Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Magistères de mathématiques



  1. #1
    Zephyyr

    Magistères de mathématiques


    ------

    Salut à tous,

    je sors de CPGE et je souhaite faire un magistère de mathématiques, matière qui me passionne.
    J'ai envoyé un dossier aux magistères de Grenoble, Strasbourg et Orsay, et je ne sais pas lequel choisir.

    Que pouvez vous me dire sur ces différents magistères?

    J'ai l'impression que le magistère de Strasbourg est plutôt dynamique, mais qu'il va être vraiment dur de trouver un logement dans le coin avec l'Europe. Celui de Grenoble a un site qui est plutôt mal foutu, ce qui est triste pour un magistère d'info, quant à celui d'Orsay je ne sais pas trop (j'ai visité les sites et les programmes, mais l'avis de quelqu'un qui y est passé ou qui est dans ce monde m'aiderais beaucoup).
    Mes domaines favoris sont surtout l'algèbre avec la théorie des groupes.

    Pour généraliser ma question et aider ceux qui se posent le même problème, ça pourrait être bien de parler aussi du magistère de Rennes, qui m'a l'air plus sélectif (et où j'ai envoyé mon dossier trop tard)...
    Et puis avoir des avis sur la formation que propose le magistère en général, ou des témoignages d'anciens étudiants de magistère serait vraiment génial.

    (histoire de convaincre des parents réticents que un magistère de maths, ce n'est pas balancer son avenir? )



    Merci d'avance pour votre temps, à bientôt!

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    programmer

    Re : Magistères de mathématiques

    Salut,

    C'est sûr qu'au niveau boulot le commerce (audit), finance (quants), informatique tirent mieux leurs épingles du jeu.

    Il est assez courant que des bac +5 en maths exercent une activité ayant peu de rapport avec leurs études ce qui justifie d'ailleurs que les plus brillants n'hésitent pas à pousser encore plus haut vers la thèse après le magistère.

    Cdlt,

  4. #3
    Zephyyr

    Re : Magistères de mathématiques

    Merci Programmer.

    Si les mathématiques n'ont pas forcément une très grande côte pour l'emploi en France, est ce différent à l'étranger? Je n'aurais aucun problème à y partir si une offre d'emploi en vient.


    Personne sur ce forum a jamais entendu parler des magistères de mathématiques??
    A défaut de renseignements précis, même quelques banalités seraient bienvenues...

  5. #4
    martini_bird

    Re : Magistères de mathématiques

    Salut,

    j'avais commencé le magistère de maths à Strasbourg (l'année de licence, 2000-2001). La différence avec le cursus banal consistait simplement en la présence de modules supplémentaires (analyse complexe, un peu de physique quantique, géométrie arithmétique, topologie algébrique, etc.).

    Les débouchés étaient pour l'essentiel l'enseignement (via l'agreg) et la recherche. Je ne pense pas qu'ils aient beaucoup évolués, mais il faudrait vérifier.

    Cordialement.

    PS : le fait que j'aie arrêté après la licence est indépendant de la qualité (du reste très honorable à ce que je peux en juger) des enseignements.
    « Angle éternel, la terre et le ciel, pour bissectrice, le vent. » Garcia Lorca

  6. #5
    Colas

    Re : Magistères de mathématiques

    Bonjour,

    Citation Envoyé par martini_bird Voir le message
    La différence avec le cursus banal consistait simplement en la présence de modules supplémentaires (analyse complexe, un peu de physique quantique, géométrie arithmétique, topologie algébrique, etc.).
    C'est le principe de tous les magistères ! Un tronc commun avec les étudiants de licence puis de master, et des modules spécifiques au magistère. Remarquez que ça se passe exactement de cette manière aussi dans certaines écoles d'ingénieurs.

    Je ne pense pas qu'ils aient beaucoup évolués, mais il faudrait vérifier.
    Concernant le magistère de Strasbourg, ça n'a pas beaucoup changé. Les matières que tu as cité sont à peu près les mêmes il me semble.

    Pour trouver un emploi en entreprise je ne suis pas sûr que le magistère de Strasbourg soit bien adapté. Sa formation est très théorique et il ne me semble pas qu'il y ait de module du magistère spécifique aux mathématiques appliquées. Il existe bien des master pro ou des master recherche qui débouchent sur des emplois sans enseignement ni recherche, mais ces parcours sont aussi bien accessibles par la voix classique et n'utilisent pas les connaissances en mathématiques pures du magistère.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Zephyyr

    Re : Magistères de mathématiques

    Salut à tous, et merci de vos réponses.

    Sur le site du magistère d'Orsay, on me parle d'un master "Ingénierie Mathématique" (ici plus exactement).
    Quelle est la valeur de ce diplôme, ou du moins le jugement porté par le monde industriel?


    Merci d'avance.

  9. Publicité
  10. #7
    programmer

    Re : Magistères de mathématiques

    Bonjour,

    Au vu des postes obtenus on voit une large composante ingénieur développement qui est un doux euphémisme de développeur/programmeur.

    Il n'est nul besoin de faire ce master pour cela.

    Idem ingénieur d'études cache beaucoup de choses surtout si l'entreprise est une SSII comme sopra group : cela veut aussi dire programmeur.

    Je ne dis pas cela pour te miner le moral. On peut trouver du travail en adéquation avec un master ou un magistère en maths, mais il faut un très bon niveau et les stages sont très importants pour la suite de la carrière.

    Deux catégories voire trois se dessinent:
    -cat 1 : les étudiants ont fait un stage qui leur a permis d'avoir le diplôme, ils ont pris aussi conscience de leurs limites et ils s'orientent vers l'informatique vers laquelle il est plus facile d'obtenir un boulot.

    cat 2 : les étudiants décrochent un contrat après leur diplôme mais ils jonglent entre les CDD et les missions d'interim. Fatigués ils rejoignent rapidement l'éducation nationale après avoir réussi le concours (scénario positif). Scénario négatif : ils arrêtent de travailler (femme au foyer, par exemple) ou ils galèrent à l'anpe.

    cat 3: Tout roule : un boulot en CDI en adéquation avec le diplôme : mais attention pour réussir certains n'ont pas hésité à faire un second stage pour se faire remarquer.
    Bref c'était vraiment leur passion et ils se sont battus.

    Bien sûr il faut relativiser ce post : je schématise mais c'est juste pour montrer qu'en entreprise on n'entre pas dans la logique du prestige du diplôme. De la même façon que souvent les mathématiques sont vues d'un mauvais oeil, et il faut savoir convaincre et faire de la vulgarisation, rester modeste pour séduire...
    Dernière modification par programmer ; 23/07/2007 à 18h24.

Discussions similaires

  1. Magisteres de Physique: Phytem ou Lyon?
    Par Nuwanda dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 17/07/2007, 17h39
  2. Centrales et magistères de physique
    Par DocRusty dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 26
    Dernier message: 06/07/2007, 21h52
  3. Magistères, des gens pratiquent ?
    Par utsuki dans le forum Chimie
    Réponses: 7
    Dernier message: 15/06/2007, 16h11
  4. les profs des magisteres
    Par Droledenom dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 17
    Dernier message: 22/04/2007, 19h18
  5. Magistères de Maths/Info
    Par Strange Basil dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/01/2005, 07h19