Répondre à la discussion
Page 1 sur 3 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 62

Temps de planck et distance de planck



  1. #1
    KiLVaiDeN

    Temps de planck et distance de planck


    ------

    Bonjour à tous,

    Je suis je vous l'avoue, plus un théoricien qu'un physicien, cependant un théoricien sans l'avis de physicien peut aussi très facilement aller dans un mur.

    Donc voici la question que je voudrais élucider :

    Le temps de planck, correspond à la plus petite unité de temps connue dans notre monde, temps que requiert un photon pour traverser la distance de planck, étant elle la plus petite distance mesurable.

    On peut alors convenir, je pense sans trop faire de confusions, que le temps... est une distance !

    Mise en application du principe : les photons.

    Les photons, vont à une vitesse approximative de 300 000 m/s.

    En fin de compte, si on enlève le paramètre temps, on découvre que :

    300 000 m/s = 300 000 m / ( n * ( plank time ) )

    n * plank time est une distance, car elle correspond au nombre de "plank time" dans une seconde, mais ce plank time correspond à une distance, donc en fait notre concept de "seconde" représente une distance !

    Donc au final, la vitesse, c'est tout simplement une valeur comme une force ! en effet, la lumière est considérée comme une onde, car elle est "partout à la fois" sur son rayon d'action ! Voila la raison : en fait la particule qu'est le photon, est en effet A PLUSIEURS ENDROITS A LA FOIS, et il ne fait que se déplacer en fonction de cette "force" qu'est la vitesse !

    Je suppose que cette déduction va paraitre totalement débile à plusieurs d'entre vous, mais j'aimerais au moins la partager avec vous, pour avoir votre opinion...

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    invité576543
    Invité

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    Je suis je vous l'avoue, plus un théoricien qu'un physicien
    C'est quoi un "théoricien" alors?

    Je connaissais l'opposition (simpliste d'ailleurs) entre physique théorique et physique expérimentale, mais pas entre théoricien et physicien.

    Au vue du message, j'imagine qu'il faut prendre "théoricien" comme "spéculateur" au sens de "quelqu'un qui fait des spéculations"? Parce que je ne vois aucune théorie dans le message, au sens de "modèle permettant de faire des prédictions qui se réalisent".

    Cordialement,

  4. #3
    humanino

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Bonjour,
    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    300 000 m/s = 300 000 m / ( n * ( plank time ) )
    Donc une vitesse egale une distance sur un temps, tres bien.
    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    n * plank time est une distance
    Donc une vitesse egale une distance sur une distance, maintenant je suis perdu.

    Sinon, c'est 300000 km/s
    "Puisque toute ces choses nous depassent, feignons de les avoir organisees"

  5. #4
    KiLVaiDeN

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par Michel (mmy) Voir le message
    C'est quoi un "théoricien" alors?

    Je connaissais l'opposition (simpliste d'ailleurs) entre physique théorique et physique expérimentale, mais pas entre théoricien et physicien.

    Au vue du message, j'imagine qu'il faut prendre "théoricien" comme "spéculateur" au sens de "quelqu'un qui fait des spéculations"? Parce que je ne vois aucune théorie dans le message, au sens de "modèle permettant de faire des prédictions qui se réalisent".

    Cordialement,
    Disons alors "philosophe" plutôt que "théoricien". Mais j'expose quand même des faits scientifiques...

    N'auriez-vous rien à commenter quand à l'essence même du message que je viens de poster, et non sur sa formulation ?

  6. #5
    KiLVaiDeN

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par humanino Voir le message
    Bonjour,Donc une vitesse egale une distance sur un temps, tres bien.

    Donc une vitesse egale une distance sur une distance, maintenant je suis perdu.

    Sinon, c'est 300000 km/s
    Une distance sur une distance, donc une 'valeur', qui représente la valeur absolue sur laquelle se situe la matière soumise à la force qui a généré la vitesse. C'est en gros la portion du monde physique sur laquelle la particule en question se situe simultanément.

    Ainsi pour notre photon, en faisant le calcul, on trouve la valeur absolue de la distance, multiple de la distance de planck, sur laquelle le photon se situe "en même temps".

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    humanino

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    N'auriez-vous rien à commenter quand à l'essence même du message que je viens de poster, et non sur sa formulation ?
    Apres avoir justifie pourquoi 1 s c'est un temps mais 2 fois une seconde c'est une distance, reste encore a justifier le passage a "donc distance/distance c'est une force". Une force n'est-elle pas proportionelle a une acceleration (c'est a dire qu'au lieu d'enlever une unite temporelle, il faudrait en rajouter une, et oublier la masse...)
    "Puisque toute ces choses nous depassent, feignons de les avoir organisees"

  9. Publicité
  10. #7
    humanino

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    ...
    Effectivement, cela a une chance de qualifier pour un bouquin de philosophie, j'en ai peur edite a vos frais.
    "Puisque toute ces choses nous depassent, feignons de les avoir organisees"

  11. #8
    KiLVaiDeN

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Je ne compte rien éditer du tout. Si je poste sur ce forum, c'est dans un but d'échange d'idée, et en toute positivité. Je ne me considère pas comme un génie, car un génie a des idées incroyables, mais il a en plus le moyen de les prouver.

    Moi j'ai des idées, peut-être pas incroyables, mais qui je pense mérite réflexion et vous qui êtes plutôt des spécialistes du domaine, pourriez me dire à quel point elle est absurde... ou non.

  12. #9
    humanino

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Par definition de votre procedure, vous devriez trouver que la vitesse d'un photon egale une distance de Planck sur un temps de Planck. Ok, le photon se trouve simultanement etale sur une distance de Planck, si vous voulez, d'accord.
    "Puisque toute ces choses nous depassent, feignons de les avoir organisees"

  13. #10
    invité576543
    Invité

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    N'auriez-vous rien à commenter quand à l'essence même du message que je viens de poster, et non sur sa formulation ?
    Vaut mieux pas.

    Et puis humanino s'en occupe, nul besoin de redondance...

    Cordialement,

  14. #11
    invité576543
    Invité

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par humanino Voir le message
    Par definition de votre procedure, vous devriez trouver que la vitesse d'un photon egale une distance de Planck sur un temps de Planck. Ok, le photon se trouve simultanement etale sur une distance de Planck, si vous voulez, d'accord.
    Notons que l'indétermination de Heisenberg dit plutôt qu'il est étalé sur au minimum une longueur d'onde. Du moins si on veut parler de "quelque chose" qui a une vitesse!

    Un photon dont la longueur d'onde est la longueur de Planck, ça doit avoir comme énergie l'énergie de Planck, non? et si cela existait ça ferait une grosse bizarerie dans l'espace-temps, non?

    Cordialement,

  15. #12
    humanino

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par Michel (mmy) Voir le message
    Notons que l'indétermination de Heisenberg dit plutôt qu'il est étalé sur au minimum une longueur d'onde. Du moins si on veut parler de "quelque chose" qui a une vitesse!
    Je suis d'accord. C'est une indetermination plus grande que la longueur de Planck.
    Citation Envoyé par Michel (mmy) Voir le message
    Un photon dont la longueur d'onde est la longueur de Planck, ça doit avoir comme énergie l'énergie de Planck, non?
    Tout a fait.
    Citation Envoyé par Michel (mmy) Voir le message
    et si cela existait ça ferait une grosse bizarerie dans l'espace-temps, non?
    Je crois que plusieurs personnes interpretront ce qui se passerait de differentes facons. Puisque la longueur d'onde de Compton serait egale au rayon de Schwarzschild, on peut dire : cela va former un trou noir qui va s'evaporer en un temps de Planck (en fait c'est meme un peu moins que le temps de Planck, donc ca n'a guere de sens).
    "Puisque toute ces choses nous depassent, feignons de les avoir organisees"

  16. Publicité
  17. #13
    invite34596000666

    Re : Temps de planck et distance de planck

    stefjm, sors du corps de KiLVaiDeN

  18. #14
    KiLVaiDeN

    Re : Temps de planck et distance de planck

    J'ai l'impression qu'en introduisant le paramètre "temps" dans une équation de physique, c'est équivalent à introduire une "variable philosophique" au milieu de "variables physiques". C'est équivalent à dire "3 bananes + 4 oranges + 2 idées = 9 fruits".

    C'est de là que vient ma réflexion. Si vous n'y voyez aucun intérêt, merci malgré tout de l'avoir lu et d'y avoir réfléchi

  19. #15
    invité576543
    Invité

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    J'ai l'impression qu'en introduisant le paramètre "temps" dans une équation de physique, c'est équivalent à introduire une "variable philosophique" au milieu de "variables physiques".
    Pourquoi?

    Perso, je n'ai jamais compris pourquoi tant de personnes (rarement des physiciens, il me semble) veulent donner à la durée un statut spécial par rapport aux autres grandeurs physiques. Je ne vois pas ce qu'elle a de particulier par rapport à l'énergie, l'action, la masse, la charge électrique, la distance, etc.

    Cordialement,

  20. #16
    KiLVaiDeN

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Pour comprendre la différence, il faut faire un parallèle avec les sens. Les appareils d'observations, excèdent nos sens, et sont ceux avec lesquels nous "observons" la nature physique du monde.

    Or il n'y a aucune information physique que nous puissions observer avec nos sens, ou avec nos appareils, qui corresponde à la notion de temps : cette notion est abstraite.

    La notion de distance par exemple, est concrète. Nous pouvons la mesurer, c'est une grandeur physique fondamentale.

    Pour mesurer le temps, nous utilisons grossièrement des horloges. Ces horloges ne "mesurent" le temps que par le déplacement des éléments qui la compose. Que ce soit une horloge atomique, une horloge à balancier ou même une horloge solaire.

    Nous "mesurons" donc un déplacement de matière, vis à vis d'un autre déplacement de matière : au final, ce que nous appelons le temps, n'est donc rien d'autre qu'une abstraction simpliste, que nos esprits comprennent, mais dont la physique devrait réussir à se débarrasser afin de coller plus précisément à la véritable nature physique de notre monde.

    Le temps n'existe pas !

  21. #17
    invité576543
    Invité

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    Or il n'y a aucune information physique que nous puissions observer avec nos sens, ou avec nos appareils, qui corresponde à la notion de temps : cette notion est abstraite.
    C'est vrai de toutes les notions physiques, sans exception.

    La notion de distance par exemple, est concrète. Nous pouvons la mesurer, c'est une grandeur physique fondamentale.
    Non. Pas plus que les autres.

    Tout ce qu'on sait faire c'est comparer des longueurs. On sait comparer des règles. Tout comme on sait comparer des horloges.

    Ce n'est pas parce qu'on a une notion intuitive qu'une règle de 1 m fait 1 mètre qu'on n'a fait autre chose qu'une abstraction.

    Ces horloges ne "mesurent" le temps que par le déplacement des éléments qui la compose.
    Faux. Cela a été écrit je ne sais combien de fois, et répondu de même. Par exemple mesurer la radioactivité ne correspond pas à mesurer un mouvement. Et cela donne d'excellentes horloges.

    Ce n'est pas parce que les horloges les plus pratiques correspondent à des déplacements qu'il faille y voir une règle générale.

    La notion de durée comme de distance ne vient de l'existence d'une méthode de mesure, mais de l'existence d'une multitude de méthodes de mesure qui ont le bon goût de donner des résultats cohérents. C'est par un processus d'abstraction qu'on tire de cette multitude de moyens un concept commun, qu'on appellera durée, distance, énergie, selon le cas. Le processus intellectuel est identique dans tous les cas, distance comprise.

    Le temps n'existe pas !
    Pas plus pas moins que l'espace, l'énergie et tutti quanti, sauf pour des choix personnels, subjectifs, "intuitifs", etc. de signification du mot "exister".

    Cordialement,
    Dernière modification par invité576543 ; 20/07/2009 à 17h20.

  22. #18
    triall

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Si je peux ajouter un grain de sel, c'est intéressant de savoir comment le temps a été défini au fur et à mesure .Je pense que la première fois que l'on a pu observer les satelites de Jupiter qui semblaient tourner assez rond la navigation a fait un grand pas. Ensuite ça a été une division du jour solaire moyen,....pas pratique pas précis ..... Enfin si j'ose dire maintenant pour la seconde, il faut compter 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les niveaux hyperfins F=3 et F=4 de l’état fondamental 6S½ de l’atome de césium 1331. et on a une seconde .

    Pour le mètre grace à Einstein , qui a montré que la vitesse de la lumière était invariante
    c'est la distance parcourue par la lumière dans le vide en en 1⁄299 792 458 seconde , bon on aurait pu trouver quelque chose de plus lent mais moins universel .
    Si j'ai bien compris, alors pour avoir une seconde je compte 9192631770 périodes du césium.... et pour avoir 1 mètre, je regarde combien a parcouru la lumière en
    9192631770/299792458 =30,66331898849836976219061521 5544 périodes , c'est même pas un nombre entier , comment je fais pour compter 30,663331 périodes. 30 périodes encore...
    La seconde me parait être plus précise alors il suffit de compter 9192631770 périodes..
    Je sais qu'une horloge atomique fonctionne avec un oscillateur à quartz en fait, qui est asservie par la transition de ce fameux césium ...Il suffit de compter les oscillations de ce quartz alors qui est asservi à 9192631770 hertz grâce au césium si j'ai bien compris.
    Donc , quand même , quand on voit la Terre ,les planètes tourner , les cheveux blancs arriver, un ruisseau couler, le quartz qui oscille ..il me semble qu'on peut avoir une petite intuition du temps .Sans le temps, que des longueurs, pas de vitesse , que du volume sans écoulement, tout figé l'univers.
    En math avec des fonctions à plusieurs variables, c'est assez amusant de faire les dérivées partielles en bloquant le temps , puis en bloquant les longueurs...

    Sinon, à moins que je me plante; Kilvaiden a dit
    "Le temps de planck, correspond à la plus petite unité de temps connue dans notre monde, temps que requiert un photon pour traverser la distance de planck, étant elle la plus petite distance mesurable.

    On peut alors convenir, je pense sans trop faire de confusions, que le temps... est une distance !"

    Si je calcule normalement le temps mis par un photon....t=distance de Planck/vitesse de la lumière on a bien des secondes ! A moins que la distance de Plank ne soit pas une distance, avec les théoriciens, il faut s'attendre à tout.
    De plus la vitesse de la lumière est 300000 km/s et non m/s .Ah ! ces théoriciens !
    Cordialy.
    Dernière modification par triall ; 20/07/2009 à 17h21.

  23. Publicité
  24. #19
    invité576543
    Invité

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Au passage, je me permets de faire remarquer que l'étalon de temps (la transition entre niveaux hyperfins) est un étalon d'énergie. Que la "nature" transforme gentiment (par division respectivement par h et par h/c) en un étalon à la fois de durée (la période) et de longueur (la longueur d'onde).

    Le choix d'y voir un étalon de durée est purement métrologique, parce que ce qu'on mesure "facilement" est un nombre de périodes. (Et encore, cela peut se discuter, puisque les méthodes interférométriques permettent de comparer des distances sans passer par les durées...)

    Au bout du compte, quand on regarde ce que représentent les étalons, on est bien en mal d'y voir ce qu'il de plus "fondamental" entre énergie, longueur, durée. C'est tout bien mélangé et elles se convertissent à volonté les unes en les autres, grâce à c et h.

    Cordialement,

  25. #20
    invité576543
    Invité

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par triall Voir le message
    On peut alors convenir, je pense sans trop faire de confusions, que le temps... est une distance !"
    C'est ce que modélise la relativité restreinte d'ailleurs. La seule différence est que, de la durée et la distance, l'une à un carré positif l'autre un carré négatif

    Et quand on précise que la vitesse (4D) a un carré positif, on peut se poser des questions... (La réponse est qu'on ne parcourt JAMAIS une distance, c'est interdit par la RR. La 4-vitesse en RR est un rapport entre deux durées...)

    Cordialement,

  26. #21
    invité576543
    Invité

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par Michel (mmy) Voir le message
    d'énergie. Que la "nature" transforme gentiment (par division respectivement par h et par h/c) en un étalon à la fois de durée (la période) et de longueur (la longueur d'onde).
    Mouais... Corrigeons la partie en rouge:

    "par inversion puis multiplication par h et par h/c"

    Cdlt,

  27. #22
    KiLVaiDeN

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Quel que soit le moyen de mesurer le temps, il se traduit par une observation de l'évolution du déplacement de la matière. Je vous défie de me donner un exemple de mesure du temps qui ne consiste pas au final d'un phénomène de déplacement de matière. Radioactivité ? Non et vous le savez...

    Ne voyez-vous pas que la cause du déplacement des particules dans l'espace n'a RIEN à voir avec le temps ? Le temps nous permet de quantifier ce déplacement et de le prévoir, mais il n'en est pas la cause, ni même la conséquence. Il aide juste nos esprits humains à avoir un historique. Il est utile dans ce sens, et dans ce sens uniquement.

    La réelle cause physique qui génère l'illusion du temps est l'intéraction de forces diverses. OUI le monde est constamment statique, les particules qui le composent, même les plus élémentaires, sont aussi statiques; elles ont juste une force quelconque qui détermine leur "intention" et qui les fait évoluer.

    Je pense que c'est cette "intention" qui vous gène. Il est en effet difficile à accepter, qu'une particule, même la plus élémentaire qui soit, ait une intention ! Car cela bouscule pas mal de concept autrement acquis de causalité. J'ai moi même beaucoup de mal à l'expliquer, mais je le ressens. Vous m'excuserez pour mon manque de rigueur physique, mais si je poste sur ce forum, c'est que je pense qu'il est très important de débattre sur le sujet.

    Ceci implique aussi, qu'au niveau le plus élémentaire de distance, qui je le rappelle est une grandeur physique fondamentale car mesurable par nos 5 sens, une particule peut se trouver à n emplacements en même temps : un photon est ainsi capté comme une onde, pour cette raison ! Un photon se trouve à plusieurs endroits en même temps ET il a une "intention" !

  28. #23
    humanino

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    Quel que soit le moyen de mesurer le temps, il se traduit par une observation de l'évolution du déplacement de la matière. Je vous défie de me donner un exemple de mesure du temps qui ne consiste pas au final d'un phénomène de déplacement de matière. Radioactivité ? Non et vous le savez...
    Quel que soit le moyen de mesurer la distance, il se traduit par une observation de l'evolution du deplacement de la matiere. Je vous defie de me donner un exemple de mesure de la distance qui ne consiste pas au final d'un deplacement de la matiere. [...] ? Non, et vous le savez...
    "Puisque toute ces choses nous depassent, feignons de les avoir organisees"

  29. #24
    invité576543
    Invité

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    Quel que soit le moyen de mesurer le temps, il se traduit par une observation de l'évolution du déplacement de la matière. Je vous défie de me donner un exemple de mesure du temps qui ne consiste pas au final d'un phénomène de déplacement de matière. Radioactivité ? Non et vous le savez...
    Si, et je le sais très bien. Il suffit de compter des atomes. Aucun déplacement.

    Ne voyez-vous pas que la cause du déplacement des particules dans l'espace n'a RIEN à voir avec le temps ?
    Non, je ne le vois pas. Du moins quand je fais de la physique. Maintenant, je peux comprendre comment on peut en arriver à cette conclusion sur la base du "bon sens", sur la base du mode naturel de perception du cerveau humain. Mais je me garde bien de confondre cela avec les enseignements de la physique, qui sont basées maintenant sur bien plus de faits que ne le perçoit le cerveau "nu", sans les équipements artificiels qui étendent ses sens somme toute très limités.

    La réelle cause physique qui génère l'illusion du temps est l'intéraction de forces diverses. OUI le monde est constamment statique, les particules qui le composent, même les plus élémentaires, sont aussi statiques; elles ont juste une force quelconque qui détermine leur "intention" et qui les fait évoluer.
    C'est joli, mais je ne classe pas cela dans la physique. Je n'ai rien contre l'esthétique, mais cela ne permet pas des démonstrations.

    Je pense que c'est cette "intention" qui vous gène.

    Elle ne me gêne pas. Elle a juste aucun sens pour moi.

    Ce qui fait sens pour moi, ce sont les approches rationnelles permettant de prédire, la physique en un mot.

    Il est en effet difficile à accepter qu'une particule, même la plus élémentaire qui soit, ait une intention !(...) Un photon se trouve à plusieurs endroits en même temps ET il a une "intention" !
    Disons qu'il doit être très facile d'accepter que de telles affirmations tombent sous le point 6 de la charte, autrement dit qu'il est considéré sur ce forum à vocation scientifique que les discuter est une perte (de temps, de place, de crédibilité, etc.).

    Cordialement,

  30. Publicité
  31. #25
    KiLVaiDeN

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Ce dont on parle dans cette discussion, est je pense la brique fondamentale qui permettra de relier deux mondes : la philosophie et les sciences.

    Cette "intention" que nous observons dans la nature, nous la mesurons sans réellement la comprendre. L'intention de toute chose, est l'évolution.

    Les particules élémentaires, sont chacune dotée d'une intention d'évolution. C'est cette intention, qui leur a permis de bouger depuis le big bang, de s'assembler, et de former ainsi des éléments de plus en plus complexes. Sans cette intention, en effet elles auraient étés totalement inertes ! Et des particules inertes, c'est ce qui à nos yeux représente l'arrêt du temps. N'avez-vous pas remarqué, qu'Einstein a justement prouvé que le "temps" est relatif ! alors que les autres phénomènes physiques NE LE SONT PAS ! c'est la preuve ultime que le temps n'est rien de plus qu'un concept purement abstrait, issu de notre imaginaire. Nous avons découvert les grandeurs fondamentales de l'univers, mais nous avons inventé le concept du temps !

    Le temps n'a alors rien à voir dans ces phénomènes physiques. Nous constatons que partout dans l'univers, les particules élémentaires ont la même intention, et donc que l'évolution de la matière s'est produite d'une manière totalement prédestinée par cette intention initiale. Et je ne vous parle pas de "divin" ici, juste d'une constatation logique et formelle.

    De ce fait, vous conviendrez que pour expliquer les phénomènes physiques d'origine à partir du big bang, la notion de temps, qui est une notion purement issue de la conscience humaine, qui est donc une notion abstraite et subjective, ne devrait même pas rentrer en compte dans les équations de la physique. C'est sur cela que je cherche à mettre le doigt.

  32. #26
    invité576543
    Invité

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par KiLVaiDeN Voir le message
    N'avez-vous pas remarqué, qu'Einstein a justement prouvé que le "temps" est relatif !
    Non. La RR modélise la simultanéité comme relative, c'est à dire les mesures de durée.

    alors que les autres phénomènes physiques NE LE SONT PAS !
    La RR mais aussi la mécanique classique (relativité galiléenne) dit que les mesures de distance sont relatives. (Ainsi que les mesures d'énergie, de quantité de mouvement, etc.)

    Si on s'en tient à la théorie plus "intuitive" qu'est la mécanique à la Newton, la seule grandeur de base qui ne soit pas relative c'est justement la durée!

    Cette exception, qui présente la durée comme plus fondamentale que le reste en mécanique classique a été "corrigée" par la RR, qui a fait retomber la durée dans la même catégorie que distance, énergie, etc., id est, dans la catégorie des mesures relatives.

    c'est la preuve ultime que le temps n'est rien de plus qu'un concept purement abstrait, issu de notre imaginaire.
    Ben voyons.

    Prendre comme preuve une théorie qu'on présente de travers n'est pas très démonstratif.

    De ce fait, vous conviendrez que pour expliquer les phénomènes physiques d'origine à partir du big bang, la notion de temps, qui est une notion purement issue de la conscience humaine, qui est donc une notion abstraite et subjective, ne devrait même pas rentrer en compte dans les équations de la physique. C'est sur cela que je cherche à mettre le doigt.
    Pas de problème. Pour démontrer cette affirmation fracassante (et très mal fondée, àmha), il suffit de présenter de nouvelles équations de la physique, sans le temps, et montrer qu'elles permettent des prédictions aussi bien que les équations actuelles (et si possible mieux), ce qui permettra (futur) de faire des tests pour, le cas échéant, les réfuter.

    Je pense que la discussion partira d'un bien meilleur pied une fois ces équations mises par écrit et envoyées sur ce forum (ou mieux dans une publications avec revue par les "pairs").

    D'ici là je me permets, cuistre que je suis, de considérer les thèses présentées comme "de vagues suppositions personnelles, basées sur d'intimes convictions".

    A bien plus tard,

    Cordialement,

  33. #27
    stefjm

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par guerom00 Voir le message
    stefjm, sors du corps de KiLVaiDeN
    Tu va me citer sur tous les threads qui parle de temps de Planck?

    Puisque tu me cites sur des threads où je ne suis pas intervenu, je te rappelle que tu me dois toujours une réponse ici :
    http://forums.futura-sciences.com/ph...ml#post2451377

    Je suis patient.

    Cordialement.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  34. #28
    KiLVaiDeN

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Citation Envoyé par Michel (mmy) Voir le message
    Non. La RR modélise la simultanéité comme relative, c'est à dire les mesures de durée.
    Qu'est-ce qu'une durée, sinon une mesure de temps ?? C'est absurde de me contredire avec ça.

    Citation Envoyé par Michel (mmy) Voir le message
    La RR mais aussi la mécanique classique (relativité galiléenne) dit que les mesures de distance sont relatives. (Ainsi que les mesures d'énergie, de quantité de mouvement, etc.)

    Si on s'en tient à la théorie plus "intuitive" qu'est la mécanique à la Newton, la seule grandeur de base qui ne soit pas relative c'est justement la durée!

    Cette exception, qui présente la durée comme plus fondamentale que le reste en mécanique classique a été "corrigée" par la RR, qui a fait retomber la durée dans la même catégorie que distance, énergie, etc., id est, dans la catégorie des mesures relatives.
    C'est intuitif de parler de temps ou de durée. Mais c'est justement là le problème ! C'est une notion uniquement intuitive, non physique... Elle sert juste à mesurer un historique, et ne devrait pas entrer en compte quand on parle uniquement de physique... La RR a été un pas en avant dans ce sens, dans le sens où nous découvrons que le temps n'a pas forcément sa place quand on parle uniquement de physique.

    Citation Envoyé par Michel (mmy) Voir le message
    Pas de problème. Pour démontrer cette affirmation fracassante (et très mal fondée, àmha), il suffit de présenter de nouvelles équations de la physique, sans le temps, et montrer qu'elles permettent des prédictions aussi bien que les équations actuelles (et si possible mieux), ce qui permettra (futur) de faire des tests pour, le cas échéant, les réfuter.

    Je pense que la discussion partira d'un bien meilleur pied une fois ces équations mises par écrit et envoyées sur ce forum (ou mieux dans une publications avec revue par les "pairs").

    D'ici là je me permets, cuistre que je suis, de considérer les thèses présentées comme "de vagues suppositions personnelles, basées sur d'intimes convictions".
    Ce qui est dingue dans ce monde, c'est ceci : pour convaincre un physicien, il faut être soi même physicien. Est-ce que les physiciens ont interdiction de pensées philosophiques ?

    On voit la vitesse comme une valeur physique, mais la réelle valeur physique à prendre en compte dans un système ou le temps est absent devient alors l'énergie cinétique.

    Je savais qu'en venant sur ce forum, avec mes connaissances globales mais non spécialisées en physique, j'allais subir l'inconfort du doigt qu'on allait pointer en ma direction. Mais oubliez moi, pensez juste à ce que j'ai dit, et répondez, au lieu de parler de moi, en parlant de la réflexion uniquement. Constatez que je fais cela le plus que je peux, je ne répond pas à l'individu qui soumet l'idée, mais à l'idée directement.

  35. #29
    KiLVaiDeN

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Je vais essayer de bâtir un exemple sur cette "idée", et non pas "théorie"...

    Imaginons que le temps n'existe pas, la seule chose qui existe, c'est la position d'une ou de plusieurs particules à plusieurs endroits en même temps.

    Ainsi, au lieu de considérer par exemple la lumière comme "une seule" particule, considérons là, comme une particule multipliée sur une distance, donc existant à plusieurs endroits en même temps ( justement car il n'y a pas de temps... ).

    Au lieu d'une représentation sous forme de point, cette "particule" est représentée alors par une sphère, la sphère dont le diamètre est l'espace 3D où se situe la particule en même temps.

    Nous savons aussi, que cette "particule" qui est maintenant une sphère, possède une énérgie cinétique. Cette énergie est universelle pour le photon. Nous avons donc dans cette représentation, une sphère, qui a une intention de mouvement.

    Cette intention a deux implications : soit diminuer le "diamètre" de la sphère si elle n'est pas assez important, soit l'augmenter ( accélération, décélération ), mais aussi, cette énérgie cinétique a une direction. Donc la prédiction se baserait sur l'évolution d'une distance de planck de cette sphère, dans la direction souhaitée.

    Est-ce absurde ?

  36. #30
    KiLVaiDeN

    Re : Temps de planck et distance de planck

    Mon exemple est faux.

    Plutôt que de représenter un photon comme une sphère, il est à représenter comme un élément 2D, et non plus 1D.

    La sphère est la "zone" de probabilité où le photon peut se situer, mais vu qu'il est en mouvement, il ne se situe que dans le diamètre de cette sphère allant dans le sens de la direction...

    Autant pour moi.

    Donc le photon, devient "une ligne". L'onde est la longueur de cette ligne, ainsi plus le photon voyage, plus sa longueur diminue, l'onde diminue aussi...

Sur le même thème :

Page 1 sur 3 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Temps de Planck
    Par Texanito dans le forum Archives
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/10/2007, 01h42
  2. Planck, machine à remonter le temps jusqu'au Big Bang
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 27
    Dernier message: 12/04/2007, 15h45
  3. au dela du temps de Planck??
    Par baryon dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 01/11/2004, 13h11
  4. Temps de Planck
    Par martini_bird dans le forum Physique
    Réponses: 8
    Dernier message: 23/10/2004, 17h47