Page 40 sur 42 PremièrePremière 4041 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 171 à 1 200 sur 1253

Ré-orientation professionnelle des chercheurs



  1. #1171
    zarkis

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs


    ------

    Je partage tout à fait ton opinion Goldfish. L'univesité n'est pas et n'a de tout temps jamais été là pour former à un métier mais pour former l'esprit et pour étudier. Les choses changent actuellement et elle devient ce pour quoi elle n'a jamais été créé. Bref c'est un autre débat.

    Kinette tu dis avoir matière à publier : pourquoi ne publies tu pas ? il n'y pas besoin me semble t'il de l'aval de son chef pour publier, tu fais ce qu'il te donne à faire et à coté tu publies tranquillement, bon aprés je ne connais pas ton contexte et ce n'est peut-être pas possible.

    -----

  2. Publicité
  3. #1172
    aurelye24

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Je suis bien d'accord avec vous, moi ce qui me plaisait dans le fait de faire un M2R c'était de continuer à apprendre des choses...à vraiment approfondir tout un tas de connaissances... je regrette aujourd'hui d'avoir fait une demande en école d'ingé, mais il se trouve que maintenant que je suis prise tous mes profs de facs me conseillent l'école d'ingé...car il faut quand même bien penser à avoir quelque chose à la fin qui te permette de gagner ta vie... et ils m'ont tous dit que les places pour être de conf étaient trop trop cheres alors qu'avant on me poussait à faire ça!
    c'est vraiment pas simple....

  4. #1173
    kinette

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Goldfish Voir le message
    Si ton chef ne te pousse pas à la publication, pourquoi ne pas en profiter pour "toucher" à tout ce qu'il te donne l'occasion d'étudier ? Je ne suis qu'un novice et, loin de moi l'idée de donner des leçons mais, je vois la science comme un plaisir et plutôt que de chercher un résultat, je cherche une expérience, un amusement... En lisant cette phrase, j'ai eu l'impression d'entendre les étudiants qui travail pour avoir une bonne note à leurs exams sans s'intéresser réellement à ceux qu'il font. (la comparaison est exagérée bien sûr...)
    Hello,
    Là tu te trompes... mon sujet de recherche me plaît... par contre faire de l'administration informatique pour mon labo, me faire engueuler parce que j'ai pas fait la liste des ordinosaures entreposés dans un grenier dont j'ignorais l'existence (véridique...), me faire engueuler parce que personne ne veut faire un talk aux séminaires hebdomadaires (sachant qu'on a deux permanents, deux thésardes, et quelques étudiants), etc... une fois ça va, au bout d'un moment ça devient lourd (quand je parle d'engueulade, c'est le mec qui gueule, qui veut rien entendre, qui dit des méchancetés... que de la joie).

    Étudier un modèle "bizarre" qui ne colle pas à la théorie, c'est typiquement ce que j'attends de la science... Chercher pour comprendre, même si tu tombe à la fin sur une erreur stupide faite par l'étudiant, la recherche aura été "passionnante" et tu auras pris du plaisir en cherchant.
    Oui... sauf que le dernier truc qui enthousiasme mon chef c'est un modèle où quand on augmente la taille de morceaux de nourriture, on a besoin d'encore plus de morceaux pour survivre et se reproduire (en fait c'est l'artefact produit par le modèle: quand y en a plus, y en a moins ). Ca défie ma propre logique, mais lui il trouve ça génial, et veut que je montre comment le modèle de simulation peut donner ça en faisant un modèle analytique en parallèle... (bon mon joli modèle qui quand même a pris du temps montre qu'il n'y a aucune raison de trouver ça... étonnant non ).
    Il m'a pourtant affirmé qu'il pensait, il y a quelques temps, que j'ai une bonne intuition... seulement il est pas fichu de m'écouter. Bref j'ai un boulet au pied.

    Ce genre de témoignage décourage les étudiants qui veulent une position de chercheur, pour travailler dans la recherche. Je vais me répéter un peu ; je ne pense pas que la science (dans la recherche) soit un métier mais plutôt une passion (sans rentrer dans le cliché)... Je ne rêve pas d'être chercheur, je souhaite simplement qu'on me laisse étudier, comprendre et apprendre. Je ne vais pas à l'université pour qu'on me forme, mais pour apprendre des choses, la recherche me semble être la continuité de cette vision des choses, des études à vie...
    Si tu veux un bon aperçu du monde de la recherche: http://www.phdcomics.com/comics.php?f=1040
    Je ne dis pas que c'est impossible. J'ai eu la chance de bosser un peu avec des personnes hautement plus stimulantes, avec qui c'était un bonheur de trouver de nouvelles idées, de discuter de résultats...
    Mais la recherche, ça ressemble aussi parfois à l'univers de Dilbert, avec des chefs stupides, des collaborateurs blasés, des collègues mesquins...

    Si on souhaite simplement prendre du plaisir avec la science pour "rien" alors le M2R et la thèse sont adaptés.
    Comment dire... le "plaisir pour rien", y a un moment où ça pèse lourd. Parce que c'est pas en échange de rien... mobilité géographique (on peut aimer bouger, mais à force...), temps et énergie passée dans le système, stress... puis pas nécessairement évident au niveau perso. Encore, comment dire... côté masculin, y a pas mal de femmes qui suivent, ça a l'air d'être moins un problème. Mais je connais seulement quelques cas où ça a été l'inverse.

    La recherche, c'est l'occasion pour les passionnés de faire ce qu'ils aiment gratuitement, en récoltant assez d'argent pour vivre sans avoir à travailler à coté...
    Assez d'argent pour vivre... ben ça dépend ce que tu appelles vivre.
    Au bout d'un moment ça fait quand même bizarre de voir que des jeunes de 20 ans qui font un boulot "normal" peuvent s'acheter une bagnole neuve, quand on roule en épave et qu'on se demande comment on fera si elle tombe en panne. Quand on voit des amis qui ont des boulots "normaux" (et pourtant pas super bien payés) qui s'achètent une maison, se payent des vacances sympa, etc...
    Sans être fana de la société de consommation, on peut regretter de lorgner sur un réflexe numérique et se dire que peut-être... plus tard...
    Et je préfère ne pas penser à un truc qu'on appelle la retraite (années de thèse à racheter, demis-postes mal payés...). Enfin bon, avec le niveau de stress subit, j'ai des chances de crever assez tôt pour pas avoir de problème

    Kinette tu dis avoir matière à publier : pourquoi ne publies tu pas ? il n'y pas besoin me semble t'il de l'aval de son chef pour publier, tu fais ce qu'il te donne à faire et à coté tu publies tranquillement, bon aprés je ne connais pas ton contexte et ce n'est peut-être pas possible.
    Bon... faut trouver l'énergie... là mon énergie elle passe à essayer de supporter la situation. Et je ne pense pas avoir de chances d'avoir un vrai poste correct avant un moment (la publication ça prend du temps... entre l'envoi d'un article, l'acceptation, etc...).
    Puis j'en ai marre, et la solution probablement la plus rapide pour moi est de me barrer...

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  5. #1174
    Jada

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Goldfish Voir le message
    Ce genre de témoignage décourage les étudiants qui veulent une position de chercheur, pour travailler dans la recherche. Je vais me répéter un peu ; je ne pense pas que la science (dans la recherche) soit un métier mais plutôt une passion (sans rentrer dans le cliché)... Je ne rêve pas d'être chercheur, je souhaite simplement qu'on me laisse étudier, comprendre et apprendre. Je ne vais pas à l'université pour qu'on me forme, mais pour apprendre des choses, la recherche me semble être la continuité de cette vision des choses, des études à vie...
    La science comme passion, tu peux en faire sans pour autant que cela devienne ton métier. Evidemment que je continuerai quelle que soit ma décision à apprendre la physique et à réfléchir sur des problèmes.
    Seulement, soit on y consacre quelques heures par semaine avec un travail à côté ce qui peut être plutôt frustrant, soit on y consacre sa vie et là, à moins de savoir vivre d'amour et d'eau fraiche, on en fait un métier à part entière. Donc si tu veux être un bon chercheur, avoir les moyens et le temps de faire de la recherche, il te faut une position de chercheur. On n'a pas l'air d'être en désaccord sur ce point.

    Mais si tu crois qu'être chercheur c'est avoir la liberté de faire ce qui te plait 24/24, tu as une vue un peu édulcorée de la chose. Tu as aussi de la gestion administrative, des responsabilités dans l'organisation du labo, des réunions (parfois ennuyantes ) et de l'enseignement si tu es maitre de conf ou prof. Bref, des contraintes comme dans tout métiers.

    Il y a également des situations comme celle de kinette qui deviennent parfois insupportables au point que l'on peut envisager d'abandonner sa passion. Ca ne signifie pas qu'on n'aime pas assez son métier mais il y a des limites à ce que l'être humain peut supporter même par passion.


    En faite, je ne comprend pas comment on peut hésiter entre un M2R et une école d'ingénieur. L'école d'ingénieur t'apprend à faire quelque chose, avoir un métier au sens strict alors que le M2R te permet simplement d'approfondir les disciplines qui te passionne. Si on cherche un travail, une situation, en faisant ce que l'on aime alors il me semble que l'école d'ingénieur est adapté. Si on souhaite simplement prendre du plaisir avec la science pour "rien" alors le M2R et la thèse sont adaptés.
    Le M2R puis la thèse te forme à un métier, celui de chercheur. C'est justement parce qu'on ["on"= l'opinion commune et accessoirement les directeurs des ressources humaines des entreprises] ne reconnait pas à l'université sa finalité de formation à un métier que les chercheurs qui ne trouvent pas de poste ont tant de mal à se reconvertir.

    Pour terminé sur une métaphore naïve, certains sont passionnés de tennis et passe leurs week-end et leurs soirées à jouer sans demander de rémunération, ils payent pour jouer... La recherche, c'est l'occasion pour les passionnés de faire ce qu'ils aiment gratuitement, en récoltant assez d'argent pour vivre sans avoir à travailler à coté...
    Goldfish
    D'accord, mais on a quand même le droit d'avoir une vie à côté de la recherche. Donc, je ne vois pas pourquoi demander un salaire décent permettant d'avoir une situation stable (je parle des contrats en CDD) serait un signe de manque d'intérêt pour la recherche en elle même.
    "Gravity is working against me" -- John Mayer

  6. #1175
    MaliciaR

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour,

    Avant tout, bravo pour ton contrat, RMIste!


    Citation Envoyé par MoohZ86 Voir le message
    Investir dans la recherche fondamentale c'est sur le long terme et comme les boîtes ne voient pas forcément sur cette échelle de temps, elles préfèrent investir dans la recherche appliquée
    C'est sur le long terme, oui. Est-ce un problème...? Ou il faut que tout soit rentable au plus vite possible? Tu prends cette idée consumériste pour une justification de ceci et de cela ce qui biaise complètement les choses.


    Citation Envoyé par MoohZ86
    Pour mon stage j'ai souvent terminé à des horaires comme 00h00 alors que je n'étais pas censé être autorisés, pourquoi ? Pour finir le taff d'autres personnes (manip dont dépendait les miennes)(qui étaient déjà parties il y a belle lurette genre à 15 h...) (oui ça s'appelle se faire exploiter) afin de pouvoir mettre quelquechose dans mon rapport, alors oui ce genre de pratique ça marche aussi dans le privé(d'ailleurs j'ai le souvenir d'une boîte qui ne marchait presque exclusivement qu'avec des stagiaires, me demande encore comment ils se démerdaient). Désolé pour avoir écrit comme un sagouin mais j'ai de très mauvais souvenirs, mais je m'efforce de les écarter pour avoir un jugement "objectif". Pour finir on va dire que ce n'est pas le problème de terminer le matin à l'aube, j'aime bien rester travailler longtemps mais pourquoi tout le monde n'est pas loger à la même enseigne ?
    Tu prends ton cas pour de la généralité. A mon labo actuel, j'arrive à 10h et je pars à 20h-21h, parce que mon rythme de travail est tel. Si j'ai besoin de rester plus tard, je le fais. En revanche, les techniciennes, elles arrivent à 7h et partent à 15h-15h30. Où est le problème? tout ce qu'elles devaient faire est fait, point final. Est-il nécessaire qu'elles restent plus longtemps? Tu as vu un labo, ça y est, tout les chercheurs au CNRS sont des glandouilleurs immondes exploitant leurs stagiaires... Si tu n'as pas le droit d'y rester si tard, pourquoi ne pas avoir soulevé la question? Ton chef devait certainement être au courant et s'il t'a autorisé c'est qu'il/elle savait que ce cerait à lui/elle de trinquer avec l'administration s'il t'arrivait un pépin. Ou tu l'as fait sans rien dire? Faut bien distinguer les choses avant de penser à crier au crime et stigmatiser...


    Citation Envoyé par MoohZ86
    Si la formation doctorale en France est la meilleure du monde, mais alors pourquoi aussi peu de prix nobels français par rapport à l'Allemagne et les USA ? (désolé pour le raisonnement à 2 sous).
    Personne n'a dit que la formation doctorale française était la meilleure du monde. Mais elle est considérée comme une des meilleures au monde. Ce qu'il faut voir, c'est pourquoi pour toi ça doit être exprimé en nombre de Prix Nobel et en nombre de publis qui font le plus de bruit Est-ce que nous faisons de la recherche pour trouver des choses et approfondir nos connaissances ou pour être célèbres? Je suis désolée, mais c'est un raisonnement consumériste et méprisant à l'égard de tous ces gens qui ont fait des années d'études, qui utilisent leurs têtes pour apporter leur pierre à l'édifice et qui font souvent vivre des moments difficiles à leurs proches à cause des difficiultés liées à leur métier. C'est inutile d'être si condescendant : si tu n'en veux pas, personne ne t'a mis le couteau à la gorge pour le faire.


    Citation Envoyé par Goldfish Voir le message
    Si ton chef ne te pousse pas à la publication, pourquoi ne pas en profiter pour "toucher" à tout ce qu'il te donne l'occasion d'étudier ? Je ne suis qu'un novice et, loin de moi l'idée de donner des leçons mais, je vois la science comme un plaisir et plutôt que de chercher un résultat, je cherche une expérience, un amusement... En lisant cette phrase, j'ai eu l'impression d'entendre les étudiants qui travail pour avoir une bonne note à leurs exams sans s'intéresser réellement à ceux qu'il font. (la comparaison est exagérée bien sûr...)
    C'est très joli comme vision, Goldfish, mais il y a une pression à la publication qui est assez forte... Je crois que c'est Rincevent dans une discussion semblable qui avait employé l'expression "Publish or perish". Et je le vois autour de moi, c'est fort et désagréable... Donc, les inquiétudes de Kinette à ce propos sont compréhensibles.


    Citation Envoyé par Goldfish
    Ce genre de témoignage décourage les étudiants qui veulent une position de chercheur, pour travailler dans la recherche. Je vais me répéter un peu ; je ne pense pas que la science (dans la recherche) soit un métier mais plutôt une passion (sans rentrer dans le cliché)... Je ne rêve pas d'être chercheur, je souhaite simplement qu'on me laisse étudier, comprendre et apprendre. Je ne vais pas à l'université pour qu'on me forme, mais pour apprendre des choses, la recherche me semble être la continuité de cette vision des choses, des études à vie...
    Rassure-toi : il y a énormément de gens qui font une thèse pour avoir un diplôme qui leur permettra de trouver un boulot mieux payé dans l'entreprise... J'en ai vu pas mal et si au début j'en connaissait que des passionés, je me suis rendue compte qu'ils étaient plutôt minoritaires... J'ai aussi entendu des profs revenir de jurys d'attribution de bourse de thèses... et la tête qu'ils faisaient Des gens me l'ont déjà clairement dit : on est là pour le diplôme, pas par passion... Cette réalité est très décevante et m'a filé froid dans le dos à plusieurs reprises.


    Citation Envoyé par Goldfish
    Si on souhaite simplement prendre du plaisir avec la science pour "rien" alors le M2R et la thèse sont adaptés.
    Citation Envoyé par Jada Voir le message
    La science comme passion, tu peux en faire sans pour autant que cela devienne ton métier. Evidemment que je continuerai quelle que soit ma décision à apprendre la physique et à réfléchir sur des problèmes.
    Seulement, soit on y consacre quelques heures par semaine avec un travail à côté ce qui peut être plutôt frustrant, soit on y consacre sa vie et là, à moins de savoir vivre d'amour et d'eau fraiche, on en fait un métier à part entière. Donc si tu veux être un bon chercheur, avoir les moyens et le temps de faire de la recherche, il te faut une position de chercheur. On n'a pas l'air d'être en désaccord sur ce point.

    Mais si tu crois qu'être chercheur c'est avoir la liberté de faire ce qui te plait 24/24, tu as une vue un peu édulcorée de la chose. Tu as aussi de la gestion administrative, des responsabilités dans l'organisation du labo, des réunions (parfois ennuyantes ) et de l'enseignement si tu es maitre de conf ou prof. Bref, des contraintes comme dans tout métiers.
    La réponse de JadA est très juste. Je crois que les meilleurs moments de la vie d'un chercheur sont les années de stage : on ne fait que ça, on n'a pas de responsabilités administratives sur le dos, bref. Même si on n'est pas chercheur à ce moment

    Kinette, tu ne peux pas essayer de trouver un autre poste, plutôt que te ré-orienter? Ce serait dommage que tu quittes la recherche...


    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  7. #1176
    Goldfish

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour !

    Citation Envoyé par MaliciaR Voir le message
    Kinette, tu ne peux pas essayer de trouver un autre poste, plutôt que te ré-orienter? Ce serait dommage que tu quittes la recherche...
    C'est là que je voulais en venir avec toutes mes histoires... Il me semble que les problèmes que tu rencontre (Kinette) ne sont pas spécifique à la recherche, mais présent dans toute profession.

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    Puis j'en ai marre, et la solution probablement la plus rapide pour moi est de me barrer...
    C'est probablement la plus rapide, en revanche, je ne sais pas si c'est celle qui te satisfera le plus sur le long terme...

    Citation Envoyé par Jada Voir le message
    Mais si tu crois qu'être chercheur c'est avoir la liberté de faire ce qui te plait 24/24, tu as une vue un peu édulcorée de la chose. Tu as aussi de la gestion administrative, des responsabilités dans l'organisation du labo, des réunions (parfois ennuyantes ) et de l'enseignement si tu es maitre de conf ou prof. Bref, des contraintes comme dans tout métiers.
    J'ai bien sûr exagéré les choses dans mon "développement" histoire de remotiver Kinette avec une vision d'étudiant idéaliste... Je suis parfaitement conscient de ça, pas plus tard qu'hier j'ai dit à mon maître de stage "science is management". Comme je l'ai préciser dans mon post, ma métaphore était naïve. En revanche, je ne considère pas l'enseignement comme une contrainte, partager son expérience avec des étudiants est un plaisir pour de nombreux maître de conf.

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    Assez d'argent pour vivre... ben ça dépend ce que tu appelles vivre.
    Au bout d'un moment ça fait quand même bizarre de voir que des jeunes de 20 ans qui font un boulot "normal" peuvent s'acheter une bagnole neuve, quand on roule en épave et qu'on se demande comment on fera si elle tombe en panne. Quand on voit des amis qui ont des boulots "normaux" (et pourtant pas super bien payés) qui s'achètent une maison, se payent des vacances sympa, etc...
    Sans être fana de la société de consommation, on peut regretter de lorgner sur un réflexe numérique et se dire que peut-être... plus tard...
    Sans raconter ma vie, je suis en stage à l'étranger pour 3 mois avec une bourse de +/- 400€, le voyage ma coûté +/- 100€ et, je paye +/- 240€ pour les 3 mois de logement dans le campus ; il me reste donc 60€ plus l'aide de mes parents pour vivre. Je suis dans une chambre avec 2 autres étudiants, on partage les toilettes et les douches avec tout le bâtiment et, je n'ai rien pour cuisiner. Pourtant, je suis au paradis, j'étudie des choses passionnante et je n'envie pas du tout les jeunes de 20 ans avec leurs voitures neuves... Je préfère marcher

    Citation Envoyé par MaliciaR Voir le message
    C'est très joli comme vision, Goldfish, mais il y a une pression à la publication qui est assez forte... Je crois que c'est Rincevent dans une discussion semblable qui avait employé l'expression "Publish or perish". Et je le vois autour de moi, c'est fort et désagréable... Donc, les inquiétudes de Kinette à ce propos sont compréhensibles.
    En faite, je ne suis pas au point sur cette pression de publication, je ne sais pas si la pression est sur le laboratoire (donc le chef...) ou sur le chercheur (Kinette par exemple). Je pensais que le chef du labo avait pour fonction de gérer les publications et donc de mettre la pression aux chercheurs, si je me trompe alors effectivement ce que j'ai dit n'était pas très pertinent... En revanche, si j'ai raison, Kinette ne semble pas être sous la pression de son chef. Elle peut donc prendre le temps de s'intéresser à d'autres sujets.

    Goldfish
    }><(({*>

  8. Publicité
  9. #1177
    Yoyo

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Salut

    La pression de publication s'exerce a tous les niveaux.
    Si les responsables de labo, car leur equipe est évaluée sur le nombre et la qualité des publications. Du niveau et de la qualité des publis dépendent l'obtention des financements et donc la survie de l'équipe. mais aussi sur les chercheurs (via maintenant leur index H) qui s'ils souhaitent évoluer dans leur carrier ont interet a avoir une bonne bibliométrie.
    Enfin elle s'exerce encore plus (sand doute) sur le post-doc/thesard qui lui cherche par tous les moyens un poste stable et vu le nombre de poste stable la compétition est sévère.

    YOyo

  10. #1178
    MaliciaR

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Hello,

    Citation Envoyé par Goldfish Voir le message
    Sans raconter ma vie, je suis en stage à l'étranger pour 3 mois avec une bourse de +/- 400€, le voyage ma coûté +/- 100€ et, je paye +/- 240€ pour les 3 mois de logement dans le campus ; il me reste donc 60€ plus l'aide de mes parents pour vivre. Je suis dans une chambre avec 2 autres étudiants, on partage les toilettes et les douches avec tout le bâtiment et, je n'ai rien pour cuisiner. Pourtant, je suis au paradis, j'étudie des choses passionnante et je n'envie pas du tout les jeunes de 20 ans avec leurs voitures neuves... Je préfère marcher
    Je comprends parfaitement ta vision des choses (c'est la mienne aussi, en fait ), mais il y a autre chose. L'autre chose est le fait que ta pertinence sociale (si je peux employer ce terme) est estimée par rapport à ton salaire. Quoi qu'on en dise, que ça nous plaise ou pas, c'est ainsi et je ne vois pas comment on peut le modifier L'idée qu'il y a derrière cela est autre : ok, si c'est ainsi, soit, mais pourquoi alors les scientifiques (j'entends MdC et CR) doivent avoir des salaires de m*rd* alors qu'ils ont fait 3 fois plus d'années d'études qu'un BTS force de vente ou un truc du genre...? Est-ce qu'on doit, en plus d'être soumis à une vie difficile, être soumis à une condescendance pas mal généralisée de la part du reste de la société : "Pff, d'toute façon, les chercheurs c'est des glandeurs, et puis, qui est suffisamment c*n de faire 15 ans d'études pour gagner des clopinettes...?". Parce qu'il ne s'agit pas de pouvoir s'acheter une bagnole ou le tout dernier iPhone, mais de pouvoir ne pas serrer la ceinture tout le temps et parfois, vois-tu, partir 2 semaines en vacances... Est-ce trop demander? Je ne crois pas. Mais à un moment donné, tu te rends compte que tu ne peux même pas avoir le minimum syndical d'une vie dite normale. Et ça, si l'on raisonne en termes de valeur cumulée de qualités, c'est inadmissible...


    Cordialement,

    P.S. A ce qu'il paraît, ça va être pire avec le facteur H... Yoyo?
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  11. #1179
    Jada

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Goldfish Voir le message
    Sans raconter ma vie, je suis en stage à l'étranger pour 3 mois avec une bourse de +/- 400€, le voyage ma coûté +/- 100€ et, je paye +/- 240€ pour les 3 mois de logement dans le campus ; il me reste donc 60€ plus l'aide de mes parents pour vivre. Je suis dans une chambre avec 2 autres étudiants, on partage les toilettes et les douches avec tout le bâtiment et, je n'ai rien pour cuisiner. Pourtant, je suis au paradis, j'étudie des choses passionnante et je n'envie pas du tout les jeunes de 20 ans avec leurs voitures neuves... Je préfère marcher
    En même temps tu as 21 ans. Je pense que le jour où tu auras une famille, tu reconsidéreras ton opinion sur la question
    "Gravity is working against me" -- John Mayer

  12. #1180
    Yoyo

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par MaliciaR Voir le message
    P.S. A ce qu'il paraît, ça va être pire avec le facteur H... Yoyo?
    Pire je ne sais pas, mais ce qui est sur c'est que la bibliométrie va prendre une part de plus en plus importante dans la carriere des chercheurs. Il faut le savoir.

    YOyo

  13. #1181
    kinette

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Jada Voir le message
    En même temps tu as 21 ans. Je pense que le jour où tu auras une famille, tu reconsidéreras ton opinion sur la question
    Bonjour,
    D'accord avec Jada
    Perso, je suis plus dépendante de mes parents depuis ma thèse, et ça me fait profondément ch... quand ils me disent qu'ils sont prêts à m'aider si ça va pas. Ils ont assez fait pour moi, ils vieillissent... c'est leur tour d'être un peu tranquilles.

    Puis y a un moment où ça devient lourd d'être loin de la famille... ma petite nièce grandit, et je la vois même pas trois fois par an... la majorité de mes amis sont loin...
    L'insécurité financière, c'est aussi un stress: quand tu vois ta vieille bagnole qui peut rendre l'âme à n'importe quel moment et qu'en acheter pour toi revient à des années d'économie, c'est pas génial... quand tu dois avancer l'argent pour aller à un congrès (ça aussi c'est la recherche...), et que tu vois ton compte en banque qui fait la gueule, c'est pas génial... pourtant je bouffe surtout des pâtes, je vis en coloc', je sors très peu, j'ai pas de TV, j'achète pas de DVD, ni de CD...

    Cordialement,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  14. #1182
    Goldfish

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    j'achète pas de DVD, ni de CD...
    Je revendrais ma voiture rien que pour m'acheter un CD ! Il faut savoir faire des sacrifices... C'est important les CD !

    Citation Envoyé par Jada Voir le message
    En même temps tu as 21 ans. Je pense que le jour où tu auras une famille, tu reconsidéreras ton opinion sur la question
    Je suis complètement d'accord avec vous, je suis jeune, ma situation n'est que provisoire etc... De plus, je suis absolument incapable de me projeter dans l'avenir. Néanmoins, je donne mon avis et ma vision des choses tel qu'ils sont actuellement en espérant remotiver un peu Kinette...

    Golfish
    }><(({*>

  15. Publicité
  16. #1183
    Jada

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Goldfish Voir le message
    Je revendrais ma voiture rien que pour m'acheter un CD ! Il faut savoir faire des sacrifices... C'est important les CD !
    J'espère que cette phrase ne fait pas partie de l'opération "remotivation" de kinette

    Sinon kinette, tu es en post-doc ? Parce qu'il me semblait (du moins j'espérais) que les post-doc avaient des salaires un peu plus décents que ceux des thésards.
    "Gravity is working against me" -- John Mayer

  17. #1184
    kinette

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Jada Voir le message
    Sinon kinette, tu es en post-doc ? Parce qu'il me semblait (du moins j'espérais) que les post-doc avaient des salaires un peu plus décents que ceux des thésards.
    Hello,
    En fait ça dépend... dans cette histoire je me suis un peu fait piéger, car au départ j'étais sensée commencer en Allemagne avec ce demi-poste, mais rapidement déménager aux USA avec un autre chercheur (sur le même projet). Le second chercheur a pas eu le financement qu'il était presque certain d'avoir (et en plus mon chef s'est à moitié fâché avec lui...).
    Du coup je me suis retrouvée un peu "coincée" en Allemagne, sur un projet où j'avais déjà investit pas mal de temps (donc pas évident de repartir d'un coup sur autre chose).

    Cordialement,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  18. #1185
    RMIste

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Ah le problème du pouvoir d'achat! Je comprends qu'à 25 ans on ait pas les même priorité qu'à 35. Moi aussi j'en ai marre d'être coloc, de n'avoir pas de meubles, ni de logement, de voir des collègues de 25 ans gagner 3 fois mon salaire...

    Personnellement, je ne veux plus être exploité. J'ai dit à mon chef que j'accepte un salaire de caissière car je suis au RMI et que j'ai besoin d'argent mais je ferai des horaires de caissières et qu'ils n'attendent pas de moi que je fasse un job de chargé de recherche (même si le naturel revient vite, je mène ma recherche comme un vrai chercheur). Par contre, je fais 37 h/semaine, pas plus... Je prends toutes mes RTT et mes congés, je récupère mes journées de congrés (ce dernier point m'a valu qq remarque acerbe). comme je n'ai rien donc je n'ai rien à perdre. Je n'attends plus rien de la recherche, je m'en sers comme un moyen de gagner un peu d'argent, je me sens beaucoup plus libre de ce fait.

    J'ai un 2e contrat de 5 mois qui me mène jusqu'au 31 décembre. Je crois qu'après de toute façon je n'irai pas plus loin avec ces CDD. Je suis sans doute devenu matérialiste... mais j'ai besoin de sécurité

    La réorientation est donc plus que d'actualité!

  19. #1186
    Jada

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par RMIste Voir le message
    (ce dernier point m'a valu qq remarque acerbe).
    Ca c'est vraiment le pompon !
    "Gravity is working against me" -- John Mayer

  20. #1187
    John78

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Salut et bravo a RMIste pour son contrat


    Citation Envoyé par kinette Voir le message
    En fait ça dépend... dans cette histoire je me suis un peu fait piéger, car au départ j'étais sensée commencer en Allemagne avec ce demi-poste, mais rapidement déménager aux USA avec un autre chercheur (sur le même projet). Le second chercheur a pas eu le financement qu'il était presque certain d'avoir (et en plus mon chef s'est à moitié fâché avec lui...).
    Du coup je me suis retrouvée un peu "coincée" en Allemagne, sur un projet où j'avais déjà investit pas mal de temps (donc pas évident de repartir d'un coup sur autre chose).
    Pour moi la question du salaire est un préalable essentiel. Un labo qui ne peut pas offrir un salaire décent a ses postdocs et a ses thésards c'est a priori tres louche et fais peser des doutes sur la capacité du labo a financer ses projets de recherche. Donc, a mon avis, a éviter et quand on s'est fait "piéger", se tirer au plus vite en essayant de sortir ce qu'on peut du travail. Perso, j'aurais aucun état d'ame si celà se passe si mal. Et JAMAIS je n'aurais accepté de faire de la maintenance informatique, c'est pas du tout le travail d'un postdoc, pourquoi pas faire le café le matin aussi...
    Quand a ces patrons qui font de la rétention pour sortir des papiers c'est un truc que j'ai jamais compris, mais vraiment ca me dépasse totalement, y a vraiment des gens qui méritent des baffes a jouer ainsi avec l'avenir de leurs collaborateurs !!! Kinette ce papier si personne veut l'écrire, et bien fais le en solo, je vois pas d'autres solution, devant le fait accomplis peut etre que ca finira bien par jouer en ta faveur ???

    A+
    J

  21. #1188
    Gwyddon

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par Jada Voir le message
    Sinon kinette, tu es en post-doc ? Parce qu'il me semblait (du moins j'espérais) que les post-doc avaient des salaires un peu plus décents que ceux des thésards.
    Mouarf, à voir... Ça dépend surtout de comment se fait le post-doc, et où il se fait

    Euh sinon je n'ai pas dit, mais je le pense : bravo RMIste, ça fait très plaisir !
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  22. Publicité
  23. #1189
    MaliciaR

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Hello,

    C'est une bonne idée que Johnny a eu, Kinette : fait ton papier toute seule, ça ne peut pas te nuire. Si tu as eu des collaborateurs d'autres labos, pourquoi ne pas leur demander de s'y joindre, si jamais tu ne te sens pas à le faire toute seule? C'est dommage de se laisser bouffer de la sorte, vraiement...


    Bon courage
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  24. #1190
    RomainChine

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Bonjour à tous !

    Je me permets de déterrer ce post (plutôt que d'en polluer un nouveau) pour vous demander un conseil.

    Après la lecture du post, j'avoue être complètement scandalisé et effaré par la condition des thésards en France.

    Je m'intéresse d'autant plus au sujet que je vais bientôt devoir prendre la décision de m'engager ou non dans une thèse. Vu ce que je viens de lire

    Je ne suis pas vraiment à plaindre, normalien Cachan en éco, diplômé de l'ENSAE (stats et éco) et actuellement en Chine à Beida au centre de recherche en éco. Mes profs chinois m'ont proposé de rester pour un PhD en éco et économétrie en Chine, avec une cotutelle avec la France. Je parle assez correctement le chinois, tous mes cours sont en chinois et mes présentations aussi.
    Si je fais une thèse, je suis quasiment certain d'être financé via l'ENS

    J'avoue hésiter pas mal car intellectuellement c'est super intéressant. En revanche, la question des débouchés se pose. En principe, je ne suis pas attiré par la recherche fondamentale et m'oriente donc vers le privé (industries ou banques). Qu'en pensez-vous ?

    Ma deuxième option est d'intégrer Sciences Po Paris en master, j'ai réussi le concours avant de partir en Chine.

    Merci de vos conseils, je suis dans une période de doute profonde

  25. #1191
    Cécile

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Dans ton cas, l'idéal me semble une thèse avec orientation industrielle en Chine. Je pense que tu pourrais assez facilement rebondir hors recherche fondamentale grâce à ta connaissance de la Chine, de la langue chinoise, et grâce à une thèse pas trop fondamentale.
    Reste à savoir si la thèse serait un plus, ou si ce serait juste pour l'intérêt intellectuel. Difficile à dire.
    Sinon, tu souhaiterais faire quoi avec Sciences Po ?

  26. #1192
    RomainChine

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Merci beaucoup pour cette réponse rapide !

    Crois-tu vraiment que les débouchés d'une thèse, même orientée industrielle, soient intéressants ? A ce que j'ai pu lire ici et là, les thésards sont mal accueillis dans le privé.

    Sciences Po, c'est l'assurance d'un boulot globalement intéressant et pas trop mal payé avec beaucoup moins d'efforts qu'une thèse (et une durée bien plus courte, une thèse en cotutelle avec la Chine c'est quatre ans minimum)

  27. #1193
    Cécile

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par RomainChine Voir le message
    Crois-tu vraiment que les débouchés d'une thèse, même orientée industrielle, soient intéressants ? A ce que j'ai pu lire ici et là, les thésards sont mal accueillis dans le privé.
    Ca dépend beaucoup du secteur. Un forumeur, Cephalotaxine, te dira par exemple que dans l'industrie pharmaceutique, une thèse est indispensable pour être embauché (hors techniciens, administratifs,...). Dans d'autres industries, ce n'est ni un frein ni un handicap. Dans d'autres encore, c'est un handicap.

    Sciences Po, c'est l'assurance d'un boulot globalement intéressant et pas trop mal payé avec beaucoup moins d'efforts qu'une thèse (et une durée bien plus courte, une thèse en cotutelle avec la Chine c'est quatre ans minimum)
    Si les boulots accessibles avec Science Po t'inétressent et semblent présenter de meilleurs débouchés, fonce !

    Dans tous les cas, je pense que tu peux valoriser ta connaissance de la Chine, c'est vraiment ton atout n°1 pour être embauché.

  28. #1194
    RomainChine

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Merci beaucoup de ta réponse. Je vais essayer d'être plus précis pour mieux expliciter mes doutes et avoir des avis encore plus précis.

    Si je m'engage dans une thèse, c'est 5 ans (le format d'un PhD n'est pas le même dans tous les pays, en Chine c'est calé sur le modèle US) en plus, sachant que j'ai déjà étudié 6 ans (un master plus 1 année intensive de chinois). Donc 11 ans d'études.
    De plus, j'ai remarqué que l'encadrement (dans mon domaine l'éco) en France comme en Chine était plus que léger, ce qui demande une très très grande autonomie dans le travail et un sérieux moral : je pense que je n'ai pas cette abnégation.
    Sans compter qu'une thèse est difficile, tant sur le plan intellectuel que personnel (remise en question, doutes, etc.)
    11 ans d'études difficiles donc pour des débouchés incertains et a priori peu rémunérateurs (je ne suis pas motivé que par cela mais c'est un facteur).
    Les plus : l'expérience intellectuelle et humaine, trilingue anglais français-chinois, vrai connaisseur du sujet et de la région (les gens qui connaissent bien la Chine sont rares en France, croyez-moi).

    De l'autre, une spécialisation à Sciences Po ou dans une business school : 2 ans avec stage (au moins 6 mois), certainement moins difficile intellectuellement et personnellement, mieux reconnu à la sortie et mieux payé. Bien sûr, je n'aurai pas les avantages précédemment cités, mais en revanche je n'en subirai pas les inconvénients non plus.

    Comme ma finalité n'est pas de faire de la recherche, je me demande si vu sous cet angle la thèse est bon investissement.


    Dans tous les cas, je te remercie beaucoup Cécile de tes réponses précises. Es-tu doctorante ou diplômée ?

  29. Publicité
  30. #1195
    RomainChine

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Et j'ai oublié que mon projet professionnel est de travailler en Chine, soit dans une grosse boite plutôt sur des aspects stratégiques, soit pour une banque à faire de l'analyse macro ou plus fine.

    Pas de recherche dans tous les cas

  31. #1196
    Cécile

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Vu ce que tu dis, Sciences Po a l'air le bon choix. Je suis sûre que tu peux garder des liens avec la Chine. Par exemple s'il y a des stages à Science Po, essaie d'en faire un en Chine, ça doit être possible avec les contacts que tu as là bas.

    J'ai un doctorat, mais je ne fais plus de recherche.

  32. #1197
    invite831264

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Salut tout le monde!

    bon le post est vieux mais la situation des chercheurs toujours la même alors
    Je suis encore tout petit: bac+2 de l'université des sciences de Montpell et j'hésite entre 2 choix: soit partir en licence pro traitement des eaux parce qu'il y a du boulot (j'ai été pris sur Montpellier) mais ce n'est pas la filière qui me plaît le plus(loin de là), soit poursuivre en L3 Biologie marine à l'université de La Rochelle et comme le milieu me plaît ,je m'engagerai jusqu'à la thèse, parce que le Master approche intégrée des écosystèmes littoraux ne me semble pas tellement porteur (je trouve pas d'offre d'emplois et on ne sait pas trop ce que sont devenus les anciens étudiants..)
    En plus mon dossier n'est pas parfait: L1 validée a moitié puis L2 et arrêt en cours d'année, puis médecine(echec) puis reprise L1 Biologie mention AB puis L2 Biotechnologies AB, donc....

    Au final vous pensez quoi? Est ce plus judicieux de faire cette licence professionnelle même si le secteur ne me tente pas trop mais au moins j'aurais un travail correct avec perspectives évolutives de carrière, ou est ce réalisable de tenter la Biologie marine car c'est ma passion? Et voulant vraiment bosser pour changer les choses , je veux dire le truc utopique: préserver la nature et les espèces(je fais partie de ceux qui donneraient leur vie pour sauver une coccinelle), je risque d'être vite décu car je suppose que les thèses doivent être en accord avec les réalités économiques.
    Je crois que le milieu associatif serait l'idéal

    Merci pour vos réponses

  33. #1198
    Cécile

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Il me semble difficile de répondre pour toi.
    On peut te répondre sur les débouchés potentiels de chaque filière, mais visiblement, tu as déjà fait le boulot
    Ensuite, le choix d'un métier-passion risqué en terme de débouché ou d'un métier-raison, il n'y a que toi qui puisse le faire.

  34. #1199
    kinette

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Citation Envoyé par willow48 Voir le message
    Et voulant vraiment bosser pour changer les choses , je veux dire le truc utopique: préserver la nature et les espèces(je fais partie de ceux qui donneraient leur vie pour sauver une coccinelle), je risque d'être vite décu car je suppose que les thèses doivent être en accord avec les réalités économiques.
    Je crois que le milieu associatif serait l'idéal

    Merci pour vos réponses
    Bonjour,
    Bosser dans la préservation de la nature n'est pas utopique... c'est certainement juste plus difficile qu'embrasser une carrière dans le commerce
    Ceci dit, on a aussi besoin de commerciaux pour l'environnement.
    Jette un coup d'œil sur le site http://www.reseau-tee.net
    Il donne un bon aperçu de la diversité des emplois possibles, des débouchés, salaires, difficultés, etc...

    La filière traitement des eau est certainement plus "professionnelle", plus orientée sur des approches économiques, mais ça ne signifie pas du tout qu'avec une telle formation on ne puisse pas travailler pour l'environnement (bureau d'étude, suivi environnemental, voire associations, etc...).
    Je ne connais pas la formation en Biologie marine de La Rochelle... difficile donc de te dire vers quoi elle débouche... continuer jusqu'en thèse peut être bien, mais il faut être sélectionné, et la thèse n'est pas toujours une partie de plaisir. A bien réfléchir, donc.
    Les thèses ne sont pas nécessairement orientées vers le domaine économique... c'est d'ailleurs un reproche qui leur est parfois fait
    Il me semble que les licences pro n'empêchent d'ailleurs pas non plus de continuer vers une thèse.

    Je te conseillerais, si tu souhaites, d'une manière ou une autre, travailler dans le domaine de l'environnement de t'investir aussi en dehors des études (si ce n'est déjà le cas) dans ce qui t'intéresse: l'expérience extra-professionnelle est souvent particulièrement importante dans ce domaine (et connaître déjà du monde).

    Cordialement,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  35. #1200
    invite831264

    Re : Ré-orientation professionnelle des chercheurs

    Merci pour vos réponses!
    Disons que cette licence professionnelle me permettra de travailler effectivement dans l'environnement(préserver les ressources en eau et surtout limiter les pollutions) mais elle se rapproche plus de l'electrotechnique et de la physique chimie, et vu que j'ai toujours aimé la biologie...
    Ceci dit je pense qu'il ne faut pas s'arrêter sur ça.
    Le master de l'université de La Rochelle permet a priori de travailler pour la protection des littoraux et je n'ai vu aucune offre d'emploi correspondant.
    Peut être effectivement que je peux toujours faire cette licence pro puis à côté de ça essayer d'intégrer le monde associatif.
    Et puis il y a des perspectives évolutives de carrière.
    Avec tous les forums que j'ai pu voir, dont celui ci, il est vrai que les débouchés en biologie et notamment en thèse ne sont pas énormes, donc pareil en biologie marine, et je ne sais même pas si le travail de la recherche est fait pour moi(on imagine toujours faire de la plongée, des analyses etc).
    Y'a quand même un truc bizarre dans ce pays, beaucoup d'étudiants essaient de quitter la fac en intégrant des filères plus courtes comme les licence professionnelles , or les selections se font sur dossier et entretien de motivation , donc les meilleurs sont pris, et ceux un peu en retrait se voient dans l'obligation de poursuivre les études et se verront donc plus diplômés..bizarre tout de même, et ca ressemble un peu à un goulot d'étranglement.
    Personnellement je ne comptais pas m'arrêter à bac + 3 mais c'est peut être plus raisonnable en fin de compte.
    C'est difficille tout ça, et ça fait déja 2 ans que j'y réfléchi en pourrissant tout mon entourage à cause de mon incertitude.

Discussions similaires

  1. choix des Licence professionnelle
    Par ROMAINJ dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/07/2007, 21h27
  2. Orientation professionnelle
    Par lolokiapp dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/06/2006, 16h53
  3. Pour les chercheurs et étudiants/chercheurs
    Par Jiav dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/12/2005, 03h20