Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

paradoxe de Polchinski et cordes



  1. #1
    Ghost

    paradoxe de Polchinski et cordes


    ------

    Appelé aussi "paradoxe du matricide", le paradoxe de Polchinski explique qu'un objet de type boule de billard qui réalise une boucle temporelle (il voyage dans le temps par l'intermédiaire d'un trou de verre), suit une trajectoire qui l'amènera à interagir avec lui même avec même d'être entré dans le trou de ver qui le fera voyager dans le temps.
    Pour cela la boucle devra se terminer en un lieu se situant juste derrière le point de d'entrée du trou de ver.
    Si la théorie des cordes définit bien la structure de l'espace temps comme elle le dit, elle doit permettre de créer des singularités nues, fait interdit actuellement par l'hypothèse de censure cosmique de Penrose.
    Les trous de vers ne doivent donc pas être possible et le paradoxe de Polchinski n'aura pas de sens.
    Une autre hypothèse produite par Hawking appelé "hypothèse de protection chronologique" interdit également le voyage dans le temps à l'échelle macroscopique.
    Pourquoi donc la théorie des cordes devraient elle permettre cette excentricité de la Nature alors que deux physiciens y ont mis un veto?
    J'aimerais ainsi dire que l'échelle de Planck comporte une énergie suffisante pour former théoriquement des singularités nue et que si la théorie des cordes n'autorise pas la formation de ces entités c'est qu'elle n'explique pas réellement la réalité physique.
    Par ailleurs si elle les autorise elle viole la censure cosmique de Penrose mais et l'hypothèse de protection chronologique fait que tout ce qui cherche à traverser le trou de ver le détruira instantanément.

    J'aimerais ainsi souligner que, contrairement aux théories de la Physique actuel la théorie des cordes ne semble soulever aucun paradoxe, ce qui est, pour moi assez suspect...



    Y a -t-il des objections aux idées exposés ici?

    -----
    "Les pensées s'en vont quand viennent les mots"

    Arthur Schopenhauer.

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    mtheory

    Re : paradoxe de Polchinski et cordes

    Citation Envoyé par Ghost
    Appelé aussi "paradoxe du matricide", le paradoxe de Polchinski explique qu'un objet de type boule de billard qui réalise une boucle temporelle (il voyage dans le temps par l'intermédiaire d'un trou de verre), suit une trajectoire qui l'amènera à interagir avec lui même avec même d'être entré dans le trou de ver qui le fera voyager dans le temps.
    Pour cela la boucle devra se terminer en un lieu se situant juste derrière le point de d'entrée du trou de ver.
    Si la théorie des cordes définit bien la structure de l'espace temps comme elle le dit, elle doit permettre de créer des singularités nues
    Qui a dit ça?


    , fait interdit actuellement par l'hypothèse de censure cosmique de Penrose.
    Une hypothèse n'est pas un théorême.Encore moins une preuve expérimentale.

    Les trous de vers ne doivent donc pas être possible et le paradoxe de Polchinski n'aura pas de sens.

    Un trou de vers 'traversable' n'est en aucun cas une singularité.Par définition sinon il n'est pas 'traversable' justement.

    Une autre hypothèse produite par Hawking appelé "hypothèse de protection chronologique" interdit également le voyage dans le temps à l'échelle macroscopique.
    Pourquoi donc la théorie des cordes devraient elle permettre cette excentricité de la Nature alors que deux physiciens y ont mis un veto?
    Ils ont mis un veto au voyage dans le temps:
    -pas aux voyage spatiaux par trous de vers respectant la causalité.
    -les cordes semblent pouvoir naturellement induire des effets d'énergie exotique(négative) pour maintenir ouverte un trou de vers c'est pourquoi les wormholes y semblent plus facile à produire c'est tout.

    J'aimerais ainsi dire que l'échelle de Planck comporte une énergie suffisante pour former théoriquement des singularités nue et que si la théorie des cordes n'autorise pas la formation de ces entités c'est qu'elle n'explique pas réellement la réalité physique.

    Faut savoir, tu prétends qu'elle ne doit pas faire intervenir des singularité nues et sa t'embête si elle le fait cependant
    .

    J'aimerais ainsi souligner que, contrairement aux théories de la Physique actuel la théorie des cordes ne semble soulever aucun paradoxe, ce qui est, pour moi assez suspect...

    Et pourquoi?


    Y a -t-il des objections aux idées exposés ici?
    Pas mal

  5. #3
    Ghost

    Re : paradoxe de Polchinski et cordes

    Citation Envoyé par mtheory
    Qui a dit ça?
    Le paradoxe de Joe Polchinski,professeur à l'université de Texas à Austin, a été mis en avant par Polchinski et a été adressé à Kip Thorne dans une lettre où il décrit une varainte du paradoxe du matricide dans lequel le libre arbitre n'intervient pas.
    Après quelques mois de travail, deux étudiants de Caltech, Echeverria et Klinkhammer ont montré qu'il existe effectivement une trajectoire de boule de billard cohérente qui commence avec les conditions initiales de Polchinski et qui satisfait aux lois de la physique classique.

    Citation Envoyé par mtheory


    Une hypothèse n'est pas un théorême.Encore moins une preuve expérimentale.
    Je suis d'accord sur ce point. Il m'est difficilement possible de prouver la censure cosmique car je n'ai pas le niveau mathématique pour le faire.
    Je ferais des recherches et j'essaierais d'étayer un peu cela pour que tu vois si ça a un sens.

    Citation Envoyé par mtheory
    Un trou de vers 'traversable' n'est en aucun cas une singularité.Par définition sinon il n'est pas 'traversable' justement.
    Kip Thorne définit dans son livre: "Trous noirs et distorsions du temps"(cf schéma 14.2 P:522), un trou de ver comme une coalescence ou annihilation de deux singularités nues qui se rejoigne dans l'hyperespace.
    Je lui fais simplement confiance( ce qui je le reconnais n'est pas scientifique) lorsqu'il avance cela.
    De toute façon je concède que je ne peux rien prouver donc mes arguments n'ont pas de poids.
    Mais peut être que si tu consulte les écrits de Thorne tu trouveras des infos là dessus dans l'archive du net.

    Citation Envoyé par mtheory
    Ils ont mis un veto au voyage dans le temps:
    -pas aux voyage spatiaux par trous de vers respectant la causalité.
    -les cordes semblent pouvoir naturellement induire des effets d'énergie exotique(négative) pour maintenir ouverte un trou de vers c'est pourquoi les wormholes y semblent plus facile à produire c'est tout.
    L'espace et le temps sont liés. Si ont ne peut pas voyager dans le temps, un voyage spatial n'est possible non plus.
    L'une des propriétés les plus remarquables des trous de vers c'est de conserver une place fixe dans l'hyperespace.
    Autrement dit, si je pose ma première bouche du trou ici et maintenant,que je fais un voyage à une distance très grande,même si le temps s'est écoulé depuis mon départ,je peux mettre la deuxième bouche dans mon vaisseau spatial et retourner à l'époque ou j'ai posé la première bouche du trou de ver.
    Cela est due au fait que le trou de ver est fixé en espace et en temps dans un lieu géométrique donné.
    Il s'agit donc à la fois d'une machine de voyage spatial et d'une machine à remonter le temps.
    si de tels effets existent à l'échelle quantique, le paradoxe de Polchinski me permet de violer l'augmentation irréversible de l'entropie de mon système, ainsi je peux créer un système dont l'entropie n'augmente jamais (je trouve cela absurde mais bon, c'est possible).
    C'est pour cela que je dis que des effets permit par la théorie des cordes avec la Physique des trous de ver me semble dangereux car il viole les principes d'irréversibilité de l'accroissement d'entropie.

    Citation Envoyé par mtheory
    Faut savoir, tu prétends qu'elle ne doit pas faire intervenir des singularité nues et sa t'embête si elle le fait cependant
    La théorie des cordes ne fait pas intervenir de singularité si la censure cosmique est exacte.
    Mais comme il s'agit d'une hypothèse, il est possible qu'elle soit fausse.
    Dans ce cas j'essaye de justifier que l'existence de singularité est gênant car elle nous met en présence d'un paradoxe qui cause bien des soucis.

    J'ai essayé de synthétiser des idées que l'ai lues et je m'excuse par ailleurs si ces idées ont été mal comprise.
    Je souhaite améliorer ma compréhension de toute ces choses, c'est pourquoi je tiens à en discuter et essayer d'évaluer le vrai du faux dans mes lectures..
    Merci pour ton aide en tout cas..

    J'ai corrigé les balises (/quote, pas quote/). Merci d'utiliser la prévisualisation. Coincoin
    Dernière modification par Coincoin ; 10/03/2005 à 14h22.
    "Les pensées s'en vont quand viennent les mots"

    Arthur Schopenhauer.

  6. #4
    Ghost

    Re : paradoxe de Polchinski et cordes

    L'essence de la question que je pose ici est d'opposer deux points de vue:

    1)celui de la théorie des cordes qui doit permettre aux singularités nues d'exister du fait de la grande quantité d'énergie à l'échelle de Planck,en présence et de l'importance des fluctuations du vide quantique.
    Dans ce cas on viole la censure cosmique de Penrose en autorisant le paradoxe de Polchinski (on doit cependant admettre que les trous de vers existent également ce qui ne peut être fortuit).
    Une tel vision implique les conséquences cités précedemment.

    2)La censure cosmique est exacte et les singularités nues sont absentes de la Nature. Ainsi les trous de vers sont impossibles et les voyage spatiaux et temporelles interdit.
    Mais alors cela veut dire que l'énergie de Planck n'est pas suffusante pour distordre les mailles de l'espace-temps et les déchirer.
    La gravité quantique ne peut donc pas agir sur l'espace-temps lui même et la RG suffit à expliquer la réalité.
    Une théorie des cordes sans paradoxe de Polchinski est une théorie de la gravité einsteinnienne.
    Voilà, pourquoi je pense que le paradoxe de Polchinski est essentielle à la théorie des cordes.
    Le seul problème est qu'il viole à priori le second principe de la thermodynamique et également le principe de causalité.

    C'est pourquoi je sollicite une aide pour savoir où j'ai pu faire une bêtise ou dire quelque chose d'absurde.
    "Les pensées s'en vont quand viennent les mots"

    Arthur Schopenhauer.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    mtheory

    Re : paradoxe de Polchinski et cordes

    Citation Envoyé par Ghost
    Le paradoxe de Joe Polchinski,professeur à l'université de Texas à Austin, a été mis en avant par Polchinski et a été adressé à Kip Thorne dans une lettre où il décrit une varainte du paradoxe du matricide dans lequel le libre arbitre n'intervient pas.
    Après quelques mois de travail, deux étudiants de Caltech, Echeverria et Klinkhammer ont montré qu'il existe effectivement une trajectoire de boule de billard cohérente qui commence avec les conditions initiales de Polchinski et qui satisfait aux lois de la physique classique.

    Je connais,mais ce n'est pas ma question, QUI A DIT QUE LA THEORIE DES CORDES DOIT AUTHORISER DES SINGULARITEES NUES?




    Je suis d'accord sur ce point. Il m'est difficilement possible de prouver la censure cosmique car je n'ai pas le niveau mathématique pour le faire.
    Je ferais des recherches et j'essaierais d'étayer un peu cela pour que tu vois si ça a un sens.
    L'hypothèse de Penrose est justement une hypothèse,on ne sait pas si elle est vrai,elle pourrait bien être fausse comme certaines simulations numériques et articles récents le laissent entendre



    Kip Thorne définit dans son livre: "Trous noirs et distorsions du temps"(cf schéma 14.2 P:522), un trou de ver comme une coalescence ou annihilation de deux singularités nues qui se rejoigne dans l'hyperespace.
    Non!j'ai vérifié,ce ne sont pas des singularités nues et il s'agit de ponts style Einstein-Rosen,pas des 'traversable wormholes' à la Thorne-Morris.


    L'espace et le temps sont liés. Si ont ne peut pas voyager dans le temps, un voyage spatial n'est possible non plus.
    L'une des propriétés les plus remarquables des trous de vers c'est de conserver une place fixe dans l'hyperespace.
    Autrement dit, si je pose ma première bouche du trou ici et maintenant,que je fais un voyage à une distance très grande,même si le temps s'est écoulé depuis mon départ,je peux mettre la deuxième bouche dans mon vaisseau spatial et retourner à l'époque ou j'ai posé la première bouche du trou de ver.
    Cela est due au fait que le trou de ver est fixé en espace et en temps dans un lieu géométrique donné.
    Il s'agit donc à la fois d'une machine de voyage spatial et d'une machine à remonter le temps.

    Je sais tout ça,cela implique seulement que chaque fois que tu essaye de déplacer une des bouches pour faire un voyage temporel la MQ le ferme automatiquement,pas qu'un voyage purement spatial soit interdit.

    si de tels effets existent à l'échelle quantique, le paradoxe de Polchinski me permet de violer l'augmentation irréversible de l'entropie de mon système, ainsi je peux créer un système dont l'entropie n'augmente jamais (je trouve cela absurde mais bon, c'est possible).
    C'est pour cela que je dis que des effets permit par la théorie des cordes avec la Physique des trous de ver me semble dangereux car il viole les principes d'irréversibilité de l'accroissement d'entropie.
    Et alors?pourquoi pas.




    La théorie des cordes ne fait pas intervenir de singularité si la censure cosmique est exacte.
    Je comprends mieux ton erreur,la conjecture de Penrose N 'EST PAS que des singularités ne se forment pas mais qu'en RG classique,chaque fois qu'il s'en forme, elle est entourée par un horizon qui coupe toutes les relations causales entre celle-ci et l'extérieur qu'elle ne peut influencer.

    Mais comme il s'agit d'une hypothèse, il est possible qu'elle soit fausse.
    Dans ce cas j'essaye de justifier que l'existence de singularité est gênant car elle nous met en présence d'un paradoxe qui cause bien des soucis.

    J'ai essayé de synthétiser des idées que l'ai lues et je m'excuse par ailleurs si ces idées ont été mal comprise.
    Je souhaite améliorer ma compréhension de toute ces choses, c'est pourquoi je tiens à en discuter et essayer d'évaluer le vrai du faux dans mes lectures..
    Merci pour ton aide en tout cas..

    J'ai corrigé les balises (/quote, pas quote/). Merci d'utiliser la prévisualisation. Coincoin
    Ok!no problemo

  9. #6
    mtheory

    Re : paradoxe de Polchinski et cordes

    Citation Envoyé par Ghost
    2)La censure cosmique est exacte et les singularités nues sont absentes de la Nature. Ainsi les trous de vers sont impossibles et les voyage spatiaux et temporelles interdit.
    .
    .


    C'est pourquoi je sollicite une aide pour savoir où j'ai pu faire une bêtise ou dire quelque chose d'absurde.
    Les trous de vers ne sont pas des singularités nues.

  10. Publicité
  11. #7
    Ghost

    Re : paradoxe de Polchinski et cordes

    Citation Envoyé par mtheory
    Les trous de vers ne sont pas des singularités nues.
    Ok, je vais résumer un peu, voir si j'ai compris ce que tu dis:
    -1: la théorie des cordes n'autorisent pas les singularités nues.
    -2: les objets décrits dans la livre de Thorne ne sont pas des singularités nue mais des ponts d'Einstein-Rosen.
    -3:la censure cosmique n'interdit pas la formation des singularités elle interdit que ces singularités soient sans horizon.
    -4:les voyages purement spatiaux sont à priori possible tant que l'on ne déplace pas le pont Einstein-Rosen dans le temps.
    -5:la violation du 2e principe de la thermodynamique n'est pas choquante si l'on fait un voyage à travers un de ces ponts.

    Donc maintenant je vais essayer de comprendre:

    Question relative à 1:
    Pourquoi la théorie des cordes induirait elle une théorie qui n'autorisent pas les singularités sans horizon, après tout ces objets ont la possibilité d'exister si on permet au champ de gravité de déchirer l'espace temps?

    Question relative à 2:
    *Si les objets vu dans le livre de Thorne ne sont pas des trous de vers mais des ponts Einstein-Rosen, qu'est ce que tu appelle un trou de ver( est-ce que c'est un objet du type "Thorne-Morris")?

    *Pourquoi un trou de ver n'est pas formé de deux singularité nues, il faut bien déchirer l'espace temps pour produire un tel objet et une déchirure d'espace temps est une singularité, non?
    Le fait d'enlever l'horizon fait que la singularité est nue et donc il ne doit pas y avoir de force de marée car la gravité ne joue pas de rôle à proximité de l'objet (corrige moi s'il te plaît si je commet une erreur).

    Question relative à 3:
    Là j'ai commis une petite faute, j'avais bien compris que l'hypothèse de Penrose ne concernait QUE les singularités sans horizon dites "nues" et je voulais dire: l'hypothèse de Penrose interdit à ce type de singularité d'exister.
    Je déborde un peu sur le sujet en précisant qu'il existe en fait deux types de singularités: l'une dite "fortement entropique" et l'autre dite "faiblement entropique".

    Question relative à 4:
    *Si les voyages purement spatiaux sont possibles cela ne veut il pas dire que le temps n'agit pas pendant le trajet du voyage et dans ce cas on traverse bien des zones de l'espace temps qui sont très éloignés instantanément?
    *Mes modestes connaissances en astrophysique me disent que plus on s'éloignent d'un point de l'Univers plus un signal mettra du temps pour revenir à ce point.
    Autrement dit si je m'éloigne indéfiniment du point de départ ma mesure du temps qui s'écoule entre les deux points n'est plus possible car ces points sont décorrélés spatio-temporellement.
    Donc le temps d'un objet à l'arrivée est décalé par rapport à celui d'un objet au départ car les deux référentiels sont décorrélés.
    Il s'git donc bien d'un voyage dans le temps ou plutôt du passage d'un temps à un autre, non?

    Question relative à 5:

    Si je sais que les ponts d'Einstein-Rosen ne sont pas des machines à voyager dans le temps, je suis rassuré à propos de cette proposition car je sais que l'entropie ne peut être arrêté par l'expérimentateur qui utilise ces objets.
    "Les pensées s'en vont quand viennent les mots"

    Arthur Schopenhauer.

  12. #8
    mtheory

    Re : paradoxe de Polchinski et cordes

    Citation Envoyé par Ghost
    Ok, je vais résumer un peu, voir si j'ai compris ce que tu dis:
    -1: la théorie des cordes n'autorisent pas les singularités nues.
    On sait pas, maybe maybe not

    -2: les objets décrits dans la livre de Thorne ne sont pas des singularités nue mais des ponts d'Einstein-Rosen.
    Les ponts d'Einstein Rosen sont des trous de vers mais on ne peut pas les traverser.


    -3:la censure cosmique n'interdit pas la formation des singularités elle interdit que ces singularités soient sans horizon.
    Yes!Et c'est une conjecture pour le moment

    -4:les voyages purement spatiaux sont à priori possible tant que l'on ne déplace pas le pont Einstein-Rosen dans le temps.
    Yes!

    -5:la violation du 2e principe de la thermodynamique n'est pas choquante si l'on fait un voyage à travers un de ces ponts.
    La question n'est pas de savoir si c'est choquant ou pas mais si la nature l'authorise.

    Donc maintenant je vais essayer de comprendre:

    Question relative à 1:
    Pourquoi la théorie des cordes induirait elle une théorie qui n'autorisent pas les singularités sans horizon, après tout ces objets ont la possibilité d'exister si on permet au champ de gravité de déchirer l'espace temps?
    1-on sait pas
    2- et alors?



    Question relative à 2:
    *Si les objets vu dans le livre de Thorne ne sont pas des trous de vers mais des ponts Einstein-Rosen, qu'est ce que tu appelle un trou de ver( est-ce que c'est un objet du type "Thorne-Morris")?
    Il y a deux objets ,regardes bien le livre de Thorne,l es trous de vers intraversables (ex ER) et ceux qui le sont grace à la matière exotique TM.

    *Pourquoi un trou de ver n'est pas formé de deux singularité nues, il faut bien déchirer l'espace temps pour produire un tel objet et une déchirure d'espace temps est une singularité, non?
    L'espace-temps d'un trou de vers posséde une horizon pour ER et est continu pour TM,il ne possède pas de singularité dans ce dernier cas.
    C'est seulement la topologie de l'espace qui a changé.


    Le fait d'enlever l'horizon fait que la singularité est nue et donc il ne doit pas y avoir de force de marée car la gravité ne joue pas de rôle à proximité de l'objet (corrige moi s'il te plaît si je commet une erreur).
    Aucune relation entre présence d'horizons et forces de marées.


    ".

    Question relative à 4:
    *Si les voyages purement spatiaux sont possibles cela ne veut il pas dire que le temps n'agit pas pendant le trajet du voyage et dans ce cas on traverse bien des zones de l'espace temps qui sont très éloignés instantanément?
    Oui,c'est Stargate si tu veux mais sans voyage temporel.

    *Mes modestes connaissances en astrophysique me disent que plus on s'éloignent d'un point de l'Univers plus un signal mettra du temps pour revenir à ce point.
    Autrement dit si je m'éloigne indéfiniment du point de départ ma mesure du temps qui s'écoule entre les deux points n'est plus possible car ces points sont décorrélés spatio-temporellement.
    Donc le temps d'un objet à l'arrivée est décalé par rapport à celui d'un objet au départ car les deux référentiels sont décorrélés.
    Il s'git donc bien d'un voyage dans le temps ou plutôt du passage d'un temps à un autre, non?

    .
    Non,pour quelles raisons?

  13. #9
    Ghost

    Re : paradoxe de Polchinski et cordes

    Citation Envoyé par mtheory

    Non,pour quelles raisons?
    Et bien les ponts d'Einstein-Rosen n'étant pas traversables, je vais parler des ponts de Thorne-Morris.
    En en traversant un je voyage dans entre deux points de l'Univers sans passer par le chemin emprunté par la lumière.
    Ainsi je suis déjà au delà de l'horizon causale du point de départ quand j'arrive dans celui du point d'arrivée.
    La RG décrit l'évolution des objets à l'intérieur des cônes de lumière mais ces cônes s'inscrivent sur des géodésiques, non?
    dans ce cas en voyageant à travers le pont de Thorne-Morris,je change de géodésique car mon horizon causale n'est plus le même.
    Est ce que ce raisonnement est valide?
    S'il l'est, mon passage d'un cône de lumière à un autre qui est décorrélé du premier correspond à un déplacement d'une ligne d'Univers à l'autre et donc à une sorte de changement du temps qui m'est affecté (ce temps que j'attache au référentiel dans lequel je suis). Il s'agirait alors d'un voyage par translation dans le temps.
    Est tu d'accord?
    "Les pensées s'en vont quand viennent les mots"

    Arthur Schopenhauer.

  14. #10
    mtheory

    Re : paradoxe de Polchinski et cordes

    Citation Envoyé par Ghost
    Et bien les ponts d'Einstein-Rosen n'étant pas traversables, je vais parler des ponts de Thorne-Morris.
    En en traversant un je voyage dans entre deux points de l'Univers sans passer par le chemin emprunté par la lumière.
    Ainsi je suis déjà au delà de l'horizon causale du point de départ quand j'arrive dans celui du point d'arrivée.
    La RG décrit l'évolution des objets à l'intérieur des cônes de lumière mais ces cônes s'inscrivent sur des géodésiques, non?
    dans ce cas en voyageant à travers le pont de Thorne-Morris,je change de géodésique car mon horizon causale n'est plus le même.
    Est ce que ce raisonnement est valide?
    S'il l'est, mon passage d'un cône de lumière à un autre qui est décorrélé du premier correspond à un déplacement d'une ligne d'Univers à l'autre et donc à une sorte de changement du temps qui m'est affecté (ce temps que j'attache au référentiel dans lequel je suis). Il s'agirait alors d'un voyage par translation dans le temps.
    Est tu d'accord?
    Pas obligatoirement, et c'est justement les cas avec violation de la causalité qui sont exclus.On peut définir un temps cosmique pour l'Univers donc tant que tu tombes sur une surface de temps synchrone tu ne peux pas voyager dans ton passé et exit les problèmes de causalité!

  15. #11
    Ghost

    Re : paradoxe de Polchinski et cordes

    Citation Envoyé par mtheory
    Pas obligatoirement, et c'est justement les cas avec violation de la causalité qui sont exclus.On peut définir un temps cosmique pour l'Univers donc tant que tu tombes sur une surface de temps synchrone tu ne peux pas voyager dans ton passé et exit les problèmes de causalité!
    Citation Envoyé par mtheory
    Pas obligatoirement, et c'est justement les cas avec violation de la causalité qui sont exclus.On peut définir un temps cosmique pour l'Univers donc tant que tu tombes sur une surface de temps synchrone tu ne peux pas voyager dans ton passé et exit les problèmes de causalité!
    Ok, je comprend mieux maintenant ce que me disait Rincevent la dernière fois que j'ai évoqué le sujet avec lui.
    Il m'a dit que la phrase de Landau-Lifschitz que j'ai évoqué pour parler des référentiel synchrone était sorti du contexte.
    Il voulait sans doute dire que les référentiels synchrones ne sont pas nécessairement attaché à une géodésique mais peuvent prendre comme lieu géométrique des variétés topo différentiable Riemannienne (de type carte locale ou atlas).

    Merci grâce à toi, j'ai un peu avancé dans ma compréhension du concept d'espace-temps mais également dans celui de trous de vers.
    Je ne sais si cela t'intéressera mais j'ai un prof que j'apprécie qui a écrit quelque chose d'intéressant sur les micros trous noirs.
    Je te donne l'adresse de son site:

    http://isnwww.in2p3.fr/ams/aurelien/aurel.html

    J’espère que sa thèse d’habilitation t’apprendra des choses que tu ne sais pas encore sur les trous noirs.
    A bientôt, bien amicalement, Ghost.
    "Les pensées s'en vont quand viennent les mots"

    Arthur Schopenhauer.

  16. #12
    mtheory

    Re : paradoxe de Polchinski et cordes

    Citation Envoyé par Ghost
    Je ne sais si cela t'intéressera mais j'ai un prof que j'apprécie qui a écrit quelque chose d'intéressant sur les micros trous noirs.
    Je te donne l'adresse de son site:

    http://isnwww.in2p3.fr/ams/aurelien/aurel.html

    J’espère que sa thèse d’habilitation t’apprendra des choses que tu ne sais pas encore sur les trous noirs.
    A bientôt, bien amicalement, Ghost.
    J'ai rencontré Aurélien Barrau l'année dernière.
    Il se trouve que j'ai tout de suite compris l'intêrets des papiers de Giddings et Dimopoulos et je suis un familier de la radiation Hawking.
    Je suis entièrement d'accord avec ce qu'il dit de la possibilité et de l'importance de l'observation/étude des mini trous noirs dans le rayonnement cosmique ou au LHC si la masse de Planck est plus faible que prévue.
    Je te conseil vivement de discuter de tout cela avec lui!!

  17. Publicité
  18. #13
    Ghost

    Re : paradoxe de Polchinski et cordes

    Citation Envoyé par mtheory
    J'ai rencontré Aurélien Barrau l'année dernière.
    Il se trouve que j'ai tout de suite compris l'intêrets des papiers de Giddings et Dimopoulos et je suis un familier de la radiation Hawking.
    Je suis entièrement d'accord avec ce qu'il dit de la possibilité et de l'importance de l'observation/étude des mini trous noirs dans le rayonnement cosmique ou au LHC si la masse de Planck est plus faible que prévue.
    Je te conseil vivement de discuter de tout cela avec lui!!
    Je connais Aurélien depuis deux ans déjà et on discute de beaucoup de choses mais malheureusement je n'ai pas l'occasion de beaucoup parler des minis trous noirs avec lui car je ne suis pas assez compétent.
    J'aimerais cependant pouvoir avoir des discussions passionnées sur la Physique avec lui mais je crois que je dis trop de sottises pour qu'il me prennent au sérieux.
    Donc je préfère continuer à apprendre avec vous ce que je pourrais et après je verrais ce que je ferais..
    Merci de ton conseil, je lui envoie un mail pour lui demander ce qu'il pense des remarques...
    bonne soirée.
    "Les pensées s'en vont quand viennent les mots"

    Arthur Schopenhauer.

Discussions similaires

  1. Paradoxe ?
    Par Cortes48 dans le forum Physique
    Réponses: 15
    Dernier message: 23/09/2007, 00h26
  2. Paradoxe du paradoxe des jumeaux de Langevin
    Par RVmappeurCS dans le forum Archives
    Réponses: 4
    Dernier message: 11/08/2007, 10h40
  3. Polchinski répond à Smolin et Woit !
    Par mtheory dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/12/2006, 18h38
  4. Paradoxe
    Par prgasp77 dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 10
    Dernier message: 10/03/2006, 05h37
  5. Paradoxe
    Par kya dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 3
    Dernier message: 25/10/2004, 19h34