Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Sélectivité des M2 mathématiques



  1. #1
    Seirios

    Sélectivité des M2 mathématiques


    ------

    Bonjour à tous,

    Un enseignent m'a dit que la sélectivité à l'entrée du M2 de physique théorique était très sévère, et qu'il était très avantageux (même si ce n'est pas nécessaire) de sortir d'une ENS, alors que ce n'était pas le cas pour d'autres M2 de physique plutôt "appliquée".

    J'aimerais savoir ce qu'il en est du côté des mathématiques fondamentales, la sélectivité en M2 est-elle aussi sévère ?

    Merci d'avance,
    Phys2

    -----
    If your method does not solve the problem, change the problem.

  2. Publicité
  3. #2
    Coincoin

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Salut,
    Pour répondre à côté de la question, il n'y a pas qu'un seul M2 de physique théorique dans toute la France.

    Il paraitrait même que le centre du monde ne se trouve pas rue d'Ulm...
    Encore une victoire de Canard !

  4. #3
    Seirios

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Pour répondre à côté de la question, il n'y a pas qu'un seul M2 de physique théorique dans toute la France.
    Bien sûr, mais je parlais à un enseignant d'université, donc il devait parler du M2 de l'université.

    Il paraitrait même que le centre du monde ne se trouve pas rue d'Ulm...
    J'ai parlé d'une ENS, pas obligatoirement d'Ulm
    If your method does not solve the problem, change the problem.

  5. #4
    gatsu

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Salut,
    Citation Envoyé par Phys2 Voir le message
    Bien sûr, mais je parlais à un enseignant d'université, donc il devait parler du M2 de l'université.
    Ba oui mais vu que tu précises pas la fac, c'est pas facile.

    J'ai parlé d'une ENS, pas obligatoirement d'Ulm
    Oui mais je pense que coincoin parlait pour le coup du M2 physique théorique de Paris qui est un parcours de l'ENS Ulm voilà.

    Par ailleurs, il n'est pas si difficile que ça d'y entrer ; avoir fait un M2 de physique avec mention bien ou très bien est à peu près suffisant pour y aller.

    En ce qui concerne les M2 de maths fondamentales je n'ai pas vraiment d'idée. Il n'y en a pas tant que ça si je ne m'abuse, une bonne partie des master de maths étant appliqués. La séléction comme dans n'importe quel M2 est évidente (au moins mention assez bien pour rentrer dans un M2 sans supplier le responsable, du moins à Paris).
    Les masters finances sont par contre beaucoup plus sélectifs...
    "Au fond..la musique si on la prend note par note c'est assez nul". Geluck

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    esauser

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Bonjour,

    dans les branches fondamentales on vise en général MCF, en maths depuis 94/95 à cause des réductions de postes aux concours de l'EN il y a eu un choc et un report des effectifs d'étudiants sur les écoles de commerce, cela fait que les postes en maths fondamentales sont devenus plus difficiles à obtenir.

    On voit fleurir en prepa de plus en plus de profils agrégés + grade MCF: cela montre bien une tendance.

    La branche maths applis n'est pas nécessairement moins sélective mais un docteur en maths applis peut trouver des débouchés dans le privé...

    En soit on pourrait imagine un retraité autorisé à faire un master recherche: la connaissance est ouverte à tous, mais pour un jeune ce qu'il vise derrière c'est un emploi donc cette contrainte est malheureusement prise en compte dans les effectifs fixés dans chaque master même si en soi on pourrait imaginer que tout le monde puisse être autorisé à faire un master...

    à+

  8. #6
    Azrael974

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Citation Envoyé par esauser Voir le message
    .

    On voit fleurir en prepa de plus en plus de profils agrégés + grade MCF: cela montre bien une tendance.
    je ne comprends pas ce que tu dis : il n'y a pas de maitre de conférences en classe prépa...

  9. Publicité
  10. #7
    esauser

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Salut non mais vu la tension, il y a pas mal de restructurations sur les postes et du coup un jeune peut très bien faire le choix d'enseigner en prépa (quand il en a la possibilité et parce qu'il a l'agreg bien sûr): je connais deux cas en maths fondamentales. Je pense qu'avant c'était plus rare.

    A+

  11. #8
    Azrael974

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    je ne comprends toujours pas, mais ce n'est peut-etre pas grave !
    Si le jeune est MCF comme tu le dis, je ne vois pas pourquoi il irait enseigner en prépa. De quelle tension parles-tu ? S'il est MCF il a la chance d'avoir un poste...

  12. #9
    esauser

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Quand tu as un bon niveau il peut être plus intéressant d'enseigner en prepa avec l'agreg même si réussis à obtenir un poste de MCF. Tous les postes n'ont pas les mêmes caractéristiques en terme d'intérêt...

    La baisse d'effectif a forcément une conséquence sur les opportunités ... mais bon ça n'est pas trop grave un prof de prepa connu à l'université peut repasser à l'université par la suite, je le vois (sur internet pas mal de profs laissent leur cv...).

  13. #10
    Spinfoam

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Bonjour,
    Pour une fois, soyons un peu honnête intellectuellement et arretons d'être politiquement correcte.
    Citation Envoyé par Coincoin Voir le message
    Salut,
    Pour répondre à côté de la question, il n'y a pas qu'un seul M2 de physique théorique dans toute la France.
    Cette affirmation est totalement fausse. Il n'existe qu'un M2 de physique théorique et c'est celui d'Ulm. Le M2 de Lyon est un M2 de physique fondamentale, et celui de marseille est un M2 de simulation ou de phénoménologie. La physique fondamentale n'est PAS de la physique théorique, et la phénoménologie encore moins.

    D'autre part, le M2 d'Ulm est en effet assez sélectif mais il n'est pas impossible d'y entrer en venant de l'ENS Lyon ou du NPAC avec une bonne moyenne (+14). A savoir qu'il y a également des polytechniciens qui y entrent tous les ans, mais je serais bien incapable de te donner les statistiques.

    Enfin, tu peux très bien être pris au M2 de Ulm et réussir ton année en ayant une bonne moyenne et te retrouver à faire une thèse phénoménologique ou expérimentale car tu n'es pas normalien et n'a donc pas de financement réservé à ton nom.
    En effet, trouver une thèse en physique théorique n'est pas trop difficile, mais se la faire financer l'est beaucoup plus. Résultat, ce sont avant tout les normaliens ou polytechniciens qui viennent d'ulm qui peuvent prétendre à faire de la physique théorique.

    Sans compter qu'avoir l'agrég de maths est souvent un plus, donc si tu as fait un parcours exclusivement universitaire je crains que tu ne puisses jamais faire de la physique théorique.

  14. #11
    Azrael974

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Citation Envoyé par esauser Voir le message
    Quand tu as un bon niveau il peut être plus intéressant d'enseigner en prepa avec l'agreg même si réussis à obtenir un poste de MCF. Tous les postes n'ont pas les mêmes caractéristiques en terme d'intérêt...

    La baisse d'effectif a forcément une conséquence sur les opportunités ... mais bon ça n'est pas trop grave un prof de prepa connu à l'université peut repasser à l'université par la suite, je le vois (sur internet pas mal de profs laissent leur cv...).
    bon...
    ce n'est pas l'objet de la discussion ici.
    c'est juste que je n'avais jamais entendu parler avant de qq ayant un poste de MCF qui enseignerait en prepa et je ne vois meme pas comment c'est possible administrativement (il faut une mise en dispo et tout la bordel). Mais bon ce n'est pas grave, le theme de la discussion etant LE M2 Physique théorique, comme s'il n'y en avait qu'un seul...

  15. #12
    Spinfoam

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    En ce qui concerne les M2 de mathématiques pures, la sélectivité y est encore plus sévère. Il en existe deux, peut être 3, qui sont ceux d'Ulm et Lyon et dans une moindre mesure celui de Cachan (est-ce que ça a changé ?). A savoir qu'être auditeur dans une ENS maths est mission impossible, alors rejoindre leur M2 en venant de l'université, tu peux toujours y croire avec beaucoup d'espoir.
    Faire des mathématiques pures est, parait-il, encore plus difficile que de la physique théorique. (Je parle ici uniquement de la sélectivité, pas de la discipline bien sûr)

    Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que beaucoup de mathématiciens de formation se retrouvent à travailler sur des sujets de physiques par la suite.

    edit: Il n'en existe qu'un seul Azrael974.
    Dernière modification par Spinfoam ; 30/01/2010 à 15h38.

  16. Publicité
  17. #13
    Azrael974

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Citation Envoyé par Spinfoam Voir le message
    edit: Il n'en existe qu'un seul Azrael974.
    Ah ok, si tu le dis...

  18. #14
    MiMoiMolette

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Citation Envoyé par Spinfoam Voir le message
    En ce qui concerne les M2 de mathématiques pures, la sélectivité y est encore plus sévère. Il en existe deux, peut être 3, qui sont ceux d'Ulm et Lyon et dans une moindre mesure celui de Cachan (est-ce que ça a changé ?). A savoir qu'être auditeur dans une ENS maths est mission impossible, alors rejoindre leur M2 en venant de l'université, tu peux toujours y croire avec beaucoup d'espoir.
    Faire des mathématiques pures est, parait-il, encore plus difficile que de la physique théorique. (Je parle ici uniquement de la sélectivité, pas de la discipline bien sûr)

    Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que beaucoup de mathématiciens de formation se retrouvent à travailler sur des sujets de physiques par la suite.

    edit: Il n'en existe qu'un seul Azrael974.
    Ben moi j'lis ici : http://www.master.math.upmc.fr/mathfond/ "Master de mathématiques fondamentales"
    alors y a peut-être un s qui change ou un accent, mais ça reste un M2 de maths fonda... Et qui n'est pas de l'ENS.

    Ah ben tiens, en tapant "master mathématiques fondamentales" sur google, on tombe aussi sur :
    http://math.unicaen.fr/~boxall/MathFondProv.html
    http://www.math.univ-paris-diderot.f....php?Itemid=32

    Et si tu te dis que maths pures maths fonda, ben c'est que tu pinailles pour rien, mais on peut trouver ça quand même :
    http://ufr-math.univ-lille1.fr/Forma...atiques-pures/


    et sûrement d'autres.


    Alors d'accord pour arrêter le politiquement correct, pas d'accord pour raconter n'importe quoi, et qui soit centré sur les ENS...

    Et donc par suite, j'aimerais bien avoir tes sources, qui te permettent d'affirmer tout ce que tu as dit plus haut...
    Dernière modification par MiMoiMolette ; 31/01/2010 à 18h37.
    - Je peux pas, j'ai cours
    - Vous n'êtes pas un peu vieux ?
    - Je suis le prof

  19. #15
    Gwyddon

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Bonjour,

    Quelques rectifications. Je débute par une petite modification, je rectifierai après les gros délires et autres informations traduisant une méconnaissance totale de la discipline (ou alors une malhonnêteté intellectuelle, au choix)...

    Citation Envoyé par gatsu Voir le message

    Oui mais je pense que coincoin parlait pour le coup du M2 physique théorique de Paris qui est un parcours de l'ENS Ulm voilà.

    Par ailleurs, il n'est pas si difficile que ça d'y entrer ; avoir fait un M2 de physique avec mention bien ou très bien est à peu près suffisant pour y aller.
    Ce n'est pas honnête de dire qu'une mention bien ou très bien est à peu près suffisant. Ce n'est pas pour rien que tous ceux qui sont venus de la fac ont déjà une mention très bien minimum, et doivent ensuite passer un entretien ! De plus comment expliquer que certains avec mention très bien se sont fait jeter ?

    Sa sélectivité, variable selon les années, reste néanmoins très élevée, et la plus élevée de France en physique fondamentale avec son compère de physique quantique à Ulm.

    Maintenant passons à un message qui m'a fait sourire, si ce n'est même bien rigoler..

    Citation Envoyé par Spinfoam Voir le message
    Bonjour,
    Pour une fois, soyons un peu honnête intellectuellement et arretons d'être politiquement correcte.
    Soyons honnête alors.

    Cette affirmation est totalement fausse. Il n'existe qu'un M2 de physique théorique et c'est celui d'Ulm. Le M2 de Lyon est un M2 de physique fondamentale, et celui de marseille est un M2 de simulation ou de phénoménologie.
    Les élèves du master de physique fondamentale de l'ENS Lyon orientation physique théorique seront ravis d'apprendre que non, les cours de théorie quantique des champs, de chromodynamique quantique, de théorie électrofaible, de supraconductivité et théorie BCS, de physique statistique et matrices aléatoires, etc... ne sont pas des cours de physique théorique.

    De même que les élèves s'orientant après le M2 de Marseille en physique mathématiques n'ont, bien sûr, pas du tout mis en avant le fait qu'il venait d'un M2 de physique théorique

    Enfin le meilleur pour la fin

    La physique fondamentale n'est PAS de la physique théorique, et la phénoménologie encore moins.
    Donc je résume : je ne suis pas en train de faire de la physique théorique
    Et d'ailleurs la majorité de ceux qui s'intéressent aux modèles au delà du Modèle Standard ne sont pas des théoriciens, seuls les Dieux-Physiciens de la théorie des cordes ou de la gravitation quantique à boucle ont le droit à ce titre (loués soient-Ils)


    Soyons sérieux un peu deux minutes... Si intervenir dans une discussion d'orientation c'est raconter des âneries, il existe une chose utile à faire : se taire !

    D'autre part, le M2 d'Ulm est en effet assez sélectif mais il n'est pas impossible d'y entrer en venant de l'ENS Lyon ou du NPAC avec une bonne moyenne (+14). A savoir qu'il y a également des polytechniciens qui y entrent tous les ans, mais je serais bien incapable de te donner les statistiques.
    Moi je peux, je l'ai fait. Ma promotion : 6 ENS, 4 X, 10 fac (+3,4 auditeurs libres). Tous les élèves de la fac avaient mention TB minimum.

    Enfin, tu peux très bien être pris au M2 de Ulm et réussir ton année en ayant une bonne moyenne et te retrouver à faire une thèse phénoménologique ou expérimentale car tu n'es pas normalien et n'a donc pas de financement réservé à ton nom.
    Réflexion idiote. Les X et les ENS justement ont leur financement, donc ils ne jouent pas sur le classement final du master. Ensuite chaque année il y a minimum 4 à 5 financement ministériel (enfin dans l'ancien système pré-réforme 2009..), puis ensuite il y a tous les financements possibles du style CEA, Région, etc..

    Donc se retrouver à faire une thèse expérimentale, c'est par choix. Enfin je le répète : la phénoménologie c'est de la physique théorique ! Faire des calculs et des études de modèle dans l'espace des paramètres, c'est pas vraiment le truc des expérimentateurs, ça je peux le confirmer tous les jours..

    En effet, trouver une thèse en physique théorique n'est pas trop difficile, mais se la faire financer l'est beaucoup plus. Résultat, ce sont avant tout les normaliens ou polytechniciens qui viennent d'ulm qui peuvent prétendre à faire de la physique théorique.
    Encore une fois, vu ce que j'ai dit ci-dessus, réflexion totalement stupide et dénuée de réalité.

    Sans compter qu'avoir l'agrég de maths est souvent un plus, donc si tu as fait un parcours exclusivement universitaire je crains que tu ne puisses jamais faire de la physique théorique.
    Complètement n'importe quoi. Mais bon comme quasiment la totalité de ton message.

    Cordialement ceci dit,
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  20. #16
    Spinfoam

    Re : Sélectivité des M2 mathématiques

    Citation Envoyé par Gwyddon Voir le message
    Bonjour,
    Ce n'est pas honnête de dire qu'une mention bien ou très bien est à peu près suffisant. Ce n'est pas pour rien que tous ceux qui sont venus de la fac ont déjà une mention très bien minimum, et doivent ensuite passer un entretien ! De plus comment expliquer que certains avec mention très bien se sont fait jeter ?
    Ils viennent d'une université avec un niveau médiocre, certainement pas d'une ENS ou du NPAC.

    Les élèves du master de physique fondamentale de l'ENS Lyon orientation physique théorique seront ravis d'apprendre que non, les cours de théorie quantique des champs, de chromodynamique quantique, de théorie électrofaible, de supraconductivité et théorie BCS, de physique statistique et matrices aléatoires, etc... ne sont pas des cours de physique théorique.
    Il y a une orientation physique théorique à Lyon ? J'ai de gros doutes quand même.

    De même que les élèves s'orientant après le M2 de Marseille en physique mathématiques n'ont, bien sûr, pas du tout mis en avant le fait qu'il venait d'un M2 de physique théorique
    Ils ont le droit d'être malhonnete...

    Donc je résume : je ne suis pas en train de faire de la physique théorique
    Qu'est ce que tu fais exactement toi ? Des opérateurs effectifs ? Des calculs de désintégration ou largeur en MSSM ? J'appelle ça de la phénoménologie personnellement, pas de la physique théorique.

    Moi je peux, je l'ai fait. Ma promotion : 6 ENS, 4 X, 10 fac (+3,4 auditeurs libres). Tous les élèves de la fac avaient mention TB minimum.
    Peux-tu me dire combien d'auditeurs (au sens général du terme, donc qui se doivent de trouver un financement) se sont retrouvés à faire une thèse théorique sur cette dizaine ? Par théorique, j'entends une thèse en théorie des cordes, CFT, systemes intégrables, théorie des champs, cosmo, etc. Pas de la phénoménologie en physique des particules.

    Cordialement.

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 01/04/2009, 20h13
  2. sélectivité préférentielle des épithelia recouvrant les différentes parois
    Par nyogoso dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/11/2008, 23h31
  3. La complexité n'est-elle pas l'ennemie des mathématiques et des sciences?
    Par Jean-Michel Tengang dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 39
    Dernier message: 12/03/2008, 08h42
  4. Sélectivité des extinctions
    Par 20100 dans le forum [Sept] Eric Buffetaut, le spécialiste de la paléontologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 09/09/2003, 23h46