Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 47

astronome ?



  1. #1
    Albireo1988

    Bonjours,

    Je veux faire plus tard comme métier ingénieur en astronomie. Je suis en classe de seconde STL (Sciences et Technique de Laboratoire) et je voulais savoir, si quelqu'un parmis vous, sait s'il était donc possible de faire ce métier sans passé par un BAC Scientifique.

    merci d'avance

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Antikhippe

    Ca dépend de ton niveau, je pense. La voie royale est la section S, mais si tu es très fort, pourquoi pas. Ingénieur en astronomie est quelque chose de très vague, si t'as une idée plus précise...

  4. #3
    Cécile

    L'astronomie,ce n'est pas regarder les étoiles en amateur, c'est quand même une discipline scientifique, avec beaucoup de calculs. Donc si tu n'es pas à l'aise en sciences et que tu ne veux donc pas faire S, mieux vaut choisir un autre métier. Mais peut-être que ta motivation à faire de l'astro peut te permettre d'aller au-delà de ton peu de goût pour les sciences ?

  5. #4
    Quinto

    Bah c'est surtout que pour faire ingénieur il faut avoir un bagage scientifique assez important ...

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Albireo1988

    Merci en tout cas d'avoir répondu.
    Je ne suis pas "nul" en maths c'est juste que je n'aime pas rester sur une chaise à regarder un tableau noire. Mais ceux qui sorte avec un BAC STL sont meilleurs en physique/chimie car on fait énormément de manipulation contrairement au S qui eux seront bien meilleurs en Maths.

    Je sais très bien que presque tous les astronomes aujourd'hui restent sur une chaise à faire des calculs sur pleins de choses intéressantes mais c'est pas exactement ce que je veux faire. J'aimerais travailler au Pic du Midi en temps que scientifique dans l'observatoire. Je sais comment ils travaillent j'ai pas mal de relation là haut. Mais j'ai mlheureusement oublier cet été quand je les ai vu de leur poser la question ! ...

  8. #6
    Albireo1988

    Citation Envoyé par Cécile
    Mais peut-être que ta motivation à faire de l'astro peut te permettre d'aller au-delà de ton peu de goût pour les sciences ?
    Je raffole de sciences mais je sais que le BAC S ne me conviendrait pas et je préfère prendre une filiaire ou je pense réussir plutôt que de me planter.

  9. Publicité
  10. #7
    Sirius

    Citation Envoyé par Albireo1988
    [quote:7832369193="Cécile"]Mais peut-être que ta motivation à faire de l'astro peut te permettre d'aller au-delà de ton peu de goût pour les sciences ?
    Je raffole de sciences mais je sais que le BAC S ne me conviendrait pas et je préfère prendre une filiaire ou je pense réussir plutôt que de me planter.[/quote:7832369193]
    Si tu pensais te planter en S, tu vas faire comment à la fac parce que c'est quand même d'un autre niveau, surtout que tu te retrouves tout seul fasse à ton boulot.
    @+ Sirius

  11. #8
    Albireo1988

    Si tu pensais te planter en S, tu vas faire comment à la fac parce que c'est quand même d'un autre niveau, surtout que tu te retrouves tout seul fasse à ton boulot.[/quote]

    j'ai encore le temps je ne suis quand seconde...et c'est pas encore pour aujourd'hui la fac. Beaucoup continu des études fac après un BAC STL, je ne vois pas le problème. Mais là n'était pas ma question

  12. #9
    kinette

    Bonjour,
    Si le domaine te passionne vraiment il faut que tu t'accroches, et tant pis si tu dois "bouffer" des maths...

    Sinon à mon avis si tu n'arrives pas à travailler dans le domaine de la recherche, tu dois pouvoir faire d'autres boulots qui te permettent de toucher quand même à l'astronomie: animation scientifique, enseignement, etc...

    J'ai discuté une fois avec un technicien qui bossait au Pic du Midi (y a pas que des chercheurs et des ingénieurs).
    Si je me rappelle bien sa spécialité était l'électronique et le traitement du signal...

    En tout cas c'est bien de commencer à réfléchir à ça et d'avoir une passion (c'est si triste de ne pas savoir ce qu'on veut faire, de ne rien aimer en particulier).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  13. #10
    vivi

    je voulais juste dire un petit mot à Abireo!!
    tu as dit dans un de tes messages que ceux qui font un Bac S étaient juste bon pour les maths!
    je fais un Bac S en ce moment. Tes propos m'ont choqués!!
    Tu oublies peut-etre que nous faisons aussi de la physique/Chimie!!! peut-etre pas aussi pousé car c'est votre domaine, mais ceux qui choisissent en terminale spé P/C sont au meme niveau que vous!! La S ne veut pas forcement dire maths!!
    c'est dingue le nombres de personnes qui se mélangent les pinceaux!!

  14. #11
    tazeen

    slt

    ce n'est pas la meilleure voie pour un métier de ce genre mais si tu as la motivation et le niveau sa peut passer.

  15. #12
    Quinto

    Astronome c'est quand même
    des maths des maths des maths des maths et un peu de physique et de chimie...

    Donc si tu n'aimes pas ces matières là, désolé pour toi, mais ca risque de ne pas correspondre à tes attentes....

  16. Publicité
  17. #13
    Rincevent

    Astronome c'est quand même
    des maths des maths des maths des maths et un peu de physique et de chimie...
    c'est un peu exagéré. Pour plusieurs raisons d'ailleurs:

    - il n'y a pas que des chercheurs mais aussi des ingénieurs et des techniciens qui travaillent en astronomie. Certes, si l'on ne parle que des chercheurs (qui seuls peuvent prétendre au statut bien défini d'astronome), ils ont nécessairement une thèse en poche. Cela demande donc un certain bagage mathématique, mais pas toujours autant que l'on pourrait le croire, car...

    - l'astronomie est une science à part qui utilise des ingrédients empruntés à la plupart des autres sciences: ça va des maths à la géologie en passant par la chimie... on a même l'exobiologie qui offre une place pour la biologie. L'importance des maths dépend donc de la science par laquelle tu approches l'astronomie;

    - par ailleurs, tous les gens travaillant en astrophysique ne font pas que de la théorie: certains font uniquement de l'observation (au sens moderne du terme, c'est-à-dire analyse de données et/ou mise au point et perfectionnement de techniques d'observations).

    de ces deux points ils découlent qu'il faut plus voir l'astronomie (que l'on nomme parfois l'astrophysique depuis que l'on ne se contente pas d'observer) comme un point de rencontre/lieu d'application de toutes les sciences (et techniques), plutôt que comme une science au sens usuel du terme.

    cette façon de dire est un peu maladroite et discutable (même si un astronome m'a déjà tenu un discours dans cet esprit). Ce que je veux dire c'est juste que pour finir sa vie comme "chercheur en astronomie", il n'y a pas une voie royale, mais beaucoup de voies différentes possibles: école d'ingénieur orientée électronique, analyse de données ou optique (ou autres en fait); études de biologie, chimie, géologie, physique, mathématique.

    l'idée derrière tout ça est que pour être chercheur en astronomie, il faut au moins aller jusqu'à un DEA puis une thèse, c'est-à-dire BAC + pas mal (y'a des réformes encore un peu imprécises qui arrivent donc rien ne sert de rentrer trop dans les détails), et que ça peut prendre un peu de temps tout ça... ce qui laisse justement le temps de réfléchir pour tester sa motivation...

    mais ce que je viens de dire au sujet des chercheurs s'applique aussi aux techniciens et ingénieurs de recherche: on peut y arriver en maitrisant des choses diverses... les techniques mises en jeu dans les telescopes (et autres outils d'observation) modernes sont très nombreuses...

    en tous cas, pour ce qui est de la recherche, ce qu'il faut savoir, c'est que

    - l'astronomie est un domaine qui attire beaucoup de gens: sur 5 personnes faisant une thèse en astrophysique (et je ne parle que de ceux qui la finissent), 4 ne travailleront pas en astro par la suite;

    - la politique actuelle n'est pas vers une augmentation du budget (et donc du nombre de postes et des moyens offerts) de ce domaine qui ne rapporte pas d'argent à courts termes (c'est le problème quand on ne réfléchit qu'à courts termes: rien ne sert... mais quand vient l'hiver....)

    - ce genre de discours décourageant a toujours existé et ne doit être écouté qu'avec modération: si on écoute tout ce qui se dit, on ne fait plus rien... simplement faut pas commencer à penser à faire de l'astro comme à se lancer dans un voyage de plaisance qui rapporte beaucoup d'argent... ça serait doublement faux... mais bon...

    pour finir, une anecdote pour illustrer le fait qu'astronome n'implique pas nécessairement math: j'ai assisté un jour à la soutenance de thèse (en astro) d'une personne ayant fait des études mathématiques jusqu'en maitrise puis un dea d'astro. Cette personne avait fait un travail très mathématique qu'elle avait réussi à présenter de façon très abordable en réduisant au strict minimum les concepts mathématique lors de sa soutenance. Cela n'a pas empêché l'un des membres du jury (astronome respectable mais pas mathématicien du tout) de dire un truc comme "avec un travail dans lequel vous ne pouvez pas vous passer d'écrire des matrices, comment voulez-vous être lu par la communauté astrophysicienne?"

    évidemment, il ne faut surtout pas généraliser et en conclure que tous les gens travaillant en astronomie sont allergiques aux maths, mais...

  18. #14
    Quinto

    Citation Envoyé par Rincevent
    Astronome c'est quand même
    des maths des maths des maths des maths et un peu de physique et de chimie...
    c'est un peu exagéré. Pour plusieurs raisons d'ailleurs:
    Oui, en fait je t'avoue que je parlais surtout de chercheur, mais même un ingénieur doit faire des maths. C'est vrai que j'avais plus ce coté là de la question en tete: comment fait on pour etre chercheur en astronomie/astrophysique

  19. #15
    Albireo1988

    Je veux travailler dans l'astronomie mais je ne sais pas exactement dans quel métier plus précisément. ça peut aller du "simple" animateur de club ou chercheur dans les observatoires. Je n'ai jamais dit que je voulais être chercheuse théorienne même si essentiellement beaucoup d'astronome fond de la théorie.
    Quand j'ai dit que S c'est les spécialistes des maths je m'excuse si j'en ai "choquer" plus d'eux mais je me suis surement mal exprimer. Mon prof d'STL m'a simplement dit quand physique/Chimie pratique nous avions plus de faciliter que les S mais en mathématiques nous avions plus de mal car c'était moins poussé.
    Je ne veux pas faire des milliers de claculs pour connaître le début de l'univers ... son expension ... etc .... Je veux être dehors, dans la froid de la nuit, derrière les grands télescopes à observer, être sur le terrain. C'est pourquoi je voulais plus précisément des renseignements sur cette facette de ce métier, j'aurais dû donner plus de précisions.

    Merci quand même,

  20. #16
    kinette

    Bonjour,
    Si tu as envie d'être plus dehors que devant un rodi je te conseille de te renseigner sur l'animation scientifique (y a plusieurs diplômes pour ceci).
    Tu pourra ainsi travailler dans des associations ou structures qui font découvrir l'espace au grand public, organiser des sorties, faire des stages...
    (bien sûr il faut aimer le contact avec le public).

    K.assiopée
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  21. #17
    Albireo1988

    Merci beaucoup, je vais me renseigner.

  22. #18
    Marc

    Pour ce qui est de l'animation de club astro, connais-tu l'association Planète Sciences ? Il font des initiations, formations ... Bref, c'est elle qui supervise les activités d'astronomie amateur en France.
    http://www.planete-sciences.org/astro/
    Je suis moi même animateur d'un club (qui a eu jusqu'à cette année une section astro) membre du réseau Planète Sciences.

    Marc

  23. Publicité
  24. #19
    Sharp

    Salut,
    vous dites parfois dans vos messages que les astrophysiciens ofnt des maths, des maths... Mais ce ne sont pas du tout les plus "matheux" !
    Le domaine principal est quand même la physique. La majorité des étudiants qui vont en DEA d'astrophysique ont des diplômes de physique, et seulement quelques-uns de maths. :?
    De plus, je pense qu'il ne faut pas être pessimiste. C'est sûr que les débouchés sont rares et que la sélection est dure en astrophysique, mais il ne faut pas se démoraliser (j'espère en faire mon métier :P ). En plus, avec les restricions budgétaires actuelles de la recherche, les choses ne vont pas s'arranger. Je ne voudrais critiquer personne, mais bon...
    "Mets du feu dans l'âtre, maman, Grendel vient nous voir ce soir."
    D. Simmons, Hypérion.

  25. #20
    invite78632345678

    C'est sûr que les débouchés sont rares et que la sélection est dure en astrophysique, mais il ne faut pas se démoraliser (j'espère en faire mon métier :P ).
    Salut!!

    Tu veux travailler dans l'astrophysique? Tu sais, tu n'es pas le seul, alors si tu pouvais nous faire part de ce que tu connais sur les chemins qui mènent jusqu'à ce métier, j'en serais trés content, (et je pense que je ne serais pas le seul) car je n'ai quasiment aucunes infos à ce sujet.
    Pour ma part, j'ai encore le temps de me décider , mais peut-être que pour certain, ça presse...

    Merci!

  26. #21
    Sharp

    Salut,
    pour être astrophysicien, tu peux, après un bac S, entrer dans une classe préparatoire (math sup et math spé), pour ensuite aller dans une grande école (comme normale sup', mais là c'est le top niveau ) ou une école d'ingénieur appropriée. Sinon, tu peux passer par l'université directement après le bac. Que tu passes par l'une ou l'autre fillière prépa-grande école ou bien université), tu dois ensuite faire un DEA d'Astrophysique (je crois qu'il en existe 5 ou 6 différents en France). Le DEA est un diplôme de Bac+5. Ensuite, tu fas une thèse d'astrophysique, le plus souvent en trois ans. Et après, tu peux aussi faire des stages post-doctorat à l'étranger... Et là t'as le profil pour faire les concours de chercheur au CNRS par exempple, mais la compétition est rude... :?
    Sinon, est-ce qu'il y a un sujet sur les différences prépas/université?
    Personnellement j'envisage pour l'instant d'aller plutôt à l'université.
    Je ne me vos pas faire normale sup'...
    "Mets du feu dans l'âtre, maman, Grendel vient nous voir ce soir."
    D. Simmons, Hypérion.

  27. #22
    invite78632345678

    Salut!!

    Tu dis que tu te vois mal faire math sup... Mais peut-être qu'après, tu auras moins de chances pour entrer dans des grandes écoles, ou faire des stages en passant par la fac, car tu es mieux vu si tu sort de math spe quand même, non?
    Je veux dire que la prépa et les grandes écoles te formeront peut-être mieux que la fac (mais je n'en sait rien).

    Sinon, merci pour tes infos.

  28. #23
    Sharp

    Salut,
    je pense que j'ai le niveau pour faire math sup et spé, mais par contre, rentrer dans les grandes écoles c'est autre chose! Pour rentrer à l'école normale supérieure, faut bosser 24/24 pendant tes deux (ou trois) années de prépa. Et même, t'es pas sûr d'y arriver. Il doit y avoir une cinquantaine de places... Sinon, j'ai pas envie d'aller à polytechnique (être militaire pendant presque toute la première année, merci!). Évidemment, il y les autres écoles comme Centrale ou des trucs comme ça, mais ces écoles sont plus spécialisées (et il n'y en a aucune spécialisée dans l'astronomie), et les élèves y reçoivent des enseignements moins scientifiques (types économie ou autres...) qui ne m'attirent pas. A l'université, j'ai l'impression que c'est plus théorique, et ça m'intéresse plus. Ce que j'aimerais beaucoup faire, c'est un magistère: c'est à l'université sur trois ans, et tu fais licence, maîtrise, et DEA, mais ce que tu as en pus des autres étudiants, c'est des stages professionnels... et c'est une formation couplée avec l'école normale sup, donc de très bon niveau.
    Mais les plaves sont limitées, et seuls les bons étudiants peuvent y accéder... Mais j'ai espoir!
    Au fait, en quelle classe es-tu (si ce n'est pas indiscret! )
    "Mets du feu dans l'âtre, maman, Grendel vient nous voir ce soir."
    D. Simmons, Hypérion.

  29. #24
    invite78632345678

    Salut!!

    Quand tu dis que les places sont limitées, tu n'a pas tort, il y a en tout 700 postes d'astronome en France et le CNRS n'en recrute que 20/ans!

    De plus, les études sont trés dures.

    Donc voilà, moi j'ai encore le temps de me décider (je suis en 3ème) mais bien que je sois passioné d'astronomie, je ne sais pas si je vais en faire mon métier. T'es en quelle classe toi?

    Dur dur d'être un astronome! Non?

  30. Publicité
  31. #25
    invite78632345678

    Re-salut!!

    J'ai oublié un détail : le salaire.

    En début de carrière, il pointe à 1500 euros et peut monter jusqu'a 2500 euros après quelques années d'experience.

    Donc pour le nombre d'étude qui mène jusqu'a ce métier, c'est plutôt juste comme récompense non? Qu'es-ce-que tu en penses??

    Enfin bon, quand on aime, on ne compte pas :P

  32. #26
    Sharp

    Salut,
    je suis en première (S bien sûr )
    C'est vrai que le salaire n'est pas énorme pour les astronomes. Un chargé de recherche de 2è classe (l'échelon "le plus bas" du CNRS) gagne environ 1500 € en début de carrière, mais avec les promotions, il peut devenir directeur de recherche et gagner plus... Mais mon bonheur serait immesurable si je pouvais devenir chargé de recherches au CNRS...
    Enfin, j'espère que dans quelques années (le plus vite sera le mieux!), les budgets de la recherche réaugmenteront, permettant ainsi de recruter plus de jeunes chercheurs. En effet, le CNRS recrute de moins en moins à cause des restrictions budgétaires. Il recrutait environ 580 chercheurs en 2002 (ou 2001, je ne sais plus ), et seulement 320 en 2004.
    J'espère que ça va vite changer!
    Bonne chance à toi, j'espère que tu réussiras dans tes projets!
    "Mets du feu dans l'âtre, maman, Grendel vient nous voir ce soir."
    D. Simmons, Hypérion.

  33. #27
    invite78632345678

    Merci!!

    Je te souhaite la même chose!

  34. #28
    kinette

    Bonjour,

    Mais mon bonheur serait immesurable si je pouvais devenir chargé de recherches au CNRS...
    Bon juste une petite réflexion, ne pas oublier que les perspectives et les choses importantes dans la vie peuvent varier au cours d'une évolution personnelle (cf. http://forums.futura-sciences.com/vi...693&highlight= : quelles sont les priorités les plus importantes dans ta vie?).

    K.aillou
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  35. #29
    Cécile

    Salut Sharp,

    Tu as l'air passionné en astronomie, et c'est bien d'avoir une passion. Mais fais attention de ne pas écarter trop vite tout ce qui n'est pas ta passion.
    Par exemple, tu dis : [code:1:b2ff155872]les élèves y reçoivent des enseignements moins scientifiques (types économie ou autres...) qui ne m'attirent pas. [/code:1:b2ff155872]
    Mais en astronomie, il y a beaucoup de gros programmes internationaux, avec des budgets serrés, et si tu veux faire une recherche intéressante, il faut pouvoir présenter un projet chiffré. Tu te dis peut-être qu'un jeune chargé de recherches n'a pas à faire ça, mais uniquement sa recherche. Mais je pense que très vite, tu peux être amené à gérer un budget.
    Une chose est sûre : plus tu ouvres ton esprit à des choses très diverses (je dis l'économie, mais ça peut être bien d'autres choses), et plus tu as des chances de faire une recherche de qualité.
    Sans parler bien sûr des possibles réorientations, si finalement ça ne te plaît pas ou ne marche pas (ce que je ne te souhaite pas).
    Bonne chance

  36. #30
    Sharp

    Salut,
    merci Cécile! Je me rends compte que j'ai parlé un peu vite, ce n'est pas vraiment a que je voulais dire... :? Je voulais dire qu'en faisant une école d'ingénieurs, on se spécialise dans un domaine bien particulier, et aucune n'est spécialisée dans l'astronomie. Les universités et les grandes écoles dispensent des enseignements plus théoriques en sciences. En fait, d'autres enseignements pourraient certainement m'intéresser, mais dans les écoles d'inénieurs, je trouve que le côté scientifique est un peu mis de côté... :?
    "Mets du feu dans l'âtre, maman, Grendel vient nous voir ce soir."
    D. Simmons, Hypérion.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Astronome...
    Par $ µ L v @ i N dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 11
    Dernier message: 06/04/2010, 15h31
  2. devenir astronome
    Par jojo22 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 8
    Dernier message: 29/06/2007, 17h39
  3. Astronome
    Par Plasma dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 19/01/2005, 03h23
  4. astronome, astrophysicien
    Par siya dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 15
    Dernier message: 23/09/2004, 20h42
  5. Astronome débutant
    Par ZARDOZ dans le forum Archives
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/08/2003, 23h27