Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équivalence



  1. #1
    Septentrion

    Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équivalence


    ------

    Bonjour

    Ces articles contiennent des idées assez surprenantes, qui semblent être en accord avec l'expérience.

    http://arxiv.org/ftp/gr-qc/papers/0603/0603032.pdf
    http://arxiv.org/ftp/gr-qc/papers/0603/0603033.pdf

    Quelques idées, commentaires, critiques sur ces articles ?
    Est-ce crédible ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    nissart7831

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équivalence

    Bonjour,

    je n'ai aucun élément de réponse (désolé ) mais le sujet m'interesse aussi depuis que j'avais vu cette info récente sur le site de l'ESA :

    http://www.esa.int/SPECIALS/GSP/SEM0L6OVGJE_0.html

    En plus des questions de Septentrion, j'en ai d'autres.
    Le champ mesuré est de plusieurs ordres de grandeur supérieur à ce que prévoit la Relativité Générale. Si cela Comment aurait on pu passer à côté avant ?
    Si cela s'avérait vrai, qu'est ce cela impliquerait pour la formulation de la Relativité Générale ?

    Merci de vos réponses.

  4. #3
    Septentrion

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équiva

    Citation Envoyé par nissart7831
    Le champ mesuré est de plusieurs ordres de grandeur supérieur à ce que prévoit la Relativité Générale. Si cela Comment aurait on pu passer à côté avant ?
    C'est à dire que l'effet est observable dans des conditions quand même très particulières, correspondant à des déplacements cohérents de matière. Et l'accélération mesurée n'est que d'un cent millionième de l'accélération de la pesanteur. Si cet effet est réel, il n'est pas étonnant qu'on ne l'ait jamais détecté : cette détection n'est pas le fait du hasard, mais provient d'une expérience précisément destinée à tester une hypothèse sur l'origine de l'anomalie de masse apparente des paires de Cooper.

    A+

  5. #4
    nissart7831

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équivalence

    D'autres réactions sur ces travaux récents ?

  6. #5
    mtheory

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équivalence

    ça me laisse perplexe,au minimum

    En deux mots ...je doute!
    Dernière modification par mtheory ; 30/03/2006 à 23h15.
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    nissart7831

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équivalence

    Citation Envoyé par mtheory
    ça me laisse perplexe,au minimum
    Tu peux expliciter un peu ?
    L'expérience aurait été refaite plus de 250 fois, si je me souviens bien.

    Je repose une question précédente : si cela s'avérait vrai, quelles 1ères conséquences sur la RG ou quelles incohérences pourrait-on en tirer ?

  9. Publicité
  10. #7
    mtheory

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équivalence

    Citation Envoyé par nissart7831
    Tu peux expliciter un peu ?
    L'expérience aurait été refaite plus de 250 fois, si je me souviens bien.

    Je repose une question précédente : si cela s'avérait vrai, quelles 1ères conséquences sur la RG ou quelles incohérences pourrait-on en tirer ?
    Ben la gravitation c'est spin 2,jamais spin1 normallement.
    Je connais cette histoire de gravitomagnétisme mais un graviphoton de spin 1 dans ce sens
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  11. #8
    Rincevent

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équiva

    Citation Envoyé par nissart7831
    L'expérience aurait été refaite plus de 250 fois, si je me souviens bien.
    l'expérience, je veux bien croire qu'elle ait réellement donné une mesure [surtout que je suis pas expérimentateur et que je les ai pas vus faire ], mais je me permets quand même de rappeler que la théorie de London sur laquelle se base la prédiction du nombre qui est censé avoir posé problème dans certaines expériences est pas mal phénoménologique... donc rien de super étonnant pour moi si la valeur théorique et le résultat final sont en écart d'un truc aussi petit que ce qui est dit... surtout que tout ce qui est superconductivité est quand même assez mal compris. On a une théorie qui marche bien dans certains cas (la théorie BCS), mais elle repose sur tout ce qui est liquide de Fermi, approximation qui ne marche que dans des conditions assez précises et qui par exemple ne sont sûrement plus valables dans les superconducteurs à haute température. Ensuite, leur histoire de conditions prétendues particulières pour tester la RG, c'est bien gentil, mais pour rappel une étoile à neutrons a certaines ressemblances avec un noyau atomique de 10 km de rayon et des périodes de rotation de l'ordre de la seconde ou moins... dans le genre "gros machin bien dense qui tourne vite", c'est pas mal. Or, les mesures de Taylor & Hulse ont été faites sur des bêtes du genre.

    Autre remarque expérimentale : le principe du "London moment" est utilisé dans Gravity Prob B... et j'ai un peu de mal à croire que les gens qui ont balancé ça ont pas fait quelques tests avant de lancer leur machin...
    http://einstein.stanford.edu/content...de/Page17.html

    donc même si je n'y connais pas grand chose sur leur expérience, je doute quand même un peu de la réalité de la mesure...

    Ensuite, pour ce qui est de la partie théorique, là, je ne fais pas que douter : j'affirme sans la moindre hésitation que leur machin c'est du pur pipeau.... les affirmations erronées ou sans sens sont légions dans leur papier... exemple : c'est vraiment n'importe quoi de dire que la théorie en champ faible donne un machin de spin 1. Et en plus utiliser le terme de "Einstein-Maxwell" qui désigne tout autre chose... [cf plus loin pour comprendre d'où leur vient cette affirmation]

    et si on creuse un peu sur le passé des auteurs, on tombe sur des choses amusantes :

    http://arxiv.org/find/gr-qc/1/au:+Ta.../0/1/0/all/0/1

    déjà, ce qui choque un peu, très très peu d'articles publiés dans la longue liste de preprints... ensuite, en lisant les titres, on voit qu'ils se sont amusés à inventer pas mal de choses gravitationnelles différentes... aucune qui n'a pris jusqu'à présent alors ils rejouent... ils ont raison, on sait jamais

    puis après, cerise sur le gateau, on lit comme commmentaire sur l'article tout en bas (qui n'a jamais été publié nulle part)

    "Title: Coupling of Gravitation and Electromagnetism in the Weak Field Approximation
    Authors: M. Tajmar, C. de Matos
    Comments: This work does not reflect the opinion of any official institution"

    "en clair, c'est bidon mais sur arxiv on a une certaine éthique et on laisse les gens se ridiculiser si c'est leur choix".... et pour conclure : c'est de leur prétendue théorie révolutionnaire qui vaut rien et qu'ils essaient de vendre depuis au moins 6 ans (preprint en mars 2000) qu'ils sortent leurs âneries sur Einstein-Maxwell...
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  12. #9
    mtheory

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équivalence

    Ma première reaction est exactement la tienne,j'en suis toujours là d'ailleurs.Sauf que je me demande si ils n'ont pas ça en tête:

    http://arxiv.org/PS_cache/hep-th/pdf/9205/9205033.pdf

    Ce qui devrait pas changer grand chose...but
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  13. #10
    mtheory

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équivalence

    Ouais,rien à faire,ça tient vraiment pas la route même en regardant ça sous des dimensions supérieures
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  14. #11
    Rincevent

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équiva

    Citation Envoyé par mtheory
    Sauf que je me demande si ils n'ont pas ça en tête
    j'ai vu cet article que tu avais donné en lien ailleurs. Mais faut quand même préciser que ce genre de trucs ne peut éventuellement arriver que pour des théories spéculatives très particulières (qui sont plus des modèles que des théories) : dimension de l'espace-temps pas choisie au hasard, existence d'un nombre non-aléatoire de dimensions supplémentaires compatifiées, symétrie de jauge pas quelconque, etc. En plus, dans ces cas la modification proposée est directement apportée à la force gravitationnelle statique...

    En clair, le terme graviphoton les a pas attendus pour naître, mais je les crois pas un seul instant capables de comprendre un traître mot au genre de trucs mentionnés dans ta réf vues les stupidités qu'ils racontent... reste que comme je l'ai déjà dit je veux bien admettre qu'ils ont possiblement mesuré un truc, mais de là à prétendre que c'est lié à la gravité

    [edit] croisement
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  15. #12
    nissart7831

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équivalence

    Merci pour les éclaircissements bien détaillés. Au moins, ce sont des avis bien tranchés et argumentés.

    Je suis quand même étonné que l'ESA cautionne ça (cf. le lien que j'ai donné précédemment).

  16. Publicité
  17. #13
    PopolAuQuébec

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équivalence

    Salut

    Il y a quelque chose qui m'échappe dans tout cela. Est-ce qu'on parle de champs radiatifs (ondes gravitationelles ) ou de champs de type statique ?

    Pour des champs radiatifs, la RG prévoit un rayonnement nul pour les distributions de masse à symétrie sphérique ou radiale: il n'y a pas de rayonnement dipolaire. Pour qu'il y ait radiation, il doit y avoir un moment quadrupolaire (ou supérieur) non-nul. S'ils parlent de champs radiatifs, le modèle maxwellien mène effectivement à une valeur beaucoup plus élevée que le modèle einsteinien, dépendamment du degré de symétrie (sphérique ou axiale) dans le montage utilisé.

    Pour des champs de type statique, comme ceux présents dans l'expérience Gravity Probe B, la RG prévoit un champ "gravitomagnétique" 4 fois plus grand que celui prévu par le modèle maxwellien. Le facteur de 4 origine du caractère tensoriel du champ einsteinien. Les deux sont donc du même ordre de grandeur.

    De par ce que j'ai pu voir dans les sites qui me sont accessibles (les PDF me causent problème), ils semblent parler de champs de type statique et alors on ne peut parler de différence gigantesque entre le modèle maxwellien et le modèle einsteinien dans ce type de circonstances.

    A moins que quelque chose m'échappe complètement...

  18. #14
    Septentrion

    Re : Masse apparente des paires de Cooper, champ gravitomagnétique, principe d'équiva

    Merci pour ces commentaires, qui répondent tout à fait à ma question.
    Je retiendrais donc que tout celà est très douteux, et même fantaisiste au niveau de la théorie.

    Salutations

Discussions similaires

  1. Principe d'équivalence masse inerte masse grave
    Par ZOZO dans le forum Physique
    Réponses: 16
    Dernier message: 15/03/2010, 08h23
  2. principe d'equivalence
    Par felipe dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/11/2006, 17h53
  3. principe d'équivalence
    Par felipe dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 7
    Dernier message: 01/11/2006, 17h16
  4. Principe d'équivalence et rythme des horloges
    Par Lévesque dans le forum Physique
    Réponses: 55
    Dernier message: 23/05/2006, 22h51
  5. principe d'équivalence
    Par Floris dans le forum Physique
    Réponses: 156
    Dernier message: 11/01/2006, 17h09