Répondre à la discussion
Page 1 sur 42 12 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 1253

Ré-orientation professionnelle des chercheurs



  1. #1
    RMIste

    Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour à tous,

    Je voudrais aborder le thème de la Ré-orientation professionnelle des scientifiques puisqu'elle est de plus en plus indispensable car les enplois des scientifiques sont quasi inexistant.

    Est-ce que parmi vous il y a des gens qui ont travaillé comme chercheur en thèse éventuellement complété d'un ou plusieurs postdoc et qui sans persepctive d'emploi se sont réorienté?

    C'est mon cas: j'ai un doctorat et j'ai fait plusieurs postdoc mais je ne trouve pas de boulot depuis mon retour en France depuis 14 mois. Ni comme chercheur, ni comme ingénieur, ni comme technicien... Je suis au RMI et j'envisage de refaire des études niveau bac.

    Merci d'avance pour vos expériences.
    RMIste

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    olivier70

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour, une voie possible est l'informatique, c'est d'ailleurs la voie souvent choisie par les ingénieurs chimistes ou mécaniciens qui ne trouvent pas de travail dans leur branche. Maintenant c'est clair qu'on n'est pas tous égaux, si tu as les moyens tout est possible : j'ai vu un ingénieur mécanicien devenir vétérinaire mais bon il avait suffisamment de quoi suvenir à ses besoins sur quatre ans ...

    Bon courage.

  4. #3
    Cindycmo

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par RMIste
    Bonjour à tous,

    Je voudrais aborder le thème de la Ré-orientation professionnelle des scientifiques puisqu'elle est de plus en plus indispensable car les enplois des scientifiques sont quasi inexistant.

    Est-ce que parmi vous il y a des gens qui ont travaillé comme chercheur en thèse éventuellement complété d'un ou plusieurs postdoc et qui sans persepctive d'emploi se sont réorienté?

    C'est mon cas: j'ai un doctorat et j'ai fait plusieurs postdoc mais je ne trouve pas de boulot depuis mon retour en France depuis 14 mois. Ni comme chercheur, ni comme ingénieur, ni comme technicien... Je suis au RMI et j'envisage de refaire des études niveau bac.

    Merci d'avance pour vos expériences.
    RMIste
    Juste par curiosité, c'est quoi ton domaine?et t'as fais quoi comme études?.
    Pourquoi ne travailles tu pas à l'etranger? c'est toujours mieux que de livrer des pizzas avec un doctorat.

  5. #4
    Cécile

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Salut,

    - Je connais plusieurs thésards qui se sont réorientés en édition (scientifique ou scolaire), communication, journalisme scientifique, etc. Mais c'est assez bouché aussi (sauf peut-être l'édition scolaire).
    - prof, ça t'éviterait de repartir au niveau bac. Je ne sais pas quels sont les pourcentages de réussites aux concours actuellement.
    - informatique, comme l'a signalé Olivier

    J'imagine que tu connais l'association Bernard Grégory : www.abg.asso.fr/

    Bon courage

  6. #5
    Bedbug105

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Cindycmo
    Juste par curiosité, c'est quoi ton domaine?et t'as fais quoi comme études?.
    Pourquoi ne travailles tu pas à l'etranger? c'est toujours mieux que de livrer des pizzas avec un doctorat.
    +1 Cindycmo là.

    Pourquoi ne pas partir à l'étranger ? Les étrangers sont souvent plus accueillants (bon tout dépend où l'on va bien sûr !) et je suis sûr que tu y trouverais place...

    Maintenant il est vrai qu'à ton âge (note que je n'émets aucun jugement, chacun son parcours, etc.), tu as sûrement des attaches où des projets dans un pays plutôt qu'un autre.

    Et il est vrai que savoir ton domaine de connaissances, nous aiderait beaucoup pour mieux te conseiller.

    Je ne crois pas non plus me tromper en affirmant que beaucoup de docteurs se reconvertissent dans l'enseignement...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Rincevent

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    salut,

    Citation Envoyé par olivier70
    une voie possible est l'informatique, c'est d'ailleurs la voie souvent choisie par les ingénieurs chimistes ou mécaniciens qui ne trouvent pas de travail dans leur branche.
    y'a des tonnes d'astrophysiciens qui finissent dans ça aussi... car ils ont souvent joué avec des machines et/ou des réseaux et/ou des bases de données.... mais je sais pas si les "biologistes moléculaires" ont tant de compétences informatiques que ça... (RMIste a présenté son domaine de recherche dans le forum "présentez-vous")

    en clair, le mieux c'est de chercher dans un truc qui te permet de mettre en avant les compétences professionnelles que tu as développées [même de manière indirecte, comme par exemple dans le journalisme scientifique, bien que comme Cécile le dit, c'est bouché aussi... m'enfin, à l'heure actuelle tout est plus ou moins bouché donc l'important c'est de se battre et de rester motivé malgré les obstacles ].

    Sans oublier (parmi les compétences) évidemment le travail en équipe (voire la direction d'équipe?), la mise au point de projets, les éventuelles responsabilités administratives, etc... autant de trucs qui semblent souvent évidents dans la recherche mais qui, paraît-il, sont utiles à mettre en avant vis-à-vis du privé. Sinon la piste "création d'entreprise"... ça demande un boulot personnel pas trivial si tu connais pas tous les aspects administro-économico-machin-trucs, mais paraît que c'est quand même une bonne idée quand tu sais avoir une bonne idée d'entreprise

    Citation Envoyé par Bedbug
    Je ne crois pas non plus me tromper en affirmant que beaucoup de docteurs se reconvertissent dans l'enseignement...
    cela signifie souvent passer l'agreg ou un autre concours du genre... faut être motivé pour ça...

    Citation Envoyé par Cindycmo
    Pourquoi ne pas partir à l'étranger ?
    puisqu'il dit "depuis mon retour en France", ça doit être parce qu'il avait de bonnes raisons de revenir...

    et faut pas croire qu'en dehors de la France c'est le paradis des chercheurs... y'a plein de pays où les conditions sont bien plus difficiles qu'en France pour trouver un poste...

    quoiqu'il en soit, bon courage!
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  9. Publicité
  10. #7
    olivier70

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Sinon RMiste, après avoir enseigné les mathématiques en collège/lycée, je me suis aperçu que ce métier n'était pas fait pour moi. Malgré ma réussite aux concours je me suis donc retrouvé à l'anpe. A l'issue de 2 ans de réflexion sur moi-même (obligé ...), j'en suis sorti renforcé de cette expérience.

    Ma conclusion est qu'à l'anpe, ils ont une mauvaise connaissance du marché car ils ne connaissant pas les métiers. Perso bien qu'ayant un taf à l'heure actuel, je reste en veille et je prépare mon avenir pour 2010.

    à+

  11. #8
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Merci pour vos réponses !!

    Comme beaucoup de thésards qui viennent de passer leur doctorat (et aussi fortement poussé par mon labo) je suis parti en postdoc aux USA, Japon et Australie pendant 6 ans. J’ai adoré l’expatriation, c’est très enrichissant au niveau humain, culturel, linguistique… Après la décision est la suivante : soit tu décides de faire ta vie à l’étranger, soit tu décides de rentrer (pour tout un tas de raisons, familiale surtout) en France en connaissance du marché de l’emploi. Je ne suis pas naïf et je savais ce qui m’attendait mais j’avoue que c’est pire que ce que j’imaginais :

    D’abord après quelques années à l’étranger tu n’as presque plus de droits :
    - pas droit aux indemnités chômage (l’assedic refuse de te payer car tu a cotisé à l’étranger)
    - pas droit au RMI (il faut n’avoir pas été salarié pendant au moins 3 mois)
    - pas droit à la sécurité sociale (car tu ne rentres dans aucune catégorie, ni chômeur, ni RMIste…). La sécu m’a dit que la seule possibilité est de demander l’asile comme un nouvel immigrant (c’est véridique !!!!!). Demander l’asile à son propre pays cela fait un choc !
    - Bref, j’ai attendu 4 mois (heureusement je ne suis pas tombé malade ni me suis cassé un bras) délai légal pour obtenir le RMI et la sécu !

    Heureusement que j’ai mes parents qui m’ont logé et aidé sinon je serais devenu SDF !

    Pour répondre aux questions j’ai fait des études à la fac de sciences (DEA, doctorat) et mon domaine c’est la biochimie, bio moléculaire et cellulaire.

    Depuis mon retour j’ai tenté les concours maître de conférence (un nombre impressionnant de candidat par poste), les emplois d’ATER, d’ingénieur, de technicien, d’attaché de recherche clinique, d’enseignant (lycée, collège, école privée…) sans succès. Il y a bien un gars du CIRAD qui était intéressé par mon CV (il cherchait un technicien au SMIC parlant anglais couramment et spécialiste de la PCR et du clonage) mais la direction du CIRAD refuse d’employer les docteurs à des postes de technicien.

    Je réponds systématiquement aux emplois d’ABG, aux postes dans l’édition (alors c’est archi bouch&#233, conseillers scientifiques, ARC, ATER, technicien… Bref, je n’ai plus aucun espoir d’emplois dans un futur proche.

    J’ai postulé cette semaine pour un boulot de jardinier à la mairie niveau CAP ! C’est pour vivre en attendant de trouver mieux. Je vais tenter de faire infirmier, énormément de boulot pour eux et ce n’est pas prêt de se tarir ! Le problème c’est que c’est 3 ans d’études sans salaire !!

    Racontez vos expériences si vous êtes passé par là,

    RMIste

  12. #9
    olivier70

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Tu viens de me faire penser que ce qui me faisait enrager, c'est que parfois certaines offres permettent la reconversion par une formation accélérée sur trois mois et une embauche à la clé, malheureusement elles sont accessibles aux chômeurs de très longue durée ou aux jeunes de moins de 26 ans.

    L'idéal serait que tu ailles à Paris et que tu trouves une formation sur j2e c'est porteur en ce moment. ça te met un pied dans l'entreprise et après ça te permet de d'envisager d'autres posssibilités.

  13. #10
    Cindycmo

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Mais une fois que t'avais fini tes posts docs et thèse, tes profs t'ont jeté à la rue? en général c'est à eux de te "pistoner".
    Vu ton experience pas courante, je pense que tu pourrais envoyer ton recit à une emission télé , genre sans aucun doute ou quelque chose comme ca. Je me moque pas de toi, c'est serieux.

    Mais bon si j'ai bien compris en gros t'étais obligé de rester à l'étranger, mais je crois que c'est le cas de la grande majorité des thésard, donc faut se mettre en tête qu'on peut ne plus jamais habiter en france, lorsqu'on commence une thèse.
    Dernière modification par Cindycmo ; 17/12/2005 à 11h23.

  14. #11
    olivier70

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Je pense sincèrement et vu mon parcours personnel, que tu as tout juste encore le bon âge pour rebondir et faire un démarrage dans l'informatique. Perso c'est ce que ferai à ta place, en plus si tu es bilingue et que tu te fais remarquer, tu peux avoir de belles opportunités par la suite de carrières dans des sociétés spécialiées notamment en biostatistiques : le rayon d'action se situe à Paris, en Belgique et au Canada. C'est un résumé bien sûr ....

    Ton post me reprojette huit ans en arrière, car j'ai moi-même perdu le temps en ne rencontrant pas les bonnes personnes. Au vu de ce que tu dis, pour moi ça saute aux yeux que tu as un super potentiel mais que visiblement on ne t'a pas envoyé frapper aux bonnes portes.
    Dernière modification par olivier70 ; 17/12/2005 à 11h32.

  15. #12
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Olivier70,
    Je ne sais pas ce qu’est j2e ? Pour l’informatique, je n’y connais pas grand-chose. Je suis prêt à me réinvestir dans des études, formations ou autre mais je n’ai plus le droit de me planter, il FAUT que cela débouche sur un emploi, je ne peux plus me permettre de faire des parcours chaotique ! Biostat, je ne connais pas trop, j’avais pensé faire data manager (recherche clinique) mais bon, je ne suis pas très sûr du marché de l’emploi.

    Cyndicmo,
    Mon directeur de thèse ne m’a rien promis, il m’a dit part en postdoc et après on verra. Après quelques années (mois ?), d’autres étudiants te remplacent, ton directeur t’email de moins en moins souvant, de plus la décision de création de poste ne dépend pas de lui… Et pour finir, j’aurais l’impression de redevenir son étudiant si je travaillais avec lui.
    Pour Julien Courbet, je n’y avais pas pensé ! LOL. Hélas, j’ai tellement honte de ma situation que je n’oserai pas en parler en public ! C’est comme avoir une maladie honteuse…

  16. Publicité
  17. #13
    Cindycmo

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par RMIste
    Pour Julien Courbet, je n’y avais pas pensé ! LOL. Hélas, j’ai tellement honte de ma situation que je n’oserai pas en parler en public ! C’est comme avoir une maladie honteuse…
    Je disais julien courbet , juste en exemple, ca peut être n'importe quelle émission ou journal.
    Franchement moi je trouve pas qu'il ya de honte à avoir, que tu n'ais pas le poste de rêves de chercheur ou maitre de conf c'est vrai que c'est problématique mais encore disons qu'on peut toujours discuter que c'est des postes très dur a avoir en plus de la mauvaise conjoncture de la recherche en france.

    Par contre que tu sois obligé de mendier un travail niveau CAP que tu n'es pas sur d'avoir en plus alors que tu as bac +10 (ou plus je sais pas) et que tu froles le SDF parcque la france te rejettes, je trouve que ca montre plutôt que le système a un reel problème.

    Et si ya toi dans ce cas c'est qu'il doit surement en exister d'autres...moi je te dis : avertis l'opinion public, tu peux toujours ecrire à des journaux, suffit de choisir les bons.
    de toute façon à t'attendre t'as plus grand chose à perdre alors au mieux ca te fera connaitre et qui sait déboucher sur un emplois?

  18. #14
    olivier70

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Oui data manager c'est une très bonne piste. Cependant comme je suis réaliste comme toi et un homme de concret, je suis vraiment sûr que pour toi il serait mieux de viser d'abord une formation professionnelle de maxi trois mois très spécialisée par exemple j2e (fais des recherches sur google tu trouveras facilement). Surtout ne prend pas de formation payante, de temps à autre je vois encore des annonces où des entreprises financent la formation elle-même, normalement en étant RMiste c'est jouable tu dois faire partie du public visé. N'hésite pas à te valoriser (et non à faire le contraire, j'ai mis longtemps à le comprendre : peut être un défaut universitaire : à force de vouloir faire preuve de trop d'humilité on se dévalorise).

    Perso je scruterai les annonces j2e avec formation accélérée accessible aux RMistes et proposées par les entreprises. Pour l'entretien, tu te mets en avant : tu dis que dans un premier temps tu veux faire ça quatre à cinq ans, continuer dans cette voie puis pourquoi évoluer vers des fonctions de data manager. Tu envisages la possibilité de suivre des cours aux cnam... etc ... bref une attitude où tu vas de l'avant comme ils disent sur google:

    Have a 'can do' attitude

    Par contre n'en fais pas trop non plus :
    "Hi, I have a 'can do' attitude, I am able to multi-task, screen workflow effectively and am assertive in my execution of key tasks"

    En suite une fois que tu auras un boulot, tu pourras t'améliorer en suivant des cours complémentaires le soir ou à distance via la FOAD (proposée par des universités). -Maintenant on peut avoir un master pro par la FOAD...-et tu pourras alors "glisser" vers pourquoi pas des fonctions de data manager.

    à+

  19. #15
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Cyndycmo,
    Oui nous sommes très nombreux dans mon cas parmi ceux de ma promotion de DEA. La plupart sont passés par des périodes très difficile. Vivre avec 370 euros/mois alors que quand j’étais étudiant en thèse il y a 10 ans je gagnais 3 fois plus, c’est très dur. Pour ce qui est d’alerter le public, c’est vrai que ça me plairait bien surtout au niveau des jeunes qui sont en DEA. Surtout n’imaginez pas que la situation va s’améliorer, en 95 on me disait que le pic des départs en retraite serait pour 2000/2005, or le recrutement n’a jamais été aussi bas ! Je ne peux que conseiller tout le monde de ne pas faire de thèse ! C’est un gâchis énorme !

    Olivier 70,
    Quel emploi occupes-tu maintenant ? Je comprends que l’enseignement ne te plait pas, c’est difficile. J’ai fait un peu d’enseignement mais à l’université et j’ai bien aimé, mais je pense que je n’aimerais pas être prof de lycée. Je suis convaincu que les docteurs en science ont un potentiel important d’adaptation, qu’ils sont très débrouillards, qu’il ont un sens de la communication élevé (je ne compte plus les congrès internationaux auxquels j’ai participé devant des centaines de personnes, des spécialistes les plus réputés qui te posent des questions en anglais), le sens du travail en équipe… En tout cas, merci pour ton encouragement et ton email privé !

    RMIste

  20. #16
    olivier70

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Je suis analyste programmeur. Si je te parle de j2ee, c'est simplement parce qu'en trois mois tu peux trouver du boulot avec ça et c'est loin d'être dévalorisant. Les métiers de l'informatique sont de plus en plus complexes.

    Mais c'est clair qu'il faut que tu sois pris dans une formation avec embauche à la clé. La suivre à titre perso va te coûter la peau du c... et ne te servira à rien.

    Maintenant tu n'es pas obligé de tout dire mais vu ton profil, notamment à Paris, dans le sud de la France mais aussi à Bruxelles il existe des sociétés de service reconnues qui proposent des services en biostatistique cela inclut les fonctions de data manager dont tu as parlé. Donc une fois que tu auras une culture informatique et que tu te seras fait connaitre tu auras des opportunités par la suite moyennant bien sûr une amélioration personnelle (pourquoi l'obtention d'un master pro).

    Pour le premier entretien si c'est de l'informatique de gestion montre que tu as intégré le concept cahier des charges / spécfications générales / spécifications détaillées / documentation utilisateur. A partir du moment où ils vont voir que tu as cette logique d'esprit ça va les attirer. Il existe beaucoup de parallèles entre l'informatique et le bâtiment. On parle de maîtrise d'ouvrage, de maîtrise d'oeuvre, d'appels d'offre ... etc ...

    Je pense que la période est propice à ce que tu trouves quelquechose.

  21. #17
    Rincevent

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    je fais un peu de HS pour répondre/commenter des trucs un peu plus anciens...

    Citation Envoyé par Cindycmo
    Mais une fois que t'avais fini tes posts docs et thèse, tes profs t'ont jeté à la rue? en général c'est à eux de te "pistoner".
    un postdoc c'est pas un diplôme. Tu n'étudies pas, tu travailles. Postdoc, c'est juste un terme court pour dire "chercheur n'ayant pas de contrat à durée indéterminée". Donc y'a aucune promesse de rien du tout. Pas plus que quand tu signes un contrat dans une boîte on te promet qu'on va te garder jusque la fin des temps.

    Vu ton experience pas courante, je pense que tu pourrais envoyer ton recit à une emission télé , genre sans aucun doute ou quelque chose comme ca.
    c'est au contraire une expérience très courante... la plupart des jeunes chercheurs finissent après quelques années de galère par aller bosser dans le privé. Ca se fait plus ou moins facilement... je pense pas "qu'alerter les médias" change quoi que ce soit en ce sens où y'a régulièrement des "manifestations" (dans tous les sens du terme) organisées par des chercheurs mais que le gouvernement s'en contrefout malgré ses bôs discours...
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  22. #18
    Pierre-Yves

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par RMIste
    Pour ce qui est d’alerter le public, c’est vrai que ça me plairait bien surtout au niveau des jeunes qui sont en DEA. Surtout n’imaginez pas que la situation va s’améliorer, en 95 on me disait que le pic des départs en retraite serait pour 2000/2005, or le recrutement n’a jamais été aussi bas ! Je ne peux que conseiller tout le monde de ne pas faire de thèse ! C’est un gâchis énorme !
    Terrible ! On est condamné à faire prépa et être ingénieur ?

    Bon ben bonne chance pour te sortir de cette galère ahurissante. Quant à moi, je dois oublier la recherche (en plus la biologie moléculaire c'est ce qui m'intéresse le plus) ?

  23. Publicité
  24. #19
    Rincevent

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par RMIste
    Je ne peux que conseiller tout le monde de ne pas faire de thèse ! C’est un gâchis énorme !
    j'avais lu trop vite et n'avais pas remarqué cette partie sinon j'y aurais réagi plus tôt

    je pense que du fait des difficultés dans lesquelles tu te trouves personnellement, tu as un peu tendance à voir les choses de manière un peu déformée (ce que je comprends sans problème) et à avoir des propos un tantinet exagérés quand même...

    Parce qu' il y a pas grand monde qui, en commençant une thèse, ne sait pas qu'il y aura pas nécessairement un poste à la clé. Mais c'est pas pour ça qu'il faudrait que personne ne fasse de thèse. Faut faire une thèse si on en a envie, mais le faire les yeux ouverts. Et pas en se voyant déjà à l'académie des sciences ou je ne sais quel délire du genre [je caricature un peu: j'ai jamais entendu un chercheur me parler de son rêve d'entrer à l'Académie... les gens sont bien plus simples et se contentent de parler du Nobel ]

    En fait, je dirais [mais c'est pas une critique personnelle], que ce qu'il ne faut pas faire, c'est s'entêter longtemps avec des postdocs sans avoir conscience de toutes les difficultés que cela pourra impliquer pour revenir en France dans le marché de l'emploi privé (si on pense revenir en France) et/ou sans avoir réfléchi à une reconversion suffisamment tôt. Car faut bien rappeler que ce problème est très français... dans les autres pays, avoir une thèse (plus éventuellement des années de postdoc) en poche n'est pas perçu comme un tel handicape... y'a que la France qui aime tant que ça les étiquettes et les "chacun-dans-sa-case"...

    Citation Envoyé par Pierre-Yves
    Terrible ! On est condamné à faire prépa et être ingénieur ?
    bien sûr que non

    simplement vaut mieux être prévenu avant de se lancer que ça va pas être de tout repos tous les jours...
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  25. #20
    olivier70

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Personnellement je pense que gagner moins de 1000 euros net par mois à 30 ans, ce n'est pas une vie. Et malheureusement c'est le cas de beaucoup de jeunes qui font des études aussi poussées. Pour ma part je préfère donc avoir un travail "classique" et m'améliorer de mon côté par plaisir plutôt que d'en arriver à de tels sacrifices, car ce n'est pas une vie.

  26. #21
    olivier70

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    J'oubliais:

    j'ai changé en août d'entreprise après avoir travaillé cinq ans dans une autre et je n'ai pas eu de mal à trouver : j'ai 35 ans.

    Donc je suis sûr que tu as un bon profil et que dans un premier temps tu peux trouver une solution de court terme 3/5 ans pour rebondir. Après tu pourras aborder l'avenir plus sereinement.

  27. #22
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Rincevent,
    Tu as raison, j’ai dérapé, je ne veux surtout pas influer sur les décisions de quiconque bien sûr et ceux qui veulent faire une thèse doivent le faire. Il y même de très bons côtés (tu es payé pour faire tes études, tu voyages énormément, les congrès à l’autre bout de monde, travailler à l’étranger, ambiance internationale des labo, je gagnais bien ma vie 1 mois après avoir fini ma thèse (18000F/mois en Californie non imposable !), etc…)
    Le problème majeur des thésards est que c’est un goulot d’étranglement. Je m’explique : leur possibilité d’emploi est quasi unique ; chercheur éventuellement maître de conférence. Les autres emplois qu’ils pourraient occuper (ingénieur d’étude, ingénieur de recherche, attaché de recherche clinique, voire technicien, etc…) leurs seront refusés à tort ou à raison mais c’est comme ça. Je comprends aussi que ceux qui ont un BTS et qui postulent pour faire technicien et qui sont en concurrence avec des docteurs doivent être énervés !

    Personnellement je n’ai rien contre le fait de changer de carrière, je trouve cela plutôt salutaire. J’aimais bien la recherche et j’en ai fait le deuil sans trop de tristesse. C’est juste que je m’aperçois que les employeurs vont recruter les ingénieurs issues d’écoles d’ingénieurs, des techniciens formés spécialement (BTS, DUT), des attaché de recherche clinique ayant fait le diplôme précis (Clinact, Diufarc…), etc… et que les universitaires sont considérés comme des pestiférés. Moi qui ai pas mal roulé ma bosse dans le monde, c’est une situation unique en occident ! Ailleurs ce sont les universités qui forment, et c’est bien plus simple en terme de visibilité pour les employeurs, il n’y a pas comme en France pléthore d’école d’ingénieurs, grand écoles, centre de formation, institut X ou Y, etc…

    Quelqu’un disait sur un post que ma situation était une situation exceptionnelle, hélas, NON, c’est même la majorité des jeunes thésards. Je ne fais pas ici le procès de la politique de recherche de notre pays (c’est un choix de société de n’être plus innovant dans quelques décénies) même si je la trouve absurde, non, le thème du post est de recueillir des infos sur la réorientation professionnelle des chercheurs. Je ne veux et ne peux plus faire chercheur car j’ai quitté le système donc je ne publie plus d’articles scientifique, donc 1 ou 2 ans sans publier et c’est la fin ! Je suis très motivé pour changer complètement de carrière. C’est ça le thème du sujet !
    En passant j’essai de faire prendre conscience aux étudiants de ce qui leur attend. Notre époque est telle qu’il faut se professionnaliser, se préparer à un métier, pas faire de l’académique.

    Pour extrapoler, quel est l’avenir d’un étudiant qui s’arrête avec une licence, maîtrise, DEA ? Il faudra reprendre une formation professionalisante (il existe ce mot ?) ou passer un concours de la fonction publique. Donc attention à l’université sauf évidement celle qui forment à un métier (médecine, pharmacie…).

  28. #23
    Rincevent

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par RMIste
    Le problème majeur des thésards est que c’est un goulot d’étranglement. Je m’explique : leur possibilité d’emploi est quasi unique ; chercheur éventuellement maître de conférence. Les autres emplois qu’ils pourraient occuper (ingénieur d’étude, ingénieur de recherche, attaché de recherche clinique, voire technicien, etc…) leurs seront refusés à tort ou à raison mais c’est comme ça. Je comprends aussi que ceux qui ont un BTS et qui postulent pour faire technicien et qui sont en concurrence avec des docteurs doivent être énervés !
    je suis d'accord avec ça, mais l'important est de le savoir avant de se lancer. En plus, je répète que c'est un problème français... à l'étranger un docteur trouve un boulot pas plus difficilement que quelqu'un d'autre, au contraire...

    et que les universitaires sont considérés comme des pestiférés. Moi qui ai pas mal roulé ma bosse dans le monde, c’est une situation unique en occident ! Ailleurs ce sont les universités qui forment, et c’est bien plus simple en terme de visibilité pour les employeurs, il n’y a pas comme en France pléthore d’école d’ingénieurs, grand écoles, centre de formation, institut X ou Y, etc…
    y'a un problème avec la reconnaissance (en France) des facs, mais je pense que ton problème est surtout lié au titre de docteur qui est, en France, est dévalorisé par rapport à celui d'ingénieur s'il n'a pas été obtenu en lien avec le privé, même si "ingénieur" correspond pourtant à des études moins longues... m'enfin, on est bien d'accord sur le fait que c'est une spécificité française...

    En passant j’essai de faire prendre conscience aux étudiants de ce qui leur attend. Notre époque est telle qu’il faut se professionnaliser, se préparer à un métier, pas faire de l’académique.
    ou alors faut le faire en connaissance de cause...

    perso, je suis postdoc depuis 3 ans. Et encore: sur les deux dernières années je n'avais pas de réel contrat. Que des invitations de la part de gens près à bosser avec moi mais sans grandes possibilités économiques. On a écrit ensemble divers projets, et après pas mal de tentatives, je viens récemment de récupérer un contrat de 2 ans. Ce qui signifie que j'ai la paix pour quelques temps, mais que fin 2007, je vais me retrouver potentiellement sans rien et dans une situation similaire à la tienne. Sauf si je suis recruté d'ici là...

    Néanmoins, je suis loin d'être le seul dans ce cas et j'ai déjà pensé depuis longtemps à des reconversions. Y'a des tonnes de choses intéressantes à faire dans la vie. Mais je dois reconnaître qu'il n'y en a aucune que j'envisage d'essayer en France car c'est un pays trop "rouillé" sur certains aspects...

    Pour extrapoler, quel est l’avenir d’un étudiant qui s’arrête avec une licence, maîtrise, DEA ? Il faudra reprendre une formation professionalisante (il existe ce mot ?) ou passer un concours de la fonction publique. Donc attention à l’université sauf évidement celle qui forment à un métier (médecine, pharmacie…).
    je suis pas vraiment d'accord avec ça. Je pense réellement que le problème est pire pour les gens qui font une thèse si elle n'est pas liée au privé. Car ce sont ces gens-là qui, du point de vue d'un employeur privé, se sont éloignés pendant au moins 3 ans de la "vraie vie"... alors qu'un étudiant avec une maîtrise galèrera têt un peu plus qu'un ingénieur, mais du point de vue d'un employeur privé n'aura pas encore perdu de temps. En plus, tu as zappé de ta liste les DESS... qui sont directement à but professionnel. Sans parler des gens qui rentrent en école d'ingénieur après un premier ou un second cycle. La fac est pas un cul de sac. Mais en France, une thèse faite dans le public n'aide pas trop pour repartir dans le privé, je suis entièrement d'accord.

    quoiqu'il en soit, je ne peux que te souhaiter bon courage pour la suite
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  29. #24
    Romain-des-Bois

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    RMIste, je comprends pas quelque chose :
    pourquoi ne passes-tu pas les concours de l'enseignement (CAPES ou Agreg) ??? avec un doctorat tu dois largement avoir le niveau pour au moins un des deux. Tu ne gagnerais pas une fortune mais sûrement plus que le RMI et tu aurais un lien étroit avec ta discipline !

    il faut pas oublier qu'il y a quand même des chercheurs qui ont du boulot en France

    et si tu trouves que la France, c'est si nul que ça, repars aux USA ou en Australie chercher du boulot...

  30. Publicité
  31. #25
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Rincevent,
    Je comprends ta situation, tu viens juste d’obtenir un financement et déjà tu dois penser à trouver le suivant. C’est courant ! Moi j’ai eu plus de chance, c’est l’université qui me payait et sans limite de temps. C’est moi-même qui aie décidé de tout quitter pour rentrer en France. Donc ma situation était confortable. Je voulais rentrer au pays car j’en avais un peu assez de l’expatriation et je voulais changer de boulot.

    Tu le vois Romain 29, je ne trouve pas que la France soit nulle, bien au contraire, je ne l’ai jamais tant aimée que depuis que je me suis expatrié, surtout notre région à tout les 2 (je suis un pur produit des universités montpelliéraines). Mais ça ne m’empêche pas d’être critique sur certain point. J’ai vu les universités étrangères et je peux t’affirmer que le niveau des étudiants en sciences en France est parmi les meilleurs. J’ai souvent été effaré par la nullité des étudiants que j’ai croisé en Australie ou aux USA, au point de vue universitaire mais aussi au niveau de la culture générale.

    Oui j’avais oublié les DESS même si sur ce point j’en connais plein de bidons créés artificiellement de toute pièce par des prof de fac (je peux parler de ceux de Montpellier principalement). Il y en a de très biens évidement.

    Je n’ai pas tenté le capes ni l’agreg pour le moment. L’enseignement dans les lycées ne me branche pas trop (j’ai travaillé comme ATER à la fac et j’ai bien aim&#233. Et puis il me faudrait me réinvestir en travail perso pour préparer ces concours, ce qui est loin d’être gagné.

    Aujourd’hui je ne veux plus faire de recherche, j’en ai plus le goût. Je fais un long chemin pour trouver ma voie pour ce qui sera ma 2e carrière professionnelle. Et puis ça me fait du bien de parler de mon expérience ici après être passé par une étape « je me cache, j’ai honte d’être un quasi clodo bac +9 ».

  32. #26
    Cindycmo

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par RMIste
    ....
    Donc quelque part si tu t'es retrouvé dans cette situation c'est un peu de ta responsabilité car tu as voulu tout quitter là bas pour revenir en france?mais si t'étais resté la bas tu t'en tirais très bien non?.

  33. #27
    olivier70

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Il a eu raison de faire ce choix. N'oublions pas qu'il a 36 ans après ce sera plus dur.

    De toute façon vu le potentiel, il va finir par trouver.

  34. #28
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Cindycmo
    Donc quelque part si tu t'es retrouvé dans cette situation c'est un peu de ta responsabilité car tu as voulu tout quitter là bas pour revenir en france?mais si t'étais resté la bas tu t'en tirais très bien non?.

    Oui, tout à fait, j’ai démissionné. Et oui, j’aurai pu continuer à vivre à Melbourne tranquillement, demander la citoyenneté, acheter une maison, etc… Mais j’ai eu très envie de revenir et aussi de changer de boulot après 4 ans passés avec les mêmes personnes. Je l’ai fait en sachant ce qui m’attendait même si je pensais que cela serait plus facile…

    Comme dit Olivier, j’ai 36 ans donc il est temps que je me réoriente. J’avais la possibilité de le faire à 29 ans après ma thèse mais je voulais vivre à l’étranger, apprendre l’anglais, connaître des pays qui me faisaient rêver (japon et australie) et profiter du principal avantage (à mon avis) d’être chercheur qui est de vivre et travailler à l’étranger.

    J’ai visité la planète dans tous les sens et je suis revenu différent de cette expérience. J’en suis extrêmement fier ! C’est la meilleure chose qui me soit arrivée. Mais il était temps de passer à autre chose.

    Les employeurs potentiels peuvent avoir 2 types d’approches en lisant mon CV :
    - gars instable qui visite le monde, connaissance uniquement académique du monde du travail, etc…
    - personne ouverte d’esprit qui n’hésite pas à se remettre en question, capacité d’adaptation énorme, approche internationale du monde du travail, bilingue, etc….

    Je pense que la mobilité au niveau international est de mieux en mieux vu. Une certaine errance peut être appréciée. Tout est tellement subjectif de toute façon pendant les 30 secondes qu’un recruteur passe sur ton CV…

  35. #29
    Romain-des-Bois

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    On est voisin alors !
    je comprends bien que l'enseignement ne te branche pas trop, mais ça te fait quand même une super porte de secours ! en 14 mois tu aurais eu le temps de le préparer et de l'avoir (au moins le CAPES) !
    mais bon c'est ton choix, et je comprends ton aigreur.

  36. #30
    alamanda

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Romain29
    On est voisin alors !
    je comprends bien que l'enseignement ne te branche pas trop, mais ça te fait quand même une super porte de secours ! en 14 mois tu aurais eu le temps de le préparer et de l'avoir (au moins le CAPES) !
    mais bon c'est ton choix, et je comprends ton aigreur.
    il n a pas envie d etre prof!!!!!!!!!!!!!
    tu prefere pete que tous les matins il soit aigri d aller donner des cours.
    on devient pas prof par depit.

Sur le même thème :

Page 1 sur 42 12 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. choix des Licence professionnelle
    Par ROMAINJ dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/07/2007, 21h27
  2. Orientation professionnelle
    Par lolokiapp dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/06/2006, 16h53
  3. Pour les chercheurs et étudiants/chercheurs
    Par Jiav dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/12/2005, 03h20