Page 3 sur 42 PremièrePremière 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 1253

Ré-orientation professionnelle des chercheurs



  1. #61
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs


    ------

    Citation Envoyé par kinette
    Hello, Rmiste, je suis en ATER (demi-poste comme tout le monde) pour la seconde année.
    Donc 2e et dernière année! Remarque c'est bien, moi j'ai eu droit à 8 mois de demi ATER en tout et pour tout. Après les enseignements ont été repris pas une MDC qui avait demandé sa mutation!

    Citation Envoyé par kinette
    Et les prochains postes de maître de conférence qui s'ouvrent dans le labo ont des profils qui sont "étrangement correspondants à des personnes particulières" si vous voyez ce que je veux dire.
    Eh eh eh... je constate qu'il y a quand même un peu de régularité dans les pratiques des facs de France! Bon si tu es dans les petits papiers du boss, c'est tout bon, on te fait un profil sur mesure. Mais c'est comme jouer à Euromillion, la même probabilité!

    Citation Envoyé par kinette
    Enfin j'ai certainement fait la connerie de donner beaucoup de mon temps pour les enseignements (m'étant d'ailleurs retrouvée à monter pas mal de TP, qui n'avaient jamais été donné avant), et les publications traînent un peu....
    Ca me rappelle quelquechose: moi j'ai eu droit aux TP bio végétale à monter car bien évidement personne ne les voulait (je précise que je n'avais jamais fait de bio végétale de ma vie sauf m'occuper du Yucca dans ma cuisine de mon studio de Montpellier). Mais j'ai eu des cours magistraux en amphi devant une centaine d'étudiants en première année (je ne sais pas si les ATER donnent des CM en général) sur une thématique que je ne maitrisais pas du tout et bien j'ai bossé comme un fou et j'ai adoré enseigner en amhi! C'est une sensation grisante! En fait c'est bien moins stressant que soutenir sa thèse. Pas ou peu de questions, public plutôt attentif et bienveillant (ça change du jury de thèse). Enfin, un peu amer vu la quantité de boulot fourni et n'avoir pu donner le cours qu'une seule année!

    Citation Envoyé par kinette
    J'en arrive à appréhender les vacances en famille: avoir encore à répondre aux questions sur ce que je fais, à quoi ça sert, ce que je ferai l'année prochaine....
    Je ne suis pas le seul!!! C'est exactement mon état d'esprit!

    Kinette, je peux seulement de conseiller de ne pas attendre la fin de ton 1/2 ATER pour penser au futur! Moi c'est la connerie que j'ai faite. Un truc tout bête, inscrit toi à des formations qui se font au printemps (avec éventuellement éprueves, sélection) même si tu dois les laisser tomber.
    Courage!
    RMIste

    -----

  2. Publicité
  3. #62
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par yves25
    Un pôste d'ATER, ça se prend si et seulement si il y a une perspective qui semble bien établie, encourageante (et ça ne semble pas vraiment ton cas, indépendamment de tout jugement de valeur bien entendu) sinon, c'est du temps perdu.
    Conseil ô combien sage!! Lors de l'entrtien pour le 1/2 ATER on m'a dit qu'un poste de MDC devait se créer par la suite (sous entendu j'avais toutes mes chances), ce qui a été fait, mais le poste est devenu une mutation d'une MDC d'une autre université! Faut aussi ajouter que quand je tu es sans emploi tu es quand même bien content d'avoir un 1/2 ATER.

    Citation Envoyé par yves25
    La seule méthode, me semble t il, c'est de ne considérer ce poste que comme un moyen de subsistance, s'y investir le minimum et consacrer tout son temps libre à sa reconversion.
    Yves25 est un grand sage! C'est ce que je viens de dire à Kinette. Moi je m'y suis investi en temps car:
    1. J'avais jamais fait d'enseignement de ma vie (je n'étais pas moniteur en thèse) et donc du jour au lendemain j'ai dû faire des cours et des poly sur un sujet donné. Je n'ai eu aucun conseils ni aucune infos sur ce qui avait été fait les années précédentes (sauf 4/5 pages de poly assez nulles je dois dire).
    2. Personne n'a envie de se trouver ridicule devant une centaine d'étudiants en amphi, donc j'ai énormément bossé. Je dois dire que je suis très fier du contenu de mon cours: très complet, très bien fait, très logique... Mais ça, à part moi et mes étudiants, personne ne l'a su! Donc oui perte de temps au niveau de la carrière!
    3. J'ai quand même un minimun de conscience professionnelle donc j'essaie de faire les choses au mieux!

    Bon, on va pas se laisser aller à la morosité à quelques jours de Noël.

    Bonnes fêtes à tous, et espérons qu'en 2006 nous ayons trouver la sérénité à défaut d'un boulot!

  4. #63
    yves25
    Modérateur

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Romain29
    Je savais que la recherche allait mal, mais en lisant les derniers messages, je me doute qu'elle va très mal ?

    que dire de la publicité faite autour des 500 postes ouverts pour 2006 au CNRS ?
    coup de pub ?

    (je pensais qu'il s'agissait d'un retour à la normale ...)

    Re bonjour tout le monde,

    Faut quand même un peu tempérer tout ça: ceux qui s'en sortent ne viennent évidemment pas se plaindre. tu as donc affaire à un échantillon statistique complètement faussé. Evidemment que c'est dur mais ça, c'est normal: comme on dit de chercheurs qui cherchent on en trouve mais des chercheurs qui trouvent , on en cherche (tiens, je me la mettrais bien en signature celle là). Il y a donc une concurrence assez féroce que le public a tendance à sous estimer sous prétexte sans doute que la plupart des chercheurs sont des fonctionnaires (donc des ronds de cuir, n'est ce pas?).

    Dans un sens, cette concurrence peut être un gage de qualité: pour être un bon chercheur, faut pas seulement être académiquement bon (exams avec mentions , botte dans les GE) mais faut aussi savoir s'accrocher, se casser la figure et recommencer. Et dans le boulot, cad une fois qu'on a un poste, la concurrence continue (enfin, en principe parce qu'il y a comme partout des gens qui s'endorment dès qu'ils ont un poste, ils sont pas très nombreux quand même mais il y a tous ceux qui se jetent à corps perdu dans l'enseignement.......peut être parce que c'est quand même moins problématique que la recherche)

    J'ai fait partie d'une génération privilégiée, en ce sens qu'on trouvait facilement du boulot..mais pas forcément en recherche. A part la période de recrutement massif (pour le Supérieur) des années 60, ça n'a jamais été facile.Et ça, c'est assez normal. Ce qui ne l'est pas , c'est de ne rien trouver d'autre. Mais, en réalité, ce n'est pas le problème de la recherche: c'est bien plus général, non? et pas bien gai..

    J'ai lu dans je ne sais plus quel post qu'il fallait certainement augmenter le nombre de postes (!) dans la recherche plutôt que de diminuer le nombre de Docteurs.
    Ca ne me semble pas sérieux: on n'ajuste pas les postes sur le nombre de candidats sinon, il y aurait combien d'équipes de foot en première division???? (quelques centaines de milliers, non?)

    Mais le boulot de chercheur est fantastique, j'ai même une préférence pour celui d'enseignant chercheur parce que les possibilités ouvertes sont maximum.

    Conclusion Romain29, t'en fais pas trop quand même et tâche de faire ce qui te fait envie. De toute façon, ça sera dur (on peut développer là dessus mais je pense que c'est assez évident pour tout le monde, non?), alors autant choisir ce qu'on aime.

  5. #64
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Romain29
    Je savais que la recherche allait mal, mais en lisant les derniers messages, je me doute qu'elle va très mal ?

    que dire de la publicité faite autour des 500 postes ouverts pour 2006 au CNRS ?
    coup de pub ?
    Effectivement le CNRS fait sa publicité sur les 410 (et pas 500) chercheurs qui vont être recruté en 2006.

    C’est très bien même si après des années de vaches maigres il y a des milliers de postdocs dans le monde entier qui attendent un hypothétique retour dans la mère patrie.

    Sur ces 410 postes, il faut savoir que le CNRS couvre des disciplines très variées pas uniquement la biologie :
    EXEMPLES :
    Section 35 Philosophie, histoire de la pensée, sciences des textes, théorie et histoire des littératures et des arts
    Section n°40 : Politique, pouvoir, organisation
    Section n°37 : Economie et gestion
    Section n°32 : Mondes anciens et médiévaux

    Et ainsi de suite…

    Il faut ajouter à cela qu’un grand nombre de postes sont des postes de DR (directeur de recherche) pour les chercheurs confirmés et que c’est pour ceux qui sont déjà en place et qui ont un poste de chercheurs !

    Si moi je devais postuler, cela serait sans doute dans la section Section n°23 : (Biologie cellulaire : organisation et fonctions de la cellule ; pathogènes et relations hôte/pathogène).
    Cela fait au final 5 postes de CR2 auxquels je pourrais éventuellement prétendre sur 410.

    La concurrence est saine et c’est normal. Ce qui me gène dans le système est que l’on forme (à grands frais) des jeunes à un métier que la grande majorité ne pourra exercer. C’est comme si l’on formait des médecins, des pharmaciens, des coiffeurs, des instituteurs, des infirmiers, des kinés, des comptables, etc… et après 8 à 9 ans de formation on leur dit : non, vous ne pouvez exercer ce métier, ni même un métier subalterne dans le même domaine. Eventuellement vous pouvez aller travailler en dehors de nos frontières mais vous n’êtes plus le bienvenu chez nous.

  6. #65
    yves25
    Modérateur

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour

    Je n'ai pas l'impression qu'il y ait beaucoup de changement quant au nombre de recrutements. En tout cas, il y adeux choses à savoir

    1 la publicité que fait le CNRS autour de ces postes est de toutes façons une obligation légale puisqu'il s'agit d'un concours de la fonction publique. Donc, ne pas y attacher d'importance (410 postes, ça me semble dans la moyenne mais je ne vérifie pas. En tout cas 5 ou 6 postes dans les sections importantes, c'est ce que j'ai toujours connu.

    2 L'idée initiale était de diminuer le nombre de postes au CNRS en arguant du fait (excat) que pendant la période des vaches maigres de l'Université, le CNRS avait maintenu sinon amplifié son effort de recrutement et que maintenant que les papys dans mon genre vont libérer leur poste, il y aura un appel d'air dans les Universités. Le problème, c'est que les étudiants ne se dirigeant plus vers les sciences , on n'a plus besoin d'autant de Maîtres de Conf.

    A cela s'ajoute le pb déjà soulevé de l'augmentation du nombre de Docteurs.

    quant à la loi sur la Recherche que vient de valider le Sénat, elle ne va pas arranger les choses du point de vue recrutement. (Je ne demande qu'à être contredit là dessus, ça serait une bonne nouvelle)

    Joyeux Noel

  7. #66
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par yves25
    L'idée initiale était de diminuer le nombre de postes au CNRS en arguant du fait (excat) que pendant la période des vaches maigres de l'Université, le CNRS avait maintenu sinon amplifié son effort de recrutement et que maintenant que les papys dans mon genre vont libérer leur poste, il y aura un appel d'air dans les Universités. Le problème, c'est que les étudiants ne se dirigeant plus vers les sciences , on n'a plus besoin d'autant de Maîtres de Conf.
    C'est vrai? Jamais entendu parler de ça avant!

    Oui, les étudiants ne vont plus en sciences autant qu'avant et on ne les en blâme pas!

    RMIste

  8. Publicité
  9. #67
    Magalaye

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Salut

    Mon frère est chercheur CNRS et m'a raconté un peu comment ca se passe.

    En gros, il faut d'abord être très competent,ensuite rentre en jeu les relations, la réputation, le copinage..

    J'ai eu echos de ces fameux postes créé juste au moment où comme par hasard l'ex thésard chouchou du labo vennait de finir son post doc et comme par hasard avait exactement les compétences recquises.

    Il ya aussi le facteur grandes écoles qui peut beaucoup jouer..mon frère a fait ENS paris et il a franchment pas galeré pour avoir son boulot ( pas galeré de manière relative par rapport aux "non-ENS" car c'était pas facile quand même) pourtant il avait un CV post DEA tout aussi bon que certains venant d'une FAC ou école d'ingé (exclu l'X, centrale et autres du même genre si j'en oublie..) mais yavait pas l'étiquette "elite de la nation" pour les autres. Il m'a bien dit sans mentir qu'il existe bien ce fameux cercle des ENS,X etcetc..faut être aveugle pour pas voir qu'un gros paquet des hauts gradés du CNRS viennent de là....pourtant il m'a bien dit que franchement ya quasiment pas de différences de compétences entre quelqu'un de brillant d'ailleurs et quelqu'un de brillant de ENS ou X.

    Mais moi je crois que le gros problème n'est pas directement lié à la recherche, c'est un problème redondant à tout ce qui est fonction public..franchement quel service public n'a pas de problèmes en France et semble marcher de manière logique? yen a très peu..donc c'est plus un problème de mentalité à la Française et de politique derrière tout ça..et je pense pas que grand choses ne changera tant que ca n'aura pas éclaté...
    La France est entrain de s'enliser du fait de son système qui est poussé à l'excès et dont plein de gens profitent donc evidemment ceux qui rentrent pas dans le moule et veulent reussir ont très peu de chance.
    Donc, c'est pas seulement la recherche qu'il faut changer mais c'est tout un système social car tout marche de pair dans ce monde.

    Et je suis navrée que quelqu'un comme Rmiste, qui a surement de grandes qualités, soit mis de coté alors qu'il ya un paquet de bon a rien qui sont encrés dans le système ou qu'on paye à rien faire via les impôts.
    Dernière modification par Magalaye ; 24/12/2005 à 13h19.

  10. #68
    Bedbug105

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Magalaye

    Et je suis navrée que quelqu'un comme Rmiste, qui a surement de grandes qualités, soit mis de coté alors qu'il ya un paquet de bon a rien qui sont encrés dans le système ou qu'on paye à rien faire via les impôts.
    Tiens ça me fait pensé à un chercheur C.N.R.S. de Montpellier très connu dans le milieu myrmécologique, reconnu coupable de fraude dans les résultats d'une publication scientifique parue dans Nature. Ses directeurs de thèse de l'époque avait tenté de publier un démenti dans la même revue mais le C.N.R.S a fait pression sur les directeurs pour le maintenir en place. Résultat : il est toujours en place, est payé "tarif chercheur" mais toutes ces productions scientifiques ne sont pas étudiées voire pas citées par les chercheurs du milieu...Comment faire confiance à un type reconnu comme fraudeur ? Impossible.
    Donc, ben y a vraiment des trucs dégueulasses dans la recherche (mais bon y en aussi partout...).

    Joyeux Noel à tous au passage...

  11. #69
    yves25
    Modérateur

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Bedbug105
    Donc, ben y a vraiment des trucs dégueulasses dans la recherche (mais bon y en aussi partout...).
    Oui, c'est vrai qu'on peut trouver quelques cas comme ça. C'est aussi (pas dans tous les cas, c'est vrai) un des effets pervers de la fonctionnarisation: un chercheur statutaire est en pratique immuable. Si on fait une erreur de recrutement, on ne peot plus la réparer et on garde le boulet pour Toute une carrière plus une retraite ce qui représente un coup faramineux quand on y réfléchit.

    Bon, vrai, mais je n'en ai pas connus beaucoup très franchement. En fait, un ou deux cas pour une section CNRS de plus de 300 chercheurs
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  12. #70
    WestCoast85

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Magalaye
    .pourtant il m'a bien dit que franchement ya quasiment pas de différences de compétences entre quelqu'un de brillant d'ailleurs et quelqu'un de brillant de ENS ou X.

    .
    ça fait du bien te lire ça
    La curiosité ne favorise que les esprits préparés

  13. #71
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonne nouvelle en cette fin d’année : j’ai (enfin) un boulot pour 2006 ! Bon c’est alimentaire en attendant de trouver mieux (CDD au SMIC pour employé à la mairie comme jardinier). J’ai bien sûr bidonné mon CV : ils cherchaient un CAP horticulture, donc j’ai dit que j’ai un DEUG bio végétal et qu’après j’ai bossé comme assistant de technicien dans des labo du CIRAD sur les plantes. Ils n’ont pas vérifié apparemment, et puis je peux toujours les embrouiller en leur disant que le CNRS et le CIRAD c’est la même chose !
    En générale on bidonne en s’inventant des diplômes, moi j’en supprime… LOL.
    Ils me proposent même de passer le concours niveau C pour devenir fonctionnaire titulaire. Je me demande si ensuite en interne je ne pourrai pas postuler comme ingénieur territorial ou truc dans le genre ? Faut voir…

    En tout cas, 2006 s’annonce bien meilleure que 2005… Et comme dirait Mr Mortez : vous êtes verni, Mr Preskovic, vous terminez bien l'année !

    C’est mieux que le RMI et puis surtout ça m’ouvre des droits aux assédics après quelques mois pour que je puisse faire ma formation. Comme je pense reprendre le chemin de l’école pour faire infirmier je n’aurais rien si je ne suis pas indemnisé par les assédics donc il me faut bosser pendant au moins 6 mois ! Et 3 ans d’études sans salaire ça va être long !

    Bonne année à tous et encore merci pour m’avoir fait part de vos expériences.

    RMIste

  14. #72
    yves25
    Modérateur

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonne année à toi et bon courage
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...

  15. Publicité
  16. #73
    WestCoast85

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bon courage et bonne chance pour tes futurs projets
    La curiosité ne favorise que les esprits préparés

  17. #74
    anonymus

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bon courage et bonne chance




    Quand même ça me choque, un post doc travaillant en tant que jardinier...

    En espérant que tu trouves mieux...
    BONNE ANNEE !
    En Amérique, il faut d'abord avoir le sucre, ensuite on a le pouvoir et ensuite on a la femme.

  18. #75
    Bedbug105

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonne année 2006 à toi RMiste !

    Tous mes voeux. Bon courage pour la suite.

  19. #76
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Merci et bonne année 2006 à vous tous!

    Anonymus, ce n'est qu'un boulot alimentaire provisoire (enfin j'espère!!!) histoire de gagner un peu d'argent jusqu'à la rentrée en septembre 2006. Et puis j'ai toujours bien aimé travailler dans les jardins!

  20. #77
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Tiens, une autre piste pour tous les chercheurs au chomage: les labos d'analyse médicale.

    Pour y travailler, il faut juste en complément le certificat de prélèvement sanguin -- contacter la DDASS de votre département.

    Attention, seuls les heureux bénéficiaires d'un DEUG A ou B obtenu avant 95 peuvent en bénéficier, après il faut le diplôme ad hoc (BTS DUT).

    Une fois de plus, les études universitaires généralistes sont marginalisées!

    C'est une bonne idée pour faire un peu d'intérim ou des remplacements pour gagner un peu d'argent.

    Bon, je cherchais des pistes de réorientation et finalement c'est moi qui en donne! N'y-a-t-il aucun chercheur qui a viré de cap sur ce forum??

    RMIste

  21. #78
    greenbelt

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Ben si, je suis sur qu'il y en a Rmiste. Le probleme c'est de savoir si c'est une question de choix ou de depit ...
    Pour ma part, je suis docteur en astrophysique depuis 1999, passe 2 ans 1/2 de postdoc dans un centre NASA dans la banlieue de Washington, passe seulement 1 concours CR2 CNRS et me voila a faire de l'informatique de gestion pour une SSII a la SNCF.
    Je me suis plante de citoyennete a la naissance. Quelqu'un veut echanger ma citoyennete francaise avec une citoyennete americaine ou canadienne. A votre bon coeur m'sieur dame.

    Plus serieusement, cette reorientation n'a pas ete un choix pour moi. Faire de l'informatique pour de l'informatique, bof ...

  22. Publicité
  23. #79
    quanta78

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Je suis "heureux" de voir que je ne suis pas la seule personne dans cette situation. En effet, je viens de terminer ma thèse et j'ai décidé d'arrêter la recherche pour ne pas avoir à me retrouver dans la même situation que rmiste.
    A l'heure actuelle j'ai la possibilité d'allé travailler dans une ssii à paris, mais tout le monde me l'a déconseillé, alors c'est la grosse indécision.
    J'ajoute qu'à la différence de rmiste j'ai un peu le temps de voir car j'ai droit au pare (plan d'aide au retour à l'emploi). C'est pas énorme, mais çà me permet de subvenir à mes besoins et de me concentrer sur ma recherche de travail, et çà c'est un VRAI boulot de chercheur .

    Bonne année 2006 et que tout le monde trouve sa voie

  24. #80
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par greenbelt
    Ben si, je suis sur qu'il y en a Rmiste. Le probleme c'est de savoir si c'est une question de choix ou de depit ...
    Dépit évidement, je ne fais pas jardinier municipal par vocation... Plutôt par réalisme que par dépit en fait. Soit je me lamente sur ma carrière de chercheur ou de maître de conf' brisée, soit je passe à autre chose pour essayer de perdre le moins de plume et en ressortir avec un ego pas trop malmené!

    Comme toi je regrette la situation déplorable de la recherche en France mais je n'y peux rien... Honêtement je vais assister de loin à son naufrage dans les 20 ans à venir sans beaucoup d'émotion.
    Donc c'est pour moi de l'histoire ancienne et je tente de faire de mon mieux.

    Olivier70 parlait de J2E comme possibilité de carrière. SSII je ne sais pas trop.

  25. #81
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par quanta78
    Je suis "heureux" de voir que je ne suis pas la seule personne dans cette situation. En effet, je viens de terminer ma thèse et j'ai décidé d'arrêter la recherche pour ne pas avoir à me retrouver dans la même situation que rmiste.
    Et oui cher compatriote Montpellierain (nous avons peut être des labos montpellierains communs?) Nous sommes très nombreux dans le même cas même si on ne le sait pas car on est plutôt isolé et un peu honteux de notre sort!
    Pour le PARE, j'avais la possibilité de me recycler après ma thèse mais j'ai préféré voir le monde! Je ne le regrette pas vraiment même si je savais que je ne faisais que retarder l'échéance...

    Justement j'essaie de reconstituer mes droits assédics pour avoir un PARE! D'où mon boulot de jardinier...

    Citation Envoyé par quanta78
    A l'heure actuelle j'ai la possibilité d'allé travailler dans une ssii à paris, mais tout le monde me l'a déconseillé, alors c'est la grosse indécision.
    C'est la solution retenue par Greenbelt en tout cas! Pourquoi te le déconseille t-on?

    Citation Envoyé par quanta78
    çà me permet de subvenir à mes besoins et de me concentrer sur ma recherche de travail, et çà c'est un VRAI boulot de chercheur .
    OUI, c'est un véritable boulot de chercheur à temps plein!!! Gardons le moral camarades chercheurs chômeurs!
    Dernière modification par RMIste ; 06/01/2006 à 17h39.

  26. #82
    quanta78

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    nous avons peut être des labos montpellierains communs?

    je ne crois pas car je suis plutôt du côté chimie théorique.

    Pour le PARE, j'avais la possibilité de me recycler après ma thèse mais j'ai préféré voir le monde!
    Je ne le regrette pas vraiment même si je savais que je ne faisais que retarder l'échéance...


    au moins tu as l'air d'avoir vraiment apprécié cette expérience, c'est le plus important. J'aurai aimé pouvoir partir comme toi, mais la voie de la raison est plus forte.

    C'est la solution retenue par Greenbelt en tout cas! Pourquoi te le déconseille t-on?

    les forums que j'ai pu voir et les gens que j'ai pu cotoyer et qui ont travaillent dedans n'en disent que du mal. A savoir que tu travailles comme un malade pour pas grand chose (assez proche du bouleau de thésard), sans augmentation de salaire et sans possibilité de monter en hiérarchie. Maintenant il est vrai que sur ces forums il y a beaucoup de frustrés.

  27. #83
    Magalaye

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par quanta78
    [COLOR="Red"] Maintenant il est vrai que sur ces forums il y a beaucoup de frustrés.
    C'est possible et d'ailleurs ca se comprend, faut vraiment être naif pour voir la vie en rose en aillant pas reussi à faire ce qu'on voulait mais je trouve que rmiste relativise très bien, moi à sa place (ca sera surement le cas dans quelques années) j'aurais fini en depression.
    Une reconversion que je ne conseille à personne c'est la restauration, si l'on est employé c'est aussi enormement de travail pour pas grand chose (sauf beaucoup de fatigue) et des heures completement décalé de la vie des simples mortels, en gros séparation très probable si vous avez un conjoint qui est pas dans le milieu

  28. #84
    phen

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Ouf !
    Et ben c'est vrai que tout ca donne à réfléchie ...
    Je suis en DEA de mecanique des fluides en meme temps qu'en 3ieme année d'école d'ingé, je vais faire mon stage au CEA dans un laboratoire d'expérimentation mais la je commence à me demander si la thèse est vraiment une bonne idée !
    Bon c'est ce dont j'ai envie donc je pense le faire quand même; mais c'est un peu bizard de se dire et surtout de le faire en pleine conscience : qu'on risque d'aller droit dans le mur !
    J'ai la possibilité entre:
    - être ingénieur et gagner honorablement ma vie ; mais faire un truc qui me passionne pas plus que ca ...;
    - et être chercheur ;ce qui est mon rêve; mais gagner bien moins d'argent et risquer une précarité d'emploi ...
    Ah saleté de passion quand tu nous tiens ...

  29. Publicité
  30. #85
    Thibaut

    Unhappy Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour à tous,


    J'aimerais faire de la recherche en mathématiques ou en physique, y a-t-il des secteurs plus touchés que d'autres au niveau du chômage des chercheurs ? Dont feraient éventuellement partie les mathématiques ou la physique...?

    Autre question : l'étiquette "ENS" apporte-t-elle vraiment un gros plus au niveau de l'embauche des chercheurs, ou y a-t-il de toute façon du chômage ?

    Encore une autre (la dernière promis ^^) : à une réunion d'orientation dans mon lycée, on nous a dit que l'enseignement sera le premier ou second secteur qui emploiera le plus dans les dix ans à venir. Qu'en sera-t-il de la recherche ?


    Voilà voilà, ce serait très aimable à vous de m'éclairer


    Thibaut


    P.S : Je n'ai pas tout lu, mais tu as l'air d'avoir pas mal d'ennuis en ce moment, RMIste, je te souhaite bonne chance !

  31. #86
    greenbelt92

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par quanta78
    A l'heure actuelle j'ai la possibilité d'allé travailler dans une ssii à paris, mais tout le monde me l'a déconseillé, alors c'est la grosse indécision.
    La SSII ce n'est pas evidemment pas un choix. Il se trouve que c'est le genre de structure qui offre le plus d'emploi "techniques" actuellement et que cela peut etre un tremplin pour acceder au prive en R&D. Enfin ... c'est ce que je croyais, mais vue la situation globale de la recherche dans ce pauvre pays, dans le public comme dans le prive ... Les SSII restent des marchands de viande. Cela m'a juste permis de ne pas pointer a l'ANPE. Je n'en attendais pas plus.
    Bonne année 2006 et que tout le monde trouve sa voie
    Bonne annee a toi et bon courage.

  32. #87
    greenbelt92

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Thibaut
    Bonjour à tous,
    J'aimerais faire de la recherche en mathématiques ou en physique, y a-t-il des secteurs plus touchés que d'autres au niveau du chômage des chercheurs ? Dont feraient éventuellement partie les mathématiques ou la physique...?
    La question est plutot: quels sont les secteurs en physique qui ne sont pas touches par le chomage. Il y a une desaffection enorme en ce moment sur les disciplines scientifiques; cherche ta voie plutot dans le commercial. Il n'y a que ca qui a la reconnaissance dans le monde du travail.

  33. #88
    greenbelt92

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Magalaye
    C'est possible et d'ailleurs ca se comprend, faut vraiment être naif pour voir la vie en rose en aillant pas reussi à faire ce qu'on voulait mais je trouve que rmiste relativise très bien, moi à sa place (ca sera surement le cas dans quelques années) j'aurais fini en depression.
    Il est clair que RMIste fait preuve d'une solidite morale a toute epreuve. En plus de toute la richesse culturelle de la these et des postdocs qu'il a accumule c'est d'autant plus admirable. Il merite vraiment de trouver un boulot a sa convenance.
    Moi meme en revenant de postdoc il y a 3 ans je broyais du noir.

  34. #89
    greenbelt92

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    RMIste, si tu ne l'as deja fait, mets ton CV sur monster en accentuant tes capacites d'analyse et de conduite de projet. Il y a peut-etre des SSII marchandes de viande que cela peut interesser.
    C'est ce que j'avais fait pour trouver un boulot un tant soit peut scientifique au debut.

  35. #90
    Yoyo

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    et si ce n'est pas indiscret tu fais quoi maintenant greenbelt92?

    YOyo

Page 3 sur 42 PremièrePremière 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. choix des Licence professionnelle
    Par ROMAINJ dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/07/2007, 21h27
  2. Orientation professionnelle
    Par lolokiapp dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/06/2006, 16h53
  3. Pour les chercheurs et étudiants/chercheurs
    Par Jiav dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/12/2005, 03h20