Affichage des résultats 1 à 27 sur 27

se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière



  1. #1
    myrnam

    se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière


    ------

    Bonjour, j'ai 20 ans et je passe mon diplôme d'infirmière dans 4 mois ; cependant je ne me vois en fait pas faire ce métier toute ma vie.
    Je souhaite donc me réorienter après mon diplôme vers des études menant à prof de français, ayant toujours excellé dans le littéraire.
    Le problème, c'est que j'ai un BAC Sciences médico-sociales. Ce qui me ''sauve'' ce sont peut-être mes notes : mention très bien au bac avec entre autres 20 en philo (y compris pendant l'année scolaire), 19 à l'oral de français et 17 à l'écrit, 18 en anglais...
    Est-ce qu'avec ça je pourrai m'inscrire dans une prépa littéraire ou cette voie m'est-elle fermée en raison de mon bac SMS ?
    Quelle est la meilleure voie pour devenir prof de français dans mon cas ?
    merci de vos conseils !!

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    RMIste

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Citation Envoyé par myrnam
    Le problème, c'est que j'ai un BAC Sciences médico-sociales. Ce qui me ''sauve'' ce sont peut-être mes notes : mention très bien au bac avec entre autres 20 en philo (y compris pendant l'année scolaire), 19 à l'oral de français et 17 à l'écrit, 18 en anglais...
    Est-ce qu'avec ça je pourrai m'inscrire dans une prépa littéraire ou cette voie m'est-elle fermée en raison de mon bac SMS ?
    Quelle est la meilleure voie pour devenir prof de français dans mon cas ?
    merci de vos conseils !!
    Je pense que des études classiques universitaires de lettres modernes seraient suffisantes pour intégrer l'iufm et passer le CAPES et même tenter l'agreg.

    Le bas SMS ou autre t'ouvre les portes de la fac.

    Moi je fais comme toi, mais dans le sens inverse, après des études universitaires, j'intègre l'IFSI en septembre.

    RMIste

  4. #3
    myrnam

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    ''Moi je fais comme toi, mais dans le sens inverse, après des études universitaires, j'intègre l'IFSI en septembre.''

    bon courage à toi !

  5. #4
    RMIste

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Citation Envoyé par myrnam
    ''Moi je fais comme toi, mais dans le sens inverse, après des études universitaires, j'intègre l'IFSI en septembre.''

    bon courage à toi !
    Pourquoi laisses-tu tomber ton diplôme IDE si c'est pas trop indiscret?

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    myrnam

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    je veux me réorienter parce que le littéraire me manque vraiment et que je trouve mes études très terre à terre : on ne te demande pas de réfléchir mais d'exécuter des prescriptions médicales et c'est clair qu'il faut pas philosopher pour régler un débit de perfusion ou poser une sonde gastrique. Pour ce qui est du niveau intellectuel des élèves infirmières,je reste parfois sans voix... j'ai vu une fille qui 2 jours avant de passer son diplôme me sort (on était dans un service de chir cardiaque, c'est pas d'ailleurs pas mal du tout !) ''euh, les artères coronaires, c'est celles qui sont dans le cou c'est ça?'' j'ai failli faire une crise cardiaque (hihih) en entendant ça. Il y a des catastrophes ambulantes qui réussissent à avoir je ne sais pas comment leur diplôme alors que ce sont des dangers publics !! Bref, il n'y a pas assez de carburant pour mes neurones dans cette branche, et n'étant pas scientifique du tout, faire médecin m'était impossible (la pCEM 1 c'est que des maths, de la physique, de l'anatomie...). Mais bon, il y a au moins une chose de passionnante dans le métier d'infimière : c'est le relationnel que tu as avec les patients... enfin, quand tu as le temps parce que vu la pénurie d'infirmière en ce moment, tu cours plus que tu ne parles ! du chômage, y en a pas dans cette branche !

  8. #6
    RMIste

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Citation Envoyé par myrnam
    je veux me réorienter parce que le littéraire me manque vraiment et que je trouve mes études très terre à terre : on ne te demande pas de réfléchir mais d'exécuter des prescriptions médicales et c'est clair qu'il faut pas philosopher pour régler un débit de perfusion ou poser une sonde gastrique. Pour ce qui est du niveau intellectuel des élèves infirmières,je reste parfois sans voix... j'ai vu une fille qui 2 jours avant de passer son diplôme me sort (on était dans un service de chir cardiaque, c'est pas d'ailleurs pas mal du tout !) ''euh, les artères coronaires, c'est celles qui sont dans le cou c'est ça?'' j'ai failli faire une crise cardiaque (hihih) en entendant ça. Il y a des catastrophes ambulantes qui réussissent à avoir je ne sais pas comment leur diplôme alors que ce sont des dangers publics !! Bref, il n'y a pas assez de carburant pour mes neurones dans cette branche, et n'étant pas scientifique du tout, faire médecin m'était impossible (la pCEM 1 c'est que des maths, de la physique, de l'anatomie...). Mais bon, il y a au moins une chose de passionnante dans le métier d'infimière : c'est le relationnel que tu as avec les patients... enfin, quand tu as le temps parce que vu la pénurie d'infirmière en ce moment, tu cours plus que tu ne parles ! du chômage, y en a pas dans cette branche !
    Merci Myrnam pour ton témoignage

    C'est précisemment pour raison de chômage que je me lance dans cette profession! Quoi qu'il arrive tu auras toujours ton IDE si dans le futur du as des problèmes de boulot! C'est une grande chance même si je te souhaite de réussir dans la nouvelle voie que tu envisages.

    Des études universiataires généralistes ne te garantissent pas du tout de trouver un emploi même subalterne, même mal payé, même non qualifié, j'en fais l'expérience.

    RMIste

  9. Publicité
  10. #7
    myrnam

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    si tu as des questions, surtout n'hésite pas.
    POur ce qui concerne les sous : pendant tes stages (tous de 1 mois), tu es rémunéré 27euros par semaine la 1ère année (tu fais 4 stages) puis 30 euros la semaine en 2ème année (tu fais 5 stages) puis 40 euros la semaine en 3ème année (tu fais 8 stages car l'année commence en septembre et fini fin octobre).
    Tu as possibilité d'être boursier (dans ce cas là c'est un hôpital avec lequel tu souscris un contrat qui te verse ta bourse et tu lui dois en contre-partie un an ou 2 ou 3 de boulot suivant que tu as été boursier 1, 2 ou 3 ans).
    Pour ce qui est de l'emploi, et bien les hôpitaux manquent tellement d'infirmières qu'ils viennent te chercher dans les écoles !
    POur ce qui est de l'âge des élèves infirmiers eh bien, dans ma promo il y en a plusieurs (5 sur 65) qui ont la quarantaine et même une qui a 51 ans (avant elle travaillait dans la pub puis s'est fait licenciée à 47 ans... pas possible de retrouver du boulot donc, comme toi, elle s'est réorienté magistralement et elle est co-major de la promo avec moi !!).
    Je te souhaite donc de réussir, surtout ne te décourages pas.

  11. #8
    RMIste

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Citation Envoyé par myrnam
    si tu as des questions, surtout n'hésite pas.
    POur ce qui concerne les sous : pendant tes stages (tous de 1 mois), tu es rémunéré 27euros par semaine la 1ère année (tu fais 4 stages) puis 30 euros la semaine en 2ème année (tu fais 5 stages) puis 40 euros la semaine en 3ème année (tu fais 8 stages car l'année commence en septembre et fini fin octobre).
    Tu as possibilité d'être boursier (dans ce cas là c'est un hôpital avec lequel tu souscris un contrat qui te verse ta bourse et tu lui dois en contre-partie un an ou 2 ou 3 de boulot suivant que tu as été boursier 1, 2 ou 3 ans).
    Pour ce qui est de l'emploi, et bien les hôpitaux manquent tellement d'infirmières qu'ils viennent te chercher dans les écoles !
    POur ce qui est de l'âge des élèves infirmiers eh bien, dans ma promo il y en a plusieurs (5 sur 65) qui ont la quarantaine et même une qui a 51 ans (avant elle travaillait dans la pub puis s'est fait licenciée à 47 ans... pas possible de retrouver du boulot donc, comme toi, elle s'est réorienté magistralement et elle est co-major de la promo avec moi !!).
    Je te souhaite donc de réussir, surtout ne te décourages pas.
    J'ai travaillé à l'hôpital pendant 4 ans (à l'étranger) et je cotoyais le personnel infirmier, donc j'ai une bonne idée de leur boulot que je trouve pas mal (les contacts humains sont importants pour moi). Outre le boulot, c'est aussi parcequ'il y a pas mal de "vieux" étudiants (trentenaires, quadra voire quinqua comme tu dis) dans les IFSI que je me lance dans la formation même si le gros des troupes sont des nénettes de 18 ans. Les 50% de stage aussi: Je n'ai pas trop envie de passer tout mon temps sur les bancs de l'école!

    Pour le financement, je suis au RMI donc j'essaie de pouvoir garder mon RMI pendant les 3 ans mais le conseil général n'est pas très chaud; normalement tu es soit demandeur d'emploi soit étudiant. Ils me font du chantage: pas question de vous payer à étudier ou alors au maximum 1 an! No comment

    Comme j'ai bossé aussi pour la fonction publique (prof à l'université) j'ai ouvert des droits sans le savoir. C'est hors assédics car fonction publique! Faut que je me renseigne.

    Bref, la formation continue tout au long de la vie ce n'est que du pipo que l'on joue à la télé mais en réalité c'est "tu te démerdes".

    RMIste

    PS/ 1ere année: 4 stages de 4 semaines c'est ca? Peux tu choisir le service où tu veux être affecté?

  12. #9
    myrnam

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    c'est effectivement 4 stages de 4 semaines.

    Tu choisis au début de chaque année ''un parcours de stage" (c'est l'école qui les établit) c'est-à-dire un ensemble de stages pour l'année et quand plusieurs personnnes veulent le même parcours et bien c'est la galère et faut négocier (parfois des heures !!).

    Les seuls stages que tu choisis réellement toi-même c'est tes stages optionnels et ton stage pré-professionnel.

    j'espère avoir répondu à ta question, n'hésites pas si tu en as d'autres, je suis à ta disposition !!

  13. #10
    RMIste

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Citation Envoyé par myrnam
    c'est effectivement 4 stages de 4 semaines.

    Tu choisis au début de chaque année ''un parcours de stage" (c'est l'école qui les établit) c'est-à-dire un ensemble de stages pour l'année et quand plusieurs personnnes veulent le même parcours et bien c'est la galère et faut négocier (parfois des heures !!).

    Les seuls stages que tu choisis réellement toi-même c'est tes stages optionnels et ton stage pré-professionnel.
    J'imagine qu'en première année tu n'as pas vraiment le choix dans les lieux de stage

    As-tu eu une bourse de la région? J'ai entendu que les régions aident les formations infirmier, kiné et paramédicales en générale.

    RMIste

  14. #11
    myrnam

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    C'est vrai que tu es limité dans le choix de tes stages, surtout qu'au cours des 3 ans, il faut faire minimum 2 stages en médecine, chir, psychiatrie, gérontologie, urgences-réa-bloc, et santé publique et au moins un en pédiatrie. Sur l'ensemble de ces stages tu dois en faire au moins un de nuit (c'est super crevant mais on s'habitue... faut dire qu'on finit par s'habituer à tout dans cette formation !!)

    Pour ce qui est d'une bourse avec la région, je sais pas comment ça se passe ... mais en tout cas, je sais que tu peux être boursier en souscrivant un contrat avec un hôpital pour lequel tu t'engages à travailler 1, 2 ou 3ans après ton diplôme (c'est super avantageux, par contre faut bien choisir l'hôpital, je te conseille un hôpital de l'assistance publique de paris) ; pour toutes les histoires de bourse, faut faire la demande au début de ta 1ère, 2ème ou 3ème année suivant le nombre d'années pendant lesquelles tu veux bénéficier de cette bourse. Ils t'expliquent tout ça à l'école et c'est eux qui constituent avec toi le dossier de demande de bourse.

  15. #12
    RMIste

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Citation Envoyé par myrnam
    C'est vrai que tu es limité dans le choix de tes stages, surtout qu'au cours des 3 ans, il faut faire minimum 2 stages en médecine, chir, psychiatrie, gérontologie, urgences-réa-bloc, et santé publique et au moins un en pédiatrie. Sur l'ensemble de ces stages tu dois en faire au moins un de nuit (c'est super crevant mais on s'habitue... faut dire qu'on finit par s'habituer à tout dans cette formation !!)
    Oui c'est ce que je pensais, en premiere année ton stage tu prends ce qu'on te donne, c'est surtout pour la suite que j'aimerai faire un stage au SMUR et aux urgences.

    Pour la bourse j'ai pas tellement envie de m'engager pendant 3 ans au CHU, j'aimerai travailler en Guyanne après l'IFSI. Je ne suis pas a Paris donc HP-AP c'est pas possible!

    Et toi, ou en es-tu de tes reflexions de reconcersion? C'était ton post à l'origine avant que je le vamipise

    RMIste

  16. Publicité
  17. #13
    myrnam

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    j'ai fait mon stage aux urgences que cette année (c'est à dire en 3ème et c'était bien "de la balle" ihihihih par contre c'est pas tout à fait comme dans "urgences" parce que les patients qui vont vraiment pas bien, genre les accidents de la route super chauds, les noyés, etc, ils vont directs en réa enfin ça m'a pas emêché d'avoir vieille dame qui est morte aux urgences);
    moi aussi je me suis demandée pourquoi j'irais pas travailler l'année prochaine en guadeloupe ou martinique mais bon... finalement non, en plus j'crois que j'vais m'inscrire au CNED en 1ère année de licence pour l'année prochaine et j'travaillerai en même temps à l'hosto pour rentabiliser mon diplôme. En tout cas, j'suis super motivée pour me réorienter, parce que j'ai envie de faire autre chose que ce que je fais là, j'ai envie de mobiliser mes neurones dans autre chose que le calcul des débits de perfusion et les planifications de soins.. Et puis, j'aurai 2 métiers comme ça !! prof pendant l'année, infirmière (pourquoi pas dans l'humanitaire) pendant mes vacances...

  18. #14
    zarkis

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Bonjour, tout d'abord je te souhaite bon courage myrnam, fait ce dont tu as envie, c'est le plus court chemin vers l'épanouissement personnel.

    En suite on s'écarte un peu du sujet, mais la Guyanne pour y avoir résidé un mois, c'est pas vraiment top top. La chaleur et surtout la moiteur est intenable (pour moi). Il n'y a rien à faire, en 3 semaine j'avais à peu prés tout visité, et les gens qui vivent sur place sont pas des plus communiquants. Mais ça venait peut-être de moi.

  19. #15
    RMIste

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Citation Envoyé par myrnam
    j'ai fait mon stage aux urgences que cette année (c'est à dire en 3ème et c'était bien "de la balle" ihihihih par contre c'est pas tout à fait comme dans "urgences" parce que les patients qui vont vraiment pas bien, genre les accidents de la route super chauds, les noyés, etc, ils vont directs en réa enfin ça m'a pas emêché d'avoir vieille dame qui est morte aux urgences);
    Oui je savais que le gros des urgences sont les clodos et les bobos! Le samu social me tente également...

    Citation Envoyé par myrnam
    moi aussi je me suis demandée pourquoi j'irais pas travailler l'année prochaine en guadeloupe ou martinique mais bon... finalement non, en plus j'crois que j'vais m'inscrire au CNED en 1ère année de licence pour l'année prochaine et j'travaillerai en même temps à l'hosto pour rentabiliser mon diplôme. En tout cas, j'suis super motivée pour me réorienter, parce que j'ai envie de faire autre chose que ce que je fais là, j'ai envie de mobiliser mes neurones dans autre chose que le calcul des débits de perfusion et les planifications de soins.. Et puis, j'aurai 2 métiers comme ça !! prof pendant l'année, infirmière (pourquoi pas dans l'humanitaire) pendant mes vacances...
    Ca c'est bien d'avoir 2 métiers! Tu fais bien de te lancer dans d'autres études. Si notre société était moins rigide, on pourrait tous changer de vie professionnelle 2 ou 3 fois dans une vie. Ca serait vraiment bien...

    J'espère que tu vas aimer la fac. C'est très différent de ce que tu as connu à l'IFSI tu verra

    Pour la Guyanne, on m'a dit que c'était un peu particulier! Bah, un petit satge de quelques mois, en plus c'est un point de départ pour l'amérique du sud, seul continent que je ne connais pas avec l'afrique. J'ai très envie d'aller au Brésil donc c'est un début. Sinon les DOM TOM c'est une idée.

    RMIste

  20. #16
    myrnam

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Si le samu social te tente, alors je peux te filer quelques tuyaux. moi je viens de faire un module optionnel sur "santé précarité" et on a parlé de l'approche des clodos en service de soins, de tout ce qui existe pour eux (samu social, associations comme Médecins sans frontières, médecins du monde, etc). C'était très intéressant et on a fait un stage d'observation de 2 jours dans une association qui accueille des clodos. C'était très formateur et porteur de réflexion sur notre société actuelle.
    Sais-tu que tu peux être bénévole au samu social pour faire des "maraudes" (tournées en voiture au hasard des rues de parisou autre ville, la nuit, à la rencontre des SDF) ?
    ah, j'ai oublié de te dire que tu as 9 semaines par an de vacances chaque année pendant tes 3 ans à l'ifsi
    je change encore de sujet et, tu sais que si tu vas travailler comme infirmier dans les DOM-TOM (genre Guadeloupe ou Martinique), tu as en plus de ton salaire :
    - la prime de chaleur,
    - les 40% de vie chère (comme la vie est 40% + chère qu'en FRance),
    - la prime d'éloignement (comme tu t'éloignes de la France où tu résides normalement)
    - les congés bonifiés (c'est-à-dire que tu peux prendre 2 mois de congés payés consécutifs pour retourner voir ta famille ou autre en France).
    et en plus, bien sûr, tu as le soleil, la mer pas loin, le dépaysement... Ca donne envie, non ?


    POur revenir à mon cas, crois-tu que je peux faire hypokhâgne ou dois-je lâcher l'affaire pour une prépa littéraire et faire direct la fac ?

  21. #17
    RMIste

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Citation Envoyé par myrnam
    je change encore de sujet et, tu sais que si tu vas travailler comme infirmier dans les DOM-TOM (genre Guadeloupe ou Martinique), tu as en plus de ton salaire :
    - la prime de chaleur,
    - les 40% de vie chère (comme la vie est 40% + chère qu'en FRance),
    - la prime d'éloignement (comme tu t'éloignes de la France où tu résides normalement)
    - les congés bonifiés (c'est-à-dire que tu peux prendre 2 mois de congés payés consécutifs pour retourner voir ta famille ou autre en France).
    et en plus, bien sûr, tu as le soleil, la mer pas loin, le dépaysement... Ca donne envie, non ?
    Pas mal La nouvelle calédonie me tente, ca me permetrait de me rapprocher de mon australie adorée!

    Citation Envoyé par myrnam
    POur revenir à mon cas, crois-tu que je peux faire hypokhâgne ou dois-je lâcher l'affaire pour une prépa littéraire et faire direct la fac ?
    Je ne suis pas littéraire mais scientifique de formation (comme la plupart des intervenants sur ce forum) donc je ne pourrais pas trop te renseigner.

    A priori je conseillerai khâgne plutôt que la fac de lettre. L'université pour toi qui après le lycée a fait IFSI (structure genre IUT, suivis des élèves, etc...) tu risques de te sentir perdu dans la masse. En plus en fac littéraire c'est un peu nébuleux, au point de vue de l'organisation, des options, etc... Sauf si tu as un gros sens de l'organisation et bcp d'indépendance.
    Et c'est plus prestigieux une prépa ou khâgne. Quoi qu'on en dise, l'université traine une mauvaise réputation en France, comme l'endroit ou on fini après avoir échoué les prépa, les concours, médecine etc... Et pourtant je combat ces préjugés!

    RMiste

  22. #18
    actuarius

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    salut je doute que tu sois prise en prépa pour deux raisons:

    -la première est que tu as 20 ans donc tu n'es plus prioritaire pour aller en prépa.
    -la seconde c'est que tu as choisi une filière à débouchés et je trouve normal que l'on donne la chance à d'autres que toi.

    Je sais c'est un peu dur (vache) comme propos mais je pense que tu comprends ce que je veux dire.

  23. Publicité
  24. #19
    RMIste

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Citation Envoyé par actuarius
    -la première est que tu as 20 ans donc tu n'es plus prioritaire pour aller en prépa.
    -la seconde c'est que tu as choisi une filière à débouchés et je trouve normal que l'on donne la chance à d'autres que toi.

    Je sais c'est un peu dur (vache) comme propos mais je pense que tu comprends ce que je veux dire.
    Donc on n'a pas droit à l'erreur, à une seconde chance... tout est joué à 20 ans

    Myrnam n'est pas aussi obligé de dire qu'elle est passée par l'IFSI? Quelques années à se chercher sans trop savoir que faire...

    RMIste

  25. #20
    actuarius

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Tu sais ce n'est qu'un avis : je ne fais pas partie des commissions de sélection

  26. #21
    AnimauXPassioN

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Je tiens à apporter ma maigre (et longue) contribution au débat soulevé par RMIste : Une vie professionnelle, un avenir est-il tout tracé à 20 ans ?

    J'ai bien peur que dans notre société française, tous les les pseudos discours de nos chers ministres successifs (de droite et de gauche réunis) sur la réorientation, le droit à la formation continue tout au long de la vie, les congés formation, le droit à une seconde chance ne soient que des blablas sans fond et sans forme qui s'étalent à la télé, à la radio ou dans nos journaux.

    J'ai 28 ans. Je suis professeur d'Histoire-Géographie depuis 5 ans maintenant ; j'ai exercé en collège et en lycée général et technologique ; et je découvre de jour en jour les STUPIDITES de notre système éducatif, ses incohérences, ses dysfonctionnements. Je suis un professeur motivé pour faire réussir mes élèves mais malheureusement comment le pot de terre que je suis pourrait-il se battre contre le pot de fer qu'est cette immense et vénérable institution, j'ai nommé l'Education Nationale ?

    Aujourd'hui, il ne faut pas se voiler la face l'avenir d'un jeune se joue à 18 ans. En effet, la société française et l'institution considèrent qu'à 18 ans, on a choisi sa voie, le métier que l'on voudra faire jusqu'a 65 ans... Et encore quand je dis à 18 ans, je devrai dire à 15-16 ans (en 3ème-2nde) au moment où l'on choisit la filière de son bac. Entre 15 et 18 ans, est-on vraiment lucide sur son avenir surtout lorsqu'on manque cruellement d'informations sur les débouchés des multiples filières ?
    En conseil de classe, l'avenir d'un adolescent se joue parfois en moins d'une minute. Les principaux, les proviseurs, les COP et les CPE prennent parfois les décisions sans tenir compte de l'avis et des notes des professeurs ni des choix des élèves. Tout ce que l'on veut, ce sont des BACHELIERS à la pelle, peu importe le bac... C'est de la démagogie pure. Car le bac passé, on s'en fiche complétement de l'avenir de ces bacheliers.

    Certains errent pendant des années de petits boulots en petits boulots se rendant compte qu'on les a mal orientés.
    D'autres se résignent et feront toute leur vie un métier qu'ils n'aiment pas, qu'ils n'ont pas choisi en toute connaisance de cause et subissent tous les matins cette peur au ventre, l'angoisse de faire une journée de plus un métier qu'ils détestent.
    La majorité va à la fac plein d'espoir, se cassent la gueule lamentablement dès la première année... Quand à ceux qui ont "l'immense joie" d'en sortir avec un diplôme que se soient une licence, un master ou un doctorat, ils restent sur le carreau se demandant : pourquoi avoir fait tant d'années d'études pour en arriver là ? En effet, que vaut un diplôme de fac sur un CV ? Beaucoup de théorie pas très utile et très peu de pratique...

    Alors, oui, je revendique le droit à une seconde chance, à une réorientation, en somme tout simplement à faire ce que l'on veut à n'importe quel âge de notre vie.
    Mais que dire de la réalité ? Des congés de formation "factices" proposés ? Et des moyens de financement inexistants ?
    Et puis, lorsque vous avez envie de reprendre des études alors que vous avez déjà un métier, l'administration et tous les gens bien pensants vous disent clairement : "Mais vous avez déjà un bon métier non ? Vous êtes fou ? Mais pourquoi vous voulez en changer ?"

    Voilà mon avis personnel, aujourd'hui dans notre société française, l'espérance de vie a augmenté et l'on doit travailler presque jusqu'à 65 ans pour avoir droit à une retraite convenable (que dis-je misérable...). Alors il faut travailler, travailler, travailler... Et on considère qu'entre 15 et 18 ans, on doit savoir ce que l'on veut faire de sa vie jusqu'à 65 ans ? Un destin figé à 18 ans, voilà la triste réalité, mises à part quelques exceptions bien sûr (car je n'aime pas généraliser) mais très rares tout de même, il faut le reconnaître.
    Dernière réflexion : pourquoi la société admet-elle facilement sur le plan sentimental et familial que l'on puisse avoir plusieurs relations sentimentales, plusieurs partenaires sexuels différents, plusieurs mariages, des familles recomposées, bref une vie personnelle en perpétuelle renouvellement, alors que sur le plan professionnel, il faudrait resté figé et guindé dans le même métier pendant 40 ans de sa vie ?
    Car c'est bien dans cette optique que l'on oriente les jeunes lors des conseils de classe... D'ailleurs l'ANPE fait pareil avec ses chômeurs : comment faire comprendre à certains conseillers ANPE bornés que l'on veut "prendre l'air", tout simplement faire une "formation" pour changer de branche sans qu'ils esquissent un sourire moqueur ?

    Enfin, je terminerai mon intervention par mon expérience personnelle. Depuis que je suis en 6ème, j'ai toujours voulu faire vétérinaire. Non ce n'était pas un rêve comme beaucoup d'enfant car j'ai réalisé plusieurs stages chez des vétos jusqu'en terminale. J'ai toujours eu des chiens et des chats et mon père avait depuis ma naissance un élevage de chiens. J'allais même souvent donner un coup de main à mon cousin qui avait un troupeau de chèvres, des chevaux et des poneys. Et le niveau scolaire, je l'avais puisque j'étais pris en prépa véto après le bac.
    Malheureusement, la vie ne m'a pas épargné : à 18 ans, ma mère est tombée malade, paralysée en quelques mois par une très grave maladie neurologique et mon père a eu un accident de la route et une dépression nerveuse. Fils unique, j'ai été obligé d'abandonner la prépa pour m'occuper de ma famille. Pas de chance certains me diront ?
    A part la Biologie et les animaux, mon autre passion était l'Histoire. J'ai donc décidé de m'inscrire en fac d'Histoire. Des amis m'aidaient, on s'entraidait pour faire les fiches des livres à lire et pour prendre les cours. Mais quel est le débouché naturel de la fac Histoire (comme beaucoup d'autres facs) : la recherche ? Non, voyons, ne rêvons pas même en étant un excellent étudiant, cela est réservé à une élite qui se congratule et se coopte. Le débouché naturel c'est l'enseignement : j'ai donc passé le CAPES d'Histoire-Géographie (en toute connaissance de cause bien sûr et lucide sur les réalités du métier d'enseignant) et je l'ai obtenu dès l'âge de 23 ans (un des plus jeunes de ma promotion). Ce métier, je l'aime, je l'ai choisi, j'aime le contact avec les enfants et les adolescents, le goût du travail bien fait, transmettre des connaissances utiles, développer leur esprit critique de futurs citoyens de demain.

    Mais quels moyens nous donne l'Education Nationale ? En 6ème, un tiers des élèves ne savent pas lire, écrire et compter. Au brevet des collèges, certains élèves ne savent toujours pas ce qu'est une échelle et lorsqu'on pose un sujet sur la Première Guerre Mondiale, au lieu de parler des poilus dans leurs tranchées avec leurs baïonnettes, ils confondent avec la guerre de Cent Ans et vous parlent d'archers et de cavalerie ! Cela n'est pas spécifique à ma matière mais à toutes les matières. Les professeurs n'ont plus le pouvoir de faire redoubler les élèves, et même s'ils font une proposition de redoublement, les parents font appel et l'administration ferme les yeux, son but étant d'amener les élèves le plus vite possible au bac, s'en débarasser sans les faire redoubler et en traînant de très grosses lacunes. Je vous le demande : peut-on être un citoyen averti dans notre société et confondre Guerre de Cent Ans et Grande Guerre (dont on a même pas encore commémoré le centenaire du déclenchement) ?

    Bref, tout çà pour dire qu'au fil du temps, le déchantement, comme celui de mes autres collègues de mon établissement est grandissant.
    Et qui me rendra mon rêve de jeunesse, celui de devenir véto ? Qui osera me financer une remise à niveau scientifique et comment pourrais-je présenter un des concours d'entrée (les limites d'âges aux concours d'entrée dans les Ecoles Nationales Vétérinaires ont été supprimées) ? Personne... Et encore, lorsque j'en parle autour de moi, de mon projet, on me prend pour un "doux utopiste farfelu"... Pourtant n'ai-je pas le droit à une seconde chance vue les malheurs qui se sont accumulés dans ma vie entre 18 et 21 ans ?

    Voilà, je ne sais pas si ma contribution aura été constructive sur ce forum. En tout cas, je souhaite de tout coeur à tous ceux qui ont des projets de reconversion de les réaliser et d'aller au bout de leurs rêves, c'est ce qui vous fait vivre et avancer...

  27. #22
    AnimauXPassioN

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Je remonte simplement ce post, car au delà, de l'envie de reconversion de myrnam (que j'encourage chaleureusement à réussir !), c'est toute la problématique des DYSFONCTIONNEMENTS du système éducatif français qui est posé : de l'école primaire à l'enseignement supérieur...
    - l'orientation et la réorientation
    - le financement des études
    - les débouchés des différentes filières
    - les relations entre les élèves/étudiants et leurs professeurs, ainsi qu'avec l'administration
    - la prise en compte de la motivation et des choix des élèves et des étudiants
    - l'insertion dans la vie professionnelle...
    En ce qui me concerne, je vis çà de l'intérieur car je suis prof. Je souhaiterai avoir l'avis d'autres profs et bien sûr d'élèves, d'étudiants...
    Que vous réagissiez à mes propos et que vous donniez vos propres perceptions personnelles sur les dysfonctionnements de notre système éducatif.

  28. #23
    Sacco

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Salut,

    Mon post ne va pas alimenter le débat, mais je voulais juste faire savoir que j'étais complètement d'accord avec ton analyse postée ci-dessus...

    Je ne suis pas prof, mais vacataire dans le supérieur pour l'instant (peut-être prof un jour si je n'arrive pas à décrocher de poste de Maître de Conférence et que j'arrive à obtenir un concours...)

    Je souhaite également du plein de courage à Myriam pour sa reconversion!

    Sacco

  29. #24
    RMIste

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Citation Envoyé par AnimauXPassioN
    En ce qui me concerne, je vis çà de l'intérieur car je suis prof. Je souhaiterai avoir l'avis d'autres profs et bien sûr d'élèves, d'étudiants...
    Que vous réagissiez à mes propos et que vous donniez vos propres perceptions personnelles sur les dysfonctionnements de notre système éducatif.
    Comme Sacco je ne suis pas prof, j'ai fait ATER en fac de science. Secrètement j'espère toujours être MCF mais la campagne de recrutement printemps 2006 est sans doute ma dernière!

    Que dire? L'orientation est soit inexistante soit nulle. Mais les torts sont partagés:
    D'abord les profs de lycée et fac ne connaissent rien au monde de l'entreprise. Et les élèves/étudiants refusent toutes idées d'orientation/sélection à l'université et se tirent eux même une balle dans le pied. Et ce n'est pas prêt de changer...

    Je l'ai déjà dit sur ce forum pour l'avoir vu de mes propres yeux ce qui m'a le plus dégouté ce sont les responsables d'université ou de départements qui montent de toutes pièces des filères bidons pour faire du chiffre pour gagner en crédit et en prestige. Tout n'est que politique, influence, et pouvoir...

    Enfin, le financement des études, c'est pas mal: université quasi gratuite et bourses. Et ceux qui veulent faire des études dans des hautes écoles ont en général des financements de banque. C'est peut être ça le critére ultime d'orientation: si une banque vous accorde un prêt pour des études c'est que la banque est sûre que vous aurez un job avec cette formation pour les rembourser. Ceux sont peut être eux les meilleurs conseillers d'orientation

    Financement des adultes qui veulent se reconvertir: le parcour du combattants! Je le vis en ce moment

    RMIste

  30. Publicité
  31. #25
    myrnam

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Je suis d'accord avec tout ce qui a été dit précédemment : rien n'est fait pour favoriser les réorientations....
    Et j'ajouterai que le système éducatif en France, pour construire des compétences, à souvent tendance à "casser" ceux qu'il forme (ou plutôt formate ou déforme !!).
    Il faut toujours rentrer dans un moule... Où est alors la liberté d'être pleinement soi-même ?

  32. #26
    zarkis

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Je suis étudiant en master2 recherche math appli, je suis ce qu'on peut appeler un cas rare du systéme scolaire, à savoir j'ai toujours eut dû mal aux examens où alors trés brillant (sur certaine matiére), résultats toujours limite voir doublement assez souvent. Malgré le fait que je suis hors moule scolaire, j'ai réussit à passer toutes les barriéres qui était sensé m'écartée moi le non-scolaire.
    J'ai eut la chance de trouver sur mon parcours des profs (2 en fait) qui m'ont aidé et soutenu quand j'en avais besoin, parcequ'il voyait bien que certes je n'étais pas adapté aux systémes mais j'avais quelques choses de plus que les gens aux bonnes moyennes n'avait pas forcement, la passion et l'envie peut-être. En revanche durant mon parcours j'ai vue de nombreuses personnes autours de moi qui était comme moi des singularités scolaire, mais elles n'ont pas réussit à passer toutes les sélections.

    Tout ça pour dire que le systéme scolaire est selon moi beaucoup trop basé sur des notes à un moment donné à une heure et un jour précis, résultat qui ne prouve absolument pas forcement le niveau de l'éléve. Ce qu'il faudrait s'est instauré un systéme de stagenombreux, et régulier ,autant à la fac (pour la théorie) qu'en entreprise, le probléme c'est qu'alors il faudrait que la fac se bouge un peu, ça lui donnerait du travail, ha ben non ça c'est pas possible.

    L'enseignement au lycée de même que celui de la fac est à revoir. Mais surtout celui du lycée parceque c'est l'amorce. Il faut suciter chez l'éléve ou l'étudiant l'envie, le questionnement. Les cours de lycée sont trop dans mes souvenirs, théoriques et non pratique, au lycée on a besoin de choses concréte, de savoir à quoi ça sert. La physique et les maths notament devrait être enseigné de façon bien plus vivante, et bien plus complémentaire. L'enseignement est compartimenté, c'est à dire que les matiéres ne sont pas connexe, ce qui est faux, c'est un tout ! l'histoire est lié aux math, à la physique, la biologie aux math, la géographie à la physique et à la géologie, le français à la philosophie et donc à la science en général. Bref je pense qu'il existe des solutions et des exemples (que je n'ai pas développé ici) selon lesquel il serait trés possible de donner d'avantage le gout à la curiosité. Et de là on remodéle l'enseignement et donc les états-d'esprit et donc les débouchés.
    J'ai été un peu rapide peut-être sur la fin.

  33. #27
    chibimoon

    Re : se réorienter vers prof de français après des études d'infirmière

    Bonjour,
    je remonte le topic, pour poser une question dans le même sujet sauf que c'est pas pour devenir prof de francais, mais professeur des écoles!
    Voilà, jme demandais comment on pouvait se réorienter après avoir obtenu le diplôme d'état d'infirmier, enfin pour devenir prof, j'ai vu qu'il fallait une licence, et le diplôme d'état d'infirmier, il est considéré comme un bac +2...
    donc, je sais pas quel licence faudrait choisir pour devenir professeur des ecoles, sachant que j'ai passé un bac S....
    est ce que vous pourriez me conseiller svp?
    merci à vous!

Discussions similaires

  1. qui veut des renseignements sur les études d'infirmière ?
    Par myrnam dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 26
    Dernier message: 11/09/2015, 21h25
  2. après les études d'infirmière
    Par polin dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 6
    Dernier message: 05/03/2007, 10h59
  3. Etudes d'infirmière
    Par aurelie27 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 6
    Dernier message: 07/12/2006, 17h34
  4. Etudes de mathématiques : à part prof, on fait quoi après?
    Par maller dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 9
    Dernier message: 05/02/2005, 12h52