c'est de l'acquis.

    J'ai vu des choses que je ne pensait pas être possibles^^ commes des profs de td ne s'exprimant pas correctement en francais, d'autres étant incapables de faire les exercices. J'ai même assisté à un cours de math ou le prof de td s'est contenté de dessiner un paysage au tableau durant 1h et demi.

    En ce qui concerne les cours magistraux, il y a deux écoles:
    soit le profs dicte/ecrit au tableau et on recopie sans se poser de question. Soit on nous distribu un polycop et on somnole peandant que le prof en fait la lecture au tableau.
    Mais les cours sont généralement bien fait, je veux dire qu'on à généralement accés à des cours carrés et propres.

    Personnellement j'ai fait le choix de ne pas récopier les cours quand il n'y a pas de poly. Je vais quand même en cours pour prendre le plan du cours (et donc savoir quoi chercher dans les bouquins). Ce qui me laisse aussi du temps pour travailler -souvant une autre matière- et papoter peandant le cours.


    Le bilan de ses deux années de fac est donc simple:
    J'ai augmenté mon rayon de connaissance. (notament avec l'informatique trés présent contrairement à la prépa)
    Mais j'ai beaucoup perdu en capacité de travail.

    En tout cas je pense qu'avoir sa licence est relativement aisé même pour un étudiant moyen, et un étudiant motivé poura faire parti des meilleurs sans trop de difficulté.

    L'année se termine, et j'ai fais le choix de postuler à des écoles d'ingénieurs, je n'ai pas envie de rester à la fac, même si j'ai aprécié la liberté, et l'autonomie dont on dispose, j'ai besoins de choses plus concretes et d'un enseignement moins sporadique.

    Je ne sais pas si mon expérience de la fac est representative (je suis dans une université relativement grande : + de 10 000 étudiants) mais j'espére qu'elle poura aider ceux qui liront ce post à s'orienter.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Romain-des-Bois

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Salut,

    ton bilan est très bien il permettra d'aider des futurs étudiants... il manque quand même une chose : quelle est ta fac ?

    Romain

  4. #3
    bouigs

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Citation Envoyé par bleak Voir le message
    L'année se termine, et j'ai fais le choix de postuler à des écoles d'ingénieurs, je n'ai pas envie de rester à la fac, même si j'ai aprécié la liberté, et l'autonomie dont on dispose, j'ai besoins de choses plus concretes et d'un enseignement moins sporadique.
    Bonjour bleak,
    j'ai le grand regret de t'annoncer que la situation que tu décris n'est pas uniquement valable pour la fac. Des cas similaires peuvent se retouver en école d'ingé, même parmis les plus renommées .

    Pour me faire l'avocat du diable, je dois quand même avouer qu'enseigner une matière dans l'enseignement supérieur se révèle très compliqué, et qu'un bon cours pour un étudiant pourra se révéler mauvais pour un autre.
    De plus, la fac prépare (historiquement du moins) à des carrières orientées vers la recherche. Il est donc logique que les étudiants débrouillards, sachant dénicher par eux-même des ouvrages permettant de combler certaines légèretés d'un cours s'en sortent mieux que les autres...et cela, tu l'as visiblement bien compris

    Bouigs

  5. #4
    programmer

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Salut,

    à la fac de Lille, j'ai souvenir d'une prof qui lisait un livre en cours magistral pour l'enseignement de géométrie topologie.

    J'ai aussi souvenir de cours d'analyse fonctionnelle sans introduction et avec un démarrage par des propriétés de suite théoriques suivies de démonstrations assez ennuyeuses.

    Quelques années plus tard j'ai entendu Laurent Schwartz, qui n'est plus de ce monde, à la radio et j'ai vu la différence ...

    Donc en effet il y a des bons et des mauvais profs ... même à la fac.

    J 'ajoute que les TPS en chimie n'avaient pas évolué sur 20 ans, une copine m'avait montré les TPs de son père ! je n'en ai pas cru mes yeux : c'était les mêmes.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    _Mayou_

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Bon alors moi je voudrai dire simplement que les bons profs et les mauvais profs, il y en a partout !! Ils ne sont pas concentré sur la fac..

    Et oui le but de la fac c'est aussi de sélectionner par rapport à qui est autonome et qui ne l'est pas. Il n'y a personne derrière pour donner des devoirs. Et ça, ça fait pas mal de la sélection.

    Mais je crois que tu es vraiment tombé sur "la" mauvaise fac. Enfin à en croire ce que tu dis.. Personnellement, j'ai eu quelques mauvais profs (comme au lycée..) mais de là à avoir un jugement si négatif...

  8. #6
    zarkis

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Bonjour, sans retomber dans un débat fac/école, je rajouterai comme il a déja été dit, la fac forme plus des esprits, elle ne cherche pas (encore assez à mon gout) à former des savoirs-faire.

    Tout est basé (à la fac) sur une envie personnelle de comprendre et d'apprendre, dans ce contexte on progresse vite et bien. On va à un td en connaissant son cours, et si possible en ayant déja essayé de faire les exos, où des exos. Un td ça doit être actif. A la fac si tu fais rien, personne ne viendra te chercher.

    Les cours d'amphi certains prof font ça par obligation du coup leurs cours s'en ressentent et je suis bien d'accord cela n'est pas normal. Dans ce cas là autant ne pas aller en cours, se renseigner sur le contenu du cours et bosser sur un bouquin.

    concernant les profs de TD qui ne savent pas faire des exos j'en ai eut aussi, et maintenant je comprends comment cela est possible. Il suffit tout simplement que ce ne soit pas la spécialité du profs et du coup il a un peu de mal, mais on leur donne les enseignements à faire ils ne choisissent pas vraiment. J'ai un collègue thésard qui devait l'an dernier faire un cours de proba, alors que durant ces études il avait juste eut un module en licence 2. Bref il a dû s'auto-formé..

    Je tiens aussi à préciser que plus on monte dans les études et plus les cours sont intérressant. Pour ma part j'ai commencé à trouver les cours passionnants et bien fait en licence 3. En master 2 j'avais cependant un prof passionné mais pas un brin de pédagogie, son cours était horrible à travailler, et prenez un temps fou.

    En bref la fac c'est comme pour tout, on trouve des gens (les profs) bien, parfois non, et il faut savoir se prendre en main.

  9. Publicité
  10. #7
    bleak

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Je sais pas si mon jugement est si négatif que ça, je dis juste la même chose que toi:
    Il faut savoir travailler tout seul.

    Il y a de tres bon prof à la fac, mais il n'y a pas de continuité dans l'enseigmenent. On à facilement une 20aine de prof d'amphi en 2ans, et les uns ne savent pas forcement ce qu'a traité l'autre.
    Et quand on tombe sur un mauvais prof peandant un semestre, c'est dur de remonter la pente au semestre d'aprés dans la suite de la matiere en question.

  11. #8
    _Mayou_

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Un truc important à la fac : l'entre-aide. Je ne sais pas comment ça marche ailleurs, mais à la fac, quand un prof n'est pas terrible, on bosse en groupe et chacun apporte ce qu'il peut, et on finit par y arriver !!

    En fait à lire ton 1er post, on dirai que la grande majorité de tes profs étaient mauvais. C'est ce qui m'a dérangé.

  12. #9
    bleak

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Citation Envoyé par _Mayou_ Voir le message
    Un truc important à la fac : l'entre-aide. Je ne sais pas comment ça marche ailleurs, mais à la fac, quand un prof n'est pas terrible, on bosse en groupe et chacun apporte ce qu'il peut, et on finit par y arriver !!

    En fait à lire ton 1er post, on dirai que la grande majorité de tes profs étaient mauvais. C'est ce qui m'a dérangé.
    Je te rassure,la majorité des profs ne sont pas mauvais, mais on à tellement d'intervenants, qu'on en voit beaucoup de pas super...
    j'ai peut-être été trop expéditif dans mon premier post.

    L'entraide c'est important, autant pour le travail que pour faire circuler les informations.
    Domage que le travail en groupe, avec des projets par exemple ne soit pas plus fréquent d'ailleurs.

  13. #10
    Inovarua

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Salut !

    Citation Envoyé par _Mayou_ Voir le message
    En fait à lire ton 1er post, on dirai que la grande majorité de tes profs étaient mauvais. C'est ce qui m'a dérangé.
    En quoi est-ce dérangeant si c'est la réalité dans SA fac ?

    Enfin bon, je ne veux surtout pas créer la guerre , on a déjà vu ce que a ça donné dans d'autres discussions, mais, moi (aussi), je ne suis pas satisfaite des enseignements, et surtout des enseignants que j'ai connu dans MA fac.

    Comme vous le soulignez à juste raison, il faut être très autonome en fac.


    A par ça, Bleak, ton premier message est une très bonne initiative à mon goût.
    Mais tu n'as toujours pas répondu à la question de Romain : quelle fac ?

  14. #11
    _Mayou_

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    En quoi est-ce dérangeant si c'est la réalité dans SA fac ?
    C'est dérangeant du fait que les gens qui lisent le post risquent de croire que c'est pareil partout.
    Je tenais juste à dire que cela différait avec les facs (exactement comme avec les lycées et les collèges).

  15. #12
    bouigs

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Citation Envoyé par _Mayou_ Voir le message
    C'est dérangeant du fait que les gens qui lisent le post risquent de croire que c'est pareil partout.
    C'est dérangeant aussi du fait que certains pourraient croire que le soleil brille plus fort ailleurs, et que (par exemple ) les profs d'école d'ingé sont géniaux, que leurs cours sont toujours bien structurés, que les TDs ne sont jamais assurés par des thésards ayants plus ou moins de connaissances dans la matière en question...

    A mon avis, bleak n'est pas dupe et sais que le problème qu'il décrit s'applique pour l'ensemble de l'enseignement supérieur, mais il se peut que certains esprit un peu naïfs lisant trop vite son post rentre dans la carricature grossière que j'ai fait plus haut.

    Bouigs

  16. Publicité
  17. #13
    bleak

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Citation Envoyé par bouigs Voir le message
    C'est dérangeant aussi du fait que certains pourraient croire que le soleil brille plus fort ailleurs, et que (par exemple ) les profs d'école d'ingé sont géniaux, que leurs cours sont toujours bien structurés, que les TDs ne sont jamais assurés par des thésards ayants plus ou moins de connaissances dans la matière en question...

    A mon avis, bleak n'est pas dupe et sais que le problème qu'il décrit s'applique pour l'ensemble de l'enseignement supérieur, mais il se peut que certains esprit un peu naïfs lisant trop vite son post rentre dans la carricature grossière que j'ai fait plus haut.

    Bouigs
    C'est évident qu'il faut être autonome lorsqu'on rentre dans l'enseignement supérieur, quel qu'il soit.

    Enfin si l'on ne se sent pas pret à être livré a soit même il vaut peut-être mieu entrer en prépa.

    bien sur si je quitte la fac, c'est aussi parce que je trouve certains choix douteux dans l'enseingnement, et que j'ai l'espoir que l'herbe soit un peu plus verte ailleurs. (même si le fait d'integré une école, marjoritairement fréquenté par des anciens prépa me fait un peu peur)

  18. #14
    zoup1

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Ne jetez pas trop la pierre aux thésard qui font généralement mieux leur travaille que des enseignants plus avancés en age....
    Je te donne une idée, tu me donnes une idée, nous avons chacun deux idées.

  19. #15
    Dr_cube

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    Moi aussi j'aimerais donner mon avis sur mon expérience à la fac :

    J'ai fait les deux premières années de lience Informatique à Grenoble (Joseph Fourier).

    Je ne sais pas si c'est comme ça dans toutes les fac d'informatique, mais à Grenoble la première année est commune pour les math, informatique, et math-info. Les enseignements sont très généraux, et en gros on fait tous la même chose, qu'on soit en physique/chimie, en SVT, ou en math. Le but est de nous donner une bonne culture dans tous les domaines scientifiques : biologie, chimie, physique, math, informatique, voire d'autres trucs comme mécanique, électronique, économie, géologie etc. si on veut.
    On a l'impression qu'on n'apprend rien quand on est certain de la spécialité qu'on veut faire, mais beaucoup se découvrent d'autres passions, ou se rendent compte qu'ils n'aiment pas les math par exemple, et peuvent alors facilement changer de spécialité sans perdre une année.

    La deuxième année entre plus dans le vif du sujet. C'est moitié math, moitié informatique. Le choix de quelques options permet de se différencier légèrement entre les fillières math, math-info, et math, mais dans l'ensemble c'est encore la même chose au semestre 3 (ce qui permet des transferts, souvent motivés par les affinités avec les profs ^^). En informatique, le S4 a des maths généralement plus faciles que ceux qui sont en math (ça dépend des options choisies), mais l'informatique est plus poussée aussi, ce qui parait logique. Ca devient 3/5 info, 2/5 math, mais l'informatique se confond avec des maths dans plusieurs UE (logique, techniques de preuve, méthodes numériques, langages etc.).

    Concernant la qualité de l'enseignement, je n'ai pas vraiment à me plaindre. Souvent on n'aime pas des profs, mais en discuttant avec d'autres étudiants on se rend compte que notre avis n'est pas forcément partagé. J'ai eu quelques problèmes avec un prof de td de math en particulier :
    Le type est prof d'arithmetique. Sa méthode était de prendre un étudiant sur 3 dans la liste et de l'envoyer au tableau. Il a fallut attendre 18 td pour qu'il se rende compte qu'on était 30 dans la classe. A la fin je savais exactement quand j'allais passer et à quelle heure... Puisque j'étais parfaitement nul, il m'arrivait de passer 40 minutes au tableau, sans recevoir aucune aide du prof. Il s'est aussi amusé à ridiculiser un étudiant étranger parce qu'il ne comprenait pas sa dictée lorsqu'il était au tableau. Confondre les "a" et les "1", ou les "ou" et les "u" quand on n'est pas français et qu'on ne comprend rien en math, c'est relativement courant.
    Autre problème rencontré parfois : les profs sont payés pour nous faire 3 heures de TP, mais ils ne restent que 15 minutes..

    Enfin, à part ça, je n'ai pas connu d'autres problèmes majeurs ^^. Les profs sont toujours chercheurs, et discutter avec eux nous apprend beaucoup. Quand ce sont des thésars (pour certains td de première année) c'est un peu plus chiant car ils ont moins d'expérience, mais ce n'est pas catastrophique. Parfois on tombe sur des profs (professeurs) vraiment très très connus et très réputés, et c'est la classe ^^. Ca me fait toujours halluciner de voir que tous mes bouquins ont été écrits par mes profs..



    Cette année je suis entré en école d'ingénieur, mais c'est une école qui dépend de mon université (Joseph Fourier). J'ai donc globalement les mêmes profs, mais l'enseignement est beaucoup plus rapide et poussé. Même si cette école d'ingé n'est pas très réputé, je pense que c'est vraiment une chance que ce soient des enseignant-chercheurs ou des professeurs d'université qui nous donnent des cours.


    En ce qui concerne l'entre-aide, c'est vrai qu'on la pratique beaucoup en deuxième année (L2). Dans mon école d'ingé, c'est beaucoup plus personnel, puissqu'elle recrute 1/3 prépa, 1/3 IUT, 1/3 Deug.. Il y a beaucoup plus un esprit de compétition, et ceux qui vont redoubler ou se faire virer n'hésitent pas à mettre des batons dans les roues aux autres. (Du genre : aller parler en douce aux profs pour leur demander de ne pas autoriser de documents pour les examens).

    En deug, il n'y a pas de compétition. Il faut dire que la première année fait le ménage. Je me souviens qu'en première session, à chaque semestre, il y avait 10% de réussite. Ils faisaient monter ce taux à 50% avec les deuxièmes sessions.
    Pire encore, à la fin de la première année, on n'était plus que 3 à venir en cours et en td ! On a été les trois seuls à valider notre semestre en première session.

    Un problème qu'on rencontre à la fac, c'est l'anonymat : très peu de profs nous connaisent, et souvent il est difficile de discuter avec eux. C'est une chose que je ne retrouve pas autant en école d'ingénieur, alors que ce sont les mêmes profs : la notion de "promotion" fait qu'entre les étudiants on se connait beaucoup plus, et les profs nous connaissent aussi plus facilement, car l'ambiance est plus décontractée.


    Voila donc pour conclure je suis très satisfait de mes deux années de licence, mais il faut faire attention à ne pas tomber dans le piège de ne pas aller à tous les cours sous prétexte que les profs ne nous connaissent pas et s'en foutent de nous. Je suis convaincu qu'une bonne solution pour réussir en licence c'est d'assister à tous les cours et tous les td, et de faire confiance aux profs, qui sont généralement très expérimentés et de véritables experts dans leurs domaines.
    Il faut aimer travailler par soi même, et travailler en groupe, sinon c'est la catastrophe. Le taux d'echec en première année est affolant, et la plus grande difficulté quand on arrive à la fac, c'est de choisir ses amis.

  20. #16
    invite67423456789

    Re : Bilan de deux ans de fac.

    dans la continuité du sujet sur la fac de maths je donne mon avis apres cette 1ere année de L1 maths qui tend a sachever
    pour ma part le premier semestre etait assez deroutant meme si on a ete pas mal encadrés pour pas trop creer un fossé avec le lycée.les cours du S1 etaient quasiment tous novueau en maths et je pouvais les travailler en parallele avec quelques amis en prepa mpsi/pcsi sans trop de problemes (eux ayant souvent pas mal d astuces aux problemes), ce qui est dur a la fac c'est ceux qui ne font rien "tu mpasses le cours de ..." "pourquoi tu prends les demos ca sert a rien !!" voila ce qui est peut etre decourageant ou amusant (ca depend de la vision de chacun ), ca implique un gros taux d echec (en sciences dures en tout cas) du S1 au S2 beaucoup ont abandonnés et de S2 a S3 ben jvous le dirai bientot mais va pas y avoir du monde !
    comme quoi meme pas besoin de faire une selection, elle devient naturelle...
    ceci dit je suis tres satisfait de cette année, elle ma beaucoup epanoui (informatique, projet disciplinaire, oraux ou pseudo kholles, etc...)
    l année prochaine va passer a au moins 16 17h de maths par semaine, il faut vmt aimer si vous y allez et ne pas oublier d etre autonome ... ca passe tellement vite !

Discussions similaires

  1. IUT MP avec deux ans de retard?...
    Par Himir dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 21
    Dernier message: 05/01/2008, 14h18
  2. Mon consuel a plus de deux ans que faire ?
    Par nessdu25870 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 1
    Dernier message: 06/10/2007, 11h58
  3. Quatre DD en deux ans !
    Par eblis dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 39
    Dernier message: 28/08/2006, 11h59
  4. Congélateur Whirlpool de deux ans HS
    Par eloze dans le forum Dépannage
    Réponses: 5
    Dernier message: 10/08/2005, 19h19
  5. cycle de deux ans
    Par scientist dans le forum Biologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 21/06/2004, 13h10