Page 42 sur 42 PremièrePremière 42
Affichage des résultats 1 231 à 1 253 sur 1253

Ré-orientation professionnelle des chercheurs



  1. #1231
    martiou

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs


    ------

    Je viens de découvrir ce sujet. Pas encore eu le temps de tout lire mais j'ai déjà lu les premières pages et franchement ça fait peur. Je vois beaucoup qui galèrent après leur doctorat. Ils avaient des bourses MNRT, j'aimerai savoir si la situation est différente pour les doctorat CIFRE? Car je ne compte absolument pas travailler dans le public (pas envie d'enchainer les années de post doc sans être sur d'avoir un job après) mais j'aimerai travailler dans le privé. Est-ce que la situation à changer depuis 2006?
    J'ai de gros doutes car la crise est passée par là mais bon...
    Il est encore temps pour moi de ne pas me lancer en doctorat mais faudrait que je décide vite.
    Je voulais dire aussi que je suis impressionné par le courage de certain (notamment rmiste) et je leur souhaite vraiment de trouver du travail dans leur domaine.
    PS : Mon domaine est l'énergie (batterie, panneaux solaire, fuel cells ...) et j'ai aussi un bon background de pure matériaux donc je pense que ce domaine est un peu plus ouvert que l'astrophysique et autre sujet très pointus, right?
    Merci .

    -----

  2. Publicité
  3. #1232
    Jyscall

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    En théorie tu fais ta thèse cifre en étroite collaboration avec une boite qui justement te paye pour ça. Donc tu as déjà les contacts et devrais moins galérer.

    Pour ce qui est du domaine bouché ou pas. Faut encore avoir la chance au bon moment. Le timing comme dirait une figure de ce forum
    "Life ain't easy for a boy named Sue"

  4. #1233
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Je reviens sur ce long fil de discussion pour les dernières updates de ma recherche d'un "vrai" contrat.
    La galère est terminée depuis presque 5 ans, car je travaille pour l'INSERM niveau Ingénieur d'étude (j'ai commencé à 1.300€ au début comme AI) avec un salaire net de environ 1.800€. Je suis toujours en CDD et je vous passe le nombre incroyable de contrat et vacation que j'ai signé en 5 ans...
    Quand je dis que la galère est terminée, ce n'est que momentanée, car une autre galère approche pour moi et des milliers de contractuels de la recherche publique. L'Europe a jugé que la France était dans l'illégalité quand elle multiplie les CDD au delà du "raisonnable". Et elle interdit au gouvernement français de faire travailler plus de 6 ans dans la fonction publique en CDD.
    Donc tous les précaires comme moi qui arrive au bout de leur 6 ans (pour moi c'est dans un peu plus de un an) ne seront non seulement pas renouvelé mais ils ne pourront plus travailler dans la fonction publique.
    Il y aura CDIsation pour ceux qui sont employés depuis plus de 6 ans, mais cela concerne que peu de monde puisque tous les organismes de recherche ne font plus de contrat pour leur employé qui seraient éligible.
    Pour ceux qui travaillent depuis au moins 4 ans, il y aura des concours réservés. Combien? Comment cela va-t-il se passer? Pour quel niveau de recrutement?

    Je suis déjà en train de songer A NOUVEAU à une réorientation professionnelle pour la fin de l'année prochaine. C'est une boucle sans fin....

    Si d'autres contractuels de la recherche publique sont dans ce cas là, ils peuvent partager leur expérience, cela serait très instructif.

  5. #1234
    Gwyddon

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour RMIste,

    Ça fait très très plaisir d'avoir de tes nouvelles à nouveau, merci beaucoup d'être revenu

    Mon partage d'expérience pour l'instant est le suivant : trois ans de contrat à durée déterminée en tant que doctorant, et dans trois mois je termine ma première année de CDD en Allemagne (expatriation oblige). J'ai encore un an sûr de contrat avec mon labo allemand, je peux renouveler une fois pour un an. Je vais candidater dès cette année pour un autre CDD, en Suisse au CERN : si je l'ai tant mieux, si je ne l'ai pas tant pis je retenterai après avoir renouvelé mon contrat avec mon labo allemand.

    Entre temps, je vais essayer de me présenter aux concours MCF et CNRS, si tant est qu'il y ait des postes disponibles : cette année par exemple, il n'y avait pas un seul poste d'ouvert dans ma discipline au sein de ma section (section 29).

    Voilà voilà...

    À bientôt !

    Cordialement,

    G.
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  6. #1235
    Zdravo

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par RMIste Voir le message
    Je reviens sur ce long fil de discussion pour les dernières updates de ma recherche d'un "vrai" contrat.
    La galère est terminée depuis presque 5 ans, car je travaille pour l'INSERM niveau Ingénieur d'étude (j'ai commencé à 1.300€ au début comme AI) avec un salaire net de environ 1.800€. Je suis toujours en CDD et je vous passe le nombre incroyable de contrat et vacation que j'ai signé en 5 ans...
    Quand je dis que la galère est terminée, ce n'est que momentanée, car une autre galère approche pour moi et des milliers de contractuels de la recherche publique. L'Europe a jugé que la France était dans l'illégalité quand elle multiplie les CDD au delà du "raisonnable". Et elle interdit au gouvernement français de faire travailler plus de 6 ans dans la fonction publique en CDD.
    Donc tous les précaires comme moi qui arrive au bout de leur 6 ans (pour moi c'est dans un peu plus de un an) ne seront non seulement pas renouvelé mais ils ne pourront plus travailler dans la fonction publique.
    Il y aura CDIsation pour ceux qui sont employés depuis plus de 6 ans, mais cela concerne que peu de monde puisque tous les organismes de recherche ne font plus de contrat pour leur employé qui seraient éligible.
    Pour ceux qui travaillent depuis au moins 4 ans, il y aura des concours réservés. Combien? Comment cela va-t-il se passer? Pour quel niveau de recrutement?

    Je suis déjà en train de songer A NOUVEAU à une réorientation professionnelle pour la fin de l'année prochaine. C'est une boucle sans fin....

    Si d'autres contractuels de la recherche publique sont dans ce cas là, ils peuvent partager leur expérience, cela serait très instructif.
    C'est flippant ta situation RMIste !
    J'ai lu tes contributions sur ce fil (2005... c'était il y a 7 ans !) et j'avoue que c'est un peu inquiétant.

    Je suis de la 1ere vague "Contrat Doctoral" (instauré en 2009), je termine ma thèse de doctorat d'ici peu.
    Un postdoc ? oui j'y réfléchi mais c'est le bordel pour en trouver quand ton labo' n'a pas ou très peu de contact à l'étranger... Et sur le net, c'est la jungle

    Reconversion ? Faut voir ce qui a changé depuis 2005 pour les docteurs ? Amélioration du CIR ? Est-ce que cela a vraiment favoriser l'embauche ?
    Quand je vois les Ecoles réclamer l'habilitation pour délivrer le Doctorat, ça fait frémir pour l'avenir même dans le privé ! Les docteurs sont déjà en concurrence avec les ingénieurs, mais si les Ecoles arrivent à obtenir ce qu'elles souhaitent (soit délivrer le Doctorat sans passer par les Ecoles Doctorales des universités, soit de mettre des "labels" Ingénieurs sur le Doctorat pour distinguer le doctorat fait dans l'université/dans une école), ça sera pire.

    Et pourtant je vois et constate que les choses bougent (via la CJC, des boites comme Adoc Talent Management, etc...) mais pas assez vite à mon gout !
    Par rapport à la loi Sauvadet, c'est galère pour tous ces jeunes chercheurs en CDD mais en même temps ce système de CDD à répétition (et par extension, le financement de la Recherche sur projet) n'est pas vivable sur le moyen terme.

  7. #1236
    marydu59

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je viens de découvrir ce forum comme Martiou, j'ai commencé à lire mais je n'ai pas fini...

    RMIste, j'espère sincèrement que tu arriveras à avoir un CDI pour un métier qui te plaît, ton histoire m'a vraiment étonnée, je ne pensais pas que la recherche en France était dans cet état. Ca a peut-être déjà été dit mais comme tu as voyagé au Japon et en Australie, je suppose que tu es polyglotte, au moins en anglais, as-tu pensé aux entreprises de traduction? Ca peut paraître farfelue, mais après tout pourquoi pas?

    Bon courage à tous,

    Cordialement,
    Mary

  8. Publicité
  9. #1237
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    La loi Sauvadet est paradoxale! Elle était supposée résorber la précarité dans la fonction publique et elle l'a accélérée!
    Je viens de signer début janvier mon ULTIME contrat d'ingénieur de recherche à l'INSERM jusqu'à fin août. L'INSERM a bien calculé pour que mes contrats tous cumulés représentent 5 ans et 11 mois. Pour info, au delà de 6 ans, l'employeur publique doit CDiser son employé. Donc en ce moment c'est l’hémorragie, nous sommes nombreux à être "remercié".

    Après? Plus de possibilité à vie de travailler pour l'INSERM, ni pour tout autre fonction publique. Que faire quand on est généticien si je ne peux travailler pour l'INSERM, le CNRS, l'université ou l'hôpital?
    Soit je m'expatrie à nouveau, soit je change de métier. Me revoilà à la case départ: La ré-orientation professionnelle des chercheurs...

  10. #1238
    Vladzol

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Content d'avoir de tes nouvelles RMIste, et le succès de ce fil parle pour lui. Cette histoire de la loi Sauvadet est vraiment un scandale. Tiens-nous au courant des suites et bon courage.

    V.

  11. #1239
    truitabix

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour à toutes et tous,

    J'ai lu quelques post mais vu la quantité j'ai vite abandonné.

    Il est évident que si les écoles délivrent également des diplômes de docteurs, la compétition sera encore plus dur mais est ce que ca changera quelques chose? Honnêtement je ne pense pas car il existe dejà une sorte de reconnaissance en France du niveau ingénieur docteur/docteur ingénieur (vu sur de nombreuses offres d'emplois => docteurs 100% universitaire s'abstenir).

    Je vais être très pessimiste mais pour l'instant la France n'offre que très peu d'opportunités pour les docteurs (même si cela change, si on tente de valoriser le doctorat...la france est une vieille dame qui bouge à son rythme). Donc si vous en avez la possibilité, partez à l'international. Quitte à revenir après avec l'anglais, l'allemand, le chinois en plus.

    Dans mon cas, je n'étais pas destiné à poursuivre en doctorat (master pro, 1er expérience en tant qu'ingénieur) mais une opportunité s'est présentée et je ne regrette pas. Cela fait quelques mois que j'ai fini ma thèse et même si je suis actuellement au chômage..je suis fier d'avoir obtenu ce diplôme.

    Au delà d'un diplôme (et c'est cela que les recruteurs français doivent faire rentrer dans leur tête) une thèse est une expérience personnelle et professionnelle. Vous acquérez bien évidemment de nombreuses compétences techniques mais également des compétences transversales qui sont des choses qui ne s'apprennent pas sur les bancs d'une école/université, tout aussi prestigieuses soient elles.

    Je suis docteur (un pur produit de l'université) mais je ne cherche pas à faire carrière dans le public ce qui étonne encore les recruteurs/mes connaissances. La vision du chercheur travaillant pour et à l'université semble être l'image que se font les gens de ces métiers, dommage car ils sont vraiment loin de la réalité de terrain.

    Du coup cela se ressent sur ma recherche d'emploi. Mon bilan actuel est le suivant (pour un recherche de poste dans le privé).

    En France 60 candidatures, soit sans réponse soit des réponses négatives au bout de trois quatre mois => 1 entretien

    Un autre pays d'Europe => 25 candidatures, des réponses souvent et rapidement même si négatives et surtout 5 entretiens.

    Les besoins de ces entreprises étant les mêmes, qu'elles soient en France ou ailleurs, j'en tire donc la conclusion suivante : En France, pour un docteur, il est beaucoup plus difficile de faire valoir son savoir faire/savoir être qu'ailleurs. Il est cependant plus facile de décrocher des entretiens à l'étranger que dans notre chère nation qui a pourtant dépensé du temps et de l'argent pour nous fournir un bagage technique, scientifique et personnel de haut niveau.

    Moralité pour l'état français : chance de retour sur investissement : 0% . Et pourtant ce sont des diplômés de grandes écoles qui en sont à la tête. Ne serait il donc pas temps de revoir l'équation? surtout en ces temps de crises? Plutôt que de laisser partir (je dirais même chasser) les porteurs de projets, les innovateurs, les inventeurs en puissance ?

    Personnellement, vu la tournure que prennent les choses pour moi, je pense que mes bagages vont être bouclés rapidement. Dommage.

  12. #1240
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    C'est le début de l’hémorragie dans les labos en ce moments, nous sommes de plus en plus nombreux à ne pas voir notre CDD renouvelé.
    Les labo durcissent les possibilités de postdoc ou de CDD. Ce n'est plus 6 ans qui est proposé pour un postdoc mais 3 ans et 11 mois max. On vire les thésards dans les 6 mois après leur soutenances.
    Pour les ITA qui sont en CDD depuis 4 ans, on leur propose dans mon labo de faire une thèse pour continuer à les employer sur leur même poste, en emploi déguisé.
    L'INSERM nous incitais à nous mettre en statut d'autoentrepreneur mais quand on est autoentrepreneur pour un seul client (l'inserm) qui l'emploie dans un lien de subordination juridique permanent (et démontrable), c'est du salariat déguisé. Ce qui est illégal!!! Donc marche arrière toute de l'INSERM qui à peur des gros soucis avec la justice.
    Surtout depuis l'affaire de Nantes il y a 2 semaines où une personne en CDD depuis 11 ans a obtenu du tribunal la CDIsation immédiate par l'Inserm, ils commencent à flipper!

    La loi stipule également que les organismes ne doivent pas suspendre les contrats des CDD sous prétexte qu'ils entreraient dans la catégorie des CDIsable, mais ils font le contraire. Dans mon cas, mon chef veut et peut prolonger mon contrat (il a l'argent pour me payer, d'ailleurs depuis 5 ans j'ai toujours été payé par de l'argent privé géré par l'Inserm) mais les RH de l'Inserm me bloquent à 5 ans et 11 mois pour être à 1 mois en dessous des 6 ans.

    Je crois que je vais repartir à l'étranger en postdoc. Je suis en train de regarder aux USA.
    Je vous tiens informé si plus de nouvelles.

  13. #1241
    123pourquoi

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par RMIste Voir le message
    L'INSERM nous incitais à nous mettre en statut d'autoentrepreneur mais quand on est autoentrepreneur pour un seul client (l'inserm) qui l'emploie dans un lien de subordination juridique permanent (et démontrable), c'est du salariat déguisé. Ce qui est illégal!!!
    Faux, c'est de la sous-traitance.

    Il est parfaitement légal d'employer à plein temps un auto-entrepreneur toute l'année. Le bâtiment en est d'ailleurs très friand.
    Alles hat eine ende ausser wurst dass hat zwei; Tout a une fin sauf la saucisse qui en a 2

  14. #1242
    Feynmaniac

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour à tous !

    Je suis en terminale et j'aimerais savoir si par rapport à la France où les offres de thèse et au delà les emplois en recherche fondamentale restent... "peu nombreux" il y a quand même vraiment des possibilités stables à l'étranger (en supposant qu'on ne se fixe pas de limites) ou si on exagère pas l'état de la situation à l'étranger.

    En lisant ce post je me dis que le discours "rassurant" des profs disant que "c'est encore loin" est peut être à revoir...

    Qu'en pensez vous ? Est ce que ceux d'entre vous qui ont eu tant de difficultés regrettez votre choix d'avoir ""sacrifiées"" (entre plein de guillemets) vos chances d'emploi pour étudier ce que vous aimez ?
    Dernière modification par Feynmaniac ; 25/03/2013 à 19h23. Motif: aurtaugrafe

  15. Publicité
  16. #1243
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par 123pourquoi Voir le message
    Faux, c'est de la sous-traitance.
    Il est parfaitement légal d'employer à plein temps un auto-entrepreneur toute l'année. Le bâtiment en est d'ailleurs très friand.
    Je ne l'ai pas inventé: c'est l'Inserm, elle même refuse que nous adoptions le statut d'auto-entrepreneur car elle estime que c'est contraire à la loi et a peur des poursuites administratives.
    Voici un article qui nous a été transmis:
    http://lentreprise.lexpress.fr/statu...tut_29918.html
    Je citais dans un précédent poste le point n°14 que voici:
    14. Le salariat déguisé est un risque important notamment si l'auto-entrepreneur n'a qu'un seul client, qui l'emploie dans un lien de subordination juridique permanent (et démontrable).

    On a également eu cet avertissement de la part des organisations syndicales de chercheurs/postdoc/ITA:
    On entend parfois ici et là que la solution temporaire à la non-reconduite de nos contrats serait de se mettre comme auto-entrepreneur.
    Réfléchissez à 2 fois avant de faire ce choix.
    Ce régime ne vous donnera pas droit au chômage! 1 an de AE = perte totale des droits à l'assurance chômage! Ça n’aide pas pour payer le loyer pendant la recherche d'emploi.
    Cette solution pourrait valoir le coup pour faire une soudure entre un CDD et un poste titulaire sûr. Mais dans le cas où il n'y aurait rien de garanti au bout (nos cas), cela risque de nous jeter dans une précarité encore plus grande.
    Bref renseignez-vous bien avant de vous décider.

    Voici un texte d'Alain Trautmann publié aujourd'hui sur SLR, sur le lien entre l'organisation de l'ESR et la précarité:
    http://sauvonslarecherche.fr/spip.php?article3931

  17. #1244
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    TF1 s’intéresse à la précarité ... Édifiant!

    Pour illustrer leur propos, leur premier et meilleur exemple est l'INSERM.
    http://videos.tf1.fr/jt-20h/2013/l-e...e-7993455.html

  18. #1245
    mike.p

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour,

    et la création de startups ? je ne parle de bureaux de profession libérale , c'est intenable.
    Non, la vraie start up avec des idées révolutionnaires , des capitaux risques et de bons salaires.

    Rien à ajouter, ce sont des sentiers battus ... qu'il faut envisager d'emprunter au moins une fois.

  19. #1246
    123pourquoi

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Ca ne choque que moi la "chercheuse" d'a peine 22 ans qui a déjà 3 ans d'ancienneté ?

    Clémence Ginet... Dont le profil est ici : http://fr.linkedin.com/pub/cl%C3%A9m...net/69/64a/951

    Chercheur avec un BTS, donc, d'après TF1
    Alles hat eine ende ausser wurst dass hat zwei; Tout a une fin sauf la saucisse qui en a 2

  20. #1247
    123pourquoi

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Ca ne choque que moi la "chercheuse" d'a peine 22 ans qui a déjà 3 ans d'ancienneté ?

    Clémence Ginet... Dont le profil est ici : http://fr.linkedin.com/pub/cl%C3%A9m...net/69/64a/951

    Chercheur avec un BTS, donc, d'après TF1
    Alles hat eine ende ausser wurst dass hat zwei; Tout a une fin sauf la saucisse qui en a 2

  21. #1248
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Oui, on s'est tous fait la même réflexion, ce n'est pas possible.
    Soit c'est une erreur du reportage, j'imagine....


    Citation Envoyé par 123pourquoi Voir le message
    Ca ne choque que moi la "chercheuse" d'a peine 22 ans qui a déjà 3 ans d'ancienneté ?

    Clémence Ginet... Dont le profil est ici : http://fr.linkedin.com/pub/cl%C3%A9m...net/69/64a/951

    Chercheur avec un BTS, donc, d'après TF1

  22. Publicité
  23. #1249
    Tryss

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par 123pourquoi Voir le message
    Ca ne choque que moi la "chercheuse" d'a peine 22 ans qui a déjà 3 ans d'ancienneté ?

    Clémence Ginet... Dont le profil est ici : http://fr.linkedin.com/pub/cl%C3%A9m...net/69/64a/951

    Chercheur avec un BTS, donc, d'après TF1
    En même temps la majorité des journalistes...

    C'est plutôt, pour paraphraser un sketch : "Ah? tu bosses à l'inserm? donc t'es un chercheur. Quoi? tu n'es pas un chercheur? Bah alors tu bosses pas à l'inserm"

    Edit : ceci n'excusant absolument en rien l'usage abusif et extrêmement répandu de contrats précaires dans les organismes d'état et autres collectivités locales

  24. #1250
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bon voilà, c'est fait, je suis à nouveau à l'ANPE, enfin plutôt à Pôle Emploi, depuis la dernière fois l'organisme a changé de nom!
    J'ai rendez-vous la semaine prochaine, et j'attends les mêmes interrogations, les mêmes regards médusés qu'il y a quelques années.
    Après 5 ans et 11 mois à l'INSERM, et malgré que mon labo a l'argent pour me payer (mon salaire jusqu'à fin 2013 est d'ailleurs bloqué par l'administration déléguée et n'est pas utilisable pour autre chose!) et que je n'ai jamais coûté un centime au contribuable (le financement de mon salaire provient d'association de patients), je n'ai plus le droit de travailler.
    Quel drôle de pays que le notre, qui se meurt du chômage et qui fait des lois (loi Sauvadet en l'occurence) pour empêcher de travailler alors qu'on a les ressources financières pour le faire, sans coûter un euro à la communauté.
    Ironie de l'histoire, mon dernier papier a été publié pour le jour de mon départ...

    Retour à la case départ, mais cette fois ci je ne peux plus travailler pour la fonction publique...

  25. #1251
    ChercheTrouve

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour,
    Je suis encore 1 chercheur déjà sans perspective. J'ai cumulé 5 ans 11 mois de postdoc au CNRS, puis 10 mois au chômage, quand pour ma surprise, j'étais contacté par un labo Inserm. La délégation Inserm lors de l'écriture de mon contrat a croisé les données avec mon dossier au CNRS et a refusé de m'embaucher pour que je ne dépasse pas les 6 ans de CDD. J'ai décidé donc de travailler en tant que prestataire de service pour l'Inserm sous un statut indépendant pour pouvoir réaliser un 3ème projet de Post Doc. Maintenant mon contrat est fini, je n'ai plus rien en vue et je n'ai même pas le droit au chômage. Sans perspective je me tâte à démarrer mon propre business dans un autre domaine. Je ne perd pas l'espoir de trouver quelque chose, car je suis assez positive. La vie est belle, même si c'est assez effrayant de lire tous les témoignages sur ces pages! Bon courage à nous tous.
    Dernière modification par ChercheTrouve ; 03/10/2013 à 19h53.

  26. #1252
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Cela ne m'étonne pas que l'Inserm te refuse un CDD. Ils craignent qu'au bout d'un mois (ce qui te feras 6 ans de CDD dans la recherche publique) tu puisses exiger du tribunal administratif une CDisation. Et c'est le dernier employeur qui doit te CDiser, donc l'Inserm. On m'a proposé également de me mettre en tant qu'auto-entrepreneur payé sur facture à l'Inserm. Mais finalement, ils avaient peur que cela ressemble à du travail déguisé, ce que c'est effectivement. C'est complétement illégale et de plus, tu ne cotises pas pour des indemnités chômage, donc c'est assez périlleux!
    Dans mon labo ils ont également trouvé une autre combine pour les ITA (technicien, ingénieur d'étude...) arrivé au bout de 6 ans. Ils leur proposent de faire une thèse! Ils sont donc étudiant et paient leur salaire. Et encore 4 ans de gagné. C'est vraiment du foutage de gueule!
    Je me demande si je pourrais m’inscrire à la fac pour une seconde thèse? En bioinformatique par exemple?
    Quelles sont tes pistes pour te réorienter?

    Citation Envoyé par ChercheTrouve Voir le message
    Bonjour,
    Je suis encore 1 chercheur déjà sans perspective. J'ai cumulé 5 ans 11 mois de postdoc au CNRS, puis 10 mois au chômage, quand pour ma surprise, j'étais contacté par un labo Inserm. La délégation Inserm lors de l'écriture de mon contrat a croisé les données avec mon dossier au CNRS et a refusé de m'embaucher pour que je ne dépasse pas les 6 ans de CDD. J'ai décidé donc de travailler en tant que prestataire de service pour l'Inserm sous un statut indépendant pour pouvoir réaliser un 3ème projet de Post Doc. Maintenant mon contrat est fini, je n'ai plus rien en vue et je n'ai même pas le droit au chômage. Sans perspective je me tâte à démarrer mon propre business dans un autre domaine. Je ne perd pas l'espoir de trouver quelque chose, car je suis assez positive. La vie est belle, même si c'est assez effrayant de lire tous les témoignages sur ces pages! Bon courage à nous tous.

  27. #1253
    ChercheTrouve

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Je n'ai pas de pistes, j'essaye de les invités, je n'ai toujours pas trouvé un nouveau boulot et j'essaye de trouver le courage pour démarrer ma propre boite dans un domaine totalement différent de ma carrière scientifique. La France n'est pas le pays idéal pour démarrer sont propre business et c'est pour ça que je suis si retissant. Je me tâte encore pour ce nouveau projet et je continue à chercher un travail dan l'industrie.

Page 42 sur 42 PremièrePremière 42

Discussions similaires

  1. choix des Licence professionnelle
    Par ROMAINJ dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/07/2007, 21h27
  2. Orientation professionnelle
    Par lolokiapp dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/06/2006, 16h53
  3. Pour les chercheurs et étudiants/chercheurs
    Par Jiav dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/12/2005, 03h20